Undercover Dusk. [Corrections]

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Ven 3 Juil 2009 - 18:42

Bon eh bien, comme dernièrement j'ai fait lire mes travaux à ma cousine qui m'a fortement encouragée à reprendre tout ça, et que ce soir je n'ai rien de bien passionnant à faire, je resors mon projet Undercover Dusk.

Je reposte donc depuis le début, avec les modifications apportées, parce que ça sert à rien que je cherche à continuer si le début n'est déjà pas assez travaillé.

Je me permet donc de mettre un passage assez long, puisque je ne pense pas qu'il y ait des masses de corrections à réapporter, par rapport à ce que j'avais déjà eu comme remarques auparavant.

Merci de prendre le temps de me lire et de me donner votre avis, même si c'est juste pour me donner un petit avis en passant, ça me fait vraiment plaisir !



Chapitre 1.



La musique emplissait l'habitacle de la voiture tandis que ma mère, pleine de joie et de bonne humeur, s'engageait sur l'autoroute, chantant à tue-tête sur les paroles de la chanson que diffusait le lecteur CD. C’était un air assez entraînant, qui passait souvent sur les ondes ces derniers temps. Et comme souvent, ma mère, cette femme enthousiaste, ne pouvait s’empêcher de se laisser porter par l’air de la musique. Je voyais tous ces paysages familiers défiler sous mes yeux. La périphérie de la ville, les bois, les champs, … J'allais passer deux mois sans les voir. Deux mois dans un endroit inconnu où je ne connaîtrais personne et où personne ne me connaîtrait. Ô joie ! Je changeai la piste du CD. Ma mère soupira.

- Allez quoi, deux mois, ce n'est pas si terrible. Et Roxanne n'est pas un tyran, loin de là. Je crois même qu’elle n’a jamais fait de mal à une mouche de toute sa vie.

Je ne répondis rien, le visage braqué vers la rivière qui coulait le long de la route. Je serrai les dents pour retenir mes larmes, mais mes pensées m’emmenèrentjusqu'au pré dans lequel on arrivait en longeant le cours d'eau. C'était un endroit laissé à l'abandon, où l'herbe poussait drue, si bien que lorsque l'on s'y s'allongeait, on disparaissait. Je revis aussi la petite cabane que nous avions retapée avec les moyens du bord. Elle avait abrité tellement de soirées arrosées - tant par la pluie que par l'alcool -, de fous rires et de bons moments... J'y avais aussi passé les plus beaux moments que la vie peut nous offrir... comme elle peut nous les reprendre. Ce fut plus fort que moi. Je me passai discrètement la main sur la joue en reniflant. Un coup d'œil du côté de ma mère me rassura : trop concentrée sur la route et la musique, elle n'avait pas vu les quelques larmes qui m'avaient échappé. Finalement, ces vacances forcées ne seraient peut-être pas si regrettables. Au moins les démons de mon enfer personnel me ficheraient-ils la paix pendant un moment, loin de tout ce qui était susceptible de raviver des souvenirs douloureux. Je pourrais peut-être enfin retrouver un semblant de calme, de sérénité, de paix intérieure, après les évènements auxquels j’avais dûs faire face malgré moi.

Je scrutai le visage de ma mère, qui bougeait la tête en rythme avec la musique. C'était un morceau entraînant. Du bout des doigts, elle pianotait sur le volant en chantant. Le coin de ses yeux était marqué par les années et par de nombreux fous rires. De jolies pattes d’oie qui lui donnaient un air tellement jovial. Elle respirait la joie de vivre, elle aimait la vie et savait en tirer profit. Je fus un peu peinée car je n'avais pas hérité ce trait de caractère. Tandis qu'elle m'entraînait souvent dans de folles soirées à travers la ville pour que l'on s'amuse, je restais le plus souvent dans mon coin à la regarder danser, sans oser me montrer moi aussi sur la piste de danse. A l'occasion, il m'arrivait d'aller danser avec elle quand la musique me plaisait vraiment, mais ça n'arrivait pas souvent.

- Alice, fais-moi plaisir, fais-le pour ta tante. C'est la première fois qu'elle te revoit depuis ta naissance, ça lui fait tellement plaisir que tu viennes chez elle pour ces vacances. Ne lui gâche pas cette joie. Et puis souris à la fin ! Regarde cette belle journée ! s'exclama ma mère en montrant le ciel de la main.

Certes. Le soleil brillait. Les oiseaux chantaient. Le ciel était bleu. Mais. Mais quoi ? Mais. Point final. Il y a toujours un mais. C'est comme ça et puis c'est tout. Je me tournai vers elle et lui fit mon sourire le plus commercial. Elle leva les yeux au ciel en secouant la tête.

N'empêche, quelle idée d'habiter en pleine cambrousse, avec deux vaches et trois moutons qui se courent après à travers champs et bois ? Pas de cinéma. Pas de centre commercial où retrouver ses amis. Bon, encore faudrait-il avoir des amis à retrouver là-bas. Ce qui n'était pas le cas, puisque c'était la première fois que je mettais les pieds dans le village où vivait la sœur de ma mère, ma tante Roxanne, dans un petit village du Massachusetts. Mais bon... Parfois on n'a pas vraiment le choix. Je crois que la période de dépression que j'avais traversée pendant quelques mois avait effrayé ma mère, ce qui l'avait décidée à m'envoyer en "cure" chez sa sœur. En pleine campagne. Histoire de "s'aérer l'esprit pour commencer la prochaine année du bon pied" selon ses dires.

Au début, je n'avais pas eu la force de manifester mon mécontentement face à cette décision sur laquelle je n'avais pas eu mon mot à dire. Mais après, une fois les idées plus claires, il était déjà trop tard. Adieu donc projets de vacances entres amis. Adieu sorties délires. Adieu après-midi pépères devant la télé avec June, ma meilleure amie, à se raconter nos petites vies, que l'on connaissait l'une et l'autre par cœur, mais dont nous ne nous lassions pas de nous plaindre en vidant pot de glace sur pot de glace.

June et moi nous connaissons depuis sept ans déjà. Mais ce n'est que depuis un ou deux ans que nous sommes devenues aussi proches. Plus on grandit et plus on se rend compte des personnes qui nous entourent. C'est avec l'âge que nous avons appris à nous connaître et à nous apprécier réellement. Nous sommes aussi différentes que le jour et la nuit. Elle, blonde aux yeux bleus avec un teint de porcelaine. Moi, brune aux yeux noirs, avec une peau mâte. Mais les différences s'étendaient aussi jusqu'à notre caractère. Elle, sans arrêt euphorique, toujours de bonne humeur, que la tristesse ne semblait jamais gagner. Moi, souvent apathique, d'humeur maussade et que la tristesse gagnait facilement. Nous étions complémentaires. En quelque sorte, à nous deux, nous faisions la fille parfaite. De bonne humeur quand il fallait, sensible aux bons moments, délirante à souhait, joueuse de temps à autre... Nous avions trouvé l'équilibre à travers l'autre. C'était d'ailleurs aussi l'avis de nos amis et de nos proches qui nous avaient surnommées le Yin et le Yang, car comme le dit le proverbe chinois, les opposés s’attirent… et se complètent. Si l'une sortait sans l'autre, il manquait un petit quelque chose, comme le rire de June après l'une de mes réflexions ou inversement, l'une de mes réflexions après son éclat de rire.

- Tu n'oublieras pas d'apporter le paquet qui est sur mon lit à June. Je lui ai promis qu'elle l'aurait, rappelai-je à ma mère.

Cette dernière posa sa main droite sur son cœur, et d'un ton très sentencieux me répondit gravement :

- Moi, Helena Jane Elizabeth Wood jure solennellement que je n'oublierai pas de porter ce petit paquet à June.


Suite du chapitre à venir.

Passage édité après correction.


Dernière édition par Eleazare McNight le Dim 7 Mar 2010 - 18:51, édité 3 fois

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Ven 3 Juil 2009 - 22:18

Je corrige demain. Promis u__u".
Je suis incorrigible moi xD.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Sam 4 Juil 2009 - 12:57



La musique emplissait l'habitacle de la voiture tandis que ma mère, pleine de joie et de bonne humeur, s'engageait sur l'autoroute, chantant à tue-tête sur l’air que diffusait l’autoradio. C’était un air assez entraînant, qui passait souvent sur les ondes ces derniers temps. Et comme souvent, ma mère, cette femme pleine de joie, ne pouvait s’empêcher de se laisser porter par les paroles.
[ je ne sauterais pas de paragraphe là, si ? ]
Je voyais tous ces paysages familiers défiler sous mes yeux. La périphérie de la ville, les bois, les champs, … J'allais passer deux mois sans les voir. Deux mois dans un endroit inconnu où je ne connaîtrais personne et où personne ne me connaîtrait. Ô joie ! Je changeai la piste du CD (ce n'est pas la radio ?). Ma mère soupira.

- Allez quoi, deux mois, ce n'est pas si terrible. Et Roxanne n'est pas un tyran, loin de là. Je crois même que de sa vie, elle n'a jamais fait de mal à une mouche. (ça sonne mieux à mon avis)

Je ne répondis rien, le visage braqué vers la rivière qui coulait le long de la route. Je me fis violence (c'est une expression ? Je ne connais pas)pour ne pas laisser mes larmes faire de même (huh ?) mais je ne pus retenir mes pensées qui glissèrent jusqu'au pré dans lequel on arrivait en longeant le cours d'eau (je n'ai pas aimé, la phrase, et conseille : "Je me mordis la lèvre inférieure et cherchait à dissimuler les larmes qui coulaient sur mes joues. Mon regard attristé se posa sur le pré que nous venions d'atteindre :"). C'était un endroit laissé à l'abandon, où l'herbe poussait drue, si bien que lorsque l'on s'y s'allongeait, on disparaissait. Je revis aussi la petite cabane que nous avions retapée avec les moyens du bord. Elle avait abrité tellement de soirées arrosées - tant par la pluie que par l'alcool -, de fous rires et de bons moments... J'y avais aussi passé les plus beaux moments que la vie peut nous offrir... comme elle peut nous les reprendre. Ce fut plus fort que moi. Je me passai discrètement la main sur la joue en reniflant. Un coup d'œil du côté de ma mère me rassura : trop concentrée sur la route et la musique, elle n'avait pas vu les quelques larmes qui m'avaient échappé. Finalement, ces vacances forcées ne seraient peut-être pas si regrettables. Au moins mes démons intérieurs me ficheraient-ils la paix pendant un moment, loin de tout ce qui était susceptible de raviver des souvenirs douloureux. Je pourrais peut-être enfin retrouver un semblant de calme, de sérénité, de paix intérieure, après les évènements auxquels j’avais dû faire face malgré moi.

Je scrutai le visage de ma mère, qui bougeait la tête en rythme avec la musique. C'était un morceau entraînant. Du bout des doigts, elle pianotait sur le volant en chantant. Le coin de ses yeux était marqué par les années et par de nombreux fous rires. De jolies pattes d’oie qui lui donnaient un air tellement jovial. Elle respirait la joie de vivre, elle aimait la vie et elle savait en tirer profit. Je fus un peu peinée car je n'avais pas hérité de ce trait de caractère (soit tu dis "car je n'avais rien hérité de ce trait de caractère" soit tu dis "car je n'avais pas hérité ce trait de caractère". Au choix). Tandis qu'elle m'entraînait souvent dans de folles soirées à travers la ville pour que l'on s'amuse, je restais le plus souvent dans mon coin à la regarder danser, sans oser me montrer moi aussi sur la piste de danse. A l'occasion, il m'arrivait d'aller danser avec elle quand la musique me plaisait vraiment, mais ça n'arrivait pas souvent.

[...] (rien à dire)



Plop, j'aime Smile
Ca commence un peu cliché, c'est sûr. La fille qui part loin de ses amis et qui va devoir découvrir une autre vie. C'est déjà vu, mais pas dérangeant.
Mais les descriptions sont super bien tournées, et j'ai lu d'une traite. La suite bien vite ?

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Sam 4 Juil 2009 - 14:27

Eleazare McNight a écrit:
La musique emplissait l'habitacle de la voiture tandis que ma mère, pleine de joie et de bonne humeur, s'engageait sur l'autoroute, chantant à tue-tête sur l’air (on chante difficilement l'air. Les paroles par contre ... Razz) que diffusait l’autoradio. C’était un air (et en plus, je t'évite une répétition u__u") assez entraînant, qui passait souvent sur les ondes ces derniers temps. Et comme souvent, ma mère, cette femme pleine de joie (répétition), ne pouvait s’empêcher de se laisser porter par les paroles. (par le refrain. Remarque, on se fait plus porter par une mélodie que par des paroles ...)

Je voyais tous ces paysages familiers défiler sous mes yeux. La périphérie de la ville, les bois, les champs, … J'allais passer deux mois sans les voir. Deux mois dans un endroit inconnu où je ne connaîtrais personne et où personne ne me connaîtrait. Ô joie ! Je changeai la piste du CD. Ma mère soupira.

« Allez quoi, deux mois, ce n'est pas si terrible. Et Roxanne n'est pas un tyran, loin de là. Je crois même que depuis qu'elle est née, je ne l'ai pas vue une seule fois écraser une mouche. »

Je ne répondis rien, le visage braqué vers la rivière qui coulait le long de la route. Je me fis violence (héhé! Je te l'avais déjà fait remarquer pour ta première version. Se faire violence, c'est ce qui est reproché à Twilight. C'est une expression du vieux français, très très soutenue, adaptée à un style très emphatique. Pas vraiment ton style Wink) pour ne pas laisser mes larmes faire de même mais je ne pus retenir mes pensées qui glissèrent jusqu'au pré (euh ... des pensées qui glissent jusqu'au pré ? Comment est-ce possible ? ôO) dans lequel on arrivait en longeant le cours d'eau. C'était un endroit laissé à l'abandon, où l'herbe poussait drue, si bien que lorsque l'on s'y s'allongeait, on disparaissait. Je revis aussi la petite cabane que nous avions retapée avec les moyens du bord. Elle avait abrité tellement de soirées arrosées - tant par la pluie que par l'alcool -, de fous rires et de bons moments... J'y avais aussi passé les plus beaux moments que la vie peut nous offrir... comme elle peut nous les reprendre. Ce fut plus fort que moi. Je me passai discrètement la main sur la joue en reniflant. Un coup d'œil du côté de ma mère me rassura : trop concentrée sur la route et la musique, elle n'avait pas vu les quelques larmes qui m'avaient échappé. Finalement, ces vacances forcées ne seraient peut-être pas si regrettables. Au moins mes démons intérieurs me ficheraient-ils la paix pendant un moment, loin de tout ce qui était susceptible de raviver des souvenirs douloureux. Je pourrais peut-être enfin retrouver un semblant de calme, de sérénité, de paix intérieure, après les évènements auxquels j’avais dûs faire face malgré moi.

Je scrutai le visage de ma mère, qui bougeait la tête en rythme avec la musique. C'était un morceau entraînant. Du bout des doigts, elle pianotait sur le volant en chantant. Le coin de ses yeux était marqué par les années et par de nombreux fous rires. De jolies pattes d’oie qui lui donnaient un air tellement jovial. Elle respirait la joie de vivre, elle aimait la vie et elle savait en tirer profit. Je fus un peu peinée car je n'avais pas hérité de ce trait de caractère. Tandis qu'elle m'entraînait souvent dans de folles soirées à travers la ville pour que l'on s'amuse, je restais le plus souvent dans mon coin à la regarder danser, sans oser me montrer moi aussi sur la piste de danse. A l'occasion, il m'arrivait d'aller danser avec elle quand la musique me plaisait vraiment, mais ça n'arrivait pas (ou "peu") souvent.

« Alice, fais-moi plaisir, fais-le pour ta tante. C'est la première fois qu'elle te revoit depuis ta naissance, ça lui fait tellement plaisir que tu viennes chez elle pour ces vacances. Ne lui gâche pas cette joie. Et puis souris à la fin ! Regarde cette belle journée ! » s'exclama ma mère en montrant le ciel de la main.

Certes. Le soleil brillait. Les oiseaux chantaient. Le ciel était bleu. Mais. Mais quoi ? Mais. Point final. Il y a toujours un mais. C'est comme ça et puis c'est tout. Je me tournai vers elle et lui fit mon sourire le plus commercial. Elle leva les yeux au ciel en secouant la tête.

N'empêche, quelle idée d'habiter en pleine cambrousse, avec deux vaches et trois moutons qui se courent après à travers champs et bois ? Pas de cinéma. Pas de centre commercial où retrouver ses amis. (bienvenue à l'IRL XD) Bon, encore faudrait-il avoir des amis à retrouver là-bas. Ce qui n'était pas le cas, puisque c'était la première fois que je mettais les pieds dans le village où vivait la sœur de ma mère, ma tante Roxanne, dans un petit village du Massachusetts. Mais bon... Parfois on n'a pas vraiment le choix. Je crois que la période de dépression que j'avais traversée pendant quelques mois avait effrayé ma mère, ce qui l'avait décidée à m'envoyer en "cure" chez sa sœur. En pleine campagne. Histoire de "s'aérer l'esprit pour commencer la prochaine année du bon pied" selon ses dires.

Au début, je n'avais pas eu la force de manifester mon mécontentement face à cette décision sur laquelle je n'avais pas eu mon mot à dire. Mais après, une fois les idées plus claires, il était déjà trop tard. Adieu donc projets de vacances entres amis. Adieu sorties délires. Adieu après-midi pépères devant la télé avec June, ma meilleure amie, à se raconter nos petites vies, que l'on connaissait l'une et l'autre par cœur, mais dont nous ne nous lassions pas de nous plaindre en vidant pot de glace sur pot de glace. (je sais pas s'ilfaut mettre du pluriel là-dedans !)

June et moi nous connaissons depuis sept ans déjà. Mais ce n'est que depuis un ou deux ans que nous sommes devenues aussi proches. Plus on grandit et plus on se rend compte des personnes qui nous entourent. C'est avec l'âge que nous avons appris à nous connaître et à nous apprécier réellement. Nous sommes aussi différentes que le jour et la nuit. Elle, blonde aux yeux bleus avec un teint de porcelaine. Moi, brune aux yeux noirs, avec une peau mâte. Mais les différences s'étendaient aussi jusqu'à notre caractère. Elle, sans arrêt euphorique, toujours de bonne humeur, que la tristesse ne semblait jamais gagner. Moi, souvent apathique, d'humeur maussade et que la tristesse gagnait facilement. Nous étions complémentaires. En quelque sorte, à nous deux, nous faisions la fille parfaite. (il serait intéressant de sortir le bon vieux proverbe chinois: les opposés s'attirent, avec Ying et Yang :p) De bonne humeur quand il fallait, sensible aux bons moments, délirante à souhait, joueuse de temps à autre... Nous avions trouvé l'équilibre à travers l'autre. C'était d'ailleurs aussi l'avis de nos amis et de nos proches. Si l'une sortait sans l'autre, il manquait un petit quelque chose, comme le rire de June après l'une de mes réflexions ou inversement, l'une de mes réflexions après son éclat de rire.

« Tu n'oublieras pas d'apporter le paquet qui est sur mon lit à June. Je lui ai promis qu'elle l'aurait », lançai-je à ma mère. (jaime pas vraiment le verbe "lancer". c'est violent quand même ôO. Répétai-je, lui rappelai-je etc ...)

Cette dernière posa sa main droite sur son cœur, et d'un ton très cérémonieux (ou "très sentencieux", ça fait encore plus tribunal) me répondit gravement :
- Moi, Helena Jane Elizabeth Wood jure solennellement que je n'oublierai pas de porter ce petit paquet à June.

Good !
Pas mal, on sort de ce qui m'embêtait avant, c'est à dire l'univers Twilight (même s'il y a encore un peu de restes x)).
Là, on rentre dans le personnage. Pense à distiller toutes ces infos à travers le chapitre et nous tout d'un coup. Histoire de ne pas bombarder ton lectorat de renseignements dès les premières lignes ^^'.

M'enfin, c'est pas mal du tout et ça mérite bien une suite Wink .

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Cyrus le Sam 4 Juil 2009 - 15:54

Suis d'accord avec Pacô pour la suite. Pour les infos à distiller, à voir... j'aime bien comme tu l'as écrit. Au début, j'étais un peu méfiante. Le style était sympa, mais un peu trop strict. Et puis, il y a eu le passage du mais :
Certes. Le soleil brillait. Les oiseaux chantaient. Le ciel était bleu. Mais. Mais quoi ? Mais. Point final. Il y a toujours un mais. C'est comme ça et puis c'est tout. Je me tournai vers elle et lui fit mon sourire le plus commercial. Elle leva les yeux au ciel en secouant la tête.
Et là, j'ai craqué. J'adore. Franchement, je ne sais pas si ça ressemble à Twilight (je ne l'ai pas lu), mais je trouve ça très agréable à lire et j'attends avec impatience une suite !
avatar
Cyrus
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 463
Age : 26
Localisation : A côté de la plaque
Emploi/loisirs : regrimper sur ladita plaque
Votre talent : Écriture
Points : 370
Date d'inscription : 10/09/2008

http://theblackcyrus.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Sam 4 Juil 2009 - 18:33

Tu vois du twilight là ? O_o
(et je suis d'accord pour les phrases coup de coeur, surtout pour le "mais" et le "sourire commercial").

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Sam 4 Juil 2009 - 18:46

Oh oui que j'en vois x).
La mère déjantée. La fille morose. Le changement de terre. La narration en Je d'une jeune adolescente. Etc.

Mais bon, c'est pas pour autant que c'est mauvais. Au contraire, c'est mieux écrit x).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Sam 4 Juil 2009 - 22:30

Bah perso, j'ai lu aussi, mais je n'avais pas fait de rapprochement ><
Mais bon, je crois que j'ai ce livre tellement en haine que bon...

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Dim 5 Juil 2009 - 9:54

Merci beaucoup pour tous vos commentaires, ça me fait énormément plaisir. Et comme quoi, une deuxième correction nous conduit à trouver des erreurs là où on ne les voyait pas la première fois

Pour Twilight, je rappelle que, en effet, il y a une forte inspiration, puisqu'à la base, je voulais faire un pastiche... Petit à petit, j'ai essayé de m'en détacher, mais bon... Et ca me touche vraiment qu'on me dise que je fais 'mieux'.

Je suis un peu prise ce week-end (à me détruire les oreilles à un festival xD), mais dès la semaine prochaine, je corrige tout ça. En attendant, je pense que je peux vous mettre la suite quand même, comme ça je corrigerai tout d'un coup quand j'aurai rien à faire la semaine prochaine.

Encore merci de me lire et de m'apporter vos commentaires !

EDIT : Si c'est trop long les admins, n'hésitez pas à racourcir mon post =)

Passage édité après correction :




Elle explosa de rire... et je ne pus me retenir de l'imiter tellement elle jouait la comédie à merveille. Ma mère était une personne très expressive, et dont les émotions étaient contagieuses. Il était inévitable de passer à côté de sa bonne humeur sans être touché par le rire à son tour. Elle avait une forte influence sur son entourage. Nos propres émotions devenaient presque comme malléables sous son emprise.

Ce petit paquet contenait une longue lettre, ainsi qu'une vidéo que j'avais filmée dans ma chambre un soir, pour laisser à ma meilleure amie une image enjouée de moi - vidéo où je dansais un slow langoureux avec un balai et autres délires en tous genres - sans oublier le bracelet qu'elle m'avait offert avant de partir trois semaines en voyage en France l'été dernier. C'était une sorte de gri-gri que l'on s'échangeait pour les grandes séparations ou les moments importants afin que nous soyons toujours liées. Moi, j'avais emporté le plus joli cadeau d’anniversaire qu’elle m’ait fait : un pendentif qui représentait une clé et un cadenas en argent. Je portai ma main à mon cou et souris en repensant au petit film qui l'attendait - sans parler de la crise de fou rire qui l'accompagnerait - et regrettai un peu aussi de ne pouvoir y assister.

Après avoir emprunté la bretelle de sortie d’autoroute et suivi la nationale, ma mère engagea la voiture sur le parking de la gare. Juste au moment où les dernières notes de la chanson s'égrenaient. Je retirai le CD du poste et le rangeai dans ma pochette, que je fourrai en hâte dans mon sac. Ma mère était déjà dehors et allumait une cigarette. Je repensai aussitôt au jour où, avec June, nous nous étions moquées du comportement des fumeurs à la sortie du bus pour aller au lycée. Ils étaient debout dans l'allée avant même que le bus ne soit à l'arrêt, cigarette en bouche, briquet en main, prêts à allumer leur « clope du matin » au moment où ils poseraient le pied à terre. Je souris, secouai la tête et me décidai à sortir à mon tour de la voiture. J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendis que ma mère ait fini de se détruire les poumons.

- C'est bon ? Tu es prête ? Tu n'as rien oublié tu es sûre ?

- Ça va maman, je ne pars que deux mois. Et puis, Roxanne n'habite quand même pas dans un coin si paumé qu'il est impossible de trouver une brosse à dent ?

- Tu as raison. Bon allez, en route mauvaise troupe !

Elle peina un peu à soulever mon gros sac... et se rabattit donc sur la valise à roulettes. Prochaine étape : trouver le quai où devait m'attendre mon train. Après avoir tourné cinq minutes sans savoir où aller, je pris l'initiative d'aborder un contrôleur pour lui demander de me diriger. C'était beaucoup plus rapide et fiable que de suivre la boussole interne de ma mère...

- Ton train ne part que dans un quart d'heure, me lança cette dernière qui venait de consulter le tableau d'informations au-dessus du quai. Tu veux qu'on aille boire quelque chose avant ton départ ?

- Ouais, comme tu veux.

Et c'était reparti pour un tour. Valises en main, nous prîmes la direction du café de la gare. Mais nous fûmes interrompues par la sonnerie du portable de ma mère.

- Allô ?, fit-elle en me lançant un regard désolé. Oui... Bien sûr..., reprit-elle en se passant une main sur le front et dans les cheveux. Oui, d'accord.

Intriguée, je la questionnai du regard. Elle avait l’air gêné, et marchait sur place, comme elle le faisait tout le temps quand une situation l’ennuyait. Cela me rappela le jour où, du haut des mes six ans, je lui avais demandé pourquoi nous n’étions que les deux à la maison. Tous les autres enfants de ma classe avaient un papa, une maman, un frère, une sœur, voire un chien. Je l’avais ensuite assaillie de question sur notre vie quotidienne qui n’avait rien à voir avec celle de June. Avec l’âge, j’avais compris la gêne qui s’était emparée d’elle. Le désespoir aussi, de pouvoir trouver une réponse capable de satisfaire la curiosité d’une petite fille de mon âge. Elle raccrocha.

- Je suis désolée ma chérie… Il y a un problème au bureau et ils ont besoin de moi de toute urgence. Je dois y aller, soupira-t-elle.

- Okay, pas de soucis, je suis assez grande va. Je vais retrouver la route jusqu'au quai. Je te passe un coup de fil en arrivant chez Roxanne.

- Tu n'oublies pas surtout ! - Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer.



EDIT 2 : Finalement, j'ai quand même corrigé cette première partie xD Je vous mets juste les passages que j'ai pas mal changé, pour être sûre que je n'ai pas refait de bourdes. Pacô, quand je met "auxquels j'avais dûs", il me osuligne en rouge =/

[quote] La musique emplissait l'habitacle de la voiture tandis que ma mère, pleine de joie et de bonne humeur, s'engageait sur l'autoroute, chantant à tue-tête sur les paroles de la chanson que diffusait le lecteur CD. C’était un air assez entraînant, qui passait souvent sur les ondes ces derniers temps. Et comme souvent, ma mère, cette femme enthousiaste, ne pouvait s’empêcher de se laisser porter par l’air de la musique. Je voyais tous ces paysages familiers défiler sous mes yeux. La périphérie de la ville, les bois, les champs, … J'allais passer deux mois sans les voir. Deux mois dans un endroit inconnu où je ne connaîtrais personne et où personne ne me connaîtrait. Ô joie ! Je changeai la piste du CD. Ma mère soupira.
- Allez quoi, deux mois, ce n'est pas si terrible. Et Roxanne n'est pas un tyran, loin de là. Je crois même qu’elle n’a jamais fait de mal à une mouche de toute sa vie.[/quote]



Je serrai les dents pour retenir mes larmes, mais mes pensées m’emmenèrent jusqu'au pré dans lequel on arrivait en longeant le cours d'eau.




En quelque sorte, à nous deux, nous faisions la fille parfaite. Comme notre entourage ne cessait de nous le répéter, selon le proverbe chinois qui veut que les opposés s’attirent et se complètent, nous étions comme le Yin et le Yang.



EDIT 3 : Finalement, j'ai abrégé, ça faisait vriament long sinon. Bon allez, je touche pu maintenant =X


Dernière édition par Eleazare McNight le Ven 23 Oct 2009 - 11:12, édité 1 fois

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Dim 5 Juil 2009 - 22:22



Elle explosa de rire... et je ne pus me retenir de l'imiter tellement elle jouait la comédie à merveille.

Ce petit paquet contenait une longue lettre, ainsi qu'une vidéo que j'avais filmée dans ma chambre un soir, pour laisser à ma meilleure amie une image enjouée de moi - vidéo où je dansais un slow langoureux avec un balai et autres délires en tous genre - sans oublier le bracelet qu'elle m'avait offert avant de partir trois semaines en voyage en France l'été dernier. C'était une sorte de gri-gri que l'on s'échangeait pour les grandes séparations ou les moments importants afin que nous soyons toujours liées. Moi, j'avais emporté le plus joli cadeau d’anniversaire qu’elle m’ait fait : un pendentif qui représentait une clé et un cadenas en argent. Je portai ma main à mon cou et souris en repensant au petit film qui l'attendait - sans parler de la crise de fou rire qui l'accompagnerait - et regrettai un peu aussi de ne pouvoir y assister.

Après avoir emprunté la bretelle de sortie d’autoroute et suivi la nationale, ma mère engagea la voiture sur le parking de la gare. Juste au moment où les dernières notes de la chanson s'égrenaient. Je retirai le CD du poste et le rangeai dans ma pochette
, que je fourrai en hâte dans mon sac. Ma mère était déjà dehors et allumait une cigarette. Je repensai aussitôt au jour où, avec June, nous avions caricaturé le comportement des fumeurs à la sortie du bus pour aller au lycée. Ils étaient debout dans l'allée avant que le bus ne soit à l'arrêt, cigarette en bouche, briquet en main, prêts à allumer leur clope du matin dès qu'ils auraient posé le pied à terre (eeuh, j'ai pas tout suivi, elles imitent les fumeurs ? et puis il y a quelque chose dans les temps qui me gêne, mais je ne sais pas quoi T_T). Je souris, secouai la tête et me décidai à sortir à mon tour de la voiture. J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendis que ma mère ait fini de griller sa clope.

- C'est bon ? Tu es prête ? Tu n'as rien oublié tu es sûre ?

- Ça va maman, je ne pars que deux mois. Et puis, Roxanne n'habite quand même pas dans un coin si paumé qu'il est impossible de trouver une brosse à dent ?

- Tu as raison. Bon allez, en route mauvaise troupe !

Elle peina un peu à soulever mon gros sac... et se rabattit donc sur la valise à roulettes. Prochaine étape : trouver le quai où devait m'attendre mon train. Après avoir tourné cinq minutes sans savoir où aller, je pris l'initiative d'aborder un contrôleur pour lui demander de me diriger. C'était beaucoup plus rapide et fiable que de suivre la boussole interne de ma mère...

- Ton train ne part que dans un quart d'heure, me lança cette dernière qui venait de consulter le tableau d'informations au-dessus du quai. Tu veux qu'on aille boire un coup avant que tu partes ?

- Ouais, comme tu veux.

Et c'était reparti pour un tour. Valises en main, nous prîmes la direction du café de la gare. Mais nous fûmes interrompues par la sonnerie du portable de ma mère.

- Allô ? Oui... Bien sûr... Oui, d'accord. (j'aurais accentué son désemparement là, l'inquiétude dans sa voix, un regard intrigué, nan ?)

Je la regardais, intriguée et la questionnais du regard. Elle raccrocha.

- Je suis désolée ma chérie, il y a un problème au bureau, je dois y aller, ils ont besoin de moi, soupira-t-elle.

- Okay, pas de soucis, je suis assez grande va. Je vais retrouver la route jusqu'au quai. Je te passe un coup de fil en arrivant chez Roxanne.

- Tu n'oublies pas surtout !

- Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer.


"Auxquels j'avais dû" (pas de "s")

[quote] Très bien Smile[/quote]

Très bien Smile

En quelque sorte, à nous deux, nous faisions la fille parfaite. Comme notre entourage ne cessait de nous le répéter, selon le proverbe chinois qui veut que les opposés s’attirent et se complètent, nous étions comme le Yin et le Yang.

Aîe ! Là, j'aime moins, je trouve ça un peu "documentaire"...


La suite ! La suite ! La suite !
Ben moi, je vois pas de twilight. Mais ce qui me parait un peu étrange, c'est le fait que la mère parte alors qu'elle n'a plus qu'un quart d'heure à attendre. Je veux dire, même s'il y a urgence au bureau, de toutes façons, elle n'est pas à côté, et je pense qu'elle pourrait privilégier sa fille, non ?

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Dim 5 Juil 2009 - 22:59

Euh ... peut être parce que faut pas d'accent à dus ^^". Mais sinon, y'a l'ami Bescherelle et Robert/Larousse pour le reste !

Eleazare McNight a écrit:
Elle explosa de rire... et je ne pus me retenir de l'imiter tellement elle jouait la comédie à merveille.

Ce petit paquet contenait une longue lettre, ainsi qu'une vidéo que j'avais filmée dans ma chambre un soir, pour laisser à ma meilleure amie une image enjouée de moi - vidéo où je dansais un slow langoureux avec un balai et autres délires en tout genre - sans oublier le bracelet qu'elle m'avait offert avant de partir trois semaines en voyage en France l'été dernier. C'était une sorte de gri-gri que l'on s'échangeait pour les grandes séparations ou les moments importants afin que nous soyons toujours liées. Moi, j'avais emporté le plus joli cadeau d’anniversaire qu’elle m’ait fait : un pendentif qui représentait une clé et un cadenas en argent. Je portai ma main à mon cou et souris en repensant au petit film qui l'attendait - sans parler de la crise de fou rire qui l'accompagnerait - et regrettai un peu aussi de ne pouvoir y assister.

Après avoir emprunté la bretelle de sortie d’autoroute et suivi la nationale, ma mère engagea la voiture sur le parking de la gare. Juste au moment où les dernières notes de la chanson s'égrenaient. Je retirai le CD du poste et le rangeai dans ma pochette, que je fourrai en hâte dans mon sac. Ma mère était déjà dehors et allumait une cigarette. Je repensai aussitôt au jour où, avec June, nous avions caricaturé le comportement des fumeurs à la sortie du bus pour aller au lycée. Ils étaient debout dans l'allée avant que le bus ne soit à l'arrêt, cigarette en bouche, briquet en main, prêts à allumer leur clope du matin dès qu'ils auraient posé le pied à terre. Je souris, secouai la tête et me décidai à sortir à mon tour de la voiture. J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendit que ma mère ait fini de griller sa clope. (répétition => évite le terme parce que les synonymes sont rares. "assouvir son vice" ou qqchose du genre).

« C'est bon ? Tu es prête ? Tu n'as rien oublié tu es sûre ?
- Ça va maman, je ne pars que deux mois. Et puis, Roxanne n'habite quand même pas dans un coin si paumé qu'il est impossible de trouver une brosse à dent ?
- Tu as raison. Bon allez, en route mauvaise troupe !»

Elle peina un peu à soulever mon gros sac... et se rabattit donc sur la valise à roulettes. Prochaine étape : trouver le quai où devait m'attendre mon train. Après avoir tourné cinq minutes sans savoir où aller, je pris l'initiative d'aborder un contrôleur pour lui demander de me diriger. C'était beaucoup plus rapide et fiable que de suivre la boussole interne de ma mère...

« Ton train ne part que dans un quart d'heure, me lança cette dernière qui venait de consulter le tableau d'informations au-dessus du quai. Tu veux qu'on aille boire un coup ("quelque chose" ou "un café" ou autre chose ... mais boire un cup, c'est assez familier) avant que tu partes ?
- Ouais, comme tu veux. »

Et c'était reparti pour un tour. Valises en main, nous prîmes la direction du café de la gare. Mais nous fûmes interrompues par la sonnerie du portable de ma mère.

« Allô ? Oui... Bien sûr... Oui, d'accord.»

Je la regardais, intriguée et la questionnais du regard. Elle raccrocha.

« Je suis désolée ma chérie,| il y a un problème au bureau, |je dois y aller, |ils ont besoin de moi, soupira-t-elle. (ouh ... laisse la respirer la pauvre pour dire ça ôO)
- Okay, pas de soucis, je suis assez grande va. Je vais retrouver la route jusqu'au quai. Je te passe un coup de fil en arrivant chez Roxanne.
- Tu n'oublies pas surtout !
- Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer.

Il se fait tard pour un commentaire éveillé \o/.
Mais j'aime bien, c'est assez proche de l'ancienne version. Peut être un peu trop mou-mou ... mais c'est aussi le contexte qui veut ça. Là, il manque peut être justement des renseignements distillés sur le contexte et l'histoire en général, tu vois ?

Bon, la suite de ce commentaire ô combien constructif, demain x).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Laumie le Dim 5 Juil 2009 - 23:10

Bon les 2 correcteurs sont passés devant moi donc rien à corriger LoL

Par contre, c'est vrai que l'histoire pour l'instant, peut vaguement faire penser à Twilight mais rien de très frappant (Étant une grande "amatrice" des 4 bouquins, j'aurais percuté de suite). Mais en tout cas, c'est très bien écrit et l'histoire a l'air pas mal intéressante ^^

A suivre donc ^^
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Lun 6 Juil 2009 - 18:58

Encore merci beaucoup pour votre participation ! Je pense que je ne cesserai pas de vous le dire, parce que ça fait vraiment du bien d'avoir un peu de soutien, qu'on n'a pas forcément ailleurs (ça, c'est une autre histoire).

J'essaierai de reprendre ce passage pour l'animer un peu plus, dès que je peux. Là, comme je l'ai dit dans un autre topic, j'suis pas en état (mal de crâne horrible).

Doooonc :
* Le passage sur les fumeurs du matin... Je le supprime ou je le retravaille ?
* Même question pour le passage Yin Yang que m'a suggéré Pacô
* Le passage téléphonique de la mère : au début elle "parlait" plus que ça, mais les bruitages faisaient pervers xD Je vais l'habiller un peu plus par rapport au comportement de la mère. En ce qui concerne son empressement à partir... Moi ça ne me perturbe pas =/ Serait-il possible d'avoir d'autres avis ?
* Euh... Normalement c'est tout o_O

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Laumie le Lun 6 Juil 2009 - 20:11

Euh pour le départ précipité, ça me perturbe pas plus que ça ^^'
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Lun 6 Juil 2009 - 20:13

Bah moi ça me perturbe pas non plus qu'elle parte plus tôt. J'me dis que le plus tôt elle sera au bureau, le mieux ça vaudra pour ses fesses.

Pour le truc des fumeurs ... faut juste un peu reformuler pour pas toujours avoir le mot "clope" sans arrêt.

Le Ying et le Yang, faut essayer de l'insérer avec plus d'harmonie avec le reste x). Faut avouer que là comme ça, çafait aparté documentaire ^^'.

Voilà. Et bon rétablissement du crâne (surtout pour demain et les résultats !!).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Mar 7 Juil 2009 - 10:48

Résultats qu'on attend x]

Et tout d'accord, y compris pour le départ précipité, après tout, oui, elle peur raisonner comme "faut que j'y sois le plus vite possible".
Donc vala ! Bon rétablissement Wink

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 17:58

Alors alos... Me revoilà =D Avec des corrections ! Je pense que je vais d'abord attendre d'en avoir "fini" avec ce passage avant de vous mettre la suite. Ca ne sert à rien de me redonner du travail alors que je vais bientôt partir en vacances. Donc je vous mets les passages que j'ai modifiés, en espèrant que cette fois-ci, ça ira.

* Le passage de la cigarette. J'ai pas beaucoup changé, mais j'espère que ça sera plus clair !
Ma mère était déjà dehors et allumait une cigarette. Je repensai aussitôt au jour où, avec June, nous nous étions moquées du comportement des fumeurs à la sortie du bus pour aller au lycée. Ils étaient debout dans l'allée avant même que le bus ne soit à l'arrêt, cigarette en bouche, briquet en main, prêts à allumer leur « clope du matin » au moment où ils poseraient le pied à terre. Je souris, secouai la tête et me décidai à sortir à mon tour de la voiture. J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendis que ma mère ait fini de fumer.
J'ai donc changé l'expression de la fin qui contenait le mot "clope" pour éviter la répétition, mais ça me gêne de changer pour le "clope du matin", je l'ai donc mis entre guillemets. J'ai aussi changé la caricature par la moquerie...

* Le passage du Yin et Yang, je l'ai dabord réécrit, puis je me suis aperçue qu'il serait en fait mieux placé à un autre endroit où il continuait très bien la phrase (enfin, c'est mon avis !).
Nous avions trouvé l'équilibre à travers l'autre. C'était d'ailleurs aussi l'avis de nos amis et de nos proches qui nous avaient surnommées le Yin et le Yang, car comme le dit le proverbe chinois, les opposés s’attirent… et se complètent.

* Le passage téléphonique de la mère, que j'ai essayé d'agrémenté, et auquel j'ai ajouté un nouveau flash-back. S'il est de trop, n'hésitez pas à me le dire, je ne suis pas convaincue qu'il vaille vraiment la peine. Par contre, au niveau du comportement, c'est merveilleux, car il m'a donné une illumination pour la suite ! (Bien qu'encore une fois, il y ait peut-être une influence twiligthienne =S J'espère toutefois que ça ne fait pas trop gros...)
- Allô ?, fit-elle en me lançant un regard désolé. Oui... Bien sûr..., reprit-elle en se passant une main sur le front et dans les cheveux. Oui, d'accord.
Je la regardais, intriguée et la questionnais du regard. Elle avait l’air gêné, et marchait sur place, comme elle le faisait tout le temps quand une situation l’ennuyait. Cela me rappela le jour où, du haut des mes six ans, je lui avais demandé pourquoi nous n’étions que les deux à la maison. Tous les autres enfants de ma classe avaient un papa, une maman, un frère, une sœur, voire un chien. Je l’avais ensuite assaillie de question sur notre vie quotidienne qui n’avait rien à voir avec celle de June. Avec l’âge, j’avais compris la gêne qui s’était emparée d’elle. Le désespoir aussi, de pouvoir trouver une réponse capable de satisfaire la curiosité d’une petite fille de mon âge. Elle raccrocha.
- Je suis désolée ma chérie… Il y a un problème au bureau et ils ont besoin de moi de toute urgence. Je dois y aller, soupira-t-elle.

* Une petite question aussi, je ne suis pas sûre de moi : je dois écrire "en tous genres" ou "en tous genre" ?

* Il me semble que c'est tout, mais encore une fois, n'hésitez pas à revenir sur certaines choses ! Et merci encore =)

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Mer 8 Juil 2009 - 20:54

Ah Ah !
Alors c'est presque tout bon sauf:

  • Pour le truc des cigarettes:
J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendis que ma mère ait fini de fumer.
Cette dernière phrase ne va pas. (bien par contre les guillemets, ça fait plus ironique.) Déjà, remplace fini par terminé. Au moins ça évitera l'allitération pas super gracieuse en "fff" xD. Ensuite, fumer et fumeur c'est assez répétitif. Non mais j'aurais vu plus un truc du genre:
J'extirpai mes deux valises et mon sac de chaussures du coffre et attendis que ma mère ait terminé de se ruiner les poumons.
Un truc qui rentre bien dans ton style Smile.


  • Pour le dialogue:
Je la regardais, intriguée et la questionnais du regard.
Il est super bien. Surtout le flash-back d'ailleurs. Mais là, regarder et regard dans la même phrase, ça ne va pas vraiment xD. Je pense que tu peux tout simplement supprimer "je la regardais" et mettre:
Intriguée, je la questionnais du regard.

Sinon le Yin et le Yang me conviennent Wink.

Pour ta question, c'est soit en "tous genres" puisque c'est tous les genres (du moment que le tous a un s, c'est que c'est obligatoirement au pluriel) soit en "tout genre" et là tu définis une généralité.

Voilà voilà ! Heureuse ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 21:05

Oui, très !

* Pour le "tout genre", Kirlim m'a corrigée "tous genre", alors je me posais la question.

* Le reste, je suis tout simplement okay pour tout ! Le coup du "se ruiner les poumons", c'est vrai que c'est tout à fait dans mon style ! Ou dans la façon de penser d'Alice =D Tu es génial !

Mouaha, la suite alors ?

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Pacô le Mer 8 Juil 2009 - 21:06

Faut pas toujours écouter kirlim même s'il est mignon u__u".
Heureux de t'avoir fait plaiz' avec ma suggestion ^^".

=> Et pour la suite faudra bien ... meuh non j'plaisante, je l'attends =D.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 21:14

Je sais qu'il est tard, et je ne m'attends pas à ce que quelqu'un me corrige, mais j'ai quand même envie de poster la suite maintenant =)

Passage édité après correction :


Je forçai un sourire qui sembla la rassurer. Elle m'embrassa sur les deux joues, me serra dans ses bras et fila en courant, faisant claquer ses hauts talons sur le béton. Je la regardai partir, ses cheveux blonds flottant dans le vent. Blonds. Aussi blonds que mes cheveux étaient bruns. Cheveux bruns que je tenais d'un géniteur inconnu au bataillon. Mon "père" avait quitté ma mère au milieu de sa grossesse. Une excuse un peu vague, une porte qui claque, les larmes d'une mère célibataire qui se sent perdue... c'est tout ce que je savais de lui. C'était un sujet tabou à la maison. Bien sûr, une partie de moi désirait connaître cet homme dont je tenais tant. J'étais très différente de ma mère. J'en avais donc déduis que j'avais tiré une bonne partie de mes gènes de lui. Dans mes rêves, c'était un homme très grand, très beau, très intelligent, très généreux, très... Trop. Quel homme avait pu tant plaire à ma mère, cette femme si forte, pour qu'elle ne puisse pas se relever de la rupture et continue sa vie seule avec sa fille ? Car elle m'avait élevée seule. Je n'avais jamais vu ma mère sortir avec un homme. Ni un homme venir à la maison en tant que petit ami potentiel. Bien sûr, de temps en temps elle s'accordait une soirée cinéma-restaurant avec un collègue de bureau ou un homme rencontré au hasard de ses déplacements. Mais rien de plus. Une soirée et adieu. "On s'appelle !" Et on ne se rappelle pas. Mais finalement, ce n'était pas si terrible. J'aimais notre petite vie à deux. Notre petit appartement en centre ville, qui nous permettait à l'une comme à l'autre d'aller et venir au gré de nos envies. Une petite soirée DVD en vidant les pots de glace à déprimer comme deux potiches en se lamentant sur nos vies ? Une virée en boîte de nuit ? Une sortie cinéma entre mère et fille ? Et cette ambiance féminine, je ne l'aurais échangée contre rien au monde. Que viendrait faire un homme dans notre univers, sinon gâcher ce que nous avions eu tellement de mal à établir ? Notre petit cocon à nous deux, nos petites habitudes, comme laisser traîner la brosse à côté du lavabo, ne pas mettre son bol dans le lave-vaisselle après avoir mangé ses céréales, faire sécher ses sous-vêtements près de la fenêtre... Non mais vraiment. Où serait la place d'un homme ici ? Mais au fond, j'en voulais terriblement à ce père qui n'avait pas eu l'audace d'assumer ses actes jusqu'au bout, d'avoir abandonné ma mère comme cela, du jour au lendemain, sans explication rationnelle, sans nouvelles, sans aide. C'est à ce moment qu'était intervenue ma tante Roxanne, qui avait pris ma mère sous son aile. Elle est de deux ans son aînée, et pendant toute la grossesse de ma mère, elle avait pris soin d'elle et l'avait hébergée. A ma naissance, ma mère avait décidé d'emménager dans son propre appartement, loin de chez sa sœur, pour voler de ses propres ailes.

Et me voilà, un peu plus de seize ans plus tard. Je revenais au bercail en quelques sortes. J'étais très redevable à ma tante d'avoir été présente pour ma mère dans un moment aussi difficile que celui-là. Bien que je ne la connaisse pas réellement, je me sentais déjà très proche d'elle. Je ressemblais plus à ma tante qu'à ma mère, du moins, de ce que j'avais pu apercevoir sur les photos de jeunesse de ma mère, en feuilletant les albums photos de son adolescence. D'un certain côté, j'espérais que ma tante m'aiderais à y voir un peu plus clair dans cette vie un peu brouillon. Peut-être pourrait-elle me donner des informations sur mon père. Peut-être connaissait-elle son nom ! Peut-être même pourrait-elle me conduire jusqu'à lui. Peut-être. Et si je me plaisais vraiment là-bas ? Si la vie était plus belle en pleine campagne qu'en pleine ville ? Si je trouvais ma place parmi eux ? Si je me faisais des amis ? Si je m'habituais à cette routine ? Si j'appréciais le silence du matin qui changerait de l'activité de la ville ? Si. Avec des "si" on mettrait Chicago en bouteille.


J'suis désolée que ça fasse compact comme ça, mais je pense pas pouvoir plus morceler que ça... Bonne lecture =)


Dernière édition par Eleazare McNight le Ven 23 Oct 2009 - 11:13, édité 1 fois

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Mer 8 Juil 2009 - 21:35

Je t'avais corrigé quoi pour le "en tout genre" ? x]
Et sinon, j'aime mieux tous les passages reproposés ! Et je te fais une correction de la suite demain.

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 21:39

kirlim a écrit:

et autres délires en tous genre
Ca comme remarque =)

Pis merci beaucoup, ça m'encourage à continuer ! Par contre je pars samedi hein, donc vous allez avoir un creux. J'espère quand même pouvoir vous poster un bout avant de partir. L'idéal serait de terminer le 1er chapitre avant que je parte. Mais ça va être dur. Mais merci déjà pour tout ça ! Ca me redonne des ailes ^^"

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  kirlim le Mer 8 Juil 2009 - 21:45

Dans ce cas j'ai oublié de mettre le "s" à genres.. Parce que je dis régulièrement "en tous genres". Au temps pour moi.

Et ravi de te redonner des ailes, ne te cogne pas au plafond toutefois.
Et je pars dimanche, donc de toutes façons... ^^

__________________________________
<br>

kirlim
Talent Divin
Talent Divin

Masculin Nombre de messages : 3190
Votre talent : Écriture
Points : 2761
Date d'inscription : 12/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Elea le Mer 8 Juil 2009 - 21:48

kirlim a écrit:Au temps pour moi.
On dit pas "Autant pour moi" ? xD

Elea
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1824
Votre talent : Écriture
Points : 1880
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Undercover Dusk. [Corrections]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum