Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Lou le Ven 4 Juin 2010 - 11:01

Voici le coin à commentaires.
Lien vers la nouvelle : [url] http://imperialdreamer.forumsline.com/nouvelles-f120/je-t-aime-comme-tu-es-t2590.htm#66851[/url]
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  kat le Ven 4 Juin 2010 - 11:19

Je suis grosse, obèse. Les autres m'appellent baleine et ils ont raisons(raison). Ils se moquent et c'est normal. Ma mère me regarde avec dégout, même si elle essaie de le cacher. Je suis grosse, grosse, grosse et moche.
Mia, elle est belle. Elle a des yeux comme des étoiles, des cheveux bruns qui tombent en cascade dans son dos, des doigts fins et un sourire d'ange. Elle est belle parce qu'elle (est) maigre. Les autres se moquent pas d'elle. Ma mère la regarde avec envie, elle aurait voulu avoir une fille comme elle.
Mia c'est mon amie. Peut-être parce qu'elle est nouvelle et qu'elle sait pas qu'une fille dans son genre peut être amie avec une grosse. Mais en tout cas, c'est elle qui s'assoit(asseoit) à côté de moi en cours. Elle a même envoyé balader Sébastien Cart alors qu'il m'appelait baleine.

La vie est injuste : Mia mange autant que moi et elle reste maigre. C'est à cause de mon « métabolisme ». Déjà à huit, quand je ressemblais à une petite boule de chair rose, le médecin ressortait ce fameux métabolisme. Quand j'étais petite, mon énormité c'était de la faute à ma mauvaise constitution; aujourd'hui c'est de la faute à ma mauvaise volonté.

J'ai fais(fait) du sport, des régimes, des cures et je suis restée grosse et moche. Comme une malédiction, sauf que c'est pas de ma faute.

–Tu es belle tu sais, moi j'aime tes rondeurs.

C'est Mia qui me dit ça souvent. Je sais pas si je dois la croire. C'est le coup classique à la Carrie : on fait croire à la moche qu'elle est jolie et à la fin elle se retrouve couverte de sang de cochon (moi c'était du pâté bon marché et de la mayonnaise, les jeunes ont pas tellement d'imagination de nos jours).

J'aime pas quand les autres me mentent. Comme quand Alice David, ma sainte nitouche de cousine, me dit que la beauté est intérieure et que je trouverai un jour un garçon qui m'aimera pour ce que je suis. Elle me dit ça en passant la main dans ses cheveux blonds et en étirant ses jambes de mannequin. J'ai arrêté de croire ses conneries à l'âge ou les autres ont été (on était ? ou nous etions) assez grands pour parler et me traiter de grosse vache.

J'aime pas non plus la pub, (pas de virgule) qui fait acheter à ma mère des yaourts 0% absolument dégueulasse(s). J'aime pas les magasins pour gros où ils vous font croire que vous pouvez être beau. J'aime pas être grosse.

Mia, je la crois parfois quand elle dit que je suis belle. Elle a une espèce de lueur dans le regard, on dirait vraiment de la sincérité.

–Je t'aime comme tu es.

Pis elle me caresse le bras et je sens comme un frisson qui remonte dans mon dos. Y a des garçons qui l'ont vu faire ça, et depuis j'ai le droit à un nouveau nom : grosse lesbienne. Mia, ils la traite pas de lesbienne, jamais. Non, elle est beaucoup trop belle pour ça.

Les autres ont tous les droits sur les gens moches. Surtout celui d'être méchant(s).

–Tu veux venir chez moi ce soir ?

J'ouvre de grands yeux tout ronds, parce que tout est toujours rond chez moi. Mia m'invite jamais chez elle. Je crois que c'est parce qu'elle a honte de me montrer à ses parents. Mais la(là) c'est différent : elle veut vraiment que je vienne, même si je suis grosse et moche. Tout ce que je trouve à répondre, c'est que je sais pas où elle habite.

–Je viens te chercher chez toi à huit heures et demie.

Elle sait même où est ma maison. Pour une fois, je suis tellement heureuse ! J'en oublie que je suis grosse. Ma mère me laisse partir sans problème, c'est la première fois que j'ai une amie maigre (une amie maigre ou une amie tout court ?). Elle doit s'imaginer que je vais perdre du poids rien qu'en étant (rien qu’en cotoyant ?) près de Mia.

Mon amie vient me chercher à la bonne heure, tout pile. Je fais semblant d'être pas prête (de ne pas être prête), même si j'attends depuis vingt minutes devant la porte en sautillant.
Chez Mia, c'est loin. Je pense que c'est une de ses grosses maisons riches de « caractère » qu'on voit à l'entrée de la ville.

–On passe par les champs, ça va être plus court.

Moi, je serais prête à courir 100(cent) km(kilomètres) s’il fallait. Je vais chez Mia, je vais chez Mia. Il fait déjà nuit, et je sais pas trop où je mets les pieds avec toute cette herbe. Dans le ciel, c'est la pleine lune. C'est bien la seule qu'on traite pas de baleine quand elle est ronde. La lune et les femmes enceintes quand j'y pense.

Mia s'arrête au milieu du chemin. J'en reviens pas de voir comme elle est belle mon amie.

‒Je t'aime comme tu es.

Je la crois vraiment quand elle le dit. Elle s'approche mais elle me touche pas le bras non, elle me renifle.

Mia a les yeux bizarres qui brillent comme ceux des animaux. Je commence à avoir peur. Je me dis que finalement, je préfère qu'on me balance du sang de cochon.

–J'ai toujours aimé les grosses, elles ont du goût.

Je comprends pas, je veux pas comprendre en fait. Elle sourit, mais c'est plus son sourire d'ange. C'est un sourire avec pleins de crocs. Y a mon cœur qui bat très fort dans ma poitrine.
Mia s'avance et ses griffes se posent sur mon bras, s'enfoncent dans mon bras. Ca(Ça) coule tout rouge sur ma peau toute blanche.

Elle me dit qu'elle va m'assommer pour que je sente rien, parce qu'elle je suis une gentille fille.
Je vois son bras qui s'élève. Je pense que c'est injuste. Avant que tout soit définitivement noir, y a une petite, toute petite voix dans mon cerveau qui me dit :

C'est ce que t'as toujours voulu non ? Qu'on t'aime tout(e) entière.

J'aime bcp ta fin. L'histoire est sympa. Par contre attention, c'est bien de vouloir donner un langage jeune à tes persos mais tu en abuses et ça en devient presque difficile à lire. En fait tu écris vraiment trop comme tu parles et les contractions qui passent à l'oral rendent la lecture moins agréable à l'écrit et c'est quelque chose de très récurrent dans tes textes. Tous les persos parlent de la même manière et semblent identiques, c'est pour ça que je n'arrive jamais à les visualiser car ils nont ni visages ni caractère propre.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Lou le Ven 4 Juin 2010 - 11:36

Merci pour cette correction. J'ai tout pris en compte ^^ Tu as parfaitement raison : j'ai remis toutes les négations correctement et j'ai changer deux trois raccourcis.
C'est la faute d'un bouquin que j'ai lu, il écrivait comme ça (sauf que c'était bien écrit) et ça m'a énormément influencée.

Merci encore !
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  domingo le Ven 4 Juin 2010 - 18:56

Peut-on dire qu'il s'agit d'un texte fantastique ou bien je fais fausse route ?

La progression est peut-être un peu trop rapide, certes tu as cherché la chute mais je crois que détailler les relations des deux jeunes filles serait une bonne idée.
Le premier regard échangé, la première discussion, la première allusion équivoque... bref, des indices discrets pour mettre en exergue le côté prédateur de Mia.
Je trouve la fin trop rapide aussi. En fait je ne sais pas si Mia est un espèce de monstre mangeur d'homme (loup-garou, vampire ou que sais-je ?) ou seulement un fille pas nette.
Pourquoi la narratrice est si extérieure à la scène de fin ? S'en est-elle sortie ( visiblement non, alors par quel moyen fait-elle un récit post-mortem) ?
Je ne sais pas si il y a une espèce de morale à cette histoire : méfiez-vous des gens gentils. Bref, je crois que le sujet du texte est la norme, non ? L'ensemble est agréable à lire mais il manque ce petit truc pour en faire quelque chose d'original.
Je pense qu'avec plus de commentaires tu pourras avoir des pistes intéressantes pour le retravailler !
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Pacô le Ven 4 Juin 2010 - 19:14

Ma mère la regarde avec envie, elle aurait voulu avoir une fille comme elle.
=> ":" à la place de la virgule. Ou un point virgule, ou un point.

Déjà à huit, quand je ressemblais à une petite boule de chair rose, le médecin ressortait ce fameux métabolisme.
=> à huit... ans ?

J'ai arrêté de croire ses conneries à l'âge
=> à ses conneries. Sinon, c'est que tu considères la "connerie" comme quelqu'un en qui tu peux croire.

Mais la c'est différent
=> là

Je vais chez Mia, je vais chez Mia.
=> points d'exclamations peut-être ?

Qu'on t'aime tout entière.
=> toute entière

Appréciation linguistique :

Kat a raison : à force de langage "trop oral", on n'a l'impression de ne plus être invité à l'écrit.
Ce texte donne finalement l'impression que ce devrait être une histoire à entendre, une histoire narrée par un conteur... mais pour figurer dans un bouquin que l'on prend pour lire tout seul dans son coin.

A la longue, ça gêne. Essaie de faire couler tes phrases de manière beaucoup plus "correctes" ; de façon à éviter qu'on but sur certains passages du style :
Quand j'étais petite, mon énormité c'était de la faute à ma mauvaise constitution; aujourd'hui c'est de la faute à ma mauvaise volonté.
Enfin je sais pas vous, mais moi ça m'a perturbé sur le coup cet exemple là. Et ce n'est pas le seul...

Pour moi, le côté langage "rebelle" et "détaché", ça doit être dans le ton. Mais pas nécessairement dans l'écriture en elle-même. Je suis persuadé que tu peux rendre le même effet en n'écorchant pas une seule règle d'orthographe...

Donc oui, ce serait intéressant d'alléger, d'élaguer même, ces expressions qui "tuent" la lecture Wink.

Appréciation du récit/scénario :

Comme Domingo, je trouve que ça va trop vite.
Et puis personnellement, c'était gros comme un nez au milieu de la figure ! Depuis le départ, je me suis dit : Mia, si elle l'aime, c'est parce qu'elle va profiter d'elle. J'avais déjà commencé à penser au cannibalisme, puisque nous sommes dans les registres des morts "ballot".
Et dès le moment où elle vient la chercher chez elle en faisant bifurquer par les champs, je me suis dit : ok c'est bon, c'est pour la bouffer.

Donc... ouais, l'intrigue est à revoir.
Néanmoins, la petite phrase de la fin, c'est comique et ça m'a fait sourire. Je l'ai même trouvée judicieusement bien vue !

Ce qui pourrait donc être pas mal, c'est exploiter la relation Mia/la grosse (quel est son nom d'ailleurs ?).
Créer un dialogue, où il y a des allusions à la bouff' des deux côtés. Si tu t'y prends bien, le lecteur croira que tu fais des clins d'oeil à la protagoniste qui est grosse et qui aime donc bien manger. Ce ne sera qu'à la fin qu'il devra comprendre qu'en définitive, c'est un clin d'oeil à la fin cannibale.

Et comme Domingo : qu'est-ce donc que Mia ? Une ogresse ?
Pourquoi la boufferait-elle ? Un soupçon de petites explications serait, je suppose, bienvenue ! Very Happy

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  nico4g le Ven 4 Juin 2010 - 21:37

Ah ben moi, j'ai tout aimé, le style, le ton, l'humour noir (les réflexions sur les grosses et rondes sont bien senties) et j'ai pas vu le twist.
ça me fait penser à Jennifer's Body. Par contre, Domingo et Pâco, pourquoi vouloir toujours une explication ? Moi, j'apprécie l'ellipse, et pas savoir qui est Mia ne nuit pas à l'histoire. Au lecteur d'imaginer ce qu'est Mia.
La seule chose, c'est que j'aurais un peu développer entre le moment où Mia va la chercher et où elle la mange. Plutôt la chercher en voiture, petite discussion entre les deux, panne, couper à travers champ...
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  domingo le Ven 4 Juin 2010 - 22:07

Par contre, Domingo et Pâco, pourquoi vouloir toujours une explication ?
2 raisons :
1/Parce que je suis resté un gamin obnubilé par le pourquoi et le comment de toute chose.
2/Parce que je trouve que laisser le mot de la fin au lecteur est la solution de facilité.

Je suis un fan de plusieurs choses ou histoires ( Star Wars, Saint Seiya, les envahisseurs, Battlestar Galactica pour ne citer que cela) et le pire chez un fan c'est la frustration qu'engendre cette absence d'explication de tout. Cela laisse toujours à tout le monde l'opportunité d'avoir sa propre explication des faits et des évènements & il n'y a rien de pire que les guerres de fans. De plus, je ressens une certaine frustration quand je lis un texte "fini" sans y trouver toute les réponses ! très souvent je ne peux pas demander directement à l'auteur des réponses alors vu que sur le forum j'ai l'opportunité de le faire je ne m'en prive pas !^^
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Blackmark le Sam 5 Juin 2010 - 23:00

Faute
Vocabulaire
Lourdeur stylistique
Répétition
[Autres commentaires]

Je suis grosse, obèse. Les autres m'appellent [guillemets] baleine et ils ont raison. Ils se moquent [de moi] et c'est normal. Ma mère me regarde avec dégout [dégoût], même si elle essaie de le cacher. Je suis grosse, grosse, grosse et moche.
Mia, elle est belle. Elle a des yeux comme des étoiles, des cheveux bruns qui tombent en cascade dans son dos, des doigts fins et un sourire d'ange. Elle est belle parce qu'elle est maigre. Les autres ne se moquent pas d'elle. Ma mère la regarde avec envie, elle aurait voulu avoir une fille comme elle.
Mia [virgule] c'est mon amie. Peut-être parce qu'elle est nouvelle et qu'elle ne sait pas qu'une fille dans son genre peut être copine avec une grosse. [n'est-ce pas plutôt le contraire ? ''elle ne sait pas qu'une fille dans son genre ne peut pas être copine avec une grosse'' ?] Mais en tout cas, c'est elle qui s'assoit à côté de moi en cours. Elle a même envoyé balader Sébastien Cart alors qu'il m'appelait [guillemets] la grosse.

La vie est injuste : Mia mange autant que moi et elle reste maigre. C'est à cause de mon « métabolisme ». Déjà à huit [ans], quand je ressemblais à une petite boule de chair rose, le médecin ressortait ce fameux métabolisme. Quand j'étais petite, mon énormité [virgule] c'était de la faute à ma mauvaise constitution; aujourd'hui c'est de la faute à ma mauvaise volonté.

J'ai fait du sport, des régimes, des cures et je suis restée grosse et moche. Comme une malediction [malédiction], sauf que je n'ai rien fait.
– Tu es belle tu sais, moi j'aime tes rondeurs.

C'est Mia qui me dit ça souvent. Je [ne] sais pas si je dois la croire. C'est le coup classique à la Carrie : on fait croire à la moche qu'elle est jolie et à la fin elle se retrouve couverte de sang de cochon (moi [virgule] c'était du pâté bon marché et de la mayonnaise, les jeunes n’ont pas tellement d'imagination de nos jours).

Je n’aime pas quand les autres me mentent. Comme quand Alice David, ma sainte nitouche de cousine, me dit que la beauté est intérieure et que je trouverai un jour un garçon qui m'aimera pour ce que je suis. Elle me dit ça en passant la main dans ses cheveux blonds et en étirant ses jambes de mannequin. J'ai arrêté de croire ses [plutôt ''ces''] conneries à l'âge ou les autres ont été assez grands pour parler [pas très logique] et me traiter de grosse vache.

Je n’aime pas non plus la pub qui fait acheter à ma mère des yaourts 0% absolument dégueulasse [dégueulasses]. Je n’aime pas les magasins pour gros où ils vous font croire que vous pouvez être beau. Je n’aime pas être grosse.

Mia, je la crois parfois quand elle dit que je suis belle. Elle a une espèce de lueur dans le regard, on dirait vraiment de la sincérité.

– Je t'aime comme tu es.

Et elle me caresse le bras et je sens comme un frisson qui remonte dans mon dos. Y a [il y a] des garçons qui l'ont vu [vue] faire ça, et depuis j'ai le droit à un nouveau nom : [guillemets]grosse lesbienne. Mia, ils ne la traitent pas de lesbienne, jamais. Non, elle est beaucoup trop belle pour ça.

Les autres ont tous les droits sur les gens moches. Surtout celui d'être méchant.

– Tu veux venir chez moi ce soir ?

J'ouvre de grands yeux tout ronds, parce que tout est toujours rond chez moi. Mia ne m'invite jamais chez elle. Je crois que c'est parce qu'elle a honte de me montrer à ses parents. Mais la [là] c'est différent : elle veut vraiment que je vienne, même si je suis grosse et moche. Tout ce que je trouve à répondre, c'est que je ne sais pas où elle habite.

– Je viens te chercher chez toi à huit heures et demie.

Elle sait même où est ma maison [étrange qu'elle ne se demande pas comment]. Pour une fois, je suis tellement heureuse ! J'en oublie que je suis grosse. Ma mère me laisse partir sans problème, c'est la première fois que j'ai une amie maigre. Elle doit s'imaginer que je vais perdre du poids rien qu'en la côtoyant.

Mon amie vient me chercher à la bonne [l'heure exacte] heure, tout pile. Je fais semblant d'être pas [de ne pas être] prête, même si j'attends depuis vingt minutes devant la porte en sautillant.
Chez Mia, c'est loin. Je pense que c'est une de ses [ces] grosses maisons riches de « caractère » qu'on voit à l'entrée de la ville.

– On passe par les champs, ça va être plus court.

Moi, je serais prête à courir cents kilomètres s’il fallait. Je vais chez Mia, je vais chez Mia. Il fait déjà nuit, et je [ne] sais pas trop où je mets les pieds avec toute cette herbe [il faudrait plutôt une allusion à la hauteur qu'à la quantité. Dans le ciel, c'est la pleine lune. C'est bien la seule qu'on ne traite pas de baleine quand elle est ronde. La lune et les femmes enceintes [virgule] quand j'y pense.

Mia s'arrête au milieu du chemin. J'en [je n'en] reviens pas de voir comme elle est belle [virgule] mon amie.

Je t'aime comme tu es [surgit au milieu de nulle part, cela devrait être amené moins brusquement.

Je la crois vraiment quand elle le dit. Elle s'approche mais elle [répétition du pronom inutile] [ne] me touche pas le bras non, elle me renifle.

Mia a les yeux bizarres qui brillent comme ceux des animaux. Je commence à avoir peur. Je me dis que finalement, je préfère qu'on me balance du sang de cochon.

– J'ai toujours aimé les grosses, elles ont du goût.

Je ne comprends pas, je ne veux pas comprendre [virgule] en fait. Elle sourit, mais ce n’est plus son sourire d'ange. C'est un sourire avec pleins [plein] de crocs. Mon cœur bat très fort dans ma poitrine.
Mia s'avance et ses griffes se posent sur mon bras, s'enfoncent dans mon bras. Ça coule tout rouge sur ma peau toute blanche.

Elle me dit qu'elle va m'assommer pour que je ne sente rien, parce que je suis une gentille fille.
Je vois sa main qui s'élève. Je pense que c'est injuste. Avant que tout soit définitivement noir, y a [il y a] une petite, toute petite voix dans mon cerveau qui me dit :

C'est ce que t'as toujours voulu [virgule] non ? Qu'on t'aime tout entière.

domingo a écrit:Pourquoi la narratrice est si extérieure à la scène de fin ?

Effectivement, une indication de souffrance lorsque Mia lui lacère le bras n'aurait pas été de trop.

Pacô a écrit:Et puis personnellement, c'était gros comme un nez au milieu de la figure ! Depuis le départ, je me suis dit : Mia, si elle l'aime, c'est parce qu'elle va profiter d'elle. J'avais déjà commencé à penser au cannibalisme, puisque nous sommes dans les registres des morts "ballot".
Et dès le moment où elle vient la chercher chez elle en faisant bifurquer par les champs, je me suis dit : ok c'est bon, c'est pour la bouffer.

Eh bien moi, ça ne m'est pas venu à l'esprit. J'avais bien pressenti que l'amour de Mia était malsain, mais je n'avais pas du tout imaginé cela !

Cela ne m'a pas dérangée que l'on ne connaisse pas la nature de Mia, dans la mesure où il s'agit d'une nouvelle cela peut rester à l'appréciation du lecteur.

Je pense que la scène du trajet pourrait être un peu plus développée.

Sinon j'ai bien aimé ce texte, certes un peu maladroit (mais la narratrice l'est, elle-aussi, donc cela sonne assez juste) mais qui traite de façon assez originale la thématique de l'obésité et des complexes.
avatar
Blackmark
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 185
Age : 27
Votre talent : Inutile
Points : 187
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  POp' le Dim 6 Juin 2010 - 7:33

Dingue Bong.

J’ai trouvé que la fin n’était pas assez en accord avec le début.
Je m’explique:
Le début est assez « émouvant », on comprend ton personnage, on le plaint, on l’aime même. Tu peints même le rejet des autres et la découverte d’une amitié nouvelle. Et puis à la fin, tu passe dans l’irréalisme, ou plutôt dans une chute qui ne s’accorde pas vraiment avec le reste, malgré la phrase finale…

Sinon, j'ai vraiment apprécié le début, on retrouve ton language "familier" qui là encore ne m'a pas dérangé. Peut-être était-il un peu trop utilisé, poussé, ici que dans "trois minutes avant la fin du monde?
Comme on te l'aura dit dans d'autres commentaires, certains passages mériteraient d'être plus développés...

Au plaisir,
POp'
avatar
POp'
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 21
Localisation : Là-Bas.
Votre talent : Écriture
Points : 38
Date d'inscription : 30/05/2010

http://pop-l3a.over-blog.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Pacô le Dim 6 Juin 2010 - 9:34

Je suis assez okay avec Pop' sur ce coup là : pourquoi ne pas tenté une chute plus réaliste sans forcément verser dans le fantastique ?

Pourquoi ne pas tout simplement faire une psychopathe qui adore les grosses et qui les massacre pour son plaisir malsain ?
Après, à toi de revoir exactement cette fin, mais c'est que basculer dans l'irréalisme, ça me dérange.

Et pour répondre à nico : on veut une explication parce que c'est le travail de l'auteur.
Et s'il n'en donne pas, comme dirait Stephen King, c'est à l'auteur d'expliquer pourquoi il n'en donne pas.
Et en si peu de lignes, c'est short !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  kat le Dim 6 Juin 2010 - 10:07

Eh bien moi, Lou, je ne suis pas d'accord avec Pop. Tomber dans l'irréalisme d'un seul coup permet une chute à laquelle on ne s'attend pas. Qu'on imagine aisément Mia faire tout ceci simplement pour se moquer de sa "grosse" copine, lui infliger l'humiliation suprème ok, c'est ce qui semble le plus logique. Là en effet on sent bien le syndrome Carrie mais qu'elle la mange, non moi ça m'a surprise et j'ai apprécié. Mais bon ma foi, chacun son avis, je préfère de loin un texte qui t'arrache un cri de surprise qu'une fin basique et typiquement réaliste. Wink

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Pacô le Dim 6 Juin 2010 - 10:15

A remarquer que le cannibalisme est réaliste mais pas forcément commun ^^.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  kat le Dim 6 Juin 2010 - 10:18

c'est toi qui a parlé de tomber dans l'irréalisme, pas moi. Cela dit, il n'est pas vraiment ici question de cannibalisme puisqu'il est évident que Mia n'est pas humaine (tu en connais bcp des cannibales avec des crocs en guise de dents ? moi non)

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Pacô le Dim 6 Juin 2010 - 10:20

Justement, c'est ce que je dis.
Tu peux verser dans le cannibalisme, qui sera surprenant pour le lecteur, mais qui ne sera pas irréaliste.
Histoire d'éviter l'histoire des grands crocs partout qui fait revu et corrigé et un peu décevant.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Blackmark le Dim 6 Juin 2010 - 10:21

On peut aussi considérer que les "crocs" est une image pour décrire le changement dans son sourire (idem pour les griffes représentant les ongles qui deviennent soudain une arme).

Pacô a écrit:Pourquoi ne pas tout simplement faire une psychopathe qui adore les grosses et qui les massacre pour son plaisir malsain ?

A mon avis, ce n'est pas du tout le sens que la fin actuelle donne au texte. D'après ta suggestion, Mia serait finalement comme tous les autres.
avatar
Blackmark
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 185
Age : 27
Votre talent : Inutile
Points : 187
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Lou le Dim 6 Juin 2010 - 17:55

Ah, je m'attendais pas à une telle avalanche de réactions.
Alors, répondre à tous ça va pas être évident.
La où je suis d'accord, c'est qu'il faut que je développe plus, c'est évident.
Sinon, je ne donnerai pas le nom de la grosse, justement parce qu'elle est un archétype : c'est "la grosse". D'ailleurs, vous l'avez presque tous appelez comme ça pour la définir.
Quand à la nature de Mia, mon récit est fantastique au sens propre. C'est à dire qu'on ne sait pas vraiment si ça en ait ou pas. ( +1 pour Blackmark )
Le style trop "oral". Sur ce coup la, le but n'était pas de donné un côté rebelle mais au contraire rendre l'héroïne très "simplette". Il y a certaines lourdeur à revoir, mais ça changera pas beaucoup.
Je ne vais pas non plus dire pourquoi Mia mange la grosse, après tout, c'est pas le point clef de la nouvelle.

Bon, je vais donc changer des trucs et développer. Je vais peut-être aussi exploiter l'idée de Pacô avec le parallèle de la nourriture.

Merci beaucoup en tout cas, ça m'a fait très plaisir ^^
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  domingo le Mar 22 Juin 2010 - 17:00

Tu en es où de ton remaniement ? Very Happy
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Lou le Mer 23 Juin 2010 - 18:16

Il est remanié sur la clef USB que j'ai perdu...
^^"
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  domingo le Mer 23 Juin 2010 - 18:20

Mince !
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Akuryou lighted le Sam 26 Juin 2010 - 19:01

J'ai bien aimé l'histoire, sauf la fin. (Après, je pense que c'est question d'affinité, car certains ont dû adorer ce changement si soudain).
D'ailleurs, il commence très bien avec le verbe "renifler", car quand j'ai vu ce verbe, ça m'a coupé net, mais j'ai compris avec la suite que le mot été très bien choisi.

Ps : il manque le mot "ans" après huit.
avatar
Akuryou lighted
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 24
Votre talent : Écriture
Points : 101
Date d'inscription : 18/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire sur : Je t'aime comme tu es

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum