Inglorious Basterds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Inglorious Basterds

Message  B. le Jeu 27 Aoû 2009 - 11:42

Ah oui, il y a une catégorie pour présenter les films... Oups, je l'avais pas vue...
Donc voilà, hier soir j'ai vu:



Franchement, de moi-même, je n'aurai jamais eu l'idée d'aller voir le dernier film de Quentin Tarantino. Je n'avais pas spécialement aimé "Pulp Fiction", que je crois n'avoir jamais vu en entier, et "Kill Bill" m'avait paru moyennement intéressant. Mais bon, ces temps-ci, je me laisse facilement entraîner et je ne le regrette pas. Je vais de découverte en découverte. Car là, "Inglorious Basterds" est une véritable merveille.

Le film commence très lentement par contre. Il est découpé en chapitres, ce que j'ai apprécié, mais le premier est extrêmement long. Tarantino a pris son temps pour bien nous présenter son personnage central, le lieutenant SS Hans Landa, incarné par Christoph Waltz. Et je dois reconnaître que cette première scène est effectivement très importante pour la suite.
Le reste du film s'enchaîne sans problème. Certains critiques se sont plaint des longueurs, mais je ne trouve pas qu'elles alourdissent le film. Au contraire, elles marquent des pauses, l'intensité des scènes passe par les regards des personnages et c'est très fort.
Ce qui m'a d'abord surprise, puis que j'ai bien aimé, a été le choix des musiques. Ambiance western décalé assez étonnante mais finalement pas mal trouvée.
Les dialogues m'ont beaucoup plu aussi. Hormis l'humour qui est toujours bienvenu et judicieusement distribué au long du film, les propos des personnages sont fouillés et parfaitement en rapport avec l'époque. C'est le genre de détail que je reconnais, moi qui fouille le vocabulaire historique pour mon roman, et c'est à ce genre de détail qu'on peut mesurer le travail de précision qu'a demandé ce film.
Enfin - sans parler de Brad Pitt très bon dans son rôle, comme d'habitude - l'acteur Christoph Waltz est FABULEUX. Son jeu est totalement en accord avec son personnage, chaque mimique, chaque geste, chaque posture, chaque regard, tout est parfait. Je ne me souviens pas avoir autant apprécié un acteur pour son talent que cet homme dans ce rôle. D'ailleurs, je ne suis pas la seule à le souligner, tout le monde parle de lui de la même façon.

Certes, Tarantino a pris pas mal de libertés par rapport à l'histoire (mais quel plaisir de voir Hitler assassiné de la sorte!) et n'a pas hésité à faire mourir ses personnages (ce que j'ai du mal à faire dans mes textes, mais qui n'enlève rien à la puissance de l'histoire, donc il va falloir que j'envisage ce genre de vision des choses), mais le film n'en est que plus réussi.
Si vous ne devez voir qu'un film cette année, c'est celui-là qu'il faut visionner, sans hésiter.

Pour en savoir plus:
http://www.tarantinofiction.com/film.php?id=25

J'aimerai bien savoir ce que vous en avez pensé?

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  Laumie le Jeu 27 Aoû 2009 - 12:40

Justement, je me demandais si quelqu'un l'avait vu, vu que moi aussi j'ai pas particulièrement apprécié ce que j'avais déjà visionné de ce Monsieur, mais que l'histoire de ce film me paraissait pas mal sympa à découvrir.

Donc merci Barbara, j'vais pouvoir aller le regarder ^^
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  MrSonge le Jeu 27 Aoû 2009 - 13:29

Franchement... Mitigé. Le meilleur des Tarantino, je pense, mais ça n'en fait pas autre chose qu'un cinéma à jouissance esthétique et fantasmes cinéphiliques «décomplexés». Tarantino, visiblement, manquera toujours d'humanité. Tout le monde se montre capable du pire tandis que Hitler se voit réduit à l’état de pantin ridicule.

Par contre, Brad Pitt : performance sublime ! J'aime pas toujours cet acteur qui est cantonné dans des rôles de beau musclé chiant, mais là, chapeau !

En gros, c'est une gigantesque «revenge fantasy» (vengeance fantasmée) juive en forme d’hommage au 7e Art. On jubile souvent devant ces plans magnifiquement composés, ces dialogues ciselés dont les comédiens se délectent, sans oublier ces collages musicaux postmodernes dont Tarantino a le secret.

Sauf que la Shoah a bon dos. La «bonne cause» est-elle censée dédouaner de ce sadisme éhonté qui voit le cinéaste s’amuser à étirer le suspense d’un massacre annoncé, faire éclater une tête avec une batte de baseball, clore un jeu avec tous les protagonistes se visant les parties intimes sous la table, laisser triturer les plaies d’une femme blessée? On ne voit que trop à quel public ces scènes («fun» ou vomitives?) s’adressent: celui de son pote Roth réalisateur de Hostel et ici acteur d’occasion...

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  B. le Jeu 27 Aoû 2009 - 13:42

Tout à fait d'accord avec ton idée de "revenge fantasy".

C'est vrai qu'on ressent parfois le certain plaisir morbide que Tarantino a pris en étalant des scènes de violences peu regardables. Mais tu sais, partout dans le monde il y a eu, il y a et il y aura des violences telles que même un réalisateur ne saurait les retranscrire. Je n'ai pas trouvé cela tellement choquant en fait. Je préfère ce genre de scènes dans un film tel que celui ci à des scènes de violence gratuite et sanguinolente dans des films d'horreurs d'une stupidité absolue.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  Pacô le Ven 28 Aoû 2009 - 16:43

Je sens que j'vais aller me le voir.
J'vous donnerai mon avis ensuite u__u" (quelle perspicacité !) \o/.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  Pacô le Sam 13 Fév 2010 - 10:56

Je l'ai vu !
J'ai mis du temps, certes, mais je l'ai vu.

Et je suis totalement séduit : je rejoins l'avis de Barbara. Le SS Hans Landa - le chasseur de juif qui apprécie son surnom - est joué à la perfection. Tellement que l'on vient à en apprécier ses mimiques, sa façon de voir les choses.

Certes, Tarantino se la joue à la revanche juive. Comme toi MrSonge, le seul personnage qui m'a déplu, c'était Hitler. Je l'aurais vu plus perfide, plus malicieux, plus intelligent aussi. Là, Tarantino n'a que développer sa facette du colérique intempestif. Mais, à part lui, je tire mon chapeau pour tous les autres protagonistes qu'il a su nous faire découvrir avec un tout nouveau regard.
Même Joseph Goebbels tient un jeu particulièrement plaisant et son personnage m'a réellement plu.

Dans l'ensemble, le film je le trouve génial. Cet humour décalé, ces dialogues sophistiqués et très "posés", la manière dont Tarantino fait évoluer ses personnages (un bon point, parce que j'en ai marre des films où tu sais déjà qu'à la fin le héros sera en vie avec une femme et des marmots) et la revanche de la petite juive dans son cinéma...

J'ai été comblé du début à la fin oO !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  Laumie le Lun 22 Fév 2010 - 23:59

Bon bah j'aurai mis le temps mais je viens de le voir ^^

C'est vrai que je regrette, tout comme Pacô et MrSonge, qu'Hitler soit représenté sous son côté coléreux, mais le reste des personnages est hyper crédibles.

Bref, j'adore.
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  B. le Lun 8 Mar 2010 - 8:49

Je suis contente de voir que nous avons tous apprécié les mêmes choses dans ce film.
Preuve que Tarantino a réalisé du bon cinéma.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inglorious Basterds

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum