Le jeu des cinq sphères.

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Mar 26 Aoû 2008 - 17:31

Chapitre 5, en deux parties...

Chapitre 5 : Rencontres royales.

Alenrick se réveilla en sursaut. Le jour lui éblouit les yeux.
- Où est Barbaen ? demanda-t-il vivement à Sidenham.
- Il est reparti dans la forêt tôt ce matin.
Alenrick soupira, soulagé :
- Ah... je viens de rêver qu'il m'étouffait la nuit, ça avait l'air si vrai...
Il porta ses doigts à son cou, mais il n'y avait rien d'anormal.

Pendant deux jours ils suivirent la route en direction de la capitale qui était à présent à moins d'une journée de marche. A midi, ils jeûnèrent car Galmin se trouvait à deux heures de marche et un bon repas à l'auberge les encouragea à accélérer.
Alenrick et Sidenham arrivèrent bientôt au pied de hautes murailles grises, de longues files d'homme les traversaient, passant en dessous de grilles de fer relevées au sommet desquels des vigiles armés, surveillaient ces flots humains. Galmin était bâtie sur les rives du Guarn, un fleuve étroit qui allait se jeter dans l'océan, plus loin au nord. Les murailles délimitaient une zone plutôt ovale, dans laquelle siégeaient toutes sortes de bâtiments, mais surtout et au centre, se dressait sur une butte une puissante forteresse. Du côté ouest de la ville se trouvait la région agricole : dans la plaine du fleuve, des moulins à vents et des étables étaient entourés de champs cultivés ou de pâtures.
Alenrick et Sidenham s'intégrèrent à la foule et passèrent les grilles. Ils se retrouvèrent alors face à un alignement de maisons et des magasins. De larges routes pavées coupaient la ville de part et d'autres et de plus étroites rues de terre battue quadrillaient les zones délimitées par celle-ci. Les deux hommes se tenaient à une intersection. Des panneaux de bois fixés aux murs des habitations indiquaient des lieux comme "Fort Etoile", "Grand Port", "Caserne générale", "Pont du centre", "Service des eaux"... Ne sachant pas où aller, ils suivirent la direction du fort et du port. Après avoir joué des coudes avec la foule sur quelques centaines de mètres, ils arrivèrent à côté du Grand Port. Un pont enjambait le Guarn devant eux et le Fort Etoile s'élevait droit devant, sur la rive opposée. Des hautes grues de bois chargeaient les navires marchands, les biens étant apportés par des charrettes qui glissaient dans la foule qui s'agitait.
Regardant le bâtiment qui se trouvait au coin de la rue, Sidenham et Alenrick virent un écriteau s'y balancer : "L'auberge du Port".
- Allons, dit simplement l'herboriste en s'engouffrant dans le bâtiment suivi de son neveu.

Ils firent bonne chère dans ce restaurant - ils ne le savaient pas - très réputé. Néanmoins, ils payèrent un prix raisonnable bien que la bourse s'allégeait de plus en plus. Alenrick et Sidenham avaient décidé durant le repas qu'ils se rendraient d'abord à l'une des herboristeries pour se renseigner sur la présence ou non du magicien désiré. Ils flânèrent donc dans les rues à la recherche d'un magasin "d'herbe à pelouse" comme disait le Gros Jojo. Ils en trouvèrent un dans le quartier du Fort, d'ailleurs il semblait être le plus important de la ville. Ils y pénétrèrent. En effet, l'herboristerie était la plus importante de la ville : sur la gauche, en entrant, se trouvait un grand comptoir poussiéreux, ensuite, tous les murs sans exception étaient recouverts d'étagères sur lesquelles reposaient toute sorte de potions, une échelle servant à attraper les plus hautes. Un homme âgé était assis derrière le comptoir, il était vêtu de l'habit des herboristes : un long vêtement multicolore. Comme Sidenham ne portait plus le sien, le vendeur ne le reconnut pas comme son collègue.
- Bonjour messieurs, vous désirez ?
Il lisait un journal dont la première page mentionnait l'attaque du village : « Sasume, le mystère persiste ».
- Salut, je suis herboriste et je suis à la recherche...
- Vous êtes herboriste ! s'écria alors le vendeur, d'où venez-vous ?
Il s'était levé et contournant le comptoir, il se rapprocha d'eux.
- Nous arrivons d'Hippéron, répondit Sidenham, et nous sommes ici à la recherche d'un Sage
Homme, un magicien du nom de... Oskenfeld.
Le vendeur réfléchit pendant quelques secondes puis leur dit :
- Oui, oui, j'en ai entendu parler. Sa venue a été annoncée au roi Walden pendant que je m'entretenais avec lui il y a deux jours.
- Bien, répondit Sidenham, savez-vous où nous pourrions le trouver ?
- Au fort je suppose...
- On peut y entrer librement ? demanda alors Alenrick qui jusqu'à présent était resté silencieux.
- Non certes, mais si je vous y accompagne, on vous laissera entrer.
- Quand pourrez-vous nous accompagner ? demanda Sidenham, je sais que le Sage-Homme ne doit pas rester ici très longtemps, or nous venons pour une affaire urgente.
L'autre herboriste se retourna alors et appela d'une voix forte :
- Numick !
Une porte s'ouvrit au fond à droite et un homme âgé s'approcha. Il avait les cheveux grisonnants et bouclés, tout comme sa barbe. Son visage était serein et on y lisait la sagesse et l'expérience de la vie. Très certainement, cet homme était très intelligent.
- Qu'y a-t-il ? demanda-t-il à l'herboriste d'une voix douce et agréable.
Il était vêtu richement. Alenrick et Sidenham doutaient donc que ce soit un servant.
- Je dois accompagner ces messieurs au fort, pouvez-vous tenir la boutique durant ?
- Oui, mais je dois me rendre à un colloque dans une heure, ne soyez pas long !
Il s'assit à la place de l'herboriste et commença à lire le journal posé sur le comptoir.
- Alors hâtons-nous ! s'écria l'herboriste en invitant Sidenham et Alenrick à sortir.

Ils se rendirent donc au Fort Etoile. Comme son nom l'indiquait, ses murs étaient disposés en étoile. A l'extrémité de ses six pointes, une tour équipée de canons était scellée dans un renforcement de murs. Aux pointes nord et sud, ce renforcement était partagé en deux avec une tour dans chaque partie, formant ainsi un couloir permettant l'accès au donjon, haute tour rectangulaire. Une grille de fer condamnait le passage, surveillé par des gardes. Sidenham, Alenrick et Marco, ainsi se nommait l'herboriste, arrivèrent devant ces grilles. Le garde les héla :
- Eh là ! Qui va là ?! Voulez-vous entrer ?!
- Oui, cria Marco car le garde était en haut des murs.
Celui-ci disparut puis réapparut de l'autre côté de la grille, au sol.
- Ainsi vous voulez entrer mais pour quelle raison ?
- Je suis Marco D'Avini, herboriste officiel du roi.
- Bien, mais qui sont vos compagnons, ils ne peuvent...
- Suffit ! coupa Marco agacé par tant de procédures, voici Sidenham, herboriste d'Hippéron et Alenrick son neveu. Nous tous devons rencontrer son Altesse pour raison personnelle. Libre à vous de refuser.
Le garde, surpris par ces paroles, répondit confus :
- Je vous demande pardon pour toutes ces précautions mais son Altesse a un hôte important depuis peu et avec la guerre qui gronde...
Il ordonna l'élévation de la grille.
- Allez maintenant, et pardonnez-moi encore.
- Vous l'êtes, dit Marco qui s'avança dans la cour intérieure suivi d'Alenrick et Sidenham.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Mar 26 Aoû 2008 - 21:53

Je lis ça pour demain!! N'en rajoute pas plus, sinon, j'pourrais pas faire de bonnes corrections. J'ai lu les premières lignes de la partie au-dessus, ça me branche.
C'est donc déjà un bon point pour toi Razz.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Mer 27 Aoû 2008 - 17:11

Excellent! On dirait que ça coule de source Razz. Bon alors, on va commencer par les quelques petites erreurs, qui sont soit dit en passant, un peu plus nombreuse...


-Ce qui surprit alors Sidenham
-En effet, ce qui s'était passé là-bas l'avait profondément touché. En vérité, il pensait que c'était de sa faute. (A revoir en: "En vérité, il pensait à sa culpabilité." On évite ainsi la répétition du "était")*
-C'est sûr, Sidenham a raison, cette attaque était bizarre, c'est (attention au temps... "c'était la première...") la première fois qu'un village est attaqué (pareil. "était attaqué") comme ça. Personne n'avait prévu l'attaque (répétition. "l'embuscade?" ou "la bataille?"). Une cinquantaine de bandits arrive comme ça, sans prévenir et exige une somme qu'ils sont sûrs de ne pas obtenir...
-à quelques toises de lui
-Ils n'étaient guère accommodés du soleil (mais Saroue l'a mentionnée celle ci Razz)
Seconde partie:

-de longues files d'hommes les traversaient
-passant en dessous de grilles de fer relevées au sommet desquelles des vigiles armés,

Bref, ceci dit, c'est pas mal du tout. Tu suis bien le fil de ton récit. Nous voilà donc dans la capitale. Peut être n'avais-tu pas assez précisé au départ que la guerre grondait. Cela vient peut être du fait que Hiperon, le village des héros, est un peu isolé du reste du pays?
Barbaen a tendance à me faire penser a Gollum de SDA. Mais de loin. Aura t-il un rôle plus conséquent dans la suite de l'histoire? Ou se limitera t-il à avoir fait le guide?
Du moins le rêve dd'Alenrick laisse supposer à la première option. Nous verrons bien. J'attends donc la suite Very Happy.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Mer 27 Aoû 2008 - 18:59

Oui, Barbaen est en effet inspiré de Gollum, le personnage le plus intéressant du SDA selon moi.
Quant à tes remarques Pacô, j'en tiendrai compte. Merci.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Mer 27 Aoû 2008 - 19:06

Okay, je m'en doutais... Le plus intéressant? Oui, c'est une âme de psychopathe, et c'est toujours intéressant un psychopathe.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Jeu 28 Aoû 2008 - 9:56

J'ai commencé à lire, et on se laisse facilement porter. Mais j'ai du mal avec les longs textes sur un écran, ai-je la permission de l'imprimer (uniquement pour moi) afin de pouvoir le lire de façon plus satisfaisante ? Very Happy
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Jeu 28 Aoû 2008 - 11:58

Moi je te donne l'autorisation. Mais après, il faut voir avec Der Träumer...

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Ven 29 Aoû 2008 - 10:02

Vermeille a écrit:J'ai commencé à lire, et on se laisse facilement porter. Mais j'ai du mal avec les longs textes sur un écran, ai-je la permission de l'imprimer (uniquement pour moi) afin de pouvoir le lire de façon plus satisfaisante ? Very Happy

Aller, accordé... Very Happy mais pas de bêtise hein ? Sinon une fessée et pas de dessert !
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Ven 29 Aoû 2008 - 10:18

Chapitre 5, partie 2...

Le donjon, haute tour rectangulaire, s'élevait à un arpent de la porte. Des fenêtres en arc de cercle étaient incrustées dans le donjon mais pas avant une perche d'arpent de hauteur, par sécurité. Le bâtiment devait mesurer en tout une dizaine de perche-du-roi.
A son sommet, quatre lourds canons montaient la garde à côté d'étendards bleus sur lesquels figurait une épée croisée avec un trident, le tout surmonté d'une couronne.
Des écuries, des forges, des casernes et d'autres bâtiments se tenaient dans la cour, contre les murailles. Marco, Sidenham et Alenrick traversèrent cette cour et atteignirent les portes du donjon. Celles-ci étaient faites de bois lourd et précédées d'une grille de fer. Un petit abri de bois était posé à côté de l'entrée, un garde dedans.
- Halte là ! Vous ne pouvez pas rentrer ici comme...
Cela en était trop pour Marco.
- Il suffit ! Je suis Marco D'Avini, je veux bien admettre que vous êtes nouveau mais sachez que je suis l'herboriste personnel du roi et je désire le rencontrer. Ces personnes sont avec moi.
Le garde hésita à répondre devant tant d'audace.
- Bien, répondit-il simplement.
La grille se leva et les portes s'ouvrirent. Ils entrèrent. L'apparence extérieure du donjon, plutôt "rustique", ne laissait pas supposer le luxe qu'ils virent dans le petit hall où ils arrivèrent.
- Son Altesse aime le luxe comme vous pouvez le voir, déclara Marco.
Un lustre de cristal illuminait cette pièce sans fenêtres, des tapis d'hermine couvraient les murs et des chandeliers d'or étaient posés sur des meubles de qualité...
Sidenham et Alenrick restaient éblouis par ce luxe et ils n'auraient pas bougé si Marco ne les avait pas invités à monter un escalier de marbre blanc. Il les mena au travers du donjon dont les pièces étaient toutes plus luxueuses les unes que les autres. Enfin, ils atteignirent les appartements privés du roi. Un garde d'élite montait la garde. On le reconnaissait à son armure de cuir ciselé et son sabre long rangé dans son fourreau très décoré. A l'approche des trois visiteurs, il posa ses mains sur la garde de son arme.
- Le roi est occupé avec un Sage-Homme, il ne peut recevoir personne, pas même vous. Qui sont ces personnes qui vous accompagnent monsieur D'Avini ?
Le métier de ce garde voulait qu'il soit très susceptible c'est pourquoi Marco resta plus calme cette fois-ci.
- Salut, ces deux personnes sont des amis et ensemble nous désirerions rencontrer sa Majesté et le Sage-Homme. Ne voudriez vous pas nous annoncer ?
Le garde sembla hésiter puis lui répondit :
- Les ordres du roi sont formels mais leur entretien dure depuis le déjeuner, je vais vous annoncer.
- Merci.
Le garde entra dans les appartements. Sidenham, Marco et Alenrick patientèrent quelques instants puis le garde réapparu.
- Il va vous recevoir, vous devez juste attendre dans la salle à côté -il désigna la salle d'où il venait-.
- Bien, merci.
Ils entrèrent tous les trois dans le petit salon et s'assirent dans des fauteuils de velours, très confortables d'ailleurs. Mais soudain Alenrick fut saisit d'un doute qui se mua en une grande inquiétude.
- Sidenham ! cria-t-il presque, avons-nous la sphère, est-ce que tu l'as prise ? Nos bagages sont à l'herboristerie !
- Bon dieu ! Quels ânes nous sommes ! Elle est dans les sacs à l'herboristerie, espérons que le mage voudra nous croire...
Marco ne dit rien. Il ne voulait pas se mêler de leur affaire mais finalement il demanda :
- Voulez-vous que j'aille chercher l'objet ?
- Non merci, dit Sidenham, ça va aller.

Ils patientèrent plusieurs minutes et l'après-midi touchait à sa fin quand la porte s'ouvrit. Le roi apparut, il portait un long manteau bleu de fourrure, par-dessus des vêtements luxueux et une couronne d'or couvrait ses cheveux blancs et ondulés. Ses souliers claquaient sur le parquet tandis qu'il s'approchait. Le mage le suivait, son habillement simple contrastant fortement avec celui du roi : il portait un long habit gris, un chapeau pointu gris, il avait des cheveux gris et une longue barbe grise. Le magicien dans son plus grand cliché.
Les trois visiteurs se levèrent et baissèrent rapidement la tête pour saluer son Altesse.
- Ainsi voilà les trois êtres qui demandaient à me voir. Je vous connais Marco mais qui sont ces deux personnages ?
- Je suis Sidenham Fehlmor, herboriste du village d'Hippéron.
- Et moi Alenrick, neveu de Sidenham.
- Fehlmor ? Comme le chef magicien des compagnons de l'herboristerie ? demanda le mage.
- En effet, il s'agit de mon père, répondit Alenrick.
- Soyez les bienvenus Sidenham et Alenrick Fehlmor. Pour quelles raisons désirez vous me rencontrer ?
Marco s'avança et dit :
- Je n'ai nul besoin de vous rencontrer Altesse, j'ai uniquement accompagné ces messieurs car ils désiraient s'entretenir avec le Sage-Homme.
Le roi se tourna vers les deux autres, surpris.
- Est-ce vrai ?
- Oui, répondit Sidenham, nous avons été témoin d'un acte de magie qui reste inexpliqué, c'est pourquoi nous désirons en parler à monsieur. Mais j'y pense, peut-être serez-vous intéressé par un entretien avec nous également car nous étions à Sasume lorsqu'il a été attaqué.
- Est-ce vrai ?! s'écria à nouveau le roi, on dit que tous les individus qui s'y trouvaient ont été tués !
- C'est faux alors.
Le mage jusqu'alors silencieux s'avança et dit :
- Voilà ce que je propose votre Altesse : ces deux messieurs discutent avec vous pendant que je m'entretiens avec Monsieur D'Avini. Puis une fois votre entretien fini, je recevrai ces messieurs.
- Cela me convient parfaitement, ami. Messieurs...
Il les invita à entrer dans le petit salon. Celui-ci était meublé luxueusement, et avec leurs vêtements de voyage, ils se sentaient étrangers. Néanmoins, le roi les pria de s'asseoir sur les fauteuils de velours et ils purent commencer à discuter. On sentait que le roi était très impatient d'entendre parler du massacre.
- Ainsi vous étiez présents ? Que s’est-il passé ?
Sidenham commença alors le récit de leur arrivée au village, puis du réveil assiégé, des combats, comment le capitaine de la garde avait organisé la défense et enfin leur fuite chanceuse vers le Grand Bois.
Le roi restait impassible, sans doute essayant de faire le lien entre toutes les informations.
- Etrange, étrange... Tout cela ne fait que compliquer ce qui l'était déjà.
- Que saviez-vous et surtout que pensez-vous de cette affaire ? se hasarda Sidenham, si toutefois vous nous jugez dignes de le savoir.
- Bien sûr que vous l'êtes. Eh bien voilà, l'attaque à eu lieu il a y a quatre jours. Le lendemain, des voyageurs ont commencé à raconter qu'une attaque avait eu lieu. J'ordonnai alors à quelques rapides coursiers d'aller vérifier ces rumeurs. Le lendemain, c'est à dire avant-hier, ils sont revenus me les confirmer et me décrire le village incendié et les cadavres jonchant les rues. Hélas, aucun survivant.
A cette nouvelle, Sidenham et Alenrick eurent le coeur brisé, conscients de leur chance injuste.
- Et bien sûr, reprit le roi, aucun signe des bandits, les villages voisins n'ont rien vu, ni même les voyageurs.
- Que supposez-vous ? demanda Sidenham.
- Rien, absolument rien. C'est incompréhensible. Néanmoins, je soumettrai votre récit à mes conseillers qui pourront, je l'espère, résoudre ce mystère macabre.
A ce moment là, on frappa à la porte qui s'entrebâilla, laissant apparaître la tête du mage.
- Si ces messieurs sont disponibles, dit-il en souriant.
- Ils le sont, dit le roi en se levant et en frappant ses mains gantées.
Il sortit et le mage rentra. Il s'assit.
- Toujours aussi agréable ce cher Walden, nous avons suivi des cours ensemble.
- Ah, est-il magicien ? demanda Sidenham.
- Il a quelques pouvoirs mais alors que je suis parti étudier la magie chez les elfes, lui est resté pour étudier la politique.
- Même s'il était déjà désigné pour être le futur roi ? interrogea Alenrick.
Le magicien sortit une pipe qu'il alluma, il faut préciser que fumer était un loisir très répandu dans la région.
- Oh oui, bien sûr, il est très dur de gérer un royaume. Et vous, la tradition d'être herboriste se perpétue-t-elle toujours ?
- Oui, répondit Sidenham, comme je n'ai pas d'enfants, c'est Alenrick qui doit à son tour tenir le magasin.
- Si je ne m'abuse, votre père Guil, a eu deux enfants, vous Sidenham et Miros.
- Absolument, or Miros voulant faire des études de haute magie, c'est moi qui ai repris l'herboristerie.
- Et aujourd'hui, c'est Alenrick qui est chargé de perpétuer la tradition. Et est-ce cela qui vous amène ?
- Non, répondit Sidenham, c'est bien plus inquiétant monsieur...
- Oskenfeld ! coupa le mage, appelez-moi ainsi voyons. Je n'accepterai aucune formalité provenant de vous.
- Oui d'accord Oskenfeld, alors voyez-vous c'était le 18 mars je crois. Mais je vais laisser Alenrick vous raconter...
Le jeune homme se lança alors dans le court récit de la découverte de la sphère. A sa mention, Oskenfeld sursauta. Le récit à peine fini il leur demanda d'un ton presque effrayé :
- Est-elle là ? L'avez-vous ?
- La sphère non, elle est à l'herboristerie de D'Avini. Voudriez-vous la voir ?
Le mage se leva vivement :
- Oui, allons-y.

Ils arrivèrent à l'herboristerie tandis que la nuit tombait. Leurs sacs se trouvaient où ils les avaient laissés, par terre dans un recoin. Sidenham alla farfouiller dans l'un et sortit l'objet, placé dans un tissu. Oskenfeld s'approcha à grands pas, prit la sphère que Sidenham lui tendait, l'observa et dit :
- Messieurs, vous venez de me rendre heureux comme je ne l'ai encore jamais été.

Et merci pour vos remarques, conseils, et plaisirs !


Dernière édition par der Träumer le Ven 29 Aoû 2008 - 14:34, édité 1 fois
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Ven 29 Aoû 2008 - 12:04

der Träumer a écrit:
Vermeille a écrit:J'ai commencé à lire, et on se laisse facilement porter. Mais j'ai du mal avec les longs textes sur un écran, ai-je la permission de l'imprimer (uniquement pour moi) afin de pouvoir le lire de façon plus satisfaisante ? Very Happy

Aller, accordé... Very Happy mais pas de bêtise hein ? Sinon une fessée et pas de dessert !

Merciiiiiii !

Promis, je ne ferai pas de bêtises. Mais je n'ai pas pris de dessert quand même... Bon, j'imprime ça et je te dis ce soir ou demain ce que j'en pense.
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Ven 29 Aoû 2008 - 20:24

Oki! Bah amuse toi bien alors Wink.
Alors, j'ai lu Wink. Les ptites étourderies:

-Un garde d'élite montait la garde. (Humf, c'est un peu redondant ^^')
-puis le garde réapparut
-Alenrick fut saisit
-tandis qu'il s'approchait

Rien de bien méchant, loin de là Wink.
Il y aussi de fortes répétitions dans le début du passage. Le luxe. Tu le réemploies un quantité multipliée de fois... Je te conseille d'en retirer quelques uns et de souligner la richesse des lieux d'une manière moins répétitive.

L'histoire en elle même est pas mal, mais il manque d'action. J'aurais bien vu une meilleure cérémonie pour faire rentrer le personnage royal. Ce n'est tout de même pas un homme à prendre à la légère. J'aurais aussi fait plus de contrôle pour les deux "étrangers". J'aurais mis un peu "sel" quoi...

Enfin, ceci étant, ce récit reste toujours autant agréable à lire, avec toujours cette légère pensée que j'éprouve pour Eragon. Mais tout le monde doit avoir sa source d'inspiration...

Suite? Smile

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Sam 30 Aoû 2008 - 8:53

Bon, alors, j'ai lu. J'aime bien même si ce n'est pas exactement mon genre de lecture. Mais je trouve qu'il y a un peu trop de répétitions. Et j'ai repéré quelques fautes (un na à la place d'un ne, des fautes de frappes, donc), mais ne les ayant pas souligné sur les feuilles, je serai bien incapable de les retrouver -_-"

Bon, j'attends la suite.
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Sam 30 Aoû 2008 - 18:36

OK. Pour ce qui est des fautes de frappe et d'orthographe, je vais y remédier sans pitié. Il en sera de même pour le style qui s'alourdit à cause des répétitions...

Ensuite, pour ce qui est du manque d'action, c'est normal. On arrive dans une période de temps mort avec plutôt des révélations et du dialogue. Pour les deux étrangers qui rentrent facile : Ma che ? Sono con il Signore D'Avini ! (aller, je traduis pas!).

Enfin, pour Eragon. Je n'apprécie pas spécialement cette oeuvre... Mais visiblement, comme on me l'a souvent dit, je m'en inspire un peu. Tant pis.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Dim 31 Aoû 2008 - 9:19

Disons qu'Eragon est lui-même inspiré par nombre d'œuvres d'Heroic-fantasy. Je ne dirai pas que tu t'en inspires, je pense que ce que tu écris est bien mieux que ce... truc. Je déteste Eragon. =)
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Dim 31 Aoû 2008 - 10:02

Pas bien Eragon? Very Happy
Disons que j'ai pas trop accroché au début, mais que j'me suis bien laissé emmené dans le second tome. Mais ce n'est pas non plus ma lecture préférée. Et quand je dis que tu t'en inspires, rien de méchant là-dedans, au contraire, c'est plutôt un style bon (même si on aime ou pas, c'est pas mal écrit pour la jeunesse...).
Oui, les fautes, il faut les éradiquer Twisted Evil . Et le dernier passage, il faut en effet l'alléger et le rendre plus... coulant.
Enfin voilà, j'espère que nos conseils t'aideront à progresser Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Dim 31 Aoû 2008 - 10:26

J'avais plutôt bien apprécié le tome 1 d'Eragon même si (pardonnez l'expression) ça puait l'américain. En revanche, le tome 2 m'a déçu, notamment avec les histoires de famille... Le film a finit d'achever le tout. Maintenant, le bilan est que je n'aime pas Eragon et si un jour je rencontre Paolini, je lui mets mon poing dans la gueule pour avoir dégradé la fantasy. Ca me fera du bien et ça fera un scoop. Very Happy
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Dim 31 Aoû 2008 - 10:34

Un peu long mais beaucoup de dialogues...

Chapitre 6 : C'est parti !

Oskenfeld ne voulut pas en dire plus dans l'immédiat. Le soir, après avoir pris le souper avec Sidenham, Alenrick et Marco à l'herboristerie, il demanda à Sidenham de l'accompagner dans une petite pièce. Alenrick n'y fut pas invité et restant avec Marco dans la salle à manger, ils discutèrent doucement tandis que l'entretien se prolongeait.
La soirée était déjà bien avancée quand Sidenham réapparut. Son air était grave. Même si bientôt il redevint joyeux, il ne dit rien pour autant. En compagnie d'Alenrick, il alla se coucher à l'auberge près de l'herboristerie. Oskenfeld, quant à lui, regagna le château. Une fois à l'auberge, Sidenham ne voulut rien dire à Alenrick de son entretien et ils s'endormirent rapidement.
Le soleil se leva sur la capitale, au doux son des cloches. La vie s'éveillait doucement dans la ville lorsque Sidenham et Alenrick se retrouvèrent dans la salle commune de l'auberge. Après avoir pris leur petit déjeuner et profité d'un bon bain et de vêtements propres, ils retournèrent chez Marco. Ils le trouvèrent occupé à servir une cliente en compagnie d'Oskenfeld. A la vue des deux arrivants, celui-ci s'approcha.
- Ah ! Vous voici. Nous avons à faire aujourd'hui. Pour commencer, je vais m'entretenir avec Alenrick seul s'il le veut bien.
Ils se rendirent dans la même petite salle où avaient discuté, la veille, le magicien et Sidenham. A sa grande surprise, Alenrick s'aperçut qu'il s'agissait ni plus ni moins d'un grand placard à balais. Au milieu des serpillières et des seaux, deux chaises bancales étaient posées à côté d'une table en mauvaise état sur laquelle Oskenfeld avait déposé un petit tas de papier. Les deux individus s'assirent à celle-ci.
- Espérons que nous ne finirons pas la table sur les genoux, dit-il en souriant.
- J'ai bien peur que si, dit Alenrick.
Après ce moment de détente, Oskenfeld devint plus sérieux. Il posa ses coudes sur la table qui grinça.
- Plus sérieusement cette fois-ci, dit-il, concernant ton aventure, autant ne pas passer par quatre chemins. Donc voilà : c'est très important. Je ne vais pas tout te révéler car ce serait te mettre en danger. Néanmoins, je t'apprends ceci : la sphère que tu as trouvée a été fabriquée par Turaniskuron. Sais-tu de qui il s'agit ?
Alenrick réfléchit un court instant.
- Si je me souviens bien de mes leçons d'histoire, c'est un puissant mage qui a été roi de l'Isthmeterre. Mais c'était il y a un siècle, il est mort depuis non ?
- A l'instant même, il est toujours vivant et en pleine forme. Comme tu l'as dit, c'est un puissant mage, le plus puissant qui n'ai jamais existé. En touchant cette sphère, il t'a donné des pouvoirs presque aussi puissants que les siens mais uniquement sur l'eau.
- Hein ?! demanda Alenrick surpris, comment est-ce possible et pourquoi a-t-il fait cela ?
Oskenfeld sourit :
- Je ne peux répondre qu'à ta première question. Comment a-t-il fait ? Personne ne le sait vraiment. C'est de la haute, très haute magie. Personne à part lui n'est capable de faire pareille chose. Quant à la raison de cet acte, tu ne le sauras que chez les elfes, dans la grande forêt de Tharbulla, où nous allons.
- Et c'est loin ?
Oskenfeld déplia une carte sur la table et posa un doigt sur la forêt.
- Ah oui, beau petit voyage en perspective, et quand partirions-nous ?
- Dès demain. Un ami, Jim de la Plaine, le fils d'un grand seigneur de l'état du Versant nous accompagnera.
- Et Sidenham ? s'enquit Alenrick.
- Il n'a pas voulu venir. L'herboristerie sans doute. Alors oui ou non ?
Alenrick réfléchit quelques instants.
- Turaniskuron sait-il que j'ai trouvé la sphère ?
- Oui.
- En est-il content ?
- Assurément.
- Pourquoi a-t-il créé cette sphère ?
- Réponse chez les elfes.
Alenrick soupira :
- Je vous suit.
Oskenfeld sourit :
- Sage décision, allons rejoindre les autres à présent.
Ils rejoignirent donc les autres dans la grande salle. D'Avini s'apprêtait à partir pour une livraison et Numick était la pour tenir la boutique. Sidenham conversait avec lui et lorsqu'il vit Oskenfeld et Alenrick, il vint vers eux.
- Alors, dit-il, Alenrick as-tu accepté ?
- Oui bien sûr, je n'avais guère le choix.
Sidenham semblait content :
- Bien, dit-il, dans ce cas nous irons préparer les bagages cet après-midi. Si vous avez besoin de quelques chose de particulier Oskenfeld, dites-le.
Celui-ci eut un sourire :
- Uniquement la sphère, dit-il tout bas.

Ils déjeunèrent en compagnie de D'Avini et une fois le déjeuner terminé, Oskenfeld, Alenrick et Sidenham préparèrent leurs bagages. Pour se faire, ils se rendirent en ville, dans les rues commerçantes. Sidenham n'eut besoin d'acheter que quelques réserves de nourriture, car il voyagerai seul, et il conserva l'arme utilisée lors de l'attaque du village, au cas où. Oskenfeld et Alenrick espéraient faire halte régulièrement dans des villages afin de se réapprovisionner. De fait, ils devaient prévoir des réserves que pour au plus trois jours. L'été approchant, ils n'emporteraient que deux grandes couvertures. Tous le nécessaire tenait dans un sac de voyage que fut chargé de porter Alenrick. Oskenfeld, lui, n'était encombré que de son bâton de mage et de la sphère glissée dans son ample habit.
Ainsi ils étaient le lendemain matin devant l'herboristerie, après avoir passé une dernière soirée en compagnie de D'Avini.
- Nous allons aller jusqu'à la sortie de la ville ensemble, non ? proposa Oskenfeld.
- Bien sûr, répondit Sidenham.
Ils partirent donc tous trois vers la même porte qu'avait franchie Alenrick et Sidenham quelques jours plus tôt. A mi-chemin entre le pont et cette porte, le petit groupe fut confronté à un rassemblement compact de la foule qui bloquait le passage.
- Contournons ce troupeau, dit Alenrick.
- Non attendez, stoppa Oskenfeld, si c'est ce que je pense alors on va bien s'amuser.
Sur ce, ils se frayèrent un chemin dans la foule qui formait un demi-cercle et observait en riant une démonstration étrange. En effet, entre deux maisons, il y avait un espace vide couvert d'herbes hautes et le long des murs de jolies fleurs s'éveillaient. Mais le plus étrange était les deux petites personnes qui s'adressaient à la foule. Elles semblaient vanter les capacités d'une étrange machine posée près d'elles. Cet engin était composé de deux parties, la première était une petite caisse très plate soutenue par quatre petites roues et qui contenait une hélice de métal orientée vers le sol. L'autre partie était rattachée derrière. Plus haute, il s'agissait d'une grosse caisse avec deux grandes roues et émergeait de dedans une autre caisse, plus haute encore mais moins longue. Dans l'espace laissé-vide, il y avait un siège devant lequel se trouvaient une pièce ressemblant à un disque, ainsi que deux petits manettes de bois.
- Ainsi donc voici ce que nous avons appelé "la tondeuse à pré" dans votre langue, dit alors un des petits hommes.
- Ce sont deux gnomes, dit Oskenfeld à Sidenham et Alenrick.
Les deux individus étaient de petite taille, à peine une demi toise d'après ce que put juger Alenrick mais néanmoins leur proportions étaient identiques à celle des hommes, pas comme les Nains qui eux sont plus trapus et disproportionnés. Les deux gnomes étaient minces et avaient une longue barbe grise qui leur arrivait aux cuisses. Leur chevelure était cachée par un long bonnet marron au bout duquel s'agitait une petite boule. Leurs vêtements étaient de couleur verte, ils portaient une ceinture fine et des chaussures souples dont l'extrémité pointu était dressée vers le haut. Un petit sac tombait aussi sur leurs hanches, accroché en bandoulière sur leur épaule. Il était aussi important de signaler que les deux gnomes se ressemblaient énormément.
- Cet outil, précisa le gnome, a pour but de couper rapidement et sans effort tous végétaux trop hauts.
- Tout à fait, dit l'autre tandis que son collègue montait dans la tondeuse, une démonstration va maintenant vous être faite avec ce carré de pelouse qui serait plus agréable si l'herbe était plus courte.
- Tout d'abord, continua l'autre, je met dans ce réservoir - il ouvrit le haut du grand caisson - un peu de poudre - il la prit dans son sac - puis un peu de ce liquide vendu séparément - il versa un liquide vert provenant d'un petit bidon posé derrière la machine - puis je referme le caisson pour éviter toutes projections, je m'installe sur le siège et enfin je pousse cette manette. La tondeuse se mit à vrombir et l'hélice, on s'en doutait par le bruit, à tourner.
- Il me suffit ensuite de pousser plus ou moins la deuxième manette afin de faire varier ma vitesse - la machine commença à avancer lentement - puis de me diriger avec ce disque que nous avons appelé un volant. La tondeuse conduite par le gnome commença à couper l'herbe créant ainsi un parfait petit gazon. Après les approbations du public, le gnome voulut stopper la tondeuse mais quand il tira la manette vers lui, le réservoir commença à émettre une légère fumée noire et soudainement la tondeuse s'emporta et l'hélice tournant parcourut de long en large le terrain coupant net les belles fleurs.
- Assassin ! cria une vieille dame, tueur de fleurs !
- Charlatans ! Vendeur de pacotille !
La foule montrait sa fureur et quand le gnome réussit enfin à stopper la machine folle, plusieurs personnes s'élancèrent vers les deux vendeurs. Ceux-ci, ayant visiblement l'habitude de pareilles réactions réussirent à prendre de vitesse la foule et ils atteignirent la rue avant que les habitants en colère ne leur en bloquent l'accès.
Aussitôt, ils se mirent à courir poursuivis par la foule en délire. Malgré leurs courtes jambes, ils avaient bien deux cents mètres d'avance. Tandis qu'ils couraient l'un dit à l'autre :
- Attention Hoppy, dès qu'on arrive tu prépares le moteur
- Bien Perkky, et toi dès mon signal tu mets les gaz !
Les deux gnomes atteignirent alors un autre véhicule de leur facture garé dans la rue. Celui-ci ressemblait à une charrette adaptée à leur taille. Elle était composée d'une longue caisse de bois d'où émergeait un tonneau, posé à l'arrière. Le tout était monté sur quatre roues. A leur arrivée, les gnomes sautèrent dans le véhicule et s'assirent sur deux sièges placés l'un devant l'autre. Assis sur le siège le plus arrière, contre le tonneau, le gnome déversa dans celui-ci les mêmes substances que celles utilisées avec la tondeuse. Soudain il annonça :
- OK tout est bon, à mon signal...
Alors son compagnon et lui mirent une paire de grosses lunettes attachées par une lanière et dont les verres cerclés de cuir protégeaient bien les yeux du vent. Une fois ainsi équipés et alors que la foule se rapprochait dangereusement, le pilote dit :
- Attention, dans cinq, quatre, trois, deux, un, partons !
A ce moment là il actionna une manette et le véhicule partit en trombe, laissant la foule ébahie. Oskenfeld, Sidenham et Alenrick arrivèrent alors et le magicien dit :
- Les voilà partis, un petit moment de divertissement mais allons ne perdons pas de temps !
Ils continuèrent donc leur route vers la porte qu'ils atteignirent bientôt.
- Eh bien, voici le moment de nous quitter pendant quelques temps, dit Sidenham.
Il comptait utiliser une route différente pour rentrer que celle utilisée pour venir et il devait maintenant laisser Oskenfeld et Alenrick.
- Soit, dit Oskenfeld, bon retour.
- A bientôt j'espère, dit Alenrick, et sois prudent !
- Vous de même, déclara Sidenham, bien que je me fasse peu de souci avec Oskenfeld.
Il partit donc vers le nord, le pas léger. Oskenfeld s'assit sur un rocher près de la porte, regardant les passants.
- Eh bien Jim est en retard, c'est étonnant.
- Qui est Jim déjà ? demanda Alenrick.
- C'est le fils d'un seigneur de l'Etat du Versant mais vous aurez l'occasion de faire plus ample connaissance, le voici !
Un homme venait vers eux. D'allure massive, il avait des cheveux et une petite barbe brune, il était habillé d'habits de voyage, un bâton à la main et il portait un sac à dos.
- Salut Oskenfeld, désolé pour le retard mais ne sachant pas ce que vous aviez pris comme provisions, j'ai été prudent, dit-il.
Il posa son sac. Ses yeux marrons se posèrent alors sur Alenrick.
- Ah bonjour, jeune homme.
- Bonjour à vous.
- Bon, qu'attendons-nous pour partir ? Les oiseaux chantent, le soleil brille, allons la vie est belle !
Et ils partirent tous les trois sous le ciel bleu.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Dim 31 Aoû 2008 - 11:38

Eragon, c'est de l'Heroic-fantasy. Ce n'est pas pareil que la Fantasy. Il faut une quête, un héros, de l'action. En gros. Et souvent, ce que je reproche à ce style, c'est trop d'action ou de dialogue, et des personnages trop plats. Il n'y a que David Gemmell que j'apprécie vraiment dans ce style. Et encore, pas tout.

Bon, je vais m'atteler à ce chapitre, s'il me reste de l'encre dans l'imprimante, ce dont je doute.. -_-"
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Dim 31 Aoû 2008 - 11:44

Ah, bah voilà! Ce passage est beaucoup mieux écrit Wink. J'aime beaucoup les gnomes, mais je développerai après.


-le plus puissant qui n'ait jamais existé
Oskenfeld sourit : (répétition, tu utilises deux fois à la suite ce même verbe pour le faire répondre Wink)
-et Numick était là
-car il voyagerait seul
-Tout le nécessaire tenait dans un sac
-Nous allons aller (mouarf... aller et aller xD. "nous allons nous rendre...") jusqu'à la sortie de la ville ensemble, non ?
-qu'avaient franchie Alenrick et Sidenham
-dont l'extrémité pointue était dressée
-je mets dans ce réservoir

- Assassin ! cria une vieille dame, tueur de fleurs !
- Charlatans ! Vendeur de pacotille ! (Si tu mets un "s" à "Charlatans", en considérant que la foule parle aux deux gnomes à la fois, il faut mettre des "s" à toutes les autres injures. Donc "Assassins", "tueurs de fleurs!" et "vendeurs de pacotilles")

-bien que je ne me fasse peu de souci avec Oskenfeld.
-il était habillé d'habits de voyage (redondant ^^. "Il était vêtu d'habits de voyage...")

Bref, comme je disais, j'aime beaucoup les gnomes. Voilà une touche d'originalité. Pas pour les gnomes, on en voit assez souvent, mais surtout pour... leur manière commerçante et la tondeuse à gazon. C'est plus rare dans le fantasy, la tondeuse xD. Et en plus, c'est une touche d'humour et une légère parodie des "représentants".

Sinon, j'accroche pas mal. Nouveau personnage qui remplace Sidenham. Il n'a pas eu le même destin que Brom ^^'. Tant mieux pour lui Very Happy. On va le revoir?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Dim 31 Aoû 2008 - 11:48

Vermeille a écrit:Eragon, c'est de l'Heroic-fantasy. Ce n'est pas pareil que la Fantasy. Il faut une quête, un héros, de l'action. En gros. Et souvent, ce que je reproche à ce style, c'est trop d'action ou de dialogue, et des personnages trop plats. Il n'y a que David Gemmell que j'apprécie vraiment dans ce style. Et encore, pas tout.

Disons que l'héroic-fantasy est un sous genre de la fantasy. L'héroic fantasy est la version moderne du roman de chevalerie qu'on trouvait au Moyen-Age avec notamment Chrétien de Troye. C'est vrai que c'est un genre retondant avec comme tu l'as dit, toujours une quête, de l'action et un héros. Cependant, permets-moi de ne pas être trop d'accord avec le trop d'action, de dialogue et les personnages plats. Cela dépend de l'auteur et non du genre. Regard les personnages de Tolkien et leur complexité psychologique. Quant à l'action et au dialogue, c'est une question de goût avant tout. Et David Gemmel, jamais lu, donc je ne peux pas juger. Wink
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Dim 31 Aoû 2008 - 11:52

Va-t-on revoir Sidenham ? Je pense que oui, mais vraiment pas tout de suite...

Et pour les gnomes, j'avoue être fier de mon idée. Elle m'est apparue très tôt. Et heureusement que tu les aimes car ils vont revenir...
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Dim 31 Aoû 2008 - 11:55

Oui, tout dépend de l'auteur. Dans chacun des genres, il y a des génies et des auteurs moins bons (dont je fais partie xD).

Je n'ai jamais lu non David Gemmell, je note pour un prochain achat Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Vermeille le Dim 31 Aoû 2008 - 11:59

der Träumer a écrit:
Vermeille a écrit:Eragon, c'est de l'Heroic-fantasy. Ce n'est pas pareil que la Fantasy. Il faut une quête, un héros, de l'action. En gros. Et souvent, ce que je reproche à ce style, c'est trop d'action ou de dialogue, et des personnages trop plats. Il n'y a que David Gemmell que j'apprécie vraiment dans ce style. Et encore, pas tout.

Disons que l'héroic-fantasy est un sous genre de la fantasy. L'héroic fantasy est la version moderne du roman de chevalerie qu'on trouvait au Moyen-Age avec notamment Chrétien de Troye. C'est vrai que c'est un genre retondant avec comme tu l'as dit, toujours une quête, de l'action et un héros. Cependant, permets-moi de ne pas être trop d'accord avec le trop d'action, de dialogue et les personnages plats. Cela dépend de l'auteur et non du genre. Regard les personnages de Tolkien et leur complexité psychologique. Quant à l'action et au dialogue, c'est une question de goût avant tout. Et David Gemmel, jamais lu, donc je ne peux pas juger. Wink

Je suis tout à fait d'accord que cela dépend de l'auteur, seulement, la plupart des auteurs de ce style ne creusent pas le côté psychologiques des personnages. Tout comme dans la fantasy, il y a d'excellents livre et d'autres exécrables. Comme dans tous les styles. Tolkien... personnellement, je n'accroche pas du tout à ses livres. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'y arrive pas. Peut-être aussi faute à cette étrange vision qu'il a des elfes. Que beaucoup reprennent aujourd'hui. En fait, ça me gêne du fait qu'il invente une nouvelle race en donnant le nom d'une qui existe déjà... Mais bon, je suis surtout adepte de la fantasy. Ou de n'importe quel roman avec lequel j'arrive à m'envoler.

Bref, on devrait arrêter ici la discution, c'est un peu hors sujet. Et tu as parfaitement raison, c'est l'auteur qui fait d'un style un bon livre ou non.

P.S : il y a très peu de génies, du gens qui ont un don. Beaucoup ont du talent, et le talent s'acquiert. C'est une question d'acharnement et de temps.
avatar
Vermeille
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 945
Emploi/loisirs : Endormie à plein temps.
Votre talent : Écriture
Points : 238
Date d'inscription : 28/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  der Träumer le Dim 31 Aoû 2008 - 12:04

Tu as raison pour tout.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Pacô le Dim 31 Aoû 2008 - 12:11

Vermeille, si tu veux, tu peux ouvrir un sujet dans la débandade... on gênera pas le but de ce topic, et, au contraire, la discution est assez intéressante Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu des cinq sphères.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum