«Parlez-moi d'amour»

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Sam 7 Mai 2011 - 15:06

Quand je parlais des gènes je ne voulais pas dire que l'amour est dans les gènes, mais qu'il est quelque part imposé que tu aimes celui qui a les mêmes gènes que toi, c'est à dire les membres de ta famille.
Alors il faudrait s'entendre. On n'aime pas ses parents parce qu'ils ont les même gènes que nous, je pense. Sinon les enfants adoptés vivraient leur enfance comme un cauchemar sans fin, éduqués et vivant avec des parfaits inconnus génétiques. Non, l'amour familial n'est nulle part imposé mais il découle du fait que l'enfant est un être particulièrement irremplaçable pour les parents, et pour la mère, un être avec lequel elle a vécu en symbiose pendant 9 mois. Et puis, il ne faudrait pas non plus oublier le côté pratique : on aime sa famille aussi parce que c'est avec elle qu'on va passer le plus clair de notre temps, et ce depuis la naissance. Donc l'amour de ce point de vue là, est aussi une habitude. Il vaut mieux apprécier ses parents que les haïr, sans cela notre enfance est un long purgatoire.

Quant aux histoires d'hormones et tout, je ne l'ai pas sorti au hasard: la première chose que l'on recherche chez l'autre, c'est un bon reproducteur pour la survie de l'espèce.
Là, encore, c'est faux. Ou alors, comment expliquer les couples qui ne veulent pas avoir d'enfants ? Le coup de la femme qui cherche le mec bien viril et protecteur qui lui fera des enfants solides et rapportera de la viande de mammouth pour le clan, c'est daté, et c'est une conception qui a été complètement contredite par les sciences psychologiques depuis au moins Freud ! ^^ Non, sauf à être un demeuré ou une abrutie, ce n'est pas un reproducteur qu'on cherche, pour la simple et bonne raison qu'on ne cherche rien. Quand on tombe vraiment amoureux, ce n'est pas une recherche, c'est une découverte, ce qui est tout différent. Et puis si cette conception tenait la route, alors elle justifierait un eugénisme radical. Si les êtres incapables d'assurer leurs fonctions sont inutiles et finiront de toute manière célibataire, à quoi bon les laisser vivre ? Autant les supprimer immédiatement, et ne laisser prospérer que les mâles et les femelles qui promettent de faire beaucoup d'enfants, de bonne qualité, et rapidement.
Donc non, je ne crois pas qu'il y ait la chimie avant l'amour. Je dirais même que l'histoire de l'humanité prouve le contraire ; tandis que l'histoire des animaux démontre que c'est exact. Mais j'ai la faiblesse de croire que l'amour humain s'élève au dessus de l'instinct reproducteur. La preuve : la longue marche de l'être humain vers la séparation salvatrice de la sexualité et de la reproduction ! Si c'était si inhérent à l'être humain, cet instinct que tu décris, cet élan vers une séparation du plaisir sexuel et de la reproduction n'existerait pas. Or, c'est un fait, il existe. Donc, il y a l'amour, il y a la chimie, mais l'une n'explique absolument pas l'autre. Pas plus que la biologie reproductrice n'explique que je sois attiré par ma copine et pas par ma voisine de classe. Après tout, ma voisine de classe aussi pourrait sans doute me donner de très beaux enfants. En revanche, vu ma carrure et mon dégoût pour les petits enfants, je ne m'explique pas le choix de ma copine. Comment a-t-elle pu bafouer ainsi son instinct chimico-biologique et tomber amoureuse de moi alors qu'il est évident, au premier regard, que je ne ferai jamais un bon "reproducteur" ; et qu'il est évident quand on me connait, que je ferai encore moins un bon père ?
Mystère.
Et la chimie ne me donne pas de réponse, (mal)heureusement...

Quant tu dis que l'amour est une excuse, tu ne fais que mettre en lumière une manière d'user de ce concept. Mais celui qui s'en sert comme une n'excuse n'est pas véritablement mû par l'amour. Donc l'argument n'est pas valide. C'est comme si je dis que Jules II a user du concept "Dieu" pour être élu Pape, mais qu'il se fichait pas bien mal de religion et que la seule chose qui l'intéressait, c'était le pouvoir temporel et spirituel. Bon. Mais là, je ne parle pas de Dieu, je parle d'une mystification faite en son nom. Pareil pour l'amour pris comme excuse. On ne parle pas d'amour en parlant de cet aspect, bien qu'il ne soit nullement négligeable.

Et d'ailleurs, où est-il écrit que l'amour doit empêcher de tromper ? Si on peut tuer par amour, pourquoi ne pourrait-on pas tromper par amour ? Je crois qu'en fait, tu te contentes de prendre un aspect de l'amour avec lequel ton expérience est en contradiction (l'amour c'est bien, c'est le bonheur, c'est la Béatitude, c'est tout gentil, tout mignon) pour condamner le concept tout entier. Ce qui, évidemment, ne tient pas, puisqu'il n'est écrit sur nul fronton de temple que l'amour qui ne dure pas toute une vie n'est pas un vrai amour, ni que l'amour doit rendre heureux, ni que l'amour doit aider à faire le bien, ni que l'amour ne peut être utilisé à mauvais escient.
Very Happy

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Manon le Sam 7 Mai 2011 - 15:12

D'ailleurs, on peut être amoureux de plusieurs personnes à la fois, même si ça reste tromper Razz
avatar
Manon
Présidente du Jury 2012
Présidente du Jury 2012

Féminin Nombre de messages : 771
Age : 32
Votre talent : Écriture
Points : 683
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  L le Sam 7 Mai 2011 - 16:10

L'amour, c'est comme la morphine, ça fait du bien au début, mais après on devient accro et ça peut devenir mauvais...

Je suis d'accord avec Nàriel : on peut aimer plusieurs personnes à la fois.

Et je trouve vos visions un peu pessimistes du sentiment amoureux : l'amour qui n'est qu'une illusion, je n'y crois pas. Quand on aime quelqu'un, vraiment, on a envie de construire quelque chose avec lui, d'avancer dansla vie avec lui/elle. Pourquoi construire sur de l'illusion ?

Quand on aime quelqu'un, on a vraiment envie de rester avec. Peu importe les changements, les problèmes que 'lon vit, quand on s'aime, on reste ensemble.

En fait l'amour, se serait comme de la colle.

Moi, c'est ce que j'ai ressenti lors de mes (rares) histoires d'amour. Quand l'autre n'est pas là, on ressent un manque, comme un fil qui nous tire vers l'autre. Et quand il est là, au contraire, on se sent pousser des ailes, on a envie de traverser la ville à pied, de faire 45 min de RER rien que pour lui.

L'amour, c'est ce qui nous fait vivre. L'amour des autres, l'amour pour les autres, l'amour pour quelque chose... Ca nous donne la force de vivre. Même quelqu'un qui n'est aimé de personne et qui n'aime personne, s'il aime quelque chose (la musique, le sport...), il reste en vie, parce que ce qu'il aime le fait vivre.
Même si on se prend des crampes, l'amour nous fait repartir de plus belle.

(j'ai l'impression de raconter n'importe quoi là. Je suis peut-être un peu idéaliste, et pourtant...)
avatar
L
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 159
Age : 22
Localisation : Dans ma boîte bleue
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 180
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Sam 7 Mai 2011 - 16:15

« L'Enfer, c'est de ne plus aimer. » (Bernanos)

Juste un petit point de contestation : il n'est pas dit que toute illusion soit véritablement négative ! Freud ou Lacan l'avait déjà mis en lumière, je ne me souviens plus à quelle occasion : l'illusion n'est pas quelque chose de foncièrement négatif. On peut arriver à la vérité par le mensonge. De même on peut toucher du doigt des réalités tout-à-fait concrètes par de l'illusion. ^^
(mais sur le fond, je suis d'accord avec toi, si ce n'était qu'une illusion, il y a longtemps qu'on ne parlerait plus d'amour, et qu'on aurait réussi à s'en passer.)

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Pacô le Sam 7 Mai 2011 - 18:54

Marie D a écrit:Quant aux histoires d'hormones et tout, je ne l'ai pas sorti au hasard: la première chose que l'on recherche chez l'autre, c'est un bon reproducteur pour la survie de l'espèce.
Et merde... et les homosexuels ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Sam 7 Mai 2011 - 19:20

Pour les hommes, ça joue aussi !
Ils cherchent le reproducteur, mais en vain. Razz

(Blague à part, l'amour entre hommes ou entre femmes, en effet, prouve bien que l'argument des hormones en chasse pour la survie de l'espèce ne tient pas la route. ^^)

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  L le Dim 8 Mai 2011 - 12:39

Je ne suis pas tout a fait d'accord avec vous, Pacô et Mr Songe ^^

En effet, l'amour à tout de même une composante biologique, avec plusieurs exemples à l'appui :

-Comment expliquer, qu'en tant qu'homme, vous aimez tant voir une femmes avec des gros seins et des fesses biens rondes ?
-En parallèle, une femme a plus d'attirance pour un homme musclé et fort !

Ce désir purement biologique est complété par l'affection que l'on a pour la personne, et fait corps avec elle pour donner l'amour. On est pas des bêtes, mais on est pas des purs esprits non plus !

D'autre part, en ce qui concerne l'homosexualité, il semblerait qu'elle soit dûe en partie à un déséquilibre hormonal, ou à d'autres configurations biologiques.

Oui, l'amour est en partie dû à des choses purements physiques, mais pas que (heureusement).
avatar
L
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 159
Age : 22
Localisation : Dans ma boîte bleue
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 180
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Manon le Dim 8 Mai 2011 - 13:25

-Comment expliquer, qu'en tant qu'homme, vous aimez tant voir une femmes avec des gros seins et des fesses biens rondes ?
-En parallèle, une femme a plus d'attirance pour un homme musclé et fort !

*essaye de calmer son fou rire*

Mon dieu, les clichés XD
Je suis tombée amoureuse de 4 maigrichons et d'un obèse, seul les deux derniers étaient un peu musclés et ça se voyaient pas au premier abord XD (le grassouillet était surtout confortable et câlin).
Les mecs que je connais préfèrent les petits seins, ceux qu'on peut tenir dans la main. Les gros, on les préfère pour la branlette espagnole Very Happy

"déséquilibre hormonal" heu je suis pas bien convaincue non plus... de plus, c'est vaste comme mot
avatar
Manon
Présidente du Jury 2012
Présidente du Jury 2012

Féminin Nombre de messages : 771
Age : 32
Votre talent : Écriture
Points : 683
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Lou le Dim 8 Mai 2011 - 13:26

La non plus, c'est assez faux ce que tu dis L. Les critères de beauté varient selon les époques. Les gros seins n'ont pas toujours été le top du top. Et a une époque (je sais plus quand par contre) plus un homme était gros plus il était attirant. Pour les filles, pendant l'antiquité, avoir une peau blanche était considéré comme extrêmement beau et le bronzage vulgaire. Aujourd'hui c'est différent.


Moi un jour j'ai eu un coup de foudre pour un mec gros, sale, un peu con avec un tout petit kiki. Et pourtant j'étais très attirée par lui sexuellement.

L'homosexualié un déséquilibre hormonal ? Houla, donc les homos ils sont malades ? Et les transexuels ? Les bisexuels ?

Edit : Nar est allée plus vite que moi.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Pacô le Dim 8 Mai 2011 - 14:32

L a écrit:
D'autre part, en ce qui concerne l'homosexualité, il semblerait qu'elle soit dûe en partie à un déséquilibre hormonal, ou à d'autres configurations biologiques.

Oui, l'amour est en partie dû à des choses purements physiques, mais pas que (heureusement).
Fichtre !
Freud se retournerait dans sa tombe s'il t'entendait.

Non, pas vraiment de déséquilibre hormonal pour l'homosexualité ; tout simplement parce qu'on l'a prouvé assez souvent maintenant : l'homosexualité n'est pas une défaillance du système.
Certains médecins parlent effectivement de mutations - si l'on se restreint à l'aspect biologique de l'homosexualité - et ce ne serait pas vraiment un déséquilibre. Mais les théories sembleraient erronées ou du moins très loin d'être justifiées.

Par contre, ce qui est plus certain d'approcher la vérité, c'est la dimension psychanalytique de l'amour - et par extension de l'homosexualité. Avec les complexes du père et de la mère, la base sentimental de l'être humain, qui guideraient ensuite l'intégralité des sentiments et émotions.

Je crois en fait que tu confonds avec une découverte récente d'une sécrétion du cerveau qui provoquerait les émotions. C'est effectivement chimique - et pas physique - mais cela explique juste la production des spasmes lors des larmes etc. mais on n'arrive toujours pas à savoir ce qu'il se passe à l'origine, c'est-à-dire, pourquoi cette sécrétion est sécrétée tongue.
Allons, allons, ne disons pas n'importe quoi - surtout au sujet de l'homosexualité Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Dim 8 Mai 2011 - 14:33

En effet, l'amour à tout de même une composante biologique, avec plusieurs exemples à l'appui :
Bien sûr qu'il y a une composante biologique, même si je préfère dire charnelle ! Si je ne suis pas d'accord avec Marie D. sur la nature de l'amour, cela ne veut pas dire non plus qu'il n'y a aucune manifestation physique. Mais il ne s'agit pas du sentiment en lui-même, simplement du révélateur. En revanche, les exemples que tu donnes ne tiennent pas non plus la route, comme l'ont expliqué Nariel et Lou. Les critères de beauté varient selon les époques et il fut un temps où il était de bon ton (sans jeu de mot) d'être un homme bien gras et gros, afin de prouver au monde qu'on avait assez d'argent pour se nourrir copieusement, et donc pour entretenir correctement son épouse.
Et puis le problème des seins et des fesses est beaucoup plus psychologique que biologique, y a pas mal d'explications assez intéressantes sur le principe des zones érogènes, mais que je ne saurais pas recracher ici. Donc je tendrais à dire l'inverse, c'est le désir sentimental qui est complété par des affects charnels, qui fait corps avec eux, et non pas le contraire. C'est d'ailleurs ce qui fait le propre de l'homme, qui n'est pas simplement un animal à qui l'on ajoute quelque chose, mais surtout un animal qui se définit d'abord par l'esprit en corrélation avec la chair. Sinon, là encore, les hommes chétifs seraient tous célibataires, les gros aussi, les femmes à petites poitrines de même. Or, ce n'est de loin pas le cas, donc il faut bien admettre que parfois, le désir "biologique" est absent de l'amour, alors que le désir charnel, lui, ne l'est pas. Ou alors tellement rarement que c'est des exceptions peu intéressantes.
L'inverse est possible aussi, mais on ne parle pas de désir biologique, plutôt de libido, ce qui est tout différent. En effet, quand je suis attiré physiquement par une fille, ce n'est aucunement pour lui faire des enfants et perpétuer l'espèce, bien au contraire, ce serait plutôt pour baiser en toute innocence. Donc là encore, même dans l'attirance sexuelle, les instincts biologiques ne sont qu'un arrière-fond assez peu présent.

D'autre part, en ce qui concerne l'homosexualité, il semblerait qu'elle soit dûe en partie à un déséquilibre hormonal, ou à d'autres configurations biologiques.
Mmmmh, depuis plus d'un siècle, c'est des explications psychologiques qui sont privilégiées, pas biologiques ! xD
Même l'Église Catholique ne discute pas ce point-là : l'homosexualité n'a aucune base biologique.

Donc attention à bien différencier la sexualité et le biologique. La sexualité c'est la chair, c'est du physique, mais ce n'est pas un instinct biologique de recherche de perpétuation de l'espèce.
Les zones érogènes ne sont pas des potentialités de reproduction, il en va de deux mécanismes psychiques totalement différents. Alors oui, l'amour a une évidente composante charnelle (je suis attiré par l'autre, de manière physique. Même l'amour de Dieu d'ailleurs, il suffit de lire les textes de Ste-Thérèse) mais pas forcément biologique, ni reproductrice. Faut faire gaffe à la nuance. ^^

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  L le Dim 8 Mai 2011 - 14:58

arf, quelle dure réaction Rolling Eyes

Je ne pense pas (et je le dis en toute âme et conscience) que l'amour soit en grande partie déterminé par le physique et la biologie. J'essayais simplement de vous montrer que ça fait partie de la chose. Que l'amour n'est pas seulement de l'affection platonique, il y a aussi une part de... bestialité. Parce que c'est un peu l'objectif du sexe, non ? de faire des bébés.

Et oui, on échappe pas à notre biologie ^^

(quand à l'attirance pour certains traits physiques que j'ai cité, ce ne sont que des exemples, pas un cas général. Moi, personnellement, des tablettes de chocolat sur les abdos, ça me donne faim... Razz )
avatar
L
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 159
Age : 22
Localisation : Dans ma boîte bleue
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 180
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Dim 8 Mai 2011 - 15:10

Bestialité, bien sûr, mais parler de conditionnement biologique, ça me semble déjà plus hasardeux.
Même dans l'Eden, le plaisir sexuel existait, c'est St-Thomas qui le dit ! Donc comme Adam et Eve n'ont pas eu d'enfants, on peut en déduire que le plaisir sexuel précède la fonction biologique. Par conséquent, le premier but de la sexualité, ce serait d'avoir du plaisir, ce serait la volupté. Les enfants ne seraient que des accidents que l'on surajoute à cette fonction primaire, chez l'homme du moins.

Donc oui, il y a du physique, du charnel, mais franchement, le coup de l'instinct de perpétuation de l'espèce, je doute que quiconque confesse un jour qu'il a des rapports sexuels d'abord pour avoir des enfants, et ensuite pour prendre et donner du plaisir. Je pense que dans 99% des cas, c'est l'inverse qui est vrai. ^^
Pour le charnel, je suis entièrement d'accord, et je pense que c'est 50/50 partagé avec le spirituel. Mais la reproduction... ça me semble être un épiphénomène, chez l'être humain, rien de plus. Voir même une punition, parfois. « Tu enfanteras dans la douleur » Vlan ! Fini la copulation édénique dans l'innocence d'une sexualité sans honte. Non seulement l'être humain cache ses organes, mais en plus, il ne peut même plus prendre du plaisir tranquillement sans le risque de féconder ou d'être fécondé...
VDM Razz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  L le Dim 8 Mai 2011 - 16:34

Heu... Le but de l'acte sexuel, c'est d'abord d'avoir des enfants, comme chez tous les autres animaux...

D'autre part, il existe encore beaucoup de sociétés humaines qui, jusqu' il n'y a pas si longtemps, copulaient et montraient leurs machins en toute innocence...

Même dans notre société, c'était aussi le premier but jusqu'à il n'y a pas si longtemps...

Cependant, il existe beaucoup de sociétés qui n'ont pas fait le lien acte charnel/bébés, et qui font gouloum que pour le plaisir...

Oui, la question mérite d'être soulevée, parce qu'il existe autant d'argument pour le sexe-plaisir que pour le sexe-reproduction...
avatar
L
Talent Habitué
Talent Habitué

Féminin Nombre de messages : 159
Age : 22
Localisation : Dans ma boîte bleue
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 180
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  MrSonge le Dim 8 Mai 2011 - 16:45

Heu... Le but de l'acte sexuel, c'est d'abord d'avoir des enfants, comme chez tous les autres animaux...
Ah oui, qu'est-ce qui le prouve ? C'est une des fonctions. Mais une fonction parmi d'autres ne fait pas le but.

Même dans notre société, c'était aussi le premier but jusqu'à il n'y a pas si longtemps...
Là encore, ce n'est pas vrai. L'histoire de la sexualité, de Michel Foucault, est très précise sur ce point, par exemple. Chez les grecs, la différence était déjà faite, à telle point que l'homosexualité était considérée comme plus honorable que l'hétérosexualité, parce qu'entièrement distincte de la procréation.
D'ailleurs même dans le christianisme, il faudrait approfondir la question, parce que de nombreux théologiens considèrent, comme je l'ai dit, que le plaisir sexuel est apparu avant la fonction reproductrice. Ce qui est faux, bien évidemment, dans une perspective évolutionniste, mais qui en dit long sur les mentalités de notre société...

Je crois qu'il ne faut pas tout mélanger. L'acte sexuel permet de faire des enfants, c'est un fait.
Mais quel lien peut-on tirer entre ce fait, et un autre, qui est que l'acte sexuel procure du plaisir. Ou est-ce inscrit que la reproduction précède le plaisir ? Nulle part ! On constate simplement que parfois, en prenant du plaisir, on se retrouve avec une autre fonction activée, qui est celle de faire un enfant. Mais rien n'indique que ladite fonction est antérieure à celle du pur plaisir.
Je pense au contraire qu'il n'existe qu'un seul argument en faveur de l'antériorité de la reproduction : les animaux. C'est vrai, chez les animaux, c'est le cas. Mais que diable ! je me fiche pas bien mal de savoir dans quel but copulent les animaux. Le propre de l'homme étant justement de ne pas être un animal comme les autres, cette analogie ne mène à rien. En revanche, on observe que chez l'homme, la motivation première, c'est bel et bien le plaisir. La reproduction individuelle vient se greffer par-dessus dans certains cas ! Quant à la survie de l'espèce, comme je l'ai hasardé plus haut, je doute même que cette motivation effleure les futures parents.
Il n'en reste pas moins que dans l'ordre naturel des choses, il y a d'abord le plaisir, puis, avec un peu de chance (ou de malchance) un enfant qui arrive par la suite... ^^

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 25
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Manon le Dim 8 Mai 2011 - 17:02

Si y'a pas de mâle/femelle dans un groupe, les animaux peuvent se "soulager" entre eux ^^ (bon, mes rates sont homophobes on dirait).

De plus, faut bien rappeler que le plaisir n'est pas lié uniquement à la pénétration vaginale, y'a tout un tas de moyen d'avoir un rapport sexuel avec du plaisir et sans se reproduire, même sans contraception.

(sinon, y'a aussi les singes qui se masturbent entre eux et les dauphins font également l'amour pour le plaisir !)
avatar
Manon
Présidente du Jury 2012
Présidente du Jury 2012

Féminin Nombre de messages : 771
Age : 32
Votre talent : Écriture
Points : 683
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Pacô le Dim 8 Mai 2011 - 17:15

L a écrit:Heu... Le but de l'acte sexuel, c'est d'abord d'avoir des enfants, comme chez tous les autres animaux...
Ce qui voudrait plus ou moins dire que la majorité proportionnelle des rapports sexuels serait destinée à faire des enfants ?
Hin... je devrais avoir combien d'enfants moi alors ? é_è

Non, la fonction première n'est pas la reproduction - et ne dis pas "tous les animaux". Jusqu'à preuve du contraire, les chimpanzés et les dauphins font aussi l'amour d'abord pour le plaisir et après pour se reproduire. Wink
Comme le résume bien MrSonge, il semblerait que même notre sacro-sainte Bible nous susurre la réponse à travers son jardin édénique : le sexe est d'abord un plaisir et ensuite une fonction reproductrice.

Les autres animaux ne peuvent par ailleurs pas être comparés aux humains car leur activité sexuelle fonctionne par cycle tandis que nous, hommes, dauphins ou chimpanzés, nos hormones sont activées 24h/24.
D'ailleurs, il y a une preuve assez simple pour démontrer que tu es dans le faux : est-ce que la ménopause conduit les femmes à ne plus désirer les hommes ?

(On invite Miss Cougar sur la chat-box sinon !)

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  OmbreD'azur le Jeu 18 Aoû 2011 - 9:59

Et si l'amour n'était que la conscience de son égo ?
avatar
OmbreD'azur
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 79
Votre talent : Écriture
Points : 76
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Sagamaður le Ven 19 Aoû 2011 - 9:25

Et si l'amour n'était que la conscience de son égo ?

Il y a amour et amour.... Il y a des amours très égoïstes, même narcissique parfois.... L'amour propre, l'amour de soit, qui mène à la vanité et à l'arrogance en est un. L'amour de l'artiste pour son art est, je pense, très égoïste. Un artiste est la plupart du temps tourné vers lui même, puisqu'il pense qu'il a des choses à montrer ou des sentiments à partager qui lui sont propres et qu'il pense susceptibles d'intéresser ses pairs.

Et puis il y a des amours plutôt altruistes. Celui que l'on porte à ses enfants, encore que... comme celui que l'on porte à un conjoint, il peut y avoir une grosse part d’égoïsme là dedans. Avoir et s'occuper de ses enfants est souvent, il me semble, un palliatif à une existence morose et peu passionnante. La peur de se retrouver seul, aussi, pousse à un amour égoïste.

Après, je n'ai pas dit que c'était bien ou mal. Un amour égoïste peut s'accompagner de beaucoup d'altruisme je pense.

Sinon, on pourrait évoquer des histoires de raison et de passion.... L'amour peut-il être les deux? Raisonné et passionnel à la fois? Je pense qu'on est pas loin des questions sur l'ego. Un amour passionnel est, je pense, avant tout un amour égoïste. On cherche à assouvir ses passions, sans prendre garde ni à ce qui nous entoure, ni même à la personne, ou au sujet, aimé. Un amour raisonné sera peut-être moins gratifiant qu'un amour passionnel, mais plus durable, et plus épanouissant, à long terme.

Mais là où je voudrai revenir, c'est sur les messages précédents, et il est très intéressant de voir comment une discussion sur l'amour bascule automatiquement, au bout d'à peine deux pages, sur le sexe.

Pour moi, les deux peuvent mais ne sont pas forcément liés. Le plaisir sexuel est un plaisir intense et intime, que l'on partage, la plupart du temps, avec quelqu'un que l'on aime, en qui on a confiance. Je suis peu être vieux jeux, mais je ne crois pas du tout en la libération sexuelle ou au libertinage. Pour être savamment apprécié, le plaisir sexuel doit, à mon sens, être expérimenté avec une personne aimée.

Sinon, ça n'est que de la chair, une pulsion bestiale qui nous fait prendre un autre être humain pour un bout de viande.

Donc je pense que l'amour vient avant le sexe, et pas l'inverse. Le sexe seul n'est pas de l'amour.

Quand aux autres amours (de quelque chose, de personnes, de Dieu), ils montrent que l'amour n'est pas uniquement une histoire de reproduction et de sexe.

Dire que l'homosexualité est un dérèglement génétique ou hormonal est dangereux...... surtout quand c'est faux.... de là à dire que les uns sont purs et les autres non, il n'y a qu'un pas.

Pour finir, je trouve que la citation de Céline au début de ce sujet définit bien ce qu'est l'amour: une fenêtre sur l'absolu. Le soucis, c'est que tout le monde ne trouve pas les moyens d'y regarder, même quand il est devant.
avatar
Sagamaður
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 33
Localisation : Le Plateau de Millevaches, autant que faire se peut!
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 29/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  OmbreD'azur le Ven 19 Aoû 2011 - 12:41

En réalité, je parlais davantage de l'égo comme étant une conscience de soi, de son individualité et par la même de ses besoins affectifs et sexuels. L'amour (et ses déclinaisons) devenant alors un moyen parmi d'autres de les assouvir (et là c'est vrai on retombe sur la notion d'égoïsme). Car je ne pense pas qu'il y ait quoi que que ce soit de véritablement pur ou altruiste dans l'amour, le croire c'est se leurrer, c'est enrober l'histoire de sucre au parfum romance, beauté et délicatesse, mais pour autant ça ne change pas sa véritable nature, son essence.

Donc je pense que l'amour vient avant le sexe, et pas l'inverse. Le sexe seul n'est pas de l'amour.

C'est très mignon mais chercher à dissocier ces deux dimensions n'est pas réaliste, l'un ne va pas sans l'autre tout simplement, après... la morale, les codes, les us, les coutumes, l'alchimie et tout ce que tu veux peuvent intervenir pour assouvir ou pas cette pulsion.

avatar
OmbreD'azur
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 79
Votre talent : Écriture
Points : 76
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Pacô le Ven 19 Aoû 2011 - 17:18

Si, l'on peut dissocier ces deux dimensions. Je dirais même que l'on doit.
La vindicte populaire parle de sexe comme "ciment du couple". Je ne suis pas sûr que le sexe soit effectivement ce qui permet à un couple de perdurer. J'ai plutôt envie de dire que le sexe est le "luxe du couple".

Je m'explique.
L'amour pour un autre est une forme de reflet d'égo ; c'est-à-dire que l'on aime quelqu'un d'autre parce que l'on se reconnaît en l'autre. Le désir sur le simple désir charnel ne dure pas ; tout simplement parce que le désir charnel est soumis à beaucoup de paramètres que nous ne contrôlons pas et à des mécanismes génétiques qui ne sont pas de notre ressort - puisqu'ils sont aussi domptables qu'une maladie qui nous ronge.
De là à dire que l'amour est égoïste, je reste plus réservé. Si l'on aime une peinture, c'est parce qu'elle nous "parle" et qu'effectivement, l'on se reconnaît dans ce qu'elle dégage, aussi en forme esthétique qu'en terme philosophique. Même chose pour un livre, ou une musique : on en préfère à d'autres parce qu'elles touchent NOTRE sensibilité, profondément personnelle. Je dirais même que ça irait jusqu'à ce qui définit notre goût pour un parfum de glace : tout est affaire d'individualisme et donc, par voie de conséquence, d'égoïsme.

Le sexe est avant tout un plaisir que l'on s'offre mutuellement ; raison pour laquelle je rejoins l'idée de Sagamaður plus haut. Rien ne vaut que le sexe consommé entre deux personnes aimantes, car le don de l'autre est plus intense, plus fort et nécessaire plus glorifiant pour l'égo qui est le nôtre. En plus d'assouvir nos simples besoins bestiaux, le sexe permet de faire don de soi, de partager son "moi" avec l'autre, tout entier. C'est égoïste ; mais le couple est égoïste collectivement.
C'est un luxe que seul l'autre peut offrir ; et c'est ce qui est bien plus puissant que toute autre aventure sexuelle isolée. Wink

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  nini93 le Ven 19 Aoû 2011 - 20:11

Laumie a écrit:Bah après, y'a l'amour maternel et/ou paternel mais ça c'est un truc qu'on n'explique pas. Les parents nous aiment dès notre naissance, on y est pour rien xD

Mdr !

Et que penser des parents qui rejettent leurs BB ? ça existe aussi !
et est-ce que les enfants aiment forcément leurs parents ?

nini
avatar
nini93
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 41
Age : 60
Emploi/loisirs : Diététicienne
Votre talent : Écriture
Points : 52
Date d'inscription : 01/08/2011

http://balade-en-dietetique.wifeo.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  OmbreD'azur le Sam 20 Aoû 2011 - 13:47

On ne peut pas les dissocier, parce que l’amour est soumis à l’égo et l’égo à la pulsion sexuelle. Cependant on peut les dissocier (pour des raisons multiples et variés, confort, morale etc) car après tout nous ne sommes pas que des bêtes hum ? Suspect

Quant au sexe luxe du couple, je ne peux pas être davantage d’accord. Et un chouette luxe je rajouterais ^^ I love you


C'est un luxe que seul l'autre peut offrir ; et c'est ce qui est bien plus puissant que toute autre aventure sexuelle isolée.

C’est effectivement la vision romanesque généralement admise mais cela ne fonctionne que si le partenaire affectif est aussi le partenaire sexuel nous correspond véritablement.
avatar
OmbreD'azur
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 79
Votre talent : Écriture
Points : 76
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Sagamaður le Sam 20 Aoû 2011 - 15:21

C'est très mignon mais chercher à dissocier ces deux dimensions n'est pas réaliste, l'un ne va pas sans l'autre tout simplement, après... la morale, les codes, les us, les coutumes, l'alchimie et tout ce que tu veux peuvent intervenir pour assouvir ou pas cette pulsion.

Et l'amour platonique? L'amour pour ses enfants? Pour Dieu dans le cas d'un croyant? Le sexe et l'amour ne vont pas nécessairement ensemble.

l'un ne va pas sans l'autre tout simplement

Et dans le cas d'un viol? Il y a bien du sexe mais tout sauf de l'amour....

Si, l'on peut dissocier ces deux dimensions. Je dirais même que l'on doit.
La vindicte populaire parle de sexe comme "ciment du couple". Je ne suis pas sûr que le sexe soit effectivement ce qui permet à un couple de perdurer. J'ai plutôt envie de dire que le sexe est le "luxe du couple".

Je suis on ne peut plus d'accord avec ça.

C’est effectivement la vision romanesque généralement admise mais cela ne fonctionne que si le partenaire affectif est aussi le partenaire sexuel nous correspond véritablement.

Généralement, si il y a affect, il y a correspondance, et là, seulement là, le sexe prend toute sa valeur. Mais c'est là aussi où je rejoins Pacô: le sexe n'est pas un fondement d'un couple durable, il est un "bonus", le truc sympa derrière. Un couple qui n'est pas heureux affectivement ne pourra pas l'être sexuellement.

Le soucis, c'est que beaucoup de gens pensent que le sexe est l'ultime couronnement d'une relation amoureuse, image romanesque, comme tu le dis, véhiculé par le cinémas (quand le héros et la belle d'un film ont une relation sexuelle, ça veut dire que c'est bon! Ils sont amoureux!). Le problème, c'est que c'est faux. Une relation amoureuse apporte bien plus que simplement le sexe, on en revient à la fenêtre sur l'infini.

Sur l'égoisme, je rejoins également ce que disais Pacô: un couple est égoïste collectivement, mais les individus au sein du couple peuvent faire preuve de beaucoup d'altruisme, ce "don de soit" que l'on évoquait. Il faut du courage pour être amoureux et l'assumer, ça signifie se mettre à nu, s'ouvrir à cet infini de la citation de Céline... Sinon, ça ne vaut même pas le coup, mais ça c'est mon opinion.

la vision romanesque

Nul besoin d'être cynique en tout et tout le temps. Tomber dans un nihilisme forcené n'apporte rien. Après tout, nous allons mourir un jour, en quoi est-ce si important si l'on se raconte quelques fables pour faire passer la pilule de l'existence?
avatar
Sagamaður
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 33
Localisation : Le Plateau de Millevaches, autant que faire se peut!
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 29/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Manon le Sam 20 Aoû 2011 - 15:44

Un couple qui n'est pas heureux affectivement ne pourra pas l'être sexuellement.
Pourtant, y'a des couples déchirés qui ne peuvent se blairer qu'au lit Very Happy
avatar
Manon
Présidente du Jury 2012
Présidente du Jury 2012

Féminin Nombre de messages : 771
Age : 32
Votre talent : Écriture
Points : 683
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Parlez-moi d'amour»

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum