Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  MémoireDuTemps le Mar 8 Mar 2011 - 12:12

- Est-ce votre Premier roman ? (Grosso modo, cela fait-il longtemps que vous écrivez ?)
Non, j’ai commencé plein de romans sans jamais les terminer avant d’enfin écrire le mot «fin». Et puis en 2009, m’amusant sur second life, on m’a proposé de jouer dans un film tourné là-bas qui ne se fit jamais d’ailleurs… Quand j’ai vu le scénario, j’ai compris que je pouvais faire bien mieux. Alors j’en ai écrit un, puis «cherché» et trouvé une équipe. Finalement on a décidé d’en faire une BD-photo (trop compliqué de faire un film), j’ai recruté quelques «acteurs» (13 en tout), on s’est équipé (accessoires, costumes, animations…), on a «tourné» d’avril à juin (scènes réellement jouées et prises en photo sur le vif), je réalisais avec mon coréalisateur, Robert, je dirigeais les acteurs (et m’engueulais avec une). Je montais ensuite les photos avec Robert. Tout fut terminé en août avec le mot FIN. On l’a mise en vente en auto-édition (plusieurs dizaines vendues depuis). Y a même une version anglaise ! Et c’était une première mondiale !

En parallèle je commençais une novella, «Elle est le sang» dans le domaine angoisse se déroulant dans un monde aux propriétés aberrantes. Presque terminée.
Début 2010 je débutais un petit roman, «Odile et la Princesse de feu : tu t’enfanteras dans la douleur», commencé en janvier, terminé en avril et en vente aussi en auto-édition. Mes lecteurs me suggérèrent d’en faire une suite en cours d’écriture, «La sentinelle des mortes» qui clôturera ma saga en deux volumes.

- Souhaitez-vous être publié ? (Quel est le degré d’exigence que vous souhaitez dans les commentaires ?) :
oui, mais pas n’importe où, les éditions à compte d’auteurs ou idem : NIET (j’ai une belle collection chez moi de 13 contrats proposés que j’ai refusés). Compte tenu de la spécificité de mes écrits, un gentil petit éditeur ne prendra sans doute pas le risque. Donc seuls des éditeurs moyens ou grands pourront accepter. En attendant je m’auto édite (sans acheter mes œuvres pour les diffuser).

- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ? (Participe présent, adverbe en –ement, problème de virgule, développement des idées, répétitions , etc…)
Oui bien sûr : répétitions de un peu – mais – alors - pour… mais ça y est, j’ai pigé, je les chasse, un peu de délicatesse sur l’accord des temps, des dialogues parfois pas toujours convaincants (ceux indispensables, pas ceux qui viennent naturellement), des descriptions un peu sommaires (pas toujours, mais c’est un peu voulu) et quelques phrases un peu spéciales, bien complexes, où il n’y a pas de fautes, mais pas simples (ce ne sont souvent pas des phrases trop longues, c’est un peu différent de ce défaut). Mais dans ce dernier cas, j’ai vraiment un style, donc avec mes textes les bêta-lecteurs ont du mal à séparer mon style très perso du darling ou de l’incompréhension. Mais c’est vrai que je complique parfois un peu trop. Je précise : j’écris à la première personne du présent et il m’arrive d’inciter le lecteur à prendre certaines choses pour bien plus que des mots ou à être vraiment voyeur.

- Résumé du roman & thèmes abordés ? (Histoire que le lecteur/commentateur sache dans quoi il s’embarque) :
dans le premier tome Odile raconte son itinéraire initiatique qui de simple humaine l’amènera à devenir une des 128 Princesses de la Terre. Dans le second, objet de ce post, ce sera sa formation qui devrait lui permettre de sauver la Terre d’une menace terrifiante.
Le premier est plutôt fantastique que SF et a une très vague ressemblance avec le film «Duelle» de Jacques Rivette. Le second est l’inverse et certains éléments s’inspirent de 2001 (une sentinelle, apprendre à une espèce prometteuse, un fœtus et une scène finale qui le rappellera... et plus encore). Détail :
Voici les éléments de ma recette :
- Un monde humain en crise (cela se passe "maintenant"). Certains humains ont un second rôle ou un rôle secondaire.
- Les Princesses de la Terre, au nombre de 127, et une Reine. Ce sont toutes des humaines qui ont été choisies par une Princesse pour rejoindre leur univers. Ces Princesses surveillent l’espèce humaine à son insu. Elles ont chacune des pouvoirs dont le principal est de lire les êtres en les regardant, pouvant ainsi les influencer et plus encore : à la fois le corps, ses circuits nerveux, mais surtout son cerveau, sa mémoire, ce qui est caché, notamment les souvenirs accumulés les premières années de vie, y compris dans le ventre maternel habituellement refoulés.
L’ensemble des Princesses peut détruire brutalement une espèce, les traces qu’elle a laissées sur sa planète et, pour éviter un risque de récidive, toutes les espèces voisines : dans le passé les dinosaures par exemple.
- La Reine est Kyôko, elle l’est devenue en "promouvant" Odile.
- Princesse Odile c’est la plus jeune de toutes, ce second tome raconte son apprentissage.
- Princesse Mâha, la Princesse des ténèbres. Ancienne Reine d’une autre planète, elle s’était réfugiée sur Terre pour réveiller les "Belles au bois dormant", car une espèce de primates semblait prometteuse. Elle dirige une secte de Princesses qui lui obéissent aveuglément.
- La Sentinelle, on ne sait qui elle est, personne ne l’a jamais vue et pourtant elle ravage les planètes. Des légendes courent à son sujet, mais seules les Reines savent que ce n’est pas seulement imaginaire. Sa menace n’apparaît clairement qu’à la fin du chapitre 5, mais dès la fin du 1 elle a commencé.
Quelques autres Princesses de la Terre ou d’ailleurs apparaissent au cours de l’histoire.
Certaines particularités des Princesses :
- Certaines ont des pouvoirs terrifiants, notamment celles de feu qui ont la réputation d’échapper à tout contrôle et de détruire ce qu’elles veulent selon leur bon vouloir. Odile en est une. Pour se discipliner, elle sera formée par Milva, une Princesse oiseau d’une autre planète et qui est de feu également.
- Elles ne peuvent être tuées, mais ne sont pas immortelles pour autant.
- Elles sont très humaines par pas mal d’aspects et aiment se comporter ainsi.
- Elles sont impitoyables, amorales, cruelles et méprisent totalement l’individu humain. Seul le devenir de l'humanité leur importe.
- Certaines ont été déchues notamment certaines Princesses de la secte de Mahâ. Egalement une Princesse très atypique, Marie… C’est la seule qui a enfanté en étant Princesse donnant naissance à un dauphin qui se sacrifia sur une croix (vous voyez de qui je parle ?). Elles ont perdu la plupart de leurs pouvoirs. Mais par exemple Marie peut parfois faire des projections 3D aux humains souvent crédules.
- Les Princesses s’interdisent d’influencer l’humanité, mais parfois elles choisissent un dauphin, à son insu ou non, qui se sacrifiera pour remettre une partie de l’humanité dans le droit chemin. Certains sont célèbres comme Spartacus, Jeanne d’Arc…
- Elles ne sont pas d’accord entre elles, certaines souhaitent intervenir plus directement sur la société humaine.
Une précision importante : chaque chapitre est raconté à la première personne du présent par un intervenant chaque fois différent.

- Quel lectorat visez-vous ? ( Faut bien comprendre que, par exemple, si vous vous adressez à des gamins ou si vous vous adressez à un public averti cela change quelque chose !^^)
Adultes avertis, Certaines parties sont extrêmement violentes, très crues (sans vulgarité ni pornographie bien sûr) ou aussi très féministes, très politiques…

- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?
Le tome 1 s’inspire de loin de «Duelle» de Jacques Rivette : l’ambiance (les Princesses ne vivent pas dans le luxe, seul ce qui est vraiment important est privilégié, sauf des tenues extravagantes), les pouvoirs sans artifices et dont elles ne se servent qu’en cas de besoin. Le second s’inspire de très loin de 2001 pour certaines scènes donc. Mais le monde que j’ai créé est par contre totalement original, notamment la naissance et la mort des Princesses, le fait qu’elles soient, sur Terre, des humaines, le pouvoir de leur regard… et qu’elles ne soient pas des déesses pour autant. Il y a aussi ce côté ni bon ni méchant mais impitoyable, qui ne cadre pas du tout avec le terme de Princesse.

- Quelle est votre intention littéraire ? ( êtes-vous dans la posture de l’écrivain qui écrit à la place/pour les autres où êtes-vous seulement quelqu’un dont le passe temps est l’écriture ?)
Déjà je modère des groupes d’écriture et donc ma saga est publiée en feuilleton. Dans un premier temps le mettre sur les sites d’auto-édition (les 9 premiers chapitres écrits sont déjà chargés sur Lulu avec ISBN) comme le premier tome et la BD (Lulu donc et Thebookedition). Le proposer ensuite à des éditeurs à compte d’éditeur, mais avec un label de bêta-lecture. Mon objectif n’est pas de me fournir des exemplaires, mais d’en vendre et comme je sais mon idée de base très originale peut-être aussi vendre cette idée (on peut faire des Princesses et la chasse aux sorcières, des Princesses sur Pandora, des Princesses face aux T-Rex, des Princesses contre les dieux de l’Olympe…).
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  Lou le Mar 8 Mar 2011 - 13:43

Ouha, c'est très intéressant. Mais tu n'as pas peur que le public adulte ne se retrouve pas trop dans ces histoires de princesses et de reine ? Même moi qui suis pourtant assez jeune, j'hésiterais devant un résumé comme celui que tu viens de faire, il semble très enfantin (le résumé, pas l'histoire évidemment) et ça pourrait jouer contre toi non ?
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  MémoireDuTemps le Mer 9 Mar 2011 - 20:08

Mon résumé est très court et le reste est plutôt une présentation de l'univers des Princesses... mais très résumé, puisque environ 10% du premier tome n'est consacré qu'à cela et j'en ajoute encore dans mon second tome. Je sais que Princesse fait un peu penser à un univers Fantasy, historique et c'est un thème très mode, mais c'est le mot qui m'est venu. J'aurais pu créer un terme mais j'ai préféré les appeler ainsi parce que justement mes Princesses sont l'inverse des princesses habituelles et ça n'a rien à voir avec la noblesse. Mais le titre du premier tome ne prête pas tellement à confusion, Tu t'enfanteras dans la douleur indique un peu que c'est plutôt pour adultes et la quatrième de couverture (sur Lulu) dit ceci
"Tu t’enfanteras dans la douleur" raconte l’itinéraire initiatique d’Odile, nouvelle embauchée dans une mystérieuse maison d’édition. Elle y rencontre Kyôko, jeune employée troublante, perverse, dominatrice adepte du BDSM. A l’occasion d’un weekend de travail elle se découvre une réelle fascination pour cette femme hors du commun. Kyôko est la Princesse héritière d’un royaume secret qui surveille une espèce humaine en sursis. Odile sera totalement déstabilisée lors de ces 2 jours de folie. L’amour passionné de la belle métisse à son égard ne sera pas de trop pour accepter les secrets d’un univers sans pitié empreint de violence et d’amoralisme total. La survie de notre monde est à ce prix ! Parsemé de moments passionnels entre femmes et de scènes cruelles dignes de Sade, ce roman fantastique très pessimiste dans le constat de la situation actuelle est un appel à réagir aux excès d’une société empreinte de machisme et à redonner sa place à la femme.
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  Lou le Mer 9 Mar 2011 - 20:33

Aaah oui, effectivement, la ça change tout ^^
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  Shaï le Mar 1 Nov 2011 - 13:07

tiens, c'est marrant, ça me fait beaucoup penser à du Laurell K. Hamilton ! J'ai lu "le baiser des Ombres" de cette charmante écrivain porté sur le SM, les polards et les comtes de fée, et ton histoire m'y fait penser... Tu connais ? Sinon, je te conseille de le lire, je suis sûr que tu vas très bien t'entendre avec l'auteur... ! Smile
avatar
Shaï
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 25
Localisation : Paris France Terre
Emploi/loisirs : Etudiant en Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 92
Date d'inscription : 25/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  MémoireDuTemps le Mar 1 Nov 2011 - 17:33

Shaï a écrit:tiens, c'est marrant, ça me fait beaucoup penser à du Laurell K. Hamilton ! J'ai lu "le baiser des Ombres" de cette charmante écrivain porté sur le SM, les polards et les comtes de fée, et ton histoire m'y fait penser... Tu connais ? Sinon, je te conseille de le lire, je suis sûr que tu vas très bien t'entendre avec l'auteur... ! Smile
Ben non, je ne l'ai pas lue (mais ce que tu m'en dis m'intéresse), un jour on m'a parlé aussi de Sailor Moon, que je ne connaissais que de nom. Vraiment le seul monde qui s’en approche est « Duelle » de Rivette.
Mais mon monde n'est pas du tout Fantasy (à part une vague scène dans le tome 1 (seulement alpha-lu) :
Le silence se fait, oppressant, pas un bruit, Il enveloppe la foule d’une ombre de mort silencieuse et s’abat, abat, écrase la chaude ambiance sous le froid recueillement ressenti lorsqu’on pénètre un columbarium.
À environ vingt mètres du sol, un attelage s’approche. Il est supporté par une vingtaine d’aigles royaux, cinq en file indienne devant, trois derrière, six de chaque côté. Tous ont un collier autour du cou relié par deux rênes à l’ossature de cet objet, sorte de lit à baldaquin très stylisé, d’une largeur d’environ 1m80 sur une longueur d’un peu plus de 2 mètres.
Le bois devant et sur les côtés est verni, sa couleur est rouge sang comme l’était la robe de Princesse. Des pierres précieuses sont incorporées au bois dessinant le mot :

"PRIÑSEZ"

Quatre colonnades dans le même bois, mais non lisses, comme des branches tressées, montent afin de supporter le dessus de ce châlit. Descendent de ce ciel de lit des tentures en épais velours bleu, à l’aspect vieilli, très usagé. Je suis toujours étonnée de constater qu’ici se mélangent un luxe ostentatoire et un côté désuet comme si les propriétaires des lieux négligeaient ce qui n’a pas d’importance à leurs yeux.
Le convoi descend en larges hélices vers le sol. Je m’habille de la robe de bure rose qu’on m’a destinée et rejoins les autres. Malgré la complication de faire atterrir ces énormes oiseaux de proie ainsi chargés, tout se passe en douceur. Les rideaux restent fermés. Tout le monde attend, sans faire le moindre bruit, tout juste quelques toux brisent le silence.
Bien sûr, les simples humains ne savent pas que Kyôko est là, derrière, en train d’apprendre de la Reine ce qu’elle doit savoir. Quand je me branche sur elles je perçois les milliers d’informations que les deux altesses échangent. Une partie d’ailleurs m’échappe, mais je découvre les souvenirs de la Reine.
Je vois à travers leurs regards la position qu’elles ont prise, la Reine est couchée sur le dos, elle est vieille, très vieille, elle souffre de toutes ces années à régner ainsi. Les Reines vieillissent, mais leur rôle si important ne permet pas vraiment loisirs ou repos. Elle est malade depuis longtemps, non seulement d’arthrose et d’arthrite, mais elle est atteinte de la maladie de Parkinson et un cancer généralisé, parti du poumon, la détruit. C’est une grande fumeuse. Mais une Reine ne peut mourir ainsi. Une seule chose peut la tuer, cette chose c’est nous deux, Kyôko et moi. Son cancer se développe donc.
Une des Princesses est chargée de la soigner depuis le début de cette maladie, d’extraire les tumeurs de son corps quand cela devient insupportable. Ou de les tuer par une chimiothérapie adaptée ou des rayons. La Reine souffre et respire très difficilement. Kyôko est à califourchon sur son ventre et masse sa poitrine afin de l’aider à trouver l’air pour la soulager. Et la souveraine me parle en moi.
« Bonjour Odile, je suis la Reine Claudine.
— Bonjour Majesté, je m’incline devant vous et votre courage !
— C’est gentil, tu es gentille Odile, tu seras une Princesse très puissante, mais aussi plus magnanime que nous le sommes toutes. Tu as vécu en Europe une période si calme, si tranquille et tu vas avoir besoin de cette expérience pour affronter le futur qui sera extrêmement troublé, sans doute la pire période que l’humanité aura connue. »
Autant le corps royal est atteint, au bout de sa vie, autant son esprit est toujours vif !
(c'est la première fois que j'affiche un extrait du tome 1 sur un forum).
Donc mon monde oscille entre fantastique et SF (mes Princesses tiendraient plus de Superman que de créatures fantastiques... dans le tome 2 -voir mon fil- Odile est opérée et les médecins ne s'étonnent de rien dans son corps. Ce ne sont même pas des déesses : elles n’ont pas besoin de croyants, elles ne sont pas immortelles, elles se veulent le plus discrètes possible, mais elles ne fuient pas les humains. Elles sont femmes sur Terre, mais dans la suite vous découvrirez des Princesses d’ailleurs, proches des reptiles ou des oiseaux parce que sur leur planète l’espèce dominante est ainsi. Mais elles peuvent aussi prendre d’autres apparences, la Princesse qui a choisi Kyôko 3000 ans avant volait sous l’aspect d’un circaète Jean Leblanc. Je pense avoir créé un monde à part jamais inventé avant (enfin je pense et j’espère).

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  MémoireDuTemps le Lun 14 Nov 2011 - 15:10

Bon je vais en ajouter un peu plus... Mon idée de départ (je l'ai écrite pour un site ami)
L'idée de départ vient de la nouvelle vision d'un film vu il y a longtemps : "Duelle" de Jacques Rivette où, dans un univers quotidien habituel, deux déesses débarquent sur Terre pour s'affronter. Voici ce qu'en dit http://fr.wikipedia.org/wiki/Duelle :
Wikipedia a écrit:"Leni, fille de la Lune (juliet Berto), et Viva (Bulle Ogier), fille du Soleil, ont le droit de passer sur la Terre quelques jours par an. Mais chacune cherche à étendre son pouvoir, et les humains sont les jouets de leurs jeux cruels. Lucie, jeune réceptionniste d'hôtel, Pierrot, acrobate, Jeanne/Elsa, ticket-girl dans un dancing, comptent parmi leurs victimes. Mais la rivalité des deux déesses va mettre à jour une pierre maléfique, la "Fée Marraine"... Un film entre réalisme et occultisme, une des rares réussites françaises dans le genre fantastique."

Ce qui me semblait particulier, au contraire des films actuels, était cette irruption dans le quotidien, cette sobriété, cette absence de côté spectaculaire. En réalité j'avais déjà commencé à écrire quelques chapitres (je publie en feuilleton sur mes groupes) avant de rapprocher mon univers de celui de Rivette puis de m'en éloigner d'ailleurs beaucoup. Mais cette idée du quotidien, de l'absence de surenchère, de ce regard un peu méprisant vis à vis des humains est resté présente. Quant au nom de Princesses, c'était pour aller à contre-courant de l'image qu'on en donne aux petites filles et de l'aura magique que cela couvre. Quand ce mot m'est venu plutôt que déesse, fée ou autre, je n'ai plus hésité une seconde avec d'autres options.
On m'a déjà parlé de Sailor Moon ou d'autres... Non c'est de cette seule influence que vient ma construction... j'espère qu'un jour ce grand - et très vieux - réalisateur si attentif au rôle principal de la femme dans ses films, je le rencontrerai... http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Rivette

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

curieuse curieuse

Message  nayladream le Mer 6 Mar 2013 - 18:34

Bon!ça fait un moment que je tourne autours de cette histoire. Histoire de me familiariser un peu plus. Tu abordes des sujets violents, et tu le précise c'est très bien. Mais il y a violent et violent. Quel degré de violence présente ton livre. Parce que moi aussi au départ (en parlant de princesse etc...), je pensais tomber sur un roman enfant. Mais j'ai vite compris que ton univers était autre, assez originale je dois dire. Du coup, je me demande bien ce qu'il cache. Même si je commence à cerner un peu l'histoire puisque tu détailles assez bien pour notre compréhension. Là où tu dis que ça pourrait choquer? Là encore, je me demande si tu abordes les thèmes tels que les religions, politiques, communautés ( ça peut choquer certains effectivement). Mais tout dépend encore comment le sujet est abordé à travers le personnage.
J'aime bien la série d'Anita black, elle est assez spéciale et s'entoure d'un harem mâles sans se préoccuper des "on dit".
Du coup, je suis curieuse de savoir ce que raconte ce livre... Very Happy. Tu es déjà Bêta-lecteur et tu possèdes une belle plume. Est-ce que mon avis compte?
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  MémoireDuTemps le Mer 6 Mar 2013 - 20:11

Pour te répondre :
- sur la violence : oui il y en a mais soit suggérée ou passée rapidement, soit concentrée sur un unique chapitre où là, effectivement je détaille les souffrances de pauvres cobayes humains suppliciés par mon héroïne Odile mais qui ne fait qu’obéir aux ordres de la Reine qui veut la tester et savoir si elle sait contrôler sa puissance et jusqu’où son don de contrôle du feu peut aller. Odile désapprouve ces méthodes et les méthodes des Princesses en général sur leur mépris de la vie et de la souffrance, elle était humaine 6 mois auparavant, elle ne comprend pas la cruauté des autres… C’est donc une condamnation justement des tortures et mauvais traitements. Disons que c’est plus du genre "Jardin des supplices" de Mirbeau. Je compte de toute façon un peu revoir ce chapitre, j’ai déjà allégé un peu, mais en concentrant sur un chapitre, je peux avertir pour les personnes sensibles. De même je compte écrire une scène qui sera impressionnante, pire que ce chapitre mais pas du tout dans le sens violence extrême ou gore, seulement l’ambiance qui rappellera la Shoah, mais je compte justement m’en éloigner, ce sera moins sordide et avant tout une dénonciation des génocides. Oui aussi une alliée de la Sentinelle, pour terroriser la population et faire accuser mon héroïne, rejoue les horreurs faites par chaque pays lors des guerres, de la chasse aux sorcières, mais je ne m’étends pas du tout.
- Pour le respect des religions ou autres. Je parle peu des religions à part Marie qui intervient pour envoyer des apparitions 3D d’elle-même et de Jésus aux Chrétiens pour les inciter à ne pas paniquer lors des attaques qui se produisent.
- Il y a quand même une partie des lecteurs potentiels qui risquent de dire que je m’en prends à eux : les phallocrates, les violeurs, ceux qui méprisent les femmes "parce que leur mère en était une"… ceux-ci apprécieront fort peu mes écrits… mais bizarrement parmi mes lecteurs, peu se sont reconnus…
- Par contre la politique, l’injustice, l’inégalité, la violence des puissants, là j’en parle beaucoup, le nazisme, les guerres aussi. J’ai milité étant étudiante, j’ai lu énormément de livres politiques à ce moment, surtout des livres, traités et même romans. Je révèle à plein de gens que "1984" a été quand même précédé du "Talon de fer" de Jack London par exemple et que George Orwell a dit qu’il s’en était inspiré. Donc mon discours est très violent… c’est la Reine Kyôko qui après la révélation de l’existence des Princesses à l’humanité prononce ce discours devant l’ONU révélant la turpitude, l’abandon des idéaux de ces élus…
Disons que je pense que mon livre est surtout humaniste, avant de le catégoriser ailleurs… mais par contre il est pour les adultes, c’est absolument certain.
Oui tous les avis comptent bien sûr.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saga Odile et la Princesse de feu : La sentinelle des mortes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum