Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 20:54

Introduction

Je m’appelle Jonathan Withbow et l’histoire que j’ai à vous raconter est loin d’être une banalité, elle fait partie de notre histoire. Nous devons nous en souvenir, pour ne pas que le passé refasse surface. L’empire Romain fut l’une des civilisations les plus réputées, les empereurs ambitieux, les premières piscines, les beaux palais et leurs jeux dangereux. Pendant ce temps, un jeune Romain au destin fabuleux prophétisa un monde nouveau. Cela arriva un 7 juillet 2077, Le tiers de la population terrestre se réveilla avec d’étranges pouvoirs, mais je ne fus pas l’un d’eux. Je l’aurais désiré, mais ce n’était pas ma destinée.

Tout ne pouvait malheureusement pas bien aller, la nature des hommes ainsi que la jalousie prit d’assaut ce pauvre monde, se fut une catastrophe .Les gens riches et importants, comme le gouvernement lui-même rendis la vie difficile aux privilégiés. Les scientifiques se mirent à les étudier, comme les plus innocents des cobayes. La technologie était le point principal de l’économie terrestre, et voila que certains humains pouvaient s’en passer grâce à la magie. Les scientifiques, après maintes tentatives, trouvèrent le moyen, à l’aide d’un vaccin, à neutraliser leurs pouvoirs temporairement. Le gouvernement vit ce moyen comme une solution acceptable pour se débarrasser des gens « anormaux ». Ainsi, treize ans plus tard, ils créèrent des prisons aux cellules insalubres. Celles- ci pouvaient contenir deux mille prisonniers et étaient situées au dessus d’une usine fabriquant robots et autres machines. Cela permettait de produire sans payer personne. Les fournaises furent responsables de nombreux morts, mais de toute façon ils finissaient tous par mourir soit de cette façon soit en s’empoisonnant avec les gaz.
Je les admirais en secret, mais je ne les affectionnais point. La preuve, ils me surnommaient le Diable. J’étais rude et sévère, tel était le rôle d’un commandant de prisons. J’ai donné la mort à de nombreuses personnes. Je n’étais pourtant qu’un pion dans toute cette affaire. Je souhaitais une fin prochaine, sans pour autant estimer cette pensée. Ce désir s’accentua encore plus, lorsque mon regard croisa celui d’une jeune fille. Il n’y avait aucune terreur dans ses yeux. Je me confesse ainsi pour me faire pardonner mes fautes, aussi horribles soient-elles. Je joins dans ce carnet le journal de cette jeune fille, ainsi que ma propre version des faits.
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Mar 21 Juil 2009 - 21:44

Corrections:
en rouge: orthographe, grammaire, conjugaison
en bleu ciel: répétitions
en bleu: phrases mal formulées, erreur de syntaxe
en noir: mes commentaires

Melly a écrit:Introduction

Je m’appelle Jonathan Withbow et l’histoire que j’ai à vous raconter est loin d’être une banalité, elle fait partie de notre histoire. Nous devons nous en souvenir, pour ne pas que le passé refasse surface >>> "pour que le passé ne refasse pas surface", mais c'est pas terrible. je te propose: "afin d'éviter de reproduire les erreurs du passé". L’empire Romain fut l’une des civilisations les plus réputées >>> mot inadapté, les empereurs ambitieux, les premières piscines, les beaux palais et leurs jeux dangereux. Pendant ce temps, un jeune Romain au destin fabuleux prophétisa un monde nouveau. Cela arriva un 7 juillet 2077, Le tiers de la population terrestre se réveilla avec d’étranges pouvoirs, mais je ne fus pas l’un d’eux. Je l’aurais désiré, mais ce n’était pas ma destinée. >>> ouh là, on passe de la présentation de l'Empire Romain au futur et à des X-Men. Tout cela manque de transitions...

Tout ne pouvait malheureusement pas bien aller, la nature des hommes ainsi que la jalousie prit d’assaut ce pauvre monde, ce fut une catastrophe. L >>> pas d'espace avant le point, espace après le point es gens riches et importants, comme le gouvernement lui-même rendit la vie difficile aux privilégiés. Les scientifiques se mirent à les étudier, comme les plus innocents des cobayes. La technologie était le point principal de l’économie terrestre, et voilà que certains humains pouvaient s’en passer grâce à la magie. Les scientifiques, après maintes tentatives, trouvèrent le moyen, à l’aide d’un vaccin, de neutraliser leurs pouvoirs temporairement. Le gouvernement vit ce moyen comme une solution acceptable pour se débarrasser des gens « anormaux ». Ainsi, treize ans plus tard, ils créèrent des prisons aux cellules insalubres. Celles-ci pouvaient contenir deux milles prisonniers et étaient situées au dessus d’une usine fabriquant robots et autres machines. Cela permettait de produire sans payer personne. Les fournaises furent responsables de nombreux morts, mais de toute façon ils finissaient tous par mourir soit de cette façon soit en s’empoisonnant avec les gaz >>> ils ne s'empoisonnent pas eux-mêmes, si? "en étant empoisonnés par les gaz".
Je les admirais en secret, mais je ne les affectionnais point >>> cette tournure en langage "ancien" est étrange ici, on est en 2077 quand même.... La preuve, ils me surnommaient le Diable. J’étais rude et sévère, tel était le rôle d’un commandant de prison >>> berk: "un directeur de prison". J’ai donné la mort à de nombreuses personnes >>> il a l'air sympa ton bonhomme! Je ne sais pas si ça le donne envie d'en savoir plus... . Je n’étais pourtant qu’un pion dans toute cette affaire. Je souhaitais une fin prochaine, sans pour autant estimer cette pensée >>> phrase confuse. Ce désir s’accentua encore plus pas de virgule lorsque mon regard croisa celui d’une jeune fille. Il n’y avait aucune terreur dans ses yeux. Je me confesse ainsi pour me faire pardonner mes fautes, aussi horribles soient-elles. Je joins dans ce carnet le journal de cette jeune fille, ainsi que ma propre version des faits.

Alors, j'ai dû laisser passer quelques fautes de grammaire il me semble, mais il est tard...
Pour une introduction - censée poser le contexte et lancer l'histoire - je la trouve vachement embrouillée. De trop nombreuses phrases sont tournées bizarrement.
En plus, cela ressemble fort à X-men 3 avec le produit pour rendre "normaux" les mutants. Et comme je l'ai noté en commentaire dans le texte, ton directeur de prison ne donne pas super envie d'en savoir plus sur lui...
Voilà, ce n'est que mon avis et j'espère que cela ne te vexera pas.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Pacô le Mar 21 Juil 2009 - 21:51

Melly a écrit:Je m’appelle Jonathan Withbow et l’histoire que j’ai à vous raconter est loin d’être une banalité, elle fait partie de notre histoire. Nous devons nous en souvenir, pour ne pas que le passé refasse surface. L’empire Romain fut l’une des civilisations les plus réputées, les empereurs ambitieux, les premières piscines, les beaux palais et leurs jeux dangereux. Pendant ce temps (c'est une expression un peu maladroite), un jeune Romain au destin fabuleux prophétisa un monde nouveau. Cela arriva un 7 juillet 2077, Le tiers de la population terrestre se réveilla avec d’étranges pouvoirs, mais je ne fus pas l’un d’eux. Je l’aurais désiré, mais ce n’était pas ma destinée.

Tout ne pouvait malheureusement pas bien aller, la nature des hommes ainsi que la jalousie prirent d’assaut ce pauvre monde, ce fut une catastrophe. Les gens riches et importants, comme le gouvernement lui-même rendit la vie difficile aux privilégiés. Les scientifiques se mirent à les étudier, comme les plus innocents des cobayes (un peu lourd ... "comme d'innocents cobayes"). La technologie était le point principal de l’économie terrestre, et voila que certains humains pouvaient s’en passer grâce à la magie. Les scientifiques, après maintes tentatives, trouvèrent le moyen, à l’aide d’un vaccin, à neutraliser leurs pouvoirs temporairement. Le gouvernement vit ce moyen comme une solution acceptable pour se débarrasser des gens « anormaux ». Ainsi, treize ans plus tard, ils créèrent des prisons aux cellules insalubres. Celles-ci pouvaient contenir deux mille prisonniers et étaient situées au dessus d’une usine fabriquant robots et autres machines. Cela permettait de produire sans payer personne. Les fournaises furent responsables de nombreux morts, mais de toute façon ils finissaient tous par mourir soit de cette façon soit en s’empoisonnant avec les gaz.
Je les admirais en secret, mais je ne les affectionnais point. La preuve, ils me surnommaient le Diable. J’étais rude et sévère, tel était le rôle d’un commandant de prison (généralement, il n'est commandant que d'une prison). J’ai donné la mort à de nombreuses personnes. Je n’étais pourtant qu’un pion dans toute cette affaire. Je souhaitais une fin prochaine, sans pour autant estimer cette pensée. Ce désir s’accentua encore plus, lorsque mon regard croisa celui d’une jeune fille. Il n’y avait aucune terreur dans ses yeux. Je me confesse ainsi pour me faire pardonner mes fautes, aussi horribles soient-elles. Je joins dans ce carnet le journal de cette jeune fille, ainsi que ma propre version des faits.

Un début qui m'a fait très pensé à Benjamin Button (c'était pas ma faute u__u").
Un milieu qui est bien.
Un après-milieu lourd.
Et une fin pas mal du tout.
Voilà le résumé de mon impression.

J'ai pas encore compris le lien avec l'Empire romain (mais je suppose que ça va venir ? ^^)
Ce qui me dérange, c'est le second paragraphe. L'accumulation de trucs à savoir, ça fait un peu trop d'un coup. le coup des pouvoirs, le coup des scientifiques, le coup du gouvernement, le coup du vaccin ...
Je suis de nature à distiller peu à peu les infos au fur et à mesure du texte, je conçois u__u".
Bref, c'est pas trop mal comme début. Maintenant c'est aussi un journal, donc ton agencement n'est pas si mal.
Tout consiste maintenant à voir comment ça va évoluer plus tard ...

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 21:52

Intro je ne suis pas sur de la mettre dans le roman de toute façon il m'achale aussi.

Je mets la suite dis moi ce que tu en penses:

Le mercredi 4 juin 2090

Cette pièce pue la charogne… Je veux sortir d’ici! Le vaccin qu’on m’a administré, m’étourdit. Plus droguée que ça, tu meurs. Ma tête est lourde et mes pouvoirs sont réduits à néant et je n’ai plus de force dans mon corps meurtri. J’ai pourtant tout fait pour cacher mes pouvoirs. Jamais je ne les avais vraiment utilisé. Pourquoi suis-je dans cette situation? Je n’ai rien fait de mal j’en suis sûre.

*****
Un pain rassit et un verre d’eau brunâtre, voilà ce qu'on vient de me porter. Pas très ragoûtant, mais c'est mieux que rien. J’ai gardé ce journal en espérant un jour pouvoir vivre quelque chose d’extraordinaire et le noter, mais je n’en demandais pas autant! Ici je suis vouée à la mort. Mon courage est descendu bien bas. Ça m’apprendra à voyager sans carte. En plein dans le champ de bataille, j’en ris intérieurement. Quelle idiote je fais. Je vais aller dormir pendant que j’en ai le temps.

Amélia Éroom

Jeudi le 5 juin 2090

Toujours enfermée! Tôt ce matin, un médecin m’a réveillé pour m’injecter cette saloperie de poison, je souhaitais qu’ils m’oublient. Pourtant ils l’ont presque fait puisque je n’ai rien eu à me mettre sous la dent. La seule satisfaction du moment est ce journal, si petit qu'il est facile à cacher dans une crevasse du mur. Ni vu ni connu. Grâce à une fissure, je vois la lumière de la lune, par le plafond, seule source d’éclairage dans cet horrible endroit. Tout est tellement humide, aucun confort quelconque, sauf une couette rapiécée. On ce croirait au moyen âge, aucun entretien n’a jamais été fait dans ma cellule et tout semble si vieillot, entre ces quatre murs de briques. J’ai souvenance d’avoir traversé un couloir avant d’atterrir ici. Tout était blanc et il y avait des caméras partout, en plus d’un millier d’hommes armés jusqu’aux dents. J’ai aussi mis les pieds dans une salle ornée d’une vitre avec vue du couloir. Il y avait une centaine de personnes devant un ordinateur et à leur coté un prisonnier. Mes gardiens me prenaient par un bras, m’avaient dirigés, vers un homme vêtu de blanc. Après avoir effectué un court examen, il écrivit des notes sur sa machine.

Mon ventre gargouille de plus belle, mais me plaindre n’est pas une bonne chose.

Aujourd’hui j’ai entendu le cri d’agonie d’une personne égorgée vive. Ces salauds n’ont même pas l’indulgence de tuer proprement. Je vais me faire petite c'est le seul moyen d'échapper à la galère. Cette guerre est une des plus stupides, machine V.S magie, vivre et laisser vivre serait plus simple et plus accommodant pour tout ceux en quête de liberté. But de tout cela ? Aucun. Un camp envoie ses machines tuer les magiciens et ses derniers envoient des sorts. Moi je suis dans un camp de concentration. Quel destin fabuleux que de mourir pour une guerre hypocrite et stupide. On meurt tous un jour, pas vrai?

Amélia Éroom


Vendredi le 6 juin 2090

J’ai mal aux mains. Je tremble. Je veux sortir d’ici. Mais doigts sont brûlées par le travail que j’ai accompli. En dessous de cette prison il y a une usine et des centaines de prisonniers font le sale boulot de ces trous du cul. Tout cela me met en rogne. Mes mains ont tenu les pièces du futur robot. Je sens qu'une autre bataille se prépare. Crier, j’ai juste envie de hurler. «Relaxe, relaxe, Amé tout va bien ce passer.» Je me répète cette phrase dans ma tête, mais elle me désespère un peu plus. Souhaitons seulement que demain je n’y retournerai pas.

J’ai mangé aujourd’hui. Une bouillie d’avoine. C'était acceptable après avoir passé une journée entière dans les feux de Satan. Les gémissements poussés par les faibles au bout de leur agonie résonnaient encore dans mes oreilles.

Amélia
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 21:53

Ouais j'avoue c'est beaucoup a digéré... Comme j'ai dit , si je le met dans le roman, on verra.
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Mar 21 Juil 2009 - 21:58

Melly a écrit:Intro je ne suis pas sur de la mettre dans le roman de toute façon il m'achale aussi.
"achale"? >>> je t'avoue que tu utilises des mots qui me sont inconnus Laughing
Et puis, c'est dommage de ne pas travailler cette intro que tu nous as mis sous prétexte de ne pas être sûre de la mettre dans ton roman... Mais tu vas peut-être la réécrire quand même *espoir*

Je mets la suite dis moi ce que tu en penses
Si c'est à moi que tu parlais, je te dirai ça demain, là je suis fatiguée, ze vais aller au dodo Sleep *oui, mémé zozotte quand elle est naze Razz *


Dernière édition par Barbara le Mar 21 Juil 2009 - 22:01, édité 3 fois

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Pacô le Mar 21 Juil 2009 - 21:59

Corrections demain parce que là y'a de l'orage de partout.
J'vais couper ^^'.
A demain Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 22:00

On semble maudit... Il en annonce ici aussi

Achalle ( énerve)

Pour l'empire romain tu en sauras plus bien jte le promets ( enfin pas si bientôt mdr)
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Mar 21 Juil 2009 - 22:04

Melly a écrit:
Achalle ( énerve)
Définition du Larousse 2010:
Achaler >>> importuner, incommoder, contrarier

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 22:05

ce passage me contrarie... mdrrrrr.
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Mar 21 Juil 2009 - 22:10

Melly a écrit:ce passage me contrarie... mdrrrrr.
Ben t'as qu'à dire que ce passage t'emm*rde et tu le vires de ton roman et basta! Razz

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Melly le Mar 21 Juil 2009 - 22:12

MDR Je suis ici pour l'améliorer. MDR Tu commences à ressembler à ma mère et ça me fait peur mdr.
avatar
Melly
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 135
Date d'inscription : 21/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Mar 21 Juil 2009 - 22:14

Je ne sais pas si je ressemble à ta mère, mais moi je Fouet quand il y a trop de fautes.
C'est très bien si tu es là pour progresser - comme nous tous. Alors bon courage! Wink

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Pacô le Mar 21 Juil 2009 - 22:23

Fais attention à barbara.
Elle va bientôt prendre le titre de correctrice acérée (oui je sais c'est avisé, mais c'est pour lui faire plus peur u__u").

Mais progresser, ça peut aussi passer par virer des morceaux du roman. Au contraire, pour fluidifier parfois, il faut retirer toutes les structures emphatiques.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Pacô le Mer 22 Juil 2009 - 11:54

Melly a écrit:
Le mercredi 4 juin 2090

Cette pièce pue la charogne… Je veux sortir d’ici! Le vaccin qu’on m’a administré, m’étourdit. Plus droguée que ça, tu meurs. (ça c'est une bonne vieille expression d'aujourd'hui dans notre jeunesse ... je ne sais pas si elle a réellement sa place dans un roman) Ma tête est lourde et mes pouvoirs sont réduits à néant et je n’ai plus de force dans mon corps meurtri. J’ai pourtant tout fait pour cacher mes pouvoirs. Jamais je ne les avais vraiment utilisés. Pourquoi suis-je dans cette situation? Je n’ai rien fait de mal j’en suis sûre.

***** (pourquoi des étoiles alors que la narration se poursuit?)
Un pain rassit et un verre d’eau brunâtre, voilà ce qu'on vient de me porter. Pas très ragoûtant, mais c'est mieux que rien. J’ai gardé ce journal en espérant un jour pouvoir vivre quelque chose d’extraordinaire et le noter, mais je n’en demandais pas autant! Ici je suis vouée à la mort. Mon courage est descendu bien bas (maladroit ... le verbe descendre ne convient pas. On parle plus de réduction, d'amoindrissement que de descente. Ou alors faut donner une image qui correspond mieux à une descente...). Ça m’apprendra à voyager sans carte. En plein dans le champ de bataille, j’en ris intérieurement (oh ! une belle anacoluthe ! Mais personnellement, je rattacherai le début de la phrase à la précédente, et le "je ris etc .." tout seul). Quelle idiote je fais. Je vais aller dormir pendant que j’en ai le temps. (aller dormir ? Mais elle est enfermée dans une pièce non ? Donc elle va pas aller bien loin \o/. Je vais dormir plutôt)

Amélia Éroom

Jeudi le 5 juin 2090

Toujours enfermée! Tôt ce matin, un médecin m’a réveillée pour m’injecter cette saloperie de poison, je souhaitais qu’ils m’oublient. Pourtant ils l’ont presque fait puisque je n’ai rien eu à me mettre sous la dent. La seule satisfaction du moment est ce journal, si petit qu'il est facile à cacher dans une crevasse du mur. Ni vu ni connu. Grâce à une fissure, je vois la lumière de la lune, par le plafond, seule source d’éclairage dans cet horrible endroit. Tout est tellement humide, aucun confort quelconque, sauf une couette rapiécée. On ce croirait au moyen âge, aucun entretien n’a jamais été fait (maladroit... "ma cellule n'a jamais été entretenue") dans ma cellule et tout semble si vieillot (si rustique ? vieillot, c'est pas tellement adapté ^^), entre ces quatre murs de briques. J’ai souvenance d’avoir traversé un couloir avant d’atterrir ici. Tout était blanc et il y avait des caméras partout, en plus d’un millier d’hommes armés jusqu’aux dents. J’ai aussi mis les pieds dans une salle ornée d’une vitre avec vue du couloir (à reformuler ! avec vue du couloir ? sur le couloir non ? et puis mettre les pieds dans une salle alors que tu viens d'employer la forme la plus littéraire du souvenir (souvenance) ça fait clash' XD). Il y avait une centaine de personnes devant un ordinateur et à leur coté un prisonnier. Mes gardiens me prenaient par un bras, m’avaient dirigée [pas de virg] vers un homme vêtu de blanc. Après avoir effectué un court examen, il écrivit des notes sur sa machine.

Mon ventre gargouille de plus belle, mais me plaindre n’est pas une bonne chose.

Aujourd’hui j’ai entendu le cri d’agonie d’une personne égorgée vive (euh on agonise pas quand on est égorgé vif ... par contre si on lui a planté un couteau sans la tuer du premier coup, là oui ! Sinon, cri de douleur ou un truc du genre). Ces salauds n’ont même pas l’indulgence de tuer proprement. Je vais me faire petite c'est le seul moyen d'échapper à la galère. Cette guerre est une des plus stupides, machine V.S magie, vivre et laisser vivre seraient plus simple et plus accommodant pour tout ceux en quête de liberté. But de tout cela ? Aucun. Un camp envoie ses machines tuer les magiciens et ses derniers envoient des sorts. Moi je suis dans un camp de concentration. Quel destin fabuleux que de mourir pour une guerre hypocrite et stupide. On meurt tous un jour, pas vrai?

Amélia Éroom


Vendredi le 6 juin 2090

J’ai mal aux mains. Je tremble. Je veux sortir d’ici. Mes (ouh celle là XD) doigts sont brûlés par le travail que j’ai accompli. En dessous de cette prison il y a une usine et des centaines de prisonniers font le sale boulot de ces trous du cul. Tout cela me met en rogne. Mes mains ont tenu les pièces du futur robot. Je sens qu'une autre bataille se prépare. Crier, j’ai juste envie de hurler. «Relaxe, relaxe, Amé tout va bien se passer.» Je me répète cette phrase dans ma tête, mais elle me désespère un peu plus. Souhaitons seulement que demain je n’y retournerai pas.

J’ai mangé aujourd’hui. Une bouillie d’avoine. C'était acceptable après avoir passé une journée entière dans les feux de Satan. Les gémissements poussés par les faibles au bout de leur agonie résonnaient encore dans mes oreilles.

Amélia

Bon.
Le souci majeur est le mélange des registres. Au début je croyais qu'ils s'agissaient de deux journaux différents et donc de deux auteurs différents. Mais autant le second passage du journal est plutôt écrit globalement d'une manière soutenue, autant le premier et les deux derniers sont très "olé olé", voire familiers.
Tu ne peux pas faire ça si c'est une seule et même personne qui rédige. Le lecteur ne peut pas s'identifier au personnage puisque j'ai réellement eu l'impression que ce n'était pas le même locuteur qui me parlait (jusqu'à la signature en bas).

Ceci dit, il y a pas mal de ptites erreurs d'orthographe (j'avais cru comprendre que ce n'était pas ton fort Razz). Je pense que Barbara apportera sa graine =).

Sinon, l'horreur du camps est assez bien retranscrite ... toutefois, manque t-il encore peut être qqchose. Elle ne fait pas désespérée la fille ... on n'a pas le sentiment d'impuissance, de panique etc ...
Là faudrait peut être le retravailler non ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  B. le Jeu 23 Juil 2009 - 14:43

Melly a écrit:
Le mercredi 4 juin 2090

Cette pièce pue la charogne… Je veux sortir d’ici! Le vaccin qu’on m’a administré pas de virgule m’étourdit. Plus droguée que ça, tu meurs. Ma tête est lourde et mes pouvoirs sont réduits à néant et je n’ai plus de force dans mon corps meurtri. J’ai pourtant tout fait pour cacher mes pouvoirs. Jamais je ne les avais vraiment utilisés. Pourquoi suis-je dans cette situation? Je n’ai rien fait de mal j’en suis sûre.

***** >>> à supprimer ça, tu ne changes ni de personnage ni de lieu, ni de moment dans l'histoire
Un pain rassis et un verre d’eau brunâtre, voilà ce qu'on vient de me porter. Pas très ragoûtant >>> appétissant, mais c'est mieux que rien. J’ai gardé ce journal en espérant un jour pouvoir vivre quelque chose d’extraordinaire et espace en trop le noter, mais je n’en demandais pas autant! Ici je suis vouée à la mort. Mon courage est descendu bien bas. Ça m’apprendra à voyager sans carte. En plein dans le champ de bataille, j’en ris intérieurement. Quelle idiote je fais. Je vais aller dormir pendant que j’en ai le temps.

Amélia Éroom

Jeudi le 5 juin 2090 >>> soit tu écris "le jeudi 5 juin", soit "jeudi 5 juin", la deuxième proposition étant la plus correcte, faudrait aussi modifier "mercredi 4 juin".

Toujours enfermée! Tôt ce matin, un médecin m’a réveillée pour m’injecter cette saloperie de poison, je souhaitais qu’ils m’oublient. Pourtant ils l’ont presque fait puisque je n’ai rien eu à me mettre sous la dent. La seule satisfaction du moment est ce journal, si petit qu'il est facile à cacher dans une crevasse du mur. Ni vu ni connu. Grâce à une fissure du plafond, je vois la lumière de la lune, par le plafond, seule source d’éclairage >>> de lumière/lumineuse dans cet horrible endroit. Tout est tellement humide, aucun confort quelconque, sauf une couette rapiécée >>> maladroit tout ça: "Tout est tellement humide... Je n'ai droit à aucun confort mise à part une couette toute rapiécée". On ce croirait au moyen âge, aucun entretien n’a jamais été fait dans ma cellule et tout semble si vieillot, entre ces quatre murs de briques. >>> hem, alors au moyen-âge on n'utilisait pas des briques pour construire les maisons! De plus, tu mélanges la fabrication de la cellule avec le nettoyage, ce qui n'a aucun rapport. Tu devrais faire deux phrases différentes et reformuler tout ça correctement. J’ai souvenance >>> c'est un terme ancien qui n'est plus d'usage de nos jours, donc en 2090, laisse tomber... d’avoir traversé un couloir avant d’atterrir ici. Tout était blanc et il y avait des caméras partout, en plus d’un millier d’hommes armés jusqu’aux dents. J’ai aussi mis les pieds dans une salle ornée d’une vitre avec vue du couloir >>> berk! Une salle n'est pas "ornée" d'une vitre, à réécrire. Il y avait une centaine de personnes devant un ordinateur >>> Shocked Tu imagines 100 personnes devant 1 ordi? C'est mal dit si tu veux décrire tout ce monde devant chacun un appareil et à leur coté un prisonnier. Mes gardiens me prenaient par un bras, m’avaient dirigés >>> me tenaient par le bras et m'ont conduite pas de virgule vers un homme vêtu de blanc. Après avoir effectué un court examen >>> un examen rapide sur ma personne, il écrivit des notes sur sa machine.

Mon ventre gargouille de plus belle, mais me plaindre n’est pas une bonne chose.

Aujourd’hui j’ai entendu le cri d’agonie d’une personne égorgée vive. Ces salauds n’ont même pas l’indulgence de tuer proprement. Je vais me faire petite, c'est le seul moyen d'échapper à la galère. Cette guerre est une des plus stupides, machine V.S magie, vivre et laisser vivre serait plus simple et plus accommodant pour tous ceux en quête de liberté. But de tout cela ? Aucun. Un camp envoie ses machines tuer les magiciens et ses derniers envoient des sorts. Moi je suis dans un camp de concentration. Quel destin fabuleux que de mourir pour une guerre hypocrite et stupide. On meurt tous un jour, pas vrai? >>> tout le passage est très moyen. Quoi? On égorge des humains? Ca va alors, elle n'a pas l'air trop choquée... Ensuite, le VS est inaproprié là, on n'est pas dans un titre de jeu vidéo. Et l'utilisation des termes "magie" et "magiciens" n'est pas adaptée ici. Surtout en 2090, on n'est plus au moyen-âge! Si tu ne veux pas utiliser le terme de "mutants", trouve un autre mot, ou inventes-en un carrément! C'est possible en SF et Fantasy.

Amélia Éroom


Vendredi le 6 juin 2090 >>> même remarque que pour les autres dates

J’ai mal aux mains. Je tremble. Je veux sortir d’ici. Mais doigts sont brûlés par le travail que j’ai accompli. En dessous de cette prison il y a une usine et des centaines de prisonniers font le sale boulot de ces trous du cul. Tout cela me met en rogne. Mes mains ont tenu les pièces du futur robot. Je sens qu'une autre bataille se prépare. Crier, j’ai juste envie de hurler. «Relaxe, relaxe, Amé tout va bien se passer.» Je me répète cette phrase dans ma tête, mais elle me désespère un peu plus. >>> de plus en plus Souhaitons seulement que demain je n’y retournerai pas. >>> pas terrible ça: "Je souhaite de tout mon coeur ne pas y retourner demain." Ou un truc du genre.

J’ai mangé aujourd’hui. Une bouillie d’avoine. C'était acceptable après avoir passé une journée entière dans les feux de Satan. Les gémissements poussés par les faibles >>> "les faibles" ne sont-ils pas des mutants empoisonnés comme elle? Le mépris dans cette phrase m'étonneau bord de l'agonie résonnaient encore dans mes oreilles.

Amélia

Alors, alors...
La plupart de tes phrases sont mal formulées. On comprend mais la syntaxe est mauvaise.

Ensuite, et je te donne là un avis purement personnel, ton histoire n'est pas originale du tout. Ce poison administré pour supprimer les pouvoirs de certains me ramène trop à X-Men 3 *je l'ai déjà dit et je le répète*. La fabrication d'un robot par des esclaves n'est pas non plus un thème novateur. Mais bon, j'espère que la suite sera plus intéressante! Wink

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amélia Éroom et la prophétie du treizième évangile.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum