L'auto-édition

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'auto-édition

Message  MrSonge le Lun 17 Jan 2011 - 21:36

EDIT ADMIN : conversation divisée et déplacée, suite à l'intervention de Pilgrim dans le sujet du design 2011.

Heu, non, Pacô, ici je ne crois pas qu'on ait des autos-publiés au sens où l'entend Pilgrim. Nabe est le premier et le seul, à ma connaissance à user de cette stratégie qui n'est pas du tout celle de Rimbaud, par exemple. Et d'ailleurs il considère cela non pas comme de l'auto-édition (édition à compte d'auteur) mais comme de l'anti-édition, parce que littéralement, son dernier livre n'a pas été édité. Il n'a pas d'éditeur, pas de code barre, rien, il est juste imprimé et distribué, c'est tout. Et je ne crois pas qu'on ait ce genre de "non-publié" parmi nous. Razz

(Mais je te rejoins sur le fait que pour un auteur sans sa renommée, c'est infaisable.)

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'auto-édition bis

Message  Pacô le Lun 17 Jan 2011 - 21:47

Euh... alors peut être s'est-on mal compris, mais je croyais que Pilgrim parlait des auto-publiés... classiques.
Et non auto-publié, ce n'est pas du compte d'auteur.
C'est "mieux" - si l'on peut se permettre de hiérarchiser aussi bassement u_u".

Et en auto-publié, on a Artwin, kat, et... d'autres ! Razz

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Lun 17 Jan 2011 - 21:52

Oui, donc ça n'a rien à voir avec la démarche de Nabe. Lui, il est véritablement sorti du jeu des éditeurs, qu'ils soient "auto" ou pas. Il n'est donc plus édité du tout, il est uniquement imprimé et distribué. Donc il paye l'imprimerie, les distributeurs (dont son site Web), et c'est tout, il gagne donc environ 60% de plus que les auteurs publiés de manière classique (rappelons qu'un écrivain touche au maximum 20% pour-cents sur les livres qu'IL se tue à écrire, et que le reste va principalement à l'éditeur qui ne fout rien, et au libraire qui n'en fiche pas plus lourd).

Et je ne crois pas que ce soit la situation de Kat, si je ne m'abuse...

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Lun 17 Jan 2011 - 21:58

Bah si... c'est le cas de tous les auto-publiés que l'on rencontre dans les salons.
Ils paient un imprimeur et se diffusent eux-mêmes.

Ils sont du coup à la fois auteur, éditeur, correcteur, commercial, chargé de com' etc.
C'est pour ça que c'est épuisant.

Mais si ça vous dérange pas, y'a une rubrique ouverte sur la suggestion de Pilgrim maintenant !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Lun 17 Jan 2011 - 22:05

Heu oui mais Kat, par exemple, elle est tout de même éditée par la maison "The book edition" non ? Et elle se retrouve dans un catalogue. C'est ça, l'auto-édition, non ? Il y a toujours, quand même, une espèce d'entité vague qui s'occupe très discrètement du bouquin, et à défaut de lui faire de la pub, le fait figurer dans son catalogue. Il s'agit donc bien encore d'une forme d'édition, même franchement détournée. Nabe, je crois que c'est encore l'étape d'après, il a dit merde à vraiment tout, donc il se débrouille véritablement seul, et ne figure dans aucun catalogue, et n'est vendu par aucun intermédiaire autre que lui-même (ou son site, si tu préfères).

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Lun 17 Jan 2011 - 23:11

Ouais... on peut voir ça comme ça.
Kat est effectivement dans un catalogue. Mais TheBookEdition, c'est juste un imprimeur spécialisé dans l'auto-édition mais en aucun cas il te fait croire à un comité de lecture.
Tu balances ton bouquin et on t'imprime avec un devis, comme un bon vieux imprimeur. Tu bénéficies d'un petit encart dans leur catalogue en bonus, mais ça va pas plus loin.

Mais sinon, je connais d'autres auto-publiés qui sont allés chez l'imprimeur du bulletin municipal du coin pour se fabriquer leurs bouquins.
Après, TheBookEdition n'a aucune possession sur tes droits d'auteurs et tout ça...

HS : je déplace le morceau de conversation dans la bonne rubrique Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pilgrim le Mar 18 Jan 2011 - 9:41

Oui, dans l'auto-édition on s'occupe de tout !

Et je ne connais pas bien TheBookEdition, mais pour moi (dites si je me trompe !) c'est juste un imprimeur qui propose clé en main la fabrication du bouquin selon des formats prédéfinis (un peu comme chez les "photographes" du net, on peut faire son calendrier personnalisé, sa carte de voeux personnalisé, etc...). Le catalogue serait juste là pour faire la pub de l'imprimeur qui exposerait ainsi son travail (comme un imprimeur traditionnel pourrait le faire !). Le catalogue montrerait ainsi que beaucoup de personnes ont fait confiance à l'imprimeur et ça attirerait de nouveaux "clients" !!! (qui par ailleurs bénéficieraient aussi de cette pub !!!). Cela doit faire partie du deal : je t'imprime et je te mets dans mon catalogue !!!

Pour moi, la démarche de Nabe s'inscrit totalement dans celle de l'auto-édition (ou anti-édition !!). Sauf que chez lui, évidemment, c'est "politique" puisqu'il n'aurait aucune difficulté à se faire éditer par les voies traditionnelles. Son cas, bien sûr, est à part...
La plupart de ceux qui optent pour l'autoédition, selon moi, le font par défaut... mais bon, il peut y avoir des démarches plus personnelles...
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mar 18 Jan 2011 - 12:37

J'ajoute que dans l'auto-édition, l'auteur doit aussi prendre en charge le coût des corrections, et il est bien dommage que beaucoup d'auteurs laissent complètement tomber cette étape-là.
J'ai eu l'occasion de feuilleter quelques extraits de livres présentés sur des sites qui réunissent les auteurs auto-publiés, et la plupart auraient bien besoin d'un petit nettoyage orthographique et syntaxique.
La phase des corrections n'est pas à négliger et ne peut qu'améliorer la qualité d'un texte, le plaisir de lire du lecteur, et donc sa diffusion future.
Après, c'est sûr que les corrections ne sont pas gratuites. Mais faut savoir si on va au beau de son projet ou non, et je pense que ce n'est pas de l'argent gaspillé.

(C'était mon moment d'auto-promotion, mais je parle sérieusement.)

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 13:30

MrSonge a écrit:O et c'est tout, il gagne donc environ 60% de plus que les auteurs publiés de manière classique (rappelons qu'un écrivain touche au maximum 20% pour-cents sur les livres qu'IL se tue à écrire, et que le reste va principalement à l'éditeur qui ne fout rien, et au libraire qui n'en fiche pas plus lourd).
Vision un peu extrême ! On sent ici que tu n'es peut-être pas encore confronté aux factures qui tombent et aux impayés... Je me trompe ?
Tente de monter ta maison d'éditions et lorsque les factures de l'imprimeur, du maquettiste, du correcteur, du graphiste, et de la TVA tomberont, tu réaliseras que ce que tu viens d'écrire est injuste.
Je te conseille un site où les petits éditeurs parlent de leurs nuits blanches, des coups de fil incendiaires la nuit pour factures impayées, des manuscrits à lire, des choix à faire, des timbres à payer, de la gestion comptable, des papiers à envoyer un peu partout pour les administrations, etc. Tout ça en gérant un autre taff, une vie de famille...

Désolée...
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 14:03

Tente de monter ta maison d'éditions et lorsque les factures de l'imprimeur, du maquettiste, du correcteur, du graphiste, et de la TVA tomberont, tu réaliseras que ce que tu viens d'écrire est injuste.
Je te conseille un site où les petits éditeurs parlent de leurs nuits blanches, des coups de fil incendiaires la nuit pour factures impayées, des manuscrits à lire, des choix à faire, des timbres à payer, de la gestion comptable, des papiers à envoyer un peu partout pour les administrations, etc. Tout ça en gérant un autre taff, une vie de famille...
Je parlais bien sûr des grosses maisons d'édition, des vraies, de celle qui ont du coffre, une histoire, un catalogue. Celles qui engrangent vraiment du fric dans le système, qui donnent le ton, qui pilotent les suppléments littéraires et les prix par-dessous, pas les petits éditeurs qui finiront tous, tôt ou tard, de toute façon, par se faire bouffer par les gros. Et là, je suis franchement persuadé que chez Gallimard, les factures de l'imprimeur, du maquettiste, des correcteurs, des graphistes et la TVA, ils les roulent, les remplissent et les fument au petit déjeuner. Rolling Eyes
Quand on se met dans les poches plus de la moitié du pourcentage des ventes de leurs "chevaux de tête", tous mauvais comme de juste, Gavalda, Nothomb, Lévy, Musso, Beigbeder, Angot etc... Plus tout le reste (collections "jeunesse" chez Albin Michel, chez Flammarion, par exemple), qu'on ne vienne pas me faire croire que le minable pourcentage que l'on réserve aux auteurs qui se crèvent réellement sur leurs bouquins n'est pas un blasphème total. Je t'assure que quand les directeurs du Seuil (237 millions de Chiffre d'Affaire en 2007), de Hachette (2'159 millions de CA en 2007), de Flammarion (244 millions de CA en 2007) et de Gallimard (290 millions de CA en 2007) passeront des nuits blanches à payer les impôts en se fumant cigarettes sur cigarettes pour ne pas céder au désespoir et sombrer dans la ruine, ça se saura !!! chizz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 14:56

OK, je comprends...
J'ai fait un raccourci en lisant le tien Razz
Tu parles des quatre ou cinq grosses maisons qui se partagent le marché du livre et 2% des "auteurs français" en gros ^^ Le truc que je ne connaitrai jamais, quoi !


Dernière édition par malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 14:59, édité 1 fois
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 14:59

En grande partie, oui, mais malheureusement pas uniquement, parce que sauf erreur, le pourcentage miséreux dispensé aux auteurs est le même partout. Je conçois bien que les petits éditeurs aient plus d'excuse, mais ça ne leur donne pas non plus le droit de répartir de la sorte étant donné qu'au moment où on se lance dans la publication d'un ouvrage, on devrait être logiquement capable de rémunérer de façon convenable son auteur. Dans le cas contraire, c'est un cas de conscience, mais on évite, si c'est pour s'enfoncer un peu plus sous les impayés, et faire l'obole de 12% à l'écrivain en question. Wink

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 15:02

Si on part de ce principe, les petits éditeurs n'existeraient même pas ! Et ils sont les seuls à prendre des risques (ou presque) en pariant sur des auteurs inconnus...
Tu ne sais jamais si un livre va fonctionner ou pas... Or, les frais fixes, eux, sont... fixes ^^

Ce qui se dit :
Sur un livre à 10 €, le libraire perçoit environ 3 € ; le diffuseur/distributeur environ 2 € ; l’éditeur perçoit environ 2 € ; l’auteur environ 1 à 2€
L'éditeur a du payer le maquettiste l'imprimeur etc.
Source : http://www.docteur-watson.com/la-repartition-de-l-argent-entre-les-differents-acteurs-du-livre.html

Ensuite, la loi de l'offre et de la demande...
Je pense que si le métier d'éditeur était aussi simple, il y aurait plus d'éditeurs que d'auteurs, non ?
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 15:20

Si on part de ce principe, les petits éditeurs n'existeraient même pas ! Et ils sont les seuls à prendre des risques (ou presque) en pariant sur des auteurs inconnus...
C'est ce qu'on veut nous faire croire, mais ça n'est pas tout-à-fait vrai. Cela se voit assez souvent avec le Prix Goncourt du premier roman, rarement attribué à un auteur édité par une toute petite maison... Et pourtant c'est bel et bien son premier.

Mais à décharge de ce que dit ce site, d'après M-E. Nabe, il s'agit bien d'un pourcentage calculé sur les bénéfices totaux, et non pas sans tenir compte d'aucun réalité économique, dans une abstraction nuageuse née dans les cerveaux foncièrement égoïstes et envieux de mesdames et messieurs les écrivains. Et je persiste à dire que 10% du bénéfice sur le prix d'un bouquin, pour celui qui l'a écrit, faut pas pousser mémé dans les orties : c'est trop peu. Sans parler de ce que récupère le libraire ! Là, c'est à hurler de rire, d'un point de vue comme de l'autre, c'est lui qui s'en met le plus dans les poches. Si c'était dans un roman, on le classerait "Science-fiction", et pourtant...
Parce que n'oublions pas que si l'éditeur a des charges, ainsi que le libraire, l'auteur, s'il ne fait que cela, en a aussi ! Et l'auteur, lui, il est seul. L'éditeur ou le libraire publie ou vent des dizaines de livres, des centaines, voir des milliers. L'auteur, lui, il sue sur ses 300 pages pendant deux ans, et ça ne lui fait qu'un seul roman... Croyez-vous vraiment que si les auteurs étaient si grassement rémunéré -ou du moins rémunéré à la mesure du travail que certains fournissent-, ce serait un métier à part entière aussi peu souvent considéré comme tel ? Excepté les têtes de ventes comme Lévy, très peu d'écrivains, sont-ils reconnus, ne gambergent pas dans le journalisme, l'enseignement, la recherche et d'autres travaux annexes afin de vivre correctement. Le libraire, lui, n'a pas besoin d'aller pondre des articles au Figaro pour subsister, sans parler de l'éditeur qui va tous les jours s'asseoir dans les fauteuils rembourrés des bureaux bien chauffés de la rue Sébastien-Bottin. ^^

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 16:05

Pour connaître un libraire, qui est devenu un ami, je me permets de signaler que, comme beaucoup d'artisans ou de professions libérales "de base", ses fins de mois sont difficiles...

Déjà pour la simple location de son espace de vente, il refile 30 à 40% du prix de ses ventes et encore pour vivre, il vend des revues, des bonbons, des trucs scolaires, de la papeterie, etc. Tu ajoutes les charges (chauffage, nettoyage) tu ajoutes livraison, employés, taxes tu obtiens quoi ?
Tu achètes souvent tes bouquins en librairie, toi ? Sur Marseille, ma région, un collectif s'est monté pour tenter de sauver ce métier... Pour dire !
Avec la montée des ventes en lignes, les grandes surfaces qui maintenant vendent les magazines, les revues etc., les petits libraires sont moribonds. Dans ma ville (sous-préfecture) il ne reste qu'un seul vrai libraire, alors, qu'il y a 20 ans, quand je me suis installée, ils étaient 5 !
Alors oui il y a les GROS, les grands groupes. Mais là aussi on caricature. On parle des 5 groupes qui tiennent le marché de ces gros magasins qui ne sont pas vraiment des librairies mais des vitrines pseudo-culturelles (cultura and co). Mais ceux-là, ils vendent quoi ? Des truc étrangers pour la plupart, "des grands auteurs", des best-sellers, des Levy et Werber...
Bref, alors oui ceux-là ils font du fric mais ils vendent aussi chers leurs rayonnages aux éditeurs... Le serpent se mord la queue.
Là, on en vient à attaquer le capitalisme et les grands groupes...
Mais avant que nos bouquins soient sur leurs rayons... Et si un jour ils y sont peut-être qu'on râlera moins...

Tu parles de charge de l'auteur, lesquelles ? Je ne vois pas trop ce que l'auteur a comme charges supplémentaires et plus importantes qu'un éditeur ou un libraire... ?!

Tu parles d'injustice, crois-tu qu'un musicien lambda qui va mettre 20 ans à savoir se servir de sa clarinette "correctement" va mieux vivre ? Tu peux en trouver des professions artistiques ou autres qui ont des soucis similaires.
Le marché du livre est saturé, point ! Si il n'y avait pas autant "d'auteurs", la loi de l'offre et de la demande ferait que les auteurs seraient mieux rémunérés.
C'est dur, mais c'est la vérité...

Tu me parles du Goncourt, moi je t'oppose le fait que Hachette se dit ouvert aux jeunes auteurs et qu'ils ont eux-même avoué qu'en 5 ans, ils ont publié 1 nouvel auteur ! Quelle largesse ! Bayard Jeunesse avoue sur le même sujet : c'est rare (qu'on publie de nouveaux auteurs francophones) mais cela arrive (2500 titres chez eux)... pfttttttttt ! Grasset : 2 nouveaux auteurs sur 200 l'année dernière, etc.

Bien sûr que les grandes maisons ne vont pas avouer qu'elles ferment leurs portes, simplement déjà pour leur image. Mais si Hachette (jeunesse)édite plus de 100 titres par an. Je te laisse calculer le pourcentage offert aux jeunes auteurs francophones et si le Goncourt du premier roman est attribué à des auteurs publiés par ces maisons, c'est AUSSI tout bêtement parce que les petites maisons d'éditions n'envoient pas leur candidature, ne font pas de pub suffisante, tu ne crois pas ?

Edit : Ensuite, non je sais bien qu'un auteur n'est pas bien rémunéré. La plupart du temps les gens écrivent par passion. Mais beaucoup de passions ne permettent pas de vivre. Le sport, la musique, la peinture, de nombreuses passions artistiques.
Et c'est pour cela que de nombreuses personnes choisissent un métier alimentaire et font de leurs passions, leurs loisirs. Ce n'est pas pour cela qu'il faut critiquer les professions comme (tous) les libraires et (tous) les éditeurs...
De toute façon, on refilerait 50 % du prix de vente du livre à l'auteur que la majorité des écrivains ne vivrait pas mieux...


Dernière édition par malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 16:20, édité 3 fois
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Lou le Mar 18 Jan 2011 - 16:11

On peut aussi dire qu'ils sont plus sélectif que les petites maisons d'éditions spécialisés.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 16:19

Je n'ai pas compris de qui tu parles, Lou, désolée. Des gros éditeurs ?
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 16:43

Tu achètes souvent tes bouquins en librairie, toi ? Sur Marseille, ma région, un collectif s'est monté pour tenter de sauver ce métier... Pour dire !
Eh bien oui, j'achète souvent en librairie, comme de nombreuses personne dans ma région. Mais effectivement, je me dirige instinctivement vers les plus grosses librairies pour la simple et bonne raison qu'eux, ils ont. Tout simplement. Avec tous les reproches que l'on peut faire à des gros groupes comme Payot de ne mettre en évidence que de la merde, eh bien on ne peut pas nier que la plupart du temps, quand on entre chez eux avec une idée en tête, on trouve ce que l'on veut. Et ça, mine de rien, c'est un avantage extraordinaire des grande librairies, d'avoir du stock. Évidemment, il faut ne pas être le consommateur de livre basique qui va se laisser influencer par les avis ridicules des "libraires", les "coups de cœur" de Thomas, Benoît, Marine ou Charlotte, mais j'avoue que j'ai rarement été déçu par une succursale de taille d'une librairie comme Payot. Bien sûr, les préposés, la plupart du temps, ont l'air aussi renseignés sur la littérature que sur la relativité restreinte, et c'est consternant, mais au moins, quand on va vers eux, qu'on leur demande tel ou tel bouquin, soit ils l'ont en rayon, soit ils sont capables de le commander en deux temps trois mouvements. Attention, je ne suis pas un partisan de la disparition des petites librairies, avec vendeur cultivé et tout et tout, je dis simplement qu'à un moment donné, il est normal que la disponibilité face pencher le gros des acheteurs dans une certaine direction plutôt qu'une autre. Il me semble évident que si l'on va dans une petite librairie, qu'on demande un roman qu'ils n'ont pas et qu'on le trouve en rayon dans la "grosse" d'à-côté, à moins d'être un réac' compulsif, nostalgique d'un âge d'or de la boutique familiale, on va aller acheter l'exemplaire qui est déjà là.

Tu parles de charge de l'auteur, lesquelles ? Je ne vois pas trop ce que l'auteur a comme charges supplémentaires et plus importantes qu'un éditeur ou un libraire... ?!
Il n'a pas des charges supplémentaires, je veux dire qu'il compense. Un libraire, il vent des milliers de bouquins, ça compense -en partie- ses charges. Un écrivain, il écrit un bouquin par an, quand c'est un rapide ! Tu imagines si on réduisait ou supprimait les charges des éditeurs, mais qu'ils n'éditaient qu'un seul roman par rentrée ? Ce serait la banqueroute après six mois. Le problème est là. Un éditeur, il y a des dizaines d'auteurs publiés, la maison d'édition, elle, est unique. Pareil pour le libraire, il y a des milliers d'auteurs qui sont vendus, le magasin, lui, il est unique. Alors, oui, il y a des charges, des factures, des impôts, des taxes, mais il y a aussi des milliers de bouquin édités dans telle ou telle maison. Tandis que l'écrivain, lui, il n'a pas cent bouquins prêts à chaque rentrée, et cent bouquins publiés, surtout...

Tu parles d'injustice, crois-tu qu'un musicien lambda qui va mettre 20 ans à savoir se servir de sa clarinette "correctement" va mieux vivre ? Tu peux en trouver des professions artistiques ou autres qui ont des soucis similaires.
Le marché du livre est saturé, point ! Si il n'y avait pas autant "d'auteurs", la loi de l'offre et de la demande ferait que les auteurs seraient mieux rémunérés.
C'est dur, mais c'est la vérité...
Ben, je n'ai jamais dit que les écrivains étaient les seuls artistes leurrés ! Mais tout de même, un concertiste classique, un bon, un vrai musicien, peut se faire payer des salaires de rêve. Un bon écrivain, c'est plus délicat, parce que c'est beaucoup moins reconnu. Du côté des auteurs, les gros salaires, c'est les Musso, les Gavalda etc... Du côté des musiciens, c'est des gens vraiment bons qui méritent d'être bien payés (Vengerov, Julia Fischer, Kissin, Pletnev, etc...). Donc la passion quand on est moyennement doué, certes, ça ne fait pas vivre, mais chez les musiciens, la passion quand on est doué, si, ça permet assez souvent de faire vivre. En revanche, dans le monde du livre, franchement, ce n'est pas les meilleurs que l'on récompense, il faut bien le dire ! Parce que les auteurs n'ont pas de poste fixe, par exemple, comme un musicien d'orchestre, ou enseignant au conservatoire... Mais bien sûr que ce n'est pas que l'écrivain qui va avoir des problèmes. En attendant mes parents sont musiciens tous deux, et on vit très bien...

Je ne critique pas les professions de libraire ou d'éditeur, simplement la façon dont elles fonctionnent actuellement. Et si, en fait, je critique un peu les libraires et les éditeurs parce que la majorité sont des incompétents, mais bon ça c'est un autre débat, et ce n'est pas les deux seuls domaines où on en trouve... Il y a foule chez les écrivains aussi.

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mar 18 Jan 2011 - 17:03

malaulau a écrit:
Le marché du livre est saturé, point ! Si il n'y avait pas autant "d'auteurs", la loi de l'offre et de la demande ferait que les auteurs seraient mieux rémunérés.
C'est dur, mais c'est la vérité...
Voilà un argument qui n'est pas recevable. C'est ce genre d'idée qui conduit à vouloir, par exemple, refoutre les femmes au foyer sous prétexte que le marché de l'emploi est saturé tout court. Et ce n'est pas ainsi qu'on solutionne les problèmes.
Les auteurs qui parviennent à se faire publier par une maison d'édition sont doués pour ce qu'il font, pour la plupart. Franchir cette étape est une sacrée reconnaissance du travail d'un auteur. Il n'y a donc pas "trop" d'auteurs, mais l'offre de diffusion proposée par les éditeurs n'est plus adaptée. Les grands groupes bloquent le marché pour tirer toute la couverture à eux seuls, et les petites maisons d'édition, qui découvrent véritablement de nouveaux talents, ont du mal à sortir la tête de l'eau. Là est le problème, pas dans le nombre d'auteurs sur le marché.
Mais ne me demandez pas si j'ai une idée pour faire évoluer la situation : je n'en ai pas. Il faudrait juste que les grands groupes cessent de voir "rentabilité" où ils devraient privilégier le mot "qualité".

Et pour ajouter une chose, moi aussi je préfère aller acheter mon livre en librairie plutôt que dans un centre commercial spécialisé ou non, tout simplement parce que j'en ai marre de lire des auteurs étrangers et que je cherche, moi aussi, à découvrir des nouveaux talents. Et ce n'est pas évident, mais je tiens à ma librairie.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 17:12

On va encore me traiter de réactionnaire, mais franchement, on agite systématiquement la bannière des "nouveaux talents" qui seraient impitoyablement dévorés par la grande machinerie éditoriale des auteurs en place, et donc rentables... Et n'a-t-on donc jamais remis cette vision en cause, elle aussi, comme toute hypothèse invérifiable ? Parce que des bons auteurs (je ne dirais pas des génies...), on en trouve, et dans des maisons diverses et variées ! Richard Millet chez Gallimard, certains bouquins de Sollers chez Gallimard aussi, Pierre Michon chez Verdier, Gallimard et Albin Michel, Des Forêts chez Fata Morgana, Gallimard et d'autres, Philippe Muray aux Belles Lettres et chez Grasset, Fred Vargas du côté du roman policier chez Vivane Hamy, Emmanuel Carrère chez POL Yasmina Réza chez Albin Michel, Eric Neuhoff chez Albin Michel, Fayard, Le Rocher et d'autres, etc... Donc bon, on ne peut pas non plus dire que les bons auteurs sont systématiquement mis de côté et relégués dans l'antre des petites maisons incapables de les faire percer, même s'il est évident qu'il doit bien s'en trouver dans ce cas de figure-là. Mais après, j'ai envie de dire, on ne peut pas non plus espérer trouver 5 nouveaux génies par rentrée littéraire ! Déjà les bons auteurs sont rares, alors les excellents... Un ou deux par demi-siècle, à la limite, mais pas beaucoup plus. Et dans notre cas, la profusion de romans contemporains tendraient à nous faire croire que dans la masse, il devrait bien y en avoir des tas de bons, mais qu'ils ne sont pas sur le devant de la scène. Alors peut-être que c'est vrai, mais moi, j'ai plutôt tendance à penser qu'avec la quantité, la médiocrité se multiplie aussi, et que plus on écrit, moins on écrit bien. Par conséquent, ce n'est pas tant un symptôme de notre époque que le manque de bons auteurs, c'est simplement une réalité du monde des lettres.

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Mar 18 Jan 2011 - 18:22

Je tenais juste à souligner que les "grosses maisons qui engrangent du fric" n'en engrangent pas tant que ça.
On les étudie cette année avec les maisons de disque, et Flammarion fixe son budget de l'année en cours sur les dépenses de l'année d'après.

C'est pas significatif d'une entreprise qui va bien =/.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 18:23

Tu as de la chance... Mr Songe d'avoir une "grosse librairie" près de chez toi. Moi je dois faire 50 bornes pour en trouver une ! Comme plus de la moitié des français...
Maintenant je te défis d'aller à Grand cap à Marseille et de trouver du Frédric brown, du Pratchett, du Andéron pour les auteurs étrangers déjà connus, je ne parle pas des sorties de Mille saisons ou argemios, là !
C'est ainsi... Tu habites peut-être Paris ?

Ensuite Barbara, mon argument n'est pas recevable peut-être mais il est réel. En parlant de marché saturé, si tu as correctement lu, je parlais du 20% qui revenait aux auteurs pas du choix des manuscrits, des portes fermées, etc. Beaucoup d'auteurs qui veulent percer (marché saturé) acceptent moins de 20% de droits d'auteurs, le marché s'aligne... Simple ! Je n'ai jamais dit que c'était bien mais cela s'appelle la loi du marché. La balance "offre demande" a toujours décidé (pour partie) du prix de tout ou presque. (Le marché de l'emploi est saturé aussi. C'est bien pour cela que les caissières sont si mal payées... Je n'ai pas dit que c'était bien, j'ai juste dit c'est comme ça.)
Je n'ai pas émis de jugements de valeur je n'ai fait qu'énoncer un fait.

Pour le reste, j'ai été publié (vais être pour une) trois fois donc je ne vais pas te contredire quant à la reconnaissance du travail des auteurs. (Je n'ai jamais tenté les grosses maisons)
Mais tu abondes dans mon sens quand tu parles des grands groupes et de la façon dont ils traitent les manuscrits des auteurs francophones et leur toute puissance.

Ensuite, Mr Songe, je n'ai jamais parlé des "nouveaux talents ignorés" en me lançant dans l'acte III scène 3 de Phèdre. Mais lorsque Bragelonne ferme de façon "honnête" (car eux ils le disent) leurs portes aux auteurs francophones inconnus tu appelles cela comment ?
Ensuite, combien d'auteurs ont avoué avoir été éconduits des grandes maisons avant d'être reconnus par d'autres... C'est aussi une réalité. Donc ce n'est pas totalement invérifiable. D'autant que des "fuites" existent...
Enfin, je ne parlais pas de génies littéraires ignorés (car là même les grands groupes ont du souci à se faire), je parlais juste d'auteurs agréables à lire sans plus... Tu peux sortir une 50 aines de noms de nouveaux auteurs sur des sorties étalées sur 10 ans mais sur les quelques milliers d'auteurs publiés par an cela fera toujours peu.
Et j'ai bien dit que les grosses maisons laissaient la porte entrouverte (pour ne pas dire ouverte) aux nouveaux auteurs mais l'espace est petit, ils l'avouent eux-même

Pour conclure, sur ton dernier post :
Si on suit ton dernier raisonnement, les auteurs géniaux n'ont pas à se plaindre donc, ils percent de toute façon. De quoi se plaignent les autres ? Qu'on leur refile déjà 20% sur des manuscrits minables. Ils devraient déjà être contents...
Ceux dont tu parles "les reconnus" n'ont pas, je pense, critiqué cet état de fait.

Paco quand je parlais de ceux qui font du fric, je parlais de la Fnac, Virgin, Cultura etc. Pas des éditeurs...


Dernière édition par malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 18:27, édité 1 fois
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Mar 18 Jan 2011 - 18:26

malaulau a écrit:
PAco qaund je parlais de ceux qui font du fric, je parlais de la Fnac, Virgin, Cultura etc. Pas des éditeurs...
Arf', je savais que j'aurais du citer ^^.
Je parlais de la réflexion de MrSonge avant tout.

Je ne défends pas la cause des grosses maisons d'édition qui devraient très certainement revoir leur politique éditoriale... mais disons qu'elles ont des circonstances atténuantes. Elles sont dans le rouge et le marché de la revue et du magazine leur pique leur potentiel de lecteurs "jeunes".
Ce pourquoi maintenant, elles misent sur la littérature très marketing et qui se rapprochent très sensiblement des sujets "magasines".
Twilight par exemple ! Smile

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 18:31

OK ^^
Pour ce qui est des concertistes classiques, la fille de mon amie (violoncelliste) est certes bien payée par concert mais si elle en fait 4 par an c'est le bout du monde... Il n'y a pas non plus des concerts toutes les semaines en province... Donc bon...
Ensuite si tu es pianiste c'est encore plus dur de percer... Violoncelliste c'est plus simple, car peu d'offre.
En revanche, dans le monde du livre, franchement, ce n'est pas les meilleurs que l'on récompense, il faut bien le dire !
et puis là tu te contredis un peu par rapport à ton dernier post, non ?
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Lou le Mar 18 Jan 2011 - 18:43

Malaulau, en vrai pratchet brown je les commande à la fnac. C'est pas non plus parce que c'est de la grande distrib que c'est des pourris

(pour mon post précédent, tout n'a pas été pris, et j'ai la flemme de retaper, donc, on va laisser comme ça)
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum