Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Dim 6 Déc 2009 - 15:37

Je mettrais le bon titre quand j'en aurais un Smile.
D'ici là, j'espère que vous m'aurez suggéré de bonnes idées pour un titre assez original mais qui reste bien dans le sens de la nouvelle.

Merci d'avance pour tous vos commentaires Smile.


Dernière édition par Pacô le Dim 6 Déc 2009 - 19:18, édité 1 fois

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Laumie le Dim 6 Déc 2009 - 16:14

Pas d'idée de titre mais en tout cas ton texte est très très bien mené. On s'imagine bien ce que tu racontes et ça se lit tout seul.
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Dim 6 Déc 2009 - 16:49

Finalement, j'en ai quelques uns, après réflexion, et je le soumets à vos appréciations:
"Où Dieu nous emmène-t-il ?"

ou

"L'appel de Dieu."

Enfin bref, je veux un titre à double sens (premier critère) et un titre qui soit en référence avec le fait de se mouvoir et en rapport avec Dieu.

Merci pour ton compliment Laumie Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Laumie le Dim 6 Déc 2009 - 19:02

J'aime bien "L'appel de Dieu" perso.

De rien ^^
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Dim 6 Déc 2009 - 20:07

J'hésite maintenant entre l'Appel de Dieu, en référence à l'appel de la mobilisation, au Dieu qui punirait la petite fille, et parce que ce sont les cloches des églises de france qui ont mobilisé les français.

Mais du coup, j'ai eu la proposition de: "L'Appel d'un dieu" pour les mêmes raisons avec en plus, que ce n'est pas le dieu auquel on pense, mais le dieu de la guerre, au sens figuré, la hargne des hommes.

Je sais pas: lequel vous préférez-vous ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Dim 6 Déc 2009 - 22:45

Il y a peu de fautes dans ce texte, ce qui en fait le premier plaisir du correcteur.
je me le suis (promis)
J'ai promis à qui ? à moi.
elle est vêtue d’une simple robe blanche d’été et a replié (relevé, coiffé) ses cheveux en chignon
dans la maison du (Seigneur) pour le vénérer
mon père échappe soudain sa tasse de thé, (le liquide ?) se répandant sur les gravillons roses.
C’est un peu comme s’il (avait) réservé toute l’énergie nécessaire à une telle cavalcade durant toute sa vie et qu’il (l’utilisait) maintenant.
Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants (les chevaux ?)
D’autres étalons se joignent à cette démence, mais ce sont cette fois de farouches soldats (les étalons ?)
Des acclamations sauvages accompagnaient leurs paroles. Les gens couraient (pourquoi ces deux imparfait ?) à n’en plus finir. Terrifiée, je fais un pas en arrière. Ses hommes avaient (là aussi, bizarre changement de temps)
ces (ses) mots pour m’expliquer une chose qui n’est pas de mon âge. Puis, devant mon insistance croissante, elle me répond de ces (ses) mots

J'aime bien ce calme qui précède la tempête ; tu as très bien su le retranscrire. Même quand les gens courent partout, on a l'impression qu'ils le font au ralenti.

Je n'ai pas de meilleure idée de titre que "L'appel de Dieu". C'est quand même l'idée de début. L'idée centrale même, puisque le texte tourne autour de la vision de la petite fille, et que jusqu'à la fin elle se dit que quoiqu'elle ait fait, elle ne sera pas punie.
En voulant faire double sens, il ne faut pas que tu en arrives à déflorer ta chute.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Dim 6 Déc 2009 - 22:57

azul a écrit:
Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants (les chevaux ?)
Oui, ce sont bien les chevaux. Petite personnification: la fillette a l'impression que les chevaux, avec leurs hennissements, font courir les passants.

azul a écrit:
D’autres étalons se joignent à cette démence, mais ce sont cette fois de farouches soldats (les étalons ?)
A ceci j'ai remplacé par:
D’autres étalons se joignent à cette démence, mais ce sont cette fois de farouches soldats dans leurs uniformes bleus et rouges qui sont hissés sur leurs dos.
Mieux ?

azul a écrit:C’est un peu comme s’il (avait) réservé toute l’énergie nécessaire à une telle cavalcade durant toute sa vie et qu’il (l’utilisait) maintenant.
Je ne sais pas là. Je me suis posé la même question mais ai opté pour le présent. On dirait que tu passes tout au passé sinon. Alors que c'est l'instant présent...

Pour le reste, j'ai tout changé comme tu me l'as souligné.
Le changement de temps n'était pas voulu, grosse bourde ^^.

Oui, je ne vois pas d'autres titres à double sens qui ne casse pas la chute u_u". L'innocence de la petite fille qui croit que c'est à cause d'elle si tout le monde va pas bien, le clocher qui sonne rappelant Dieu, et puis l'appel de la mobilisation tout simple, qu'on ne comprend pas.
Et puis du coup, ça conserve le premier effet qu'il veut donner: l'appel de dieu dans le royaume des morts (puisque je veux donner l'impression au départ que c'est parce qu'il y a un enterrement).

Tu as compris à partir d'où que c'était la mobilisation de l'été 14 ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Dim 6 Déc 2009 - 23:36

Tu as compris à partir d'où que c'était la mobilisation de l'été 14 ?
Je me suis laissée prendre par l'impression d'immobilisme du style. Au début, j'ai pensé au calme qui survient dans l'oeil du cyclone, un peu comme si l'apocalyspe se préparait. J'ai gardé la référence à Dieu qui m'était suggéré. On suppose bien que la petit fille n'a pas provoqué ça, mais tout ce qui est autour, l'immobilisme des adultes, suggére un évènement de non-retour.

À partir de "Un souffle d'air caresse ma peau dorée... les nuages s'assombrissent... le son des cloches qui annonce la catastrophe", je suis toujours avec la colère divine supposée par la fillette pour une faute qu'elle a commise mais dont elle ne connait pas la nature. C'est la sortie de l'oeil du cyclone, le début de l'apocalypse.

Ce n'est qu'à la phrase "La Prusse a répondu au Tsar ! La France répondra à son tour" que j'ai compris de quoi il s'agissait. Tu as donc réussi à maintenir le mystère jusque-là. Je ne dirais même pas le doute, je n'en avais pas. J'ai cru aux références bibliques jusqu'aux paroles explicites des soldats.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  B. le Lun 7 Déc 2009 - 14:48

Le temps se fige. Mystérieusement, le souffle du vent se dissipe et la chaleur écrasante du soleil tombe sur mon dos. Le bruissement des feuilles des châtaigniers bordant la propriété de notre demeure familiale s’estompe, virgule le chant des oiseaux aussi, au même instant, comme si la vie s’enfuyait tout à coup de notre jardin. Même les lourds nuages chargés de colère interrompent leur folle course dans le ciel et s’apprêtent à retarder leur profond grondement. Je cligne des yeux ; ce brutal silence annonce la mort.

Je laisse dans l’herbe sèche ma vieille poupée de cire et rejoins les miens qui se sont réfugiés sous le gros platane pour échapper à l’étouffante chaleur d’été. Il y a mon oncle de Paris, venu rendre visite à sa sœur en cette >>> plus précis que "la première semaine", qui donne l'impression qu'il est là depuis longtemps, enfin, c'est l'impression que j'aie eue. première semaine d’août. Depuis son arrivée la veille, mes parents ne sont plus aussi heureux qu’avant, virgule comme s’il avait emmené dans ses bagages une portion de malheur. Je le vois bien, papa et maman sont tellement soucieux à présent qu’ils en oublient comment sourire. Si leurs lèvres s’élargissent mécaniquement, leurs yeux ne partagent pas l’allégresse de l’instant. Et puis, plus rien en eux ne donne envie de rire. Toutes les choses de la maison sont devenues tristes et ternes. J’ai même parfois l’impression que j’ai fait quelque chose de mal. Ce matin, lorsque ma joie s’est échappée de ma bouche alors que je jouais dans le salon avant le déjeuner, ma mère m’a vigoureusement reproché mon attitude. J’ai pleuré ; était-ce donc cela qui dérangeait tant leur bonheur ? Mon humeur la blessait et cette douleur dessinait des rides sur sa figure, si enthousiaste à l’accoutumée. Je ne recommencerai plus, je me le suis promis. Pourtant, jamais elle ne m’avait fâchée >>> incorrect. "Fâcher" se construit avec "contre" ou "avec" parce que j’étais euphorique rien qu’un petit moment. Tandis que je cherchais la réponse dans son regard qui s’était posé sur moi, là encore il ne semblait pas me voir, comme s’il discernait une chose que j’étais incapable de percevoir et surtout de concevoir.

Immobiles, tous les trois sont assis autour d’une table en fer forgé blanc. Ils ne se parlent pas. Mon père est habillé comme un jour de fête >>> maladroit. Je verrais mieux "endimanché". mais rien dans son expression ne laisse transparaître sa gaieté. Il tient une tasse de thé entre ses doigts mais n’en a pas encore bu une seule goutte. Ma mère quant à elle est vêtue d’une simple robe blanche d’été et a coiffé ses cheveux en chignon ; elle le fait souvent lorsqu’elle n’a pas le temps de les brosser et de prendre soin d’eux. Ils ne s’aperçoivent pas que je les observe. Seul mon oncle tourne la tête de mon côté et me fait signe de me taire. Je ne comprends toujours pas. Je lui en veux. Après tout, c’est de sa faute s’ils sont dans cet état là. Pourquoi n’est-il pas resté chez lui avec son malheur ? Néanmoins, je n’ose pas le lui dire, je n’ose d’ailleurs prononcer aucune parole : l’étrange mutisme qui s’est emparé de mes parents m’envahit à mon tour.

Un souffle d’air caresse amoureusement ma peau dorée. Mon cœur se réjouit : ce silence oppressant sera balayé et la vie reprendra la quiétude des jours passés. Les branchages des arbres s’animent et reprennent leur danse tranquille. Mes cheveux soulevés par un léger souffle s’envolent et retombent autour de ma nuque comme un bref instant de plaisir. Soudain, mon oreille se dresse. >>> bof, on dirait un chien. "Soudain, je tends l'oreille". Ce n’est pas le chant des oiseaux que j’entends au loin mais celui d’une incantation beaucoup plus gutturale, qui semble venir/provenir >>> suggestion, mais c'est comme tu veux des profondeurs des cieux. Je lève les yeux et examine les nuages qui s’assombrissent davantage. Maman me parle souvent de Dieu, cet être supérieur qui punit ceux qui n’ont pas été sages. Je frémis. Aurait-il compris, lui, ma faute commise et viendrait-il à moi pour se venger de mon comportement ? Le bruit se fait de plus en plus fort et je tremble de tous mes membres lorsque je le reconnais : c’est celui qui retentit les dimanches matins alors que nous nous rendons à la messe dans la maison du Seigneur pour le vénérer. Dieu n’est pas content et mes parents le savent, voilà pourquoi ils sont si affligés.

J'aime beaucoup ce passage, sombre, glacial, comme hors du temps. On sent qu'un évènement terrible va se produire, on est aussi figé que la fillette, on est autant dans l'expectative qu'elle, attendant d'avoir enfin une réponse. Je penchais ici pour un évènement fantastique, genre l'arrivée de démons, une vengeance divine, quelque chose de fantastique quoi.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  B. le Lun 7 Déc 2009 - 15:16

J’avale ma salive et m’avance vers eux, prête à formuler les excuses dignes d’une telle circonstance. Les cloches de ma condamnation sonnent au loin et déchirent la sérénité de notre jardin ; il ne me reste plus beaucoup de temps, je le sais. Mais avant que ne s’entrouvre ma bouche sèche, mon père échappe >>> "échapper qqch" est une construction incorrecte. "Echapper" se construit avec "être" ou "avoir", on écrit aussi "échapper de" (cf le Thomas, je pense que tu devrais te le procurer d'ailleurs, très intéressant et nécessaire) : "mon père laisse soudain tomber sa tasse de thé" ou "la tasse de thé que tenait mon père lui échappe des mains" soudain sa tasse de thé ; point virgule le liquide se répand sur les gravillons roses. Il bondit sur ses pieds et jette un regard de défi à mon oncle qui, envahi par la même soudaine folie, se redresse et renverse sa chaise. Seule ma mère reste assise et les observe, désappointée. Papa saisit son couvre-chef posé sur la table et court vers l’allée pas de virgule bordée de châtaigniers. Je ne l’ai jamais vu courir aussi vite, lui pourtant si enclin aux convenances des bonnes familles. C’est un peu comme s’il avait réservé toute l’énergie nécessaire à une telle cavalcade durant toute sa vie et qu’il l’utilisait maintenant. >>> je vois plus les verbes conjugués comme ça, ça me choque moins, mais je ne suis pas très sûre. Mais pour quelles raisons ? Il franchit le portail et se perd dans les rues de la ville, sans un regard en arrière. Mon oncle se tourne vers maman qui acquiesce d’un léger mouvement du chef. Et le voilà qui court à son tour. Ont-ils tous peur de Dieu ? Fuient-ils tous son arrivée alors qu’ils ne cessent de la réclamer durant les offices du dimanche ?

Je ne sais plus ce que je dois faire. Je ne suis qu’une petite fille après tout, inconsciente de ses gestes. Ma mère dissimule son visage sous ses mains. Elle pleure ; elle paraît avoir peur aussi, mais elle ne bouge pas et attend dignement celui que tant ont l’air de redouter. Je regarde mon oncle qui poursuit les traces de papa. Je secoue la tête et mes pieds s’animent d’eux-mêmes. >>> pléonasme, si ils s'animent, c'est forcément d'eux-mêmes. Emportée par cette folie passagère >>> "la folie ambiante/environnante" ?, je cours aussi, je veux les rejoindre : je veux savoir ! Les cloches sonnent toujours plus fort et la ville ne paraît connaître rien d’autre que la vibration de leur sinistre cri.
« Joséphine ! »
Maman ne semble finalement pas fâchée, sa voix n’est pas méchante ; juste chagrinée. >>> je trouve ce terme un peu léger. Elle sait qu'ils partent à la guerre, qu'ils n'en reviendront probablement pas : desespérée ? On dirait même presque qu’elle a besoin de ma présence comme si j’allais l’apaiser de ses maux. Ne suis-je cependant pas la source de ce malheur ? Je me refuse à l’écouter. Je m’éloigne d’elle, m’assurant ainsi que Dieu ne lui fera pas de mal non plus. Mes jambes sont certes petites pour mon jeune âge, mais elles me transportent plus vite que je ne l’aurais cru. J’arrive enfin au portail et m’arrête brutalement. La vision qui s’offre à moi m’effraie. D’autres hommes se déversent dans les rues. Où courent-ils ? Je ne le sais toujours pas. Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants qui courent plus vite encore. L’un d’eux me voit et s’approche :
« Retourne chez toi, petite fille. Ce n’est pas pour toi. »
Et il repart au galop à travers la foule qui grandit chaque seconde. Je doute alors : si ce n’est pas pour moi, contre qui Dieu est-il si mécontent ? D’autres étalons se joignent à cette démence, mais ce sont cette fois de farouches soldats dans leurs uniformes bleus et rouges qui sont hissés sur leurs dos. Ils paraissent joyeux mais ne m’inspirent que de la peur. Et ils hurlent à qui veut l’entendre :
« La Prusse a répondu au Tsar ! La France répondra à son tour ! »
Des acclamations sauvages accompagnent leurs paroles. Les gens courent à n’en plus finir. Terrifiée, je fais un pas en arrière. Ces hommes ont l’air tous plus méchants et menaçants les uns que les autres ; peut-être était-ce eux que Dieu venait punir ?
« Joséphine, reviens ma chérie ! »
Maman accourt et des larmes ruissèlent sur ses joues, petites perles échappées du trésor de son âme. Elle me prend dans ses bras et me serre très fort contre sa poitrine. Quoique j’aie pu faire, je sais à présent que ce n’est pas si grave et que je ne serai aucunement grondée. Elle me caresse les cheveux, m’embrasse et étouffe mes oreilles de ses mains pour que je n’entende plus les cloches qui s’entrechoquent au loin. Mon esprit s’apaise et je regarde la farandole d’hommes qui dévale >>> accord au singulier car tu as un article défini + un "collectif", donc le verbe s'accorde avec le collectif. Si tu avais un article indéfini, le verbe s'accorderait avec "les hommes" la rue. Finalement, d’une voix hésitante, je lui demande :
« Maman, où courent-ils tous ? »
Elle saisit un mouchoir blanc et essuie le pourtour de ses cils. Elle tente un pâle sourire qui semble toutefois plus sincère que tous ceux qu’elle a pu m’adresser ces dernières heures. Elle me tend sa main ; je la saisis et me laisse entraîner dans le jardin. Nous sommes toutes les deux réunies et je vois qu’elle cherche désespérément ses mots pour m’expliquer une chose qui n’est pas de mon âge. Puis, devant mon insistance croissante, elle me répond de la manière la plus simple mais la plus vraie.
« Ils courent à leur perte, ma chérie. »

Quand les hommes se mettent à courir, j'ai pensé qu'ils étaient frappés de folie...
J'ai compris que tu parlais d'une guerre à ce moment-là :
D’autres hommes se déversent dans les rues. Où courent-ils ? Je ne sais toujours pas. Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants qui courent plus vite encore.
Les tenues des soldats puis la mention de la Prusse et du tsar m'ont amenée à la guerre de 14. Très bon déroulement.
Ton style est plus léger que dans VVL, j'ai beaucoup aimé le rapport colère divine/guerre.

Bonne chance pour le concours. Very Happy

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Lun 7 Déc 2009 - 22:02

Merci beaucoup pour ta correction Barbara Smile.
Alors deux-trois petites choses que je ne prendrais pas:

  • je sais que "fâcher" n'est pas correct. Mais n'as-tu jamais entendu une petite fille ou un petit garçon dire "je me suis fait fâché par ma maman ?" Smile
  • Comment ça: "était-ce eux"? Si on replace la phrase à la forme non-interrogative, ça donne: "c'étaient eux" et "eux" est bien le sujet Wink.
  • Folie passagère, je garde. J'adore cette expression employée par Baudelaire ^^. Et puis elle veut vraiment dire ce qu'elle veut dire.
  • "habillé comme un jour de fête", je conserve aussi. C'est avant tout une expression très commune de l'époque.
Pour le reste, j'ai pris ce qui me plaisait, corriger mes fautes qui sont toujours là etc.

A la place de échapper, j'ai mis "lâcher". Et puis euh... je garde le "chagriné" aussi. Là, ce n'est que la mobilisation, les hommes ne sont pas encore partis des foyers Smile.

Sinon, il te plaît le titre à toi ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  B. le Mar 8 Déc 2009 - 9:30

Pacô a écrit:
A la place de échapper, j'ai mis "lâcher". Et puis euh... je garde le "chagriné" aussi. Là, ce n'est que la mobilisation, les hommes ne sont pas encore partis des foyers Smile.

Sinon, il te plaît le titre à toi ?
Je ne sais pas si tu te rends compte : la mobilisation sonne le glas de la vie de couple, pour une femme (qui aime son époux, j'entends). Alors non, décidément, chagriné c'est beaucoup trop faible.
J'aime bien ton titre, oui.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Mar 8 Déc 2009 - 14:05

Moi je dis que "chagrinée" convient très bien, parce qu'il ne faut pas oublier que cette histoire est racontée à travers la vision d'une petite fille. Presque même ce serait trop élaboré parfois.
Je suis aussi d'accord avec le "elle ne m'avait jamais fâchée", même s'il n'est pas correct au point de vue syntaxique.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Mar 8 Déc 2009 - 14:49

Barbara a écrit:
Je ne sais pas si tu te rends compte : la mobilisation sonne le glas de la vie de couple, pour une femme (qui aime son époux, j'entends). Alors non, décidément, chagriné c'est beaucoup trop faible.
J'aime bien ton titre, oui.
Oui mais à l'époque, on pensait que début septembre, tout serait rentré dans l'ordre.
Et puis comme le dit Azul, c'est à travers la petite fille. Elle sent que sa mère a du chagrin (et le chagrin, c'est déjà un énorme sentiment).
Donc moi je pense laisser cet adjectif, sauf si tu en as un meilleur à me proposer Smile.

Merci pour le titre.

PS
: Ouaip', je reconnais. J'ai un peu l'impression de faire employer à la petite fille un vocabulaire trop évolué. Mais pour ma défense, ce n'est pas le même genre de petite fille de la même catégorie sociale que tes djeuns à toi azul Razz.
Et puis à l'époque, on entrainait les petites filles de la bourgeoisie à respecter les convenances dès leur plus jeune âge. Elles apprenaient à longueur de journée des politesses mesurées etc. Donc je pense que l'un dans l'autre, ça justifie ses expressions qui font peut être un peu trop évoluées pour une petite fille de notre époque mais de son âge. Wink

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Mar 8 Déc 2009 - 16:33

Mouais, ça, au premier coup d'oeil j'ai bien vu que c'était pas une caillera la p'tit nenette Very Happy

Au début, avec la poupée de cire, tu te dis : "Tiens, c'est une petite fille". Puis il y a le langage un peu élaboré, et tu penses à l'époque où l'histoire se passe. J'ai bien compris que bourgeoisie et grande propriété le justifiaient.

Ce qu'il y a, c'est que certaines tournures ou pensées sont bien dans l'esprit "petite fille", avec par exemple la référence à Dieu et la punition pour une faute inconnue qu'elle attend. Le : "Elle ne m'avait jamais fâchée", et
"Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants qui courent plus vite encore." J'ai l'impression que le décalage est dans les verbes employés, comme le père enclin aux bonnes convenances, les hommes qui se déversent dans la rue, le son des cloches qui déchire la sérénité du jardin, la mère qui acquiesce d'un léger mouvement du chef. Tout ça pour lire ensuite "mes jambes sont petites pour mon jeune âge" qui rappelle que la fillette n'a certainement pas quinze ans.

Bref, il ne faut pas trop toucher au style de toute façon, c'est très joli comme ça.

Je vois deux choses :

Des chevaux montés par des agents de police sillonnent la chaussée et hèlent les passants qui courent plus vite encore. L’un d’eux me voit et s’approche : (dialogue)

Je crois qu'il y a quand même un problème ici, car même si elle a l'impression que les chevaux hèlent les passants, ce n'est pas un cheval qui parle à la fillette.

Après tout, c’est de sa faute

La construction "de sa faute" relève du langage populaire. Le dictionnaire des difficultés de la langue française dit que le "de" n'a aucune valeur grammaticale et a sans doute été introduit dans la phrase pour des raisons de rythme.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Sam 12 Déc 2009 - 0:20

Eh bien je ne sais pas pour le cheval si je ne pousse pas la figure de style jusqu'au bout.
Si l'agent vient vers la petite fille, le cheval qui le porte la rejoint bien aussi.
Et puis, justement, c'est la parole qui arrête l'image. Moi ça me plaît bien pourtant, faut que je réfléchisse.

Je prends note pour "de sa faute". La faute est d'ailleurs réparée !

Et puis pour le décalage de langage, je ne sais pas. Je me dis que après avoir lues quelques oeuvres anciennes, les petites filles parlent comme des érudites aux adultes et pensent comme des gamines de leur âge.
Donc perso, pour cette époque, ça ne me choque pas de lire des verbes comme héler, sillonner ou acquiescer et des mots comme enclin, convenance et sérénité.
Je dirais même que je suis sûr qu'à 7 ans, les jeunes filles et jeunes hommes de bonnes familles les employaient régulièrement lorsqu'ils s'exprimaient.

Et le mélange non plus ne me dérange pas. Il illustre au contraire ce mélange d'enfance et de bonne éducation de l'époque.
Je ne pense pas changer donc. Mais merci de ton avis, j'en prends note au cas où je reviendrais sur mon choix ^^.

Tu en penses quoi toi ? Tu ne penses pas que les petites filles de 7-8 ans pouvaient s'exprimer mieux que nous à leur époque ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Sam 12 Déc 2009 - 14:49

Et puis, justement, c'est la parole qui arrête l'image.
Pour moi elle ne l'arrête pas puisqu'on a l'impression que c'est le cheval qui parle. Ça fait un peu surréaliste, mais si tu y tiens...
Tu ne penses pas que les petites filles de 7-8 ans pouvaient s'exprimer mieux que nous à leur époque ?
Certes oui ! Et à notre époque, même dans les mileux aisés, je ne suis pas certaine que les enfants parlent aussi bien. Ils côtoient un peu trop le peuple (doivent se lamenter les bourgeois^^)
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Sam 12 Déc 2009 - 16:38

Non,je n'y tiens pas spécialement en fait.
Je pense que je vais changer.

Mais pour une petite fille, le surréalisme je dis: pourquoi pas ? Smile


Ah et pis les vrais bourgeois des vieilles familles, à notre époque, ils se font rares XD.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  MrSonge le Sam 12 Déc 2009 - 16:43

Heu, moi je dirais le contraire. xD
Le bon gros bourgeois bien moyen, y a plus que ça, justement, à notre époque. Ça a commencé au XIX, et ça n'a pas arrêté de puis, la prolifération du bourgeois. Il ne pouvait pas en être autrement, à partir d'une Révolution comme celle de 1789...

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Sam 12 Déc 2009 - 21:11

Des bourgeois de vieilles familles j'en ai connu, j'ai grandi à côté d'eux. Ou plutôt de l'autre côté, celui des paysans. C'était des Vicomtes. Ils avaient sept enfants, et j'ai surtout côtoyé le plus jeune qui avait mon âge. Tiens, c'est drôle de me souvenir de ça, il aura cinquante-deux ans en mai.

Sa mère surtout n'aimait pas trop qu'on se fréquente. Forcément, les taches avec les taches et les rayures avec les rayures, comme disait je ne sais plus qui dans Georges de la jungle :-) Elle voulait que ma soeur et moi le vouvoyions. Ma mère n'a jamais voulu. Moi non plus. Il aurait fait beau voir !

Je me souviens qu'il ne disait aucun gros mots et que moi j'en connaissais plein û_û Je pense que ses enfants aujourd'hui, même s'ils vont en école privée, en connaissent un paquet.

Bah, il n'est pas de règne qui ne se termine...
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  MrSonge le Sam 12 Déc 2009 - 21:15

Heu.... des Vicomtes, c'est justement pas des bourgeois mais des aristocrates !! xD

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  azul le Sam 12 Déc 2009 - 21:20

Ah ! Yes ! Côté noblesse alors.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 60
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Sam 12 Déc 2009 - 21:27

Non, moi je parle justement des bourgeois des anciennes familles, pas les pseudo riches qui, sous prétextent qu'ils ont une certaine petite réussite familiale, pètent plus haut que... vous savez quoi u_u".

Celles-ci, avec les principes moraux exigés, les enfants par quinzaine et tout le tralala...
Elles, elles se font rares.

Et puis dans un monde comme aujourd'hui, les fossés se creusent certes, mais de vrais gros riches pour vraiment de vrai, il n'y en a pas tant que ça.


Et sinon, Mr Songe, la nouvelle ? XD

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  petitebrise le Lun 14 Déc 2009 - 11:59

Bon, moi je vais pas faire dans l'original, mais après tout c'est toujours apréciable d'avoir des avis alors :
j'aime ta nouvelle.

Au départ, j'ai cru à une maladie, une mort tragique...évidemment, je ne pensais pas à la guerre. C'est agréable à lire. Pour l'expression de l'enfant, cela ne m'a pas vraiment choquée : dès le départ tu parles de poupée de cire, du coup ce petit détail te mets dans le contexte : petite fille issue de la bourgeoisie ; ensuite je me suis dit qu'elle parlait peut-être d'elle, adulte, à travers ses souvenirs d'enfant.
Enfin bref, elle est bien ta nouvelle.
avatar
petitebrise
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 709
Localisation : orléans
Emploi/loisirs : dessin, peinture
Votre talent : Écriture
Points : 796
Date d'inscription : 28/11/2009

http://petitebrise.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Pacô le Mer 16 Déc 2009 - 21:32

Merci bien =).

Bon bah si ça ne choque pas tant que ça, moi ça me va aussi Smile.

Merci beaucoup Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Appel de Dieu.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum