Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Message  Pacô le Dim 3 Juil 2011 - 13:45

Je commente ce soir ou demain Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Message  Cecil.c le Dim 3 Juil 2011 - 13:54

merci paco Wink Bisou a MrGreen
avatar
Cecil.c
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 48
Votre talent : Écriture
Points : 57
Date d'inscription : 02/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Message  Pacô le Lun 4 Juil 2011 - 11:43

Chapitre 2
Extrait 1.

Des volutes de brouillard semblaient s’échapper des pavés
=> les volutes sont, par définition, des ornements de décoration. Par extension, il désigne tout ce qui est en forme de spirale, effectivement. Mais je ne trouve pas que ce soit la formule la plus élégante.

La façade de l’accès principal se couronnait d’un immense portique
=> couronner, c'est sur le chef (comme une couronne). Est-ce qu'un portique se trouve au sommet d'une façade ? Le verbe me paraît donc mal approprié.

Son cœur s’emballa et elle fut prise d’un doute. Son amie avait-elle eu des ennuis avec la police si bien qu’elle ne pourrait pas venir ?
=> deux fois que tu emploies la formule "si bien que" en très peu d'intervalle. Ce peut être lourd à force... !

un inconnu charmant, néanmoins à l’allure arrogante,
=> comment peut-on avoir une allure arrogante tout en étant charmant ?

Elle le reluqua de la tête aux pieds
=> reluquer est familier

doté d’un incroyable charisme
=> tu viens déjà de dire qu'il était charmant. C'est redondant.

Vous devez surement être Sir Carl Frederick Hawkins ?
=> accent : sûrement.

Son visage carré semblait marqué par une expression des plus pédantes.
=> raison de plus pour ne pas le trouver charmant...

Ses yeux sombres enfoncés sous ses arcades sourcilières proéminentes, de véritables armes de séduction
=> dit comme ça, ça me séduit pas trop... !

Appréciation linguistique :

Une remarque très positive : j'ai noté que tu maniais la grammaire et l'orthographe avec un certain brio. Dans le sens où je n'ai relevé aucune faute d'orthographe et que toutes les règles de grammaire - même les plus subtiles - ont été respectées, notamment celle avec les "si bien que" qui n'est pas des plus simples.
C'est donc un véritable plaisir de ne pas devoir s'attarder sur ces choses là.

J'aurais cependant quelques reproches à faire dans l'élégance du récit, qui me paraît lourd et maladroit par endroits.

  • Tu utilises très souvent des formes lourdes pour exprimer des choses toutes simples
Prenons en exemple la première phrase :
Des volutes de brouillard semblaient s’échapper des pavés de Bow Street et remonter vers le ciel crépusculaire, comme si le sol brulant étouffait le brasier de l’enfer par son humidité pénétrante.
Aux premiers abords, je te concède que la tournure a une prestance littéraire... mais à mieux regarder, je n'ai trouvé que lourdeurs et maladresses.
Déjà par l'utilisation des verbes : "semblaient s'échapper"... Pourquoi ce "sembler" ? Ce dernier est un verbe faible qu'il faut employer avec une certaine restriction ; parce qu'il ne signifie pas grand chose.
De plus, il implique l'utilisation de deux verbes simultanément : sembler et s'échapper. Ce n'est pas très élégant, parce que la phase s'embourbe dès le départ.
Ensuite, j'ai bien aimé l'idée de la comparaison, mais pas la formule que tu emploies : elle fait trop technique et trop longue, si bien que l'idée est tue au profit d'une lourdeur linguistique. C'est dommage. Je crois que ça vient principalement de l'emploi de la forme "par" qui suppose une certaine rallonge. L'expression prendrait une certaine fluidité si tu retirais tout bonnement la fin "par son humidité pénétrante"... non ?

Remarque : il faut un accent circonflexe sur le "u" de brûlant.

J'ai vu quelques phrases dans ces mêmes aspects au fil de ton texte. Je pense que si tu veux améliorer ton texte, il faut les chasser et réfléchir "simplicité". Un texte qui surabonde de superlatifs ou d'adjectifs n'est pas forcément un texte élégant : la qualité n'est pas synonyme de quantité Wink.

  • Il y a un passage qui est foisonnant de participes présents et d'adverbes
Je suis un éternel chasseur de participes présents et d'adverbes. Et si l'ensemble du texte n'est pas foisonnant de ceux-ci, un des passages explose le quota.
Celui-ci pour être plus exact :
Lily serra sa cape fermement contre elle en prenant conscience de la fraicheur vivifiante de cette soirée du mois de septembre. Elle cherchait son amie Suzy du regard, en se doutant bien que Ted lui avait transmis son message. Elle l’imaginait déjà, adossée sur l’un des murs du bâtiment et aguichant sournoisement les passants et notables accompagnés de leurs dames pour assister au spectacle. Au lieu de cela, elle vit quatre policiers, assurant probablement la sécurité sur Bow Street.
C'est une horreur à lire Smile.
Les adverbes, comme leur étymologie l'indique, "mange" le verbe et permette un court-circuitage de la phrase : histoire d'aller plus vite, on n'utilise pas de verbe mais un adverbe qui définit un peu l'idée sans avoir à faire un passage complet. C'est bien et mauvais à la fois : bien pour les explications, pour les cours magistraux, pour la vie de tous les jours etc. mais mauvais pour la littérature, puisque la langue perd sa richesse avec leur utilisation. Or tu écris un roman qui s'inscrit dans un domaine littéraire pour la littérature : en tant qu'auteur, tu te dois de préserver cette belle langue tongue.

En ce qui concerne les participes présents, c'est différent. S'ils sont utiles parfois, ils sont aussi tendance à parasiter le verbe, parce que l'action du verbe conjugué est "en même temps" que celle du participe présent. Tu fais donc perdre de la force à l'action, au profit de deux moins conséquente. Alors ça passe de temps en temps, mais sur tout un passage ça fait perdre la fluidité du récit.

Et enfin, dernière raison : quand tu allies participes présent et adverbes, tu as les sons "ant" qui s'amoncellent. Et ce n'est pas très agréable quand tu lis à haute voix, tu verras Wink.

  • tes descriptions sont maladroites
Je dirais même qu'elles ne sont pas élégantes puisqu'elles ne s'insèrent pas "tranquillement" dans le récit. Elles prennent tout de suite un aspect très technique qui me déplait.
Comme par exemple :
La façade de l’accès principal se couronnait d’un immense portique composé d’un fronton triangulaire rehaussé d’une corniche toute simple.
Il nous manquerait plus que les dimensions et on pourrait aller le construire nous même cet opéra Laughing.
Les participes à éviter "composé". Je trouve que ça rappelle pour beaucoup les cours de physique ou de chimie Smile.
Il faut essayer de la rendre attrayante : c'est un monument prestigieux. Utilise des arguments qui le rend prestigieux... peut-être en parlant d'artistes ou de pièces de théâtre qui se jouent là bas ? En fait, il ne faut pas essayer de nous faire une description basique architecturale qui impressionnera peut-être que tes lecteurs du bâtiment mais plutôt dans le sens où il est beau. Peut-être aussi les sentiments qu'il procure quand on le voit non ?

Même chose avec les descriptions physiques :
Hawkins était élégant dans son smoking noir avec sa veste en queue-de-pie ornée d’un foulard rouge sur le cœur et de sa canne au pommeau d’ivoire.
En plus d'être très technique, la description est surchargée. Déjà, on a l'impression que le foulard rouge est sur la queue de pie à la première lecture - ce qui fait une drôle d'impression - et puis... tu peux le faire en plusieurs phrases. Tu nous dis qu'il est charmant et élégant : rappelle nous ce qui peut être élégant. Et prends des termes adaptés qui suscitent l'élégance. Pas comme ici :
Ses yeux sombres enfoncés sous ses arcades sourcilières proéminentes, de véritables armes de séduction
Quand on me parle de "yeux enfoncés", je ne vois guère quelqu'un de très élégant. Ce serait presque même un défaut, non ? Dans tous les cas, le terme "enfoncé" n'est pas toujours très positif dans un visage, tu ne crois pas ?

Et évite d'opposer deux sensations : tu ne cesses de dire qu'il est à la fois charmant et pédant. Ce sont deux caractéristiques assez antagonistes : quand on est charmant, on est plaisant. Quand on est arrogant, on est agaçant.
Ce sont deux sentiments qui s'opposent ; du coup, on a du mal à envisager ton protagoniste.

Dans l'ensemble, le texte est élégant, je le répète. Surtout par son côté très bien écrit et le vocabulaire qui est recherché. Alors j'aurais juste tendance à te conseiller de ne pas en faire trop Wink.

Appréciation du récit :

Je n'ai pas grand chose à dire de plus, étant donné que c'est un court passage et que je n'en ai pas encore lu assez Wink.
Que cherche à faire la fille exactement ? A dégouter le personnage de sa personne ?

Le conflit qui émane d'elle est assez étrange : par deux fois tu dis qu'elle a envie de se barrer et qu'elle hésite à faire ce qu'elle veut faire. Pourtant, dans ses actes, elle montre tout de la fille déterminé (regard dévastateur par exemple).
On n'arrive pas à trop cerner le personnage.

Je lirais la suite prochainement Wink.
Bon courage pour les corrections et si tu as des questions, n'hésite pas !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Message  Pacô le Jeu 7 Juil 2011 - 12:40

Le commentaire est-il utile ? Wink

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires : [Fantastique] La Guilde de nod, T1. (1er jet)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum