Comment constuire la trame de son roman ?

Aller en bas

Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Pacô le Sam 21 Aoû 2010 - 21:51

La trame du roman est le squelette de votre écrit, au contraire du style qui en est sa chair.
Par conséquent, la trame d'un roman concerne avant tout le fond du récit et beaucoup moins sa forme, puisqu'il s'agit de construire un corps solide, logique et suffisant à lui même. Autrement dit, la trame doit être claire à la fin de la lecture du roman et ne doit pas requérir les explications de son auteur, auquel cas celui-ci aurait manqué une étape du processus de rédaction.

Ce cours se découpera en plusieurs chapitres :
I- L'univers
II- Les protagonistes
III- Les évènements clefs
BONUS : méthode de préparation


I- L'univers


Il me semble essentiel que chaque roman possède son contexte ou, plus largement, son univers. L'univers est tout ce qui entoure le fil conducteur de votre récit, tous les détails qui tissent une nébuleuse autour de votre objet principal, c'est-à-dire tout ce qui fait que chaque chose est à sa place et qu'il paraîtrait inconcevable pour celui qui découvre votre récit que ce soit autrement. D'une manière très métaphorique, un bon texte doit être une porte ouverte sur une nouvelle réalité dans laquelle le lecteur se glisse avec plaisir et émotions, et ce dès les premiers termes. On pourrait l'imager aussi par un monde virtuel à l'intérieur duquel le lecteur vit par procuration, à travers ces personnages. Tout doit être ressenti : l'aspect géopolitique, la psychologie des protagonistes, l'ambiance de l'époque, le poids des responsabilités, les questions posées etc.

J'entends par là que cette lecture doit mener dans un contexte original et sortir du quotidien, afin de faire vivre l'aventure à ceux qui se plongent entre vos lignes. Je ne veux pas dire toutefois de faire jouer le fantastique à outrance, de multiplier les meurtres gores ou encore de faire intervenir des vaisseaux spatiaux d'une autre galaxie.
Non. Il s'agit d'imposer un "monde", qui peut tout à fait être contemporain au nôtre, et d'en exploiter toutes ses richesses. Un monde dynamique qui vit par lui-même où le lecteur doit avoir l'impression "qu'il prend le train en route". Bon nombre d'auteurs amateurs se contentent, par exemple, de s'appuyer sur d'autres œuvres ou sur une époque déjà reconnue de tous. Ou encore de se fixer sur un contexte qui ne se dépareille pas assez du quotidien et, j'entends par là, qui n'apporte pas une vision originale du quotidien (pour les intéressés, Amélie Nothomb parle du quotidien mais le narre de manière à ce que ce soit un quotidien nouveau).

Exemple (inventé sur le tas) :
Liam était un sorcier. La veille, il avait rêvé d'énormes éclairs verts qui zébraient le ciel et il s'était réveillé en sueur. Heureusement, le cours de métamorphose de cet après-midi lui changea les idées. Hermine lui avait appris un sort de transformation "animus" et cela le divertissait. De plus, Madame Gryffon avait été impressionnée par ses prouesses magiques. Il ne vit pas l'heure passer et sursauta lorsque la cloche retentit pour annoncer la fin du cours.
Bien entendu, l'exemple est volontairement exagéré pour mieux mettre en surbrillance les maladresses fréquentes.
Cet univers est ce qu'on pourrait appeler, un univers "trop inspiré". Il ne se défait pas assez de l'œuvre originale (Cf: Harry Potter) à cause des problématiques (rêve avec des éclairs) et de son ambiance (cours de sorcellerie).
Par là même, cet auteur fictif apporterait une vision commune d'un jeune sorcier qui va se fixer sur une problématique (ses rêves effrayants). L'originalité est remisée au placard, la curiosité du lecteur est endormie, l'intérêt tombe à plat. C'est mauvais.

Autre exemple :
"Au XIème siècle, le château fort du Seigneur Valois exposait ses fières murailles grises à la vallée verdoyante. Nul ennemi n'avait tenté d'affronter ses défenses de pierres et les assaillants n'arrivaient que très rarement à percer ses tours avec leurs canons."
L'autre caractéristique de l'univers, surtout lorsqu'il concerne un domaine historique, c'est qu'il doit être informé. Un univers bidon est un univers qui se veut historique mais qui présente de nombreuses erreurs chronologiques ou factuelles.
Ici par exemple, il y a le château fort en pierre au XIème siècle (alors qu'ils étaient à 95% en bois), puis ensuite les assaillants avec des canons (alors que la poudre, ce n'était pas encore d'actualité).
On rencontre beaucoup d'auteurs qui se lancent dans des univers historiques à grands coups de clichés hollywoodiens. La triste réalité c'est que leur univers est ridicule et horrifierait l'historien rigoureux.

Un univers, pour être riche, doit être argumenté. Par son potentiel, par son fonctionnement (politique, liaisons bien huilées entre les personnages, territoire et bien entendu, époque et contexte historique). Un univers qui présente des anachronismes (non réfléchis et non connus de son auteur), des soucis d'interactivité avec les différents acteurs et éléments qui le composent ou encore des défaillances et différences entre le début et la fin, est un univers pauvre qui n'enthousiasmera que très peu le lecteur scrupuleux.

Nous avons tous tendance à s'inspirer d'une romance qui nous a passionnés et, inconsciemment le plus souvent, il est d'usage de reprendre les fils de cet univers si fascinant pour les inscrire dans son propre imaginaire. Qui ne le fait pas ? Même les plus grands ont puisé chez leurs contemporains - ou leurs ancêtres - pour façonner leurs propres écrits. Toutefois, il est nécessaire d'y appliquer sa propre vision, d'impressionner par son style ou encore de revoir les scénarios. Mais l'essentiel d'un écrit de fiction passe par ses personnages qui sont l'emblème de votre histoire. Par eux se développe toute une psychologie qu'il ne faut pas négliger.

II- Les protagonistes

Il faut instituer dès le début une hiérarchie des protagonistes :
=> lesquels auront de l'importance au sein du récit
=> lesquels déclencheront les évènements clefs
=> lesquels qui ne feront que office de figurants

Lorsque je dis "dès le début", je parle évidemment lors de la conception du roman, mais non dans la rédaction. Il faut avoir en tête qui fait quoi, où et comment.

Ceci fait, il est nécessaire de leur développer une psychologie propre. La chose la plus détestable dans un roman, c'est lorsque les personnages ont tous l'air d'être émotifs, ou tous l'air comme ci ou comme ça. Ce sentiment d'uniformité est nuisible pour la richesse de votre récit.
Au contraire, il faut développer différents caractères, qui seront en lien avec votre univers. Et enfin, il faut s'y tenir ! Il ne s'agit pas par exemple de faire un personnage un instant cynique puis dans un autre "très premier degré". Le protagoniste peut évoluer au cours des péripéties, il peut s'améliorer ou au contraire se dégrader, mais son essence est la même. Dans la vie réelle, personne ne change du tout au tout : dans une fiction, les réalités sont transposées mais conservent cette même logique.
La nature humaine est ainsi faite et nous sortirions un peu du cadre de ce cours si nous contestions cette affirmation. Il est toutefois assuré que pour établir une complicité lecteur/personnage, pour que le lecteur se sente "proche" du protagoniste, il faut absolument que ce dernier garde une psychologie inchangée, une psychologie marquée et reconnaissable. C'est comme ça que se tisseront les fils de l'intimité entre lui et votre lecteur.

Dernière chose, les protagonistes doivent être reliés entre eux et subir ce que l'on appelle l'interactivité. Autrement dit, il faut que vos protagonistes aient un passé plus ou moins commun (évènements durant l'enfance, évènements vécus au même moment) ou des affinités (partage de culture, de passion, d'idées, de sentiments...) ou encore aient de simples similarités (même travail, même ville, même histoire...). Le lien qui unit les protagonistes les uns aux autres n'est autre que l'équilibre du scénario, ce qui fait que tout est bien constitué et que l'énergie narrative est bien distribuée. C'est donc ces ensembles de liens qui dynamisent le récit, qui ouvrent et ferment des portes, qui posent les problématiques.

Le lien le plus classique, le plus cliché aussi, c'est le lien mentor/élève. On le voit un peu partout : Harry Potter/Dumbledore, Gandalf/Frodon, Jean Valjean/Cosette etc. C'est celui qui échange l'expérience et la sagesse du plus ancien avec l'impétuosité et l'agilité du plus jeune. Une opposition soudée vieille comme le monde Rolling Eyes.

En conclusion, la psychologie des personnages représente environ 50% de la qualité de votre roman. Elle enrichit le scénario, fait travailler le style de la plume et apporte plusieurs visions sur une même problématique, de manière à ce que le lecteur choisisse celle qui lui plaît le mieux.

Exemple :
Dans Harry Potter, certains sont fans de Harry pour sa bravoure, son impétuosité etc. D'autres de Ron pour sa gaucherie, sa sympathie, d'autres encore pour Hermione pour son intelligence et sa vivacité d'esprit, d'autres encore pour Hagrid et son côté gros nounours, d'autres de Dumbledore pour sa puissance et sa sagesse, et même de Rogue pour son côté controversé, noir, cynique etc.

Finalement, plus vous élaborerez vos psychologies, plus vos lecteurs se retrouveront à travers votre récit et plus ils auront l'impression de vivre à la place de tel ou tel personnage. Vous multipliez les affinités ; uniformiser les psychologies, c'est écarter les goûts de plusieurs classes de lecteurs.

Ces différentes psychologies feront que les protagonistes seront amenés à faire ou dire telle ou telle chose. Ils marqueront les éléments clefs de votre récit.

III- Les éléments clefs

Importance capitale !
Une fois que vous avez mis au point votre univers et développé les différentes psychologies des personnages, il s'agit de "combiner" les deux afin de former "les éléments clefs".

Ils prennent plusieurs formes :

  • la surprise : la plus connue, une action rebondissante exécutée par un ou plusieurs protagonistes qui change la donne du récit. Exemple : Lisez Davinci Code ou Ange et Démons Laughing.
  • la longévité : une métamorphose d'un aspect, d'une idée, d'un constat sur plusieurs scènes, en catimini. Ce peut-être un personnage qui joue un double jeu, ou encore un autre qui se laisse convaincre petit à petit de changer de stratégie vis à vis d'une situation ou bien un compte à rebours. (etc.) Exemple : 24h chrono. (ah bien les exemples culturels !)
  • le retardement : un élément au premier abord insignifiant qui prend tout son sens au fur et à mesure des explications du récit. Exemple : un indice insignifiant sur une scène de crime qui fait finalement tomber l'assassin.
  • les faits inchangés : une situation, un contexte qui ne peut changer et qui influence la suite des péripéties. Exemple : Jean Valjean, malgré tous ses efforts, est un forçat et restera un forçat tout au long des Misérables de Victor Hugo.

Ces éléments clefs enrichissent, dynamisent et alimentent le récit. Ils allèchent et ouvrent l'appétit du lecteur : ils donnent un sens à l'histoire et font qu'elle n'est pas banale, qu'elle a quelque chose à apporter.
D'une manière très métaphorique encore une fois, on pourrait les imaginer comme les articulations du squelette du récit : ce sont eux qui manœuvrent la conduite de l'histoire. Wink

Les éléments clefs prennent en compte le début et la fin et surtout, ce qui amène le premier jusqu'au second. Il est impératif de pouvoir retracer la chronologie de ces éléments et les confronter en équation, de façon à obtenir un résultat final qui correspond à votre propre finalité (et à aucune autre !).

Les éléments clefs ne doivent pas être trop foisonnant toutefois. Je prenais l'exemple de Dan Brown justement parce qu'il en abuse. Certes, ces livres se sont vendus à des millions d'exemplaires, mais il n'en est pas moins un mauvais littéraire. Il charcute sa narration afin d'articuler, de toujours plus dynamiser, de toujours ouvrir l'appétit de son lecteur. Au final, d'un point de vue strictement littéraire, son texte est mauvais, très mauvais.

Les éléments clefs ont pour obligation d'être réfléchis au préalable, et d'être schématisés. Pour un roman classique (300 à 400 pages), les éléments clefs ne peuvent pas excéder la dizaine (et je vise large très large !) ; sinon quoi votre texte au lieu de se dynamiser, s'étouffe.
Prenez garde donc à exploiter chacun de vos éléments clefs, de vous attarder sur les conséquences qu'ils engendrent, sur la nouvelle situation qu'ils impliquent, sur la raison - ou les raisons - pour laquelle ils ont été orchestrés etc. Et vous verrez que vous aurez déjà de quoi écrire.

En littérature, il faut toujours prévaloir sur la modération ; que ce soit le scénario ou la forme. La surcharge ne peut qu'entraver le bon enchaînement littéraire. Wink

BONUS : méthode de préparation

Je ne serais très certainement pas le premier à vous conseiller cette démarche, mais il s'agit d'un petit plus pour vous faire part de ma méthode de travail.
Un roman bien travaillé est un roman qui est schématisé (sur papier ou dans votre tête). Avant de commencer, vous devez avoir votre début et votre fin bien en tête et ne pas vous dire : "je verrais bien en rédigeant".
Premièrement parce que très vite, devant le blocage croissant, vous perdrez la motivation de poursuivre à écrire.
Deuxièmement parce que lorsque vous ajouterez de nouveaux éléments clefs, ceux-ci seront mal organisés, mal introduits dans le fondement du récit et ne seront donc pas aussi marquant qu'ils le devraient. Vous vous réduisez à n'utiliser que des éléments dits de "surprise", tout en prenant el risque de "surjouer". Vous proscrivez évidemment le "retardement" et "la longévité".
Troisièmement, vous risquez aussi de changer d'idée en cours de route, parce que tel aspect vous plaira mieux. Ce virage entrainera nécessairement des modifications dans le début du récit qu'il ne faudra pas éluder.

En bref, il est impératif de schématiser tout sur un coin de table ou dans sa tête, de manière à être préparé à la rédaction et surtout, de rester concentré sur le style et non l'imprévu des péripéties. Lorsqu'on cherche la suite, on a tendance à oublier de s'appliquer dans l'essence de l'écriture.

Pour les personnages, j'ai tendance à faire des fiches. Vous en créez une pour chaque personnage et vous consignez toutes les informations relatives à untel ou un autre.

  • Nom
  • Age
  • Personnalité
  • Traits de caractère (les tocs, les gestes instinctifs etc.)
  • Physique
  • Liens avec les autres personnages
C'est une fiche de base. Vous pouvez rajouter bien évidemment d'autres aspects. (Par exemple : pouvoir magique, si vous vous adonnez à un genre plus fantastique Wink).

Et enfin, même chose pour l'univers. Je consigne toutes ses caractéristiques, histoire de pouvoir vérifier de temps à autre si je suis dans le bon. L'ordre politique, la problématique dite "de fond", les évènements marquants récents ou influents sur le récit etc.

Cette méthode prend peu de temps et permet de vider l'esprit de son imaginaire, de le fixer quelque part (c'est pourquoi je privilégie le papier, en cas d'oubli...) et de s'en servir comme limites à ne pas dépasser.
Il s'agit ensuite de relire son texte avec ces fiches sous la main et regarder si tout correspond.

Vous aurez avec ça quelque chose de plus solide. Wink

En conclusion, pour bien construire sa trame, il faut suivre une logique
essentielle : créer son univers, y insérer ses personnages différents
sur la moralité (et le physique si possible ^^), qui enrichissent
l'action produite dans cet univers et surtout qui produisent une
aventure solide, reliée par de nombreux éléments clefs ; le tout jusqu'à
une finalité qui clôturera le récit et répondra à la problématique
initiale.

Ce cours est terminé.
Je peux éventuellement vous prendre un exemple d'oeuvre littéraire et passer en revue la manière de procéder de l'autre, pour faire quelque chose de plus concret. Il faut prendre une oeuvre classique, connue de tous (Harry Potter ? Seigneur des Anneaux ? Je cite les grands noms que tout le monde a au moins vu au cinéma...)
Parce que oui, dans ce chapitre, il n'est pas nécessaire que ce soit un livre ; cela peut aussi s'appliquer au cinéma.

Des questions ? Des ajouts ? Des interventions ? ^^

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Elijah le Dim 29 Aoû 2010 - 1:40

Merci beaucoup pour ces conseils.
Ça m'a aidé à comprendre certains petits trucs très basiques.
Je n'ai plus qu'à travailler mon style et mon orthographe, peaufiner un peu (beaucoup) les personnages et l'histoire et je me lance.
avatar
Elijah
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 163
Localisation : Haut dans le ciel ... entre ce nuage et celui là ... tu vois?
Votre talent : Écriture
Points : 176
Date d'inscription : 12/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Pacô le Dim 29 Aoû 2010 - 6:17

L'orthographe, ça se peaufine oui.
Mais le style, c'est un peu plus compliqué que retenir les règles de grammaire Wink.

Et généralement, il faut écrire pour travailler son style Smile.
(et on peut difficilement faire un cours sur "comment construire son style", si ce n'est : "écris et ça viendra au fur et à mesure" !)

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Elijah le Dim 29 Aoû 2010 - 9:28

Héhé.

Yep, pour améliorer son style faut écrire.
Mais lire et s'informer (se cultiver) aident aussi à travailler le style. Et c'est ce que je compte faire avant de me lancer dans ce roman.
avatar
Elijah
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 163
Localisation : Haut dans le ciel ... entre ce nuage et celui là ... tu vois?
Votre talent : Écriture
Points : 176
Date d'inscription : 12/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  domingo le Mar 31 Aoû 2010 - 1:57

La principale remarque que j'aurai à t'adresser Pacô concerne l'amalgame en trame & univers. Selon moi ce sont deux choses à travailler indépendamment.
La trame c'est la progression du récit, les étapes de la narration. Si je devais faire un plan schématique je procéderais comme suis :

1/ situation initiale
2/ évènement & réaction du/des personnages personnages principaux
3/ péripéties qui découlent de cet évènement
4/ situation finale

Là j'ai pris un exemple simplifié où les péripéties découlent d'un seul évènement mais il pourrait très bien en avoir plusieurs et donc plusieurs péripéties.
Ensuite, j'aimerais bien abordé le sujet de la forme de narration. Vu que je ne suis pas un expert je ne pourrais pas faire quelque chose de très détaillé mais je crois qu'une trame peut avoir plusieurs "sens". Par sens, j'entends une méthode de progression du récit :

* Chronologique & linéaire
le récit peut-être représenté par une droite continue dont le sens est de gauche à droite ( passé vers futur)
*Chronologique & non -linéaire
le récit peut-être représenté par une droite discontinue dont le sens est de gauche à droite (passé vers futur), les parties en pointillés de cette droite représentent des flash-back ou bien une partie du récit se déroulant à une époque antérieure à ce dernier.
* À rebours & linéaire
On présente la situation finale (l'humanité a disparu) puis ensuite on remonte dans le temps jusqu'à l'évènement qui à tout engendré ( la création dans un laboratoire d'un virus mortel très contagieux) pour reprendre le récit de manière chronologique (on explique comment la pandémie c'est propagée)
*À rebours & non - linéaire
On présente la situation initiale (l'humanité a disparu) puis ensuite on remonte dans le temps jusqu'à l'évènement qui a tout engendré (la création dans un laboratoire d'un virus mortel très contagieux) puis on reprend le récit (on explique comment la pandémie s'est propagée) que l'on entrecoupe de passages antérieur (la prophétie il y a deux siècles d'un mystérieux hurluberlu qui prétendait que l'homme disparaitrait lorsque tous les êtres humains auraient les yeux bleus=> le symptôme précurseur de la contagion).

Il y a peut-être d'autres formes de récit mais là comme ça c'est ceux auxquels j'ai pensé.

L'univers c'est plus le décor, il doit être travailler mais il n'a pas de lien direct avec la trame. Bien entendu si on parle de destruction du monde ou d'un régime politique l'univers va changer en conséquence mais je crois quand même que ceux sont deux choses distinctes nécessitant un travail particulier. Si on travaille l'univers en même temps que la trame j'ai peur que l'on fasse des erreurs ou plutôt que l'on passe sous silence certains éléments d'un univers qui ont de l'importance ( mais pas directement pour la trame).
avatar
domingo
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 33
Localisation : Gard
Emploi/loisirs : Dormir
Votre talent : Inutile
Points : 826
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  arthelius le Lun 16 Jan 2012 - 7:24

Ton article donne de bonnes pistes.
Un conseil si vous savez ,tenir un crayon pour faire autre chose qu'écrire, essayez de faire quelques croquis des personnes clés ou lieux marquants. Les avoir sous les yeux aident parfois aussi.

Je trouve que les fiches personnages très détaillés sont essentielles.
Une autre piste qui peut aider, répondre au questionnaire de proust pour faire ces fiches. http://fr.wikipedia.org/wiki/Questionnaire_de_Proust
avatar
arthelius
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 406
Localisation : yonne
Emploi/loisirs : Graphiste-Illustrateur
Votre talent : Graphisme
Points : 451
Date d'inscription : 24/09/2009

http://www.vianney.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Pacô le Lun 16 Jan 2012 - 10:50

Le questionnaire de Proust est en effet très pertinent, je l'utilise assez souvent d'ailleurs quand j'ai du mal à cerner mon personnage.
Par contre... je ne sais pas dessiner T_T.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  arthelius le Lun 16 Jan 2012 - 11:34

Idem je le trouve très pertinent dans le domaine de l'écriture.

Après il ne faut pas être forcément Michel-Ange pour juste esquisser les principaux traits d'un personnage.
C'est simple il suffit de prendre comme "modèle" les petits mannequins en bois et d'ajouter dessus les principaux traits.
Bon c'est peut être facile pour moi de dire ça. Laughing
avatar
arthelius
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 406
Localisation : yonne
Emploi/loisirs : Graphiste-Illustrateur
Votre talent : Graphisme
Points : 451
Date d'inscription : 24/09/2009

http://www.vianney.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  saturnain le Jeu 23 Fév 2012 - 13:17

Merci à vous pour ces articles très clairs.

La préparation est une phase qui me pose problème, c'est pourquoi j'ai besoin je pense de méthode. Je vais garder en tête tous vos conseils et me plier à cet exercice difficile.

C'est notamment sur la trame que se posent le plus de difficultés. Articuler les grands évènements et parsemer le tout de petits passages tout en gardant un récit fluide et entraînant.

Merci
avatar
saturnain
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 8
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Manon le Jeu 23 Fév 2012 - 14:22

Saturnain, tu devrais essayer la méthode des flocons si tu trouves que tu manques de rigueur Wink
(après, tu n'es pas obligé de suivre toutes les étapes, c'est une méthode très exigeante)
avatar
Manon
Présidente du Jury 2012
Présidente du Jury 2012

Féminin Nombre de messages : 771
Age : 32
Votre talent : Écriture
Points : 683
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  arthelius le Jeu 23 Fév 2012 - 15:00

J'ai découvert un outil HYPER pratique : le mind mapping. ça permet de dresser des cartes d'idées et de notes sous forme de diagramme. Je m'explique assez mal, mais c'est hyper pratique pour s'y retrouver.

J'ai fait ça pour mes principaux projets (tu peux relier des sujets mettre des fichiers, des liens etc.)

Il existe 3 grands logiciels pour ça : freemind, freeplane, et xmind (j'utilise le dernier) tous gratuits.

Et justement j'ai commencé à faire une carte heuristique (nom français) de comment "organiser" l'écriture d'un récit/roman. Mais je pense qu'après c'est un travail à faire en groupe pour être le plus complet possible.
avatar
arthelius
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 406
Localisation : yonne
Emploi/loisirs : Graphiste-Illustrateur
Votre talent : Graphisme
Points : 451
Date d'inscription : 24/09/2009

http://www.vianney.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Hybrid le Lun 1 Oct 2012 - 21:30

Un bon résumé pour qui ne sait pas par où commencer ! Si je l'avais eu, à l'époque où j'ai commencé...........! bref.

Je rebondis juste sur ça :

Et enfin, même chose pour l'univers. Je consigne toutes ses caractéristiques, histoire de pouvoir vérifier de temps à autre si je suis dans le bon. L'ordre politique, la problématique dite "de fond", les évènements marquants récents ou influents sur le récit etc.

Cette méthode prend peu de temps et permet de vider l'esprit de son imaginaire, de le fixer quelque part (c'est pourquoi je privilégie le papier, en cas d'oubli...) et de s'en servir comme limites à ne pas dépasser.
Il s'agit ensuite de relire son texte avec ces fiches sous la main et regarder si tout correspond.

Je suis globalement d'accord avec tout ça mais il ne faut pas non plus fusiller son imagination sous prétexte que "au départ c'était pas prévu". Le tout, si on a une idée en cours de route (ce qui m'arrive excessivement souvent), c'est de se poser les bonnes questions :
- est-ce que ce n'est pas trop ? (cf. surabondance de péripéties)
- est-ce que c'est "scénaristiquement" intéressant ? Est-ce que ça apporte quelque chose à l'intrigue ?
- qu'est-ce que ce changement va modifier dans la trame principale ? dans la psycho de mes personnages ? dans mon univers ?
- est-ce que ça vaut le coup de modifier le déroulement de l'histoire (et de mettre à jour toutes mes fiches...) ?

Personnellement, une trame, ça m'étouffe. Je la laisse volontairement clairsemée car, lorsque je commence à écrire, j'ai peu d'idées. La plupart d'entre elles jaillissent au fil de l'écriture, quand pour aboutir à une de ces fameuses péripéties, par exemple, deux personnages se rencontrent, et qu'il se crée quelque chose de cette rencontre (réflexions, dispute, lien qui peut servir pour la suite etc).
Je ne pense pas être la seule à ne pas savoir tout coucher noir sur blanc avant même d'avoir écrit la première ligne, donc à mon avis, sous peine de se frustrer en tant qu'auteur, il faut aussi savoir "déborder" un peu du cadre.
Le tout est de le faire avec mesure et conscience...

PS :

Vous vous réduisez à n'utiliser que des éléments dits de "surprise", tout en prenant el risque de "surjouer". Vous proscrivez évidemment le "retardement" et "la longévité".

Une pitite modif Pacô steup !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
Lisez-moi sur Wattpad : https://www.wattpad.com/user/AmlieAndrea
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 467
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wixsite.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  gibson1974 le Ven 11 Avr 2014 - 9:16

merci.
c'est un excellent cours.

Je sais ce qu'il me reste à faire !

 Very Happy
avatar
gibson1974
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 5
Votre talent : Écriture
Points : 1
Date d'inscription : 11/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment constuire la trame de son roman ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum