Commentaires Projet 2501

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mar 10 Aoû 2010 - 1:11

J'ai pris mon temps pour répondre à tes commentaires parce que je bossais sur le roman de Nico.
Avant toute chose merci Kat pour avoir passé du temps là-dessus.

(chez de nombreux autistes, il existe des troubles du sommeil. Ils peuvent très peu dormir et peuvent devoir prendre certaines médications. Une étude dans se sens relève qu'il existe chez les autistes un manque de mélatonine, expliquant les troubles du sommeil : traitement : mélatonine Smile)
Voilà ce qu'il y aura dans cette capsule bleue ! Je ne savais pas encore quoi y mettre grâce à toi je sais ! Very Happy

(eh bien la tu t'attaques à un problème sérieux concernant la pathologie de ton scientifique. Tu devrais peut-être mettre l'accent justement sur l'angoisse et la panique que suscitent ce genre de soirées et de contacts pour un asperger, c'est plus qu'arriver à comprendre les codes sociaux)
Donc selon toi, on ne sens pas assez son côté Asperger ? Je devrais donc préciser que le fait d'être seul est vraiment un défi pour lui. Je dois dire que pour lui c'était un challenge quasi impossible mais que devant l'importance d'une telle cérémonie pour son projet il était contraint de s'y présenter ? C'est noté.

(pour l'aider à décrypter les attitudes des gens ?)
Oui exactement. C'est pour cela qu'il y a une recherche rationalisée de partenaire dans cette fiction. Hélas, la femme en question en a eu marre de servir d'interface et malgré ce qu'elle pensait cela représentait une trop grande charge pour elle. Du coup elle s'est barrée.

Les passages que j'ai souligné présentent un problème si tu parles d'un asperger : en effet, là on rélève énormement d'émotions de sa part. Or, ce qui rend ces gens différents, c'est justement soit une absence d'émotions soit une panique totalement incontrolée.
Le passage notamment ou tu dis "le scientifique fit volte-face et considéra sa création avec anxieté", ce n'est pas assez prononcé. Il faut faire jaillir une anxiété plus prononcée pour lui. Quelles réactions physiques ? Des stéréotypies qui apparaissent justement à cause de ses peurs. Exemple : un autiste complètement pris dans une crise d'angoisse peut se taper la tête dans les murs, peut jouer avec ses doigts ou faire du flapping. Il peut aussi avoir tendance à se recroqueviller sur lui-même, se prostrer dans un coin ... Joue plus avec ces choses.
Au début, ne connaissant que très mal ce syndrome je n'osais pas faire dans l'excès mais maintenant que j'ai "ton aval" je vais préciser ce point et joué avec ses tics. ( je songe à un mouvement des doigt significatif et aussi à un mordillement de la lèvre lorsqu'il est en situation de stress, c'est correct ?)

@Azul :
Je trouvais que le scientifique était un peu trop calme quand la machine lui annonce qu'il y a un problème. Il se contente de sortir sa capsule bleue de sa poche (on ne sait toujours pas ce que c'est) comme si le fait était anodin. Or, c'est quand même l'œuvre de sa vie et surtout son obsession. Non ?
Même chose qu'au dessus. je vais revoir cela.

Gilles explosa de rire et se tint les côtes pour contenir son hilarité. (ça fait un peu cliché)
Tout à fait ! J'aime les cliché et les films américains donc...

@Azul :
Si sa femme veut se casser parce qu'il passe trop de nuits sur son projet, est-ce que réellement il peut considérer ça comme de l'irrévérence ? Est-ce que justement cela ne suscite pas l'indifférence ? Qu'elle se casse, elle ne fait pas partie du centre de ma vie. S'il y a irrévérence, c'est plutôt de le laisser seul avec sa panique d'être confronté avec "les autres". (Si l'on considère que jusque-là sa femme faisait partie de "son monde".
C'est ce que je voulais dire. Ce qui le dérange c'est le fait que le rôle de cette femme était justement et principalement de servir d'interface sociale. Qu'elle se casse est pour lui de l'irrévérence. Maintenant si le terme n'est pas adéquat je peux le changer, pas de soucis. Wink

(ben là non pas du tout d'accord. D'abord parce que voir une main tendue vers lui ne surprend pas l'asperger. Ce qu'il ressent c'est plutôt une peur panique du toucher, un dégout et l'idée de la souffrance. Toucher les autres peut être douloureux au sens propre du terme. En général, les autistes évitent les contacts de ce type (je dis bien en général mais ce n'est pas non plus la majorité)) (et encore une fois, tu dois faire ressortir plus de sensations de cette main tendue, que ressens-t-il à ce moment là ? quels effets physiques sur lui (sueur ?) Saisir la main d'une personne pour lui est quelque chose de terriblement dur, d'insurmontable parfois, c'est justement ce qui fait la difficulté d'être comme les autres)
Je note. Moi qui ne voulais pas en faire trop je me dis maintenant que j'aurai du grossir le trait. Je vais changer cela.

(les voix des asperger sont souvent monocorde et sur le même ton, varier les intonations c'est pas quelque chose qu'ils arrivent vraiment à faire)
Si je comprends bien, chez un Asperger le stress ne ressent pas dans la voix mais se constate par des mouvement désordonnés et stéréotypés ? Quoi qu'il arrive Hermann doit garder un ton neutre ? Je note et je vais changer cela. Est-ce que le mordillement frénétique de sa lèvre inférieure et son mouvement de doigt ( cités précédemment) te paraissent adéquats ?

Ce qu'il ressort de ton personnage, c'est un manque de différence avec les autres. Soit tu veux faire jouer son syndrome pour le caractériser soit tu ne le fait pas. Herman doit faire moins preuve de réactions émotionnelle mais plus de réactions de raisonnement (si A+B = C alors C-B = A, tu vois ce que je veux dire ? On raisonne pour régler un problème, l'émotionnel n'entre pas en ligne de compte à l'opposé d'une personne dite normale)
Tu dois aussi plus jouer sur ses déficiences : les stéréotypies, les sensations de son corps au vu de toucher machin chose etc...
C'est ce qui rendra le personnage plus crédible.
Ok, je prend note de tout cela. Merci beaucoup !
L\'esclave
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  nico4g le Mar 10 Aoû 2010 - 2:00

Et ben moi j'aurais appris des trucs sur un sujet que je ne connaissais mal mais qui m'intéresse depuis que j'ai vu l'Eveil et fais de la bio.
Kat, si c'est pas trop indiscret, comment connais-tu autant de choses ?
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Mar 10 Aoû 2010 - 17:18

Salut Domingo,

(chez de nombreux autistes, il existe des troubles du sommeil. Ils peuvent très peu dormir et peuvent devoir prendre certaines médications. Une étude dans se sens relève qu'il existe chez les autistes un manque de mélatonine, expliquant les troubles du sommeil : traitement : mélatonine Smile)
Voilà ce qu'il y aura dans cette capsule bleue ! Je ne savais pas encore quoi y mettre grâce à toi je sais !
Non tu ne peux pas mettre cela dans ta capsule Smile because la melatonine n'a qu'une fonction : faire dormir. Donc on la prend le soir, en général comme c'est un effet retard, il faut la prendre genre 1h à 15 minutes avant d'aller au dodo (ça depend si ce sont des enfants ou des adultes). Et on n'en prend qu'une par jour

Je te dirais bien qu'il existe d'autres médications pour les autistes comme :
le citalopram (antidepresseur, calmant pour les problemes senso) mais encore une fois on n'en prend 1 par jour et pas plus
la ritaline (qui sert à avoir de la concentration et est censée atténuée les troubles du comportement) mais encore une fois on n'en prend pas comme ça comme si on avait besoin de pilules dès qu'on se sent mal.

Il n'existe aucun traitement sur la durée en journée pour les autistes. A moins de les gaver de medocs pour les shooter, auquel cas il serait à l'hopital ton professeur donc malheureusement je ne vois pas ce qu'on peut mettre dans la capsule.

(eh bien la tu t'attaques à un problème sérieux concernant la pathologie de ton scientifique. Tu devrais peut-être mettre l'accent justement sur l'angoisse et la panique que suscitent ce genre de soirées et de contacts pour un asperger, c'est plus qu'arriver à comprendre les codes sociaux)Donc selon toi, on ne sens pas assez son côté Asperger ? Je devrais donc préciser que le fait d'être seul est vraiment un défi pour lui. Je dois dire que pour lui c'était un challenge quasi impossible mais que devant l'importance d'une telle cérémonie pour son projet il était contraint de s'y présenter ? C'est noté.
Oui selon moi, le professeur ne donne pas du tout cette impression. On ne sent pas que tout ce qu'il fait relève du défi sinon en effet il aurait des reactions, des troubles du comportement à la rigueur. Et surtout par dessus tout, les asperger sont définis comme des gens étranges, bizarres. Les policiers pourraient justement tiqués sur ce comportement et se poser des questions.

Les passages que j'ai souligné présentent un problème si tu parles d'un asperger : en effet, là on rélève énormement d'émotions de sa part. Or, ce qui rend ces gens différents, c'est justement soit une absence d'émotions soit une panique totalement incontrolée.
Le passage notamment ou tu dis "le scientifique fit volte-face et considéra sa création avec anxieté", ce n'est pas assez prononcé. Il faut faire jaillir une anxiété plus prononcée pour lui. Quelles réactions physiques ? Des stéréotypies qui apparaissent justement à cause de ses peurs. Exemple : un autiste complètement pris dans une crise d'angoisse peut se taper la tête dans les murs, peut jouer avec ses doigts ou faire du flapping. Il peut aussi avoir tendance à se recroqueviller sur lui-même, se prostrer dans un coin ... Joue plus avec ces choses.

Au début, ne connaissant que très mal ce syndrome je n'osais pas faire dans l'excès mais maintenant que j'ai "ton aval" je vais préciser ce point et joué avec ses tics. ( je songe à un mouvement des doigt significatif et aussi à un mordillement de la lèvre lorsqu'il est en situation de stress, c'est correct ?)
Non il ne s'agit pas de faire de ce personnage un cliché vivant (tu sais lautiste dans une bulle hermétique avec la bave sur les lèvres etc...)
Mais simplement de donner des propriétés particulières à ton personnage. Le mordillement de la lèvre, je ne sais pas, je n'ai jamais vu d'autiste faire cela quand il était stréssé, c'est je dirais peut etre trop gentillet. Je connais une femme dont la fille se tape la tête dans les murs, elle dit ensuite que ça lui fait du bien. Cest peut etre exagéré comme signe même si c'est réel mais un mouvement de doigt significatif pourrait etre une bonne chose à condition qu'il soit toujours le même.

(les voix des asperger sont souvent monocorde et sur le même ton, varier les intonations c'est pas quelque chose qu'ils arrivent vraiment à faire)Si je comprends bien, chez un Asperger le stress ne ressent pas dans la voix mais se constate par des mouvement désordonnés et stéréotypés ? Quoi qu'il arrive Hermann doit garder un ton neutre ? Je note et je vais changer cela. Est-ce que le mordillement frénétique de sa lèvre inférieure et son mouvement de doigt ( cités précédemment) te paraissent adéquats ?
Oui en général le ton ne se modifit pas, il reste neutre et sans vie. Le stress se ressent plus par comme tu dis des gestes mais aussi l'autiste peut dire ton bêtement "je suis paniqué bla bla" mais il le dirais sur le même ton qu'il te dirait je t'aime ou j'ai envie de faire pipi tongue

Ok, je prend note de tout cela. Merci beaucoup !
il est où mon cado ? QUOI ????? YA PAS DE CADOOOO ????
oh ben alors... Moui...


Nico, je te reponds en mp.







kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Mar 10 Aoû 2010 - 19:23

Il n'existe aucun traitement sur la durée en journée pour les autistes. A moins de les gaver de medocs pour les shooter, auquel cas il serait à l'hopital ton professeur donc malheureusement je ne vois pas ce qu'on peut mettre dans la capsule.
Je n'ose pas trop m'avancer, vu que je ne connais que la psychose déficitaire. Vraiment, il n'y a pas de traitement sur la journée histoire de réguler au moins l'humeur ou d'atténuer les crises d'angoisse ? Si tu voyais ce que prennent les résidents dont je m'occupe, ça te ferait peur : ils en ont le plein creux de la main pour certains, et je te prie de croire qu'ils ne sont pas shootés pour autant ; tout juste s'ils sont un peu au ralenti après la prise, et ça ne les empêche pas de passer des nuits blanches.
e connais une femme dont la fille se tape la tête dans les murs, elle dit ensuite que ça lui fait du bien. Cest peut etre exagéré comme signe même si c'est réel mais un mouvement de doigt significatif pourrait etre une bonne chose à condition qu'il soit toujours le même.
Se taper la tête contre les murs, se griffer, se pincer ou se mordre, on est dans l'auto mutilation et ce n'est pas la peine d'aller jusque-là. Je connaissais une gamine qui n'a pas pu rester dans mon établissement. Elle collait l'oreille contre le mur ou la porte et elle tapait avec ses mains ; ça la faisait sourire et même rire (dans le meilleur des cas) action/réaction, résonance avec le monde.
Dans la plupart des cas, les autistes (du niveau que je connais) regardent beaucoup leur main, tout près du visage, doigts écartés (ou pas). À toi de dire, Kat, si tu penses que cette stéréotypie pourrait s'appliquer au prof. J'en observe des tas d'autres mais c'est assez sauvage et je ne connais pas du tout le syndrome d'Asperger pour dire si ça peut s'appliquer à lui.
C'est ce que je voulais dire. Ce qui le dérange c'est le fait que le rôle de cette femme était justement et principalement de servir d'interface sociale. Qu'elle se casse est pour lui de l'irrévérence. Maintenant si le terme n'est pas adéquat je peux le changer, pas de soucis.
Domingo, ce qui me chiffonne justement c'est que, comme te le disait Kat, sa femme est là ok, elle n'est plus là : elle n'existe plus. Les autistes n'ont pas ce qu'on appelle "la permanence de l'objet" (va voir du côté de Piaget). Évidemment, je ne sais pas ce qu'il en est chez les Asperger (ça manque un peu à ma culture je dois dire). Ce que je sais, c'est que les autistes te font la fête chaque matin quand ils te voient paraître, parce que la veille quand tu es parti ils n'avaient pas l'idée que tu allais revenir ; c'est un concept qui leur est inconnu : t'es plus là, t'es mort.
Donc, selon moi et le niveau de l'autisme que je connais, ça ne peut pas être de l'irrévérence que sa femme l'ait laissé tomber : elle n'est plus là, elle est morte. En revanche, la grosse panique pour affronter le monde tout seul elle est bien là. J'enlèverais ce mot et je jouerais l'indifférence par rapport à ce départ. J'appuierais plus sur la peur d'affronter le monde tout seul à cette soirée.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Mar 10 Aoû 2010 - 19:52

Il n'existe aucun traitement sur la durée en journée pour les autistes. A moins de les gaver de medocs pour les shooter, auquel cas il serait à l'hopital ton professeur donc malheureusement je ne vois pas ce qu'on peut mettre dans la capsule.
Je n'ose pas trop m'avancer, vu que je ne connais que la psychose déficitaire. Vraiment, il n'y a pas de traitement sur la journée histoire de réguler au moins l'humeur ou d'atténuer les crises d'angoisse ? Si tu voyais ce que prennent les résidents dont je m'occupe, ça te ferait peur : ils en ont le plein creux de la main pour certains, et je te prie de croire qu'ils ne sont pas shootés pour autant ; tout juste s'ils sont un peu au ralenti après la prise, et ça ne les empêche pas de passer des nuits blanches.
Ben disons que le citalopram est censé agir toute la journée, de même que la ritaline mais ce que je veux dire dans le cas du professeur, c'est qu'il ne peut pas prendre un cachet dans sa capsule à chaque fois qu'il a un stress qui monte, ça n'existe pas.

Se taper la tête contre les murs, se griffer, se pincer ou se mordre, on est dans l'auto mutilation et ce n'est pas la peine d'aller jusque-là. Je connaissais une gamine qui n'a pas pu rester dans mon établissement. Elle collait l'oreille contre le mur ou la porte et elle tapait avec ses mains ; ça la faisait sourire et même rire (dans le meilleur des cas) action/réaction, résonance avec le monde.
Dans la plupart des cas, les autistes (du niveau que je connais) regardent beaucoup leur main, tout près du visage, doigts écartés (ou pas). À toi de dire, Kat, si tu penses que cette stéréotypie pourrait s'appliquer au prof. J'en observe des tas d'autres mais c'est assez sauvage et je ne connais pas du tout le syndrome d'Asperger pour dire si ça peut s'appliquer à lui.
Tu sais les autistes asperger aussi peuvent être dans l'automutilation discrete, à savoir quelque chose les contrarie, allez ils vont s'enfermer dans les toilettes pour se griffer. Ou alors ils se mettent un coup dans le crâne ou il se flanque une gifle.
Après oui, la stéréotypie de la main, doigts ecartés pour faire des jeux de lumieres, est tout à fait bonne pour le professeur mais... je dirais que cela me parait difficile à mettre en oeuvre dans le contexte de l'histoire, je le verrais plutot justement s'infliger une douleur comme faire toc toc sur sa tête (jen connais une qui fait ça dès qu'elle est contrariée lol)

Domingo, ce qui me chiffonne justement c'est que, comme te le disait Kat, sa femme est là ok, elle n'est plus là : elle n'existe plus. Les autistes n'ont pas ce qu'on appelle "la permanence de l'objet" (va voir du côté de Piaget). Évidemment, je ne sais pas ce qu'il en est chez les Asperger (ça manque un peu à ma culture je dois dire). Ce que je sais, c'est que les autistes te font la fête chaque matin quand ils te voient paraître, parce que la veille quand tu es parti ils n'avaient pas l'idée que tu allais revenir ; c'est un concept qui leur est inconnu : t'es plus là, t'es mort.
Donc, selon moi et le niveau de l'autisme que je connais, ça ne peut pas être de l'irrévérence que sa femme l'ait laissé tomber : elle n'est plus là, elle est morte. En revanche, la grosse panique pour affronter le monde tout seul elle est bien là. J'enlèverais ce mot et je jouerais l'indifférence par rapport à ce départ. J'appuierais plus sur la peur d'affronter le monde tout seul à cette soirée.
Oui sur ce point je rejoins Azul, il faut penser comme ça : tu nes plus là, tu nexistes pas et je ne te cherche pas. Focaliser sur le probleme d'affronter les gens est bcp plus ciblé sur le problème de notre monsieur.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  azul le Mar 10 Aoû 2010 - 20:12

je le verrais plutot justement s'infliger une douleur comme faire toc toc sur sa tête
Exact, j'ai déjà vu. Les gifles aussi d'ailleurs.
Ben disons que le citalopram est censé agir toute la journée, de même que la ritaline mais ce que je veux dire dans le cas du professeur, c'est qu'il ne peut pas prendre un cachet dans sa capsule à chaque fois qu'il a un stress qui monte, ça n'existe pas.
Il n'a pas besoin d'en prendre à chaque stress, ça peut être son traitement du matin, tout simplement. Quand je reprendrai, je demanderai aux infirmières ce qui leur paraît le mieux.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  nico4g le Mar 10 Aoû 2010 - 21:18

Comme on est dans la SF, il peut prendre un médoc qui agit sur la libération des neutrometteurs propres à la dopamine (tu me diras qu'il a qu'à fumer du THC Razz ) ou mieux il se prend carrément de l'endorphine (il y en une qui est 10 fois plus forte que la morphine base, si je me rappelle bien)
avatar
nico4g
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 469
Age : 40
Localisation : GUADELOUPE
Emploi/loisirs : COMMERCIAL
Votre talent : Écriture
Points : 562
Date d'inscription : 13/01/2010

http://www.atramenta.net/authors/merci-nemascope/3981

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Mer 11 Aoû 2010 - 16:32

Extrait 3 :

L’homme de Science se tenait au centre d’hologrammes interactifs représentants différentes zones du système.
=> pourquoi une majuscule à "science" ?
=> ne faudrait-il pas un "s" à "sciences" ?
=> faute : représentant (un participe présent est invariable)
=> maladresse : "se tenir" est plus que convenu... Pour remédier à cela, il faut éviter de rester dans l'extatique mais plutôt concrétiser la scène. L'homme de science peut ranger son laboratoire, peut lire un rapport, peut trifouiller une machine etc.

Seul au milieu de ces abstractions
=> comment ça ?

à l’immense courage qu’il allait lui falloir pour affronter le Comité Central
=> maladresse : "aller falloir"

Faite de graphite et de silice purs, elle s’élevait comme un immense arbre noir, ses ramures gracieuses de fibres composites se déployant comme des branches.
=> maladroit : à quoi se rapporte ce "elle" ? Après lecture et relecture, on s'imagine que c'est la machine. Mais logiquement, le "elle" se rapporte à la "chaleur", dernier nom féminin employé...

Hermann s’approcha du moniteur est entama la procédure de cryostabilisation.
=> "et"

tels des fourmis, à la recherche de la moindre défaillance.
=> orthographe : telles des fourmis.


Je vais faire mon commentaire en suivant le fil conducteur de ta question :
Que pensez-vous de l'effet de suspens ?


Il y a un effet qui lasse dans ta narration.
Je l'ai remarqué dans le premier paragraphe du texte. Celui-ci :
Seul au milieu de ces abstractions, il ne quittait pas des yeux la forme absolue d’humilité que lui avait imposé le destin : l’underscore clignotant. Hagard, il éprouva le besoin de soutenir son corps en posant les mains sur le pupitre. La tête baissée et le regard dans le vague, il n’osait pas affronter la vision de son ordinateur à l’arrêt.
C'est ce qu'on pourrait appeler une répétition de structure.
Durant ces trois phrases, tu organises tes phrases d'une manière identique, c'est-à-dire en collant une petit détail descriptif avant chaque action (=> "Seul au milieu de ces abstractions", "Hagard" ou encore "La tête baissée et le regard dans le vague").
C'est un peu comme si tu copiais/collais la manière d'introduire tes actions ; et c'est plutôt mauvais pour une narration prenante.

Le professeur enfila une combinaison thermique, attacha à son poignet le bracelet de contrôles des signes vitaux et s’introduisit dans la coquille de plasma de son enfant. À l’intérieur de la membrane, le cœur de la machine dégageait une chaleur infernale. Faite de graphite et de silice purs, elle s’élevait comme un immense arbre noir, ses ramures gracieuses de fibres composites se déployant comme des branches.
Là, tu es passé à côté quelque chose d'intéressant. Ou du moins, d'une élégante manière de narrer.
Tu parles de "coquille", tu parles de "coeur"... pourquoi ne pas pousser un peu plus la métaphore filée de l'anatomie ? Avec les entrailles, les veines ou je ne sais quoi d'autre !
Là, on dirait que tu tâtonnes un peu dans l'idée, mais que tu te retires bien vite.
Un arrière goût de "mince, il aurait pu aller plus loin !"

Et enfin, plus pour répondre à ta question, l'effet du suspens est noyé, étouffé par une chose que je vais te citer :
Hermann s’approcha du moniteur est entama la procédure de cryostabilisation. Lentement, des nervures glacées naquirent sur l’épiderme minéral et s’élancèrent vers les frondaisons de connectiques. Des volutes de vapeur s’élevèrent de l’immense monolithe d’ébène donnant l’illusion que la machine était vivante, qu’elle respirait comme n’importe quel être humain. À leur tour, les nano-réparateurs s’insinuèrent dans les entrailles de la machine, telles des fourmis, à la recherche de la moindre défaillance.
Ce sont les termes compliqués qui foisonnent. Pour donner du suspens, il me semble inévitable de rentrer dans l'esprit du lecteur, pour que lui aussi se sente toucher par l'angoisse ambiante.
C'est ce que fait Stephen King dans chacune de ses scènes d'angoisse et c'est ce qui fait son succès aussi. Il sait narrer dans ces moments là pour être en adéquation avec son lecteur, en lui réservant une sournoise complicité qui l'entrainera à frissonner.

Il me semble que pour bien huiler ce suspens, il faut faire des accoues dans la narration. Quelque chose de lent, un petit pique qui stimule, sans trop dévoiler, puis un retour au lent qui se tait sur ce que tu voudrais dire.
Ce pourrait être concrétiser par Herman qui dit en tremblant :
"Non, il n'est pas possible que..."
Puis il reprend la procédure. Il réfléchit, il se questionne, il tourne autour de ce qu'il ne veut pas entendre. Sans le dire.
Tu vois un peu ?

Mais je suis sur que l'abus de termes spécifiques et souvent inconnus du lecteur ne favorisent pas le suspens. Parce qu'on ne se sent pas touché par le fait que la machine Ergzanonick 2345675FR1 soit laminée... ^^.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Dim 22 Aoû 2010 - 13:59

On est parti pour un total commentaire Shocked !

Extrait 4 :

Un Ghost ne pouvait quand même pas jaillir du néant !
=> rien ne peut tellement jaillir du néant ^_^.

« Bonjour Hermann. »
Une voix proche de celle de S.C.I.A. émergea de nulle part et fit sursauter Hermann.
=> un petit "doublet" Hermann qui fait relever le sourcil. J'aurais ptètre plus vu un "Bonjour Professeur." mais c'est ptètre un petit peu cliché ^^
=> et pour éviter la répétition avec le professeur du paragraphe au-dessus, tu emploies le terme "scientifique" et tu vérifies si ça ne fait pas redondant avec l'extrait précédent.

le scientifique se liquéfiait.
=> sûr de l'emploi du verbe "liquéfier" ? Le professeur était un gaz avant ? x)

Un instant, il avait songé à la folle éventualité qu’un hacker s’était emparé du système, sa foi dans les pare-feux du gouvernement avait repoussé cette idée aussi vite qu’elle était venue.
=> la virgule entre "système" et "sa foi" est trop faible. Un point virgule ou une conjonction de coordination "mais".

vous risquez de l’endommagez…
=> orthographe : endommager

Vous avez améliorez l’architecture des portes réversibles… oui !
=> accord : participe passé : amélioré
=> ça, dans les films comme dans les livres, c'est toujours une réflexion qui me fait sourire. Comment le mec peut-il savoir qu'il a "amélioré" la technique, alors qu'il ne connait pas la technique ? Je veux dire par là, comment peut-on savoir qu'on a un meilleur moteur entre les mains si ça ne fait que deux secondes qu'on vient de le recevoir ? Le type, deux secondes auparavant, était sur le point de perdre complètement le controle de sa machine, ça fait des années qu'il travaille sur l'amélioration de l'algorythme sans succès et là, pouf, quand il voit le nouvel algorythme il se permet de dire : "ohh ! Mais c'est qu'il est mieux !" alors que s'il avait planché dessus pendant un certain temps, je pense qu'il s'interrogerait pour savoir si telle ou telle séquence de calcul est bonne, si telle fonction est bien programmée etc. Enfin, je trouve que c'est un peu "ouahou tu as réussi !!" sur un sujet hyper complexe. Genre, à mon avis, lorsque les informaticiens reçoivent un nouveau programme à coder, même s'ils savent qu'il est bon, ils mettent un certain temps avant d'arriver à la conclusion : "il est bon". Parce que d'un premier coup d'oeil, on ne peut pas dire grand chose. Tu me suis ?

à cette décadence tous les jours plus répugnante. »
=> n'est-ce pas un peu redondant ? La décadence est justement décroissante et faite pour que chaque jour soit un peu plus mauvais que le précédent. Donc "tous les jours plus répugnants", c'est sûr, puisqu'en décadence, ils ne seront pas toujours plus merveilleux...

Topo :
=> un scientifique encore un peu "je subis". Peut-être faudrait-il le faire plus menaçant du genre : "vous savez ce que vous risquez à pénétrer le système du gouvernement ?" puis ensuite, faire tenir tête au hacker : "Vous avez omis de programmer tel système" et là le Puppet Master lui dirait qu'il attendait justement qu'il lui fasse remarquer (pour voir s'il avait suivi). En gros, il faudrait faire un mec qui utilise un peu l'assurance de sa position pour faire fléchir son interlocuteur ; sans succès toutefois.

Il a l'air trop craintif dès le début. Si c'est un scientifique de renom, il devrait être au préalable capable de parer une attaque de ce genre. C'est pas un novice non plus ? Parce que là on dirait que c'est la nouvelle recrue qui se fait avoir comme un bleu par ses nouveaux collègues ^_^.

Extrait 5 :

La Bourse, les télécommunications, les industries, les transports, tous les secteurs
=> un truc me dérange : la Bourse n'est-elle pas en elle-même déjà l'espace qui regroupe l'économie de tous les secteurs ? ^^

sans crier gare,
=> ça c'est une expression "cliché" et en plus, assez obsolète. Est-ce qu'on crie "Gare !" dans les trains de la SNCF maintenant ? x)

le contrôle des réseaux de télécommunications satellites et optique
=> pourquoi pas de "s" à optique alors que tu en as mis un à "satellites" ?

et sur la face un masque de contentement. »
=> bof le "face". Il dépareille avec le reste du discours. Pourquoi pas "figure" ?

Il était tellement beau, si seulement il avait pu imaginer qu’il attirerait l’attention du plus dangereux individu de la planète.
=> la virgule semble un peu faible là-aussi... point-virgule ?

indiquant la dépressurisation. A mesure que la pression descendait,
=> un accent sur le "A" majuscule
=> tu trouves pas que c'est un peu redondant "dépressurisation" et "pression qui descend" ?
=> enfin, la pression ne descend pas, elle diminue (surtout pour un scientifique voyons !) ^^.

les jauges en trois dimensions signalaient la température.
=> quelles jauges ?

Tout comme cet électron, il était prisonnier du Puppet Master.
=> afin de ne pas répéter "électron" tu peux écrire "Tout comme lui"

Topo :
=> présentation du Puppet Master : nickel.
=> réaction "Mon Dieu" de Hermann aussi.
=> par contre une très mauvaise contextualisation. Tu fais trop appel aux connaissances du lecteur pour imaginer l'univers, surtout lorsque le professeur rentre dans son laboratoire. Tu parles de jauges, mais tu n'en as pas mentionné l'existence avant. On a l'impression de déjà devoir savoir ce qu'il s'agit alors qu'on ne les a jamais vues. C'est à toi de nous mettre à l'aise dans cet univers, de façon à ce que lorsque tu parles des jauges jaunes, on s'imagine parfaitement la scène. Même chose pour tout ce qui se passe dans ce paragraphe : écran holographique, teinte bleutée etc. Il faut être conditionné et ne pas être balancé dedans sans aucune préparation préalable.
=> Puppet Master fait un peu trop sûr de lui, il est un peu le stéréotype du méchant des "Totally Spies" (j'espère que tu regardes pas le dessin animé, tu le prendras ptètre mal ^^) c'est-à-dire le "méchant" qui n'a aucun recul, qui fait des blagues foireuses, qui fait "mouhouhahha" et que t'as envie de frapper. Tu vois ?

Extrait 6 :

Habillés en civil, les agents gouvernementaux
=> tu remarqueras que les agents du gouvernement ont très rarement un uniforme...

Malgré les deux cent soixante kilogrammes de son enveloppe cybernétique ses mouvements étaient fluides et léger.
=> accord : légers

un de ses rares organiques qui était parvenu à se faire une place dans l’administration
=> orthographe : ces (article démonstratif et non possessif)
=> accord : qui étaient parvenus (puisque s'accorde avec "ces rares inconnus")

les yeux encore embrumés de fatigue.
=> on la voit souvent cette expression, avec "embrumés"... mais à l'origine, ça sort d'un poème de... (je ne trouverai plus le nom T_T). Et là, à chaque fois que je la vois utilisée, j'ai l'impression que c'est un magnifique hors contexte.
=> suggestion : pourquoi pas "yeux mi-clos" ?

plaisanta Gilles un sourire narquois aux lèvres.
=> le "Gilles" sort un peu à l'improviste. Tu aurais peut-être du préciser auparavant : l'agent Gilles Felps

— Je suis ton chef de section, cette tâche ne relève pas de mes attributions.
=> virgule trop faible. Point-virgule ou point.

Glissant négligemment ses mains dans les poches, Gilles adressa un sourire à son responsable.
=> beurk le "glissant négligemment"
=> encore un sourire ? Tu te répètes dans les gestes... ^^

je tâcherai de faire le nécessaire.
=> conjugaison : il faut du conditionnel : je tâcherais. Mais redemande à mamie n'azûul !
=> entre nous, j'ai plus l'impression qu'il le menace de le virer qu'il prend soin de lui en disant ça...

Topo :
=> pas assez de description. A part savoir que Yuger Blight est un colosse et qu'il a un caractère de machine... on ne l'imagine pas très bien. Aspect physique autre que sa taille ? Aucun. Vêtements ? On sait juste qu'ils n'ont pas d'uniforme. Toi et moi non plus n'en avons pas (quoi que c'est faux, en ce moment j'en ai un xD) et ça ne me dit pourtant pas comment tu es habillé aujourd'hui. Traits du visage ? Expression ?
=> Même chose pour l'être organique Gilles Felps. Aucune donnée relative à sa façon d'être. Encore moins que pour Yuger Blight.
=> Quand on ne peut pas imaginer les personnages, on a tout de suite moins de facilité à imaginer la scène.
=> On a parfois l'impression que tu cherches à combler les vides, surtout avec les sourires à répétition et le "glisser les mains dans les poches" qui est une formule classique pour couper un dialogue. Au lieu de ça, tu peux éventuellement tenter de glisser des descriptions physiques ? Par exemple, un truc que j'aurais bien vu, ce sont les traits du visage de Yuger durant la conversation : regard fixe, faciès impassible, sourcillement inexistant... en contraste avec le côté organique (et donc humain) de Gilles qui est plus "naturel". Non ?

Extrait 7 :

et s’assurait, de manière discrète, que le professeur n’entretienne pas des amitiés dommageables.
=> pourquoi du présent ? "que le professeur n'entretînt pas des amitiés dommageables."

Je suis venu rencontrer le professeur Hermann Vayn.
=> bof, maladroit. Je verrais quelque chose de plus formelle, comme c'est un "robot".
=> suggestion : "J'effectue ma visite mensuelle auprès du professeur Hermann Vayn."

Le professeur est arrivé, il est dans son laboratoire actuellement.
=> typo : virgule trop faible.

Après une enfilade de couloirs à tapis roulant,
=> très franchement, serait-ce une inovation pratique ?

, « le nuage » avait pu s’élevait et croître,
=> accord : avait pu s'élever

sonnant ainsi le glas des protocoles d’échanges hypertexte.
=> pas de "s" à hypertexte ?
=> j'ai pas compris le sens de cette fin de phrase...

projet deux mille cinq cent un
=> pourquoi écrire en lettres tout à coup ?

Topo :
=> je n'ai pas spécialement trouvé que dans ce passage, tu soulignais les différences de comportement entre êtres organiques et cyborg...
=> finalement, j'aime pas mal la petite scène comique avec la rousse refoulée dans l'ascenseur. Et oui, là on voit encore une différence d'horizon entre l'agent Felps et le major Blight


Extrait 8 :


…je ne crois pas que nous nous soyons déjà rencontré ?
=> accord : rencontrés

son taux de sudation anormalement élevée
=> accord : élevé

Topo :
=> je trouve l'instant où les flics sont prisonniers très bien retranscris. Et le professeur Vayn est bien dans la peau du scientifique pas très courageux et qui joue très mal son rôle. Le verrouillage des portes et le "FUIS HERMANN" me plaisent.
=> dans l'ensemble, malgré les quelques fautes, ce passage ci est apprécié Smile.

Bon je suis à jour là je pense !
Petite remarque : s'il et plaît, numérote tes extraits dans l'espace de tes écrits Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Dim 22 Aoû 2010 - 18:43

Que de correction en un seul post Shocked

=> rien ne peut tellement jaillir du néant ^_^.
En effet.

=> un petit "doublet" Hermann qui fait relever le sourcil. J'aurais ptètre plus vu un "Bonjour Professeur." mais c'est ptètre un petit peu cliché ^^
=> et pour éviter la répétition avec le professeur du paragraphe au-dessus, tu emploies le terme "scientifique" et tu vérifies si ça ne fait pas redondant avec l'extrait précédent.
Je note et je corrige cela dans la foulée.

=> sûr de l'emploi du verbe "liquéfier" ? Le professeur était un gaz avant ? x)
En toute franchise je ne sais pas si l'utilisation de se liquéfier est correcte, ceci étant c'est une image que j'aime bien : la personne perd sa consistance.

=> la virgule entre "système" et "sa foi" est trop faible. Un point virgule ou une conjonction de coordination "mais".
Noté.

=> orthographe : endommager
Oula ! Ouais, faut que je vire ça.

=> ça, dans les films comme dans les livres, c'est toujours une réflexion qui me fait sourire. Comment le mec peut-il savoir qu'il a "amélioré" la technique, alors qu'il ne connait pas la technique ? Je veux dire par là, comment peut-on savoir qu'on a un meilleur moteur entre les mains si ça ne fait que deux secondes qu'on vient de le recevoir ? Le type, deux secondes auparavant, était sur le point de perdre complètement le controle de sa machine, ça fait des années qu'il travaille sur l'amélioration de l'algorythme sans succès et là, pouf, quand il voit le nouvel algorythme il se permet de dire : "ohh ! Mais c'est qu'il est mieux !" alors que s'il avait planché dessus pendant un certain temps, je pense qu'il s'interrogerait pour savoir si telle ou telle séquence de calcul est bonne, si telle fonction est bien programmée etc. Enfin, je trouve que c'est un peu "ouahou tu as réussi !!" sur un sujet hyper complexe. Genre, à mon avis, lorsque les informaticiens reçoivent un nouveau programme à coder, même s'ils savent qu'il est bon, ils mettent un certain temps avant d'arriver à la conclusion : "il est bon". Parce que d'un premier coup d'oeil, on ne peut pas dire grand chose. Tu me suis ?
Ouais je vois ce que tu veux dire. Je me tâte si je change ça ou pas. Parce que comme ce ceux des lignes de codes pour le commun des mortels cela n'a aucun sens mais pour le professionnel cela me semble logique que d'un coup d'oeil il sache si c'est mieux ou pas.
Exemple hors sujet : Je viens de tester le nouveau KOF sur PS3 ( c'est une daube !) mais rien qu'en regardant la skill list je me suis rendu compte que les perso avait été nerfés dans le but de faciliter la prise en main par les néophytes au détriment des joueurs qui depuis 1994 s'échinent à exploiter toute la richesse du gameplay. Bref, selon moi, quand tu t'y connais dans un truc tu n'as pas besoin de 10 heures pour te rendre compte si quelque chose et mieux ou pas : ça se voit direct.

=> n'est-ce pas un peu redondant ? La décadence est justement décroissante et faite pour que chaque jour soit un peu plus mauvais que le précédent. Donc "tous les jours plus répugnants", c'est sûr, puisqu'en décadence, ils ne seront pas toujours plus merveilleux...
Là ce qu'il faut retenir c'est le "décadente" et "répugnante". mais si c'est vraiment horrible je le change bien entendu à toi de me dire...

=> un scientifique encore un peu "je subis". Peut-être faudrait-il le faire plus menaçant du genre : "vous savez ce que vous risquez à pénétrer le système du gouvernement ?" puis ensuite, faire tenir tête au hacker : "Vous avez omis de programmer tel système" et là le Puppet Master lui dirait qu'il attendait justement qu'il lui fasse remarquer (pour voir s'il avait suivi). En gros, il faudrait faire un mec qui utilise un peu l'assurance de sa position pour faire fléchir son interlocuteur ; sans succès toutefois.
Le scientifique est un Asperger (autiste léger) donc il est normal qu'il perde ses moyens rapidement quand il n'est pas dans une situation habituelle.
Il a l'air trop craintif dès le début. Si c'est un scientifique de renom, il devrait être au préalable capable de parer une attaque de ce genre. C'est pas un novice non plus ? Parce que là on dirait que c'est la nouvelle recrue qui se fait avoir comme un bleu par ses nouveaux collègues ^_^.
Non mais c'est tout à fait en fait. Le spécialiste est tombé sur plus fort que lui.

=> un truc me dérange : la Bourse n'est-elle pas en elle-même déjà l'espace qui regroupe l'économie de tous les secteurs ? ^^
C'est exact. mais ce que je voulais dire c'est qu'il y a eu des conséquences économiques mais aussi des conséquences physiques : les transports en commun se sont arrêtés, les programmes télés se sont stoppés pour diffuser le message etc...

=> ça c'est une expression "cliché" et en plus, assez obsolète. Est-ce qu'on crie "Gare !" dans les trains de la SNCF maintenant ? x)
Je change alors. Je peux mettre quoi : à la surprise générale ?

=> pourquoi pas de "s" à optique alors que tu en as mis un à "satellites" ?
Faut que je corrige oui.

=> bof le "face". Il dépareille avec le reste du discours. Pourquoi pas "figure" ?
C'est une référence implicite à la nouvelle éponyme de J.D. Salinger et de là au roman de Victor Hugo L'Homme qui rit.

« Je représente l'humanité telle que ses maîtres l'ont faite. L'homme est un mutilé. Ce qu'on m'a fait, on l'a fait au genre humain. On lui a déformé le droit, la justice, la vérité, la raison, l'intelligence, comme à moi les yeux, les narines et les oreilles; comme à moi, on lui a mis au coeur un cloaque de colère et de douleur, et sur la face un masque de contentement. »

=> la virgule semble un peu faible là-aussi... point-virgule ?
ok.


=> un accent sur le "A" majuscule
=> tu trouves pas que c'est un peu redondant "dépressurisation" et "pression qui descend" ?
=> enfin, la pression ne descend pas, elle diminue (surtout pour un scientifique voyons !) ^^.
Ouais. je vais changer ça.

=> quelles jauges ?
Des jauges.^^ j'en sais rien des espèces de manomètre digitaux qui indiquent les paramètres importants !^^

=> afin de ne pas répéter "électron" tu peux écrire "Tout comme lui"
Ça marche.
=> par contre une très mauvaise contextualisation. Tu fais trop appel aux connaissances du lecteur pour imaginer l'univers, surtout lorsque le professeur rentre dans son laboratoire. Tu parles de jauges, mais tu n'en as pas mentionné l'existence avant. On a l'impression de déjà devoir savoir ce qu'il s'agit alors qu'on ne les a jamais vues. C'est à toi de nous mettre à l'aise dans cet univers, de façon à ce que lorsque tu parles des jauges jaunes, on s'imagine parfaitement la scène. Même chose pour tout ce qui se passe dans ce paragraphe : écran holographique, teinte bleutée etc. Il faut être conditionné et ne pas être balancé dedans sans aucune préparation préalable.
Je comprends. J'en ai discuté un peu avec Lou et pour tout dire je préfère que ce soit comme cela. De plus, comme je ne compte pas être publié... mais promis, pour la suite je tâcherai d'être plus "immersif" car cette partie je ne la changerai plus. tongue

=> Puppet Master fait un peu trop sûr de lui, il est un peu le stéréotype du méchant des "Totally Spies" (j'espère que tu regardes pas le dessin animé, tu le prendras ptètre mal ^^) c'est-à-dire le "méchant" qui n'a aucun recul, qui fait des blagues foireuses, qui fait "mouhouhahha" et que t'as envie de frapper. Tu vois ?
J'ADORE TOTALLY SPIES ( même si je préfère MARTIN MYSTÈRES) ! Alors pour toi le Puppet Master donne l'impression d'être un méchant ? hum... va p'têtre falloir que je revois ma copie alors parce que là il est censé t'apparître comme le sauveur de l'humanité, celui qui a tout compris. Pour les blagues foireuses je te rappelle que le chapitre s'appelle : "PHASE 1 : le rieur" donc il est censé avoir de l'humour ( de merde, j'en conviens mais de l'humour quand même !)
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Lun 23 Aoû 2010 - 10:24

domingo a écrit:
=> sûr de l'emploi du verbe "liquéfier" ? Le professeur était un gaz avant ? x)
En toute franchise je ne sais pas si l'utilisation de se liquéfier est correcte, ceci étant c'est une image que j'aime bien : la personne perd sa consistance.
Liquéfier : faire passer un gaz ou un solide à l'état liquide.
(se) liquéfier : Passer à l'état liquide.
Pour ma part, j'avais en tête mon cours de chimie ; en TP la liquéfaction est un procédé assez récurrent et j'ai eu peut être une mauvaise image en tête.
Mais je ne suis tout de même pas sûr de son intérêt dans le texte...

domingo a écrit:
=> ça, dans les films comme dans les livres, c'est toujours une réflexion qui me fait sourire. Comment le mec peut-il savoir qu'il a "amélioré" la technique, alors qu'il ne connait pas la technique ? Je veux dire par là, comment peut-on savoir qu'on a un meilleur moteur entre les mains si ça ne fait que deux secondes qu'on vient de le recevoir ? Le type, deux secondes auparavant, était sur le point de perdre complètement le controle de sa machine, ça fait des années qu'il travaille sur l'amélioration de l'algorythme sans succès et là, pouf, quand il voit le nouvel algorythme il se permet de dire : "ohh ! Mais c'est qu'il est mieux !" alors que s'il avait planché dessus pendant un certain temps, je pense qu'il s'interrogerait pour savoir si telle ou telle séquence de calcul est bonne, si telle fonction est bien programmée etc. Enfin, je trouve que c'est un peu "ouahou tu as réussi !!" sur un sujet hyper complexe. Genre, à mon avis, lorsque les informaticiens reçoivent un nouveau programme à coder, même s'ils savent qu'il est bon, ils mettent un certain temps avant d'arriver à la conclusion : "il est bon". Parce que d'un premier coup d'oeil, on ne peut pas dire grand chose. Tu me suis ?
Ouais je vois ce que tu veux dire. Je me tâte si je change ça ou pas. Parce que comme ce ceux des lignes de codes pour le commun des mortels cela n'a aucun sens mais pour le professionnel cela me semble logique que d'un coup d'oeil il sache si c'est mieux ou pas.
Exemple hors sujet : Je viens de tester le nouveau KOF sur PS3 ( c'est une daube !) mais rien qu'en regardant la skill list je me suis rendu compte que les perso avait été nerfés dans le but de faciliter la prise en main par les néophytes au détriment des joueurs qui depuis 1994 s'échinent à exploiter toute la richesse du gameplay. Bref, selon moi, quand tu t'y connais dans un truc tu n'as pas besoin de 10 heures pour te rendre compte si quelque chose et mieux ou pas : ça se voit direct.
Ah non, pour moi, ce n'est pas la même chose et ton exemple est hors contexte.
Tu es un utilisateur du jeu et non un concepteur ; l'amélioration du produit ou du plaisir, ce n'est, me semble-t-il, pas réservé au même domaine.

Je prends un exemple au hasard : un vin.
Quand un nouveau vin réclame un label, les oenologues ne voient pas du premier coup d'oeil qu'il est mieux qu'un autre. Il faut lui faire passer une série de tests et le faire goûter par différents professionnels avant de lui accorder la gratification qui le valorisera par rapport aux autres en tant que "meilleur".

Je pense que là, c'est un peu la même chose. Il planche sur des travaux qui lui ont bouffé toute sa vie, il peinait à trouver une solution et là "boum" on la lui donne. Ma première réaction serait de me dire : attends coco, est-ce que c'est vraiment bon ?
Et surtout d'analyser un peu avant de me prononcer...

Enfin, je veux dire par là qu'un algorithme, c'est pas comme un objet vraiment matériel (ou l'on peut dire que la couleur est plus sympathique ici que là) et il faut du temps pour vérifier si tout fonctionne.
(surtout qu'il me semble qu'un nouvel algorithme met plusieurs années avant d'être validé par une communauté scientifique et d'autres sont tellement complexes que beaucoup de très bons mathématiciens n'arrivent toujours pas à le comprendre, même s'ils l'ont entre les mains (ex : Google)).
Donc...

domingo a écrit:
=> n'est-ce pas un peu redondant ? La décadence est justement décroissante et faite pour que chaque jour soit un peu plus mauvais que le précédent. Donc "tous les jours plus répugnants", c'est sûr, puisqu'en décadence, ils ne seront pas toujours plus merveilleux...
Là ce qu'il faut retenir c'est le "décadente" et "répugnante". mais si c'est vraiment horrible je le change bien entendu à toi de me dire...
Le souci n'est pas tellement dans "décadente" ou "répugnante" mais entre "décadente" et "de plus en plus".
Parce que la décadence c'est une descente qui sera par conséquent de plus en plus "basse"... u_u.

domingo a écrit:
Le scientifique est un Asperger (autiste léger) donc il est normal qu'il perde ses moyens rapidement quand il n'est pas dans une situation habituelle.
Oui mais dans ce cas là... comment peut-il être chef de projet ?
Généralement, les chefs de projet c'est ceux qui ont un certain charisme, qui mènent une équipe, qui ont de l'autorité etc.
S'il n'est même pas capable de défendre sa poire dès la première attaque, même si le Puppet Master est meilleur que lui, il n'est pas à sa place.

domingo a écrit:
=> un truc me dérange : la Bourse n'est-elle pas en elle-même déjà l'espace qui regroupe l'économie de tous les secteurs ? ^^
C'est exact. mais ce que je voulais dire c'est qu'il y a eu des conséquences économiques mais aussi des conséquences physiques : les transports en commun se sont arrêtés, les programmes télés se sont stoppés pour diffuser le message etc...
Oui, mais il est évident que si la Bourse est affectée, tous les secteurs tombent en rade...

domingo a écrit:
=> ça c'est une expression "cliché" et en plus, assez obsolète. Est-ce qu'on crie "Gare !" dans les trains de la SNCF maintenant ? x)
Je change alors. Je peux mettre quoi : à la surprise générale ?
Ouais, ou quelque chose de plus "propre à toi-même".

domingo a écrit:
=> Puppet Master fait un peu trop sûr de lui, il est un peu le stéréotype du méchant des "Totally Spies" (j'espère que tu regardes pas le dessin animé, tu le prendras ptètre mal ^^) c'est-à-dire le "méchant" qui n'a aucun recul, qui fait des blagues foireuses, qui fait "mouhouhahha" et que t'as envie de frapper. Tu vois ?
J'ADORE TOTALLY SPIES ( même si je préfère MARTIN MYSTÈRES) ! Alors pour toi le Puppet Master donne l'impression d'être un méchant ? hum... va p'têtre falloir que je revois ma copie alors parce que là il est censé t'apparître comme le sauveur de l'humanité, celui qui a tout compris. Pour les blagues foireuses je te rappelle que le chapitre s'appelle : "PHASE 1 : le rieur" donc il est censé avoir de l'humour ( de merde, j'en conviens mais de l'humour quand même !)
Ah oui, poiur l'instant il revêt l'habit du méchant.
Il veut détruire l'oeuvre de la vie d'Hermann, il rentre dans l'illégal... on a une image assez négative et assez "enfantine" aussi.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  kat le Lun 23 Aoû 2010 - 10:55

domingo a écrit:
Le scientifique est un Asperger (autiste léger) donc il est normal qu'il perde ses moyens rapidement quand il n'est pas dans une situation habituelle.

Oui mais dans ce cas là... comment peut-il être chef de projet ?
Généralement, les chefs de projet c'est ceux qui ont un certain charisme, qui mènent une équipe, qui ont de l'autorité etc.
S'il n'est même pas capable de défendre sa poire dès la première attaque, même si le Puppet Master est meilleur que lui, il n'est pas à sa place.
Je ne vois pas en quoi le fait d'être asperger l'empecherait d'être chef de projet, bien au contraire, tu trouveras énormement de scientifiques à de haut niveau qui le sont. C'est un préjugé ça.

Et les Aspergers sont en général des personnes autoritaires qui connaissent bien leur domaine. Cependant place quelque chose qui fait dérailler le chemin tranquille qu'ils se sont tracés et ils sont déboussolés. Pour moi le comportement de cet homme est en parfaite adéquation avec sa pathologie.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  der Träumer le Mar 24 Aoû 2010 - 13:40

J'ai lu ton travail jusqu'au moment où le technicien et les hommes du gouvernement s'apprêtent à arriver.

Dans l'ensemble, je trouve l'ensemble plutôt bon.

Contrairement à quelques années en arrière, je ne suis plus du tout fan de la science-fiction (futuriste). C'est pourquoi je ne peux pas dire que j'ai pour le moment apprécié réellement ton histoire. Cependant, force est de constater que du point de vue du fond, elle est plutôt bien menée. On sent que tu maîtrises ton récit.
Pour ce qui est de la forme, elle est elle aussi plutôt bonne. Un style un peu classique mais fluide. Tu vas à l'essentiel et je pense que tu le fais bien. Attention cependant (mais je sais qu'il est difficile de faire autrement) à l'abus de vocabulaire scientifico-informatique. Ça en jette, certes, mais peut-être un peu trop justement. Le lecteur ne maîtrise absolument pas toutes ces données.

Bref, c'est un bon début. Je ne suis pas rentré dans les détails car je pense que ça a déjà été fait. Je le ferai pour les derniers passages, lorsque que je m'y mettrai ! Wink
avatar
der Träumer
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 694
Age : 26
Localisation : Lyon - Villeurbanne
Emploi/loisirs : Licence 2 Histoire de l'art-Archéologie / Histoire (Université Lumière Lyon II)
Votre talent : Écriture
Points : 509
Date d'inscription : 21/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Dim 19 Sep 2010 - 14:43

Mise à jour de l'extrait 1 !

Bon les gars, j'ai revu ma copie et c'est avec une certaine fierté que je vous dévoile le fruit de mon travail.
J'ai pris en compte la quasi totalité des remarques :

KAT=> Je suis tombé sur une source d'informations providentielle sur les Asperger ( http://www.4p8.com/eric.brasseur/asperger.html ), j'ai repris les dialogues ainsi que certains flash-back conformément au site précédemment cité. Est-ce plus correct ?
NEROUJE => J'ai décidé d'épuré autant que faire se peut des passages jargonnant et peu crédible du récit. Qu'en penses-tu ?
MR SONGE => Bien qu'il n'y ait pour l'instant que l'extrait 1, j'ai tenu compte de tes remarques concernant le suspens. J'y travaille encore mais je crois que je tiens le bon bout.
PACO=> Je vais tâcher de régler ce problème de méchant de TOTALY SPIES. Par contre, pourrais-tu me dire si ma ponctuation et mon expression est correcte ?

GÉNÉRAL => Je trouve la dernière phrase un peu pompeuse mais je ne voyais pas commente exprimé autrement ce que ressent Hermann, des idées ?

Merci d'avance. Very Happy
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Nérouje le Dim 19 Sep 2010 - 16:16

Yep Dom'

« Accréditation acceptée. Bonjour professeur Vayn.
— Bonjour S.C.I.A »
La porte coulissante du laboratoire s’ouvrit et le professeur Hermann Vayn pénétra dans le local éclairé par la douce lumière des diodes électroluminescentes.
=> Forme : je n'aime guère cette forme passive. Plusieurs solutions soit qu'éclairait la douce, soit reprendre la phrase style et le professeur Hermann Vayn pénétra dans la douce lumière des diodes électroluminescentes, par exemple. Pacô dira que je fais une fixation, c'est vrai : je déteste profondément cette formulation.
« S.C.I.A. affiche le rapport d’activité de la nuit (virgule ?) je te prie. »
Au centre de la pièce, une des consoles pyramidales transparentes (peut-être un adjectif de trop) diffusa des diagrammes colorés en trois dimensions. La voix synthétique féminine entreprit un rapide résumé des évènements importants : « l’algorithme Λ parvient avec succès à limiter la décohérence du processeur quantique, cependant les sondes treize et vingt-sept ont indiqué plusieurs anomalies thermiques à des fréquences constantes… »
=> Fond : que veux-tu dire, exactement ?
Hermann, qui venait de poser son attaché-case, fronça les sourcils et parcourut d’un œil circonspect les données (j'aurais mis : parcourut les données d’un œil circonspect) :
« Le réamorçage des sondes a-t-il été conforme à la procédure standard ? »
=> Fond : C'est à dire ? Le réamorçage des sondes a-t-il été effectué conformément à la procédure standard ?
Le scientifique se dirigea vers la surface vitrée opaque (virgule ?) au fond du labo. À son approche, elle devint translucide et les entrailles du super ordinateur se dévoilèrent.
=> forme : pronominal inutile et dévoila les entrailles du super ordinateur.
=> Fond : translucide, qui laisse passer la lumière sans permettre toutefois de voir nettement les objets à travers son épaisseur.

« Oui professeur, la procédure de réamorçage s’est correctement effectuée à quatre reprises mais la dernière tentative a échoué pour des raisons inconnues. Un remplacement des sondes treize et vingt-sept est prévu pour cet après-midi à 13 heures zéro zéro par l’agent Franck Beshop, accréditation Tropo30/26. Souhaitez-vous que j’avance l’intervention ? »
Perdu dans la contemplation du cœur de la machine (ou plutôt dans ses pensées ?), il plongea la main dans la poche de sa veste pour en sortir une capsule de mélatonine tandis qu’un petit robot d’assistance s’approchait de lui avec (approcha) un verre d’eau fraîche.
« Oui, contacte la maintenance et fais venir quelqu’un au plus vite. L’identification du dysfonctionnement risque de me prendre plusieurs heures et je ne veux gâcher cette journée de travail par une crise d’angoisse (ou : qu'une crise d’angoisse gâche cette journée de travail) . »
L’intelligence artificielle s’exécuta et un signal sonore confirma la réception du message.

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui (virgule) majestueuse et porteuse d’espoir. Depuis la fin de ses études, il s’était échiné à promouvoir son projet d’ordinateur quantique de nouvelle génération. Combien de nuits avait-il passées à peaufiner le processeur et à définir l’algorithme Λ ?
=> Fond : peaufiner un processeur ? Hum... j'ai du mal à imaginer le truc. Tu parles certainement de la conception du processeur et non du morceau de ferraille en lui-même. Non ? Si tu as du mal à voir ce que je veux te dire, remplace "processeur" par "vélo" et tu comprendra.
Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine, celle-là même qui demanda une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination au poste de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait du crime contre l’Humanité ! Il était atteint du syndrome d’Asperger, elle le savait ; en qualité de neurophysiologiste, elle était la plus apte à le comprendre et l’aider à surmonter l’angoisse irrationnelle que les rapports sociaux avec des neurotypiques entrainaient chez lui. Une telle décision mettait en péril ses recherches et, par corolaire (pas sûr que ce soit le bon mot...) , les indéniables avancées qu’elles engendreraient pour la société. Il avait, (virgule en trop ?) un temps, songé à rédiger une note d’information à l’intention de l’administration mais après une étude minutieuse des conséquences éventuelles, il opta pour le silence. Après tout, Anne était brillante. Comment pouvait-il, par simple égoïsme, entraver la carrière d’une collègue qui, à coup sûr, se révèlerait utile à l’assemble de la communauté ?
C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste. L’absorption massive de caséine avant l’évènement sonna le glas de l’angoisse qui étreignait tout son être
=> Forme : mon dieu, on dirait du Pacô... Razz
. Alors que (Tandis que ?) ses anciens mentors et ses futurs collègues le congratulaient, les protéines providentielles fixées sur ses neurotransmetteurs firent leur office : il ressentait une profonde euphorie. Telle la morphine qui apaise les plus vives douleurs d’un malade (virgule) cette protéine de lait lui procurait un sentiment indescriptible de bien-être (cette phrase est une redite). Cette nuit-là, partagé entre l’ivresse et la satisfaction d’être enfin reconnu par (de ?) ses pairs, il accompli la première grande réussite de sa vie : dialoguer à peu près correctement avec des confrères sur des sujets qui ne concernaient pas ses travaux.

Huit années s’étaient écoulaient (hey... y'a un verbe de trop !) depuis. Le temps avait commencé son ouvrage et ses tempes parsemées de cheveux blancs lui rappelaient de se hâter dans ses recherches. À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux. Il lui restait un bon siècle pour aboutir dans ses investigations avant d’entamer sa dégénérescence cognitive. Ses recherches, sa vie. Rien ne l’enthousiasmait plus que de se retrouver devant le mur de plasma qui le séparait de son bébé. Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre, des capacités de cette dernière et des incroyables bénéfices qu’elle apporterait à l’espèce humaine. Bien des questions demeuraient aujourd’hui sans réponses mais peut-être – non, indubitablement – son enfant permettrait au XXIIème siècle de voir la résolution de nombreux problèmes jusqu’alors insolubles.
Il lui importait peu de transmettre son patrimoine génétique supérieur à une engeance qu’il ne verrait pas grandir : il avait sa propre progéniture, l’accomplissement de ses aspirations profondes. Voilà sept ans qu’il voyait le système évoluer, apprendre, définir de nouveaux paradigmes. À quoi bon donner naissance à un bambin qui serait placé dans une pouponnière aseptisée, puis dans un institut de développement cérébral où il serait évalué, jugé et enfin affectée à une tâche précise ? Son œuvre, elle, avait toute l’étendue des champs de possibles devant elle. Elle seule pouvait échapper aux circonvolutions du Devenir éternel.
=> Forme / fond : merde, c'est aussi incompréhensible que du Nérouje ! Razz

Bon, j'avoue avoir une bien meilleure impression que la première fois. Wink
avatar
Nérouje
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 546
Age : 52
Localisation : alpes du sud
Votre talent : Aucun
Points : 593
Date d'inscription : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Blackmark le Lun 20 Sep 2010 - 13:11

Avant de me lancer dans un commentaire détaillé, une petite question s'impose. Tu affirmes être intéressé par toute sorte de critique sur ton texte, mais lorsque Nérouje te conseille de retravailler le début pour tenir un peu plus le lecteur, tu balayes sa suggestion en déclarant que cela n'a aucune importance puisque tu ne vises pas la publication. Ma question, donc : souhaites-tu vraiment un commentaire détaillé, même s'il pourrait remettre en cause une partie de ce que tu as déjà écrit ?

Car à mes yeux ce qu'il ressort de ton texte est qu'il n'est pas suffisamment étoffé. Je pense que tu as de bonnes intentions mais que tu ne prends pas le temps de développer suffisamment tes idées pour qu'elles prennent forme dans l'esprit du lecteur. Du coup, aucune émotion ne se dégage de ton texte alors que tu as les éléments pour y parvenir. D'autre part, on sent une hésitation entre satyre et sérieux, autant sur le fond que la forme (qui du coup oscille entre phrases assez littéraires et d'autres bien plus relâchées). On se demande donc si l'on a affaire à une critique ou un nième navet du genre qui se contente d'en reprendre les clichés.

Ce n'est donc pas que j'estimerais perdre mon temps en commentant ton texte (si c'était le cas je n'aurais pas lu les extraits et les commentaires déjà postés), je doute seulement de l'intérêt que tu pourrais y voir Wink
avatar
Blackmark
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 185
Age : 27
Votre talent : Inutile
Points : 187
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Lun 20 Sep 2010 - 15:12

Des travaux dans ma cuisine m'ayant accaparé je n'ai pas pu répondre plus tôt. En plus, j'ai vu le trailer de Devil May Cry 5 et ça m'a cassé mon élan. Donc voilà :

=> Forme : je n'aime guère cette forme passive. Plusieurs solutions soit qu'éclairait la douce, soit reprendre la phrase style et le professeur Hermann Vayn pénétra dans la douce lumière des diodes électroluminescentes, par exemple. Pacô dira que je fais une fixation, c'est vrai : je déteste profondément cette formulation.
Ok. Je vais voir déjà si je n'en ai pas mis ailleurs des formes passives
(peut-être un adjectif de trop)
Je pense que je vais lever transparente
=> Fond : que veux-tu dire, exactement ?
Là, faut que je mette "fréquences régulières" en fait. ce que je veux dire c'est que l'algorithme fonctionne bien mais le matériel chauffe du coup des alarmes se déclenche, il faut les réamorcer mais comme le problème n'est pas régler ben 5 min après cela se reproduit (et ceci toute la nuit).
=> Fond : C'est à dire ? Le réamorçage des sondes a-t-il été effectué conformément à la procédure standard ?
Oui c'est ça.
=> forme : pronominal inutile et dévoila les entrailles du super ordinateur.
Et c'est pas bien ? Si oui, pourquoi ?
=> Fond : translucide, qui laisse passer la lumière sans permettre toutefois de voir nettement les objets à travers son épaisseur.
Donc ça serait plutôt transparente ? Parce que là Hermann voit très bien à travers la vitre.
(ou plutôt dans ses pensées ?)
Oui il cherche à identifier d'où vient le problème, il réfléchit intensément. j'ai laissé qu'il contemplait la machine parce que je pense que ca arrive souvent que l'on regarde quelque chose mais en pensant à autre chose.
=> Fond : peaufiner un processeur ? Hum... j'ai du mal à imaginer le truc. Tu parles certainement de la conception du processeur et non du morceau de ferraille en lui-même. Non ? Si tu as du mal à voir ce que je veux te dire, remplace "processeur" par "vélo" et tu comprendra.
Ouais je vois. je vais changer cela.
par corolaire (pas sûr que ce soit le bon mot...)
J'ai mis corolaire (avec une faute d'ailleurs parce qu'il faut 2 L) parce que Hermann a besoin d'une interface sociale. Lors de cette soirée il va rencontrer pas mal de neurotypiques, si elle ne vient pas avec lui pour converser de tout et de rien il y a des chances pour qu'il ait un comportement inadapté. Ce comportement pourrait le discréditer,n'être pas très vendeur, et gâcher toutes ses années de recherches.
=> Forme : mon dieu, on dirait du Pacô...
Razz , je laisse ou je vire ?
=> Forme / fond : merde, c'est aussi incompréhensible que du Nérouje !
Je trouve cette phrase très pompeuse, j'ai pas trouvé de solution de remplacement encore mais j'y travaille.

Merci Nérouje

souhaites-tu vraiment un commentaire détaillé, même s'il pourrait remettre en cause une partie de ce que tu as déjà écrit ?
Oui. Ce que m'a reproché Nérouje était dû à une incompréhension du texte (parce que le texte est mal écrit) et pas à un problème réel. Reprendre quelque chose qui n'existe pas je ne peux pas le faire par contre revoir la formulation pour que cela soit plus clair et virer les notions que je ne maitrise pas ça je peux faire (et je l'ai fais d'ailleurs).
Du coup, aucune émotion ne se dégage de ton texte alors que tu as les éléments pour y parvenir.
Lou m'a fait une remarque similaire hier, elle m'a dit que les personnages n'étaient pas vivants, qu'ils n'avaient pas d'âme donc c'est un point qu'il va falloir que je travaille avec votre aide.
D'autre part, on sent une hésitation entre satyre et sérieux, autant sur le fond que la forme (qui du coup oscille entre phrases assez littéraires et d'autres bien plus relâchées). On se demande donc si l'on a affaire à une critique ou un nième navet du genre qui se contente d'en reprendre les clichés.
Au début, j'avais une vision des choses différente. Quand j'ai retravaillé mon texte je voulais garder les éléments comiques et tout ce qui fait que le texte est merdique... Après réflexion je me suis dit qu'il fallait que je change de "mode" et j'ai viré des choses qui ne cadraient plus avec ma nouvelle intention. J'ai mis du temps à re-poster quelque chose parce qu'il fallait que je m'adapte à cette nouvelle façon de faire. Ça m'a un peu fait penser au moment où je suis passé de la manette à l'arcade stick pour jouer à KOF : très déroutant mais vital pour avoir une marge de progression plus grande !
Le premier extrait a été posté dans ce but là, dans le but d'éprouver cette nouvelle. Hélas je n'ai pas pu poster plus d'extrait parce que j'ai eu des imprévus mais ça va venir.
On se demande donc si l'on a affaire à une critique ou un nième navet du genre qui se contente d'en reprendre les clichés.
En l'état, sans toutes les mises à jour ? À un navet assurément.

Voilà, à toi de voir. Wink
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Lun 20 Sep 2010 - 16:32

Merde, je voulais te faire un bon commentaire, mais je suis pris par le temps.
Mercredi donc, pas avant...

Et euh... juste comme ça, après un coup d'oeil sur mon relevé, qu'appelles-tu "anomalies thermiques" ? Et tout ce que tu dis dans cet extrait de scientifique, est-ce que ça une logique ou c'est un peu du boui-boui inventé ?

(est-ce qu'on a déjà parlé de ça ? Razz)

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Lun 20 Sep 2010 - 17:27

Non non c'est pas boui boui inventé.
En fait les expériences de processeur quantique ce font dans des conditions cryogénique. Lutter contre la chaleur est important d'où l'idée que si quelque chose "utilise" le calculateur et le pousse à sa limite cela créera une défaillance thermique.

Pour le commentaire fais comme tu veux mais je pense que d'ici après demain j'aurai édité les extrait 2 et 3 donc...
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Blackmark le Lun 20 Sep 2010 - 20:14

domingo a écrit:
souhaites-tu vraiment un commentaire détaillé, même s'il pourrait remettre en cause une partie de ce que tu as déjà écrit ?
Oui.

Parfait. Dans ce cas j'ai plein de choses à dire Very Happy

Extrait 1

au fond du labo

Mieux vaut éviter l'abréviation : « laboratoire »

13 heures zéro zéro

« Treize », d'autant plus que tu écris « zéro » en lettres

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui majestueuse et porteuse d’espoir

Il manque une virgule entre « lui » et « majestueuse »

ordinateur quantique de nouvelle génération

Je m'interroge sur l'utilité de la préposition « de ». Ne dit-on pas « ordinateur nouvelle génération » ?

selon son analogie féminine

Je sais que beaucoup en ont parlé, mais je tiens quand même à dire qu'à la première lecture j'ai eu du mal à comprendre qu'il s'agissait de sa femme et que j'ai toujours du mal à voir l'intérêt d'une telle expression pour la désigner...

relevait du crime contre l’Humanité !

L'exagération de l'expression ne rend pas le passage plus poignant.

par corolaire

« Corollaire »

utile à l’assemble de la communauté

Coquille : « ensemble »

sonna le glas

Ce n'est pas propre à ce passage mais je préfère te le signaler avant de l'oublier : sur les huit extraits que tu as publiés, cette expression est utilisée trois fois. C'est deux de trop.

Telle la morphine qui apaise les plus vives douleurs d’un malade cette protéine de lait

J'ajouterais une virgule après « malade »

il accompli

« Accomplit »

s’étaient écoulaient depuis
« S'étaient écoulées »

lui rappelaient de se hâter dans ses recherches

« Lui rappelaient de hâter ses recherches » permettrait d'éviter le double « se »

À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux

Virgule après « ans »

Il lui restait un bon siècle pour aboutir dans ses investigations

Je trouve l'expression étrange. « Pour faire aboutir ses investigations » me semble plus correct.

il serait évalué, jugé et enfin affectée

Pourquoi soudain du féminin ? « Affecté »

avait toute l’étendue des champs de possibles

L'expression est moche, avec ce doublement du « de » qui l'alourdit.

Ce début plante assez bien le décor et l'environnement aseptisé du scientifique. Néanmoins l'ensemble de la narration l'est également. Selon moi trois points seraient à développer :

Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine, celle-là même qui demanda une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination au poste de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait du crime contre l’Humanité !

Le passage traduit bien le profond désintérêt qu'il éprouvait pour Anne, néanmoins son aspect « utilitaire » n'est pas suffisamment mis en évidence. On croirait plutôt qu'il est profondément chagriné de son départ à un moment aussi important de sa vie, qu'il aurait souhaité partager avec elle. Tu tiens là une facette intéressante et originale de sa personnalité, exploite-la ! Montre que cela l'ennuie de perdre un « outil » qui lui était précieux mais pour lequel il n'éprouvait aucun sentiment, quelle qu'en soit la nature.

C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité Central pour célébrer son accession au poste.

Tu décris ensuite la façon dont il a surmonté sa peur. Mais pour donner du relief au personnage, il manque une description de la vague d'inquiétude qui s'est insinuée en lui, de l'angoisse qui l'a envahi à la seule pensée de se retrouver au milieu de tous ces gens, de devoir leur parler, d'être le centre de l'attention... Le lecteur doit compatir à ses craintes et ressentir une certaine fierté en constatant qu'il est parvenu à les surmonter.

Rien ne l’enthousiasmait plus que de se retrouver devant le mur de plasma qui le séparait de son bébé.

Sauf que le lecteur ne ressent pas un instant cet enthousiasme. C'est son bébé, il pourrait en parler des heures avec passion, décrire avec véhémence tout son potentiel, toutes ses capacités, s'extasier devant ce bijou de technologie, se gonfler de fierté d'en être à l'origine ! Fais-nous partager cet enthousiasme, donne-nous envie de nous retrouver, nous-aussi, devant le mur de plasma pour voir de plus près cette machine dont on nous vante tant les mérites ! Demande-toi ce que Hermann dirait s'il devait nous convaincre que c'est la chose la plus intéressante au monde et transmets-le-nous.

Peut-être que certains de ces éléments sont des choix délibérés, mais je pense vraiment que ton personnage gagnerait en profondeur en développant ces points. A toi de voir si tu juge cela utile ou non Wink
avatar
Blackmark
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 185
Age : 27
Votre talent : Inutile
Points : 187
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mar 21 Sep 2010 - 17:45

Merci Blackmark.

Je vais plancher la dessus.
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  B. le Mer 22 Sep 2010 - 8:17

Personnellement, loin d'un commentaire détaillé, je vais m'attaquer au côté corrections en tant que telles. D'accord ?
Voilà un moment que j'avais envie de te lire...

Phase 1 : Le rieur


« Accréditation acceptée. Bonjour professeur Vayn.
— Bonjour S.C.I.A. point ici. »
La porte coulissante du laboratoire s’ouvrit et le professeur Hermann Vayn pénétra dans le local éclairé par la douce lumière des diodes électroluminescentes.
« S.C.I.A. affiche le rapport d’activité de la nuit, virgule ici je te prie. »
Au centre de la pièce, une des consoles pyramidales transparentes diffusa des diagrammes colorés en trois dimensions. La voix synthétique féminine entreprit un rapide résumé des évènements importants : « L’algorithme Λ parvient avec succès à limiter la décohérence du processeur quantique, cependant les sondes treize et vingt-sept ont indiqué plusieurs anomalies thermiques à des fréquences constantes… »
J'ai cherché sur Internet quelques infos sur la décohérence quantique.
Peux-tu préciser ce que c'est exactement ? Qu'est-ce qu'étudie le professeur Vayn ?
(Tu l'as peut-être déjà expliqué dans ce topic, mais j'avoue ne rien avoir lu avant de faire mon com... Embarassed Dans ce cas, tu n'auras qu'à me donner le lien vers ton explication. Wink )

Hermann, qui venait de poser son attaché-case, fronça les sourcils et parcourut d’un œil circonspect les données :
« Le réamorçage des sondes a-t-il été conforme à la procédure standard ? »
Le scientifique se dirigea vers la surface vitrée opaque au fond du labo. À son approche pas de virgule ici pour faciliter la fluidité de la lectureelle devint translucide et les entrailles du super ordinateur se dévoilèrent.
« Oui professeur, la procédure de réamorçage s’est correctement effectuée à quatre reprises mais la dernière tentative a échoué pour des raisons inconnues. Un remplacement des sondes treize et vingt-sept est prévu pour cet après-midi, virgule ici à 13 heures zéro zéro, virgule ici par l’agent Franck Beshop, accréditation Tropo30/26. Souhaitez-vous que j’avance l’intervention ? »
Perdu dans la contemplation du cœur de la machine, il plongea la main dans la poche de sa veste pour en sortir une capsule de mélatonine, virgule ici tandis qu’un petit robot d’assistance s’approchait de lui avec un verre d’eau fraîche.
« Oui, contacte la maintenance et fais venir quelqu’un au plus vite. L’identification du dysfonctionnement risque de me prendre plusieurs heures et je ne veux pas gâcher cette journée de travail par >>> avec ? une crise d’angoisse. »
L’intelligence artificielle s’exécuta et un signal sonore confirma la réception du message.

L’œuvre de sa vie se tenait devant lui ; point virgule ici majestueuse et porteuse d’espoir. Depuis la fin de ses études, il s’était échiné à promouvoir son projet d’ordinateur quantique de nouvelle génération. Combien de nuits avait-il passées à peaufiner le processeur et à définir l’algorithme Λ ? Certainement beaucoup trop, virgule ici selon son analogue féminine, celle-là même qui demanda une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination au poste de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait du crime contre l’humanité ! >>> pas de maj. à humanité Il était atteint du syndrome d’Asperger, elle le savait ; en qualité de neurophysiologiste, elle était la plus apte à le comprendre et à l’aider à surmonter l’angoisse irrationnelle que les rapports sociaux avec des neurotypiques entraînaient chez lui. Une telle décision mettait en péril ses recherches et, par corolaire, les indéniables avancées qu’elles engendreraient pour la société. Il avait, un temps, songé à rédiger une note d’information à l’intention de l’administration mais, virgule ici après une étude minutieuse des conséquences éventuelles, il opta pour le silence. Après tout, Anne était brillante. Comment pouvait-il, par simple égoïsme, entraver la carrière d’une collègue qui, à coup sûr, se révèlerait utile à l’assemble de la communauté ?
Qu'entends-tu par "des neurotypiques" ?

C’était donc seul qu’il avait dû se rendre à la soirée organisée par le Comité central >>> pas de majuscule pour célébrer son accession au poste. L’absorption massive de caséine avant l’évènement sonna le glas de l’angoisse qui étreignait tout son être. Alors que ses anciens mentors et ses futurs collègues le congratulaient, les protéines providentielles fixées sur ses neurotransmetteurs firent leur office : il ressentait une profonde euphorie. Telle la morphine qui apaise les plus vives douleurs d’un malade, virgule ici cette protéine de lait lui procurait un sentiment indescriptible de bien-être. Cette nuit-là, partagé entre l’ivresse et la satisfaction d’être enfin reconnu par ses pairs, il accomplit la première grande réussite de sa vie : dialoguer à peu près correctement avec des confrères sur des sujets qui ne concernaient pas ses travaux.

Huit années s’étaient écoulées depuis. Le temps avait commencé son ouvrage et ses tempes parsemées de cheveux blancs lui rappelaient de se hâter dans ses recherches. À trente-neuf ans il n’était pourtant pas vieux. Il lui restait un bon siècle pour aboutir dans ses investigations avant d’entamer sa dégénérescence cognitive. Ses recherches, sa vie. Rien ne l’enthousiasmait plus que de se retrouver devant le mur de plasma qui le séparait de son bébé. Il ne pouvait s’empêcher de s’enorgueillir de son œuvre, des capacités de cette dernière et des incroyables bénéfices qu’elle apporterait à l’espèce humaine. Bien des questions demeuraient aujourd’hui sans réponses mais peut-être – non, indubitablement – son enfant permettrait au XXIIe siècle de voir la résolution de nombreux problèmes jusqu’alors insolubles.
Il lui importait peu de transmettre son patrimoine génétique supérieur à une engeance qu’il ne verrait pas grandir : il avait sa propre progéniture, l’accomplissement de ses aspirations profondes. Voilà sept ans qu’il voyait le système évoluer, apprendre, définir de nouveaux paradigmes. À quoi bon donner naissance à un bambin qui serait placé dans une pouponnière aseptisée, puis dans un institut de développement cérébral où il serait évalué, jugé et enfin affecté à une tâche précise ? Son œuvre, elle, avait toute l’étendue des champs de possibles devant elle. Elle seule pouvait échapper aux circonvolutions du Devenir éternel.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Pacô le Mer 22 Sep 2010 - 14:14

Chose promise, chose due !
Voici le commentaire (parce que tu n'as toujours pas édité tes extraits 2 et 3 =D).

une des consoles pyramidales transparentes
=> esthétique : piou, la combinaison de tous ces épithètes est un peu chaude à intégrer (pyramidales transparentes). Ne pourrais-tu pas mettre un "et" entre les deux ?

vers la surface vitrée opaque au fond du labo.
=> registre : l'abréviation "labo" n'est pas adaptée dans ton registre de langue. Conserve "laboratoire"

cet après-midi à 13 heures zéro zéro
=> typographie : je soutiens Blackmark, il faut choisir entre tout en lettres ou tout en chiffres. Mais il est incorrect de n'utiliser que l'un ou l'autre.

et je ne veux gâcher cette journée de travail par une crise d’angoisse. »
=> il manque un "pas"

Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine, celle-là même qui demanda une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination au poste de directeur de projet.
=> compréhension : attention, ici on a l'impression que "sa nomination au poste de directeur de projet." concerne l'analogie féminine.

se révèlerait utile à l’assemble de la communauté ?
=> orthographe : à l'ensemble

L’absorption massive de caséine avant l’évènement sonna le glas de l’angoisse qui étreignait tout son être.
=> orthographe : caféine ou caséine ?

il accompli la première grande réussite de sa vie
=> conjugaison : il accomplit

J'ai le même sentiment que Nérouje.
C'est mieux, voire beaucoup mieux.

J'aurais donc tendance à te coller un "profil" de scénariste.
Toi, tu ne prends pas le temps (comme Tolkien parce que c'est celui qui exagère le plus dans cette méthode là ^^) de décrire ton environnement avant d'insérer tes personnages et tes actions dedans.
Non, puisque par exemple tu nous fait découvrir à la fois le système des pouponnières et au même moment le fait que Hermann ne veuille pas avoir un gosse confiné là-bas. Ici :
À quoi bon donner naissance à un bambin qui serait placé dans une pouponnière aseptisée, puis dans un institut de développement cérébral où il serait évalué, jugé et enfin affectée à une tâche précise ?
Tu mènes l'attaque sur deux fronts (si l'on peut user d'une bataille comme métaphore du chantier littéraire Very Happy).
Et là, immédiatement, tu brides une certaine quantité de lecteurs : ceux qui n'ont pas l'esprit de jongler avec les deux en même temps. Parce que là, il faut à la fois se laisser aller dans ton monde, et à la fois comprendre le flot de l'histoire qui continue. Pour faire une métaphore (encore une fois...) ce serait comme si tu devais à la fois regarder par la fenêtre d'un wagon : comprendre le paysage et comprendre l'action qui s'y déroule (un paysan dans son champs par exemple).
Pour certains, ils y parviennent très bien. Pour d'autres, ils ne saisissent soit que le paysage, soit que le paysan... soit ni l'un ni l'autre.

Je ne te reproche donc pas ta façon de faire ; je te la décris et je te montre d'une manière plus raisonnée ce à quoi je pensais avant, lors de mes premières lectures (et que je n'arrivais peut-être pas à dire aussi). (et peut-être que l'effet des dolipranes y est pour quelque chose =D).

C'est un mode narratif souvent employé dans les récits actuels, mais peut-être pas pour des récits de SF. Puisqu'elle est bien plus simple de saisir à la fois un paysage de montagnes et un berger, à l'arrière de la vitre d'un train, qu'un paysage futuriste avec un dragon qui survole un champs d'antennes paraboliques.
(héhé, je fais fort cet aprèm')

A toi de me dire si tu ressens la même chose. J'aurais pu prendre cet exemple-ci :
Certainement beaucoup trop selon son analogie féminine, celle-là même qui demanda une réaffectation au Centre de Perpétuation Raisonnée de l’Être Humain le jour de sa nomination au poste de directeur de projet. Qu’elle n’entrevoie pas la possibilité de procréer avec lui une descendance était une chose, mais qu’elle choisisse ce jour symbolique pour manifester son désengagement relevait du crime contre l’Humanité !
D'ailleurs, c'est celui que je t'avais pris la première fois.
Tu nous plonges à la fois dans le mécanisme de ton univers (= son fond) et à la fois dans les actions qu'il s'y déroule (= la trame).

C'est un choix. Smile

Voilà pour ce qui est de mon commentaire.
Je dois avouer toutefois que cette lecture est intrigante pour le lecteur qui s'y penche ; je pense qu'il serait tenté de lire la suite après ça Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  domingo le Mer 22 Sep 2010 - 16:45

Je suis désolé si je mets du temps à répondre mais là depuis quelque jours il m'arrive plein d'imprévus et j'arrive pas à tout gérer en même temps.

BARBARA
J'ai cherché sur Internet quelques infos sur la décohérence quantique.
Peux-tu préciser ce que c'est exactement ? Qu'est-ce qu'étudie le professeur Vayn ?
(Tu l'as peut-être déjà expliqué dans ce topic, mais j'avoue ne rien avoir lu avant de faire mon com... Embarassed Dans ce cas, tu n'auras qu'à me donner le lien vers ton explication. Wink )
Hermann est un informaticien du futur. Dans ce futur hypothétique, l'informatique a atteint un stade de miniaturisation tel qu'on ne fait plus des machines avec des puces électroniques mais avec un atome prisonnier d'un champ magnétique (un ordinateur quantique). Les applications de cet outil informatique sont variés : Cryptographie (message crypté, mot de passe compliqué, sécurité des réseaux informatique), Simulation (météorologie,biologie, tous les domaines où l'on a besoin d'une simulation informatique d'un évènement ou d'un phénomène pour pouvoir mieux le comprendre), Communication (grâce à sa puissance de calcul faramineuse ce calculateur permettra de produire des nouveaux moyens de communiquer une information encore plus vite mais aussi de transférer des informations beaucoup plus lourdes). Il y a surement d'autres applications à ce genre de technologie mais voilà les trois qui m'intéresse moi dans cette histoire.

Je vais prendre un exemple bateau pour expliquer. Le clavier sur lequel tu as l'habitude de taper tes posts il est solide n'est-ce pas ? Et si je te disait qu'en fait il ne l'est pas vraiment ? À notre échelle (la physique classique) ton clavier est solide mais à l'échelle quantique (la physique quantique) ton clavier est principalement composé de vide, plein d'espace vide entre des particules. Mais si j'ai raison comment se fait-il que tes doigts ne passent pas au travers ?
Devant cette question, on comprends que les lois de de l'infiniment grand (la physique classique) et les lois de l'infiniment petit (la physique quantique) ne découle pas simplement l'une de l'autre. La décohérence est une théorie qui permet d'expliquer les différences entre ces deux échelles mais aussi de donner quelques réponses concernant la transition d'une de ces échelles à l'autre.

La machine d'Hermann utilise les propriété quantique de la matière, le soucis à cette échelle c'est la perte d'information qui ralentit considérablement la vitesse de calcul de la machine. Pour s'effectuer le plus rapidement possibles les opérations effectuées par un ordinateur doivent être réversibles (d'un résultat on doit pouvoir déduire l'opération de départ et vice versa) pour garantir cette vitesse de calcul Hermann a du pendant des années trouver un algorithme qui diminue puis rend nulle la perte d'information. cette algorithme est en phase de test et Hermann est en train d'aboutir à quelque chose de parfait et donc d'utilisable.

Les Neurotypiques ce sont toi et moi, "les gens normaux" aux yeux d'un Aperger. Ce mot n'a aucune connotation péjorative c'est pour cela que je l'ai employé parce que "gens normaux" je n'aimait pas ce que cela supposait.

Merci pour toutes ces corrections Barbara. Encore un détail, pourrais-tu m'indiquer un site où j'apprendrais la bonne utilisation des virgules ? Parce que j'ai de gros problèmes de ponctuation et je mets souvent les virgules au hasard. Merci d'avance.


PACO

Ouais désolé pour l'absence de mise à jour.
=> esthétique : piou, la combinaison de tous ces épithètes est un peu chaude à intégrer (pyramidales transparentes). Ne pourrais-tu pas mettre un "et" entre les deux ?
J'hésite à le lever même.

=> compréhension : attention, ici on a l'impression que "sa nomination au poste de directeur de projet." concerne l'analogie féminine.
je vais reprendre la phrase

=> orthographe : caféine ou caséine ?
non c'est bien caséine.

Je ne te reproche donc pas ta façon de faire ; je te la décris et je te montre d'une manière plus raisonnée ce à quoi je pensais avant, lors de mes premières lectures (et que je n'arrivais peut-être pas à dire aussi). (et peut-être que l'effet des dolipranes y est pour quelque chose =D).
Je vois l'image du train dans le paysage, c'est ce que je voulais faire. Ce que je ne comprends pas c'est ce que je dois faire, faut que je change cette manière de faire ? Que je la garde ? Faut que je fasse une explication au préalable de l'Univers ?
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 32
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  B. le Mer 22 Sep 2010 - 17:16

domingo a écrit:Merci pour toutes ces corrections Barbara. Encore un détail, pourrais-tu m'indiquer un site où j'apprendrais la bonne utilisation des virgules ? Parce que j'ai de gros problèmes de ponctuation et je mets souvent les virgules au hasard. Merci d'avance.
De rien, pour les corrections. Je suis contente que tu m'aies expliqué tout ça.
En ce qui concerne le fait que les objets soient principalement constitués de vide, je le savais, ça. Et quand tu écris, en expliquant : "comment se fait-il que nos doigts ne passent pas au travers du clavier" (dans ton exemple), c'est comme pour - autre exemple - le corps humain : constitué à 70% d'eau, il n'est pourtant pas liquide. Enfin, ce n'est pas un exemple génial, mais bon...
Quant aux virgules, je ne peux pas te donner l'adresse d'un site. La ponctuation faisait partie de ma formation de correctrice, et je ne suis moi-même pas au point là-dedans. Mais il y a certaines règles à connaître pour placer correctement les virgules. Wink

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires Projet 2501

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum