Safael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Safael

Message  Safael le Lun 6 Juin 2011 - 19:08

- Est-ce votre Premier roman ?
C'est à la fois le premier et le.... quatrième, vu que je passe mon temps à le recommencer. Mêmes persos, même histoire, mais à chaque fois une perspective différente. Heureusement, je pense que chaque nouvelle version est meilleure que la précédente; vu que j'apprend de mes erreurs.

Sinon on avait une prof au collège/ début lycée très fixée sur l'idée de faire écrire ses élèves, allant jusqu'à faire payer aux parents des receuils papier, j'ai donc fait plutôt sérieusement quelques nouvelles. Plus des histoires sans contraintes pour le plaisir bien sûr. Mais mon temps d'écriture ne va plus que sur ce roman depuis deux ans.

- Souhaitez-vous être publié ?
J'ai la faiblesse de croire que si je me défonce suffisamment, reprend le texte encore et encore, je pourrais faire un truc publiable, donc oui, je regarde la publication comme un lointain idéal. N'hésitez donc pas à être durs, je trouverais plutôt ça motivant.

- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?

L'orthographe ou le style ne me font pas peur, par contre j'ai tendance à mettre plein de détails, descriptions, explications inutiles qui gâchent énormément le récit. Corriger chez moi c'est souvent élaguer. Violemment.

- Résumé du roman & thèmes abordés ?
Résumé: le roman suit un voyage effectué à travers le monde par un groupe hétéroclite de personnages tous hors de l'ordinaire (magiciens, chimères, et autres guerriers solitaires), qui cherchent à élucider un mystère dont dépend l'avenir de l'humanité toute entière, avec des interets différents dans l'affaire. C'est une structure linéaire, on part de A, rencontre de trois d'entre eux, à Z, dénouement après des mois de trajet et d'obstacles terrassés et on découvre le monde au fur et à mesure.

Les thèmes sont à la fois leurs mésaventures durant leur longue quête et les relations à travers le groupe qui sont violentes et changeantes.

- Quel lectorat visez-vous ?

Vu qu'il y a des morts, des sortilèges qui réduisent les hommes à l'état d'idiots bavants, des sentiments affreux chez les héros, je dirais que ça s'adresse aux adultes C'est en dessous du Trone de Fer en terme de violence et de noirceur, mais au dessus d'un Harry Potter.

- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?
Fantasy, fantastique, ça reste mes domaines de prédilections même si je lis de tout. J'ai beaucoup d'auteurs que j'aime à en relire leurs romans, mais je dirais que le premier est Neil Gaiman, avec Neverwhere. Le must du fantastique, à lire, relire, et apprendre par coeur.

- Quelle est votre intention littéraire ?
Mon intention littéraire ? Finir le défi personnel que constitue ce roman, c'est tout, et en être fière.
avatar
Safael
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 25
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Pacô le Mar 7 Juin 2011 - 11:44

Safael a écrit: - Est-ce votre Premier roman ?
C'est à la fois le premier et le.... quatrième, vu que je passe mon temps à le recommencer. Mêmes persos, même histoire, mais à chaque fois une perspective différente. Heureusement, je pense que chaque nouvelle version est meilleure que la précédente; vu que j'apprend de mes erreurs.

Sinon on avait une prof au collège/ début lycée très fixée sur l'idée de faire écrire ses élèves, allant jusqu'à faire payer aux parents des receuils papier, j'ai donc fait plutôt sérieusement quelques nouvelles. Plus des histoires sans contraintes pour le plaisir bien sûr. Mais mon temps d'écriture ne va plus que sur ce roman depuis deux ans.
Je me reconnais chez toi dis-donc. C'est pas plus mal les nouvelles versions : ça permet de toujours être meilleur comme tu dis, de voir les anciennes erreurs et de reprendre le récit.

Par exemple, pour mon propre roman de SF, j'en suis à la septième version sur un Empire qui menace une République, alors que j'étais parti 8 ou 9 ans plus tôt, sur un royaume de fourmis qui envahissait la France Razz. L'histoire a beaucoup évolué, a pris plus de maturité je dirais même, mais elle garde les mêmes fondements car l'idée - la trame - de base est finalement identique.

Tu écris depuis ton plus jeune âge si je comprends bien : est-ce que tu scribouillais quelque chose même en primaire ?

Safael a écrit:
- Souhaitez-vous être publié ?
J'ai la faiblesse de croire que si je me défonce suffisamment, reprend le texte encore et encore, je pourrais faire un truc publiable, donc oui, je regarde la publication comme un lointain idéal. N'hésitez donc pas à être durs, je trouverais plutôt ça motivant.
Et tu as raison d'y croire Wink.
As-tu déjà envisagé quelques maisons d'édition en particulier, en as-tu contacté quelques unes ou... est-ce que l'édition reste pour toi un univers assez brumeux dont tu ne connais que les plus grands noms (Gallimard, Folio etc.) ?
Safael a écrit:
- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?
L'orthographe ou le style ne me font pas peur, par contre j'ai tendance à mettre plein de détails, descriptions, explications inutiles qui gâchent énormément le récit. Corriger chez moi c'est souvent élaguer. Violemment.
Décidément, je me reconnais vraiment en toi Smile.
Mais à mon humble avis, il vaut mieux que ce soit dans ce sens là : ton texte serait pauvre et tu devrais trouver de nouvelles idées pour l'enrichir... et tu aurais du travail supplémentaire. Là au contraire, il te reste simplement à choisir ce qui est bon et à enlever ce qui l'est moins ; ce qui n'est pas une mauvaise chose après tout. Puisque ça te permet d'être précise.

Tu vas nous montrer quelques passages ou le roman entier ?

Safael a écrit:
- Résumé du roman & thèmes abordés ?
Résumé: le roman suit un voyage effectué à travers le monde par un groupe hétéroclite de personnages tous hors de l'ordinaire (magiciens, chimères, et autres guerriers solitaires), qui cherchent à élucider un mystère dont dépend l'avenir de l'humanité toute entière, avec des interets différents dans l'affaire. C'est une structure linéaire, on part de A, rencontre de trois d'entre eux, à Z, dénouement après des mois de trajet et d'obstacles terrassés et on découvre le monde au fur et à mesure.
Et si par exemple tu devais nous faire une accroche plus... émoustillante que celle-ci, tu pourrais nous en faire une ? Smile
Parce que là, c'est peut-être un résumé - très succinct - mais pas digne d'une quatrième de couverture. Tu restes très vague et j'aurais presque envie de dire : ce résumé pourrait se raccorder à des dizaines d'autres romans.

Safael a écrit:
Les thèmes sont à la fois leurs mésaventures durant leur longue quête et les relations à travers le groupe qui sont violentes et changeantes.
Et tu abordes des notions de sociologie - romancées bien entendu - à travers ces relations de groupe ?
Safael a écrit:
- Quel lectorat visez-vous ?
Vu qu'il y a des morts, des sortilèges qui réduisent les hommes à l'état d'idiots bavants, des sentiments affreux chez les héros, je dirais que ça s'adresse aux adultes C'est en dessous du Trone de Fer en terme de violence et de noirceur, mais au dessus d'un Harry Potter.
Quoique Harry Potter, vers les derniers tomes, s'adressent davantage aux adultes puisqu'il y a des cadavres à gogo, des notions pas très simples - racisme détournée, torture, idéologie etc.
Je ne connais pas le Trône de Fer Sad.

Safael a écrit:
- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?
Fantasy, fantastique, ça reste mes domaines de prédilections même si je lis de tout. J'ai beaucoup d'auteurs que j'aime à en relire leurs romans, mais je dirais que le premier est Neil Gaiman, avec Neverwhere. Le must du fantastique, à lire, relire, et apprendre par coeur.
Huhu. Pas trop de littérature contemporaine alors ?
Tu sais que pourtant, toute littérature apporte son lot d'intérêt pour n'importe quel autre genre ? Je me sers quotidiennement de notions entrevues chez un Victor Hugo pour rédiger un roman de SF... bien que Victor Hugo ait tout fait mis à part un roman de Science-Fiction ^^.

Safael a écrit:
- Quelle est votre intention littéraire ?
Mon intention littéraire ? Finir le défi personnel que constitue ce roman, c'est tout, et en être fière.
Ah, je ne sais pas si pour ma part j'arriverai à être fier de mes écrits. A part pour les nouvelles : tu as déjà été fière d'une nouvelle ? Tu peux nous en montrer aussi quelques-unes ?
Pour ma part, il m'arrive souvent qu'en cours de route, je me désole des premiers passages rédigés ; jugés finalement beaucoup plus mauvais que les derniers chapitres.

En fait, pour bien t'adapter à la vie d'ImperialDream, il te faut à la fois produire et publier sur le forum et à la fois lire les autres auteurs : je pense que si tu parviens à allier les deux, tu auras des chances d'améliorer tes écrits et de relever ton défi personnel.
Tu peux aussi demander l'avis d'autres auteurs ; voir si nos commentaires leur ont été profitables ou non.

Et tu as encore plein de nouvelles questions Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  MémoireDuTemps le Mar 7 Juin 2011 - 14:56

Bonjour Safael, bienvenue sur ce forum. Si tu veux avancer sur ton livre, une bonne solution est de se faire bêta-lire. Tu pourras ainsi avoir des avis objectifs et même quelquefois sévères, mais qui t'encourageront à t'améliorer.
Cela fait un an que je pratique ce "sport" et je pense n'en avoir tiré que des bénéfices en bêta-lisant d'abord ce qui permet de se mettre dans le bain, de comprendre qu'il ne s'agit pas seulement de corriger un texte, mais de donner des idées à l'auteur pour qu'il améliore tel ou tel passage, telle manière d'écrire (les tics qu'on a chacun au début)... Mais ce ne sont que des suggestions subjectives que l'auteur retient ou non (d'où l'avantage si plusieurs bêta-lecteurs donnent leur avis personnel sans lire ceux des autres : quand un passage fait tiquer plus de 60% des lecteurs, il y a un os... ou une volonté de l'auteur ☺ de ne pas écrire comme il faut ☺ ), il ne s'agit pas de se substituer à lui, bien entendu.
Après il reste à voir si nos textes qu'on relit alors ne souffrent pas de défauts criants.
Après, on prend son courage à deux mains, on relit une dernière fois son texte (sans oublier de vérifier par un correcteur orthographique, car un bêta peut corriger quelques fautes que l'auteur ne voit pas... mais s'il y en a trop, cela rebutera certains) et on poste.
Ne pas s'étonner si les premières bêta sont très critiques, c'est normal, un auteur ne voit pas certaines de ses fautes, de ses mauvaises habitudes, mais tu recevras par contre des avis objectifs sur ton écrit, et cela c'est irremplaçable, même si parfois cela fait mal...
Et puis Pacô te pose plein de questions, j'ai un peu les mêmes... mais mon défaut est inverse : je ne décris souvent pas assez, alors j'ajoute... un peu plus dur mais cela améliore l'ensemble !

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Safael le Mar 7 Juin 2011 - 16:33

Pacô a écrit:
Je me reconnais chez toi dis-donc. C'est pas plus mal les nouvelles versions : ça permet de toujours être meilleur comme tu dis, de voir les anciennes erreurs et de reprendre le récit.

Par exemple, pour mon propre roman de SF, j'en suis à la septième version sur un Empire qui menace une République, alors que j'étais parti 8 ou 9 ans plus tôt, sur un royaume de fourmis qui envahissait la France Razz. L'histoire a beaucoup évolué, a pris plus de maturité je dirais même, mais elle garde les mêmes fondements car l'idée - la trame - de base est finalement identique.

Tu écris depuis ton plus jeune âge si je comprends bien : est-ce que tu scribouillais quelque chose même en primaire ?

Moi ça n'a pas changé aussi fondamentalement, mais oui c'est pareil on a l'idée de ce qu'on veut raconter, on tâtonne juste pour savoir comment le raconter.

J'ai commencé à écrire au collège, mais bon j'avais déjà le nez toujours plongé dans un bouquin depuis un moment ^^.

Pacô a écrit:
Et tu as raison d'y croire Wink.
As-tu déjà envisagé quelques maisons d'édition en particulier, en as-tu contacté quelques unes ou... est-ce que l'édition reste pour toi un univers assez brumeux dont tu ne connais que les plus grands noms (Gallimard, Folio etc.) ?

L'édition j'y connais rien, je ne considère pas que j'ai de quoi me lancer sérieusement dans cette étape. J'ai vaguement regardé le nom des maisons disponibles dans les rayonnages Fantasy de la FNAC (et découvert que les plus grosses ne font que de la réédition de succès ou de la traduction d'auteurs anglais qui ont déjà marché, quel courage).

Pacô a écrit:
Décidément, je me reconnais vraiment en toi Smile.
Mais à mon humble avis, il vaut mieux que ce soit dans ce sens là : ton texte serait pauvre et tu devrais trouver de nouvelles idées pour l'enrichir... et tu aurais du travail supplémentaire. Là au contraire, il te reste simplement à choisir ce qui est bon et à enlever ce qui l'est moins ; ce qui n'est pas une mauvaise chose après tout. Puisque ça te permet d'être précise.

Tu vas nous montrer quelques passages ou le roman entier ?

Un passage de description de cinq ligne d'une salle commune d'auberge quand ça n'apporte strictement rien au récit, c'est aussi le plus sûr moyen de décrocher un lecteur, malheureusement ^^

Sinon je n'ai rien contre montrer le roman entier, s'il y a des béta-lecteurs qui ont le courage d'aller jusqu'au bout. Je n'en ai que 25 pages, donc ça m'encouragerait à aller au bout des 250-300 prévues.

Pacô a écrit:
Et si par exemple tu devais nous faire une accroche plus... émoustillante que celle-ci, tu pourrais nous en faire une ? Smile
Parce que là, c'est peut-être un résumé - très succinct - mais pas digne d'une quatrième de couverture. Tu restes très vague et j'aurais presque envie de dire : ce résumé pourrait se raccorder à des dizaines d'autres romans.

Je savais pas si c'était bien le lieu pour ça, mais bon si je devais pitcher le roman comme je le ferai à un éditeur:

Felgar, membre du peuple des Rêveurs, les hommes des forêts, est un conteur qui parcourt le monde au grès de ses caprices et de sa curiosité, sans cesse en quête d'une nouvelle histoire à se mettre sous la dent. C'est en mettant son nez dans les affaires d'un homme étrange rencontré sur la route qu'il tombe sur une caravane marchande et la magicienne qui y voyage incognito vers la capitale d'un des deux plus puissants royaumes de la terre. Il réalise qu'il se trouve en présence d'une représentante du dernier royaume où la magie est intensément utilisée pour gouverner les hommes, coupé totalement du reste du continent depuis bientôt cinq siècles, après que les magiciens de jadis aient déclenché la pire catastrophe de l'histoire de l'humanité. Au grand dam de celle-ci, il impose sa présence dans le convoi et commence un voyage qui va les mener au coeur d'une conspiration qui menace de provoquer la deuxième plus grande guerre que le monde ait jamais connu.

Pacô a écrit:
Et tu abordes des notions de sociologie - romancées bien entendu - à travers ces relations de groupe ?

Pas vraiment, c'est plus des tensions entre des personnages qui ont un passif entre eux/des philosophies totalement opposés/ des intérêts opposé. Le but du jeu c'est de les voir évoluer au cours du voyage, nouer des amitiés et des amours nouvelles, etc...

Pacô a écrit:
Huhu. Pas trop de littérature contemporaine alors ?
Tu sais que pourtant, toute littérature apporte son lot d'intérêt pour n'importe quel autre genre ? Je me sers quotidiennement de notions entrevues chez un Victor Hugo pour rédiger un roman de SF... bien que Victor Hugo ait tout fait mis à part un roman de Science-Fiction ^^.

Je sais pas trop ce que tu entends par 'contemporaine', la plupart des auteurs que je lis publient encore, mais bon j'ai aussi lu des classiques comme Zola ou même Hugo (pas ma tasse de thé en revanche ce dernier :p). Je pense quand même que si tu veux être publié, il faut savoir à quoi ressemble le marché que tu vises, non ? Et puis c'est le genre de bouquins que je peux lire une journée durant sans m'arrêter, alors qu'une description de quatre pages de la façade de Notre Dame de Paris, disons qu'il vaut mieux que je me sois fait un café avant.

Pacô a écrit:
Ah, je ne sais pas si pour ma part j'arriverai à être fier de mes écrits. A part pour les nouvelles : tu as déjà été fière d'une nouvelle ? Tu peux nous en montrer aussi quelques-unes ?
Pour ma part, il m'arrive souvent qu'en cours de route, je me désole des premiers passages rédigés ; jugés finalement beaucoup plus mauvais que les derniers chapitres.

En fait, pour bien t'adapter à la vie d'ImperialDream, il te faut à la fois produire et publier sur le forum et à la fois lire les autres auteurs : je pense que si tu parviens à allier les deux, tu auras des chances d'améliorer tes écrits et de relever ton défi personnel.
Tu peux aussi demander l'avis d'autres auteurs ; voir si nos commentaires leur ont été profitables ou non.

Mes nouvelles commencent à dater, je sais pas si j'ai très envie de montrer ce que je faisais à quatorze ans par exemple. Ceci dit c'est vrai que l'écriture était plus facile et plus valorisante à l'époque, je me posais pas trop de questions, dans l'ensemble j'étais toujours heureuse du résultat...

J'ai lu un peu dans la section roman et nouvelle, il y a des trucs bien, mais j'hésite à critiquer. Je vais m'y mettre, et puis je vais poster l'intro de la version actuelle de mon roman dès que j'ai fini de relire pour m'assurer que les plus grosses erreurs sont dégagées.

MémoireDuTemps a écrit:Bonjour Safael, bienvenue sur ce forum.

Merci ! Smile

MémoireDuTemps a écrit:Si tu veux avancer sur ton livre, une bonne solution est de se faire bêta-lire. Tu pourras ainsi avoir des avis objectifs et même quelquefois sévères, mais qui t'encourageront à t'améliorer.
Cela fait un an que je pratique ce "sport" et je pense n'en avoir tiré que des bénéfices en bêta-lisant d'abord ce qui permet de se mettre dans le bain, de comprendre qu'il ne s'agit pas seulement de corriger un texte, mais de donner des idées à l'auteur pour qu'il améliore tel ou tel passage, telle manière d'écrire (les tics qu'on a chacun au début)... Mais ce ne sont que des suggestions subjectives que l'auteur retient ou non (d'où l'avantage si plusieurs bêta-lecteurs donnent leur avis personnel sans lire ceux des autres : quand un passage fait tiquer plus de 60% des lecteurs, il y a un os... ou une volonté de l'auteur ☺ de ne pas écrire comme il faut ☺ ), il ne s'agit pas de se substituer à lui, bien entendu.
Après il reste à voir si nos textes qu'on relit alors ne souffrent pas de défauts criants.
Après, on prend son courage à deux mains, on relit une dernière fois son texte (sans oublier de vérifier par un correcteur orthographique, car un bêta peut corriger quelques fautes que l'auteur ne voit pas... mais s'il y en a trop, cela rebutera certains) et on poste.
Ne pas s'étonner si les premières bêta sont très critiques, c'est normal, un auteur ne voit pas certaines de ses fautes, de ses mauvaises habitudes, mais tu recevras par contre des avis objectifs sur ton écrit, et cela c'est irremplaçable, même si parfois cela fait mal...
Et puis Pacô te pose plein de questions, j'ai un peu les mêmes... mais mon défaut est inverse : je ne décris souvent pas assez, alors j'ajoute... un peu plus dur mais cela améliore l'ensemble !

Oui c'est pour ça que je suis sur le forum, les avis objectifs c'est irremplaçable en effet. Habituellement quand je me relis après quelques mois, je me rend compte de lourdeurs ou même de fautes qui me font dresser les cheveux mais que dans le feu du moment je n'avais absolument pas vu même à plusieurs relectures consécutives. Je suppose que les repérer chez les autres c'est aussi un bon moyen de s'améliorer, on peut se dire 'tiens ça j'avais pas trop aimé dans ce texte que j'ai lu, c'est bizarre j'ai exactement la même chose ici'.
avatar
Safael
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 25
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Pacô le Sam 11 Juin 2011 - 17:29

Safael a écrit:
Moi ça n'a pas changé aussi fondamentalement, mais oui c'est pareil on a l'idée de ce qu'on veut raconter, on tâtonne juste pour savoir comment le raconter.

J'ai commencé à écrire au collège, mais bon j'avais déjà le nez toujours plongé dans un bouquin depuis un moment ^^.

Oui, mais je faisais le parallèle entre ma toute première version - très enfantine - et ma toute dernière - que j'ose espérer un peu plus mature.
Mais si on prend la comparaison entre la 8ème et 9ème version, il y a quelques modifications dans la manière d'écrire ; beaucoup moins dans le scénario.
Mais ce n'est finalement pas un mal, parce que justement : quand je regarde mes premiers écrits et que je regarde ceux d'aujourd'hui... bah je vois une nette progression, je vois où j'ai "pêché" un peu, je vois comment je me suis amélioré... et du coup, je me souviens plus des pièges à éviter.
C'est bon de se faire une rétrospective de temps en temps - même des écrits de primaire que l'on juge minable actuellement.

Safael a écrit:
L'édition j'y connais rien, je ne considère pas que j'ai de quoi me lancer sérieusement dans cette étape. J'ai vaguement regardé le nom des maisons disponibles dans les rayonnages Fantasy de la FNAC (et découvert que les plus grosses ne font que de la réédition de succès ou de la traduction d'auteurs anglais qui ont déjà marché, quel courage).
Ah, pas tout à fait quand même.
Je crois que Gallimard a 65% de son budget pour les ré-éditions - mais il faut compter ses propres ré-éditions, c'est-à-dire les ouvrages de ses propres auteurs que la maison avait lancés - ce qui laisse donc 35% aux nouvelles sorties.
Dans ces nouvelles sorties, il faut bien compter 30-33% d'auteurs déjà publiés qui sortent un nouvel ouvrage. Et enfin, 1 à 2% (tout dépend des grosses maisons) consacrés uniquement aux nouveaux auteurs purs souches, totalement sortis de l'inconnu.
D'un autre côté, on peut les comprendre aussi : une maison d'édition reste une entreprise avec des centaines de salariés. Prendre des risques sur un ouvrage, c'est risquer le poste de la secrétaire du 2ème étage. Donc ils s'assurent des ventes qui fonctionneront toujours.

Par contre, tu touches un point juste : les grosses maisons ont tendance à racheter les droits des plus petites maisons d'édition d'un auteur qui commence à avoir du succès. Ce n'est pas si moralement injuste : les petites structures n'ont parfois pas la "carrure" nécessaire pour diffuser ensuite un auteur à succès dans une dimension internationale - voire nationale !
Alors elles revendent leur exclusivité à une plus grosse maison qui elle, pourra se permettre une meilleure promotion. Et c'est plutôt "bon" pour l'auteur, parce que du coup il peut décoller un peu.

Alors c'est vrai qu'on parle souvent que du coup, les grosses maisons font prendre les risques au petit : je suis le premier à légèrement m'indigner. Mais d'un autre côté, s'ils ne le faisaient pas, les petites maisons resteraient avec un auteur à potentiel de best-seller... mais en l'étouffant parce qu'elles n'ont pas "l'enseigne" ou la diffusion nécessaire pour se permettre de briller en haut du panier.
Ceci dit, quand une maison flaire un bon auteur et qu'elle le revend à une plus grosse maison, elle gagne beaucoup et pourra peut être se permettre au prochain auteur à succès qu'elle aura entre les mains de le diffuser entièrement par elle-même.

Tout ça pour dire qu'il ne faut pas hésiter à piocher dans les plus petites éditions : tout en faisant gaffe aux arnaques à gogo.
On a une rubrique spéciale "édition" sur le forum si tu es intéressée Smile.

Safael a écrit:
Un passage de description de cinq ligne d'une salle commune d'auberge quand ça n'apporte strictement rien au récit, c'est aussi le plus sûr moyen de décrocher un lecteur, malheureusement ^^

Sinon je n'ai rien contre montrer le roman entier, s'il y a des béta-lecteurs qui ont le courage d'aller jusqu'au bout. Je n'en ai que 25 pages, donc ça m'encouragerait à aller au bout des 250-300 prévues.
Ah, tu te fixes un nombre de pages ? Pourquoi ?
Si l'histoire n'en demande que 100-150... tu combleras les pages manquantes par plus d'informations ? Au risque de déplaire au texte ?

Après, tout dépend comment tu mènes ta description. Personnellement, j'aime les descriptions : je trouve que ce sont elles qui donnent l'âme au texte et à l'histoire.
Par contre, si tu me fais une description du style : "ici il y a ça, puis ici, il y a ceci et enfin là bas, on peut voir cela" effectivement, je n'aimerais pas (du tout).
Mais la description est un excellent moyen de donner un cachet à ton histoire : par la description et la manière de décrire les choses, tu peux instaurer une atmosphère amusante, sordide, romantique etc. Même si la description en elle-même n'a de "grand" intérêt.

Safael a écrit:
Felgar, membre du peuple des Rêveurs, les hommes des forêts, est un conteur qui parcourt le monde au grès de ses caprices et de sa curiosité, sans cesse en quête d'une nouvelle histoire à se mettre sous la dent. C'est en mettant son nez dans les affaires d'un homme étrange rencontré sur la route qu'il tombe sur une caravane marchande et la magicienne qui y voyage incognito vers la capitale d'un des deux plus puissants royaumes de la terre. Il réalise qu'il se trouve en présence d'une représentante du dernier royaume où la magie est intensément utilisée pour gouverner les hommes, coupé totalement du reste du continent depuis bientôt cinq siècles, après que les magiciens de jadis aient déclenché la pire catastrophe de l'histoire de l'humanité. Au grand dam de celle-ci, il impose sa présence dans le convoi et commence un voyage qui va les mener au coeur d'une conspiration qui menace de provoquer la deuxième plus grande guerre que le monde ait jamais connu.
Alors il y a beaucoup de choses qui ne vont pas. Contrairement au texte, sur une accroche, il ne faut plus penser "littérature" mais "promotion".
Et la première chose à éviter : ce sont les phrases à rallonge. Va directement au but dans une accroche, et ne rajoute que très peu de virgules.
Par exemple, pour la première phrase : un simple : "Felgar est un homme des forêts, membre du peuple des Rêveurs." suffirait.
Ensuite, il y a quelques maladresses "tomber sur", "y voyage" "intensément utilisé" qui font que ça donne une mauvaise impression dès le départ.
Si tu veux, on retravaillera ça sur le sujet de ton roman Wink.

Safael a écrit:
Pas vraiment, c'est plus des tensions entre des personnages qui ont un passif entre eux/des philosophies totalement opposés/ des intérêts opposé. Le but du jeu c'est de les voir évoluer au cours du voyage, nouer des amitiés et des amours nouvelles, etc...
Pourtant, ce que tu me dis là... c'est un peu de la sociologie Wink.

Safael a écrit:
Je sais pas trop ce que tu entends par 'contemporaine', la plupart des auteurs que je lis publient encore, mais bon j'ai aussi lu des classiques comme Zola ou même Hugo (pas ma tasse de thé en revanche ce dernier :p). Je pense quand même que si tu veux être publié, il faut savoir à quoi ressemble le marché que tu vises, non ? Et puis c'est le genre de bouquins que je peux lire une journée durant sans m'arrêter, alors qu'une description de quatre pages de la façade de Notre Dame de Paris, disons qu'il vaut mieux que je me sois fait un café avant.
Par contemporaine, je m'exprime très mal. Je voulais dire "de société" - ce qui est plus correcte.
Donc en effet, ça peut comprendre un Marc Levy comme un Victor Hugo : quand il s'agit d'une histoire qui peut se dérouler dans notre société (actuelle ou passée).

Il faut toujours se renseigner sur le marché que tu vises : que ce soit en culture ou en vente de pommes du verger. Et éviter les rediffusion de Twilight (par exemple).


En tout cas, on en verra un peu plus au fil de ton roman Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Safael le Mer 15 Juin 2011 - 22:04

Ce que tu dis de l'édition est peut-être vrai pour les romans en général, mais dans la fantasy je t'assure qu'ils sont super frileux avec la nouveauté. Et ils ont raison: le marché anglo-saxon de la fantasy a une énorme réserve d'auteurs (sans commune mesure avec l'hexagone), nouveaux ou non, non publiés en France et cerise sur le gâteau ils peuvent voir leurs résultats sur le public américain et anglais. Un traducteur, un rachat de droits, et hop, zéro risque et tu es le premier à introduire le roman sur le marché francais. Tentant, non ?

Sinon je ne me 'fixe' pas vraiment de pages, c'est juste une estimation par rapport à combien de pages me font mes scènes et combien je compte en mettre. Mais c'est pas un facteur limitant, bien sûr, le but c'est de finir le récit.

Je ferai un vrai résumé, ca c'est juste un truc écrit sur le pouce, il y a de la place pour l'amélioration.

Sinon je n'ai ni lu ni vu Twilight, le simple résumé ne passe pas le noeud de ma gorge. Enfin il faut reconnaitre que c'est vendeur, vu la quantité de succédanés produits ces dernières années. C'en est à se demander s'ils ont une machine qui sort automatiquement des histoires de fesses soft entre ados à peine nubiles et vampire/ange/loupgarou/créature fantastique redoublant éternellemment sa terminale.
avatar
Safael
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante
Votre talent : Écriture
Points : 25
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Pacô le Mar 21 Juin 2011 - 10:10

Pour la Fantasy, c'est effectivement différent ; et c'est une honte. On pourrait se permettre d'éditer de la Fantasy française, les auteurs français ne demanderaient que ça. Mais les gros éditeurs ne préfèrent pas trop s'attarder dessus, notamment Bragelonne qui revendique sa non-francophonie dans ses publications fantasy.

D'autres petites maisons n'hésitent pas néanmoins à le faire : Griffe d'Encre, Mnémos ou Lokomodo par exemple.
La dernière citée est en pleine ascension et ce qui serait vraiment génial, c'est qu'elle détrône Bragelonne - actuellement au top of mine des publications du genre - mais elle en est encore loin je pense.

Et quand tu parles de "machine à production", ce n'est presque pas faux. C'est du marketing avant tout ; personnellement, en cours, j'étudie comment construire un scénario type pour la télévision. Il existe les mêmes plans pour les livres. J'avais étudié le schéma de Plus belle la vie et d'Amour, gloire et beauté Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Lou le Mer 22 Juin 2011 - 10:44

Ils sont aussi pas mal frileux avec la SF et le fantastique pour adulte. Mais il faut quand même reconnaitre que nos voisins les anglais sont très forts.
Mais dans la littérature, c'est un peu comme ça, il y a des pays qui sont considérés comme les boss en la matière et on traduit que les bouquins venant de la. Suffit de regarder le phénomène du moment : 90% des thriller et des policiers viennent du nord.

Quand on est jeune auteur, je pense que c'est même pas la peine de tenter les grosses maisons d'édition. Et comme le dit Pacô, c'est un peu normal, dans le sens où se sont de grosses entreprises. Je me souviens plus de ton âge, mais si tu travailles déjà ou si tu as déjà expérimenté le monde du travail, tu vois bien la différence entre les petites et les grosses structures.

Donc, même si ton roman est très très bon, ce sont les petites maisons d'édition qu'il faut viser, et après si ça marche les droits seront rachetés. Je sais que c'est un exemple super célèbre, mais regarde Rolling, elle a publié Harry Potter dans une petite maison au début.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Safael

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum