Commentaires pour Ceux qui apprennent à vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires pour Ceux qui apprennent à vivre

Message  balbina le Lun 29 Aoû 2011 - 19:13

avatar
balbina
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 12
Votre talent : Inutile
Points : 21
Date d'inscription : 23/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour Ceux qui apprennent à vivre

Message  Pilgrim le Mer 14 Sep 2011 - 14:33

Voici quelques brèves remarques !

« Te souviens-tu quand tu étais gros ? quand tu
as cassé le cadre parce que tu étais en colère ? » et les matins où tu
hurlais les paroles de Friday on my mind, jusqu'à avoir mal à la gorge ? ».
Il y a un guillemet fermant de trop.


Tu te dis que ça ne durera pas (,) ça, la vie, que c'est terrible, que tout est grave, que ça finit
toujours. Tu (te) demandes pourquoi personne n'a peur comme toi.

Et c'est quand tu es dans le salon de tes parents que tu connais si bien, le cul posé sur le
vieux canapé, souvent c'est la nuit que ça te prend, te serre et que plus rien n'existe
autour.
Je dirais plutôt : C'est le plus souvent la nuit, ou quand tu es dans le salon de tes parents que tu connais si bien, le cul posé sur le vieux canapé, que ça te prend, te serre et que plus rien n'existe autour.


Tu as cinq ans et tu as peur que le méchant vienne, même si il ne vient jamais.
Cette phrase me laisse perplexe. Elle se met dans la peau de la petite fille de 5 ans qu'elle était ? Si c'est le cas, il faudrait l'éclaircir.
Parce qu'à la lecture, on n'a pas du tout l'impression qu'elle a 5 ans mais plutôt qu'il s'agit d'une adolescente.


Je ne sais pas vraiment comment faire pour rencontrer les gens.
Je supprimerais "vraiment".


Je ne sais pas leur parler, au début au moins ou alors tout le temps.
"ou alors tout le temps" ne me semble pas indispensable.


Heureusement que c'est lui qui m'a parlé, moi j'ai juste souris (souri).
Je devais avoir l'air con (conne).

Moi je ne parle pas trop ou alors je coupe la parole pour éviter les blancs, le vide.
Si elle coupe la parole, c'est qu'il n'y avait pas de blanc ou alors elle prend la parole.


Parce que, on le sait bien, c'est dans ce vide que tout se créer (crèe) sans qu'on puisse le contrôler.
Je ne comprends pas trop le sens de cette phrase, ce que tu veux exprimer.


c'est dans les silences qu'il percevra ces petites choses très intimes tout de même.
De qui parles-tu, tout à coup ? Qui est ce "il" ?
Je reprendrais cette phrase par ailleurs (suppression de tout de même, quelles sont ces petites choses très intimes ?)


Je ne recherche pas le mystère.
Je ne joue pas les mystérieuses ???


Je devrais boire un petit coup avant un rencard. Je serais plus détendue. Je n'aime pas ça, ce
passage obligé pour se dire qu'on se plaît et qu'on s'embrasserait bien.
C'est quoi le passage obligé ? Le petit coup ?


Ah si j'ai mis une croix sur le dessus de ma main pour me rappeler ce que je viens de dire avant.
De quoi s'agit-il ???


N'hésite pas à découper tes phrases en utilisant les virgules ou les points virgules.

J'essaie de savoir comme (comment) il fonctionne (ils fonctionnent), ça me permet d'avoir prise sur eux, ça me protège.


Du coup, on se voit beaucoup(.)

Je suis pas le genre de type qu'on verrait (remarquerait ?) dans une foule

Mais là, elle m'a regardé (.)

moi (Moi,)souvent je me tais.


Je crois que je suis plutôt (un) garçon intègre (.)

Mais là, c'est moi qui est (suis) allé lui parler.

Je suis pas détaché de tout (.)

Une fois quand j'avais 6ans, dans la zx de mon père,la voiture devant nous, s'est fait emboutir par
un camion venant de sa gauche qui n'avait pas respecté la priorité.
Attention à la typo et n'hésite pas à découper...


Mais j'ai du mal à envisager autre chose que des belles rencontres (,) avec les personnes que je croise dans ma vie(.)

Seulement, là, j'aimerais bien qu'elle arrive (.)


Ton texte se lit bien. Ton écriture est fluide.
Attention tout de même à la ponctuation.

Le langage "parlé" que tu restitues ne pose pas de problèmes.

Le souci que j'ai eu, est que tu ne différencies pas ce langage selon les protagonistes. Je comprends bien que tes personnages appartiennent à la même génération, qu'ils parlent donc à peu près de la même manière ; tu pourrais cependant "marquer" des façons de s'exprimer un peu plus personnelles, qui caractérisent davantage chacun des protagonistes.
Parce qu'à la lecture, on a l'impression que c'est la même personne qui parle. Ainsi, on retrouve les mêmes tics de langage, alors que ces tics pourraient varier selon les gens. Si bien qu'on se dit que ces tics sont en fait les tiens...
Ainsi, tu commences beaucoup tes phrases par "mais", "et" ou "moi je"... et ce, quel que soit le personnage qui parle... (le "moi je" pourrait être réservé, par exemple, au garçon qui ne peut s'empêcher d'analyser ses relations).

Dans le même ordre d'idées, tu abuses des mots comme "un peu", "chose", "dire", "même", "en fait"...
Je pense que tu devrais varier l'emploi des mots et des tournures, en fonction de tes personnages...

Bien entendu, je ne fais que te donner un point de vue de lecteur. Je suis peut-être à côté de la plaque.

avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum