Commentaire : sorcière et mère

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Lun 13 Déc 2010 - 20:42

Liens vers le roman ici

N'hésitez pas, je veux des commentaires sans détour, je suis parfaitement apte à les recevoir !
Le titre n'est pas encore bien définis toutefois.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Lun 13 Déc 2010 - 22:23

C'est bien dommage que tes camarades ne veuillent pas écrire cette histoire, le sujet est très sympa Wink

en rouge : ortho
bleu : répétitions
violet : propositions


Il existe dans chaque ville et dans chaque village un petit magasin perdu au beau milieu des ruelles. Il (son adresse ?) n'est pas (ne figure pas ?) dans l'annuaire et les flâneurs passent devant sans l'apercevoir (sans même le voir ?). Parfois un homme aux yeux particulièrement brillants s'arrête devant et le contemple (s'arrêtait et en contemplait la devanture ?). Plus rarement encore, il y entre et n'en ressort que bien plus tard, les bras chargés de quelques (tu pourrais supprimer le quelques qui ne sert pas à grand chose) trésors oubliés. Il en parlera peut-être à un de ses amis qui partira lui aussi à sa recherche, mais sans cette lueur particulière (virgule) le magasin lui restera mystérieusement invisible. (ah, ça fait un peu style la voie ferrée de Harry Potter, invisible aux yeux des gens, j’aime)
Le magasin qui nous intéresse s'appelait (se nommait ?)(mais fais attention là on commence la phrase au présent et on la continue à un autre temps :s) « le pays étranger » mais une main inconnue avait gratté le r (je ne sais pas s’il ne faut pas mettre le r entre guillemets), si bien que cela donnait « le pays étrange ». A(À) l'intérieur, les objets attendaient leur propriétaire, et ils s'ennuyaient (les objets qui attendaient leur (futur) propriétaire s’ennuyaient). Ils pensaient avec nostalgie (j’inverserai : Avec nostalgie, ils repensaient) au temps bénis (béni) où un enfant venait leur rendre visite, emmenant avec lui (accompagné de ?) ses camarades ( il est bien connu que tous les enfants possède la lueur particulière)(tu as mis un espace inutile au début de ta parenthèse) : la pièce se remplissait (le verbe se remplir me fait drôle dans ce contexte) alors de rire (rires puisque je suppose qu’il n’y en a pas qu’un) et de cris. Les objets gardaient dans leur cœur toues (toutes) les fois où ils avaient constitué un trésors (trésor) de pirate, une rançon pour un dangereux gangster ou bien participé à d'autres histoires (virgule ?)(plus rocambolesques encore ?) encore.
Mais l'enfant avec grandit et ses amis avec. Le chemin du magasin s'était évanouis (évanoui) (le chemin menant au magasin avait disparu dans…) dans les brumes de l'adolescence.
Derrière le comptoir, au milieu de toute cette magie, une petite femme attendait tranquillement (j’inverserai, vi j’aime bien inverser : Au milieu de toute cette magie (ou féerie), une petit femme attendait tranquillement derrière son comptoir). Elle aussi se désolait de l'absence des enfants. En particulier de son fils. A(À) seize ans, il ne sautait plus de joie quand elle lui ramenait des dents de dragons ou un couteau ayant appartenu à un grand roi. Il ne jurait plus que par les jeux vidéos en oubliant (et en oubliait la force de…) la force de l'imagination. Autrefois, sa mère était son idole, sa déesse et (je zapperais le « et » et je mettrais une virgule à la place) sa confidente. Maintenant, elle était l'ennemi (l’ennemie) et elle (je supprimerai le « elle » lui faisait honte devant ses copain (copains). Bien sûr, elle s'y attendait, il était normal que le jeune homme (à 16 ans, c’est plutôt un jeune garçon encore nan ?) cherche sa voie, mais elle aurait espéré rester à ses côtés plus longtemps.
Un chat sauta sur le comptoir et frotta sa petite tête en forme de triangle (triangulaire ?) sur les mains de sa maitresse. Il s'appelait Parallélogramme Wink , un nom pas ordinaire pour un animal par (pas) ordinaire (je dirais : un nom pas ordinaire pour un animal extraordinaire). Il avait l'incroyable particularité de ressembler à un mélange de persan et de chat de gouttière (la phrase est mal construite, et puis ce n’est pas vraiment incroyable comme particularité, mon chat était exactement ce que tu décris). Certes, il possédait un museau plat, des poils longs et une queue élégante aux reflets mordorés; mais sa démarche courtaude, ses épaules jetés (jetées) en avant et la large cicatrice qui courrait le long de son dos montrait qu'il n'avait pas toujours été un chat de salon (ok donc tu indiques dans cette description qu’il a le physique d’un persan et a le vécu d’un chat de la rue ?). Il avait bien d'autres défauts, entre autre un miaulement particulièrement grinçant et une tendance à snober toues (tout) les êtres vivants, plantes comprises. Pour une raison qui restait obscure à tout le monde, la seule personne qu'il respectait était sa maitresse. D'ailleurs, celle-ci sentit soudain le poids des années s'abattre sur elle (pourquoi ce « D’ailleurs » ça donne l’impression qu’il y a un rapport avec ce que tu dis dans cette phrase et le fait qu’il la respecte mais je ne vois pas où se situe le rapport :s). Ne l'appelait-on pas autre fois (autrefois) la belle Margot ? Ou encore Margot la briseuse de cœur. Aujourd'hui 'hui (bah alors ! Aujourd’hui), ses cheveux avaient perdu leurs flammes et grisonnaient sur les tempes (elle a quel âge d’ailleurs, tu ne l’as pas indiqué). Ses formes (courbes ?) avantageuses (gracieuses ?) s'étaient simplement transformées en sur-poids (avaient disparu sous une couche de graisse ?) et sa vigueur s'était envolé (envolée). Oui, à quarante ans (ah bah vala, mais bon à cet âge, on est pas à ce point quand même :s) maintenant (ce "maintenant" ne sert à rien), elle n'était plus que l'ombre de sa jeunesse. Quoi de plus normal, avec un enfant à charge et un métier tranquille de vendeuse d'antiquité.
Voila, (pas de virgule) ce qui lui manquait c'était de l'action (Ce qui lui manquait, c’était de l’action) : des (de ?) grandes chevauchés (chevauchées) sauvages à la recherche de quelques mystères. Elle avait un besoin presque physique (je remplacerai « presque physique » par un besoin irrépressible de bouger, de partir…) de partir de nouveau à l'aventure, (supprimer la virgule)(point) son pays lui manquait.
Il faut toujours faire attention aux souhaits qu'on formule, en particulier dans un magasin remplis d'objets bougons. C'est la règle numéro 17 du code de sorcellerie.
Malheureusement pour elle, Margot Salamander l'avait oublié.

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Lun 13 Déc 2010 - 22:38

Merci pour cette correction, y a beaucoup de trucs justes, et certaines choses que j'ai pas prise (notamment la deuxième inversion proposée et les participe présent). J'ai aussi gardé le jeune homme, je ne sais pas, ça me va plus, parce qu'à cet âge, on se considère déjà comme adulte.

Pour Margot, en fait elle n'est pas si "affreuse" c'est juste une ptite crise de la quarantaine. J'aurai besoin d'aide pour ce personnage, vu que je ne peux encore qu'imaginer ce que c'est que d'avoir quarante ans et un gamin insupportable.

J'ai remis la correction en ligne.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Lun 13 Déc 2010 - 22:55

J'ai aussi gardé le jeune homme, je ne sais pas, ça me va plus, parce qu'à cet âge, on se considère déjà comme adulte.
Oui je vois ce que tu veux dire, c'est vrai que c'est entre deux.
Pour Margot, en fait elle n'est pas si "affreuse" c'est juste une ptite crise de la quarantaine.
tu me rassures, punaise je me suis pris un coup de vieux d'un coup :s même si je ne les ai pas encore.
Ceci dit, tu devrais peut-être indiquer que c'est elle qui se perçoit de la sorte parce que là, on comprend qu'elle est réellement ainsi.
J'aurai besoin d'aide pour ce personnage, vu que je ne peux encore qu'imaginer ce que c'est que d'avoir quarante ans et un gamin insupportable.
Je peux toujours t'aider pour le fait d'avoir quarante ans, quoiqu'à mes yeux, je ne sais pas si on est si différent mentalement d'un jeune (en tout cas pour ma part), après, physiquement ça dépend aussi des personnes, il y en a qui sont la réplique de ce que tu décris et d'autres pas (ouf, merci God Surprised )
Par contre pour le gamin insupportable, vais pas pouvoir t'aider vu que la mienne n'est pas encore une ado (même si elle est insupportable parfois)


kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Lun 13 Déc 2010 - 23:01

On le verra surtout quand elle partira à la recherche de son fils, elle va rencontrer pleins d'hommes et en faire craquer certains. Je voulais prendre une anti-héroine (du moins physiquement) mais qui rattrape par un caractère bien trempée.

Je veux faire un parallèle entre elle et son fils, j'oppose leur caractère et leur physique.

Je vais essayer de la faire la plus crédible possible.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Lun 13 Déc 2010 - 23:05

Je t'ai re-souligné les fautes d'ortho qui restent.

Ce magasin-la s'appelait « le pays étranger » mais une main inconnue avait gratté le r, si bien que cela donnait « le pays étrange ». A l'intérieur, les objets attendaient leur propriétaire, et ils s'ennuyaient. Avec nostalgie ils repensaient au temps bénis où un enfant venait leur rendre visite, emmenant avec lui ses camarades (il est bien connu que tous les enfants possède (possèdent) la lueur particulière) : la pièce se remplissait alors de rires et de cris. Les objets gardaient dans leur cœur toutes les fois où ils avaient constitué un trésor de pirate, une rançon pour un dangereux gangster ou bien participé à d'autres histoires encore.
Mais l'enfant avait grandit et ses amis avec. Le chemin du magasin s'était évanouis (évanoui) dans les brumes de l'adolescence.
Derrière le comptoir, au milieu de toute cette magie, une petite femme attendait tranquillement. Elle aussi se désolait de l'absence des enfants. En particulier de son fils. A (À) seize ans, il ne sautait plus de joie quand elle lui ramenait des dents de dragons ou un couteau ayant appartenu à un grand roi. Il ne jurait plus que par les jeux vidéos en oubliant la force de l'imagination. Autrefois, sa mère était son idole, sa déesse et sa confidente. Maintenant, elle était l'ennemie et lui faisait honte devant ses copains. Bien sûr, elle s'y attendait, il était normal que le jeune homme cherche sa voie, mais elle aurait espéré rester à ses côtés plus longtemps.
Un chat sauta sur le comptoir et frotta sa petite tête triangulaire sur les mains de sa maitresse. Il s'appelait Parallélogramme, un nom pas ordinaire pour un animal pas ordinaire. Il avait l'incroyable particularité de ressembler à un mélange de persan et de chat de gouttière. Certes, il possédait un museau plat, des poils longs et une queue élégante aux reflets mordorés; mais sa démarche courtaude, ses épaules jetées en avant et la large cicatrice qui courrait le long de son dos montrait qu'il n'était pas un chat de salon. Il avait bien d'autres défauts, entre autre un miaulement particulièrement grinçant et une tendance à snober toues (tout)(j'ai un p... de doute tout ou tous ? les êtres vivants, plantes comprises. Pour une raison qui restait obscure à tout le monde, la seule personne qu'il respectait était sa maitresse. Celle-ci sentit soudain le poids des années s'abattre sur elle. Ne l'appelait-on pas autrefois la belle Margot ? Ou encore Margot la briseuse de cœur. Aujourd'hui 'hui, ses cheveux avaient perdu leurs flammes et grisonnaient sur les tempes. Ses formes avantageuses s'étaient simplement transformées en sur-poids (surpoids) et sa vigueur s'était envolée. Oui, à quarante ans maintenant, elle n'était plus que l'ombre de sa jeunesse. Quoi de plus normal, avec un enfant à charge et un métier tranquille de vendeuse d'antiquité.
Voilà ce qui lui manquait, c'était de l'action : des grandes chevauchés sauvages à la recherche de quelques mystères. Elle avait un besoin presque physique de partir de nouveau à l'aventure, son pays lui manquait.
Il faut toujours faire attention aux souhaits qu'on formule, en particulier dans un magasin remplis d'objets bougons. C'est la règle numéro 17 du code de sorcellerie.
Malheureusement pour elle, Margot Salamander l'avait oublié..


Dernière édition par kat le Lun 13 Déc 2010 - 23:08, édité 1 fois

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Lun 13 Déc 2010 - 23:07

Je vais essayer de la faire la plus crédible possible.
Pour le moment, de ce que j'en ai lu, elle est tout à fait crédible. C'est vrai qu'à cet âge, voir même plus tôt, on perçoit une image de soi qui est très... mumh... moche :s

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  azul le Mar 14 Déc 2010 - 12:41

Parfois un homme aux yeux particulièrement brillants s'arrête et le contemple.
Le mot « particulier » semble important dans ton texte mais ce « particulièrement brillants » n’est pas très heureux. Je te propose : « Parfois, un homme s’arrête et le contemple, le regard animé d’un éclat particulier. »
Ce magasin-la s'appelait « le pays étranger »
magasin-là
Le pays étranger – Le pays étrange
A l'intérieur
À
Avec nostalgie ils repensaient au temps bénis
béni
Mais l'enfant avait grandit
grandi
A seize ans
À
des dents de dragons
dragon au singulier. Il y a plusieurs dents par dragon.
Il ne jurait plus que par les jeux vidéos
vidéo (l’adjectif est invariable.
En particulier de son fils. A seize ans, il ne sautait plus de joie quand elle lui ramenait des dents de dragons ou un couteau ayant appartenu à un grand roi. Il ne jurait plus que par les jeux vidéos en oubliant la force de l'imagination. Autrefois, sa mère était son idole, sa déesse et sa confidente. Maintenant, elle était l'ennemie et lui faisait honte devant ses copains. Bien sûr, elle s'y attendait, il était normal que le jeune homme cherche sa voie, mais elle aurait espéré rester à ses côtés plus longtemps.
Ici, tu es dans le point de vue de la mère, c’est donc elle qui doit rester en avant. Il faut dire « Autrefois, elle était son idole… » et à la fin « mais elle aurait espéré qu’il reste (restât même)à ses côtés plus longtemps ».
frotta sa petite tête triangulaire sur les mains de sa maitresse
maîtresse
un nom pas ordinaire pour un animal pas ordinaire
Un nom peu ordinaire pour un animal peu ordinaire serait plus joli
et une queue élégante aux reflets mordorés; mais sa démarche
Espace avant le point virgule
la seule personne qu'il respectait était sa maitresse
Maîtresse
. Aujourd'hui 'hui, ses cheveux avaient perdu leurs flammes et grisonnaient sur les tempes.
Aujourd’hui
On dirait que tu parles d’un homme avec les tempes grisonnantes. Ses cheveux avaient perdu leurs flammes parce qu’elle était rousse avant ou parce qu’ils étaient moins brillants ?
Ses formes avantageuses s'étaient simplement transformées en surpoids
Pourquoi « simplement » ?
Voilà ce qui lui manquait, c'était de l'action : des grandes chevauchés sauvages à la recherche de quelques mystères. Elle avait un besoin presque physique de partir de nouveau à l'aventure, son pays lui manquait.
Voilà ce qui lui manquait : de l’action ; des grandes…
… de partir de nouveau à l’aventure ; son pays lui manquait.
dans un magasin remplis
rempli
Malheureusement pour elle, Margot Salamander l'avait oublié.
Elle avait oublié quoi ? Qu’il faut faire attention ou la règle numéro 17 ? L’accord de « oublié » dépend de ta réponse.

Bon, le décor est planté. Une seule chose me chiffonne : ce passage :
Celle-ci sentit soudain le poids des années s'abattre sur elle. Ne l'appelait-on pas autrefois la belle Margot ? Ou encore Margot la briseuse de cœur. Aujourd'hui 'hui, ses cheveux avaient perdu leurs flammes et grisonnaient sur les tempes. Ses formes avantageuses s'étaient simplement transformées en surpoids et sa vigueur s'était envolée. Oui, à quarante ans maintenant, elle n'était plus que l'ombre de sa jeunesse. Quoi de plus normal, avec un enfant à charge et un métier tranquille de vendeuse d'antiquité.
À mon avis, il manque quelque chose pour justifier le laisser-aller de cette femme. Elle semble souffrir d’une grande solitude, entre un fils en pleine crise d’adolescence et une vie sentimentale apparemment désertique. C’est peut-être ce que tu devrais mettre en avant, en plus du désir de repartir à l’aventure. Il est où le père du gosse ?

La crise de la quarantaine ? D’abord, avoir quarante ans c’est la fleur de l’âge pour une femme. On est dégagée du désir d’enfants, même s’il en reste encore à élever (ou finir d’élever). Avoir quarante ans, c’est avoir le désir de redevenir une femme, quand jusque-là on n’était qu’une mère sur qui on peut toujours compter en cas de bobo (le père comme les enfants d’ailleurs).
C’est aussi là qu’on se retourne sur son passé, que l’on regarde le chemin parcouru et tout ce que l’on n’a pas pu accomplir. C’est un peu pareil pour les hommes d’ailleurs ; le démon de midi n’est pas sexiste.

Ta femme de quarante ans me semble bien décrépie telle que tu la décrits, mais ce n’est pas improbable. C’est juste qu’il faut que tu trouves autre chose que « Quoi de plus normal, avec un enfant à charge et un métier tranquille de vendeuse d'antiquité. » Ce n’est pas parce qu’on a un enfant à charge et un métier bien tranquille qu’on s’oublie à ce point-là. D’autres choses plus importantes ont dû intervenir dans sa vie pour qu’elle se laisse aller. Elle était jeune et séduisante ; elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Peut-être qu’elle n’existe plus dans le regard des autres (des hommes en particulier) parce qu’elle a oublié qu’elle est une femme. La solitude et la dépréciation de soi peuvent en être la cause. Ou d’autres choses que tu comptes peut-être mettre en avant par la suite. En tout cas, il faudrait justifier autrement que par l’âge et la charge d’un enfant.

Le jeune quant à lui n’est pas plus insupportable pour l’instant que peut l’être un adolescent. Il est sorti de la magie de l’enfance où les parents sont encensés pour entrer dans cette période charnière où, même s’il a encore besoin de sa mère, il lui faut s’en éloigner pour construire sa propre identité. Rien de plus normal.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Gavroche le Mar 14 Déc 2010 - 13:57

Il existe dans chaque ville et dans chaque village un petit magasin perdu au beau milieu des ruelles.
J'aurais mis au milieu des ruelles


Son adresse n'est pas dans l'annuaire et les flâneurs passent devant sans l'apercevoir. Parfois un homme aux yeux particulièrement brillants s'arrête et le contemple.
bof, les adverbes en ement, surtout que t'en as trois qui se suivent. Celui là peut être supprimé.


Plus rarement encore, il y entre et n'en ressort que bien plus tard, les bras chargés de quelques trésors oubliés.
Même chose, faudrait trouver une autre façon d'exprimé le fait qu'il y entre encore plus rarement...


Il en parlera peut-être à un de ses amis qui partira lui aussi à sa recherche, mais sans cette lueur particulière, le magasin lui restera mystérieusement invisible.
Toujours pas géniale, l'utilisation de ces adverbes

Ce magasin-la s'appelait « le pays étranger » mais une main inconnue avait gratté le r, si bien que cela donnait « le pays étrange ».
maladroit l'utilisation de si bien que


A l'intérieur, les objets attendaient leur propriétaire, et ils s'ennuyaient. Avec nostalgie ils repensaient au temps bénis où un enfant venait leur rendre visite, emmenant avec lui ses camarades (il est bien connu que tous les enfants possèdent la lueur particulière) : la pièce se remplissait alors de rires et de cris.
euh, ça vient faire quoi là cette parenthèse et cette histoire de lueur ?


Les objets gardaient dans leur cœur toutes les fois où ils avaient constitué un trésor de pirate, une rançon pour un dangereux gangster ou bien participé à d'autres histoires encore.
L'idée est jolie mais mal exprimée car tu vas trop vite : prends ton temps pour raconter ces histoires de gamins.


Mais l'enfant avait grandit et ses amis avec.
grandi


Derrière le comptoir, au milieu de toute cette magie, une petite femme attendait tranquillement.
encore un adverbe tout moche


Il ne jurait plus que par les jeux vidéos en oubliant la force de l'imagination.
Tout comme ce n'est pas joli les participes présents...


Autrefois, sa mère était son idole, sa déesse et sa confidente.
L'utilisation de l'auxiliaire être ou avoir comme verbe appauvrit ton style, trouve autre chose


Maintenant, elle était l'ennemie et lui faisait honte devant ses copains. Bien sûr, elle s'y attendait, il était normal que le jeune homme cherche sa voie, mais elle aurait espéré rester à ses côtés plus longtemps.
hum, chercher sa voie... es tu bien sur qu'il s'agisse de ça ? Il grandit, devient un adulte et donc s'éloigne de s amère, il ne cherche as spécifiquement sa voie...


Il avait l'incroyable particularité de ressembler à un mélange de persan et de chat de gouttière.
Incroyable ? Un chat de gouttière à poils longs et au museau plat ? Hum... l'amoureuse des chats que je suis ne peut que sourire en lisant ça !


Il avait bien d'autres défauts, entre autre un miaulement particulièrement grinçant et une tendance à snober tous les êtres vivants, plantes comprises.
encore un auxiliaire utilisé comme verbe et encore un adverbe tout moche...


Pour une raison qui restait obscure à tout le monde, la seule personne qu'il respectait était sa maitresse.
Pour quelque raison obscure, il ne respectait que sa maitresse ( en tout cas vire ce tout le monde et cet auxiliaire utilisé comme verbe )


Celle-ci sentit soudain le poids des années s'abattre sur elle.
Bof, bof, très cliché, trouve autre chose... quand on a cette sentation on se sent comment ? triste, nostalgique, creuse de ce coté là !


Ses formes avantageuses s'étaient simplement transformées en surpoids et sa vigueur s'était envolée.
encore un adverbe inutile


Oui, à quarante ans maintenant, elle n'était plus que l'ombre de sa jeunesse.
ouah, on vieillit tot chez toi ! Je rejoins Azul ( quoique je pondère ses propos, beaucoup de femmes ont aujourd'hui un premier ou second enfant à 40 ans ! La possibilité de maternité n'est pas encore évacuée aujourd'hui à cet age ! Ca c'était y'a vingt ans ( désolée du coup de vieux, azul, mais tes propos m'ont semblé très symptomatique d'une autre génération que la mienne ou celles de mes amies approchant la quarantaine, une génération où on avait son premier enfant avant 30, voir 25 ans,c e qui n'est plus vraiment le cas ;-) ))


Voilà ce qui lui manquait, c'était de l'action : des grandes chevauchés sauvages à la recherche de quelques mystères.
Voilà ce qui lui manquait : de l'action, de grandes chevauchées...


Voilou, mis à part cet abus d'adverbes en ement, tu écris plutôt très bien. C'est très agréable à lire même. Bon, j'avoue que j'ai commencé quand même un peu à m'ennuyer à la fin quand tu t'attardes sur cette femme ( elle est pas présentée à son avantage, morose... et pas très attachante, en tout cas à mes yeux)
Sinon, entrée de l'intrigue un peu classique, scolaire, attendue... style gros panneau clignotant, "il va se passer quelque chose ! lecteur, ouvre bien tes yeux !" c'est bien écrit, mais j'aurais aimé un peu plus de subtilité dans tout ça que ces gros sabots... Vu ton niveau d'écriture, je t'en crois capable...
avatar
Gavroche
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 769
Votre talent : Écriture
Points : 1036
Date d'inscription : 30/05/2010

http://gavrochetcie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  azul le Mar 14 Déc 2010 - 14:11

désolée du coup de vieux, azul, mais tes propos m'ont semblé très symptomatique d'une autre génération que la mienne ou celles de mes amies approchant la quarantaine, une génération où on avait son premier enfant avant 30, voir 25 ans,c e qui n'est plus vraiment le cas
chizz chizz chizz

Mah ! Mais je n'ai dépassé la quarantaine que depuis 12 ans ! Bon, OK, bientôt 13 chizz

Je sais bien qu'aujourd'hui on fait facilement des enfants à 40 ans, avec les risques de mettre au monde des enfants handicapés, mais c'est un autre débat.

Ce n'est pas vraiment le cas ? Où ça ? Dans le roman ou à notre époque ? Parce que la dame a 40 ans et un fils de 16 ans, ce qui veut dire qu'elle l'a eu à 24 ans.

Et puis l'héroïne a quarante ans, un fils de seize ans et elle veut manifestement repartir à l'aventure. Ce n'est donc pas son désir de faire un autre enfant qui la retient derrière son comptoir.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Gavroche le Mar 14 Déc 2010 - 14:19

Je n'ai pas dit que c'était pas sans risque ;-)
Je dis qu'aujourd'hui en moyenne le premier enfant, il est plus à 25 ans, déjà qu'on se marie maintenant à 28 ans passé... et que donc à 40 ans, on peut et on est souvent encore dans une logique bébé - élevage des enfants... Quand on en a ! Car toutes les femmes n'en ont pas et n'en ont pas envie...

Bon après bien sur, dans le roman, le cas est autre, c'était juste ton propos que je voulais nuancer... et dire que non on ne s'est pas forcément dégagée du désir d'être mère à 40 balais, plus aujourd'hui... C'est un peu caricatural aujourd'hui de dire cela... ( après je ne sais pas quelle dimension Lou veut donner à son personnage... et si cette précision a quelque utilité pour elle )
Cool
avatar
Gavroche
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 769
Votre talent : Écriture
Points : 1036
Date d'inscription : 30/05/2010

http://gavrochetcie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mar 14 Déc 2010 - 15:29

Tout d'abord, merci de ces commentaires. Je dois avouer que j'attendais avec anxiété l'arrivée des "vieilles" du forum.
Pour le personnage de la mère, je n'ai eu que l'exemple de ma propre maman qui a très mal pris l'arrivée de la quarantaine, mais qui a finalement surmonté tout ça et qui s'est trouvée une seconde jeunesse. Il est évident que ma description est mal faite et qu'il faut que je la reprenne. Ce qu'on doit comprendre, c'est qu'elle s'emmerde ferme derrière son comptoir et qu'elle déprime.
Après pour le chat faut que je revois ça aussi.

C'est difficile, parce que moi je sais pourquoi le personnage se voit comme ça, mais comme il faut progresser dans l'histoire pour s'en rendre compte, je paume le lecteur en route.

Je vais aussi traquer tous les méchants adverbes et les fautes.

Pour le trop scolaire, sur ce coup la, je sais pas trop comment y remédier. C'est vrai que j'y vais avec mes gros sabots, mais a priori c'est ce que je veux. Si ça ne passe pas, c'est embêtant.

Edit : pour chasser le méchant n'adverbe du début signalé par Arwen, j'ai repris la phrase d'Azul. Vous faites un duo de choc ^^

Re edit : voila, j'ai changé pas mal de trucs suivant vos indications, même si j'ai pas tout réussit à faire (méchant n'adverbe et méchant n'auxiliaire). Je suis en train de revoir la description du chat et de la maman. J'ai posté la correction en ligne ^^. Encore merci, ça m'aide beaucoup.


Dernière édition par Lou le Mar 14 Déc 2010 - 15:53, édité 1 fois
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Gavroche le Mar 14 Déc 2010 - 15:51

Lou a écrit:Tout d'abord, merci de ces commentaires. Je dois avouer que j'attendais avec anxiété l'arrivée des "vieilles" du forum.

et vlan, j'suis mise dans le paquet des vieilles ( m'apprendra à taquiner Azul, aussi ) ;-)

Ce qu'on doit comprendre, c'est qu'elle s'emmerde ferme derrière son comptoir et qu'elle déprime.
Ben contente toi de ça pour l'instant ! Tu ne peux pas dresser un portrait psy complet dès la première page, vas y par petites touches, dans ton roman : s'ennuie pour commencer, se trouve moins belle , un peu plus loin,e tc etc...
Le truc c'est de ne pas lancer de grands traits qui vont sembler vides aux lecteurs, mais des détails qui peu à peu vont la construire.
Et pour décrire l'ennui, ben imagine, tu es vendeuse dans une boutique, ta journée se termine, t'as fait ton boulot, qu'est-ce que tu fais ? Tu regardes ta montre ? Tu observes les gens dans la rue, tu traficotes sur ton portable ? Tu te regardes pour la millième fois dans la glace et vérifie ton petit ventre ? Tu te ronges un ongle ? tu fais les cent pas , tu otes discrètement tes talons hauts qui te font mal au dos ?
Tu vois, plein de trucs comme ça... des gestes qui en disent plus long qu'un "elle s'ennuie derrière son comptoir"...


Je vais aussi traquer tous les méchants adverbes et les fautes.
que la force soit avec toi ! on est tous passé par là !


Pour le trop scolaire, sur ce coup la, je sais pas trop comment y remédier. C'est vrai que j'y vais avec mes gros sabots, mais a priori c'est ce que je veux. Si ça ne passe pas, c'est embêtant.
Perso, j'ai tendance à faire confiance au lecteur et à l'histoire elle même pour susciter l'intérêt... et à m'interdire d'intervenir en tant que narrateur pour annoncer la suite... Ce que tu fais, c'est un procédé qui existe, ça fait très voix off si on se rapporte au cinéma, mais moi j'aime pas, ça me rappelle que je suis dans un roman au lieu de m'y immerger.
avatar
Gavroche
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 769
Votre talent : Écriture
Points : 1036
Date d'inscription : 30/05/2010

http://gavrochetcie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mar 14 Déc 2010 - 15:59

Oh tu sais, pour moi passé 30 ans vous êtes toutes vieilles.

Bon, j'ai mis la correction en ligne, mais j'ai pas encore changé le passage de la mère, ni celui du chat. C'est duuuur.

Après, le coup des règles je vais le ressortir pas mal de fois alors je peux difficilement le changer. Toutefois je comprends très bien le problème, c'est un de mes défauts (ça plus les adverbes et mon côté je fonce dans le tas en oubliant les descriptions)
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Mar 14 Déc 2010 - 16:00

l'arrivée des "vieilles" du forum.
toujours aussi délicate, Lou Suspect

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  B. le Mar 14 Déc 2010 - 16:01

Lou a écrit:Oh tu sais, pour moi passé 30 ans vous êtes toutes vieilles.
Shocked Lou ! Viens ici !! La fessée


B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mar 14 Déc 2010 - 16:02

Je remplace vieille par "personne plus âgée que moi ayant déjà eu l'expérience de passer le cap de la quarantaine"

Valaaa
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  kat le Mar 14 Déc 2010 - 16:04

Je remplace vieille par "personne plus âgée que moi ayant déjà eu l'expérience de passer le cap de la quarantaine"
au moins je ne me sens pas encore concernée, c'est déjà ça...

kat
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 829
Votre talent : Écriture
Points : 1000
Date d'inscription : 17/12/2009

http://www.thebookedition.com/go-to-hell-de-oxanna-hope-p-40057.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mar 14 Déc 2010 - 16:08

Bientôt bientôt héhé.

( J'arrive pas à changer ce PUTAIN de passage de caca de prout. Méchante maman de quarante ans)
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Gavroche le Mar 14 Déc 2010 - 16:11

Faut parfois laisser murir. de toutes façons, y'a rien de plus difficile que de reprendre un passage entier déjà écrit. Je crois qu'il vaut mieux parfois le réécrire entièrement...
avatar
Gavroche
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 769
Votre talent : Écriture
Points : 1036
Date d'inscription : 30/05/2010

http://gavrochetcie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mar 14 Déc 2010 - 16:17

Je pense que je vais attendre un peu avant de le réécrire, histoire de laisser ça mariner et de bien saisir mon personnage. Vais faire la suite en attendant.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  B. le Mer 15 Déc 2010 - 8:54

Tu as déjà eu beaucoup de coms, mais j'avais quand même envie de te lire.
Chapitre 1 : Au milieu d'objets oubliés, le chat ronronne. >>> Même si c'est un titre, c'est une phrase, autant mettre un point.

Il existe dans chaque ville et dans chaque village un petit magasin perdu au milieu des ruelles. Son adresse n'est pas dans l'annuaire et les flâneurs passent devant sans l'apercevoir. Parfois, un homme s’arrête et le contemple, le regard animé d’un éclat particulier. Plus rarement encore, il y entre et n'en ressort que bien plus tard, les bras chargés de quelques trésors oubliés. Il en parlera peut-être à l'un de ses amis qui partira lui aussi à sa recherche, mais sans cette lueur particulière, le magasin lui restera invisible.
Ce magasin- s'appelait « Le pays étranger », virgule ici mais une main inconnue avait gratté le r, et cela donnait à présent « Le pays étrange ». À l'intérieur, les objets attendaient leur propriétaire, et ils s'ennuyaient. Avec nostalgie ils repensaient au temps béni où un enfant venait leur rendre visite, emmenant avec lui ses camarades (il est bien connu que tous les enfants possèdent la lueur particulière) : la pièce se remplissait alors de rires et de cris. Les objets gardaient dans leur cœur toutes les fois où ils avaient constitué un trésor de pirate, une rançon pour un dangereux gangster ou bien participé à d'autres histoires encore. Ils étaient alors les héros d'un monde où tout était possible.
Mais l'enfant avait grandi et ses amis avec. Le chemin du magasin s'était évanoui dans les brumes de l'adolescence.
Derrière le comptoir, au milieu de toute cette magie, une petite femme attendait tranquillement. Elle aussi se désolait de l'absence des enfants. En particulier de son fils. À seize ans, il ne sautait plus de joie quand elle lui ramenait des dents de dragon ou un couteau ayant appartenu à un grand roi. Il ne jurait plus que par les jeux vidéo et avait oublié la force de l'imagination. Autrefois, elle était son idole, sa déesse et sa confidente. Maintenant, elle était l'ennemie et lui faisait honte devant ses copains. Bien sûr, elle s'y attendait ; point virgule il était normal que le jeune garçon devienne un homme, mais elle aurait préféré qu'il restât à ses côtés plus longtemps.
Un chat sauta sur le comptoir et frotta sa petite tête triangulaire sur les mains de sa maîtresse. Il s'appelait Parallélogramme, un nom peu ordinaire pour un animal peu ordinaire. Il avait l'incroyable particularité de ressembler à un mélange de persan et de chat de gouttière. Certes, il possédait un museau plat, des poils longs et une queue élégante aux reflets mordorés ; mais sa démarche courtaude, ses épaules jetées en avant et la large cicatrice qui courrait le long de son dos montraient qu'il n'était pas un chat de salon. Il avait bien d'autres défauts, entre autres un miaulement particulièrement grinçant et une tendance à snober tous les êtres vivants, plantes comprises. Pour quelque raison obscure, il ne respectait que sa maîtresse pas d'espace ici . Celle-ci sentit soudain le poids des années s'abattre sur elle. Ne l'appelait-on pas autrefois la belle Margot ? Ou encore Margot-la-briseuse-de-cœur ? >>> il me semble que les sobriquets s'écrivent ainsi, avec des traits d'union. Faudrait que je vérifie dans mes cours, mais ils sont dans les cartons... Aujourd'hui, ses cheveux avaient perdu leurs flammes et grisonnaient sur les tempes. Ses formes avantageuses s'étaient simplement transformées en surpoids et sa vigueur s'était envolée. Oui, à quarante ans maintenant, elle n'était plus que l'ombre de sa jeunesse. Quoi de plus normal, avec un enfant à charge et un métier tranquille de vendeuse d'antiquités.
Pour une femme de quarante ans, je trouve qu'elle a pris un sacré coup de vieux. Certaines sont dans cet état, c'est vrai, et même à 30 ans, mais pas la majorité. Vers la cinquantaine ce serait plus crédible. Mais bon, ce n'est qu'un avis perso. Disons que pour une femme qui n'a eu qu'un seul enfant, même sans avoir une vie mouvementée, on peut supposer qu'elle s'entretienne, ne serait-ce que pour entretenir sa vie intime. Wink Une femme mère de famille nombreuse correspond davantage au type de profil que tu présentes, et encore... Certaines sont dynamiques.
Le coup des cheveux grisonnants à 40 ans est encore moins crédible. Les femmes deviennent grises plus tard que les hommes, en règle générale. Mais ton personnage peut tout à fait être une exception. Razz

Voilà ce qui lui manquait : de l'action, des grandes chevauchées sauvages à la recherche de quelque mystère. >>> le sens de ta phrase implique "à la recherche d'un mystère quelconque". C'est donc à écrire au singulier, à mon sens. Elle avait un besoin presque physique de partir de nouveau à l'aventure, son pays lui manquait.
Il faut toujours faire attention aux souhaits qu'on formule, en particulier dans un magasin rempli d'objets bougons. C'est la règle numéro 17 du code de sorcellerie.
Malheureusement pour elle, Margot Salamander l'avait oubliée.
Ça commence plutôt pas mal. J'ai hâte de savoir ce que tu vas faire de ta sorcière de 40 ans. N'hésite pas à lui en faire voir de toutes les couleurs ! Razz


Lou a écrit:J'aurai besoin d'aide pour ce personnage, vu que je ne peux encore qu'imaginer ce que c'est que d'avoir quarante ans et un gamin insupportable.
Oh, je n'avais pas encore vu ça.
Aïe, je n'ai ni la quarantaine ni de gamin insupportable ! Razz j'ai une belle-fille ado, mais elle n'est pas insupportable. Elle est ado, quoi.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Ledi le Mer 15 Déc 2010 - 18:20

Très sympa et tu as eu bien raison de l'écrire seule, tu donnes envie de connaître la suite.

Bon, j'ai mis la correction en ligne
Est-ce à dire que le texte qui figure dans les "écrits" est le texte revu et corrigé, qu'il remplace l'original ou bien qu'il est en ligne ailleurs ? (psst, faut me pardonner, je suis néophyte sur le forum Embarassed )

Ledi
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 28
Votre talent : Écriture
Points : 36
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Lou le Mer 15 Déc 2010 - 19:34

Ledi : merci déjà ^^ Alors je me contente d'utiliser la fonction éditer, comme ça les gens qui ont l'amabilité de me corriger le font sur un texte où les précédentes fautes ont déjà été enlevée.

Barbara : merci aussi ^^ Je vais corriger tout ça. Pour la mère, il faut vraiment que je revoie la description, je vais enlever cette histoire de cheveux gris et expliquer pourquoi se laisser aller au niveau du poids.

Oh, elle va en baver, entre son fils qui fait des conneries et qui part sauver le monde et une amie de son fils qui va la suivre et lui pourrir la vie, ça sera marrant (le personnage de la jeune fille est un personnage type qu'on surnomme aussi "la nièce du savant". Comme je vais présenter un monde fantasy que l'héroïne connait déjà, il faut un perso qui ne connaisse pas et qui pose les questions que se poserait le lecteur. On l'appelle "fille du savant" parce qu'à l'époque des premiers romans de science fiction, on utilisait se personnage pour valoriser le héros et jouer les cruches de service. Évidemment, je vais éviter de la faire cliché.)
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Pacô le Sam 18 Déc 2010 - 23:44

Les petites remarques de routine :

A l'intérieur, les objets attendaient leur propriétaire
=> accent sur le "A"

(il est bien connu que tous les enfants possèdent la lueur particulière)
=> pourquoi en faire une parenthèse ? C'est à développer !

il ne respectait que sa maitresse .
=> espace en trop avant le point.

Ou encore Margot la briseuse de cœur.
=> un point d'interrogation plutôt que le point
=> suggestion : c'est plus facile de dire "Margot la brise-coeur" que "Margot la briseuse de coeur" sachant que les surnoms recherchent souvent la facilité d'expression.


C'est très court pour juger de suite.
J'aurais juste de quoi dire toutefois qu'il me semble que c'est très bien amené... mais parfois tu passes à côté du développement. Pourquoi ne pas parler un peu plus de cette lueur particulière chez les enfants ? Entre parenthèse ça fait très brouillon.

Moi j'attends d'en lire un peu plus et je ne vais pas rabâcher les avis des autres non plus Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire : sorcière et mère

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum