roman fantastique -- premier chapitre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Ven 3 Juil 2009 - 9:54

EDIT : nouveau premier chapitre plus bas!


voila donc je vous présente ce premier chapitre de mon premier roman, soyez indulgent ( Razz )

Un adolescent, 18ans en terminale surement raté son bac. Matt. Père absent, il est routier, une mère qui aime son enfant mais distante. L’ado n’entretient pas de très bonnes relations avec sa famille.
Une bande de potes 2 ou trois meilleurs amis. Pas mal de copains.
Ils habitent dans une ville pas très grande mais pas petite non plus, en banlieue de la capitale.
Autour de cette ville plusieurs petits villages, se soir il y a une petite soirée d‘organisée dans l’un d’entre eux.
4h du matin sur le chemin du retour sensation de malaise, un grand éclaire, puis plus rien.



Chapitre Ier
Matt


Matt était un garçon pour le moins, banale. Les cheveux bruns, les yeux bleu vert tirant sur le bleu gris en été, il portait la plupart du temps un jean avec un t-shirt et une veste par-dessus, des baskets, nike de préférence, venaient compléter sa tenue. Il était fin mais musclé et asse sportif, il pratiquait la natation, le basket et faisait du karaté depuis l’âge de 8ans, il avait obtenue la ceinture noire quelque mois auparavant, cependant il n’aimait pas se battre et la seule fois où il avait dû mettre ses connaissance en pratique était lorsqu’un garçon de deux ans son ainé et qui le dépassait d’une bonne tête l’avait insulté en le poussant. Lorsque Matt lui avait poliment demander d’arrêter le garçon lui avait essayé de le frapper au visage, Matt avait esquivé l’attaque d’un pas sur le coter avait attraper son bras, s’était retourné et avait agilement passé le garçon par-dessus son épaule qui s’était retrouvé face contre terre avec le bras dans le dos tordu d’une manière asse peu confortable, et a entendre le malheureux asse douloureuse. Depuis ce jour Matt n’avait plus eu de problème de ce coté là. A 18ans il n’était ni le plus grand ni le plus petit de sa classe, il avait un physique attrayant sans pour autant être considéré comme beau, il avait déjà eu quelques petites amie et n’était d’ailleurs plus vierge depuis près d’un an. Mais ça, seule lui, et donc son ex petite amie le savaient. Matt n’était pas du genre à se venter de ses exploits, il ne parlait pas dans le dos des gens et était asse direct et sincère si bien qu’il n’avait pratiquement aucun ennemis. Il n’avait pas non plus beaucoup d’amis mais pas mal de « copains », de connaissances comme il les appelait.
Plus petit, Matt avait toujours été proche de son père un grand homme a la barbe et aux cheveux noirs et au ventre peut être un peu proéminant, il était le patron de la petite société qu’il avait montée lui-même. L’argent qu’il gagnait suffisait à entretenir toute sa petite famille qui regroupait ni plus, ni moins que sa femme et son fils. Cependant quand son entreprise avait fait faillite, Matt avait 14ans, sa mère, qui jusque là était mère au foyer, avait dû se trouver un job dans une société où elle devait trier des dossiers pour les mettre dans des cartons et ensuite dans des étagères tout cela dans un sous-sol chichement éclairer et pour un salaire de misère. Son père n’avait pu trouver comme boulot qu’une place de routier dans une grande compagnie de transport. Cette annonce avait fait sourire Matt, bien que se fût un sourire sans joie, car il se disait que, au final son père avait le physique type du camionneur. A partir de là son père fût absent la plupart du temps et, peu à peu, devenait distant lorsqu’il était chez lui.
Matt décrivait lui-même sa mère comme une femme effacée, très timide, elle parlait peu et laissait à son marie le soin de transmettre ce qu’elle avait à dire à qui elle avait à dire, si bien que c’est son père qui avait élevé Matt. Il savait pourtant que sa mère l’aimait comme une femme peut aimer son enfant, mais Matt ne parvenait pas à l’aimer en retour. Le fait que son marie soit de plus en plus distant du fait de son travail la rendait dépressive et sombra peu a peu dans un mutisme tel que ses journée ne consistait plus qu’a aller au travail, rentrer chez elle manger effectuer les tâches ménagère essentiel et a aller se coucher et tout cela sans prononcer un mot. C’est à cette époque que Matt coupa les liens avec ses parents.

C’était le dernier jour de juin, Matt venait de passer son bac, qu’il n’aurait sûrement pas d’ailleurs mais ce n’est pas pour autant qu’il continuait à réviser pour les rattrapages! Et puis il savait ce que lui dirait sa mère le 7 juillet quand les résultats seraient arrivés : « tu aurais dû travailler un peu plus … » tout cela dans un murmure avant de finir son repassage et d’aller se coucher. Cela faisait deux semaines qu’il sortait pratiquement tout les soirs en compagnie de ses trois meilleurs amis Alexandre, Gaële, et Maxime. Ils allaient de soirée en soirée dans une ville ou dans l’autre, peu importait tant qu’ils buvaient et faisaient les fous toute la nuit !ce soir là d’ailleurs il y avait une fête dans le village d’a coter.
Matt habitait au troisième étage d’un immeuble dans un appartement ni trop grand ni trop petit dans la banlieue, à 20minutes en voiture de paris, aux Ulis, une ville de taille respectable ; il y avait un centre commercial, avec une galerie marchande, un McDonald’s où lui et ses amis pouvaient aller manger pendant la pose déjeunée. Autour de cette même ville se trouvait plusieurs petites villes de moindre taille mais où Matt et ses amis pouvait toujours trouver une soirée a laquelle s’incruster. C’était d’ailleurs le plan de se soir.
A 19 heure Matt commença à se préparer, il se doucha, s’habilla et attendit que ces amis viennent le chercher en voiture. A 20 heures ils étaient tous cher Clément, celui chez qui la soirée se déroulait. Au coure de la soirée Matt bu et fuma mais raisonnablement, asse tout de même pour sentir sa tête lui tourner et pour se sentir bien. Ils passèrent une bonne soirée et quand Matt se rendit compte qu’il était déjà 4 heures du matin, il se rappela qu’il avait rendez-vous chez le coiffeur le matin même. Il prévint donc Gaële, qui avait conduit a l’allé mais qui était maintenant trop bourré pour conduire qu’il devait. Il lui faudrait un peut plus d’une heure pour rentrer chez lui et se mit donc en chemin non sans tituber légèrement, une heure de marche lui ferait le plus grand bien se dit il.
Il n’avait pas encore conscience que cette nuit, sa vie prendrait un tour qu’il n’aurait put imaginer.


voilou donnez moi vos avis (constructif si possible : p )


Dernière édition par kapouhee le Mar 7 Juil 2009 - 15:42, édité 2 fois
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Ven 3 Juil 2009 - 10:10

Bonjour Kapouhee !
Une petite présentation s'impose avant de recevoir des corrections Wink.

J'espère que cela ne te dérange pas Wink. Sinon, la correction, c'est pour ce soir Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Ven 3 Juil 2009 - 11:02

voilà pour la présentation !! Very Happy
sinon ce weekend end je ne serais pas là donc je verrais ça lundi mais en tout cas merci beaucoup!
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kirlim le Ven 3 Juil 2009 - 11:41

Bon, alors très sincèrement, je te conseille de relire ton texte avec attention, il y a énormément de fautes, je les relèverai ce soir.
Au niveau du style, ce ne sont que des descriptions, beaucoup de descriptions même. Tu ne nous laisses absolument pas visualiser le personnage, il nous est imposé. On sait comment il est et on n'a pas à l'imaginer. C'est un choix, mais je préfère lorsqu'il y a moins de descriptions, et plus de suppositions, voire même de mystère. Donc c'est le second point, il y a trop de descriptions.
Au niveau du scénario, je ne sais pas encore, nous verrons bien ce qu'il lui arrive, cela pourrait pas mal jouer sur l'originalité du roman.

Mais relis-toi, c'est très très important, parce que tu vas voir les corrections, mais elles risquent d'être rouges :/

Toutefois, le style ne me semble pas mauvais, quelques répétitions, mais sinon, j'avoue que j'ai lu sans souci, donc tu écris bien Smile Et puis tes descriptions sont biens, mais juste un peu surabondantes.

Une correction ce soir donc !

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Ven 3 Juil 2009 - 11:49

kapouhee a écrit:
Un adolescent, 18ans en terminale surement raté son bac (oulah, manque un mot non ?). Matt. Père absent, il est routier, une mère qui aime son enfant mais distante. (la phrase a un mauvais rythme ... soit tu la coupes, soit tu lui donnes l'air de mieux s'assembler avec elle-même ... oui, ce sont mes expressions à moi ça ^^) L’ado n’entretient pas de très bonnes relations avec sa famille.
Une bande de potes deux ou trois meilleurs amis. Pas mal de copains.
Ils habitent dans une ville pas très grande mais pas petite non plus, en banlieue de la capitale.
Autour de cette ville plusieurs petits villages, ce soir il y a une petite soirée d‘organisée dans l’un d’entre eux.
Quatre heure du matin sur le chemin du retour sensation de malaise, un grand éclair, puis plus rien.

Chapitre Ier
Matt

Matt était un garçon pour le moins [pas de virg. ça coupe l'élande ta phrase] banale. Les cheveux bruns, les yeux bleu-vert (je sais que quand c'est un composé de couleur, on accorde pas. Mais vérifie s'il faut bien un tiret, parce que je suis pas sur de mon coup à 100%) tirant sur le bleu gris en été, il portait la plupart du temps un jean avec un t-shirt et une veste par-dessus. Des baskets, nike de préférence, venaient compléter sa tenue. Il était fin mais musclé et assez sportif, il pratiquait la natation, le basket et faisait du karaté depuis l’âge de 8ans, il avait obtenu la ceinture noire quelques mois auparavant, cependant il n’aimait pas se battre et la seule fois où il avait dû mettre ses connaissances en pratique était lorsqu’un garçon de deux ans son ainé et qui le dépassait d’une bonne tête l’avait insulté en le poussant. Lorsque Matt lui avait poliment demandé d’arrêter le garçon [pas de lui] avait essayé de le frapper au visage. Matt avait esquivé l’attaque d’un pas sur le côté, avait attrapé son bras, s’était retourné et avait agilement passé le garçon par-dessus son épaule qui s’était retrouvé face contre terre avec le bras dans le dos tordu d’une manière assez peu confortable (laisse moi réfléchir ...iponseoinague ?), et à l'entendre (le malheureux) assez douloureuse. Depuis ce jour Matt n’avait plus eu de problème de ce cô (répétition => "n'avait eu ce genre de problème") là. A dix-huit ans il n’était ni le plus grand ni le plus petit de sa classe, il avait un physique attrayant sans pour autant être considéré comme beau, il avait déjà eu quelques petites amie et n’était d’ailleurs plus vierge depuis près d’un an. Mais ça, seuls lui [pas de virg] et donc son ex-petite amie le savaient. Matt n’était pas du genre à se vanter de ses exploits, il ne parlait pas dans le dos des gens et était assez (répétition ... "plutôt", "souvent" etc ...) direct et sincère si bien qu’il n’avait pratiquement aucun ennemi (pas de s, puisqu'il n'y en aucun ... Wink). Il n’avait pas non plus beaucoup d’amis mais pas mal de « copains », de connaissances comme il les appelait.
Plus petit, Matt avait toujours été proche de son père, un grand homme à la barbe et aux cheveux noirs et au ventre peut être un peu proéminent. Il (attention au rythme de ta phrase ! ça fait beaucoup d'anacoluthes mal placées :/.) était le patron de la petite société qu’il avait montée lui-même. L’argent qu’il gagnait suffisait à entretenir toute sa petite famille qui regroupait ni plus [pas de virg] ni moins [pas de "que"] sa femme et son fils. Cependant lorsque son entreprise avait fait faillite, Matt avait quatorze ans, sa mère, qui jusque là était mère au foyer, avait dû se trouver un job dans une société où elle devait trier des dossiers pour les mettre dans des cartons et ensuite dans des étagères tout cela dans un sous-sol chichement éclairé et pour un salaire de misère. Son père n’avait pu trouvé comme boulot qu’une place de routier dans une grande compagnie de transport. Cette annonce avait fait sourire Matt, bien que ce fût un sourire sans joie, car il se disait que, au final son père avait le physique type du camionneur. A partir de là son père fût absent la plupart du temps et, peu à peu, devenait distant lorsqu’il était chez lui.
Matt décrivait lui-même sa mère comme une femme effacée, très timide, elle parlait peu et laissait à son mari le soin de transmettre ce qu’elle avait à dire à qui elle avait à dire (c'est peut être voulu, mais c'est pas très esthétique ... "à s'entretenir" ?) , si bien que c’est son père qui avait élevé Matt ("si bien que son père avait élevé Matt." Beaucoup moins lourd.). Il savait pourtant que sa mère l’aimait comme une femme peut aimer son enfant, mais Matt ne parvenait pas à l’aimer en retour. Le fait que son mari soit de plus en plus distant du fait de son travail la rendait dépressive et sombra peu a peu dans un mutisme tel que ses journées ne consistaient plus qu’à aller au travail, rentrer chez elle manger effectuer les tâches ménagères essentielles et à aller se coucher (ou "à se coucher", plus tranchant et plus fluide par la mm occaz') et tout cela sans prononcer un mot. C’est à cette époque que Matt coupa les liens avec ses parents.

C’était le dernier jour de juin, Matt venait de passer son bac, qu’il n’aurait sûrement pas d’ailleurs mais ce n’est pas pour autant qu’il continuait à réviser pour les rattrapages (autobiographie ? Cf: ta présentation)! Et puis il savait ce que lui dirait sa mère le sept juillet quand les résultats seraient arrivés : « tu aurais dû travailler un peu plus … » tout cela dans un murmure avant de finir son repassage et d’aller se coucher. Cela faisait deux semaines qu’il sortait pratiquement tous les soirs en compagnie de ses trois meilleurs amis Alexandre, Gaële, et Maxime. Ils allaient de soirée en soirée dans une ville ou dans l’autre, peu importait tant qu’ils buvaient et faisaient les fous toute la nuit. Ce soir là d’ailleurs il y avait une fête dans le village d’à côté (à proximité, ce serait plus juste et moins rébarbatif).
Matt habitait au troisième étage d’un immeuble dans un appartement ni trop grand ni trop petit dans la banlieue, à vingt minutes en voiture de Paris (majuscule pour un nom propre), aux Ulis, une ville de taille respectable ; il y avait un centre commercial, avec une galerie marchande, un McDonald’s où lui et ses amis pouvaient aller manger pendant la pause déjeuné. Autour de cette même ville se trouvaient plusieurs petites villes de moindre taille mais où Matt et ses amis pouvait toujours trouver une soirée à laquelle s’incruster. C’était d’ailleurs le plan de ce soir.
A dix-neuf heure Matt commença à se préparer. Il se doucha, s’habilla et attendit que ses amis viennent le chercher en voiture. A vingt heures ils étaient tous chez Clément, celui chez qui la soirée se déroulait. Au cours de la soirée, Matt but et fuma mais raisonnablement, assez tout de même pour sentir sa tête lui tourner et pour se sentir bien. Ils passèrent une bonne soirée et quand Matt se rendit compte qu’il était déjà 4 heure du matin, il se rappela qu’il avait rendez-vous chez le coiffeur le matin même. Il prévint donc Gaële, qui avait conduit a l’aller mais qui était maintenant trop bourrée (Gaële écrit comme ça, c'est une fille pour moi. Donc on accorde) pour conduire qu’il devait. Il lui faudrait un peu plus d’une heure pour rentrer chez lui et se mit donc en chemin non sans tituber légèrement, une heure de marche lui ferait le plus grand bien se dit-il.
Il n’avait pas encore conscience que cette nuit, sa vie prendrait un tour qu’il n’aurait pu imaginer.

Que dire de constructif ? Very Happy
Alors déjà, beaucoup beaucoup de fautes (orthographe). A revoir, mais c'est pas le plus compliqué.
Ensuite, beaucoup de problèmes de syntaxes avec énormément de rupture d construction. J'ai pas tout relevé =/.

Un style qui est assez fluide mais qui manque un soupçon de charme. Un peu plus de personnalité, un peu plus de rigueur ... voilà ce qui me manque.

Sinon, pour l'histoire, la dernière phrase fait un peu bateau, mais elle atteint bien la curiosité du lecteur. Donc je peux te conseiller de la tourner de façon à ce qu'elle produise le même effet, tout en faisant moins copier/coller d'un tas d'autres bouquins. Parce que oui, le début paraît peu original. Heureusement que cette fin redonne un peu de curiosité Wink.

Voilà voilà ! Des questions ou des contestations ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Elea le Ven 3 Juil 2009 - 12:34

kapouhee a écrit:Un adolescent, 18ans en terminale surement raté son bac. Matt. Père absent, il est routier, une mère qui aime son enfant mais distante. L’ado n’entretient pas de très bonnes relations avec sa famille.
Une bande de potes 2 ou trois meilleurs amis. Pas mal de copains.
Ils habitent dans une ville pas très grande mais pas petite non plus, en banlieue de la capitale.
Autour de cette ville plusieurs petits villages, se soir il y a une petite soirée d‘organisée dans l’un d’entre eux.
4h du matin sur le chemin du retour sensation de malaise, un grand éclaire, puis plus rien.
(C'est une introduction ça ? Ou juste un résumé pour nous mettre dans le bain ? Si c'est une introduction, tu devrais la reprendre, ça fait vraiment fouilli je trouve.)


Chapitre Ier
Matt


Matt était un garçon pour le moins,(La virgule est inutile) banale. Les cheveux bruns, les yeux bleu vert tirant sur le bleu gris en été, il portait la plupart du temps un jean avec un t-shirt et une veste par-dessus, des baskets, Nike de préférence, venaient compléter sa tenue. (Couper la phrase peut-être ?) Il était fin mais musclé et assez sportif. Il pratiquait la natation, le basket et faisait du karaté depuis l’âge de 8ans (Pourquoi colles-tu les chiffres aux lettres ? Et il me semble qu'il vaudrait peut-être mieux écrire les nombres en lettres.). Il avait obtenu (les accords pardis !)la ceinture noire quelques mois auparavant, cependant il n’aimait pas se battre et la seule fois où il avait dû mettre ses connaissances en pratique était (ce fut ?) lorsqu’un garçon de deux ans son aîet (je mettrais une virgule moi) qui le dépassait d’une bonne tête l’avait insulté en le poussant. Lorsque Matt lui avait poliment demander d’arrêter le garçon lui avait essayé de le frapper au visage,(A reformuler peut-être ?) Matt (répétition) avait esquivé l’attaque d’un pas sur le côté avait attraper son bras, s’était retourné et avait agilement passé le garçon par-dessus son épaule qui s’était retrouvé face contre terre avec le bras dans le dos tordu d’une manière asse peu confortable, et a entendre le malheureux asse douloureuse. (Ce passage est à reprendre à mon avis) Depuis ce jour Matt n’avait plus eu de problèmes de ce côté-là. A 18ans, il n’était ni le plus grand ni le plus petit de sa classe, il avait un physique attrayant sans pour autant être considéré comme beau, il avait déjà eu quelques petites amie et n’était d’ailleurs plus vierge (puceau ? Je sais pas, "vierge" me parait plus approprié pour une fille en fait) depuis près d’un an. Mais ça, seul lui, et donc son ex petite amie le savaient. Matt n’était pas du genre à se vanter de ses exploits, il ne parlait pas dans le dos des gens et était assez direct et sincère, si bien qu’il n’avait pratiquement aucun ennemis (pas d'ennemis). Il n’avait pas non plus beaucoup d’amis mais pas mal de « copains », de connaissances comme il les appelait.
Plus petit, Matt avait toujours été proche de son père (manque de ponctuation) un grand homme a la barbe et aux cheveux noirs et au ventre peut être un peu proéminant (j'aime pas cette tournure. J'te propose "quelque peu proéminant"). Il était le patron de la petite société qu’il avait montée lui-même. L’argent qu’il gagnait suffisait à entretenir toute sa petite famille qui regroupait ni plus, ni moins que sa femme et son fils. (A reformuler à mon avis) Cependant quand son entreprise avait fait faillite, (lorsque) Matt avait 14ans, sa mère, qui jusque là était mère au foyer, avait dû se trouver un job dans une société où elle devait trier des dossiers pour les mettre dans des cartons et ensuite dans des étagères tout cela dans un sous-sol chichement éclairer et pour un salaire de misère (Un peu lourd). Son père n’avait pu trouver comme boulot qu’une place de routier dans une grande compagnie de transport. Cette annonce avait fait sourire Matt, bien que se fût un sourire sans joie, car il se disait que, au final son père avait le physique type du camionneur. A partir de là son père fût absent la plupart du temps et, peu à peu, devenait distant lorsqu’il était chez lui.
Matt décrivait lui-même sa mère comme une femme effacée, très timide, elle parlait peu et laissait à son mari le soin de transmettre ce qu’elle avait à dire à qui elle avait à dire, (Gné ?) si bien que c’est son père qui avait élevé Matt. Il savait pourtant que sa mère l’aimait comme une femme peut aimer son enfant, mais Matt ne parvenait pas à l’aimer en retour. Le fait que son mari soit de plus en plus distant du fait de son travail la rendait dépressive et (elle) sombra peu a peu dans un mutisme tel que ses journées ne consistaient plus qu’à aller au travail, rentrer chez elle, manger, effectuer les tâches ménagères essentielles et à aller se coucher et (,) tout cela sans prononcer un mot. C’est à cette époque que Matt coupa les liens avec ses parents.

Je ferai peut-être la suite plus tard.

Un premier avis maintenant...
Beaucoup de fautes ! xD Relis-toi, et utilise un correcteur pour éviter tout ça. Des tournures un peu bizarres, lourdes, et qui n'ont pas vraiment de sens.

Je n'aime pas vraiment le fait de présenter un personnage comme ça de but en blanc, sans mystère ni suspens. Pis ça fait un peu platonique je dirais.

La fin du chapitre est intéressante. Tu piques la curiosité du lecteur. Je pense que le tout pourrait être amélioré en racontant plus en détail la soirée de Matt, en glissant subtilement des traites de sa personnalités et des morceaux de son histoire plutot que de nous la donner en bloc comme ceci.

Bonne continuation =)

__________________________________


Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Ven 3 Juil 2009 - 19:08

Oui, ce que dit Eléa n'est pas bête.
Il est toujours préférable (et beaucoup plus ... plaisant pour le lecteur) de découvrir un personnage à travers ses faits et son action qu'à travers une description difficile à avaler Wink.

Je pense qu'il faut revoir un peu ceci Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Lun 6 Juil 2009 - 11:08

loul je vois que j'ai du travail. (on ne s'impose pas écrivain comme ça hein!? ^^)
je vais donc essayer de reprendre tout ça!
(pour les quelques premières lignes c'est juste les idées balancées comme ça, donc pas a prendre en compte!)
Sinon pour la petite histoire; j'ai eu cette idée en revenant d'une soirée, quand, a quartes heures du mat' je rentrai pété chez moi! donc j'ai peut être introduit une petite part de moi mais ça ce limite au petit passage sur le bac et aux soirées! voilou merci pour votre travail en tout cas!
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Lun 6 Juil 2009 - 12:19

Ah bah si tu as écris ça bourré ... Rolling Eyes

Non mais toutes les histoires ont une petite partie de l'auteur, bien évidemment. Intuitive ou non .

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Lun 6 Juil 2009 - 13:26

lol non, je n'etait pas bourré quand je l'ai écrit. j'était bourré quand je l'ai pensé!!
et pis l'orthographe c'est pas mon fort XD
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Lun 6 Juil 2009 - 13:43

Ah mais pour l'orthographe, on est là pour ça.
Tu donnes les grandes lignes, on met en forme selon ta volonté Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Lun 6 Juil 2009 - 15:15

alors c'est cool ^^
voila une autres vesrion du chapitre 1 qui plaira peut etre plus a elea : dites moi ce que vous en pensez:






Il était dix-neuf heure et le ciel était encore d’un bleu éclatant, pas étonnant pour un trente juin se dit
Matt. Mais c’est ce qui l’avait trompé, il n’avait pas fait attention a l’heure
et maintenant il était en retard. Ses amis l’attendaient en bas de son immeuble.
Matt habitait au troisième étage d’un immeuble juste en face du parc nord, aux
Ulis. Ils étaient prêts à aller à la soirée qui avait lieu dans une petite
ville à proximités. Gaël avait pris sa voiture et était passé chercher Maxime
et Alexandre, c’était ses trois seuls vrai amis et ils se déplaçaient toujours
en bande.
Le bac était fini depuis maintenant
une semaine, une semaine de soirées de fous, de débauche et de grasse matinée jusqu'à trois heure de l’après midi.
Il se brossa les dents et se passa du deo tout en essayant de finir de s’essuyer, il s’habillât en vitesse
pris son sac et descendit dans la rue. Ses amis ne devaient pas trop s’impatienter
car il les trouva en train de fumer et d’écouter de la music à fond dans la
voiture en se racontant leur journée respectives.
Une fois que Matt fut dans la
voiture les quatre amis prirent la direction de la fête. Ceux qui leur avaient
indiqué où se trouvait la soirée étaient restés un peu vague. Mais lorsque vers
vingt heure, après avoir tourné pendant vingt minutes, ils se trouvèrent devant
un pavillon de taille respectable d’où s’échappait le doux bruit de la musique
a fond, le frémissement des basses, le gazouillement des douces voix des
invitées et le parfum subtil de l’alcool coulant a flots, ils décidèrent a l’unanimité
que ce devait être là, ils se dirent également que si ce n’était pas la bonne
fête, celle-ci n’avait pas l’air mal.

En fin de compte ils ne s’étaient
pas trompés ; Matt reconnut quelques personnes mais la plupart lui étaient
inconnues, il faut dire qu’ils n’avaient pas vraiment été invités à la fête,
ils ne connaissaient même pas le propriétaire de la maison et pouvaient se
faire jeter dehors a tout moment. Après une rapide évaluation Matt se dit qu’il
devait y avoir plus de soixante-dix personnes regroupées dans la maison, dans
le jardin et même quelques unes dans la rue en face de la maison. Comme ils l’avaient
devinés, personnes ne faisait attention a eux et l’alcool coulait a flot. Dans une
heure ou deux ils seraient amis avec tout le monde, l’alcool facilitant
grandement les rapports sociaux (ou les dégradait et, a ce moment là, ils
devraient partir précipitamment).
Au cours de la soirée les groupes
se formèrent, il y avait le ceux qui gueulaient et qui courraient partout
devant la maison, ceux qui dansaient dans le salon, ceux qui préparaient et
buvaient des « tek-paf », ceux qui écoutaient avec ceux qui jouaient
de la guitare dans le jardin et ceux qui fumaient au fond du jardin. Matt et
ses amis allaient d’un groupe à l’autre, ils s’étaient fait de nouveau copains
et s’entendaient bien avec tout le monde
ce qui rendait la soirée assez cool.

Il rencontra même une fille, Lussy.
Elle avait bien précisé l’orthographe de son
nom, sûrement par reflexe étant donné qu’on aurait plutôt tendance à l’écrire :
Lucie. Ce n’était pas la plus belle fille de la soirée mais elle était jolie et
sympathique. C’était elle qui avait accosté Matt, lui était brun avec des yeux
bleu et avait un physique plutôt engagent. L’alcool qu’ils avaient tout les
deux consommé durant la soirée facilitait les échanges avec des personnes
inconnues. Et en regardant par-dessus son épaule il vit que ses copines
discutaient à voix basse et pouffaient de rire en les regardant, il comprit
donc qu’il faisait sûrement l’objet d’un pari ou qu’elles se moquaient tout
simplement de leur copine en train d’engager la conversation avec un inconnu.
_ Salut !
lançât-elle en se campant devant lui les yeux rivés dans les siens.
Matt souri en voyant qu’elle ne se tenait pas très droite
et en voyant ses pupilles grossir et rétrécir comme si elle essayait de
focaliser son regard sur le sien. Il se rendit compte tout a coup qu’il ne
devait pas être beau a voir, cette pensée n’eut pour effet que d’accentuer son sourire.
_ Salut. Répétât-il. Tu veux aller t’assoir quelque part avant de ne
plus pouvoir tenir debout ?
Ils allèrent donc se trouver un
endroit où s’assoir un peu plus loin dans le jardin et s’y installèrent.
_ Je m’appelle Lussy, l-u-s-s-y, et toi ? demandât-elle d’un ton
ferme et direct en tendant la main. Cette précision tenait sûrement du fait que
la plupart des personnes auraient plutôt tendance à l’écrire Lucie.
Matt lui répondit et discutèrent ainsi
une partie de la soirée. Elle finit par lui donner son numéro avant d’aller
rejoindre ses copines qui les espionnaient toujours en rigolant entre elles. Mais
Matt ne s’en préoccupait que peut, il avait son numéro, c’est tout ce qui
importait. Il la rappellerait surement dans les prochains jours.

Lorsque la nuit fut bien entamée et
que les effets de l’alcool se faisait bien ressentir sur tout le monde les
invités commencèrent a se retirés. Matt se rendit compte qu’il était déjà
quatre heure du matin et se souvint du même coup qu’il avait rendez-vous chez
le coiffeur le lendemain matin. Il alla donc trouver Gaël pour voir si il était
encore en état de le reconduire chez lui mais du vite se rendre a l’évidence ;
étant donné qu’il le trouva debout a moitié nu sur une table en train d’effectuer
une danse qu’il avait sûrement dû mettre au point dans la soirée du fait de son
originalité, il ne pourrait sûrement pas le remmener chez lui, c’est a peine si
il arriverais a retrouver sa voiture !
Bien que ça ne serve sûrement à
rien car il était fort probable que dans les cinq prochaines minutes il aurait
oublié, il le prévint quand même qu’il partait. En passant il jeta un coup d’œil
a ses deux autres amis, ils étaient assis par terre et gueulaient comme des
cruches en maltraitant les cordes d’une guitare pendant que quelques autres
personnes, assis en cercle autour d’eux tapaient dans leur mains en un rythme
dont eux seuls connaissaient le tempo. Comme on ne dérangeait pas des artistes
en pleine représentation et qu’il lui faudrait un peut plus d’une heure pour
rentrer chez lui, il se mit en route non sans tituber légèrement, une marche forcée
lui ferait le plus grand bien se dit-il.
L’idée qu’après cette nuit sa vie
ne serait décidément plus la même ne lui effleura même pas l’esprit.
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Lun 6 Juil 2009 - 15:22

voilou, ça ne s'affiche pas comme tout a l'heure mais bon ...
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Elea le Lun 6 Juil 2009 - 15:39

C'est très gentil d'apporter de l'attention à mes goûts xD Mais je suis désolée, j'ai un mal de crâne horrible, je pourrai pas lire tout ça maintenant. Je fais ça dans la semaine. Les premières lignes m'ont déjà parues pas mal du tout ! Je pense que cette version sera plus intéressante que la première =)

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Lun 6 Juil 2009 - 15:45

ouké pas de soucis!! =D remet toi bien!
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Mar 7 Juil 2009 - 18:57

bon aller hop! je fous la suite!


Chapitre IIème
Le tatouage


Matt regarda sa montre.
Cela faisait maintenant trente minutes qu’il était en route et sentait déjà les effets de l’alcool s’amenuiser ; plus alerte, mais non moins fatigué, il éprouvait maintenant le poids de la marche qu’il venait d’effectuer. En regardant à l’est, il aperçut une faible lueur sur l’horizon et ce dit que l’aube n’en avait plus pour très longtemps. Il était maintenant a mi-chemin entre son point de départ et son point d’arrivée ; chez lui. Il marchait le long d’une route bordée par deux champs quand il remarqua qu’il n’avait croisée âme qui vive depuis un moment.
Tout à coup une sensation étrange et inhabituel l’envahi, une sensation de malaise, il se dit que ce devait être les reste de l’alcool qui faisaient encore effet mais à peine avait il fini sa réflexion qu’une lumière intense éclata dans le ciel. Puis aussi rapidement qu’elle était apparut elle se dissipa pour laisser la place, quelques secondes après, a une douleur lancinante dans son avant bras gauche. A l’intérieure de son avant bras Matt vit comme un dessin tourbillonner sous sa peau puis il vit apparaitre des formes, des signes et enfin le « dessin » se stabilisa ; c’était une suite de chiffres :

30062009043520000N1

Matt était tombé à genoux lorsque la douleur l’avait pris, son sang battait a ses tempes et il avait l’impression que son crâne allait exploser, il était couvert de sueur et respirait à grosse goulée d’air.
Il se releva en tenant son avant bras bien que la douleur avait fortement diminuée lorsque le tatouage s’était fini, car cette suite de chiffres apparut sur son bras ressemblait a une sorte de tatouage, mais il n’en comprenait pas la signification et a vrai dire il était trop fatigué pour y réfléchir a cet instant. Il se remit en route en ressassant sans cesse les événements qui venaient de se produire sans comprendre. Il ne se rendit même pas compte qu’il était rentré chez lui avant qu’il ne se coucher dans son lit.
Depuis l’incident un silence de mort s’était installé, mais Matt avait été trop plongé dans ces pensées pour s’en rendre compte.
Cette nuit là Matt dormi d’un sommeil agité.
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Mar 7 Juil 2009 - 21:26

kapouhee a écrit:
Il était dix-neuf heure et le ciel était encore d’un bleu éclatant. « Pas étonnant pour un trente juin » se dit Matt. Mais c’est ce qui l’avait trompé, il n’avait pas fait attention a l’heure et maintenant il était en retard. Ses amis l’attendaient en bas de son immeuble.
Matt habitait au troisième étage d’un immeuble juste en face du parc nord, aux Ulis. Ils étaient prêts à aller à la soirée qui avait lieue dans une petite
ville à proximité. Gaël (plus de -e à Gaël ? Ou c'est à cause de ma remarque précédente ?) avait pris sa voiture et était passé chercher Maxime
et Alexandre, c’était ses trois seuls vrai amis et ils se déplaçaient toujours
en bande.
Le bac était fini depuis maintenant une semaine, une semaine de soirées de fous, de débauche et de grasses matinées jusqu'à trois heure de l’après midi.
Il se brossa les dents et se passa du deo tout en essayant de finir de s’essuyer (détails tout à fait inintéressant qui peuvent se traduire par: "Il se prépara"), il s’habilla en vitesse, prit son sac et descendit dans la rue. Ses amis ne devaient pas trop s’impatienter car il les trouva en train de fumer et d’écouter de la musique à fond dans la voiture en se racontant leurs journées respectives.
Une fois que Matt fut dans la voiture les quatre amis prirent la direction de la fête. Ceux qui leur avaient indiqué où se trouvait la soirée étaient restés un peu vague. Mais lorsque vers vingt heure, après avoir tourné pendant vingt minutes (après avoir sillonné la ville de fond en comble ... faut trouver des tournures agréables, esthétiques et qui se rapproche d'un langage plus "littéraire"), ils se trouvèrent devant un pavillon de taille respectable d’où s’échappait le doux bruit de la musique à fond (c'est tellement doux. Ironie peut être, mais ça fait un drôle d'effet), le frémissement des basses, le gazouillement des douces (répétition) voix des invitées et le parfum subtile de l’alcool coulant à flots, ils décidèrent à l’unanimité que ce devait être là, ils se dirent également que si ce n’était pas la bonne fête, celle-ci n’avait pas l’air mal.

En fin de compte ils ne s’étaient pas trompés ; Matt reconnut quelques personnes mais la plupart lui était inconnue. Il faut dire qu’ils n’avaient pas vraiment été invités à la fête, ils ne connaissaient même pas le propriétaire de la maison et pouvaient se faire jeter dehors à tout moment. Après une rapide évaluation Matt se dit qu’il devait y avoir plus de soixante-dix personnes regroupées dans la maison, dans le jardin et même quelques unes dans la rue en face de la maison. Comme ils l’avaient deviné, personne ne faisait attention à eux et l’alcool coulait à flots. Dans une
heure ou deux ils seraient amis avec tout le monde, l’alcool facilitant
grandement les rapports sociaux (ou les dégradait et, à ce moment là, ils
devraient partir précipitamment).
Au cours de la soirée les groupes se formèrent, il y avait le ceux qui gueulaient (mouarf') et qui courraient partout devant la maison, ceux qui dansaient dans le salon, ceux qui préparaient et buvaient des « tek-paf », ceux qui écoutaient avec ceux qui jouaient de la guitare dans le jardin et ceux qui fumaient au fond du jardin. Matt et ses amis allaient d’un groupe à l’autre, ils s’étaient faits de nouveaux copains et s’entendaient bien avec tout le monde ce qui rendait la soirée assez cool (mouarf').

Il rencontra même une fille, Lussy. Elle avait bien précisé l’orthographe de son nom, sûrement par réflexe étant donné qu’on aurait plutôt tendance à l’écrire « Lucie ». Ce n’était pas la plus belle fille de la soirée mais elle était jolie et sympathique. C’était elle qui avait accosté Matt, lui était brun avec des yeux bleu et avait un physique plutôt engageant. L’alcool qu’ils avaient tout les deux consommée durant la soirée facilitait les échanges avec des personnes (tu l'as déjà dit trois fois déjà) inconnues. Et en regardant par-dessus son épaule il vit que ses copines discutaient à voix basse et pouffaient de rire en les regardant. Il comprit donc qu’il faisait sûrement l’objet d’un pari ou qu’elles se moquaient tout simplement de leur copine en train d’engager la conversation avec un inconnu.
- Salut ! lança-t-elle en se campant devant lui les yeux rivés dans les siens.
Matt sourit en voyant qu’elle ne se tenait pas très droite
et en voyant ses pupilles grossir et rétrécir comme si elle essayait de
focaliser son regard sur le sien. Il se rendit compte tout à coup qu’il ne
devait pas être beau à voir, cette pensée n’eut pour effet que d’accentuer son sourire.
- Salut. Répéta-t-il. Tu veux aller t’assoir quelque part avant de ne
plus pouvoir tenir debout ?
Ils allèrent donc se trouver un endroit où s’assoir (répétition) un peu plus loin dans le jardin et s’y installèrent.
- Je m’appelle Lussy, l-u-s-s-y, et toi ? demanda-t-elle d’un ton
ferme et direct en tendant la main. Cette précision tenait sûrement du fait que la plupart des personnes aurait plutôt tendance à l’écrire Lucie. (tu l'as déjà dit aussi ...)
Matt lui répondit et discuta (répétition => "conversa") ainsi une partie de la soirée. Elle finit par lui donner son numéro de téléphone (ça pourrait être n'importe quel numéro. Même si ça paraît apparemment évident, n'oublie pas que tu es dans un roman ...) avant d’aller rejoindre ses copines qui les espionnaient toujours en rigolant entre elles. Mais Matt ne s’en préoccupait que peu, il avait son numéro, c’est tout ce qui importait. Il la rappellerait sûrement dans les prochains jours.

Lorsque la nuit fut bien entamée et que les effets de l’alcool se faisaient bien ressentir sur tout le monde, les invités commencèrent à se retirer. Matt se rendit compte qu’il était déjà quatre heure du matin et se souvint du même coup qu’il avait rendez-vous chez le coiffeur le lendemain matin. Il alla donc trouver Gaël pour voir s'il était encore en état de le reconduire chez lui mais dut vite se rendre a l’évidence ; étant donné qu’il le trouva debout à moitié nu sur une table en train d’effectuer une danse qu’il avait sûrement (répétition) mettre au point dans la soirée du fait de son
originalité, il ne pourrait sûrement pas le ramener chez lui, c’est à peine s'il arriverait à retrouver sa voiture !
Bien que ça ne serve sûrement à rien car il était fort probable que dans les cinq prochaines minutes il aurait oublié, il le prévint quand même qu’il partait. En passant il jeta un coup d’œil à ses deux autres amis, ils étaient assis par terre et gueulaient comme des cruches en maltraitant les cordes d’une guitare pendant que quelques autres personnes, assis en cercle autour d’eux tapaient dans leur mains en un rythme dont eux seuls connaissaient le tempo. Comme on ne dérangeait pas des artistes
en pleine représentation et qu’il lui faudrait un peu plus d’une heure pour
rentrer chez lui, il se mit en route non sans tituber légèrement, une marche forcée lui ferait le plus grand bien se dit-il.
L’idée qu’après cette nuit sa vie ne serait décidément plus la même ne lui effleura même pas l’esprit.

C'est ... bizarre.
Je sais pas trop quoi en penser de ton texte en fait ^^'. J'ai envie de dire pourquoi pas, mais si je dois t'avouer que je n'aime pas du tout la forme dont tu relates tout ça. Un vocabulaire pas très riche, qui est parfois mal calé par rapport à la situation, une narration péjorative, constante (volontaire ?). Une description de soirée qui ne m'emballe pas plus que ça.

Après, je ne suis peut être pas fan non plus. L'avis de qqun d'autre serait surement beaucioup plus constructif. Donc ma correction orthographe te fera déjà faire quelques pas. (attention d'ailleurs aux a/à).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Pacô le Mar 7 Juil 2009 - 21:38

kapouhee a écrit:Chapitre IIème
Le tatouage


Matt regarda sa montre.
Cela faisait maintenant trente minutes qu’il était en route et sentait déjà les effets de l’alcool s’amenuiser (bof comme verbe. "s'amoindrir" ?); plus alerte, mais non moins fatigué, il éprouvait maintenant le poids de la marche qu’il venait d’effectuer. En regardant à l’est, il aperçut une faible lueur sur l’horizon et se dit que l’aube n’en avait plus pour très longtemps. Il était maintenant à mi-chemin entre son point de départ et son point d’arrivée ; chez lui. Il marchait le long d’une route bordée par deux champs quand il remarqua qu’il n’avait croisé âme qui vive depuis un moment.
Tout à coup une sensation étrange et inhabituelle l’envahit, une sensation de malaise, il se dit que ce devait être les restes de l’alcool qui faisaient encore effet mais à peine avait-il fini (terminé) sa réflexion (terminer une réflexion ?) qu’une lumière intense éclata dans le ciel. Puis aussi rapidement qu’elle était apparue elle se dissipa pour laisser la place, quelques secondes après, à une douleur lancinante dans son avant bras gauche. A l’intérieure de son avant bras Matt vit comme un dessin tourbillonner (tourbillonner ... c'est à dire ? "s'esquisser" plutôt non ?) sous sa peau puis il vit apparaitre des formes, des signes et enfin le « dessin » se stabilisa ; c’était une suite de chiffres :

30062009043520000N1

Matt était tombé à genoux lorsque la douleur l’avait pris, son sang battait à ses tempes et il avait l’impression que son crâne allait exploser, il était couvert de sueur et respirait à grandes goulées d’air.
Il se releva en tenant son avant bras bien que la douleur avait (bon les grammairiens autorisent l'imparfait pour souligner l'effet réel de l'acte... mais si on suit bien la règle, ce devrait être: "bien que la douleur eût fortement diminué...") fortement diminué lorsque le tatouage s’était fini (outch'. Y'a pas plus laid comme forme ^^'. "lorsque le tatouage fut totalement achevé" ou qqchose du genre), car cette suite de chiffres apparue sur son bras ressemblait à une sorte de tatouage, mais il n’en comprenait pas la signification et à vrai dire il était trop fatigué pour y réfléchir en cet instant. Il se remit en route en ressassant sans cesse les événements qui venaient de se produire, (virgule nécessaire, sinon se sont les évènement qui se produisent sans comprendre ^^) sans comprendre. Il ne se rendit même pas compte qu’il était rentré chez lui avant qu’il ne se couchât dans son lit.
Depuis l’incident un silence de mort s’était installé, mais Matt avait été trop plongé dans ces pensées pour s’en rendre compte.
Cette nuit là Matt dormi d’un sommeil agité.

Intéressant.
Texte trop lourd toutefois. Il faut absolument trouver un vocabulaire plus adapté, plus littéraire. Peut être retravailler un peu plus, parce que ça me semble très "brouillon".

Une bonne idée qui peut promettre, mais qu'il faut evidemment bien travailler quoi.
Suite ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Mer 8 Juil 2009 - 12:26

=D comme je le disais on ne s'improvise pas écrivain (surtout avec mes capacités en orthographe, grammaire, vocabulaire, syntaxe...je n'oublie rien?)
je me corrige et je met la suite!
(et oui pas de -e a Gaël ^^ c'est un garçon!)
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Mer 8 Juil 2009 - 13:55

voilou j'me suis corriger...oufff affraid affraid What a Face
c'est kepliqué Rolling Eyes j'ai changer quelque truc complété un peu donc je remettrai ça peut être plus tard en attendant voici la suite!


Chapitre IIIème
Réveil


Matt se réveilla en sursaut. Il transpirait à grosse goutte la lumière que laissaient filtrer ses volets fermés et la chaleur oppressante qui régnait dans sa chambre lui indiqua que la matinée devait être déjà bien avancée. Cette pensée fut confirmée quand il regarda son réveil qui indiquait 13h30, il avait loupé son rendez-vous chez le coiffeur et il lui faudrait l’appeler pour s’excuser.
Il se leva et se dirigea vers la cuisine. Ne voyant pas le petit déjeuner préparé comme d’habitude il alla voir dans la chambre de sa mère et vit que le lit n’était pas refait et les volets pas levés. Il retourna sur ses pas et en passant devant la porte d’entrée il vit que les chaussures que sa mère mettait d’habitude pour aller travailler étaient encore là, bien sûr elle avait d’autres paires de chaussures. Mais sa mère se complaisait dans sa routine et c’est pourquoi Matt trouvait tout cela étrange. D’habitude sa mère ne quittait pas sa maison tant que tout n’était pas parfaitement à sa place et le petit déjeuner de son fils préparé. On aurait dit que sa mère était parti tout à coup…ou même d’un seul coup…cette pensée fit sourire Matt qui la rejeta pour aller déjeuner. Matt ne se posa pas plus de question car il savait que sa mère n’était pas dans son assiette, plus exactement il savait que sa mère n’était jamais dans son assiette depuis quelques années.

La mère de Matt était une femme ayant perdu toute joie de vivre, elle aimait son fils mais Matt ne l’aimait pas beaucoup, il avait plutôt pitié d’elle. Avant ils étaient une famille unie, mais depuis la faillite de l’entreprise de son père cinq ans plus tôt, celui-ci avait dû se trouver un boulot rapidement et s’était donc fait engager en tant que routier, il n’était présent chez lui plus que quelques jours par mois pendant lesquelles il passait son temps a se lamenté sur son sort ou a boire jusqu'à l’inconscience au « bistro d’a côté ». Sa mère, auparavant femme au foyer, avait également dut trouver un job, elle classait maintenant des dossiers pour une entreprise quelconque. Elle qui aimait son mari plus que tout, l’avait vu progressivement s’enfoncer dans l’alcoolisme. Au final, ils étaient tout les deux devenu dépressifs. Au lieu de devenir alcoolique, sa mère s’était installé dans une routine déconcertante ; sa vie ne consistait plus qu’à se lever, faire le ménage, aller au travail, rentrer pour faire le ménage et a manger, et se coucher pour recommencer la même chose le lendemain.
Enfin d’habitude…

Il prit donc son petit déjeuner et alla sur l’ordinateur. Il n’y avait personne sur MSN, mais Matt ne releva pas l’étrangeté de la chose sachant que c’était les vacances et que la journée était déjà bien entamée. Il se connecta donc sur world of warcraft, wow pour les intimes, l’un des mmorpg (massively multiplayer online role-playing game ou jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs) les plus joués au monde, mais se trouva confronté à un événement pour le moins…inhabituel ; personne ne jouait a wow, le serveur était désert. Il visita toutes les grandes villes de la carte mais ne trouva personne nulle part. Il regarda l’historique du chat (la fenêtre de discussion) mais toutes les conversassions s’étaient arrêtés a un peut plus de quatre heure trente du matin. Il alla sur le forum qu’il fréquentait régulièrement mais ne trouva pas de sujets ou de commentaires postés après quatre heure trente !
Matt commençait à se poser des questions : « mais où ont-ils bien put passer ? » ou « pourquoi internet est-il désert ? » il courut prendre le téléphone, il fallait absolument qu’il prévienne Gaël. Le téléphone sonna une fois…puis deux…trois…quatre… « Bîîîp nous ne sommes pas la pour le mome… » Matt raccrocha, son ami ne devait pas encore être rentré chez lui. Il prit le carnet d’adresse, trouva le numéro de son coiffeur et l’appela. Même résultat ; le salon de coiffure ne répondit pas, il devait avoir fermé pour la journée pour une quelconque raison se dit-il.
Matt mis ses chaussures prit ses clés et sorti de chez lui.

ouala j'ai tenté de me corriger du mieux que j'ai pu XD
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 16:11

Bien bien bien...

La deuxième version du 1er chapitre est beaucoup plus intéressante que la première version. Je ne suis pas fan fan, mais bon, c'est surtout pour des raisons personnelles. Tu pourrais le retravailler, le rendre plus attrayant je pense. En tout cas, je la préfère de loin à la première version.

Le deuxième chapitre est intéressant, mais je le trouve un peu bref. Pourquoi Matt ne tomberait-il pas dans les pommes à cause de la douleur (et de l'alcool) ? Pendant son "sommeil", il verrait des choses, ou entendrait, et en revenant, désorienté, ne sachant plus trop où il était, il trouverait l'endroit où il est un peu mort, trop calme à son goût. Ca apporterait plus de cachet à ton chapitre je pense. Enfin, ce n'est qu'une idée, mais penses-y.

Le troisième chapitre est mon préféré pour le moment. Le lecteur se pose à son tour quelques questions, émet des hypothèses sur ce qui a pu se passer, ce qui va se passer. Peut-être un peu court aussi je dirais. Beaucoup de passages à reformuler, mais ce n'est pas à jeter pour autant.

Je ne sais pas si tu veux que je te fasse une correction plus précise de chaque chapitre ou si celle de Pacô te suffit... En tout cas, si je pouvais avoir la suite avant de partir en vacances, ça serait bien xD

Mais ne désespère pas, accroche toi ! A nous tous, on devrait pouvoir faire quelque chose de bien ! (Pas que ce soit nul hein, mais à améliorer).

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Mer 8 Juil 2009 - 17:42

hé bien le fait qu'il....tout d'abord merci!! de tes conseils et de tes remarques(faillit oublier), soit assuré que j'en tiendrai compte!! Razz Razz
donc je disais, le fait qu'il ne tombe pas dans les pommes ou tou du moins qu'il ne perde pas conscience est un peu voulut! pour la suite (que je n'est pas écrite mais qui est dans ma tête) ke but est de montrer au lecteur que entre l'"eclaire" et la douleur il n'y a pas eu de "temps mort", donc ouala!
mais je retravaillerais ce chapitre pour plus de modrant d'action et de suspense !!!(enfin j'éssairai!Razz )
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 18:04

J'essyais juste de proposer une idée pour donner plus de matière au lecteur. Tu en fais ce que tu veux ^^" Mais je trouve qu'on reste un peu sur notre faim là. Ou alors, fusionne les deux derniers chapitres, pourquoi pas ?

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  kapouhee le Mer 8 Juil 2009 - 18:43

bah...la nuit c'est une bonne excuse pour changer de chapitre je trouve ... Razz Razz
avatar
kapouhee
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 137
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 149
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 18:45

Oui mais comme tes deux chapitres sont just, il serait peut-être intéressant de les fusionner... Ou alors de les charger un peu plus les deux ^^"

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: roman fantastique -- premier chapitre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum