Violences urbaines et le malaise de la société

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  Nérouje le Mar 31 Aoû 2010 - 6:46

domingo a écrit:Bon ben malgré le silence j'me lance ! Avant de commencer je tiens à signaler que cette démarche a été entamé dans le cadre du projet 2501. J'ai essayé de réfléchir sur les bases d'un régime politique mondial, cette ébauche n'est pas terminée :

Les postulats de départ :
  • L'être humain est une créature faisant partie d'un système, le système Terre, lui même faisant partie d'un système supérieur, le système Solaire. Ces deux systèmes font partie d'un système encore plus grand que l'on nommera le système Galaxie. Toute cette imbrication de systèmes font partie d'un ensemble nommé Univers.
  • Nous, humains sont soumis à des Lois qui ne dépendent pas de notre volonté : Les Lois physiques ( interaction entre des corps vivants ou non vivants) & plus particulièrement des Lois du Vivant (interaction entre différents corps chimiques).
  • Tous ces systèmes interdépendant ne sont pas stables et éternels : ils évoluent. Les évolutions se réalisent par des interactions avec l'environnement et à travers trois types de réactions fondamentales: le repli, la fuite, la capture totale ou partielle. Les deux premières mènent inévitablement à la spécialisation et par conséquent à l'impasse ; seule la dernière offre des possibilités d'évolutions quasi-illimité à travers des processus de mémorisations, d'apprentissage et de complexification.
  • En tant qu'êtres vivants notre objectif final est de continuer à vivre dans des conditions de vie optimale afin de garantir l'auto-finalisation de chaque élément de notre système ( entendez la finalisation de chaque être humain et pas la finalisation du système).


La Politique & son objectif :
Je crois que la politique est l'art ou la science de l'agencement des êtres humains et de leurs environnements dans le but d'atteindre la liberté et l'harmonie. Le but ultime de ma "théorie" est l'auto-finalisation de l'être humain et non la finalisation de l'être humain. Pourquoi y-a-t-il nuance ?
Il y a nuance car cette "théorie" ne vise pas à finaliser l'être humain contre son gré mais à créer les conditions nécessaires pour que chaque être humain puisse s'auto-finaliser. Ma pensée peut se résumer par une phrase : ce n'est pas l'anarchie qui précède l'état mais l'état qui précède l'anarchie. Par état j'entends une institution possédant une autorité absolue qui se substitue à l'autorité individuelle que chaque individu a sur lui-même. Par anarchie j'entends l'auto-organisation de chaque être humain par lui même et par voie de conséquence la disparition de l'institution que je nommais précédemment état.

Nécessités et contraintes :
Ma "théorie" nécessite des pré-requis que je vais tenter de vous citer de manière exhaustive.
Une gouvernance mondiale => Notre système Terre est actuellement constituer de plusieurs états plus ou moins indépendants ayant chacun des objectifs commun et donc des rivalités. Ce que je propose c'est de créer une gouvernance mondiale, une sorte de super état mondial qui coordonnerai les efforts de chaque pays tout en garantissant l'intégrité identitaire des dits états.
Définition d'une identité commune => Selon moi, le principal soucis qui subsiste sur notre système Terre c'est la dualité des identités. Chacun se définit comme ceci où cela selon des critères subjectifs et se différencie ainsi inutilement de son voisin. Ce que je propose c'est le statut de "citoyen du monde" comme dénominateur commun : terrien, humain, terran, homo-sapiens... je me fous du mot employé mais faut que l'idée qui se dégage de ce mot c'est qu'on fait tous partie d'une même espèce, que nous en sommes conscient et que nous acceptons joyeusement cet état de fait.
Concernant l'identité à proprement parlé, je pense que ce qui définit notre identité c'est la langue, la culture et notre façon d'appréhender le monde. De ce fait, même si nous avons un statut commun (citoyen du monde) il y a une multiplicité d'identité. Est-ce un problème ? Oui, dans le cadre de la communication. Y-a-t-il une solution à ce problème ? Oui, la compréhension et l'apprentissage. Même si l'on ne peut pas tous avoir la même identité et qu'il serait ridicule de vouloir RÉDUIRE nos identités à une seule, on peut tout de même apprendre et comprendre ce qui constitue nos différences et ainsi pouvoir communiquer efficacement. Une fois la communication établie les subtilités sur nos façons d'appréhender le monde seront atténuées par le partage de ma "petite théorie". Les être humains d'identité différentes verront leurs semblables humains avant tout comme des individus de même espèce et de même statut, l'identité ne sera qu'un détail. Un détail important certes mais un détail quand même.
Gestion quantitative et qualitative des ressources => Notre terre est un objet fini, disposant de ressources limités la première chose à faire et de faire un état des lieux de ces ressources et de les partager équitablement afin que tout le monde puisse vivre dans des conditions optimales.
Gestion démographique de l'espèce humaine => Bon, la on attaque un sujet sensible qui m'a valu de me faire traiter de nazi par pas mal de mes potes ( les ingrats !^^). Puisqu'on parle de gestion de ressources je pense qu'il est évident d'aborder la question de la gestion démographique. Puisque nos ressources sont limitées il faut que le nombre d'individus qui consomment ces ressources soit lui aussi limité. Ne disposant pas des connaissances et compétences suffisantes pour répondre à la question : "Combien faut-t-il d'humains sur terre ?" je me contenterai de proposer "une équation" répondant à la question ainsi qu'une méthodologie pour la mise en application des règles affairant à ce domaine.

PHASE 1 :
=> Recensement global de la population
=> Calcul des ressources nécessaires pour nourri cette population de manière optimale
=> Calcul des effectifs nécessaires pour faire marcher ce système
=> ACTION (on nourri les individus)
=> Transition démographique provoquée dans les populations qui ne l'ont pas atteinte
RÉSULTAT : stabilisation globale de la population mondiale

PHASE 2 :
=> Promulgation de la Loi de renouvellement des générations (cette gouvernance hypothétique garanti la stabilisation de la population)
=> Promulgation de la Loi sur l'Eugénisme (on fait avorter les femmes qui donneront naissances à des humains très handicapés)
RÉSULTAT => Début de l'ajustement de la population (croissance ou décroissance selon la nécessité)
Boah... pas très original, comme solution. Je la qualifierais de Maoïsme mou ! Razz

M'enfin, je détiens une solution bien plus originale : mettre tout en œuvre pour inventer la machine à remonter le temps !
Oh, je vois d'ici votre air narquois et votre dédains : "Ce Nérouje, quel abrutit, quand est-ce qu'ils se décideront à le vider d'ID... Que fait le seigneur des lieux, et patati et patata...." (Ceci dit, comme disait je ne sais plus qui : passer pour un idiot aux yeux des imbéciles est un plaisir de fin gourmet.) Bon, alors, oui je disais : mettre tout en œuvre pour inventer la machine à remonter le temps. Ainsi, l'on y enfournerait de force tous ceux qui sont persuadés que c'était mieux avant - ou tout au moins pas pire, que l'humanité n'a fait aucun progrès, que celle-ci est dans une état décadent, voire statique incurable. Solution Ubuesque s'il en est, mais combien pratique : plus de surpopulation et par là même, de la place pour tous ceux qui sont persuadé qu'il est quasi-impossible (en si peu de temps) de faire mieux que ce que l'on fait actuellement.
Je remarque aussi que l'on pourrait envoyer vers le futur, tous ceusse qui sont trop pressés et qui trouvent la marche de l'humanité trop lente.
Ahhhhh.. quelle place, tout à coup. L'on revit. Razz
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  domingo le Mar 31 Aoû 2010 - 7:07

Mr. Songe,

Je ne vois pas très bien l'utilité d'une telle réforme, puisqu'elle sera contredite par le réel à chaque instant. Quel lien ais-je avec un moine tibétain, excepté que je suis un être humain ? Aucun.
C'est quand même un gros point commun d'être de la même espèce. Bon par contre, il est évident que l'être humain étant un animal culturel sa culture est l'élément prédominant. D'où l'idée que, dans un premier temps, cette institution veillerait à l'intégrité identitaire des groupes d'individus.
Dans ce cas, comment fédérer les êtres humains alors ?
En développant l'échange culturel. Si des peuples reculés (pas intellectuellement mais physiquement) n'ont rien avoir avec les autres cultures c'est parce qu'ils vivent dans une certaine autarcie. Il n'y a pas de nécessité pour eux de se mêler aux autres tant qu'ils peuvent vivre dans leur territoire initial. Comment favoriser cet échange ? Je l'ignore pour le moment, ma réflexion en est à son balbutiement et je n'ai pas encore pensé à tout.


Quant à la méthode de stabilisation démographique, sans vouloir jouer les pessimistes, elle me semble franchement irréalisable. Surtout en ce qui concerne l'Eugénisme (encore une fois, comment faire avorter la mère Indienne perdue au fin-fond de sa campagne, entre Sagar et Kota ? Et comment dépister le handicap de son enfant ?). Rien que les frais d'hôpitaux suffiraient à mener les USA à leur faillite totale, à mon humble avis. Razz
Parce que petit à petit la population mondiale vit de plus en plus en ville. ( http://blog.mondediplo.net/2010-04-01-Un-monde-toujours-plus-urbain)
Il y aura certes toujours des groupes de personnes perdus dans la pampa, mais leur nombre étant quasi insignifiant à l'échelle mondiale je crois qu'une telle politique pourrais être entreprise. Encore une fois je manque d'éléments et de connaissances, mais je vais tâcher de me renseigner sur le sujet.

Nérouje,

Ah ! L'Abyssin, j'avais beaucoup aimé ! Tu l'as lu ?
Non pas encore, je me tâte entre celui-ci et Dracula de Bram Stocker...

Der Traumer,

Penses-tu qu'un seul état soit plus en mesure de réussir que plusieurs, face à 7 milliards d'individus ? En terme de logistique, de législation, de religion, de bugdet, etc, tous les problèmes seraient multipliés. De plus, cette gouvernance mondiale aurait-elle autorité sur les "sous-états" ? Jusqu'où va cette "intégrité identitaire" ?
Faut imaginer cette gouvernance mondiale comme une collaboration générale entre les états. Un peu comme l'Europe actuellement (bon l'exemple est pas top je sais^^)

Tu t'auto-réfute là ! ^^ En effet, nous sommes tous différents, c'est impossible et inutile de vouloir nous faire devenir tous pareils. De plus, tu ne peux pas forcer quelqu'un à aimer son voisin. Tout ceci est une conception personnelle. Enfin, ne penses-tu pas que cette partie de ton discours : "Les être humains d'identité différentes verront leurs semblables humains avant tout comme des individus de même espèce et de même statut, l'identité ne sera qu'un détail. Un détail important certes mais un détail quand même." est en train de se réaliser petit à petit malgré la diversité des Etats ?
Justement. Je pense que cette tendance va aller en augmentant, tant et si bien qu'une gouvernance mondiale va apparaitre.

A mon avis, ceci est impossible. Nous sommes déjà trop nombreux. Ne penses-tu pas alors que si tu retires les guerres et la misère dans le monde, ceci va s'accroitre ? C'est malheureux à dire mais même si le monde entier tentait de faire en sorte que chaque être humain sur Terre vive comme un Occidental, cela serait impossible.
Trop nombreux ? Pas assez nombreux ? Je n'en sais rien.
Mais quand je regarde les pays européens, par exemple, qui ont pour la plupart ( tous ?) franchi le cap de la transition démographique je me dit qu'à l'échelle mondiale cela peut-être envisageable.
Oui, il est évident que si on veut que toute la planète est le même niveau de vie que nous cela va poser des problèmes (nourriture, énergie, espace). Cependant, si une volonté politique est forte et que des moyens sont mis en œuvre pour solutionner ces problèmes je pense que sur le moyen terme (80-100 ans) c'est envisageable.

Encore une fois, l'homme se prendrait ici pour la nature. Cette nature "régule" d'elle-même la démographie humaine (catastrophes naturelles, misère dûe aux conditions climatiques, à la surpopulation, etc). Alors pourquoi vouloir le faire soi-même ?
Par nécessité ou plutôt par nature je dirais. L'être humain a cette tendance à vouloir tout gérer, tout maitriser, tout domestiquer. À part les étoiles et les grands fonds marins que reste-t-il à conquérir et à domestiquer à par l'homme lui-même ?

Bref, je pense que l'humanité n'est pas prête pour un Etat et une identité communs. Cela devra arriver spontanément, on ne peut pas forcer les gens, et cela arrivera, à mon avis, quand l'humanité pourra s'opposer identitairement à un autre peuple, un peuple extra-terrestre par exemple.
Je ne sais plus si c'est d'Aristophane ou de Jules César mais ce que tu dis me fait penser à : "Ce ne sont pas leurs amis mais leur ennemis qui ont appris aux cités à construire de hautes murailles." Et je suis assez d'accord avec cette idée. C'est pour cela que dans mon travail j'ai substituer l'ennemi à la menace ( une hypothétique ère glaciaire) je ne suis pas sûr de laquelle exactement mais je pense que face à l'adversité ce que l'on croyait impossible mérite tout à coup d'être tenté.

C'est une nécessité plus ou moins forte selon la culture de ton pays, mais c'est une nécessité. Cela passe par exemple par la notion de pays, d'Etat et remettre en question tout cela maintenant reviendrait à commettre un acte de folie qui serait aussitôt réprimé par une bonne partie de la population.
Ici et maintenant oui tout à fait. Mais dans des conditions où l'adaptation et la collaboration seraient les seules alternatives je pense que c'est envisageable.

Merci à vous pour vos remarques.
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  MrSonge le Mar 31 Aoû 2010 - 10:20

Excuse moi mais je trouve ta réponse un peu insultante et raciste.
Et moi je t'avoue que je trouve bien peu agressive. Si je m'étais trouvé face au même mal entendu que toi, et si j'avais réellement pensé que Nérouje était sincère, j'aurais sur le champ tenté de trouver son adresse postale pour aller le provoquer en duel, en espérant qu'il n'ait pas fait plus d'escrime que moi. Razz

Non, ceci dit, blague à part, comme l'a dit domingo, ce post était entièrement ironique. Bienvenue

Si des peuples reculés (pas intellectuellement mais physiquement) n'ont rien avoir avec les autres cultures c'est parce qu'ils vivent dans une certaine autarcie. Il n'y a pas de nécessité pour eux de se mêler aux autres tant qu'ils peuvent vivre dans leur territoire initial. Comment favoriser cet échange ?
Aller fourrer son nez, donc, dans les affaires des tribus "sauvages" comme on dit, alors qu'elles sont sans doute le dernier rempart passif à la mondialopatie galopante qui agite les nerfs de l'Occident cancéreux ? Je ne suis ni contre l'aide humanitaire (encore que ces populations-là vivent très bien sans vaccin anti-H1N1) ni contre les études anthropologiques (Lévy-Strauss power) mais je ne crois pas qu'elle ait grand chose à fiche des échanges culturels avec notre société qui ne peut sans doute rien leur apporter d'essentiel, et l'inverse étant exact aussi, puisque leur société ne peut rien nous apporter de superflu. Donc : taux d'intérêt réciproque nul.

Il y aura certes toujours des groupes de personnes perdus dans la pampa, mais leur nombre étant quasi insignifiant à l'échelle mondiale je crois qu'une telle politique pourrais être entreprise.
Il y a ville et ville.
Je ne sais pas le pourcentage d'indiens qui vivent dans des bidonvilles, mais à mon avis, il est loin d'être insignifiant. Et pas uniquement en Inde. Ajoute le Mexique, la Chine, une bonne partie des pays d'Afrique, plus les populations qui vivent dans des contrées isolées (désert/montagnes) etc... La tâche me semble totalement insurmontable. Tu imagines l'équipe de médecins armé de tout le barda échographique pour aller vérifier l'état de l'intégralité des femmes des quartiers pauvres de Mexico, des villages du Népal, des bidonvilles de Bombay (où c'est la moitié de la population de cette ville qui habite...).

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  Pacô le Mer 1 Sep 2010 - 13:36

der Träumer a écrit:
Penses-tu qu'un seul état soit plus en mesure de réussir que plusieurs, face à 7 milliards d'individus ? En terme de logistique, de législation, de religion, de bugdet, etc, tous les problèmes seraient multipliés. De plus, cette gouvernance mondiale aurait-elle autorité sur les "sous-états" ? Jusqu'où va cette "intégrité identitaire" ?
Je pense que si une gouvernance de cette ampleur venait à se construire sur la planète, nous adopterions un système type-USA.
Pas dans la politique menée (car ça c'est une autre affaire) mais au niveau de la structure.

Et qu'est-ce que viendrait faire la religion dans un tel système ? Pour moi, la religion n'aurait pas plus "d'importance" pour l'état (et ne devrait pas par ailleurs !) que le fait de se soucier si tel pourcentage de la population préfère la glace à la vanille que la glace au chocolat. Je suis d'accord que pour le reste, la mise en place serait difficile, voire ardue, mais je suis convaincu aussi que en étalant ce projet sur plusieurs décennies : c'est envisageable. Ce ne serait ni plus ni moins qu'un très gros pays avec de gros chefs lieux de région Wink.

En fait, ce qui me fait sourire dans vos réflexions, c'est que je suis sûr que les duchés de Bretagne, de Bourgogne ou encore des Bourbons ne se faisaient pas à l'idée qu'un jour un pays les fédérerait tous, tant leurs divergences politiques étaient foisonnantes.
Pour moi, c'est un judicieux parallèle et c'est une marque d'étroitesse d'esprit.

der Träumer a écrit:
Tu t'auto-réfute là ! ^^ En effet, nous sommes tous différents, c'est impossible et inutile de vouloir nous faire devenir tous pareils. De plus, tu ne peux pas forcer quelqu'un à aimer son voisin. Tout ceci est une conception personnelle. Enfin, ne penses-tu pas que cette partie de ton discours : "Les être humains d'identité différentes verront leurs semblables humains avant tout comme des individus de même espèce et de même statut, l'identité ne sera qu'un détail. Un détail important certes mais un détail quand même." est en train de se réaliser petit à petit malgré la diversité des Etats ?
Non, c'est toi qui n'es pas cohérent.
Lorsque tu dis : "tu ne peux pas forcer quelqu'un à aimer son voisin." cela relève plus de l'anarchie car en définitive, c'est une caractéristique de l'individu unique, et non d'une nation entière Wink.

Oui, certaines identités se perdent, comme l'identité viking a disparu il y a de nombreux siècles sans qu'on en verse de chaudes larmes.
En fait, en vérité, on ne voit que ce que l'on perd mais jamais ce que l'on gagne ; car d'autres identités se créent et je pense qu'à un moment donné il faut se décider à "lâcher une identité" pour en concevoir une autre Wink.

Le souci ensuite, c'est de savoir si tu es un conservateur, à préserver absolument une identité obsolète, ou visionnaire en adoptant de nouveaux éléments qui favoriseront une bonne évolution.

der Träumer a écrit:
A mon avis, ceci est impossible. Nous sommes déjà trop nombreux. Ne penses-tu pas alors que si tu retires les guerres et la misère dans le monde, ceci va s'accroitre ? C'est malheureux à dire mais même si le monde entier tentait de faire en sorte que chaque être humain sur Terre vive comme un Occidental, cela serait impossible.
Il serait donc qu'une petite guerre éclate sur nos terres d'occidentaux ? Histoire de faire clapser les plus vieux et ruiner une génération entière de jeunes ?
Oui, ça réduirait un peu notre démographie. Smile

der Träumer a écrit:
Encore une fois, l'homme se prendrait ici pour la nature. Cette nature "régule" d'elle-même la démographie humaine (catastrophes naturelles, misère dûe aux conditions climatiques, à la surpopulation, etc). Alors pourquoi vouloir le faire soi-même ?
Je pense que tout bon scientifique a cessé de croire que la nature était là pour nous réguler.
Tout bon penseur aussi, soit dit en passant.

Car cette vision des choses poussent à ne plus utiliser de contraceptifs et à rejeter l'homosexualité.
Parce que le tout est soi-disant "contre-nature" et donc une ingérence de l'homme dans les affaires de Dame Nature.

Et personnellement, je n'adhère pas à cette manière de concevoir le monde dans lequel je vis.

der Träumer a écrit:
Bref, je pense que l'humanité n'est pas prête pour un Etat et une identité communs. Cela devra arriver spontanément, on ne peut pas forcer les gens, et cela arrivera, à mon avis, quand l'humanité pourra s'opposer identitairement à un autre peuple, un peuple extra-terrestre par exemple. L'identité est un besoin qu'à chaque être humain. C'est une nécessité plus ou moins forte selon la culture de ton pays, mais c'est une nécessité. Cela passe par exemple par la notion de pays, d'Etat et remettre en question tout cela maintenant reviendrait à commettre un acte de folie qui serait aussitôt réprimé par une bonne partie de la population.
Je suis de ton avis pour le début de ton discours.
Mais j'ai envie de rire pour les extra-terrestres : non encore à l'heure actuelle, et on le voit au cinéma, si un peuple extra-terrestre débarquerait, chaque nation privilégierait sa pomme.
On le voit d'ailleurs dans les films à succès d'Hollywood : "Vive les États-Unis, ce sont eux qui sauvent le monde !" Rolling Eyes

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  der Träumer le Mer 1 Sep 2010 - 20:06

Tenez, voici encore un bel exemple de cette réalité quotidienne dans les banlieues. Et après, qui viendrait me dire que ces bêtes n'y sont pour rien ?

http://www.liberation.fr/medias/0101655348-arte-deprogramme-un-documentaire-sur-une-cite-de-banlieue
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  der Träumer le Mer 1 Sep 2010 - 20:30

Et qu'est-ce que viendrait faire la religion dans un tel système ? Pour moi, la religion n'aurait pas plus "d'importance" pour l'état (et ne devrait pas par ailleurs !) que le fait de se soucier si tel pourcentage de la population préfère la glace à la vanille que la glace au chocolat.

Le problème que je soulevais c'est qu'aujourd'hui, les Etats ont différentes approches face à la religion. Des pays islamiques où l'islam est la religion d'Etat, en passant par des pays où la religion joure un grand rôle : les USA par exemple ou encore les pays où elle est séparée de l'Etat (la France).
Parmi les systèmes de la France, des USA, de l'Arabie Saoudite ou de l'Inde, en matière de religion, quel est celui qu'adopterait l'Etat mondial ? Comment pourrait-il justifier sa position vis-à-vis des populations qui ne le partagent pas. Si cet Etat mondial proclamait l'hindouisme religion d'Etat, l'accepterais-tu ?

En fait, ce qui me fait sourire dans vos réflexions, c'est que je suis sûr que les duchés de Bretagne, de Bourgogne ou encore des Bourbons ne se faisaient pas à l'idée qu'un jour un pays les fédérerait tous, tant leurs divergences politiques étaient foisonnantes.
Pour moi, c'est un judicieux parallèle et c'est une marque d'étroitesse d'esprit.

L'exemple est malvenu. Si ces duchés avaient des divergences politiques, ils avaient surtout beaucoup de points communs essentiels : langue, religion, histoire, etc. De plus, l'échelle n'est pas la même, dans le cas des duchés, on parle d'une fédération pour former un pays parmi d'autres. Alors qu'un Etat mondial suggère un seul et unique pays.

Non, c'est toi qui n'es pas cohérent.
Lorsque tu dis : "tu ne peux pas forcer quelqu'un à aimer son voisin." cela relève plus de l'anarchie car en définitive, c'est une caractéristique de l'individu unique, et non d'une nation entière .

Je ne comprends pas...

Oui, certaines identités se perdent, comme l'identité viking a disparu il y a de nombreux siècles sans qu'on en verse de chaudes larmes.
En fait, en vérité, on ne voit que ce que l'on perd mais jamais ce que l'on gagne ; car d'autres identités se créent et je pense qu'à un moment donné il faut se décider à "lâcher une identité" pour en concevoir une autre .

L'identité se crée dans la diversité. S'il n'y a pas moyen de s'opposer à l'autre, on perd tout moyen de se créer une identité. Je crois que Sartre tenait un bon discours à ce propos, lorsqu'il parlait de la conscience de soi "hors de soi"... Je n'ai rien contre le changement d'identité et par exemple je m'identifie aussi un peu comme européen mais c'est parce que je peux ainsi opposer mon identité à celle des asiatiques, des américains, etc. Dans le cadre d'un Etat mondial, on parle d'une seule et même identité, avec la perte de toutes les autres. Or sans autres identités, impossible de s'en forger une nouvelle je pense.

Le souci ensuite, c'est de savoir si tu es un conservateur, à préserver absolument une identité obsolète, ou visionnaire en adoptant de nouveaux éléments qui favoriseront une bonne évolution.

Sans être conservateur, je ne suis pas non plus un grand visionnaire. Etre visionnaire c'est prendre des risques et c'est surtout se lancer à l'aveugle dans des choses qui nous dépassent. Il faut laisser faire, juste laisser faire, sans retenir ni pousser.

Il serait donc qu'une petite guerre éclate sur nos terres d'occidentaux ? Histoire de faire clapser les plus vieux et ruiner une génération entière de jeunes ?
Oui, ça réduirait un peu notre démographie.

Je ne le souhaite pas. Ce que je veux dire, c'est que les guerres (entre autres), sont des moyens de régulation démographique. Je trouve tout aussi absurde de faire survivre nos ainés le plus possible (surtout dans l'état dans lequel ils finissent leurs jours) que de faire une guerre inutile.

Je pense que tout bon scientifique a cessé de croire que la nature était là pour nous réguler.
Tout bon penseur aussi, soit dit en passant.

Car cette vision des choses poussent à ne plus utiliser de contraceptifs et à rejeter l'homosexualité.
Parce que le tout est soi-disant "contre-nature" et donc une ingérence de l'homme dans les affaires de Dame Nature.

Et personnellement, je n'adhère pas à cette manière de concevoir le monde dans lequel je vis.

Je pense qu'encore une fois il y a un juste milieu. Entre se faire maitre absolu de la nature et tenter de la contourner quelques fois, il y a un degré de différence. De plus, je ne mets pas au même niveau la régulation démographique et l'homosexualité. L'homosuexualité n'est pas contre nature, c'est une vision humaine qui la juge. A ceux qui avancent l'argument selon lequel deux hommes (ou deux femmes) ne peuvent avoir d'enfant, je leur réplique de savoir si l'amour et le sexe ont pour unique finalité un enfant. Tandis que la régulation démographique, le maintien du nombre d'humains à un niveau maximal pour la terre, c'est autre chose. Dans ce cas, ce n'est pas l'homme qui doit dire "nous sommes trop nombreux", c'est la Terre dont nous puisons les ressources.

Mais j'ai envie de rire pour les extra-terrestres : non encore à l'heure actuelle, et on le voit au cinéma, si un peuple extra-terrestre débarquerait, chaque nation privilégierait sa pomme.
On le voit d'ailleurs dans les films à succès d'Hollywood : "Vive les États-Unis, ce sont eux qui sauvent le monde !"

Je ne crois pas que les films soient la vérité. Je maintiens cette idée que seule l'apparition d'une civilisation extra-terreste (ou même d'une nouvelle civilisation humaine) permettrait l'élaboration d'un Etat et d'une identité mondiale. Peut-être que dans un premier temps les hommes réagiraient comme tu le dis, mais après avoir pris conscience de leur identité humaine face à ces extra-terrestres, ils s'uniront, surtout si la nouvelle civilisation est menaçante, ce sera l'union fait la force.
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  MrSonge le Mer 1 Sep 2010 - 20:30

En même temps, c'est Libération...
Et puis en gros, cet article ne dit rien du tout, excepté qu'une fois de plus, le réel, pour espérer faire une trouée dans le verni onirique dont la politique actuelle tartine la société, est obligé de percer aux endroits où ça fait le plus mal. Rolling Eyes

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  der Träumer le Mer 1 Sep 2010 - 20:34

C'est bien vrai !
Mais cela montre aussi que les banlieues ne sont plus sont le contrôle de L'Etat, que ce sont des petites merdeux (pardonnez-moi l'expression) qui fond la loi. Et après, il faudrait tolérer cela et nous remettre en question.

Mes amis, retenez ceci, il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs.

Il devait quand même vivre bien enfermé dans sa tour d'ivoire ! Wink
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  MrSonge le Mer 1 Sep 2010 - 21:17

Et après, il faudrait tolérer cela et nous remettre en question.
On peut aussi se remettre en question sans tolérer. Wink

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines et le malaise de la société

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum