Commentaires Projet 2501

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Dim 1 Aoû 2010 - 21:48

Extrait n°2

La voix synthétique s’était tue laissant le professeur dans l’incompréhension.
=> un peu maladroite cette phrase là... "laisser dans l'incompréhension"... ça sous-entend qu'il y était un peu avant. Alors que c'est surprenant, il ne comprend pas tout de suite, sur l'instant. Il ne reste pas dans une incompréhension déjà éprouvée...

mais jamais ils n’avaient causé la défaillance du Système de Contrôle par Intelligence Artificielle.
=> pourquoi "ils" au pluriel ? Pour "incidents" ? =/

ses recherches de manière optimale avec l’aide de son assistante machinique.
=> tiens, quel étrange mot que ce "machinique". Correct, mais étrange...

ce genre de troubles génétiques avait presque disparu grâce au décodage du génome humain
=> tu es entrain de nous dire que l'autisme est dans les gènes ? Cela reviendrait à dire que ceux qui sortent de l'autisme ont modifié leur séquence du génome ? Glup's !

aux colloques interdisciplinaires organisés par le Comité Central.
=> je trouve que ça fait très soviétique tout ça ^^

que les relations organiques n’étaient pas pour lui.
=> n'étaient pas... faites pour lui ? non ?

Il aurait pût s’astreindre à des exercices de mémoire fastidieux,
=> accord : aurait pu

il en conclu que le rapport temps consacré
=> accord : conclut

Voilà pour mes remarques au fil de ma lecture.

Alors pour répondre à la question conductrice, c'est-à-dire celle-ci :
Comment trouvez-vous l'introduction des dialogues ? Les transitions entre flashback et actions présente sont-elles correctes ?

Premièrement, où sont les dialogues ?
Si tu parles de celui-ci :
« Professeur Vayn ? Professeur Vayn ? insista la voix rauque de l’agent de maintenance.
— Heu… oui, la maintenance ?
— Affirmatif, professeur. Je suis Maxime Platz, agent de maintenance, accréditation tropo25/14, vous m’avez appelé ?
— En effet. Pourriez-vous venir dans la zone trente et une afin d’effectuer le remplacement des sondes treize et vingt-sept du projet deux mille cinq cent un ? questionna Hermann d’une voix monocorde.
— Bien entendu professeur. Je serai là dans quinze minutes avec les pièces de substitution.
— Parfait. À tout de suite. »
Je ne vois pas trop comment l'on peut juger son introduction, sachant qu'il n'y en a aucune de visible.
Mais là tu tables sur l'effet "action" pour dynamiser le récit.
Pourquoi pas, du moment que tu n'en abuses pas. C'est une forme très classique que de le faire appeler "Professeur Vayne ? Professeur Vayne ?" pour commencer le dialogue. Cela donne d'emblée un ton précipité...


Par contre, pour ce qui est du suspens... je risque d'être très négatif.
En vrai, pour moi, tu ne crées aucun suspens mais tu détournes l'attention. En nous embarquant dans le passé et la vie sentimentale du professeur Vayne. Le choix aurait pu être judicieux si tu avais tissé un lien entre ce passé et le bug de la machine... sauf que je vois difficilement comment tu peux faire.
Si ce n'est le moment où sa passion des sciences a failli... là ça peut être un pont entre passé et présent, un moment d'inattention vis à vis de la science, comme un moment d'inattention qui a produit ce gros bug.
Mais il faut chercher un peu loin cela dit. Rolling Eyes

J'ai relevé un passage que tu as, selon moi, complètement raté si tu poursuivais l'objectif du suspens.
C'est-à-dire celui-ci :
Toujours devant le panneau composite, Hermann entendit une alarme stridente se déclencher. Comme à l’accoutumée lors de ce type d’incident, il entama la procédure d’arrêt des nœuds du cluster.
Où sont les petites expression de la surprise ? Où sont les comparaisons pour enclencher le processus de l'angoisse chez le lecteur ?
Là, c'est plat. On a envie de se dire : "oh tiens, y'a l'alarme qui sonne."

Pourquoi son coeur ne bondit pas d'un coup ? Pourquoi ne se pose-t-il pas plein de questions qui n'ont aucune cohérence les unes avec les autres ?
Le pire est peut-être ici :
Il vérifia les écrans dans le calme bien que son front, qui commençait à briller de sueur, trahissait son inquiétude.
Que se passait-il ? L’instabilité de l’algorithme était à l’origine de ce type d’incidents, mais jamais ils n’avaient causé la défaillance du Système de Contrôle par Intelligence Artificielle. Sa tension retomba lorsqu’il aperçu la date sur le moniteur : mercredi ; jour de la maintenance du cerveau central du complexe de Shield Valley. Cette indisponibilité de S.C.I.A ne durerait que quelques minutes et, une fois le processus d’arrêt effectué, il pourrait reprendre ses recherches de manière optimale avec l’aide de son assistante machinique.
Là, il n'y a tout simplement aucune raison de s'inquiéter. Ta narration est posée, tranquille... je ne vois pas comment le lecteur pourrait éprouver une quelconque anxiété. Le suspens est tout à fait nul pour ma part.

Par exemple, à la question "Que se passait-il ?" tu pourrais développer. Mais pas dans le sens à donner une explication logique. Mais au contraire, des explications dans la panique. Lui faire dire des trucs un peu incohérent, un peu exagéré... comme une réaction de "on va tous mourir !" alors qu'il n'y a que la nappe du salon qui brûle Laughing.
J'exagère volontairement pour que tu saisisses un peu le principe. Là il faut changer un peu ta plume de main et la rendre plus abrupt. Phrases courtes obligatoires sur un tout petit paragraphe. Panique à bord !
Il faut que le lecteur soit dans l'incompréhension et qu'il "mince, qu'est-ce qu'il va se passer ?"

Bon, d'un autre côté, j'ai peur que ça fasse un gros "plouf", si c'est juste pour lui dire : oh la machine est buggée.
Il risque de dire... ah du suspens pour ça ?

En fait, je pense même qu'il faudrait faire un autre travail en amont et présenter le caractère essentiel de la machine. Mais pas que sur un plan technique, avec plein d'explications ennuyeuses sur l'humanité (etc.) mais surtout sur le plan affectif, vis-à-vis du professeur.
Que lorsqu'elle bug, on ait mal au coeur... pour lui.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mar 3 Aoû 2010 - 17:18

Merci Pacô !

Oui le suspens c'est dur à faire. je prends note des conseils.
Concernant le lien affectif avec la machine je pensais que c'était clair : il l'appelle son enfant, il la regarde avec amour tous les matins comme on peut prendre plaisir à réveiller son enfant le matin...
Dois-je en faire plus ? Visiblement oui.

=> tiens, quel étrange mot que ce "machinique". Correct, mais étrange...
Oui. c'est un epsèce de néologisme utilisé dans ce monde pour définir les machines doués de conscience ( cyborg, IA, robots de protocole). c'est pour opposé cela à organique ( les être humains 100 % naturels)

=> tu es entrain de nous dire que l'autisme est dans les gènes ? Cela reviendrait à dire que ceux qui sortent de l'autisme ont modifié leur séquence du génome ? Glup's !
Ben après avoir fait des recherches j'ai vu que l'autisme était aussi appelé comme "cerveau hypermasculin" et ça ce n'est pas lié aux conditions de vie mais bien à une forte disposition génétique. Les gens qui s'en sortent ont appris à palier à ce problème mais ils ne sont pas parvenu à changer leur séquence adn.

=> je trouve que ça fait très soviétique tout ça ^^
Oui Razz


Je ne vois pas trop comment l'on peut juger son introduction, sachant qu'il n'y en a aucune de visible.
Mais là tu tables sur l'effet "action" pour dynamiser le récit.
Pourquoi pas, du moment que tu n'en abuses pas. C'est une forme très classique que de le faire appeler "Professeur Vayne ? Professeur Vayne ?" pour commencer le dialogue. Cela donne d'emblée un ton précipité...
ok. Je n'en abuserais pas alors.

En fait, je pense même qu'il faudrait faire un autre travail en amont et présenter le caractère essentiel de la machine. Mais pas que sur un plan technique, avec plein d'explications ennuyeuses sur l'humanité (etc.) mais surtout sur le plan affectif, vis-à-vis du professeur.
Que lorsqu'elle bug, on ait mal au coeur... pour lui.
Donc si je comprends bien je ne suis pas parvenu à mon objectif. parce que le passage sur sa femme et sa considération sur des éventuels gosses c'était dans ce but là...
DAMNED, je suis bon pour tout recommencer... encore Mad
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Mar 3 Aoû 2010 - 20:43

domingo a écrit:
Oui le suspens c'est dur à faire. je prends note des conseils.
Concernant le lien affectif avec la machine je pensais que c'était clair : il l'appelle son enfant, il la regarde avec amour tous les matins comme on peut prendre plaisir à réveiller son enfant le matin...
Dois-je en faire plus ? Visiblement oui.
Pas plus non. Mais différemment, très certainement. Wink
Il ne s'agit pas de surabonder, de surenchérir, de dire "C'est mon enfant" "Il l'adore" etc.
Il faut mettre cet amour inconsidéré à l'épreuve, par des actes concrets, par des situations qui attachent le lecteur à cet amour.

Il ne suffit pas de le dire, c'est comme tout, il faut aussi en faire preuve. Wink

domingo a écrit:

=> tu es entrain de nous dire que l'autisme est dans les gènes ? Cela reviendrait à dire que ceux qui sortent de l'autisme ont modifié leur séquence du génome ? Glup's !
Ben après avoir fait des recherches j'ai vu que l'autisme était aussi appelé comme "cerveau hypermasculin" et ça ce n'est pas lié aux conditions de vie mais bien à une forte disposition génétique. Les gens qui s'en sortent ont appris à palier à ce problème mais ils ne sont pas parvenu à changer leur séquence adn.
Oui mais ce qui est dans les gènes est par définition imparable à l'homme.
Tu pourras toujours te tondre en blond, tu seras toujours un brun en-dessous.

Ce serait donc la même chose pour l'autisme ? C'est inscrit dans les gènes et on ne peut rien y faire pour parer à cela ?

Rien à voir, et tu me diras que je ramène tout à ça, mais est-ce que la sexualité (hétérosexualité/homosexualité) est inscrite dans les gènes ?

domingo a écrit:
Donc si je comprends bien je ne suis pas parvenu à mon objectif. parce que le passage sur sa femme et sa considération sur des éventuels gosses c'était dans ce but là...
DAMNED, je suis bon pour tout recommencer... encore Mad
Hum, en ce cas, peut-être faudrait-il minimiser justement le rôle de la femme, ou plutôt, donner à l'impression au lecteur que la machine est bien supérieure à sa femme.

En fait, j'ai même eu une idée. Le meilleur moyen de lier avec un personnage, ça passe souvent par les paroles.
L'Intelligence Artificielle qui communique avec le professeur ne pourrait-elle pas incarner cette entité que le lecteur adorerait ? En lui donnant un air sympathique, des paroles plus amicales etc.
Ceci dit, peut-être que ça risque de casser l'image "machinique" de la chose ; tu peux toujours essayer de combiner les deux. D'en faire un personnage attachant (les américains y parviennent bien dans leurs films ^^) et à la fois bien "programmé".

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 4 Aoû 2010 - 11:58

Pas plus non. Mais différemment, très certainement. Wink
Il ne s'agit pas de surabonder, de surenchérir, de dire "C'est mon enfant" "Il l'adore" etc.
Il faut mettre cet amour inconsidéré à l'épreuve, par des actes concrets, par des situations qui attachent le lecteur à cet amour.

Il ne suffit pas de le dire, c'est comme tout, il faut aussi en faire preuve. Wink
Je vais réfléchir à cela. Le soucis c'est que j'ai dit qu'Hermann avait sacrifié sa vie de couple pour ses recherches, il a sacrifié "son devoir" de géniteur pour son projet, il n'est pas cybernétisé justement parce qu'il n'avait pas envie de raté une étape dans le projet ( ou pire, de mettre son projet en stand-by !).
Des actes il en a fait mais ce que tu me reproche c'est qu'ils ne soient pas assez "visibles", c'est ça ?

Oui mais ce qui est dans les gènes est par définition imparable à l'homme.
Tu pourras toujours te tondre en blond, tu seras toujours un brun en-dessous.

Ce serait donc la même chose pour l'autisme ? C'est inscrit dans les gènes et on ne peut rien y faire pour parer à cela ?

Rien à voir, et tu me diras que je ramène tout à ça, mais est-ce que la sexualité (hétérosexualité/homosexualité) est inscrite dans les gènes ?
Ce n'est pas que l'on ne peut rien y faire, mais on peut apprendre à faire avec.
Non mais la sexualité ce n'est pas un problème ! Shocked L'autisme c'est quand même un problème qui peux t'empêcher d'avoir des relations sociales avec les gens qui t'entourent si tu n'apprends pas à faire avec. Alors que la sexualité franchement...

Hum, en ce cas, peut-être faudrait-il minimiser justement le rôle de la femme, ou plutôt, donner à l'impression au lecteur que la machine est bien supérieure à sa femme.

En fait, j'ai même eu une idée. Le meilleur moyen de lier avec un personnage, ça passe souvent par les paroles.
L'Intelligence Artificielle qui communique avec le professeur ne pourrait-elle pas incarner cette entité que le lecteur adorerait ? En lui donnant un air sympathique, des paroles plus amicales etc.
Ceci dit, peut-être que ça risque de casser l'image "machinique" de la chose ; tu peux toujours essayer de combiner les deux. D'en faire un personnage attachant (les américains y parviennent bien dans leurs films ^^) et à la fois bien "programmé".
Donc, il faut que je rende l'ordinateur quantique attachant ? l'idée que tu me proposes est intéressante mais malheureusement dans cet univers ce n'est pas exploitable.
1/ SCIA, c'est un assistant qui n'a rien à voir avec le projet 2501. C'est un programme qui aide la soixantaine de scientifiques présents sur le complexe.
2/ Le projet 2501 est une future super calculatrice mais elle n'est pas achevée. Cette machine n'est pas faite pour accueillir un ghost ou une I.A de protocole donc je ne peux pas lui faire avoir une voix ou une personnalité attachante. C'est juste un objet, pas une personne ou un simulacre de conscience donc je ne peux pas faire cela parce que ça ne serait pas cohérent.

Ce qui m'embête dans ce que tu dit c'est que si l'importance du projet pour Hermann ne se sent pas dans le texte c'est que je me suis manqué et qu'il va falloir que je reprenne tout.
Si vous n'avez pas compris que SCIA & le projet 2501 sont deux systèmes indépendants c'est parce que je l'ai mal expliqué et qu'il va falloir que je reprenne tout.

bref, ça fait du boulot...
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Mer 4 Aoû 2010 - 13:12

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui, majestueuse et porteuse d’espoir. Depuis la fin de ses études, il s’était échiné à promouvoir son projet d’ordinateur quantique de nouvelle génération. Combien de nuits avait-il passées à peaufiner le processeur et à définir l’algorithme Λ ? Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine, celle qui eut la brillante idée de demander une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination à sa place de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait de l’irrévérence ! C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste. Ce soir-là, ses anciens mentors l’avaient congratulé et ses futurs collègues s’étaient empressés d’échanger un mot avec le nouveau génie de la quanta informatique. Son travail était enfin pris en considération et ses compétences reconnues par ses pairs. Cette nuit-là, et pour la première fois de sa vie, il s’était enivré ; par mimétisme plus que par envie. Hélas, à la différence de ses homologues, il n’était pas familier de ce genre de réception, il n’en maîtrisait pas les codes. L’absence de son analogie féminine, son interface sociale comme il l’appelait, n’était pas là pour corriger son attitude.

Huit années s’étaient écoulées depuis. Le temps avait commencé son ouvrage et ses tempes parsemées de cheveux blancs lui rappelaient de se hâter dans ses recherches. À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux. Il lui restait bien un bon siècle pour aboutir dans ses investigations avant d’entamer sa dégénérescence cognitive. Ses recherches, sa vie. Rien ne l’enthousiasmait plus que de se retrouver devant le mur de plasma qui le séparait de son bébé. Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre et des capacités de cette dernière. Toutes ces questions qui, pour l’instant, demeuraient sans réponse : la résolution de l’équation de Drake, le dépassement théorique du mur de Planck, l’instauration de nouveaux protocoles d’échanges entre ordinateurs. Et tout ceci grâce à son enfant…

Il lui importait peu de transmettre son patrimoine génétique supérieur à une engeance qu’il ne verrait pas grandir : il avait sa propre progéniture, l’accomplissement de ses aspirations profondes. Voilà sept ans qu’il voyait le système évoluer, apprendre, définir de nouveaux paradigmes. À quoi bon donner naissance à un bambin qui serait placé dans une pouponnière aseptisée puis dans un institut de développement cérébral où il serait évalué, jugé et enfin affecté à une tâche précise ? Son œuvre, elle, avait toute l’étendue des champs de possibilités devant elle. Elle pouvait échapper aux déterminismes humains et explorer l’univers grâce à ses infinies virtualités.
Je ne sais pas si des choses m'ont échappé, mais je ne vois pas ce que tu peux dire de plus pour que l'on comprenne que ce projet est l'œuvre de sa vie. Je crois que je t'avais fait des commentaires à ce propos sur un autre forum, mais je ne retrouve pas.

Pour ma part, j'ai parfaitement compris qui était l'analogie féminine = la femme, qui l'a quitté parce qu'il consacrait trop de temps à son fameux projet. Femme dont il ne désirait pas de toute façon avoir d'enfant, puisqu'il en avait déjà un dans l'élaboration du dit projet.

Pour ce qui est de l'extrait 2 et du syndrome d'Asperger, tu devrais te renseigner auprès de Kat ; elle en connaît un rayon sur le sujet.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 4 Aoû 2010 - 13:19

Merci Azul.

J'ai déjà discuté avec Kat de cela. En cas & si elle a le temps je lui demanderais son avis sur la crédibilité du perso.

Je suis quand même rassuré de voir que mon texte a quand même été intelligible pour une personne. ^^
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Mer 4 Aoû 2010 - 15:36

Je suis quand même rassuré de voir que mon texte a quand même été intelligible pour une personne.
Ben oui, je crois qu'à un moment donné, il faut arrêter de réécrire ou de préciser avec moult détails, sinon, ça va finir par ne plus ressembler à ce que tu voulais dire au départ. Enfin, c'est mon avis.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Nérouje le Mer 4 Aoû 2010 - 16:07

azul a écrit:
Je suis quand même rassuré de voir que mon texte a quand même été intelligible pour une personne.
Ben oui, je crois qu'à un moment donné, il faut arrêter de réécrire ou de préciser avec moult détails, sinon, ça va finir par ne plus ressembler à ce que tu voulais dire au départ. Enfin, c'est mon avis.
Je suis d'accord avec Azul. Il faut savoir faire la part des choses car, de toutes façon, il y aura toujours quelqu'un qui aura quelque chose à redire...
Zut, d'ailleurs je précise aussi que ma critique n'ayant pas concerné la compréhension du texte, j'avais oublié de te préciser que j'avais moi aussi compris tout ceci. Wink Donc deux, hein ?
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 4 Aoû 2010 - 16:13

Certes Nérouje. Cependant, comme tu as mal compris ce passage :

Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre et des capacités de cette dernière. Toutes ces questions qui, pour l’instant, demeuraient sans réponse : la résolution de l’équation de Drake, le dépassement théorique du mur de Planck, l’instauration de nouveaux protocoles d’échanges entre ordinateurs. Et tout ceci grâce à son enfant…
J'en conclu qu'il y a encore des formulations qui doivent être travaillées. Wink
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Nérouje le Mer 4 Aoû 2010 - 16:35

domingo a écrit:Certes Nérouje. Cependant, comme tu as mal compris ce passage :

Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre et des capacités de cette dernière. Toutes ces questions qui, pour l’instant, demeuraient sans réponse : la résolution de l’équation de Drake, le dépassement théorique du mur de Planck, l’instauration de nouveaux protocoles d’échanges entre ordinateurs. Et tout ceci grâce à son enfant…
J'en conclu qu'il y a encore des formulations qui doivent être travaillées. Wink
Disons que je n'ai pas compris pourquoi il n'a pas ces réponses alors qu'il peut les avoir. on ne peu plus étonnant comme comportement, de la part d'un scientifique. Non ?
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 4 Aoû 2010 - 16:39

En fait il ne peut pas les avoir car son calculateur est encore en phase de réglage. Hermann travaille sur un projet qui pourra (il l'espère) trouver les réponses à des problèmes de cette envergure.
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Nérouje le Mer 4 Aoû 2010 - 17:32

domingo a écrit:En fait il ne peut pas les avoir car son calculateur est encore en phase de réglage. Hermann travaille sur un projet qui pourra (il l'espère) trouver les réponses à des problèmes de cette envergure.
Ah.
Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre et des capacités de cette dernière.
Il n'est pas flagrant dans ton texte que ces capacités sont supposées et non effectives.
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 4 Aoû 2010 - 17:50

Extrait 1 :
Des écrans holographiques apparurent sur la table de travail et diffusèrent des diagrammes colorés en trois dimensions. La voix synthétique féminine entreprit un rapide résumé des évènements importants : « L’algorithme Λ parvient avec succès à limiter la décohérence du processeur quantique, cependant les sondes treize et vingt-sept ont indiqué plusieurs anomalies thermiques à des fréquences constantes… »
En général un système qui tourne bien n'a pas des défaillances bateaux comme celle-ci.

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui, majestueuse et porteuse d’espoir.
Sa machine est porteuse d'espoir. Si il y a espoir c'est que les exploits sont à venir et pas présent.
Huit années s’étaient écoulées depuis. Le temps avait commencé son ouvrage et ses tempes parsemées de cheveux blancs lui rappelaient de se hâter dans ses recherches. À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux. Il lui restait bien un bon siècle pour aboutir dans ses investigations avant d’entamer sa dégénérescence cognitive.
Ses recherches ne sont pas terminées
Toutes ces questions qui, pour l’instant, demeuraient sans réponse : la résolution de l’équation de Drake, le dépassement théorique du mur de Planck, l’instauration de nouveaux protocoles d’échanges entre ordinateurs. Et tout ceci grâce à son enfant…
Là je vois pas comment être plus clair. il n'y a pas de réponses pour l'instant mais Hermann espère que, sa création achevée, elle permettra de répondre à ces questions.

Extrait 4 :
Le Comité Central savait qu’il n’avait pas encore abouti à un algorithme stable, comment avait-il pu faire des essais d’implantation de Ghost sans même lui en parler ?
L'algorithme n'est pas stable la machine ne peut donc pas fournir de résultats effectifs.
— D’ici quelques minutes des agents du gouvernement viendront te voir en compagnie du technicien que tu as fait appeler. Je veux que tu leur dises que tu as réussi à solutionner le problème d’algorithme et que tu es prêt à commencer les travaux de cryptographie du gouvernement.
Comme le dit le P.M l'algorithme vient à peine d'être trouvé. À partir de maintenant on peut utiliser le matériel pour des travaux divers et variés mais avant c'était impossible.

je suis parfaitement prêt à entendre des remarques et des conseils sur la formulation des phrases ou encore des idées développées mais franchement concernant les capacités de la machine et les éventuels découvertes je peux pas être plus clair... Mais si tu as une idée je suis preneur.
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Nérouje le Jeu 5 Aoû 2010 - 6:46

je suis parfaitement prêt à entendre des remarques et des conseils sur la formulation des phrases ou encore des idées développées mais franchement concernant les capacités de la machine et les éventuels découvertes je peux pas être plus clair...
Hum... je vécu cette situation : on pense avoir donné suffisamment d'éléments pour que ça soit clair et puis il y a des lecteurs qui ne comprennent pas ! Bon, laisse béton mon avis et continue comme ça. Wink
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  nico4g le Ven 6 Aoû 2010 - 4:00

Les transitions entre actions présentes et flashback sont-elles correctes ?

Les transitions sont bien amenées et fluides. Je remarque un ton plus scientifique aussi qui correspond bien au protagoniste et instaure le bon climax. C'est tout bon pour moi.

Comment trouvez-vous l'introduction des dialogues ? Les transitions entre flashback et actions présente sont-elles correctes ?

ça reste fluide. Tu développes la psycholgie du personnage, ce qui lui donne de l'épaisseur, bien sûr, mais aussi à ton oeuvre.
Le rhytme reste bon et tu as un style visuel indispensable pour ce genre où il faut aider l'imagination du lecteur.

Que pensez-vous de l'effet de suspens ?

Hum, il y a la froideur scientifique qui annihile un peu le suspens et il n'y pas véritablement de recherches, le professeur découvre rapidement le problème. Il y a plus ici un cheminement, tu diriges le lecteur vers l'interrogation. Vu que c'est de la SF plus que du policier ou du thriller, pour moi l'effet est bon.

On m'a reproché ici le manque de crédibilité du professeur donc j'aimerais savoir si cette version est mieux sur ce point.

Ben, je trouve ces réactions normales, en accord avec la psychologie que tu as dressée de lui auparavant.

sinon dites moi ce que vous pensez de la crédibilité du prof.

Rien d'incohérent pour moi, même si, comme je te l'ai déjà il devrait avir la puce à l'oreille : la cryptographie permettrait au puppet master de déchiffrer tous les messages du gouvernement. Et puis, la dernière phrase indique que le puppet master peut voir le professeur : caméra cachée ou piratge des caméra du centre ?

incapable de faire de l'humour fin et puis c'est un peu ma marque de fabrique alors Zut !

niveau humour fin, aucun conseil à te donner Razz
Et puis là, c'est pas méchant et ça correspond bien aux caractères des deux.

montrer combien les cyborgs et les humains ont un comportement et une manière de pensée différente.

Moui, classique, le cyborg qui n'est que logique et raison pure et l'humain doué d'humour, de sentiments tels que le désir.

Le comportement de Vayn vous semble t-il en adéquation avec la situation ou est-ce exagéré ?

Non, non, c'est bon, surtout que pour un mec a la vie rangée, perdu dans son ordi, ça fait beaucoup à gérer. La panique doit l'étreindre et obscurcir sa pensée. Le fait qu'il lutte de toute ses forces pour leurrer les agents et rester calme est donc logique. Le fait qu'il n'y arrive pas aussi, il n'est pas entrainé à celà et le choc est trop brutal (le puppet master qui pénètre son enfant ! merde, pouvait pas y avoir pire !)

Avis : Pour un simple amusement, c'est très élaboré. Tu respectes le lecteur, l'oeuvre originale, on est là devant un vrai fan-fic. Je pense que tu pourras le proposer au site officiel de Ghost ou de son auteur.
Un petit conseil : Remates Ghost in the shell 1 et 2 ainsi que la série. ça va te remettre dans le bain, te rappeler certaines choses et te donner d'autres idées ou te les rendre plus clair.

Bon, désolé de pas avoir été très constructif mais au moins tu auras eu mon ressenti (oui, ben c'est déjà ça Rolling Eyes )
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Ven 6 Aoû 2010 - 4:05

Donc visiblement tout est clair ?
Bon y'a encore des trucs à travailler mais y'a du mieux visiblement. cheers
Un petit conseil : Remates Ghost in the shell 1 et 2 ainsi que la série. ça va te remettre dans le bain, te rappeler certaines choses et te donner d'autres idées ou te les rendre plus clair.
Quand je rédige j'écoute la B.O de Ghost in the shell et d'akira mais il est vrai que me refaire les films et la série est pas une mauvaise chose.

merci Nico.
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Ven 6 Aoû 2010 - 22:52

Salut Domingo,

je n'ai pas encore eu le temps de lire ton histoire mais je vais le faire et te donner mon avis sur ton perso.

Par contre j'aimerais quand même mettre quelques petites choses au clair pour certains concernant l'autisme.

=> tu es entrain de nous dire que l'autisme est dans les gènes ? Cela reviendrait à dire que ceux qui sortent de l'autisme ont modifié leur séquence du génome ? Glup's !
Sans entrer dans le détail des séquences de génome (parce que je n'y connais rien) je tiens à préciser que OUI certains autismes sont génétiques. Un père atteint du syndrome asperger peut avoir un enfant qui sera lui-même asperger qui aura lui même un enfant asperger au mieux (je dis au mieux parce que dans son malheur cest ce qu'il aurait de mieux entre un Kanner et autres handicaps du même type : trouble désintégratif de l'enfance, syndrome de Rett etc... enfin il y en a qui tire le gros lot et d'autres pas Sad)

Bref donc, le syndrome d'Asperger fait partie de ce type d'autisme qui est plus génétique qu'accidentel et rares sont les fratries qui échappent à un problème quand il y a un asperger parmi eux (ils peuvent souffrir de dyspraxie, dyscalculie, hyperactivité...). Je ne me rappelle plus mais actuellement il est effectué des recherches concernant un chromosome impliqué dans l'autisme.

L'autisme de Kanner (de bas à haut niveau) est plus soumis à accident parce que des gens normaux peuvent avoir un enfant autiste sans avoir jamais eu de cas dans leur famille.

Je rappelle que l'autisme N'EST PAS une maladie mais une construction différente de la personne. Si les déficiences ne sont pas trop fortes alors la personne pourra évoluer dans votre monde (asperger, autisme de haut niveau), éventuellement s'intégrer. Si les déficiences sont très développées, il ne le pourra pas. Ce sont des formes très différentes d'autisme.

Ensuite, pour Domingo, je n'ai pas lu le texte donc je ne peux pas encore juger mais simplement te préciser que la sexualité peut aussi être fortement touchée chez un asperger. Un autiste aussi léger soit-il ne supporte pas d'être touché, par conséquent coucher avec quelqu'un peut s'avérer ardu. Beaucoup d'autistes ne sont pas mariés, beaucoup aussi le sont mais n'ont pas de rapports. Certains apprennent le sexe en le pratiquant, d'autres le subissent tout simplement sans pour autant l'apprécier et d'autres (ouf) le concoivent comme le reste de la race humaine.
Concernant les familles, il faut se rappeler une chose, c'est que même marié, certains autistes ne voient pas leur famille comme... une famille. Ils ne s'attachent pas, n'éprouvent pas l'amour de la même manière et ne verront donc aucun problème à s'occuper de leur boulot plutôt que de leur famille. Un autiste de ce type ne verra même pas où est le problème à laisser sa famille de côté. Je vais peut-être paraitre dure et crue mais pour certains, leur famille fait partie des meubles, leur famille ce sont des pions dont on se sert pour réaliser ce qu'on ne peut pas faire. Une famille pour lui peut ne rien représenter. Parfois on peut avoir envie de normalité et faire comme tous les autres : se marier, faire des enfants mais demeure la passion d'autre chose et c'est ça qui est important, pas les gens.

Ben après avoir fait des recherches j'ai vu que l'autisme était aussi appelé comme "cerveau hypermasculin" et ça ce n'est pas lié aux conditions de vie mais bien à une forte disposition génétique. Les gens qui s'en sortent ont appris à palier à ce problème mais ils ne sont pas parvenu à changer leur séquence adn.
En fait on dit des femmes autistes qu'elles possèdent un cerveau masculin, un mode de pensées très masculin. Il y en a une qui est très connue, c'est Temple Grandin. Autiste asperger qui a crée des machines pour faciliter l'abattage des vaches :s Elle fait partie de ces autistes douées qui ont une façon masculine d'aborder les choses.

Pour ceux que cela peut interesser, il y a un docu sur les autistes doués et les capacités du cerveau qui s'appelle "voyage au centre du cerveau"
le 1 traite justement de la différence entre cerveaux féminins et masculins
le 2 sur les surdoués de la créativité (différence autistes/gens dits normaux)
le 3 sur les virtuoses de la mémoire (notamment sur les autistes doués en matière de résolutions de problèmes matheux...)
Ils étaient visibles sur youtube je ne sais pas s'ils le sont encore. Mais on en apprend beaucoup sur le monde de l'autisme.

Et pour finir, oui beaucoup de personnes asperger ont réussit à palier à leurs problèmes en utilisant pas mal de subterfuges, en regardant beaucoup les autres et en les imitant.

Vala :s désolée j'ai fait un roman mais avec ça, je pense que vous aurez matière à mieux comprendre les choses et toi, Domingo, tu auras encore de quoi retravailler ton perso Smile je vais lire ton texte demain et je te dirais ce que j'en pense, I swear Wink

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 10:12

phase 1

Hermann plongea la main dans la poche de sa veste et en sortit une capsule bleue. Au bout de la pièce, un petit robot d’assistance s’activa et lui apporta un verre d’eau fraîche. Perdu dans la contemplation du cœur de la machine, il prit son temps pour répondre :
« Oui, contacte la maintenance et fais venir quelqu’un au plus vite. »
L’intelligence artificielle s’exécuta et des « bips » rapides résonnèrent dans la pièce.

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui, majestueuse et porteuse d’espoir. Depuis la fin de ses études, il s’était échiné à promouvoir son projet d’ordinateur quantique de nouvelle génération. Combien de nuits avait-il passées à peaufiner le processeur et à définir l’algorithme Λ ? (chez de nombreux autistes, il existe des troubles du sommeil. Ils peuvent très peu dormir et peuvent devoir prendre certaines médications. Une étude dans se sens relève qu'il existe chez les autistes un manque de mélatonine, expliquant les troubles du sommeil : traitement : mélatonine Smile) Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine (analogie féminine est étrange, il s'agit de sa femme ?), celle qui eut la brillante idée de demander une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination à sa place de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait de l’irrévérence ! C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste. Ce soir-là, ses anciens mentors l’avaient congratulé et ses futurs collègues s’étaient empressés d’échanger un mot avec le nouveau génie de la quanta informatique. (eh bien la tu t'attaques à un problème sérieux concernant la pathologie de ton scientifique. Tu devrais peut-être mettre l'accent justement sur l'angoisse et la panique que suscitent ce genre de soirées et de contacts pour un asperger, c'est plus qu'arriver à comprendre les codes sociaux) Son travail était enfin pris en considération et ses compétences reconnues par ses pairs. Cette nuit-là, et pour la première fois de sa vie, il s’était enivré ; par mimétisme plus que par envie. Hélas, à la différence de ses homologues, il n’était pas familier de ce genre de réception, il n’en maîtrisait pas les codes. L’absence de son analogie féminine, son interface sociale comme il l’appelait, n’était pas là pour corriger son attitude. (pour l'aider à décrypter les attitudes des gens ?)

Huit années s’étaient écoulées depuis. Le temps avait commencé son ouvrage et ses tempes parsemées de cheveux blancs (déjà ? la vache il n'a que 39 ans :s) lui rappelaient de se hâter dans ses recherches. À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux. Il lui restait bien un bon siècle pour aboutir dans ses investigations avant d’entamer sa dégénérescence cognitive. Ses recherches, sa vie. Rien ne l’enthousiasmait plus que de se retrouver devant le mur de plasma qui le séparait de son bébé. Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre et des capacités de cette dernière. Toutes ces questions qui, pour l’instant, demeuraient sans réponse : la résolution de l’équation de Drake, le dépassement théorique du mur de Planck, l’instauration de nouveaux protocoles d’échanges entre ordinateurs. Et tout ceci grâce à son enfant…

(extrait suivant)Toujours devant le panneau composite, Hermann entendit une alarme stridente se déclencher. Comme à l’accoutumée lors de ce type d’incident, il entama la procédure d’arrêt des nœuds du cluster. Après chaque étape, il énumérait à voix haute l’action qui venait d’être effectuée et S.C.I.A validait l’intervention.
« Démarrage de la cryostabilisation du processeur quantique »
Après quelques secondes de silence, Hermann répéta l’intitulé de l’étape. Toujours aucune réponse.
« S.C.I.A. ? Que se passe-t-il ? »
La voix synthétique s’était tue (virgule) laissant le professeur dans l’incompréhension.
Il vérifia les écrans dans le calme bien que son front, qui commençait à briller de sueur, trahissait (trahisse ?) son inquiétude.

je poste la suite plus tard Wink
Pour le moment je dirais que si tu ne disais pas qu'Herman est asperger, on ne le saurait pas. Tu pourrais jouer plus sur les façons de réagir, les interférences causés justement par cette différence. Mais j'ai d'autres choses à te dire pour la suite.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 10:57

Une voix proche de celle de S.C.I.A. émergea de nulle part et fit sursauter Hermann. On eut dit une voix synthétique mais quelque chose dans le ton était incontestablement humain. Alors plongé dans ses pensées, le scientifique manqua de défaillir à l’instant où son cerveau perçut l’information auditive. L’esprit sclérosé par l’incompréhension, il ne répondit pas.
Un rire étouffé, presque enfantin et :
« Bonjour Hermann. »

Dans sa combinaison thermique, le scientifique se liquéfiait. Un instant, il avait songé à la folle éventualité qu’un hacker s’était emparé du système, sa foi dans les pare-feux du gouvernement avait repoussé cette idée aussi vite qu’elle était venue. Au final, seulement deux mots prononcés d’un ton cordial avaient eu raison de sa croyance inébranlable. Dans un pénible effort, il rassembla ses forces, reprit sa respiration et risqua :
« Qui êtes-vous ?
Un rire identique au premier puis :
— Je suis l’immanent. »
La voix persista en un étrange écho. Comme si elle était composée de plusieurs fréquences qui, tour à tour, s’imposaient les unes sur les autres pour enfin mourir sur (dans ?) les tympans d’Hermann.
Le scientifique fit volte-face et considéra sa création avec anxiété :
— Écoutez, si vous êtes un hacker assez talentueux pour introduire un Ghost dans cette machine, vous devez comprendre que c’est l’œuvre de ma vie…
Hermann guetta une réaction qui n’arriva pas et reprit :
— Vous comprenez qu’en utilisant ce système à des fin inappropriées vous risquez de l’endommagez(r)...
Il marqua une légère pause et tenta d’aboutir à un compromis :
— S’il vous plait(plaît), effacez ce Ghost et je vous garantis que je n’avertirais pas le ministère.
— Tu es un ingrat (virgule) Hermann. Je corrige ton algorithme, j’évite que ton œuvre ne soit consumée et toi tu me demandes de déguerpir sur le champ en guise de remerciement ?

Les passages que j'ai souligné présentent un problème si tu parles d'un asperger : en effet, là on rélève énormement d'émotions de sa part. Or, ce qui rend ces gens différents, c'est justement soit une absence d'émotions soit une panique totalement incontrolée.
Le passage notamment ou tu dis "le scientifique fit volte-face et considéra sa création avec anxieté", ce n'est pas assez prononcé. Il faut faire jaillir une anxiété plus prononcée pour lui. Quelles réactions physiques ? Des stéréotypies qui apparaissent justement à cause de ses peurs. Exemple : un autiste complètement pris dans une crise d'angoisse peut se taper la tête dans les murs, peut jouer avec ses doigts ou faire du flapping. Il peut aussi avoir tendance à se recroqueviller sur lui-même, se prostrer dans un coin ... Joue plus avec ces choses.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Sam 7 Aoû 2010 - 11:11

un autiste complètement pris dans une crise d'angoisse peut se taper la tête dans les murs, peut jouer avec ses doigts ou faire du flapping. Il peut aussi avoir tendance à se recroqueviller sur lui-même, se prostrer dans un coin dos au mur si possible
Là, tu parles de quelque chose que je connais dans la psychose déficitaire. Je voulais justement parler des stéréotypies qui sont des signes assez courants dans ce genre de pathologies. Je trouvais que le scientifique était un peu trop calme quand la machine lui annonce qu'il y a un problème. Il se contente de sortir sa capsule bleue de sa poche (on ne sait toujours pas ce que c'est) comme si le fait était anodin. Or, c'est quand même l'œuvre de sa vie et surtout son obsession. Non ?
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 11:12

Pris au piège de ses émotions (vi mais c'est à dire ?), l’homme de Science se contenta d’exécuter les recommandations. Il se sentait acculé, il ne voyait aucune alternative possible à cette situation. Tout en se déshabillant, il se risqua à jeter un œil en direction de son super ordinateur quantique. Il était tellement beau, si seulement il avait pu imaginer qu’il attirerait l’attention du plus dangereux individu de la planète.

(avant dernier extrait) :
Yuber Blight rendait visite tous les mois au professeur Vayn. Les recherches de ce dernier étaient officieusement financées par le ministère de la Sécurité Intérieure. Depuis sept ans, le Major rapportait les avancées à sa hiérarchie et s’assurait, de manière discrète, que le professeur n’entretienne pas des amitiés dommageables. Arrivés devant la banque d’accueil au milieu du hall, les deux agents entreprirent les formalités d’usage.
— Bonjour mademoiselle. Major Yuber Blight, accréditation iono81/Σ de la Sécurité Intérieure. Je suis venu rencontrer le professeur Hermann Vayn.
La jeune femme aux formes généreuses et au visage affable adressa un sourire à Yuber. Lorsqu’elle aperçut Gilles elle papillonna des yeux :
— Bonjour Messieurs. Le professeur est arrivé, il est dans son laboratoire actuellement.
Un rayon lumineux vert balaya les deux hommes. L’écran holographique devant la demoiselle s’illumina d’un message qui attestait la validité de leurs accréditations. Les vérifications achevées, la petite rousse s’extirpa de la banque d’accueil :
— Je vais vous accompagner ! dit-elle en lorgnant du côté de Gilles.
Yuber hocha de (je virerais le de : il hôcha la tête) la tête et laissa l’hôtesse passer devant.

Après une enfilade de couloirs à tapis roulant, ils arrivèrent devant une cage d’ascenseur transparente. Sur cette entrefaite, l’agent de maintenance Maxime Platz sortit d’une coursive adjacente. Après quelques échanges cordiaux, les trois hommes montèrent sur la plateforme. La petite rousse s’apprêta à leur emboîter le pas, sous le regard captivé de Gilles, mais Yuber Blight intervint :
« L’ascenseur a une charge maximale de cinq cent kilos, vous ne pouvez pas monter avec nous. »
Vexée, la jeune femme glissa un « pauvre type » a Yuber tandis que les panneaux hermétiques se refermaient. Gilles explosa de rire et se tint les côtes pour contenir son hilarité. (ça fait un peu cliché)
« Qu’y a-t-il de drôle agent Felps ?
— Elle a pris ça pour elle patron ! Elle n’a pas vu que vous étiez un cyborg… laissez tomber !
Le major considéra Gilles d’un air apathique et conclut :
— Simple erreur d’appréciation de sa part. »
L’ascenseur s’enfonça dans les méandres du bâtiment à une vitesse vertigineuse. Le complexe était une immense structure octogonale qui s’étendait sur plusieurs milliers d’hectares au sud de l’ancien corridor de Boswash. Regroupant en son sein les départements de physique, de biologie, de chimie et de neurosciences, il était la clé de voûte de la nouvelle gouvernance mondiale depuis plus de quatre-vingt ans. C’était ici que la cyber sémantique avait été mise au point et qu’elle commença à révolutionner les échanges entre individus de différentes cultures. La barrière des langues et des concepts abattue, « le nuage » avait pu s’élevait (s'élever non ?) et croître, sonnant ainsi le glas des protocoles d’échanges hypertexte. Le nuage avait supplanté la toile et, désormais, toutes les consciences de la planète pouvaient communiquer entre elles à la vitesse de la pensée.
Au milieu de ce temple du nouvel Homme, l’ascenseur décrivait parfois deux rotations sur lui-même pour changer de direction et de plan. Maxime Platz, silencieux, impressionné par la stature du major se tenait droit comme un « i », le regard braqué sur l’indicateur de niveau. Sous son bras, un datapad contenait le rapport d’intervention qu’il s’apprêtait à remplir une fois son travail effectué.
...
— Elle est homologuée et certifiée conforme pour l’exercice de mes fonctions au sein du gouvernement (virgule) patron, argua Gilles.
— Cette arme est mécanique ; elle s’enraye, donc elle n‘est pas fiable. La vie de l’un de tes coéquipiers ou de moi-même pourrait un jour en dépendre alors je veux que tu te munisses d’un équipement fiable. C’est un ordre (virgule) agent Felps. » décréta le major d’un ton invariablement neutre.
— C’est vous le patron! (espace entre patron et le !) Je changerai ça à notre retour »



Dernière édition par kat le Sam 7 Aoû 2010 - 11:16, édité 1 fois

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 11:16

un autiste complètement pris dans une crise d'angoisse peut se taper la tête dans les murs, peut jouer avec ses doigts ou faire du flapping. Il peut aussi avoir tendance à se recroqueviller sur lui-même, se prostrer dans un coin dos au mur si possible
Azul dit : Là, tu parles de quelque chose que je connais dans la psychose déficitaire.
Je voulais justement parler des stéréotypies qui sont des signes assez courants dans ce genre de pathologies. Je trouvais que le scientifique était un peu trop calme quand la machine lui annonce qu'il y a un problème. Il se contente de sortir sa capsule bleue de sa poche (on ne sait toujours pas ce que c'est) comme si le fait était anodin. Or, c'est quand même l'œuvre de sa vie et surtout son obsession. Non ?
Ce n'est même pas la création de sa vie, c'est sa raison d'exister donc il doit forcément avoir des réactions en adéquation avec ce qu'il est : un asperger. Toucher son "bébé" c'est le toucher lui et le blesser et le tuer même.

Les stéréotypies sont aussi présentes chez les autistes non déficitaires et peuvent être une des raisons de l'exclusion de ces personnes parce qu'on les prend pour des fous (forcément se taper la tête dans les murs, c'est pas... socialement correct Razz )


Dernière édition par kat le Sam 7 Aoû 2010 - 20:06, édité 1 fois

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Sam 7 Aoû 2010 - 11:27

ce n'est même pas la création de sa vie, c'est sa raison d'exister donc il doit forcément avoir des réactions en adéquation avec ce qu'il est : un asperger. Toucher son "bébé" c'est le toucher lui et le blesser et le tuer même.
Je suis entièrement d'accord avec ça. Voilà pourquoi ceci me gêne :
son analogie féminine, celle qui eut la brillante idée de demander une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination à sa place de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait de l’irrévérence ! C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste. Ce soir-là, ses anciens mentors l’avaient congratulé et ses futurs collègues s’étaient empressés d’échanger un mot avec le nouveau génie de la quanta informatique. (eh bien la tu t'attaques à un problème sérieux concernant la pathologie de ton scientifique. Tu devrais peut-être mettre l'accent justement sur l'angoisse et la panique que suscitent ce genre de soirées et de contacts pour un asperger, c'est plus qu'arriver à comprendre les codes sociaux)
Si sa femme veut se casser parce qu'il passe trop de nuits sur son projet, est-ce que réellement il peut considérer ça comme de l'irrévérence ? Est-ce que justement cela ne suscite pas l'indifférence ? Qu'elle se casse, elle ne fait pas partie du centre de ma vie. S'il y a irrévérence, c'est plutôt de le laisser seul avec sa panique d'être confronté avec "les autres". (Si l'on considère que jusque-là sa femme faisait partie de "son monde".

Si je dis des conneries tu me reprends, hein ?
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 11:29

dernier extrait :
Lorsqu’ils franchirent le seuil, une voix synthétique féminine les accueillit :
« Bonjour major Blight. Bonjour agent Felps. »
Le scientifique quadragénaire se tenait devant son bureau. Lorsqu’il se retourna sa blouse blanche entrecoupa un écran holographique qui vacilla un instant.
« Bonjour major. Agent Felps…je ne crois pas que nous nous soyons déjà rencontré ?
— Bonjour professeur, répondit Yuber Blight.
— Gilles Felps, professeur Vayn. Ravi de faire la connaissance d’un si éminent savant », déclara poliment Gilles en tendant la main au scientifique.
Surpris par cette tentative de contact corporel, le professeur mit un temps avant de serrer la main du jeune homme. (ben là non pas du tout d'accord. D'abord parce que voir une main tendue vers lui ne surprend pas l'asperger. Ce qu'il ressent c'est plutôt une peur panique du toucher, un dégout et l'idée de la souffrance. Toucher les autres peut être douloureux au sens propre du terme. En général, les autistes évitent les contacts de ce type (je dis bien en général mais ce n'est pas non plus la majorité)) (et encore une fois, tu dois faire ressortir plus de sensations de cette main tendue, que ressens-t-il à ce moment là ? quels effets physiques sur lui (sueur ?) Saisir la main d'une personne pour lui est quelque chose de terriblement dur, d'insurmontable parfois, c'est justement ce qui fait la difficulté d'être comme les autres)Les civilités échangées, le major rentra dans le vif du sujet :
« Des avancées sur l’algorithme Λ ?
— Heu… oui, major. J’ai ce matin même retravaillé l’algorithme et…je suis parvenu à régler le problème de décohérence et la polarisation du laser, le projet 2501 est opérationnel pour les recherches de cryptographie.
Hermann tentait désespérément de dissimuler son malaise et malgré tous ses efforts, il lui semblait évident que ses interlocuteurs n’étaient pas dupes.
— Comment êtes-vous parvenu à identifier les améliorations à apporter ? questionna Yuber.
Hésitant, le professeur considéra le technicien qui se dirigeait vers le sas et répliqua :
— Grâce aux problèmes de sondes de cette nuit. J’ai constaté qu’elles ne se réarmaient pas ; j’en ai déduit qu’il fallait revoir la longueur d’onde du laser et opérer un remaniement minime de l’algorithme afin d’alterner la dissipation de chaleur.
— Bien, je vais consulter le rapport.
— C'est-à-dire que… il n’y a pas de rapport… Je… je viens d’effectuer les paramétrages et je n’ai pas eu le temps de notifier les changements dans le protocole.
La voix de Hermann se faisait de plus en plus indécise (les voix des asperger sont souvent monocorde et sur le même ton, varier les intonations c'est pas quelque chose qu'ils arrivent vraiment à faire), s'ils découvraient le pot aux roses ils comprendraient vite que ce n’était pas lui qui avait effectué les changements.
— Je vois, je vais tout de même me connecter au terminal pour constater les modifications. »
Impuissant, Hermann regarda le major se connecter au réseau. Yuber baissa la tête, rabattit le col de sa veste et s’empara des connecteurs. L’un après l’autre il brancha les câbles dans quatre petits orifices à la base de sa nuque. Ses pupilles blanchirent et il accéda aux données.
...

Ce qu'il ressort de ton personnage, c'est un manque de différence avec les autres. Soit tu veux faire jouer son syndrome pour le caractériser soit tu ne le fait pas. Herman doit faire moins preuve de réactions émotionnelle mais plus de réactions de raisonnement (si A+B = C alors C-B = A, tu vois ce que je veux dire ? On raisonne pour régler un problème, l'émotionnel n'entre pas en ligne de compte à l'opposé d'une personne dite normale)
Tu dois aussi plus jouer sur ses déficiences : les stéréotypies, les sensations de son corps au vu de toucher machin chose etc...
C'est ce qui rendra le personnage plus crédible.


kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Sam 7 Aoû 2010 - 11:38

son analogie féminine, celle qui eut la brillante idée de demander une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination à sa place de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait de l’irrévérence ! C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste. Ce soir-là, ses anciens mentors l’avaient congratulé et ses futurs collègues s’étaient empressés d’échanger un mot avec le nouveau génie de la quanta informatique. (eh bien la tu t'attaques à un problème sérieux concernant la pathologie de ton scientifique. Tu devrais peut-être mettre l'accent justement sur l'angoisse et la panique que suscitent ce genre de soirées et de contacts pour un asperger, c'est plus qu'arriver à comprendre les codes sociaux)
Azul dit : Si sa femme veut se casser parce qu'il passe trop de nuits sur son projet, est-ce que réellement il peut considérer ça comme de l'irrévérence ? Est-ce que justement cela ne suscite pas l'indifférence ? Qu'elle se casse, elle ne fait pas partie du centre de ma vie. S'il y a irrévérence, c'est plutôt de le laisser seul avec sa panique d'être confronté avec "les autres". (Si l'on considère que jusque-là sa femme faisait partie de "son monde".

Si je dis des conneries tu me reprends, hein ?
Non tu as raison, il ne considérera pas cela comme de l'irrévérence mais de l'indifférence vis à vis d'elle. Qu'elle parte ou qu'elle reste ne change rien pour lui. La seule chose qu'il peut regretter, c'est de ne plus pouvoir instrumentaliser la personne afin de servir ses desseins (faire le miam, s'occuper de tous les petits à côté). Après, je ne pense pas qu'on puisse juger comme de l'irrévérence le fait qu'elle le laisse seul avec sa panique. Lors de cette soirée, il a deux choix : soit il essaye de se fondre dans la masse, d'imiter les autres pour s'intégrer, soit il se casse ou va se planquer. Si sa femme n'est pas là à ce moment précis, alors elle n'existe pas à ce moment précis. De certains autistes qui voient une pomme dans une pièce. Si tu caches la pomme derrière ton dos, alors pour eux, elle n'existe plus donc ils passent à autre chose.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum