[Demande d'aide] Ecrire une scène d'action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Demande d'aide] Ecrire une scène d'action

Message  domingo le Mer 16 Juin 2010 - 0:42

Je ne savais pas où exposer mon problème donc je le met ici ! Embarassed

Voilà plusieurs semaines que je stagne sur ma nouvelle de S-F projet 2501. Je ne parviens pas, malgré plusieurs tentatives, à un résultat concluant pour scène de course poursuite dans le complexe scientifique. Voici le passage en question :

FUIS HERMANN !
Dans le cœur du la machine, Gilles et le technicien commencèrent à paniquer. Le major quant à lui ordonna à S.C.I.A. d’arrêter la procédure. En vain.
Le professeur se précipita sur les écrans afin de déclencher l’arrêt d’urgence mais cette tentative s’avéra infructueuse. Inexorablement la procédure suivit son court, la pellicule de gaz bleuté colora la pièce et les indicateurs affichaient la chute de pression et de température.
Le Puppet Master s’adressa alors à Hermann :

« Fais moi confiance Hermann, je maîtrise parfaitement la situation. Tu peux partir », les ordres étaient simples et prononcés dans le calme.
— Arrêtez ça tout de suite ! » Vociféra le professeur.

Pendant ce temps dans la zone de confinement, le deux êtres humains s’effondrèrent incapable de crier leur souffrance. Yuber quant à lui plongea son bras dans le mur de plasma en direction du sas. La manche de sa veste de cuir et son épiderme synthétique se vaporisèrent dévoilant l’alliage haute résistance de son bras. La matière translucide du sas se fissura sous le choc du coup de poing du Major.

« Si tu ne m’écoutes pas Hermann, ils te tueront ! Fuis et ils vivront ! »

Désarmé par la logique implacable et le ton froid du Puppet Master, Hermann abandonna. Il envoya un ultime regard aux trois hommes et sanglota avant de s’enfuir :

« Je… je suis désolé ! »

Le Major Yuber Blight asséna un nouveau coup à la première porte du sas qui finit par voler en éclat. Un déclic se fit à son poignet et un blaster se logea dans sa main. Après une salve d’impulsion laser, l’ultime barreau de leur prison hermétique céda :

MALFUNCTION DETECTED
DEPRESSURIZATION ABORTED

Saisissant les deux hommes, le major les colla contre son torse volumineux et se propulsa par une décontraction de ses tissus musculaires cybernétiques contre la porte du sas. Lorsque son dos rentra en contact avec la porte transparente cette dernière vola en des millions de minuscules éclats. Ils chutèrent lourdement sur le sol froid du laboratoire : le calvaire des deux organiques cessait enfin. Abandonnant les humains au pied du plan de travail, Yuber s’élança à la poursuite du criminel. Alors qu’il progressait à une allure inhumaine dans le couloir, il aperçut le professeur Vayn se jeter dans un ascenseur qui venait de s’ouvrir : Trop tard.

« S.C.I.A., indique moi la destination de l’ascenseur 2-B, interrogea-t-il calmement.
— Il prend la direction de l’entrée Major Blight.
— Stoppe-le immédiatement, ordonna Yuber inexpressif.
— Je ne peux effectuer cette action, Major Blight, un administrateur du réseau m’empêche d’accéder au système de contrôle.
— Qui ?
— Le nom de cet administrateur est « GOTYOU », répondit poliment la voix féminine synthétique.
— Quoi ?! »

S.C.I.A. répéta le nom de l’administrateur « GOTYOU » une première fois, puis une deuxième et enfin sans discontinuer. Finalement le leitmotiv se transforma en rire grotesque : le Puppet Master s’était emparé du contrôle de l’I.A. du complexe de Shield Valley !

Toujours au milieu du couloir, le major se connecta aux archives du ministère de la sécurité intérieure pour obtenir les plans de l’édifice. Une fois de plus ses pupilles blanchirent et il voyagea mentalement à travers les blocs de données du ministère : il les avait ! Ses calculs lui indiquèrent qu’il faudrait trois minutes et vingt-sept secondes au professeur pour sortir du bâtiment, cela lui laissé peu de temps pour parcourir les dix-neuf étages et les quatre-vingt mètres de coursives qui le séparait de l’entrée ! Fonçant en direction des escaliers, il constata en passant devant le labo que Gilles s’était remis et essayait doucement de se relever. Le major continua sa progression jusqu’à arriver à la cage d’escalier. Dix huit étages et cinquante mètre de coursives le séparait de l’entrée, ses calculs lui indiquèrent que le professeur parviendrait à accéder à la sortie en trois minutes et vingt-sept secondes, il fallait qu’il fasse vite. Scrutant l’étroit espacement entre les escaliers, Yuber s’accroupit, pour emmagasiner les 17 000 Newtons nécessaires pour atteindre l’étage supérieur en un bond. Lorsqu’il s’élança, le béton fibré céda sous l’impulsion, projetant de fines volutes de poussières. La posture aérodynamique de Yuber lui permit de s’élever à travers les paliers sans encombres. Il répéta plusieurs l’opération jusqu’à ce qu’enfin il atteigne le rez-de-chaussée.
Dans la coursive principale, des scientifiques aux cerveaux boostés et des droïdes de protocole progressaient en direction de leur labo. Parmi eux, Hermann tentait de se frayer un chemin rapidement. Ça est là, des collègues le saluaient auxquels il répondait par des signes de tête et des sourires crispés. À quelques dizaines de mètres de lui se trouvait la porte de sortie, lorsqu’il passa devant la banque d’accueil, l’hôtesse lui adressa un sourire et l’interpella gentiment :
« Vous vous absentez professeur Vayn ? »
Savait-elle quelque chose ? Essayait-elle de ralentir sa fuite ? Malgré la tension, il parvint à prétexter un déjeuner avec des confrères. Son mensonge ne sembla pas la convaincre car elle examina la clepsydre holographique qui indiquait l’heure : neuf heures. Puis, toujours souriante elle répondit :
« Très bien. Bon déjeuner professeur ! »
Enfin débarrassé de ses banalités qu’il exécrait, il put marcher, presque soulagé, en direction des portes coulissantes. Le seuil franchit, son cerveau, pourtant si efficace à résoudre de complexes équations, se montra incapable de trouver une solution à sa situation : Fuir, mais où ?

lien => http://imperialdreamer.forumsline.com/nouvelles-f120/science-fiction-projet-2501-t2458.htm

Résumé de l'action : Hermann Vayn s'enfuit du labo sur le conseil du Puppet Master en laissant les deux agents du gouvernement dans l'enceinte du super ordinateur (cette zone de confinement est sur le point d'être dépressurisée et de passer de température ambiante à -273°C ! => autant dire qu'ils vont crever comme des merdes!). Le Major Blight (le cyborg) se libère de cette fâcheuse situation grâce à son corps cybernétique super résistant et surpuissant, sauvant au passage les deux personnes avec qui il été enfermé.
Hermann s'enfuit vers l'extérieur du bâtiment avec le Major Blight aux trousses. parvenu à l'extérieur le scientifique se demande où fuir c'est alors que le major le rattrape et le somme de stopper sa fuite pour discuter (entendait par là un interrogatoire en bonnes et dues formes !^^). Acculé, Hermann ne sait pas quoi faire c'est alors que -de manière incompréhensible - le Major fait feu sur le professeur le touchant mortellement au foie. Au moment où hermann s'effondre une capsule de transport déboule sur le trottoir et le récupère. Arrivé depuis peu, Gilles Felps (le sous fifre organique du Major) tente d'intervenir (pour empêcher le major de tirer) mais trop tard. Emporté par les 260 kg du corps synthétique du major, Gilles Felps( qui tentait de de le gêner pour ne pas commettre l'irréparable) chute avec son supérieur et s'aperçoit que celui-ci est en fait inconscient.

Le pourquoi du comment : Cette scène se veut intense et aussi elle est un prétexte à la description du Major (sa psychologie et ses capacités incroyables de cyborg). je veux que cette scène soit parfaite parce qu'elle est à l'image de la suite de la nouvelle : la lutte d'un homme seul (le professeur) contre un système bien plus fort que lui (représenté par le Major) mais aussi elle révèle une partie du plan et de la psychée du Puppet Master. Laissez-moi vous éclairer sur le pourquoi de cette course poursuite :
Vayn est un scientifique menant une vie de recherche paisible. C'est un homme intelligent habitué à résoudre des problèmes abstraits complexes cependant dès qu'il est soumis à une situation qu'il ne contrôle pas il panique rapidement et son cerveau est sclérosé par son incapacité à raisonner dans l'urgence totale. Le Puppet Master connait la faiblesse du professeur et a créé cette situation pour pouvoir manipuler avec aisance Hermann. Dans le même temps le Puppet Master connait parfaitement le Major Blight est sait comment il va réagir ( Yuber est un cyborg, de fait, il a perdu ce côté imprévisible de l'humain. Véritablement habité par les protocoles militaires il n'y a selon lui qu'une seule manière pour réagir : poursuivre le criminel, l'appréhender et le questionner de façon à le déférer devant les autorités compétentes). Vous allez me dire : "Dans ce cas pourquoi Yuber fait un geste en dehors de toute logique : Tirer sur Hermann ?" Pour une raison simple : son cyber-cerveau a été piraté par le Puppet Master. "Quand ? Comment me direz-vous ?" HAHA ! C'est là que réside tout le génie du pirate informatique ! Lorsque le Major s'est connecté au terminal du labo le puppet master a mis un espèce de cheval de Troie dans le cyber cerveau du Major ainsi qu'une partie d'un script. Qu'est-ce qu'un script ? Pour faire simple disons qu'un script c'est comme un formule excel : on automatise des calculs en définissant une formule basé sur des "si" "et" "alors". Voici un lien qui sera -je l'espère - plus explicite => http://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_de_script
Ensuite une deuxième partie de ce code a été implanté dans le cerveau du major lorsque ce dernier à consulter la carte du bâtiment et enfin le dernier morceau du script a été implanté dans un scène absente de cette version ( je n'ai pas mis la suite parce que je n'aimais pas le résultat). Pendant la poursuite, le Puppet Master va mettre des embuches sur le parcours du major. Le Puppet master va prendre le contrôle des robots de protocole des scientifiques du complexe afin de ralentir la progresser de Yuber. Lorsque le major accédera au système de contrôle des robots pour les déconnecter le Puppet Master va en profiter pour uploader la dernière partie du script ainsi que l'occurrence qui va déclencher le script. Quelle est cette occurrence ? C'est les la lecture des droits au professeur Vayn. Pour que ce soit clair imaginer que ce script est inoffensif tant qu'il n'a pas été activé par une phrase clé (un peu comme de l'hypnose dans la série THE MENTALIST) le but de ce virus est de faire tirer le major sur Herman Vayn ! Je n'expliciterai pas ici, les motivations du Puppet Master mais je pense que vous commencer à comprendre un peu l'Oiseau !^^

Mon objectif et votre participation : Mon problème ici c'est que j'ai le sentiment que profiter de cette scène pour décrire les capacités du Major et son mode de fonctionnement ralentirai l'action et alourdirait le rendu final. Dois-je placer cette description à un autre moment ?
Ensuite, pour donner à la scène un côté haletant je me dois de retranscrire l'ambiance d'urgence, Comment faire ? Avez-vous des exemples à me donner en tête ? Je veux dire soit des passages de bouquins ( S-F, Policier, fantasy, qu'importe) ou même l'un de vos écrits que vous jugez réussi de ce point de vue !
Bien évidemment, je ne compte pas que vous écriviez la scène à ma place mais j'avoue que je ne sais pas comment m'y prendre et dans les livres que je possède rien ne correspond à ce que je veux !

En espérant que vous pourrez me filer un petit coup de main ! Merci d'avance. Very Happy
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Demande d'aide] Ecrire une scène d'action

Message  Pacô le Mer 16 Juin 2010 - 11:02

Hum... je pense pouvoir t'aider.
Mais après les examens du bac.

Si d'ici là quelqu'un veut prendre le relais, je l'y invite Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum