Lusionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lusionnelle

Message  Lusionnelle le Mer 2 Fév 2011 - 4:14

Bon, je vais donner ma petite contribution sur cette partie, en espérant que vous en apprendrez un peu plus sur moi.

- Est-ce votre Premier roman ? (Grosso modo, cela fait-il longtemps que vous écrivez ?)

J'écris depuis que j'ai 14 ans mais je n'ai pas commencé par des textes longs. Au début, j'étais plus portée sur la poésie et les proses. Pendant plusieurs mois, je n'ai fait que ça. Et puis, j'ai décidé de commencer à écrire plus large. J'ai ainsi fait mes premiers pas dans l'univers de la fanfiction - j'étais encore trop peu posée pour écrire un roman - avec le fandom de Captain Tsubasa, que vous connaissez sûrement comme Olive et Tom, et Harry Potter.
Après plusieurs échecs, j'ai finalement terminé une fanfiction en 2007. Après cela, j'ai commencé sérieusement à envisager d'écrire un roman. J'avais déjà une idée en tête de l'histoire. Je voulais faire du fantasy - c'était peu après avoir découvert l'univers du Seigneur des Anneaux et la trilogie de Pullman. Mes premiers écrits furent évidemment très clichés et très copiés de ce que j'avais vu au cinéma et lu. Tout cela n'aboutit donc à rien.
Malgré tout, une histoire d'entre elles, que j'avais appelée "Le monde des miroirs", m'est restée. Je ne comptais pas la garder ainsi, je m'étais rendue compte à quel point c'était du copié-collé. Je l'ai longtemps travaillé dans ma tête avant d'aboutir à quelque chose de plus concret et de plus tangible, de réalisable. L'an passé, j'ai finalement réussi à rédiger la chronologie complète, à dessiner la structure des deux cités les plus importantes, d'envisager ce qui se passerait après la fin de l'histoire.
Pourtant, même si j'y pense continuellement, je suis incapable d'écrire la moindre ligne, de commencer cette histoire. C'est très frustrant. J'ai pleins de scènes en tête mais le début m'agace. Dès que j'essaie d'écrire, ça me répugne au point que je dois abandonner.
Aujourd'hui encore, je dois me contenter de continuer mes fanfictions (dont j'en ai depuis fini plusieurs) et de contempler l'inexistante progression de ce roman qui m'obsède.

- Souhaitez-vous être publié ? (Quel est le degré d’exigence que vous souhaitez dans les commentaires ?)

Je ne pourrais pas ne pas répondre non. Bien sûr, si je pouvais écrire mon roman et le publier, ce serait le rêve... Mais je ne veux pas écrire dans cette optique-là, j'écris pour le plaisir et aussi pour partager un univers que j'ai créé avec d'autres.
Cela ne veut pas dire que je n'ai aucune exigence. Je suis du genre à travailler et retravailler mes textes. A l'heure actuelle, je n'ai jamais eu assez de commentaires ni aucun bêta-lecteur pour corriger mes textes et ceux-ci, même achevés, sont encore remplis de maladresses et de fautes d'orthographe, de paragraphe au style inégal et de naïvetés du à l'emportement que je peux avoir quand j'écris.
Si possible, j'aimerais trouver sur ce forum des personnes capables de me souligner méticuleusement ce que je ne vois pas moi-même ou ce que j'oublie (la plupart de mes erreurs sont dû à la maladresse et à l'inattention). Aussi, j'aimerais trouver des vrais avis sur le fond et le déroulement de mes histoires.

- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ? (Participe présent, adverbe en –ement, problème de virgule, développement des idées, répétitions , etc…)

Hélas !... Oui. J'ai un gros défaut. Quand j'écris, je fais systématiquement des erreurs de concordance de temps... C'est ce qu'on m'a toujours reproché. J'essaie ces temps-ci d'être méticuleuse sur ce point mais c'est parfois dur de trancher sur le temps correct à utiliser. Si je peux surpasser ce défaut, ce sera déjà un grand pas dans ma progression.
Je fais aussi parfois des répétitions que j'essaie d'éliminer le plus possible dans mes relectures. Néanmoins, vous risquez d'en trouver encore si vous lisez ce que je publierai.
Au niveau des idées, il peut arriver que certains mystères restent irrésolus. Quand j'entame des projets de façon spontanée il m'arrive de vouloir trop en faire. C'est pourquoi aujourd'hui, j'essaie de ne publier qu'une fois les histoires terminées. Mais ce ne sera pas le cas de mon roman. Sur ce projet-là - le plus cher à mes yeux - j'espère trouver ici assez d'aide pour surpasser mon blocage d'écriture...

- Résumé du roman & thèmes abordés ? (Histoire que le lecteur/commentateur sache dans quoi il s’embarque)

Je pensais trouver un endroit pour ouvrir un topic sur le sujet et discuter plus en profondeur mais je vais tenter - car je suis très nulle à cet exercice - d'en faire un bref résumé...

Pour les fanfictions, j'aborde plusieurs thèmes et genres. Utilisant les fandoms de Captain Tsubasa et de Harry Potter, vous avez d'un côté, des histoires portées sur le monde réel et donc sur des thèmes moins surnaturels tels que l'illusion qu'on a de la réalité. J'ai toujours été passionnée par les interprétations que différentes personnes peuvent avoir sur une situation, un acte, une parole ou une apparence. Ce que quelqu'un peut voir comme un incident banal peut avoir provoqué chez une autre un fléau d'introspection et de remises en question... Même si mes histoires sont loin d'être sombres, j'essaie d'aborder ce thème de façon subtile, au long du texte. La plupart de mes fanfitions ont un thème commun : la romance. Hé oui, malgré tout, j'ai beau avoir presque 22 ans, je n'en reste pas moins très romantique... un peu cliché, je l'avoue aussi. Embarassed Mais je pense plus juste de dire que mes histoires sont portées sur les relations entretenues, sur l'atmosphère qu'elles dégagent.
Les fanfictions sur Harry Potter sont plus diverses. Il y a toujours un brin de romance, mais sauf pour une histoire, la plupart se porte sur un contexte. Pour donner un exemple, "Vamp-la-Soif" était une réponse à un défi dans lequel le principal thème était celui du sentiment interdit d'un vampire avec un humain. Je n'ai pas fait du tout de romance mais ait porté plus sur un point de vue personnel sur la vie d'un vampire. Personnellement, quand je songe aux vampires, je ne songe pas tout de suite à la tentation d'une romance interdite... Je songe surtout à ce que l'humain a perdu en devenant une créature mystique. Vivre éternellement est un fardeau autant qu'une bénédiction. D'un côté le personnage a pu voir des choses qu'il n'aurait jamais crues possibles, mais d'un autre, il a du abandonner tant de choses qui lui manquaient. Et c'est ce manque, précisément, qui est le vrai thème de l'histoire.

Quant à mon roman, je crois qu'on peut dire qu'il est du genre "fantasy". Pourtant, j'ai décidé de n'y faire intervenir aucune magie - et de ce fait, est-ce qu'on doit vraiment le classer dans "fantasy" ? J'avoue avoir que peu de connaissances sur le sujet...
L'histoire se base sur la descendance des Homos Sapiens. Il y aurait trois races, mais seulement deux vraiment recensées. Les Humains, nous-mêmes (majoritaires) et les Gaillagans sont ceux qui peuplent la Terre. La Troisième Race est pour eux un mystère, une sorte de légende. Ils ont des preuves gravées sur quelques peintures antiques qu'elle aurait existé mais rien de très concrets et trop peu pour certifier leurs existences.
Le contexte dans lequel l'histoire s'inscrit est le conflit qui règne entre les Humains et les Gaillagans. Très longtemps auparavant, les Humains ont décidé de devenir l'Unique Race et de chasser les Gaillagans du continent. De fait, leur surnombre leur a permis de récupérer les terres de l'ancien Royaume de Gaillage et sa capitale, Broc, obligeant la Seconde Race à devenir nomade et à se cacher. Mais jamais le second peuple n'a cessé de combattre les Humains. Plusieurs fois dans l'Histoire, les Gaillagans ont réuni leur force pour combattre les Humains mais jamais encore ils n'ont abouti à quelque chose si ce n'est la mort de centaines des leurs.
Petit à petit, leur nombre s'est réduit...
Mon histoire ne commence pourtant pas ni parmi les Humains ni parmi les Gaillagans. En fait, tout le roman suit l'histoire des derniers Ruliens, la Troisième Race. Ceux-ci existent véritablement. Deux millénaires auparavant, ils ont vécu avec les Humains mais ont quitté ces derniers dès qu'ils ont commencé à sentir des tensions apparaître entre les Races. Depuis lors, ils ont peuplé les territoires de l'Extrême Ouest, les Forêts Oubliées, que ni les Gaillagans ni les Humains n'osent pénétrer, de fait de superstitions. Il faut savoir que les Ruliens n'ont jamais été une race dominante. Leur nombre n'a jamais été très important et ils ne forment pas non plus un peuple soudé. Les Ruliens sont plus enclins à obéir qu'à diriger et c'est cette incapacité à s'ordonner vraiment qui a causé leur perte. Bien qu'installés dans les Forêts, ils ont vu leur nombre réduire. Quand l'histoire commence, il ne reste de leur race qu'un dernier village et ses habitants se meurent. Il s'avère qu'un an plus tôt, une forte épidémie s'est déclarée. Pendant plusieurs mois, ils ont tenté de trouver un remède, grâce aux connaissances de deux personnes : le médecin et le sage. Ces derniers sont capitaux dans l'Histoire car ce sont les représentants des deux autres races parmi les Ruliens. En fin de compte, ils décident d'envoyer les cinq derniers survivants - les seuls à être épargnés par la maladie - hors de leurs frontières. Ils sont chargés de se diriger vers Broc, l'ancienne capitale du Royaume de Gaillage, aussi appelée la Citée du Savoir. Là-bas, ils espèrent trouver un remède et lever l'alerte parmi les Humains.
C'est ainsi que le voyage d'Ethan, Justine, Benoît et Emerick commence.

- Quel lectorat visez-vous ? ( Faut bien comprendre que, par exemple, si vous vous adressez à des gamins ou si vous vous adressez à un public averti cela change quelque chose !^^)

Je pense m'adresser à toute sorte de lectorat pour ce qui est de mon roman. Il y aura, bien sûr, des scènes de batailles et de combat, mais je ne recherche ni à écrire des scènes trop gores ni à détailler d'autres trop osées. Les choses seront dites telles qu'elles sont, mais j'espère le faire avec tact, de sorte que tout le monde puisse apprécier sans être gêné par des passages qui ne conviendraient pas à leur goût ou à leur âge.
Pour ce qui est de mes fanfictions... On va dire qu'une partie est plus orientée vers un lectorat féminin mais que quelques histoires, Vamp-la-Soif, par exemple, est destiné à un lectorat plus large.

- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?

Oh, la. Mes références ? Pour tout ce qui touche au fantasy, fantastique, surnaturel... c'est bien sûr Pullman, Applegate, McHale et Rowling qui sont mes références.
Quant au reste... c'est un mélange de toutes mes lectures, je pense. Jane Austen, notamment, Kent Follet, plus récemment, etc.

- Quelle est votre intention littéraire ? ( êtes-vous dans la posture de l’écrivain qui écrit à la place/pour les autres où êtes-vous seulement quelqu’un dont le passe temps est l’écriture ?)

Les deux, puis-je dire ? J'écris pour moi : en écrivant, je rend mon esprit libre en tout point, sans plus de restrictions... Je donne vie et sens à mes rêves, réflexions, etc. Je couche sur le papier aussi un brin de moi, m'inspirant de mes expériences, et de mes principes. Les thèmes qu'on peut retrouver : l'illusion, l'apparence, le concept du temps... sont des questions qui me préoccupent et sur lesquelles je médite souvent. Ecrire, c'est aussi un moyen de me défouler, de me libérer de mes tensions. En écrivant, je retrouve une sorte de confiance. Voir les mots apparaître, ceux que j'ai pensé et ordonné, sur un papier ou sur l'écran me touche. C'est comme possédé un pouvoir. Même si ce n'est pas extraordinaire, c'est la plus grande liberté que je me suis trouvée. Ecrire, c'est être libre, pour moi... (Je me rends compte à quel point, ça peut donner une impression de légère naïveté. Embarassed )
J'écris aussi pour les autres. J'espère pouvoir les emporter avec moi pendant un voyage, leur donner tout le plaisir que je ressens à écrire et aussi à lire ce que les autres ont écris. J'écris pour rendre tout ce que j'ai gagné dans mes lectures. C'est un peu un retour des choses... Lire m'a beaucoup appris, m'a beaucoup aidé, m'a rendu moins solitaire, aussi. Si je pouvais faire sourire quelqu'un dans mes mots ou lui faire ressentir des émotions avec mes textes, je serais plus qu'heureuse.
avatar
Lusionnelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 16
Votre talent : Écriture
Points : 21
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  B. le Mer 2 Fév 2011 - 9:23

Voilà des réponses très complètes !
Tu trouveras ici ce que tu recherches : des avis sans concession sur tes écrits, des suggestions pour travailler tel ou tel point, et même des corrections sur la forme et le fond de tes textes.
Ton roman fait partie du genre fantasy : du moment que tu crées de nouvelles "races", que tu inventes un monde qui n'existe pas, c'est de la fantasy.
C'est bien que tu aies déjà en tête toute la trame de ton roman. Le passage à l'écriture te paraît être une étape difficile à franchir, surtout car le début te bloque. Aussi je te suggère d'écrire des scènes de ton roman, celles que tu vois de façon précise, sans forcément le faire dans l'ordre, mais pour commencer à les matérialiser. Après, il te "suffira" de relier chaque scène, le roman prendra forme et le début te viendra peu à peu. Cela peut être une solution pour t'aider à démarrer l'écriture de ce roman qui te tient à coeur.

Very Happy

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Elemsis B. Lotguth le Mer 2 Fév 2011 - 11:35

avec le fandom de Captain Tsubasa, que vous connaissez sûrement comme Olive et Tom, et Harry Potter.
Après plusieurs échecs, j'ai finalement terminé une fanfiction en 2007.
Tiens une fanfic' d'Olive et Tom c'est original. ^^
Et une d'HP, j'avoue que ça me démange aussi, j'aime tellement cet univers que j'ai envie d'écrire dessus.
La fan-fic que tu as finis, c'était laquelle?

Quant à mon roman, je crois qu'on peut dire qu'il est du genre "fantasy". Pourtant, j'ai décidé de n'y faire intervenir aucune magie - et de ce fait, est-ce qu'on doit vraiment le classer dans "fantasy" ? J'avoue avoir que peu de connaissances sur le sujet...
Difficile à dire du coup. Par aucune magie, tu veux dire qu'il n'y absolument rien de surnaturel? Aucune créature, entité?
Ton monde est-il entièrement fictif? Inventes-tu des plantes, des matériaux? Des sciences controversées comme l'alchimie interviennent-elles?
La dimension du récit est-elle épique?
Selon tout ça, on verra si ton roman peut-être classé fantasy ou pas. M'enfin, les plus simple pour se faire une idée, c'est de lire.
Mais vu ce que tu décris après, j'ai pas l'impression que ce soit notre planète même si tu parles de la "Terre", et tu inventes pas mal de choses. Ça m'a l'air de rentrer dans une certaines conception de la fantasy oui.

c'est bien sûr Pullman, Applegate, McHale et Rowling qui sont mes références.
Aah, A la croisée des mondes, Everworld, Harry Potter... je ne peux qu'approuver! (je connais pas McHale par contre)
avatar
Elemsis B. Lotguth
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 141
Age : 26
Localisation : Prades (66)
Emploi/loisirs : Ecrivain (dans mes rêves)
Votre talent : Écriture
Points : 156
Date d'inscription : 16/01/2011

http://elemsischronicles.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lusionnelle le Mer 2 Fév 2011 - 13:07

Aussi je te suggère d'écrire des scènes de ton roman, celles que tu vois
de façon précise, sans forcément le faire dans l'ordre, mais pour
commencer à les matérialiser.

Oui, je vais suivre ton conseil et essayer de rédiger déjà ce que j'ai en tête. Je trouvais délicat de rédiger un passage avancé dans l'histoire quand il y avait un risque que certaines données soient réajustées...

La fan-fic que tu as finis, c'était laquelle?

Une fanfiction sur Olive et Tom, appelée "Au-delà des Apparences". Aujourd'hui, je ne pense pas la montrer, finie quand j'avais 16 ans, elle est bourrée de fautes et de maladresses, en plus d'être très naïve et très clichée. Depuis, j'ai terminé deux autres histoires sur ce fandom et deux histoires sur le fandom d'Harry Potter (dont un crossover avec Ghost Whisperer).

Difficile à dire du coup. Par aucune magie, tu veux dire qu'il n'y absolument rien de surnaturel? Aucune créature, entité?

Normalement, je n'ai prévu de faire entrer dans l'histoire aucune créature autre que les animaux qu'on connait sur Terre. En fait, c'est un monde qui ressemble au notre à l'exception près qu'il existe trois Races descendantes de l'Homo Sapiens, leur ancêtre commun. C'est sur ce point que je pense aussi pouvoir dire que c'est du fantasy.

Ton monde est-il entièrement fictif? Inventes-tu des plantes, des
matériaux? Des sciences controversées comme l'alchimie
interviennent-elles?

En fait, il y a certaines parties qui ne sont pas tout à fait fantasy. Les seules "magies" qui pourraient apparaître (mais seulement parce que les personnages principaux pensent que c'est de la magie) sont en fait l'œuvre de technologies avancées.
La cité de Broc, par exemple, qui est l'ancienne capitale du royaume de la Seconde Race, est en effet la fusion de deux cités. La cité médicinale de Broc, en elle-même, et la cité du savoir d'Umide. Cette dernière est le fruit d'une technologie assez avancée car elle est capable de voler.
De plus, la race humaine est découpée en deux royaumes : le Royaume de Bethes, qui a atteint le niveau de vie du XVIe/XVIIe siècle (je suis toujours dans mes recherches), tandis que le Royaume de Dolces, au Sud, est bien plus avancé et a une technologie différente de la notre mais de niveau égal voir supérieur.

Aah, A la croisée des mondes, Everworld, Harry Potter... je ne peux qu'approuver! (je connais pas McHale par contre)

Ca ne m'étonne pas vraiment. Je n'ai pas rencontré beaucoup de personnes ayant lu la saga de McHale, "Bobby Pendragon". Personnellement, j'ai beaucoup aimé. C'est d'ailleurs la seule saga de plus de trois tomes que j'ai lu jusqu'à la fin.
avatar
Lusionnelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 16
Votre talent : Écriture
Points : 21
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  B. le Mer 2 Fév 2011 - 14:09

Lusionnelle a écrit:[font=Georgia]
Aussi je te suggère d'écrire des scènes de ton roman, celles que tu vois
de façon précise, sans forcément le faire dans l'ordre, mais pour
commencer à les matérialiser.

Oui, je vais suivre ton conseil et essayer de rédiger déjà ce que j'ai en tête. Je trouvais délicat de rédiger un passage avancé dans l'histoire quand il y avait un risque que certaines données soient réajustées...
Que tu écrives ton roman dans l'ordre ou par scènes, de toute manière, tu auras des réécritures à faire. Un premier jet n'est jamais définitif, mais il faut bien commencer par quelque chose. Wink
Il faut savoir qu'un roman subit des dizaines de modifications après son écriture complète. Il faut le savoir et ne pas craindre de se retrousser les manches.
Mais tu n'en es pas là...

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lou le Mer 2 Fév 2011 - 18:21

Moi j'ai lu Pendragon, moi j'ai lu ! J'ai aimé le début, mais je trouve que le déroulement de l'intrigue principale est trooop long. Pis au bout d'un moment, y a pas mal de clichés.

Toutefois, je vais me permettre un petit bémol par rapport à ton histoire.
Tu as l'air manifestement assez novice dans l'écriture de grosse saga non ? Alors surtout, évite le cliché de : UN peuple contre UN autre peuple et c'est une guerre mondiale. Ne place pas ton histoire dans un contexte aussi vaste, déjà c'est extrêmement dur, et en plus c'est devenu assez cliché.
Autre petit bémol : la troisième race, ils sont peu, pas de problème, mais attention à bien rester logique. Parce que si ils sont peu, ils doivent avoir un moyen de reproduction différent, sinon ils auraient disparus depuis longtemps.

VOila voila, et sinon, oui c'est de la fantasy, ça aurait pu être de la SF, mais comme tu créé un autre monde, c'est bien de la fantasy.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lusionnelle le Mer 2 Fév 2011 - 19:26

Barbara : Oui, il va falloir que je m'endurcisse un peu et gagne de la patience. Dès que j'obtiens quelque chose de concret, j'en ferai part sur le forum...

Lou : Non, en effet, je n'ai aucune expérience des sagas ou même des romans. Ce sera mon tout premier, si je parviens à l'écrire. Et je prends note de ton conseil (merci de me l'avoir donné ! Very Happy). En fait, pour l'heure, il n'y a plus vraiment de guerre entre les deux peuples. La guerre dont je parlais est terminée et seuls quelques conflits restent à l'époque où se déroule le roman. Je me suis peut-être mélangée les pinceaux en rédigeant mon post...
En fait, l'histoire de la Troisième Race n'est pas limitée à ce que j'en ai raconté. Quand ils ont quitté les Humains, ils étaient quelques milliers, quand même, mais répandus sur trois vastes Royaumes (car à l'époque, il y avait aussi les Gaillagans). Si l'histoire se déroule sur un continent, il existe d'autres terres sur la planète. L'histoire de ce peuple retrace l'arrivée par l'ouest d'explorateurs, composés des trois Races. C'est d'ailleurs un élément fondamental dans l'histoire.
Je sais que j'ai encore pas mal de données à travailler pour rendre mon histoire plus concrète...
Et des conseils comme celui-ci sont très précieux pour progresser donc... merci ! Smile
avatar
Lusionnelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 16
Votre talent : Écriture
Points : 21
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lou le Mer 2 Fév 2011 - 19:56

Mais de rien, j'aime aider ! Oui oui, surtout quand les gens sont enthousiastes et prêt à apprendre.
En tout cas, je comprends mieux. Dans ce genre d'histoire, il est très intéressant de se reposer sur notre propre histoire. Selon le type d'évolution de tes peuple (sociale, économique) il peut y avoir un seul dirigeant pour tous, ou plusieurs par race. C'est assez dur, et c'est une logique qui manque souvent dans pas mal de romans. L'important, c'est de rester logique et de trouver une explication vraisemblable.
Exemple tout bête avec les vampires : si on dit qu'ils sont immortels et qu'à chaque fois qu'ils mordent un humain il le transforme aussi, il faut trouver une explication logique à la question : pourquoi ils n'ont pas envahis toute la terre (si un vampire transforme ne serait-ce que 1 humains tous les 100 ans, il reste le fait qu'il ne meurt pas donc qu'ils sont de plus en plus nombreux) et à la question : pourquoi les humains ne s'en rendent pas compte (parce que le coup de "oh, il y a une bête sauvage qui vide les humains de leur sang tout les mois" ça reste surfait).

Voila voila, je suis une grande amatrice de logique ^^
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lusionnelle le Jeu 3 Fév 2011 - 1:35

A l'époque de l'histoire, les Gaillagans sont devenus nomades et il n'était plus évident pour eux d'être dirigés par un seul roi. Quant aux humains, plus prospères, ils sont divisés en au moins deux Royaumes (car seulement ces deux royaumes-là importent à l'histoire, mais il ne s'agit ici que d'un seul continent).

pourquoi ils n'ont pas envahis toute la terre (si un vampire transforme ne serait-ce que 1 humains tous les 100 ans, il reste le fait qu'il ne meurt pas donc qu'ils sont de plus en plus nombreux) et à la question : pourquoi les humains ne s'en rendent pas compte (parce que le coup de "oh, il y a une bête sauvage qui vide les humains de leur sang tout les mois" ça reste surfait)

En effet, je ne peux qu'être d'accord !
D'ailleurs, c'est la réflexion sur laquelle j'ai planché pour ma propre fanfiction qui en évoque un...
avatar
Lusionnelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 16
Votre talent : Écriture
Points : 21
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Blackmark le Jeu 3 Fév 2011 - 20:14

Je me reconnais pas mal dans ton profil, surtout quand tu dis cela :

Lusionnelle a écrit:Pourtant, même si j'y pense continuellement, je suis incapable d'écrire la moindre ligne, de commencer cette histoire. C'est très frustrant. J'ai pleins de scènes en tête mais le début m'agace. Dès que j'essaie d'écrire, ça me répugne au point que je dois abandonner.

J'ai le même problème, à force je commence à tellement bien connaître chaque détail que je n'arrive rien à écrire.

Pour ton roman, tu nous parles de l'univers que tu as créé mais pas vraiment des thèmes que tu as l'intention d'aborder. Quel est le but de ton histoire ?
avatar
Blackmark
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 185
Age : 28
Votre talent : Inutile
Points : 187
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Pacô le Ven 4 Fév 2011 - 16:18

Lusionnelle a écrit:
J'écris depuis que j'ai 14 ans mais je n'ai pas commencé par des textes longs. Au début, j'étais plus portée sur la poésie et les proses. Pendant plusieurs mois, je n'ai fait que ça. Et puis, j'ai décidé de commencer à écrire plus large. J'ai ainsi fait mes premiers pas dans l'univers de la fanfiction - j'étais encore trop peu posée pour écrire un roman - avec le fandom de Captain Tsubasa, que vous connaissez sûrement comme Olive et Tom, et Harry Potter.
Après plusieurs échecs, j'ai finalement terminé une fanfiction en 2007. Après cela, j'ai commencé sérieusement à envisager d'écrire un roman. J'avais déjà une idée en tête de l'histoire. Je voulais faire du fantasy - c'était peu après avoir découvert l'univers du Seigneur des Anneaux et la trilogie de Pullman. Mes premiers écrits furent évidemment très clichés et très copiés de ce que j'avais vu au cinéma et lu. Tout cela n'aboutit donc à rien.
Malgré tout, une histoire d'entre elles, que j'avais appelée "Le monde des miroirs", m'est restée. Je ne comptais pas la garder ainsi, je m'étais rendue compte à quel point c'était du copié-collé. Je l'ai longtemps travaillé dans ma tête avant d'aboutir à quelque chose de plus concret et de plus tangible, de réalisable. L'an passé, j'ai finalement réussi à rédiger la chronologie complète, à dessiner la structure des deux cités les plus importantes, d'envisager ce qui se passerait après la fin de l'histoire.
Pourtant, même si j'y pense continuellement, je suis incapable d'écrire la moindre ligne, de commencer cette histoire. C'est très frustrant. J'ai pleins de scènes en tête mais le début m'agace. Dès que j'essaie d'écrire, ça me répugne au point que je dois abandonner.
Aujourd'hui encore, je dois me contenter de continuer mes fanfictions (dont j'en ai depuis fini plusieurs) et de contempler l'inexistante progression de ce roman qui m'obsède.
J'ai quelque chose qui m'a toujours intrigué : quel plaisir éprouve-t-on à écrire sur l'historie d'un autre ? Ne vois pas là une attaque, mais bien une curieuse question.
Je n'ai jamais pu m'essayer à la FanFiction, tout simplement parce que je n'ai jamais trouvé l'inspiration sur un univers qui n'était pas mien. Les rares fois où je me suis dit "tiens, pourquoi pas ?" et bien ça me répugne, et surtout, je me trouve déstabilisé voire "humilié" - le terme est fort ? Very Happy - intérieurement vis-à-vis de ma prose assez peu similaire à l'originale.
Alors comment fais-tu ?

Mais sur ImperialDream... que nous proposeras-tu ? Des FanFictions ou un début plus ou moins satisfaisant de ton roman personnel ?
Et qu'est-ce qui te bloque ? L'impression de ne pas avoir le bon bout, de pas introduire "comme il faut" ?
Si je peux te donner un conseil sur le vif... peut-être que si tu as des scènes en tête... bah écris-les. Après, tu peux te la jouer au metteur en scène d'un film et tu raccrocheras les morceaux au montage. Mais je pense que tu ne t'es pas assez plongée dans ton univers. Tu as "trop" les contours théoriques, mais pas le goût du pratique.
C'est peut être cela qui manque non ?

Lusionnelle a écrit:
- Souhaitez-vous être publié ? (Quel est le degré d’exigence que vous souhaitez dans les commentaires ?)

Je ne pourrais pas ne pas répondre non. Bien sûr, si je pouvais écrire mon roman et le publier, ce serait le rêve... Mais je ne veux pas écrire dans cette optique-là, j'écris pour le plaisir et aussi pour partager un univers que j'ai créé avec d'autres.
Cela ne veut pas dire que je n'ai aucune exigence. Je suis du genre à travailler et retravailler mes textes. A l'heure actuelle, je n'ai jamais eu assez de commentaires ni aucun bêta-lecteur pour corriger mes textes et ceux-ci, même achevés, sont encore remplis de maladresses et de fautes d'orthographe, de paragraphe au style inégal et de naïvetés du à l'emportement que je peux avoir quand j'écris.
Si possible, j'aimerais trouver sur ce forum des personnes capables de me souligner méticuleusement ce que je ne vois pas moi-même ou ce que j'oublie (la plupart de mes erreurs sont dû à la maladresse et à l'inattention). Aussi, j'aimerais trouver des vrais avis sur le fond et le déroulement de mes histoires.
Tu as vu les commentaires effectués sur d'autres romans d'autres membres ? Est-ce qu'ils te plaisent ou est-ce autre chose que tu recherches ?
Visiblement, tu as déjà intégré d'autres forums d'écriture mais tu n'as pas trouvé ton compte. Qu'est-ce qui finalement a fait qu'ils ne te correspondaient pas ? Quel genre de commentaires recevais-tu chez eux ?

Quant à l'édition, quelques éditeurs se promènent de temps en temps ici. Bien évidemment, ce ne sont pas ceux d'Albin Michel ou de Folio, mais c'est intéressant de se savoir lu par des professionnels.
Est-ce que tu privilégierais une grosse structure, si tu étais publiée ?

Lusionnelle a écrit:
- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ? (Participe présent, adverbe en –ement, problème de virgule, développement des idées, répétitions , etc…)

Hélas !... Oui. J'ai un gros défaut. Quand j'écris, je fais systématiquement des erreurs de concordance de temps... C'est ce qu'on m'a toujours reproché. J'essaie ces temps-ci d'être méticuleuse sur ce point mais c'est parfois dur de trancher sur le temps correct à utiliser. Si je peux surpasser ce défaut, ce sera déjà un grand pas dans ma progression.
Je fais aussi parfois des répétitions que j'essaie d'éliminer le plus possible dans mes relectures. Néanmoins, vous risquez d'en trouver encore si vous lisez ce que je publierai.
Au niveau des idées, il peut arriver que certains mystères restent irrésolus. Quand j'entame des projets de façon spontanée il m'arrive de vouloir trop en faire. C'est pourquoi aujourd'hui, j'essaie de ne publier qu'une fois les histoires terminées. Mais ce ne sera pas le cas de mon roman. Sur ce projet-là - le plus cher à mes yeux - j'espère trouver ici assez d'aide pour surpasser mon blocage d'écriture...
Et est-ce que tu souhaites des explications sur les corrections des accords de temps... ou ce n'est pas la peine puisque ce sont des étourderies récurrentes mais que tu as compris le principe ?

Tu sais, rares sont les romans publiés ici qui sont déjà terminés du côté du traitement de textes de l'auteur. Donc tu peux y aller.
Et puis, très souvent - sauf rares exceptions - le forum donne les pistes sur les premiers extraits, il offre des commentaires approfondis sur des passages précis, il te donne les clefs en main pour faire une belle aventure littéraire. Mais très souvent, l'auteur ne poste jamais son roman en entier, pour diverses raisons : départ, perte de motivation, publication etc.
Et bien souvent, rien ne vaut mieux que les services d'un correcteur spécialisé - ce qui coute plus cher que les services gratuits du forum, certes, mais qui t'apportent un travail de professionnel.

Alors pour ce qui est de l'incohérence des idées, nous sommes aussi là pour ça - voire surtout pour ça, puisque notre dada n'est pas vraiment de remettre les "s" au pluriel Very Happy.

Lusionnelle a écrit:
- Résumé du roman & thèmes abordés ? (Histoire que le lecteur/commentateur sache dans quoi il s’embarque)

Je pensais trouver un endroit pour ouvrir un topic sur le sujet et discuter plus en profondeur mais je vais tenter - car je suis très nulle à cet exercice - d'en faire un bref résumé...

Pour les fanfictions, j'aborde plusieurs thèmes et genres. Utilisant les fandoms de Captain Tsubasa et de Harry Potter, vous avez d'un côté, des histoires portées sur le monde réel et donc sur des thèmes moins surnaturels tels que l'illusion qu'on a de la réalité. J'ai toujours été passionnée par les interprétations que différentes personnes peuvent avoir sur une situation, un acte, une parole ou une apparence. Ce que quelqu'un peut voir comme un incident banal peut avoir provoqué chez une autre un fléau d'introspection et de remises en question... Même si mes histoires sont loin d'être sombres, j'essaie d'aborder ce thème de façon subtile, au long du texte. La plupart de mes fanfitions ont un thème commun : la romance. Hé oui, malgré tout, j'ai beau avoir presque 22 ans, je n'en reste pas moins très romantique... un peu cliché, je l'avoue aussi. Embarassed Mais je pense plus juste de dire que mes histoires sont portées sur les relations entretenues, sur l'atmosphère qu'elles dégagent.
Lorsque tu parles du romantisme, tu parles de Roméo et Juliette, et non de l'épanchement du moi ?

Lusionnelle a écrit:
Les fanfictions sur Harry Potter sont plus diverses. Il y a toujours un brin de romance, mais sauf pour une histoire, la plupart se porte sur un contexte. Pour donner un exemple, "Vamp-la-Soif" était une réponse à un défi dans lequel le principal thème était celui du sentiment interdit d'un vampire avec un humain.
Un défi avant ou après le succès de Twilight ? Very Happy

Lusionnelle a écrit:
Je n'ai pas fait du tout de romance mais ait porté plus sur un point de vue personnel sur la vie d'un vampire. Personnellement, quand je songe aux vampires, je ne songe pas tout de suite à la tentation d'une romance interdite... Je songe surtout à ce que l'humain a perdu en devenant une créature mystique. Vivre éternellement est un fardeau autant qu'une bénédiction. D'un côté le personnage a pu voir des choses qu'il n'aurait jamais crues possibles, mais d'un autre, il a du abandonner tant de choses qui lui manquaient. Et c'est ce manque, précisément, qui est le vrai thème de l'histoire.
Mais ne trouves-tu pas que ce sujet... est maintes et maintes fois visité ? Penses-tu faire quelque chose de plus original ?
Sans prendre de titres en particulier, je pense de prime abord à la spiritualité chrétienne qui s'est penchée sur l'éternité du paradis - qui pourrait être assimilé à la vie éternelle sur notre bonne vieille Terre.
Est-ce une réflexion plus innovante ?

Lusionnelle a écrit:
Quant à mon roman, je crois qu'on peut dire qu'il est du genre "fantasy". Pourtant, j'ai décidé de n'y faire intervenir aucune magie - et de ce fait, est-ce qu'on doit vraiment le classer dans "fantasy" ? J'avoue avoir que peu de connaissances sur le sujet...
L'histoire se base sur la descendance des Homos Sapiens. Il y aurait trois races, mais seulement deux vraiment recensées. Les Humains, nous-mêmes (majoritaires) et les Gaillagans sont ceux qui peuplent la Terre. La Troisième Race est pour eux un mystère, une sorte de légende. Ils ont des preuves gravées sur quelques peintures antiques qu'elle aurait existé mais rien de très concrets et trop peu pour certifier leurs existences.
Le contexte dans lequel l'histoire s'inscrit est le conflit qui règne entre les Humains et les Gaillagans. Très longtemps auparavant, les Humains ont décidé de devenir l'Unique Race et de chasser les Gaillagans du continent. De fait, leur surnombre leur a permis de récupérer les terres de l'ancien Royaume de Gaillage et sa capitale, Broc, obligeant la Seconde Race à devenir nomade et à se cacher. Mais jamais le second peuple n'a cessé de combattre les Humains. Plusieurs fois dans l'Histoire, les Gaillagans ont réuni leur force pour combattre les Humains mais jamais encore ils n'ont abouti à quelque chose si ce n'est la mort de centaines des leurs.
Petit à petit, leur nombre s'est réduit...
Mon histoire ne commence pourtant pas ni parmi les Humains ni parmi les Gaillagans. En fait, tout le roman suit l'histoire des derniers Ruliens, la Troisième Race. Ceux-ci existent véritablement. Deux millénaires auparavant, ils ont vécu avec les Humains mais ont quitté ces derniers dès qu'ils ont commencé à sentir des tensions apparaître entre les Races. Depuis lors, ils ont peuplé les territoires de l'Extrême Ouest, les Forêts Oubliées, que ni les Gaillagans ni les Humains n'osent pénétrer, de fait de superstitions. Il faut savoir que les Ruliens n'ont jamais été une race dominante. Leur nombre n'a jamais été très important et ils ne forment pas non plus un peuple soudé. Les Ruliens sont plus enclins à obéir qu'à diriger et c'est cette incapacité à s'ordonner vraiment qui a causé leur perte. Bien qu'installés dans les Forêts, ils ont vu leur nombre réduire. Quand l'histoire commence, il ne reste de leur race qu'un dernier village et ses habitants se meurent. Il s'avère qu'un an plus tôt, une forte épidémie s'est déclarée. Pendant plusieurs mois, ils ont tenté de trouver un remède, grâce aux connaissances de deux personnes : le médecin et le sage. Ces derniers sont capitaux dans l'Histoire car ce sont les représentants des deux autres races parmi les Ruliens. En fin de compte, ils décident d'envoyer les cinq derniers survivants - les seuls à être épargnés par la maladie - hors de leurs frontières. Ils sont chargés de se diriger vers Broc, l'ancienne capitale du Royaume de Gaillage, aussi appelée la Citée du Savoir. Là-bas, ils espèrent trouver un remède et lever l'alerte parmi les Humains.
C'est ainsi que le voyage d'Ethan, Justine, Benoît et Emerick commence.
Très étrange oui comme genre. Je pense que l'on peut envisager cela comme du conte, moins comme de la Fantasy. Parce que la Fantasy est davantage axé sur la magie, ou l'intervention de bestioles imaginaires, que le conte.
Par exemple... le peetit chaperon rouge n'a pratiquement pas de magie, si ce n'est qu'il est avalé tout rond u_u".

Un petit truc relevé aussi : ils sont étranges les noms de tes personnages Smile.
Pas que je les aime pas mais... en fait, ils font très contrasté. Entre un Ethan et une Justine... on dirait qu'ils n'appartiennent pas à la même culture. Comme si tu disais que Edouardo et Jean appartenaient à la même ethnie : c'est moins crédible. L'un a une consonance hispanique, l'autre davantage une consonance française.
Ce peut avoir une résonance dans l'esprit du lecteur Wink.

Enfin... est-ce que tu serais capable d'en faire un résumé type "accroche" ? C'est-à-dire pas beaucoup de lignes et quelque chose de fortement attrayant ?

Lusionnelle a écrit:
- Quel lectorat visez-vous ? ( Faut bien comprendre que, par exemple, si vous vous adressez à des gamins ou si vous vous adressez à un public averti cela change quelque chose !^^)

Je pense m'adresser à toute sorte de lectorat pour ce qui est de mon roman. Il y aura, bien sûr, des scènes de batailles et de combat, mais je ne recherche ni à écrire des scènes trop gores ni à détailler d'autres trop osées. Les choses seront dites telles qu'elles sont, mais j'espère le faire avec tact, de sorte que tout le monde puisse apprécier sans être gêné par des passages qui ne conviendraient pas à leur goût ou à leur âge.
Pour ce qui est de mes fanfictions... On va dire qu'une partie est plus orientée vers un lectorat féminin mais que quelques histoires, Vamp-la-Soif, par exemple, est destiné à un lectorat plus large.
Et est-ce que tu ne crains pas de n'intéresser personne en voulant être ouverte à tout le monde ? Parce que, comme dans la communication - t'ai-je dit que j'avais tendance à tout recentrer sur la communication ? ^^ - il y a une presse d'adulte, une presse d'actif, une presse de jeunes, une presse régionale etc. parce que chaque document a besoin de se fixer à un lectorat précis pour l'attirer.
Vouloir plaire à tout le monde a parfois tendance... à être trop transparent et peu attrayant puisqu'aucun centre d'intérêt n'est touché.
Qu'en penses-tu ?

Lusionnelle a écrit:
- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?

Oh, la. Mes références ? Pour tout ce qui touche au fantasy, fantastique, surnaturel... c'est bien sûr Pullman, Applegate, McHale et Rowling qui sont mes références.
Quant au reste... c'est un mélange de toutes mes lectures, je pense. Jane Austen, notamment, Kent Follet, plus récemment, etc.
D'accord.
Et des titres en particulier ? (à part Harry Potter tongue )

Lusionnelle a écrit:
- Quelle est votre intention littéraire ? ( êtes-vous dans la posture de l’écrivain qui écrit à la place/pour les autres où êtes-vous seulement quelqu’un dont le passe temps est l’écriture ?)

Les deux, puis-je dire ? J'écris pour moi : en écrivant, je rend mon esprit libre en tout point, sans plus de restrictions... Je donne vie et sens à mes rêves, réflexions, etc. Je couche sur le papier aussi un brin de moi, m'inspirant de mes expériences, et de mes principes. Les thèmes qu'on peut retrouver : l'illusion, l'apparence, le concept du temps... sont des questions qui me préoccupent et sur lesquelles je médite souvent. Ecrire, c'est aussi un moyen de me défouler, de me libérer de mes tensions. En écrivant, je retrouve une sorte de confiance. Voir les mots apparaître, ceux que j'ai pensé et ordonné, sur un papier ou sur l'écran me touche. C'est comme possédé un pouvoir. Même si ce n'est pas extraordinaire, c'est la plus grande liberté que je me suis trouvée. Ecrire, c'est être libre, pour moi... (Je me rends compte à quel point, ça peut donner une impression de légère naïveté. Embarassed )
J'écris aussi pour les autres. J'espère pouvoir les emporter avec moi pendant un voyage, leur donner tout le plaisir que je ressens à écrire et aussi à lire ce que les autres ont écris. J'écris pour rendre tout ce que j'ai gagné dans mes lectures. C'est un peu un retour des choses... Lire m'a beaucoup appris, m'a beaucoup aidé, m'a rendu moins solitaire, aussi. Si je pouvais faire sourire quelqu'un dans mes mots ou lui faire ressentir des émotions avec mes textes, je serais plus qu'heureuse.
Et est-ce que tu te sens.. empreinte de tes textes ? Comme si c'était un morceau de toi que l'on touchait ? Te livres-tu à travers ta prose ?
Et si par mégarde, un correcteur venait, à force d'arguments, à te déchiqueter un gros passage - peut être celui que tu estimerais le plus ? - comment le prendrais-tu ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Lusionnelle le Lun 7 Fév 2011 - 12:35

« J'ai quelque chose qui m'a toujours intrigué : quel plaisir éprouve-t-on à écrire sur l'historie d'un autre ? Ne vois pas là une attaque, mais bien une curieuse question.
Je n'ai jamais pu m'essayer à la FanFiction, tout simplement parce que je n'ai jamais trouvé l'inspiration sur un univers qui n'était pas mien. Les rares fois où je me suis dit "tiens, pourquoi pas ?" et bien ça me répugne, et surtout, je me trouve déstabilisé voire "humilié" - le terme est fort ? - intérieurement vis-à-vis de ma prose assez peu similaire à l'originale.
Alors comment fais-tu ? »

Je trouve que le termine « humilié » est un peu fort. Qu’est-ce qu’il y a d’humiliant ? C’est vrai que l’univers de base n’est pas de notre fait, mais nous n’avons aucune prétention de ce côté. Quand on écrit sur un univers déjà connu, on peut avoir plusieurs raisons mais j’aime bien interpréter certains détails des histoires, développer des personnages peu mis en avant, utiliser un fond d’univers pour y baser une idée. Tout simplement parce que ça me permet de faire continuer le plaisir à naviguer dans cet univers-là.
Après tout dépend de ce que l’on cherche quand on écrit… moi je prolonge le plaisir de naviguer dans un univers que j’ai aimé et je le fais partager. Outre ça, ça me permet aussi de tester certaines façons d’écrire dont je ne suis pas habituée, comme écrire à la première personne ou même écrire de l’épistolaire.

« Mais sur ImperialDream... que nous proposeras-tu ? Des FanFictions ou un début plus ou moins satisfaisant de ton roman personnel ? »

Pour l’instant, je n’ai rien à proposer. Je suis en train de revoir entièrement mes fanfictions en les corrigeant et améliorant, mais même s’ils étaient publiables, j’hésiterai à les mettre ici.
Après tout, je suis inscrite dans ce forum avec l’espoir de pouvoir trouver de l’aide pour mon roman personnel, même s’il n’est pas encore entamé. Dès que j’aurais un vrai extrait, je n’hésiterai pas à vous le partager afin de recevoir vos conseils.
Pour l’instant, je me contente de lire ce que les membres ont publié, quand j’arrive à avoir le temps pour ce faire.

« Et qu'est-ce qui te bloque ? L'impression de ne pas avoir le bon bout, de pas introduire "comme il faut" ?
Si je peux te donner un conseil sur le vif... peut-être que si tu as des scènes en tête... bah écris-les. Après, tu peux te la jouer au metteur en scène d'un film et tu raccrocheras les morceaux au montage. Mais je pense que tu ne t'es pas assez plongée dans ton univers. Tu as "trop" les contours théoriques, mais pas le goût du pratique.
C'est peut être cela qui manque non ? »

C’est la première fois que j’écris une histoire aussi réfléchie. Généralement, je n’hésite pas à rédiger les premières lignes dès qu’une idée me vient, mais c’est surtout parce qu’elles n’ont pas l’importance de mon roman… Là, c’est plus sérieux : je veux vraiment parvenir à l’écrire et à le finir. Ayant toute la chronologie, je n’ai cependant pas encore décidé de la narration. Soit écrire à la troisième personne, soit le rédiger à la première car les personnages rédigent des journaux intimes.
Tu as "trop" les contours théoriques, mais pas le goût du pratique. Peux-tu m’expliquer ce que tu entends par là ?

« Tu as vu les commentaires effectués sur d'autres romans d'autres membres ? Est-ce qu'ils te plaisent ou est-ce autre chose que tu recherches ?
Visiblement, tu as déjà intégré d'autres forums d'écriture mais tu n'as pas trouvé ton compte. Qu'est-ce qui finalement a fait qu'ils ne te correspondaient pas ? Quel genre de commentaires recevais-tu chez eux ? »

J’ai eu l’occasion de voir un peu comment commenter les membres ici sur ta propre histoire et je dois dire que ça me convient : ils touchent au fond comme à la forme et sont honnêtes. J’ai besoin qu’on me dise les choses franchement car je sais avec encore beaucoup de lacunes en écriture.
Sur les autres forums que j’ai eu l’occasion de visiter et de tester, je n’ai soit pas trouver l’activité, soit pas eu tellement de retours (voir aucuns), soit ceux-ci n’étaient pas constructifs.

« Quant à l'édition, quelques éditeurs se promènent de temps en temps ici. Bien évidemment, ce ne sont pas ceux d'Albin Michel ou de Folio, mais c'est intéressant de se savoir lu par des professionnels.
Est-ce que tu privilégierais une grosse structure, si tu étais publiée ? »

J’avoue que je ne pense pas privilégier une grosse structure. Je n’ai pas non plus vraiment étudié la question alors je ne peux pas donner de réponses constructives ni très claires sur le sujet.
Je n’ai pas encore envisagé de publier – même si une certaine part de moi en rêverait. Mais ce n’est pas mon objectif. Je veux aujourd’hui écrire un roman et le partager. Que ce soit par la parution en livres ou sur internet, cela n’a pas d’importance. Mon intérêt est d’abord de réussir à écrire ce qui me tient à cœur puis de le partager.

« Et est-ce que tu souhaites des explications sur les corrections des accords de temps... ou ce n'est pas la peine puisque ce sont des étourderies récurrentes mais que tu as compris le principe ? »

Bien sûr. Je n’ai pas encore pris le temps de faire un tour sur la section adéquate mais s’il y a des cours sur le sujet, je serais ravie de les lire. J’ai déjà posé la question à d’autres ou lu quelques explications mais faisant encore les fautes, que ce soit par oubli ou autre, je pense avoir encore besoin de mieux comprendre et d’intégrer les principes ;

« Lorsque tu parles du romantisme, tu parles de Roméo et Juliette, et non de l'épanchement du moi ? »

En fait, je me suis mal exprimée, mais on peut dire que je parlais de Roméo et Juliette…

« Un défi avant ou après le succès de Twilight ? »

Haha. Cela est survenu après mais ça n’a pas de rapport. Après Twilight, j’étais plutôt lasse de voir fleurir partout des romans ou des fanfictions sur l’amour interdit de vampires… Si j’ai répondu au défi, c’est que le sujet m’a inspiré sur le moment. Cela parle d’un père devenu vampire et d’un fils humain.

« Mais ne trouves-tu pas que ce sujet... est maintes et maintes fois visité ? Penses-tu faire quelque chose de plus original ? »

Comme beaucoup d’autres sujets qui sont traités de plus en plus, mais est-ce pour cela qu’il faut se restreinte et ne pas écrire ce que l’on veut écrire quand on tient une idée ? Dois-je arrêter d’écrire sur l’histoire d’une race presque éteinte parce qu’un autre l’a déjà fait ? Dois-je abandonner une histoire qui me tient à cœur parce que d’autres ont déjà traité le sujet ? Peut-être qu’à prime abord le principe et la réflexion peuvent être similaires. Mais j’avoue que lorsque j’écris, j’essaie de m’écarter de ce que j’ai récemment lus mais sans chercher non plus à faire différent. Cela ne veut pas dire que je vais copier ou m’inspirer… mais je ne vais pas baser mon histoire sur « faire la différence ». Ce n’est pas mon but.
C’est peut-être critiquable mais j’écris les choses selon ma propre façon de penser et de les interpréter, ça peut ressembler à ce que d’autres ont fait, mais malgré tout ça reste personnel.

« Un petit truc relevé aussi : ils sont étranges les noms de tes personnages .
Pas que je les aime pas mais... en fait, ils font très contrasté. »

J’avoue que j’y réfléchis encore… Je n’ai pas envie d’inventer des noms, mon but n’est pas de rendre ce monde contraire au notre. Toutefois, je ne sais pas si je dois adapter tous les noms en fonction d’une époque à laquelle j’assimile mon histoire, ou si je prends pour acquis que c’est malgré tout un univers parallèle au développement légèrement différent…
Il y a aussi que les personnages principaux ont tous un parent qui vient d’un lieu différent : Ethan a un père gaillagan, qui vient d’un continent de l’Ouest, tandis que Benoît a sa mère humaine qui vient du même continent, etc.

« Enfin... est-ce que tu serais capable d'en faire un résumé type "accroche" ? C'est-à-dire pas beaucoup de lignes et quelque chose de fortement attrayant ? »

Non… Si ça avait été le cas, je l’aurais mis dans mon message de présentation. Smile
Je pense qu’une fois que j’aurais réussi à mettre certaines parties vraiment en forme, j’en serais peut-être capable – et avec de l’aide, car je n’ai jamais été très bonne à cet exercice.

« Et est-ce que tu ne crains pas de n'intéresser personne en voulant être ouverte à tout le monde ? Parce que, comme dans la communication - t'ai-je dit que j'avais tendance à tout recentrer sur la communication ? ^^ - il y a une presse d'adulte, une presse d'actif, une presse de jeunes, une presse régionale etc. parce que chaque document a besoin de se fixer à un lectorat précis pour l'attirer.
Vouloir plaire à tout le monde a parfois tendance... à être trop transparent et peu attrayant puisqu'aucun centre d'intérêt n'est touché.
Qu'en penses-tu ? »

Tu as raison sur certains points. Personnellement, je suis consciente du fait que, malgré tout, je m’adresse à un public égal aux romans de jeunesse, comme je l’ai toujours fait, même malgré moi.

« Et des titres en particulier ? (à part Harry Potter ) »

Kent Follet : « Un monde sans fin », que j’ai préféré à son premier volet « Les Piliers de la Terre ». J’ai également aimé le « Pays de la liberté » et son nouveau livre.
Jane Austen : « Orgueil et Préjugés » que j’ai lu en premier, « Raisons et sentiments », « Emma », « Mansfield Park »…
Applegate : « Everworld »
McHale : « Bobby Pendragon »
Pullman : “A la croisée des mondes”
Etc.

« Et est-ce que tu te sens.. empreinte de tes textes ? Comme si c'était un morceau de toi que l'on touchait ? Te livres-tu à travers ta prose ? »

Oui, bien sûr. Chaque histoire a une partie de moi, un détail, un principe, une façon de penser… Il y a parfois des situations que j’ai vécues, même ce que j’aurais aimé être ou vivre. Certaines peurs développées ont été celles que j’ai ressenties sur le moment…

« Et si par mégarde, un correcteur venait, à force d'arguments, à te déchiqueter un gros passage - peut être celui que tu estimerais le plus ? - comment le prendrais-tu ? »

Plusieurs phases, je pense. Je le prendrai très mal : je serais déçue et j’aurais un moment où je perdrais confiance (j’ai encore pas mal de travail à effectuer sur ce point). Une partie immature de moi irait jusqu’à réfuter les arguments, tenter de trouver une faille et accuser le lecteur… Mais bon, ce n’est qu’une phase. Après, je suis parfaitement consciente de mes faiblesses. Je ne m’estime pas aussi bien pour ne pas accepter la critique. Je pense cependant avoir assez de volonté pour avoir envie de retravailler ces passages selon ce que je pense pouvoir modifier.
Je manque pour l’heure assez de maturité d’écriture pour considérer que le moindre chapitre que j’ai écris soit parfait ou presque parfait. Je sais parfaitement que si un bêta-lecteur sérieux corrigeait mes fanfictions rédigées, il en déchiquetterait une bonne partie : c’est pour ça que je prends autant de temps à les revoir aujourd’hui, même après les avoir terminés il y a un an ou plus. Pour moi, c’est important de revoir ce que j’ai déjà fait : ça me permet de mieux comprendre mes défauts et mes faiblesses et de voir comment je peux améliorer un passage. Ça me permet aussi d’analyser mes progrès et de me rassurer sur ce point.
avatar
Lusionnelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 16
Votre talent : Écriture
Points : 21
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Marie D le Jeu 17 Fév 2011 - 12:16

Le plus dur quand on écrit un roman, surtout dans le domaine de l'heroic-fantasy, c'est d'être original; Personne ne peut prétendre ne pas s'inspirer des grands maîtres de la littérature, et c'est normal. Après, il faut se démarquer tout en conservant ce qui fait le genre de la fantasy.
La fantasy parle avant d'un monde fictif peu ou pas évolué, contrairement à la sf où la technologie abonde comme dans Star Wars par exemple. D'ailleurs ne dit-on pas en français: fantasy médiévale en traduction d'heroic-fantasy? Ce monde prend généralement place sur notre Terre, même si c'est sous-entendu, et peut même être relégué au rang de "monde mythologique": les origines de notre espèce avant que nous ne naissions (c'est ce qu'a voulu faire Tolkien).
Comme son nom l'indique, l'heroic-fantasy a pour acteur central un héros, ou qui le deviendra dans l'histoire. Voire plusieurs héros.
Autre chose importante: la quête. c'est la thème récurrent. Que ce soit la recherche d'un objet, d'une cité, d'un idéal, d'un moyen de lutter contre le mal, j'en passe et des meilleurs.

Ton histoire possède ces trois principes. Qu'il y ait magie, créatures inconnues ou pas, c'est secondaire. Maintenant il y plusieurs types de fantasy: la high fantasy: monde totalement imaginaire, type Seigneur des Anneaux, la low fantasy: qui s'ancre dans le monde actuel, type Harry Potter, la dark fantasy, où le méchant gagne, etc...
Donc tu vois, bien que certains principes soient inhérents à ce genre, il y a de multiples façons de rester original.

Pour moi ce que tu nous fournit me paraît assez original. On parle souvent de plusieurs races, mais peu de races descendant de la mêmes espèce.
Le contexte, même s'il a été revu (un peuple qui domine, des tentatives de révolte, une forêt "enchantée" et une race cachée), l'ensemble me paraît suffisamment cohérent pour être intéressant. C'est donc un bon début à mon avis.

Pour ce qui est de l'écriture tout a déjà été dit, note ce qui te vient à l'esprit sans souci de l'ordre, tu remanieras des centaines de fois de toute façon. Un petit conseil: de la même façon que tu as réfléchi sur les royaumes et la chronologie, fais des fiches sur tout: les personnages, les lieux visités, avec des détails même insignifiants (les vêtements portés, la description d'une porte, selon le degré de détails que tu souhaite apporter), ça t'aidera à organiser tes idées.
Si tu décides que tel lieu doit être visiter par tes persos, tu as déjà un paragraphe.
Je fais ça quand je n'arrive pas à écrire spontanément. Ça peut paraître bête mais ça marche, et une fois que la machine est lancée c'est bon. C'est scolaire, certes, mais ça aide.
Autre petit conseil: écoutes-tu de la musique en écrivant? Les BO de films peuvent te permettre d'avoir de véritables courts-métrages dans ta tête, facile ensuite à retranscrire. Et ça, c'est diablement efficace!


Voilà mes conseils ne valent peut-être pas grand-chose mais il faut bien commencer par quelque chose quand on a du mal à écrire. Et tu t'es engagé dans quelque chose de bien difficile, car la fantasy est le genre à la mode, et tu n'as pas finis de réécrire, je sais de quoi je parle! lol
J'attends de voir un premier jet, ne serait-ce qu'un paragraphe, pour me faire une vraie idée sur ton histoire.
Bonne journée!
avatar
Marie D
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 31
Localisation : A la bibliothèque
Emploi/loisirs : doctorante; en cours de rédaction de thèse, et prof d'archéologie à la fac à l'occasion^^
Votre talent : Écriture
Points : 387
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Pacô le Jeu 17 Fév 2011 - 14:44

Lusionnelle a écrit:
Tu as "trop" les contours théoriques, mais pas le goût du pratique. Peux-tu m’expliquer ce que tu entends par là ?
Je et prie de me pardonner pour le retard dans le temps de réaction suite à ta question. Je suis passé dessus pourtant mais je l'ai remis à plus tard. Et puis voilà plus d'une semaine que tu attends Smile.

Pour répondre à ta question, je vais plutôt te présenter les phases caractéristiques de la rédaction d'un roman, de l'idée à la finalisation.
Un roman prend plus ou moins de temps à s'écrire mais il suit un schéma qui est presque imperturbable selon l'oeuvre :

  • au départ, tu as l'idée brute : celle qui te surprends lorsque tu prends ta douche, qui te saisit au détour d'une conversation, qui t'inspire en visionnant un film ou qui te tombe sous le sens au détour de ton petit quotidien. Cette idée est brute, elle peut se limiter à une phrase, à un courant de pensée ou encore à une envie particulière. Cette phase est la plus simple : l'auteur n'a presque rien à faire et nous pourrions éventuellement dire que le "don littéraire" prend ici toute sa forme. Mais à ce stade là, c'est une phase très sauvage.
  • la seconde phase concerne la réflexion : une fois l'idée trouvée, il s'agit de l'imaginer, d'envisager tous ses angles et de la tester. Elle peut se faire dans ta tête, en remuant ta cuillère dans ton bol de café, le soir avant de t'endormir : il faut tenter de visualiser ce qu'elle pourrait donner. Approfondir son imaginaire en quelque sorte.
  • la troisième phase serait la mise au point : là on commence à entrer dans la matière et on peut considérer que c'est la "sortie de l'esprit". Il est mauvais de garder trop longtemps une idée en tête sans la concrétiser : d'une part parce que tu peux en oublier des morceaux d'autre part parce que ça peut se mélanger et devenir un fourbi - et finalement te faire perdre beaucoup de temps ou de la motivation. Tu as plusieurs procédés pour la mettre au point :
    => soit tu prends un calepin et tu jettes l'idée et un premier plan sur papier
    => soit tu prends un stylo ou ton clavier et tu rédiges des courts textes qui reprennent l'essence du roman sous forme de nouvelle(s).
    On peut alors interpréter cette phase comme la "contextualisation de l'idée" : l'auteur lui donne un corps, une première enveloppe charnelle. Mais encore trop maigrelette : ce sont les contours théoriques.
  • la quatrième phase développe la séduction de l'idée : et pas seulement une séduction pour le lecteur, mais aussi pour l'auteur qui prendra plaisir à rédiger. C'est l'aspect pratique - empirique diront d'autres - où il s'agit de créer des détails qui apporteront le charme de la prose. Des marques de complicités avec les personnages à travers leurs psychologies, des goûts plus singuliers que d'autres, un style empreint de la présence de l'auteur, des anecdotes qui identifieront tes situations etc. En plus de développer la richesse littéraire de ton récit, tu lui construis un domaine pratique : ce qui fera que ton texte ne sera pas comme les autres et aura toute son identité au sein de la fresque littéraire.
  • la cinquième étape constitue la rédaction : autrement dit le premier jet. On ne rigole plus, on sort les pinceaux et on se lance. L'histoire a un corps et des habits : elle peut se mouvoir sous ta plume. Mon conseil personnel : ce serait d'aller jusqu'au bout, même si tu te rends compte que le début n'est plus aussi fameux que lors de sa conception. Revenir toujours en arrière - comme j'ai tendance à le faire - coupe l'élan. Prends les conseils, garde les dans un coin mais termine le récit.
  • la sixième étape est en fait multiple puisqu'il s'agit de corriger et retravailler le texte : là c'est la phase la plus longue, la plus laborieuse, la plus déprimante peut-être aussi... mais celle qui fera que ton texte sera bon ou mauvais, en fonction de la rigueur fournie. Je ne la développe pas plus - sauf si tu y tiens - mais il s'agit en gros d'améliorer ton premier jet, soit en reprenant des pans de chapitres entiers, soit en passant ton radar à fautes, soit en rajoutant ou en retirant des éléments.

Chaque phase est considérée comme une étape capitale : à l'issue de chacune, tu détermines si ton récit peut être poursuivi ou non, s'il a un intérêt particulier ou bien s'il risque de s'effondrer sur lui-même.
Lorsque je parlais de contours théoriques mais encore de données pratiques, c'est que je te voyais éventuellement entre la phase "trois" et "quatre" : tu as le corps du roman, tu sembles l'avoir approfondi... mais peut être n'as-tu pas encore tous les éléments de séduction qui t'inspirent pour la suite et qui construiront la richesse de ta plume.

A toi de voir si j'ai raison ou non Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  MrSonge le Jeu 17 Fév 2011 - 16:31

Dites, docteur, c'est grave si chez moi, la phase une n'existe pas, et si je passe directement de la phase deux à la phase cinq ? Razz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Pacô le Jeu 17 Fév 2011 - 16:57

Je suis sur que, inconsciemment, tu combines les phases 3 et 4 ! Razz

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  MrSonge le Jeu 17 Fév 2011 - 17:00

Ça doit être ça.
Mon cerveau est surpuissant, et je ne le sais même pas. >_<

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Gavroche le Jeu 17 Fév 2011 - 17:27

exact, chez moi, la troisième phase existe pas. Mes idées ( brutes ) je ne les écris jamais. Elles passent au tamis de ma mémoire ! Les bonnes restent dans un coin, les mauvaises disparaissent... parfois elles ressurgissent des semaines, des mois après comme pour la nouvelle Bikaf !
Quant à la 4eme phase, elle a lieu au cours de la 5 eme ! Gaëlle, j'ai décidé qu'elle était bretonne en cours d'écriture !
avatar
Gavroche
Talent Génial
Talent Génial

Nombre de messages : 769
Votre talent : Écriture
Points : 1036
Date d'inscription : 30/05/2010

http://gavrochetcie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Laumie le Jeu 17 Fév 2011 - 18:49

Je crois qu'inconsciemment, on saute tous plusieurs étapes de ton développement mon petit Pacô LoL

Quand j'ai l'idée, je me lâche direct sur Word, je prends pas le temps de réfléchir à qui/quoi/quand/où/comment xD
avatar
Laumie
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 6329
Age : 32
Localisation : Landes
Emploi/loisirs : PC, Lecture, Vélo, Voiture, Balades, Lèche-vitrine, délires ...
Votre talent : Aucun
Points : 6448
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  MrSonge le Jeu 17 Fév 2011 - 18:53

Et je doute que Stendhal, dictant pendant 7 semaines sa Chartreuse (plus de 500 pages) ait pris le temps de faire des détours par toutes ces phases. Razz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lusionnelle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum