La Marche des Parias.

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  azul le Ven 22 Jan 2010 - 12:40

Les répétions de pronoms démonstratifs, les contractions, en fait le mélange entre argot, syntaxe hasardeuse et un langage plus soutenu sont voulus, c'est un style. Il souligne le passage entre vie adolescente et adulte.
Je plussoie à cent pour cent Very Happy
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Nérouje le Ven 22 Jan 2010 - 13:51

Salut Azul,

Hum... ouaip.

Méfie-toi tout de même quand des lecteurs te disent qu'ils ne comprennent pas ce que tu veux dire.
Règle n°1 : Un texte doit se suffire à lui-même
Règle n°2 : C'est à l'auteur de faire l'effort d'être compris et non au lecteur de chercher ce que tu as voulu dire.
Règle 2 bis : (corolaire à la n°2) Ne pas confondre le jeu du secret (le lecteur a tous les indices en main et dois découvrir quelque chose) avec une volonté d'hermétisme due au langage employé. Ce qui n'a rien à voir.

Il me semble qu'au début d'un roman, l'auteur doit tout mettre en oeuvre pour être accessible et ferrer le lecteur. Ceci fait, il peut (et encore...) demander au lecteur de fournir un effort, pas avant.

N.
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Ven 22 Jan 2010 - 18:37

Je comprends ce que tu veux dire Nérouje mais c'est un risque que je prends.
Les mots d'argot sont surtout là pour qualifier les univers du cannabis, de l'alcool et de la fac. Un glossaire me semble être une bonne idée.
Sans me comparer à eux, Burgess, Bukowky, Céline, Dard, etc, ont une écriture qui n'est pas conventionnelle. On accroche ou pas mais au moins il se dégage quelque chose. Je ne veux pas écrire de façon policée ou "littéraire". Ces mots, expressions, ont une valeur d'authenticité dans mon roman et en mettre des plus communs, compréhensibles, dénaturerait mon travail.
Je ne cherche pas à plaire à tout le monde ou à ce que tout le monde puisse me lire. J'essaie toujours d'écrire un roman qui me plairait si je le lisais. C'est sectaire mais j'ai des goûts particuliers ^^.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  azul le Ven 22 Jan 2010 - 20:24

Salut Azul
Yo jeunesse !

Je crois bien que je vais encore aller dans le sens de Nico, mais si lui et moi on se comprend ce n'est pas pour rien (kiss mon loup^^)
Méfie-toi tout de même quand des lecteurs te disent qu'ils ne comprennent pas ce que tu veux dire.
Le problème, vois-tu, c'est que sur dix lecteurs, huit vont comprendre ce que tu veux dire, et deux ne vont pas comprendre. Si tu tiens compte de ce que les deux ne comprennent pas, tu vas te retrouver avec les huit précédents qui, soit ne vont plus comprendre, soit vont se dire : "Mais attends, il me prend pour un guignol, c'est bon là, j'ai compris." Et prendre le lecteur pour un lourdingue de bas étage qui a besoin qu'on lui mâche le travail, c'est pas trop en faveur de l'auteur non plus.

Je crois qu'il faut recevoir les critiques des lecteurs (qui sont des bêta-lecteurs en fait), faire la part des choses et choisir sa décision finale. Qui elle n'appartient qu'à l'auteur.

Je crois profondément qu'on écrit avant tout pour soi. C'est la première des choses et c'est une utopie de le nier. Ensuite, vient le désir du regard extérieur. C'est le passage le plus difficile. Parce que tant qu'on prend son pied avec son petit univers, le risque d'explosion est quasi nul.

Après, chacun a son univers. C'est pas la peine que tu t'échines à lire du sentimental si tu n'aimes pas ça. Tu vas forcément dire que c'est de la daube alors que d'autres vont adorer.
Le langage employé dans le roman de Nico est particulier. Il ne faut pas croire que ce style est si facile que ça à mettre en place. La répétition des démonstratifs n'est pas la représentation d'une écriture bâclée, pas plus que les mots de la rue ou spécifiques à une catégorie d'individus. Ça fait partie d'un univers auquel tu adhères ou pas.

Pour finir, il m'a semblé que tu connaissais quelque peu le langage djeun puisque que tu l'utilises dans tes posts. Pourtant, regarde, tu ne connaissais pas celui-ci :
y avait jamais de blèmes = hum... 2 contractions, point trop n'en faut. Quand tu contracte, choisi l'apostrophe ('blème)
Conclusion, c'est l'auteur qui apprend au lecteur. En principe, quand il écrit, il y a eu un travail de rechercher en amont. S'il ne sait pas répondre aux questions du lecteur, évidement, il doit revoir la donne. Mais là, ça n'a pas été le cas.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  kat le Ven 22 Jan 2010 - 23:54

wow ça déchire cet extrait Very Happy

Je sais que je vais mourir avant vous.
Même si elle ne vaut rien, je souhaite relater ma vie, mes derniers jours, dans mon carnet ; celui qui me sert à écrire mes lyrics. D'avance pardon pour le caractère décousu de mon récit. J’ai des difficultés (j'aurais dit des problèmes de concentration, ou alors des difficultés pour me concentrer)de concentration.

Je suis né le 21 juillet 1969, jour du premier pas sur la lune. Dans ma couveuse, je fixais le plafond de l’hôpital comme si mon esprit s’était échappé pour rejoindre la danse des astronautes. Le problème, c’est que je ne suis jamais redescendu (mrd Smile ) . Mes parents ont bien cherché à me remettre les pieds sur terre, mais j’étais grand, la tête restait dans les nuages. J’ai traversé ma scolarité sans trop d’encombre jusqu’au bac. J’avais ainsi respecté le marché tacite passé avec mes parents. Désormais, je pouvais choisir ma vie. Je ne visais pas aussi haut qu’astronaute, me contentant d’envolées lyriques.
Répétition de parents qu'on peut éviter je pense (genre j'ai respecté le marché tacite avec eux ou pourquoi pas avec mes vieux)

Je suis en train de chercher un coin où jouer, quand mon poteau surgit. Il courre, chose suffisamment rare pour m’informer de la gravité de la situation. Arrivé à ma hauteur, il me chope par la manche et m’entraine avec lui. Derrière, je vois deux schtroumpfs ( scratch des schroumpfs ! mais qu'est ce donc) décidés à maigrir.

— Tout juste Auguste, et manque de bol, les deux képis (ah ok c’est ça les schroumpfs geek ) de t’à l’heure faisaient leur tournée de parcmètres. M’enfin, la justice triomphe toujours et si elle est aveugle, elle a de sacrés crocs.

Il dit qu’il emmerde tout le monde, qu’il en a rien à foutre des autres, qu’ils peuvent tous crever. Le patron finit par lui dire de se calmer. Le Dédé, il le regarde un instant et puis il lui fracasse une bouteille sur la tête. ( affraid )

Tu fais une histoire du genre croiser plusieurs vies de personne totalement opposées ? J'aime beaucoup ces changements de personnages et d'environnement d'un extrait à l'autre. La fin de cet extrait me fait entrevoir le pire et là ça m'accroche vraiment (pauvre Dédé n'empèche !)

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Sam 23 Jan 2010 - 0:20

Des trucs à redire :

Quatre putains de longues heures. Elle n’était pas vulgaire, mais le côté ubuesque de la situation l’y poussait.
=> ubuesque et putain dans la même phrase, ça fait drôle. C'est histoire de renforcer le côté "madame coincée de bonne famille qui ne jure que occasionnellement" ? Le tout en tranchant bien la phrase avec ces deux termes de registres totalement différents ?

et, substantiellement, profiter d’une rente à vie.
=> à vie ? Durant cinq ou six ans oui plutôt ?

elle avait quitté l’enseignement et son poste de maîtresse en maternelle
=> tu trouves pas ça un peu redondant toi ? Si elle quitte l'enseignement, elle part de son poste de maîtresse oui...

la Sûreté, la Sécurité et la Salubrité
=> euh... entre nous, Sureté et Sécurité, c'est un peu la même chose. Et en gros, c'est une maire qui ne s'occupe pas de l'économie, de l'activité, du social etc. de sa commune ?

Le directeur de la société, chargée de la collecte des déchets, l’avait de ce fait chaleureusement remerciée. À cinquante ans passés, un jacuzzi est un luxe indispensable.
=> mouais, un sous-entendu qui passe mal. J'ai pas fait tout de suite le lien entre jacuzzi et remerciement du directeur moi...

C’était monsieur Tombal qui lui avait annoncé la terrible nouvelle : « M’dame, y a plus de place. Où qu’on les met ? » Ah, le pierrot, il avait toujours mieux su manier sa pelle que sa langue.
=> faut vraiment être dans ta tête là. Parce que faire le lien avec le nom, c'est déjà avoir un état d'esprit plutôt "humour terre à terre".
=> Pierre Tombale, c'est déjà un héros super connu de BD. C'est un peu dommage de le reprendre là, je vois plus le guss de la BD que ton histoire. C'est bête de s'infliger une ombre !

sur des sujets tout aussi passionnants, ça allait réfléchir sévère, pour sûr.
=> tous aussi passionnants

Madame Mirambeau, tout à sa surprise, n’eut pas le temps d’esquisser la moindre question :
=> toute à sa surprise
=> esquisser une question... formuler non ?

Appréciation linguistique :

La narration me paraît un peu maladroite et pas très harmonieuse. Elle me fait pas relue, pas très soignée non plus et un peu comme si tu écrivais comme ça sort de ta tête.
Mais maladroit c'est ce qui me parle le plus : à plusieurs reprises, tu parles de "notre pauvre maire". Oui, mais ce n'est pas encore la nôtre et ça fait un peu histoire décousue racontée dans le coin d'un bar.

Bref, pour moi, c'est très loin d'être riche : le vocabulaire est trop pauvre, l'effet "olé olé" est moins bien rendu dans cet extrait-ci et ça fait plus auteur amateur qu'autre chose, ce qui me choque un peu par rapport à tes prouesses des autres fois. Je sais donc que tu es capable de mieux, ce qui me fait donc douter sur le sérieux du travail ici...

Donc un avis plutôt négatif, je conçois.

Appréciation de l'histoire :

On voit gros comme une maison que Mac Do' va récupérer les corps des macchabées ; du coup, l'effet surprise est un peu mort dans l'œuf et j'ai plus une grande envie de savoir la suite. Ne serait-ce que savoir comment ça va se terminer ?

Ensuite, il y a un peu ni queue ni tête : je sais par ailleurs que les lois autorisent les mairies à détruire les tombes vieilles de plus de 50 ans. Quand y'a plus de places, y'en a encore. A part les stèles éternelles, qui coutent très chères aux familles et qui sont donc très rares puisque après 50 ans, y'a plus grand monde qui pleure le mort, les tombes sont enlevées et d'autres individus enterrés à leurs places.
Donc ça tient pas trop la route pour moi tout ça. Ce ne serait pas la première qui rencontrerait ce problème après 19 siècles de morts et de cimetière.

Sinon, cette maire est un personnage difficile à cerner puisque tu essaies de lui donner une image de vieille fille coincée, ancienne institutrice, plutôt bonne france, mais tu lui donnes des expressions dignes des jeunes -18 ans actuelles.
Et ça ne va pas du tout pour moi.

A voir avec l'avis des autres je pense Smile.

Je suis un peu contrarié de donner un avis négatif sur tous les plans, mais je dois avouer, franchement, ne pas avoir du tout aimé ce passage-ci .

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Sam 23 Jan 2010 - 2:53

@ katie : merci pour tes encouragements et tes remarques.
pour les difficultés de concentration, ça me choque pas trop. Pour la répétition, je sais pas trop non plus
Rolling Eyes

@ Pâco : merci des tes encouragements (ah non, merde...) Cool

ubuesque et putain dans la même phrase, ça fait drôle.
il y a effectivement ici une volonté de contraste.

à vie ? Durant cinq ou six ans oui plutôt ?
eh non, certains élus bénéficient d'une rente à vie.

tu trouves pas ça un peu redondant toi ? Si elle quitte l'enseignement, elle part de son poste de maîtresse oui...
La redondance sert à exprimer le fait qu'elle quitte l'enseignement, style l'establishment et son poste de maîtresse en maternelle qui souligne le fait qu'elle faisait partie de la classe la moins "reconnue".

=> euh... entre nous, Sureté et Sécurité, c'est un peu la même chose. Et en gros, c'est une maire qui ne s'occupe pas de l'économie, de l'activité, du social etc. de sa commune ?
Bien sûr, mais c'est les trois principaux devoirs d'un maire.

=> mouais, un sous-entendu qui passe mal. J'ai pas fait tout de suite le lien entre jacuzzi et remerciement du directeur moi...
Mes écrits sont souvent parsemés de sous-entendus beaucoup moins évidents
Laughing

=> faut vraiment être dans ta tête là. Parce que faire le lien avec le nom, c'est déjà avoir un état d'esprit plutôt "humour terre à terre".
=> Pierre Tombale, c'est déjà un héros super connu de BD. C'est un peu dommage de le reprendre là, je vois plus le guss de la BD que ton histoire. C'est bête de s'infliger une ombre !
Azul l'avait repéré aussi chizz
De même, mes écrits sont toujours parsemés de références à mes goûts en ciné, BD, livres, musique. Des clins d'oeil, quoi. Je te rappelle que c'est une comédie...

pour le "tout à", je crois que c'est une expression mais là tu me mets le doute...

La narration me paraît un peu maladroite et pas très harmonieuse. Elle me fait pas relue, pas très soignée non plus et un peu comme si tu écrivais comme ça sort de ta tête.
Mais maladroit c'est ce qui me parle le plus : à plusieurs reprises, tu parles de "notre pauvre maire". Oui, mais ce n'est pas encore la nôtre et ça fait un peu histoire décousue racontée dans le coin d'un bar.
A l'évidence, tu n'es pas fan de ma manière d'écrire mais je l'échangerais pas contre deux barils de X. Bon, sinon je te rassure, j'écris comme ça me sort de ma tête chizz

On voit gros comme une maison que Mac Do' va récupérer les corps des macchabées ; du coup, l'effet surprise est un peu mort dans l'œuf et j'ai plus une grande envie de savoir la suite. Ne serait-ce que savoir comment ça va se terminer ?
Ce serait trop facile mon ami
chizz

Ensuite, il y a un peu ni queue ni tête : je sais par ailleurs que les lois autorisent les mairies à détruire les tombes vieilles de plus de 50 ans. Quand y'a plus de places, y'en a encore. A part les stèles éternelles, qui coutent très chères aux familles et qui sont donc très rares puisque après 50 ans, y'a plus grand monde qui pleure le mort, les tombes sont enlevées et d'autres individus enterrés à leurs places.
Donc ça tient pas trop la route pour moi tout ça. Ce ne serait pas la première qui rencontrerait ce problème après 19 siècles de morts et de cimetière.
Sauf que... c'est tiré d'une anecdote réelle ^^ :
http://www.paperblog.fr/524665/plus-de-place-au-cimetiere-plus-de-deces-decrete-le-maire/

ce qui me choque un peu par rapport à tes prouesses des autres fois.
Merci, mais j'avais écrit qu'un chapitre jusqu'alors ^^.

Sinon, cette maire est un personnage difficile à cerner puisque tu essaies de lui donner une image de vieille fille coincée, ancienne institutrice, plutôt bonne france, mais tu lui donnes des expressions dignes des jeunes -18 ans actuelles.
Madame Mirambeau a joué les super nanny une bonne partie de sa vie. Et puis elle en a eu marre. Le masque professionnel a tendance à se fissurer avec la fatigue.

Je suis un peu contrarié de donner un avis négatif sur tous les plans, mais je dois avouer, franchement, ne pas avoir du tout aimé ce passage-ci
Faut pas, le pire c'est l'indifférence. Tu sais, qu'on aime pas ce que j'écris, je le comprends et l'accepte Sad . Personne ne fait l'unanimité, certains ont été reconnu que bien plus tard et quand je vois ce qui cartonnent en musique, ciné, télé, je me pose parfois des questions. L'important, c'est le plaisir d'écrire, après si t'as de l'ambition, il faut accepter la critique.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Sam 23 Jan 2010 - 11:10

nico4g a écrit:
à vie ? Durant cinq ou six ans oui plutôt ?
eh non, certains élus bénéficient d'une rente à vie.
Oui, et ces élus sont le président de la république et le premier ministre.
Même les ministres ne l'ont pas à vie je crois. Et les députés ont voté récemment, à grand scandale, une continuité de leur paye sur 5 ans après la fin de leur mandat, histoire de s'assurer, en cas de grosse veste, de pouvoir se nourrir au moins pendant 5 ans.
Mais les maires risquent pas... déjà que les caisses de l'état vont mal, tu imagines pas l'énorme trou budgétaire que ça ferait pour payer tous les élus, rien que de France déjà... avec plus de 22 mille maires actuellement oO. Alors si on s'amusait à payer les maires qui ne le sont plus, faut multiplier ce chiffre par... 10 000. Et encore...
Bref, ton pays survivrait pas pour moi. Laughing

nico4g a écrit:
tu trouves pas ça un peu redondant toi ? Si elle quitte l'enseignement, elle part de son poste de maîtresse oui...
La redondance sert à exprimer le fait qu'elle quitte l'enseignement, style l'establishment et son poste de maîtresse en maternelle qui souligne le fait qu'elle faisait partie de la classe la moins "reconnue".
Ah... moi j'avais juste vu la redondance : elle quitte l'enseignement et son travail de maîtresse. Ce qui faisait un peu : je suis un chanteur et je chante.
Mais bon, comme tu veux. ^^

nico4g a écrit:
=> euh... entre nous, Sureté et Sécurité, c'est un peu la même chose. Et en gros, c'est une maire qui ne s'occupe pas de l'économie, de l'activité, du social etc. de sa commune ?
Bien sûr, mais c'est les trois principaux devoirs d'un maire.
Sûrement pas non ^^.
Leur premier objectif c'est avant tout le Social, et j'aurais bien vu ce S dans les trois.
Ensuite, Sûreté et Sécurité, c'est la même chose, donc c'est inutile de les mentionner tous les deux.
Et enfin, un maire doit avant tout s'occuper du budget de sa commune et bien le gérer. Pour avoir un papa maire, je sais de quoi je parle et c'est ce qui l'emmerde le plus ^^".

Disons que j'avais préféré le passage au-dessus et que celui-là il m'a un peu déçu par rapport au précédent puisque j'ai moins (beaucoup moins) accroché.
Donc valà ! Mais je continue à lire, je suis pas si facile à exclure de tes lecteurs =O.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Sam 23 Jan 2010 - 12:28

Sûrement pas non ^^.
Leur premier objectif c'est avant tout le Social, et j'aurais bien vu ce S dans les trois.
Ensuite, Sûreté et Sécurité, c'est la même chose, donc c'est inutile de les mentionner tous les deux.
Et enfin, un maire doit avant tout s'occuper du budget de sa commune et bien le gérer. Pour avoir un papa maire, je sais de quoi je parle et c'est ce qui l'emmerde le plus ^^".

Je me suis mal exprimé, c'est ce qui est le plus important pour Madame Mirambeau :
En matière de police administrative, il est chargé d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques.
source : http://www.ville-cherbourg.fr/fr/cherbourg_octeville/vie_municipale/vie_politique/le_maire_et_les_adjoints/les_attributions_du_maire.asp

Mais les maires risquent pas... déjà que les caisses de l'état vont mal, tu imagines pas l'énorme trou budgétaire que ça ferait pour payer tous les élus, rien que de France déjà... avec plus de 22 mille maires actuellement oO. Alors si on s'amusait à payer les maires qui ne le sont plus, faut multiplier ce chiffre par... 10 000. Et encore...
En fait le terme de rente est un peu provocateur, c'est tout simplement une retraite auquel tu as droit sans avoir à cotiser un certain nombre d'année :
De plus, ils peuvent constituer une retraite par rente, établie conjointement par l'élu et la collectivité (Organisme gestionnaires: FONPEL et CAREL)

Même si j'aime l'absurde et que ce roman ne s'embarrasse de coller à la réalité, j'essaye de mettre quand même des éléments plausibles.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Sam 23 Jan 2010 - 13:52

nico4g a écrit:
Je me suis mal exprimé, c'est ce qui est le plus important pour Madame Mirambeau :
En matière de police administrative, il est chargé d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques.
source : http://www.ville-cherbourg.fr/fr/cherbourg_octeville/vie_municipale/vie_politique/le_maire_et_les_adjoints/les_attributions_du_maire.asp
Oui, mais c'est justement, en matière de police administrative --".
Enfin jveux dire, le maire il fait pas que la police administrative...

Mais les maires risquent pas... déjà que les caisses de l'état vont mal, tu imagines pas l'énorme trou budgétaire que ça ferait pour payer tous les élus, rien que de France déjà... avec plus de 22 mille maires actuellement oO. Alors si on s'amusait à payer les maires qui ne le sont plus, faut multiplier ce chiffre par... 10 000. Et encore...
En fait le terme de rente est un peu provocateur, c'est tout simplement une retraite auquel tu as droit sans avoir à cotiser un certain nombre d'année :
De plus, ils peuvent constituer une retraite par rente, établie conjointement par l'élu et la collectivité (Organisme gestionnaires: FONPEL et CAREL)
Ah ouais, mais une retraite de maire c'est dérisoire oO. C'est de l'ordre de 30 à 50 euros tout peine par mois. Et encore, pas pour tous. Et comme ta maire
Rien à voir avec l'indemnité ou une rente à vie.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Sam 23 Jan 2010 - 14:10

Pour la retraite des maires, je vais devoir préciser ma pensée, tu as raison. Elle doit me servir à montrer que Mme Miranbeau est une Picsou, ce qui a son importance.

Ma citation concernait une retraite complémentaire (voir : http://www.linternaute.com/actualite/politique/retraites-politiques/elus-locaux-2.shtml) qui s'ajoute à la retraite normale. Un projet sénatorial visait aussi à augmenter les retraites ; http://www.senat.fr/leg/ppl02-310.html

Ce qui est merveilleux quand on écrit un roman, c'est qu'on apprend plein de choses ^^.
Ah, moi c'est mon beau père qui a travaillé avec le président du conseil régional et a été conseiller municipal.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Dim 24 Jan 2010 - 11:33

Mes parents ont bien cherché à me remettre les pieds sur terre, mais j’étais grand, la tête restait dans les nuages.
=> ponctuation : j'enlèverais la première virgule et mettrais un point virgule ou deux points à la place de la seconde.

Une petite vision, une grosse odeur de misère et y repartaient tout ragaillardis
=> ils à la place de "y" ? Parce que même dans l'argot, je vois pas pourquoi on le mettrait comme ça ce "y" alors que jusque là, il parlait pas comme ça.
=> tous à la place de "tout".

Dès fois, ils se trompent, c’est le foie et un mort de plus dû au froid.
=> des fois

Je suis paralysé des froids,
=> de froid ? d'effroi ?...

Je termine avec la gueule comme la lune : dans le caniveau.
=> pourquoi la gueule comme la lune ?

Appréciation linguistique :

Franchement mieux que le passage précédent. Même si tu préviens au départ que ça risque d'être décousu (une remarque à ce sujet : je te conseille d'enlever cet avertissement. Derrière ça, on risque surtout de penser que c'est l'auteur qui ne sait pas écrire. Parce que logiquement, le clodo qui écrit n'a aucune raison de le dire ; un auteur ne s'en rend pas compte de lui-même ; et ça ne peut que justifier la mauvaise écriture de l'auteur) et bien non !

Les phrases sont mieux structurées, les termes plus appropriées, l'argot plus mesuré... non, ça sonne beaucoup que la dernière fois et c'est nettement plus appréciable !

Appréciation du récit :

Tu nous présentes plusieurs personnages depuis le départ. Fais gaffe de pas perdre le lecteur au fil de l'histoire. Parce que, par exemple, on en oublie facilement la bande de potes du début. Et on commence à négliger Madame le Maire aussi.
Enfin, tu t'éparpilles un peu partout et on a du mal à se concentrer sur les faits. Attention donc.

Impatient de voir la suite.

(on sent encore les gars qui capturent dédé pour le service dans le Mac Do remarque)

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Dim 24 Jan 2010 - 19:38

=> ils à la place de "y" ? Parce que même dans l'argot, je vois pas pourquoi on le mettrait comme ça ce "y" alors que jusque là, il parlait pas comme ça.
=> tous à la place de "tout".
Oui pour le "y" mais pour le tout, c'est pas le premier, faut que je demande à Azul

=> de froid ? d'effroi ?...
c'est un pet de l'esprit

pourquoi la gueule comme la lune ?
parce qu'il termine avec la gueule dans le caniveau comme le reflet de la lune. La lune dans le caniveau est aussi un album de l'inspecteur canardo.

le clodo qui écrit n'a aucune raison de le dire ; un auteur ne s'en rend pas compte de lui-même
oui, mais lui connait ses difficultés de concentration.

Tu nous présentes plusieurs personnages depuis le départ. Fais gaffe de pas perdre le lecteur au fil de l'histoire.

Oui, c'est l'un des plus grands dangers de ce choix de narration. C'est pourquoi les chapitres sont courts et que certains protagonistes se rejoindront.

(on sent encore les gars qui capturent dédé pour le service dans le Mac Do remarque)
Oui, mais non ^^.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  azul le Dim 24 Jan 2010 - 20:24

Une petite vision, une grosse odeur de misère et y repartaient tout ragaillardis
Tout dépend de la fonction que tu donnes à ce "tout".

Dans cette phrase, "tout" peut être adverbe dans le sens de "entièrement" : ils repartaient tout contents, tout ragaillardis.

Ou "tous" adjectif : ils repartaient tous ragaillardis.


Dernière édition par azul le Dim 24 Jan 2010 - 23:30, édité 1 fois
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Dim 24 Jan 2010 - 20:40

MErci Azul, et comme c'est bien l'idée d'entièrement que je voulais mettre, je garde tout.
Mère Azul peut repartir vers de nouvelles aventures, aidant les pauvres petits écrivaillons (je parle de moi) dans leur tâche ardue d'épurer leur texte de ces fautes, véritables peau de banane pour l'oeil du lecteur averti.

Sad Azul, mon héroïne, ma drogue drunken
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Dim 24 Jan 2010 - 23:21

Elle fait des choses en plus si on lui lèche les bottes ? Very Happy

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  azul le Dim 24 Jan 2010 - 23:34

On parle dans mon dos semble-t-il !
Nico, mon p'tit bécot, je suis aussi un écrivaillon, si tu veux nous qualifier ainsi (wouah partout où tu vas je vais^^)

Détail non négligeable pour les illusions de la jeunesse : je ne porte pas de bottes ! Evil or Very Mad
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  kat le Mar 26 Jan 2010 - 19:34

coucou,

pas grand chose à te reprocher, ça change pas Smile alors je te donne mon avis sur ces deux extraits. L'écriture est fluide et agréable. J'ai beaucoup plus apprécié le second extrait non pas parce que le premier est moins bien écrit mais je constate que je suis définitivement plus attiré par les gens qui ne parle pas guindé (genre le copain de Dédé, ou Vince, ou Anaïs Laughing) . C'est vraiment bien mené, le coup de la clope qui brûle les doigts de Dédé. Non vraiment j'apprécie. Par contre j'aurais pensé que tu serais revenu sur les trois personnages du début. J'imagine qu'ils ne vont pas tarder à revenir.

Par contre, juste un petit truc de typo. Quand tu fais ton copier/coller de word (ou open) sur le forum, les points de suspension ne se remette pas, il faut donc les retaper au clavier sur le texte du forum.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Mar 26 Jan 2010 - 20:17

Merci kat,

J'avais pas remarqué pour les points de suspension.
Le personnage de Neil est aussi celui auquel je suis le plus attaché.
Pour la "bande de potes", elle réapparait au prochain chapitre.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Nérouje le Mar 26 Jan 2010 - 21:05

kat a écrit:coucou,
Par contre, juste un petit truc de typo. Quand tu fais ton copier/coller de word (ou open) sur le forum, les points de suspension ne se remette pas, il faut donc les retaper au clavier sur le texte du forum.
Ah ? Pas remarqué non plus, enfin il ne se passe pas ça avec mes copier/coller à partir de word. Peut-être parce que j'utilise le raccourci clavier Alt 0133 de la table de caractères au lieu de 3 fois un point ?

N.
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  kat le Mar 26 Jan 2010 - 21:17

— Dédé ? Tu… tu vas bien ?
là les p'tits points ne le sont plus après le copier/coller

Maintenant, l'histoire du raccourci clavier, je ne sais pas étant donné que je ne le connais pas (mais à présent, je le connais Very Happy merci beaucoup)

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  petitebrise le Mer 27 Jan 2010 - 12:33

Chapitre 4 : Fracture Sociale.
Partie 1

Madame Mirambeau n’était pas aussi apprêtée que les étoffes du luxueux hôtel dans lequel elle pénétrait, mais il eut été injuste de nier un certain effort de présentation. D’ailleurs, ce tailleur gris, elle ne l’avait mis que lors de sa prise de fonction en tant que maire, et puis ce rouge à lèvres n°32 d’Yves Saint Laurent, elle ne le réservait que pour les grandes occasions. (et même ce rouge à lèvres n°32 d'Yves St Laurent était réservait pour les grandes occasions. : ça évite la répétition du "elle" et l'emploi du "qu'")
Son hôte l’attendait dans le salon, confortablement installé dans un fauteuil de cuir rouge. Il se leva pour la saluer et lui montra que sa santé bucco-dentaire n’avait rien à envier à celle dite (sa situation financière ?) financière.(j'imagine que cela veut dire qu'il de belles dents carnassières tandis que son porte-feuille est bien rempli ?)
Monsieur Romero prit son verre à whisky généreusement rempli et invita madame le Maire à trinquer avec la coupe de champagne qui reposait sur la petite table ronde séparant leurs fauteuils.
— Je me suis permis de vous commander du champagne. Un ami commun m’a fait part de votre goût pour les bulles.
Madame Mirambeau songea au directeur de la société de déchetterie.
— Vous avez bien fait. Je dois vous avouer qu’un peu d’alcool me fera du bien après cette journée pour le moins éprouvante.
— Oui, ces réunions sont interminables et le plus souvent stériles. Cependant, elles sont nécessaires.
— Hum, je me demande parfois à quoi.
— À montrer que l’on réfléchit et que l’on travaille au bien-être de nos électeurs.
Madame Miran(m)beau voulut rétorquer mais elle se souvint de la raison de sa présence ici.
— Certes et c’est bien pour cela que je vous saurais gré de m’expliquer comment régler le problème de surpopulation de mon cimetière.
— Tout d’abord, j’aimerais que vous me disiez, le plus franchement possible, ce qu’évoque pour vous la démocratie.
La maîtresse d’école qu’elle avait été détenait une réponse toute faite mais elle devina que ce n’était pas ce qui était attendu.
— Une illusion. On fait croire à la populace qu’elle choisit ceux qui vont la diriger mais c’est toujours la même élite qui tient les rênes, qu’elle tire à droite ou à gauche. Et c’est tant mieux, car avec le nombre d’abrutis qui peuple la rue, je n’ai pas envie de voir cette dernière au pouvoir.
— Vous faites erreur, ce n’est pas une élite qui dirige ; c’est un système. Un système social. Nous sommes aujourd’hui une société mondiale régie par un ordre mondial. Il est possible qu’un homme de la rue accède aux plus hautes fonctions grâce à sa détermination, mais il ne pourra changer l’ordre des choses, car cela reviendrait à changer la nature même de l’Homme.
Romero observa son invitée. Celle-ci semblait acquiescer (bien qu’elle ait une autre idée de la sélection naturelle) et ajouta :
— Je crois aussi que les élus sont là pour faire respecter le bon ordre. Que ce soient des élèves ou des citoyens, il faut toujours les encadrer pour garder une certaine… cohésion.
— Exactement, nous sommes les garants d’un équilibre précaire.
— Je vous suis mais, même s’ils seraient (étaient ?)d’accord pour la plupart, je doute que mes ouailles (c'est du vocabulaire de Prêtre pas de Maire ? citoyens ? Comment pourrait-elle douter ? c'est une évidence... "Je vous suis, mais mes citoyens ne vont pas cesser de mourir pour satisfaire le bon ordre ! répondit-elle sarcastique" ??? ) arrêtent de mourir afin de satisfaire au bon ordre.
— J’y arrive. Il me faut cependant vérifier si vous êtes une femme à l’esprit… éclairé, dirais-je. J’aimerais vous raconter une petite histoire.
Monsieur Romero se cala dans son fauteuil, ferma les yeux et poursuivit.
— Enfant, mon père m’avait emmené au théâtre de la ville voir Chabrol. Son talent de conteur m’avait ravi et une phrase qu’il avait prononcée ce soir-là m’avait frappé : « Les riches sont des hommes intelligents. Forcément. Parce-que si un imbécile avait de l’argent, les riches intelligents le lui piqueraient rapidement. » Voyez-vous, je ne crois pas au concept de Bien et de Mal. Il y a des faibles et des forts. Les faibles laissent les forts penser, réfléchir et finalement décider pour eux. Cependant, cette pression engendrée par ces responsabilités ne mérite-t-elle pas quelques compensations ?
Madame Mirambeau comprenait où cet homme à la voix si chaude voulait en venir.
— Je suis d’accord pour dire qu’une relation basée sur le sacrifice court à l’échec ou à la frustration. Il faut que s’instaure un rapport gagnant-gagnant, mais je suis curieuse de savoir comment l’établir avec mes macchabées sans tomber dans une nécrophilie malvenue.
— Vendez-les.
— Pardon ?
— Vendez vos morts. Tout du moins les corps de ceux que personne ne réclame.
À cet instant, Madame le Maire regarda sa coupe pour vérifier qu’elle n’avait pas absorbé trop rapidement le breuvage bulleux. ça c'est bon !
— Euh, et à qui ? À la science ?
— À une société qui s’occupe de récupérer les corps après leur passage à la morgue.
— Que me racontez-vous là ?
— Depuis une vingtaine d’année, l’État français a conclu un accord avec une société pour la collecte des cadavres morts sous X. Les maires bénéficiant de ce service reçoivent en outre une somme forfaitaire d’un euro le kilo pour le bien de leur communauté(quelle horreur ). J’ai ici un contrat type. Vous n’avez qu’à le signer et ils s’occupent de tout.
Sur la table basse apparut comme par magie le contrat mentionné. Madame Mirambeau s’empara du dossier avec circonspection.
Effectivement, il y était mentionné que la société CroqM s’engageait à prendre en charge les corps des miséreux. Par un subtil jeu de réversion, la mairie engrangeait même quelques substantiels bénéfices.
— C’est hallucinant !
— Juste une avancée dans le tri sélectif. Je vous prierai(s) maintenant de bien vouloir signer, j’ai d’autres obligations.
— Je… je ne sais pas, c’est si… inattendu.
— Écoutez, j’ai remarqué votre empressement à trouver une solution. Pourquoi tergiverser inutilement ? Je ne vois pas d’autre issue.
— Mais… Et que font-ils de ces cadavres ?
— Je vous renvoie au vieil adage politique « moins j’en sais, mieux je me porte ». Sachez que cet accord amènera d’autres propositions intéressantes pour vous et votre ville.
Monsieur Romero tendit son stylo Mont Blanc à une Madame Mirambeau pour le moins décontenancée. Après tout, c’était quand même le président de l’AFM et, qui plus est, un ami personnel du Président de la République. Comme dans un rêve, priant pour qu’il ne tourne pas au cauchemar, elle parapha chaque feuillet du contrat.
Madame Mirambeau resta quelque temps dans son fauteuil après que Romero eut prit congé de son invité. Elle pensait à Faust et à son pacte.

Excellent. J'ai beaucoup aimé ce passage. Toujours aussi fluide, l'humour... enfin bref, tu as une fan.
avatar
petitebrise
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 709
Localisation : orléans
Emploi/loisirs : dessin, peinture
Votre talent : Écriture
Points : 796
Date d'inscription : 28/11/2009

http://petitebrise.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Pacô le Mer 27 Jan 2010 - 19:22

Chapitre 4 : Fracture Sociale.

D’ailleurs, ce tailleur gris, elle ne l’avait mis que lors de sa prise de fonction en tant que maire
=> mouaif'. Sa prise de fonction en tant que maire... c'est un peu lourd, tu trouves pas ? ^^

et puis ce rouge à lèvres n°32 d’Yves Saint Laurent, elle ne le réservait que pour les grandes occasions.
=> et là parce que j'aime le souci du détail : le n°32, c'est du rose vif chez Yves Saint Laurent. Si si, je me suis renseigné ^^".
Rose vif pour Madame le Maire en tailleur gris, c'est qu'elle sait pas accorder les couleurs non ?
(http://www.ciao.fr/Yves_Saint_Laurent_Far_a_Levres_Rouge_Pur_N_32_Rose_Vif__1852000)

confortablement installé dans un fauteuil de cuir rouge.
=> mouis, pour moi c'est un peu maladroit ce genre de tournure.
=> cuir rouge... rouge à lèvres au-dessus. Et puis, on s'attendrait à une précision un peu raffiné du rouge : pourpre ? ecarlate ? Bordeau ?

Madame Miranbeau voulut rétorquer mais elle se souvint de la raison de sa présence ici.
=> c'est un peu le genre de phrase que je trouve un peu idiote : ça donne un air niais à ta narration et un peu "je sais pas de quoi je parle". Parce que le "elle se souvint", ça fait un peu comme si Obama allait appuyer sur le bouton rouge et se disait tout à coup "ah oui, c'est vrai que ça va faire exploser toute la planète".
(oui mes exemples sont toujours très évolués)

le problème de surpopulation de mon cimetière.
=> de... de. Pas top du tout. "comment régler la surpopulation de mon cimetière" va très bien aussi Wink.

car avec le nombre d’abrutis qui peuple la rue, je n’ai pas envie de voir cette dernière au pouvoir.
=> peuplent
=> tu utilises couramment l'expression "cette dernière" toi ? Non, ça c'est une expression bien pour les discours ou la narration, mais pas pour le dialogue impulsif Wink.

Il est possible qu’un homme de la rue accède aux plus hautes fonctions grâce à sa détermination, mais il ne pourra changer l’ordre des choses, car cela reviendrait à changer la nature même de l’Homme.
=> j'ai le droit de dire... philosophie de comptoir ? =/

Monsieur Romero se cala dans son fauteuil, ferma les yeux et poursuivit.
=> j'imagine la scène et j'ai envie de rire... c'est normal ?

Les riches sont des hommes intelligents. Forcément. Parce que si un imbécile avait de l’argent, les riches intelligents le lui piqueraient rapidement.
=> je te déconseille ce genre de citation. Pas que je défende spécialement les riches... mais c'est le genre de phrase hyper connue, qui circule dans les blagues bidons dans les boites e-mail... et ça donne pas trop de crédibilité à ton texte et à ton personnage. Enfin, ça fait encore philosophie de comptoir.

Voyez-vous, je ne crois pas au concept de Bien et de Mal
=> aux concepts, si tu veux utiliser ce terme. Un concept en philo est une chose : le concept du "Bien" et le concept du "mal".

Cependant, cette pression engendrée par ces responsabilités ne mérite-t-elle pas quelques compensations ?
=> on dirait le discours de Calliclès chez Platon...

Monsieur Romero tendit son stylo Mont Blanc à une Madame Mirambeau pour le moins décontenancée.
=> maladroit le "à une madame" même si ça a l'air de faire un effet de style...

après que Romero eut prit congé
=> eut pris (bien par contre de pas avoir mis de subjonctif, plein de gens ne connaissent pas cette règle ^^)
=> je me demande s'il y a pas un "s" à congé(s)...

avec de grands yeux ébahis et un sourire tout aussi béat
=> maladroit. C'est comme si tu disais : de grands yeux heureux et un sourire tout aussi heureux. "ébahis" et "béat", ce sont deux mots à la même racine, donc c'est comme si tu utilisais deux fois le même mot.

Évidemment, le souvenir des deux hommes en noir m’est revenu en pleine gueule, histoire de m’enfoncer vraiment profond dans le trouble façon « eau de Seine ».
=> là encore ta narration est complètement bancale et illogique : comment ça il s'en souvient pas ?
Quand tu te fais aggresser par deux mecs qui te foutent les boules, tu t'en souviens plus que bien le lendemain. Et c'est pas un souvenir, surtout pas le lendemain Wink.

Appréciation linguistique:

Le souci majeur de ta narration chez moi... c'est cette légèreté trop poussée, au point d'en négliger la langue.
Tu me reprochais sur mon texte d'être trop "littéraire" ; j'aurais tendance à dire que tu ne l'es pas assez.
Mais je ne te pousserai pas à l'être non plus. Je dis juste que j'ai l'impression que le texte est trop brut et pas assez travaillé au niveau littéraire, je l'entends. Du coup, j'arrive pas à l'apprécier à sa juste valeur...
Et selon, moi tu as des tournures parfois assez maladroites. La première, pour en citer une, c'est genre celle là :
confortablement installé dans un fauteuil de cuir rouge.
Et ça vient sans aucun doute de ce "confortablement"...

Appréciation de l'histoire :


Concernant l'histoire elle-même, je trouve ça "tiré par les cheveux". L'entrevue avec Madame Mirambaud est un peu... un étalage de préjugés, d'idées préconçues sur notre société et ça m'a un peu lassé, voire blasé, de lire toujours le même genre de trucs bidons.
C'est sûrement voulu, et je n'en doute pas, mais il faudrait renforcer le ton humoristique, voire satirique, parce que là on a l'impression que tu partages leur opinion (ce que je n'espère pas pour toi ^^).

Et d'un point de vue histoire, philosophie et sciences-humaines, tout ce qui est dit est archi-faux.

Mais je dois néanmoins rendre à césar ce qui est à césar : il y a certaines tournures d'esprit ou de façons de voir les choses qui font sourire.
Du coup, je poursuis Smile. (je suis tenace ^^).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  nico4g le Jeu 28 Jan 2010 - 0:41

@ petite brise

(et même ce rouge à lèvres n°32 d'Yves St Laurent était réservait pour les grandes occasions. : ça évite la répétition du "elle" et l'emploi du "qu'")
oui, je vais mettre "et puis ce rouge à lèvres n°32 d'Yves St Laurent était réservé pour les grandes occasions."

(j'imagine que cela veut dire qu'il de belles dents carnassières tandis que son porte-feuille est bien rempli ?)
Bien vu ^^.

— Je vous suis mais, même s’ils seraient (étaient ?)d’accord pour la plupart, je doute que mes ouailles (c'est du vocabulaire de Prêtre pas de Maire ? citoyens ? Comment pourrait-elle douter ? c'est une évidence... "Je vous suis, mais mes citoyens ne vont pas cesser de mourir pour satisfaire le bon ordre ! répondit-elle sarcastique" ??? ) arrêtent de mourir afin de satisfaire au bon ordre.
Hum, cette tounure me permet justement de montrer la tournure d'esprit de mme Mirambeau.

Excellent. J'ai beaucoup aimé ce passage. Toujours aussi fluide, l'humour... enfin bref, tu as une fan.
Embarassed

@ Pâco
=> mouaif'. Sa prise de fonction en tant que maire... c'est un peu lourd, tu trouves pas ? ^^
Si... mais ça colle bien avec cette cérémonie ^^.

le n°32, c'est du rose vif chez Yves Saint Laurent. Si si, je me suis renseigné ^^".
Rose vif pour Madame le Maire en tailleur gris, c'est qu'elle sait pas accorder les couleurs non ?
Laughing Trop fort ! Bon, je vais voir ce que je peux lui mettre de plus assorti ^^ mais je sais qu'en plus du numéro, ils ont différents modèles et je n'ai pas précisé (pirouette exécutée)

=> mouis, pour moi c'est un peu maladroit ce genre de tournure.
=> cuir rouge... rouge à lèvres au-dessus. Et puis, on s'attendrait à une précision un peu raffiné du rouge : pourpre ? ecarlate ? Bordeau ?
tu as raison... pour rouge mais je garde mon confortablement installé ^^. dans un fauteuil club.

"comment régler la surpopulation de mon cimetière"

je prends

peuplent
c'est le nombre qui peuple
=> tu utilises couramment l'expression "cette dernière" toi ? Non, ça c'est une expression bien pour les discours ou la narration, mais pas pour le dialogue impulsif Wink.
ouais, j'avais mis "le nombre d'abrutis qui peuple la rue, j'ai pas envie de la voir au pouvoir"
mais, on m'a dit que le "la" on voyait pas trop ce que c'était. Faut que je réfléchisse

study

j'ai le droit de dire... philosophie de comptoir ? =/
Oui et le penser aussi ^^.

j'imagine la scène et j'ai envie de rire... c'est normal ?
non, moi je revois mon grand-père. J'aimais beaucoup l'écouter.

je te déconseille ce genre de citation. Pas que je défende spécialement les riches... mais c'est le genre de phrase hyper connue, qui circule dans les blagues bidons dans les boites e-mail... et ça donne pas trop de crédibilité à ton texte et à ton personnage. Enfin, ça fait encore philosophie de comptoir.
ça c'est ton avis. J'aime beaucoup Chabrol. C'est une phrase qui m'avait marqué enfant donc Romero a pu vivre la même chose (même s'il est plus vieux silent ).
L'entrevue avec Madame Mirambaud est un peu... un étalage de préjugés, d'idées préconçues sur notre société et ça m'a un peu lassé, voire blasé, de lire toujours le même genre de trucs bidons.
Oui et malheureusement complètement accepté... Sarkosy qui justifie la nomination de Proglio utilise ce discours. Qui le contredit ? Le PS, non, l'égalité lui est devenu inconnu. L'humanisme a disparu au profit de la compétitivité. Je suis admiratif du travail de Baudrillard (la société de consommation, ma bible). Ce discours te blase ? mais en connais-tu les fondements ? Comment ont-ils réussi a ancrer ces idées pour qu'elles soient désormais monnaie courante ? Stéréotypes ? mais ne se sert-on pas des discours abscons pour cacher des vérités simples ? "c'est trop compliqué, vous comprendriez pas", ben voyons. Romero parle de la nécessaire évolution de l'homme en machine. Notre société n'a plus visage humain mais robotique. L'ironie pour moi vient de cette société communautariste prônant l'individualisme. De plus, crois-tu vraiment que ton travail, tes futurs responsabilités te laissent autant de liberté que ta vie estudiantine ? Es-tu prêt aux compromis ?
Romero ira plus loin : "la disparition de l'Homme est normale, une espèce meurt pour laisser sa place à une autre mais nous nous accrochons telles ces cellules qui deviennent cancéreuses en reniant leur apoptose. Tuer l'Homme, c'est sauver la Terre. Je me découvre écologiste..."
Alors et le bonheur là dedans ? La réponse est aussi clichesque, stéréotypée et pourtant peut l'applique ou peuvent l'appliquer. Il est dommage de survoler les choses simples par orgueil, suffisance, fumisterie ou autre car il faut toujours une base solide.

aux concepts, si tu veux utiliser ce terme. Un concept en philo est une chose : le concept du "Bien" et le concept du "mal".
Ils sont tellement liés qu'il n'en font qu'un. Voir par ailleurs ce concept expliqué par Baudrillard (la morale judéo chrétienne ne s'en relève pas).

avec de grands yeux ébahis et un sourire tout aussi béat
c'est voulu, c'est à celui qui sera le plus ouvert ^^.

Évidemment, le souvenir des deux hommes en noir m’est revenu en pleine gueule, histoire de m’enfoncer vraiment profond dans le trouble façon « eau de Seine ».
A mon avis, t'as jamais eu de black out après avoir picolé. C'est bien pale

Et d'un point de vue histoire, philosophie et sciences-humaines, tout ce qui est dit est archi-faux.
Je te trouve légèrement catégorique ^^. Tu peux opposer des théories, des pensées comme Nietzche/KAnt Freud/Lacan Baudrillard/Foucault philosophie/biologie mais pas balancer une phrase comme ça, t'es pas crédible. jocolor

De plus, c'est juste une rhétorique utilisée par Romero pour convaincre Mirambeau de signer.

je suis tenace ^^)
Moi aussi ^^.
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  petitebrise le Jeu 28 Jan 2010 - 12:07

Partie 2


...


Dédé aimait bien, il applaudissait comme un automate avec ce même visage de pantin ahuri. On a eu quelques pièces. J’ai même une petite avec son tee-shirt du Che qu’a tout écouté. La révolte adolescente s’accommode bien des asociaux. Mais, nous, la société on aimerait bien la baiser cette pute. Ouais, avoir de quoi s’offrir ses services, on est tous d’accord. Ceux qui sont dans la vie ne connaissent pas ceux qui sont dans la survie. Cette fille, elle est pas méchante, elle est jeune. J’étais comme elle et j’ai pas envie de jouer les aigris. Alors, quand elle me proposa une clope, je l’acceptai et en pris une autre pour mon pote, quand elle me parla des injustices, de toute cette bande de bourges et de pourris qui pensent qu’à leur gueule, j’acquiesçai et quand elle me salua avec son « viva libertad », je lui répondis en serrant le poing.
Le changement de temps dans ce passage m'a fait "tiquer". Alors , quand elle m'a proposé une clope.... j'ai accepté ....

J'aime toujours autant mais j'attends avec impatience le retour des personnages du début. On a eu eux au début, ensuite Mme le Maire, ensuite les deux sdf, ensuite Mme La maire, re-madame La maire et les deux sdf. Y-a-t-il une logique dans leur apparition ou c'est au feeling ?
avatar
petitebrise
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 709
Localisation : orléans
Emploi/loisirs : dessin, peinture
Votre talent : Écriture
Points : 796
Date d'inscription : 28/11/2009

http://petitebrise.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marche des Parias.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum