Interrogatoire d'Aruna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interrogatoire d'Aruna

Message  Aruna le Mer 13 Juil 2011 - 21:47

Cela fait-il longtemps que vous écrivez ?

Disons que j'ai écrit des histoires depuis que je suis petite et quand j'étais étudiante (donc cela fait fort longtemps !), mais cela fait seulement quatre ou cinq ans que je me suis remise à écrire, de manière plus sérieuse.

J'ai terminé 4 romans (que j'ai fait photocopier en 2 exemplaires dont j'ai offert un exemplaire comme cadeau à ma maman et mes enfants...) Dans le lot il y en a peut-être un qui est susceptible d'être amélioré, les autres sont plus un entraînement.

J'en ai 3 autres en plan sur mon ordinateur mais ni le temps ni l'énergie pour les poursuivre pour l'instant.

Depuis un an je me suis mis à écrire des nouvelles (une quinzaine de 4 à 20 pages) car le format convient mieux à mon emploi du temps sans cesse saucissonné. C'est un type d'écriture qui me plait beaucoup comme auteure... mais moins comme lectrice.
J'aime lire de gros romans et être vraiment immergée dans l'univers et la narration d'un auteur pendant plusieurs heures voire plusieurs jours. La forme trop ramassée de la nouvelle me frustre car à peine est-on entré dans un univers que la chute est déjà là ! Il m'est impossible de relire quelque chose derrière sans gâcher tout le plaisir...

Souhaitez-vous être publié ?


Pour l'instant ce n'est pas cela qui me semble le plus urgent. Comme je ne sais pas comment m'y prendre, que je redoute toutes les complications et que je ne souhaite m'éditer à compte d'auteur, je n'ai pas encore cherché dans cette voie. Écrire me procure déjà beaucoup de satisfactions et je pense que mon écriture a encore besoin de mûrir un peu. Mais plus tard d'ici un an ou deux j'y songe

Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?

Je crains que mon écriture soit toujours trop "pédagogique", celle du prof qui veut bien expliquer clairement les choses à ses élèves. C'est une déformation professionnelle dont il est difficile de se corriger. Je pense aussi que mes phrases sont souvent un peu lourdes et trop longues.

- Résumé du roman & thèmes abordés ?

Pour donner un exemple j'ai terminé l'an passé un roman que j'ai intitulé Un chemin pas très coutumier. L'action se situe en Nouvelle-Calédonie (où j'ai vécu pendant 7 ans), la narratrice est une jeune inspecteur de police Kanake qui débarque de région parisienne et revient dans sa ville natale Nouméa.
Cela commence comme un roman policier mais progressivement l'enquête policière passe au second plan, le parcours de la narratrice évoqué par des flash-backs est plus important et que c'est une plongée dans la complexité sociale de la Nouvelle-Calédonie.

Sinon j'ai écrit un roman pour ados (Cryptogrammes) et plusieurs nouvelles avec comme toile de fond les conflits du XX e siècle (J'ai beaucoup travaillé sur la Shoah ces dernières années et écrit l'an passé un petit fascicule Auschwitz-Birkenau matricule 164 517 avec un vieux monsieur survivant d'Auschwitz destiné à la fois à sa famille et à mes élèves).

- Quel lectorat visez-vous ?

J'hésite constamment entre un public d'adolescents et un public plus adulte, simplement curieux.
Au départ mes enfants étaient dyslexiques et j'ai essayé de leur écrire et de leur lire à voix hautes des histoires pour leur faire prendre goût à la lecture... C'est ainsi que j'ai lu pas mal de romans pour enfants et ados.

- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?

Des histoires plutôt réalistes où les personnages sont ancrés précisément dans un lieu, une société, une époque.

En littérature jeunesse j'aime beaucoup Mickaël Morpurgo, J C Mourlevent et Jean-Jacques Greif
J'aime aussi bien Eric Emmanuel Schmitt (par exemple l'histoire du sumo qui ne pouvait pas grossir) même si je trouve parfois la fin de ses romans un peu trop optimiste.

- Quelle est votre intention littéraire ?

Utiliser la fiction littéraire pour émouvoir et en même temps faire réfléchir le lecteur sur la société d'aujourd'hui et celle d'hier, sur les conflits, les difficultés des relations humaines.
avatar
Aruna
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 15
Votre talent : Écriture
Points : 23
Date d'inscription : 12/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoire d'Aruna

Message  Lou le Sam 20 Aoû 2011 - 17:01

Ton roman pour ados (cryptogramme) parle de quoi ?

Et tu comptes mettre tes romans sur ImperialDream ? (si tu l'as déjà fait, je m'excuse, je vois pas bien).

En tout cas, j'adore Mourlevat et Morpugo. Je crois pas connaitre Grief par contre.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 27
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Cryptogrammes

Message  Aruna le Dim 21 Aoû 2011 - 15:47

C'est une histoire un peu compliquée que je n'ai pas mise en ligne parce que je ne savais pas trop comment résumer l'histoire avant d'en mettre quelques extraits !

Le personnage central est un vieil homme âgé de 90 ans en 1982 : il a pendant la Première Guerre Mondiale été crypteur au "Cabinet Noir" du Ministère de la Guerre.
Dans les derniers mois de sa vie il a harcelé son petit-fils Paul (lequel est aidé par une camarade Sophie, la narratrice. avec une série de codes à déchiffrer : les deux jeunes gens se sont prêtés d'assez bonne grâce à ce petit jeu. Etait-il sénile ? Il se croyait persécuté. Il est resté très secret sur son passé à l'exception du souvenir de la Grande Guerre qui l'obsède.

A sa mort il laisse à Sophie et Paul un dernier code, expliquant qu'il est très urgent de le déchiffrer. Mais ni l'un ni l'autre n'y parviennent. L'année scolaire se termine, chacun part de son côté. Le jeu de codes est terminé.

Pourtant vingt-six ans plus tard Sophie croise Paul et lui apprend qu'elle a réussi par hasard à casser le code. Le jeu d'énigmes rebondit. Le code les conduit chez l'ancien secrétaire du grand-père qui a en dépôt un gros paquet de documents évoquant le rôle que le grand-père a joué pendant la Seconde Guerre Mondiale pour aider un de ses condisciples de l'X (Salomon), à fuir et cacher ses biens. Le grand-père s'est vu confier l'appartement de Salomon dont il a fait don à son secrétaire à la fin de sa vie.

Salomon et toute sa famille ont été raflés et déportés à Auschwitz en 1944. Le grand-père a récupéré chez Salomon un cahier codé dans lequel son camarade avait inscrit la liste de tous les biens qu'il a confiés à des proches et leurs destinataires. Mais le grand-père n'est pas parvenu à déchiffrer la fin du cahier. Il est convaincu que Salomon a été dénoncé par un camarade de leur promotion, un autre du « cabinet noir » et qui potentiellement dangereux. Il a aussi découvert qu'Irène, la fille de Salomon semblait avoir survécu à la déportation mais n'est pas parvenu à retrouver sa trace.

Sophie et Paul vont dépouiller ses papiers, déchiffrer les derniers codes et réussir à entrer en contact avec Claire, la petite-fille d'Irène (qui est la narratrice de la troisième partie). Cela va permettre de comprendre ce qui s'est réellement passé en 1944, ce qu'est devenue Irène après la guerre et pourquoi ils ont mis autant de temps à la retrouver.

Au départ j'avais écrit cette histoire pour un de mes fils (qui était alors en 3e ) qui a trouvé les rebondissements à son goût !

Mais j'avoue avoir trop travaillé ces derniers années sur la Shoah et Auschwitz pour avoir eu le courage de reprendre cette histoire.
avatar
Aruna
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 15
Votre talent : Écriture
Points : 23
Date d'inscription : 12/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoire d'Aruna

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum