Babel et Shaï.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Babel et Shaï.

Message  Shaï le Jeu 27 Oct 2011 - 8:19

Est-ce votre Premier roman ?
Mon troisième ! Je me permet donc, plus de libéralité avec la forme de roman classique. Il ne faut pas non plus que je perde de vue les lecteurs, en n'écrivant, dans le scénario et le choix de ce que je dis, que pour des lecteurs de roman confirmés c'est mon défaut.

- Souhaitez-vous être publié ?
oui ! Mais, ce n'est pas pour autant que je veux faire une copie conforme de ce qui existe. Je suis conscient qu'il y a des bases absolument identiques pour tous, mais déjà, ceux qui sont publiés ne les respectent quasi jamais, ensuite, eh bien, le conformisme, c'est pas mon truc.

- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?
Mes personnages. La cohérence du scénario. Ce n'est pas tant des faiblesses reconnues, qu'un désir violent d'améliorer ces deux faits. Je veux travailler essentiellement cela. J'ai besoin de Personnage plus profond, plus cohérent, plus humains sans l'être, plus exceptionnels, qu'ils fassent rêver, mais auxquels on s'identifie aussi. Pour le Scénario, je trouve qu'il manque de rythme, de rebondissement. Bon, je sais que c'est un peu dur de demander à des correcteur de travailler là dessus, alors, j'ai trouvé deux autres faiblesses plus concrètes :
1. La cohérence temporelle. Je me suis lancé le défit d'écrire au présent pour ce troisième roman. Donc, mon schéma narratif, en pâtis salement. je ne sais plus quand utiliser les autres temps, et souvent, quand je rebascule dans le passé, j'oublie de revenir au présent.
2.La mélodie du texte. Dis comme ça, c'est un peu étrange, mais en fait, je suis tout en rythme. C'est la même chose dans toute mes création artistique, c'est du rythme brut. Assez primaire, au demeurant, comme un battement, une saccade, une explosion brève soudaine. Et donc, je travaille depuis des années à améliorer la mélodie de mon texte. Son côté aérée, le son qu'il donne, lorsqu'il heurte les yeux. Je ne saurais expliquer mieux. Plusieurs m'on dit que mon texte était trop éprouvant à lire, parce qu'il avait beaucoup de rythme mais qu'il sonnait Mal

- Résumé du roman & thèmes abordés ?
Babel, la genèse des espoirs.. Le titre donne le thème. On y parle de l'espoir social, de la philosophie politique et sociologique des temps modernes, et pas de ceux de Chapelin, mais les notre, plus complexes, moins humoristique, plus cornus, tout habillés, cachés, moins à nu, donc. Mon roman se donne comme vocation de les foutre à poils, ces habillés cornus. C'est de la Science fiction, ça se passe dans des centaines d'années, mais ça parle de nous, de notre temps, des idées que l'on devrait aborder selon moi.
L'histoire est raconté par une dizaine de personnages à la première personne. Ils sont tous marginaux, ils sont tous étrangers, baroudeurs de l'espace, Professionnels du crime, ou assassins de l'ignorance, et ils racontent le bouleversement de toute une société qui s'endormait jusqu'au jour ou un homme leur propose de la quitter, pour aller voir ailleurs, et leur en donne la possibilité. Et soudain, l'ébullition. Plus de la moitié des 30milliards d'individu peuplant le système solaire quitte tout, et s'en va. Pourquoi ? Qu'est-ce qui pousserait autant d'individus à faire confiance à un seul homme dans une aventure hasardeuse, qu'il promet dangereuse, incertaine, mortelle, peut-être ? Qui est fabriqué à la base même pour être dangereuse ! Où est passé le désir de sécurité ? C'est ce qu'ils essaieront d'expliquer dans le premier Arc.
Le second Arc se demandera ce qu'il se passerait dans une société privé de la moitié de ses individus, et surtout, de ceux qui prennent l'initiative, habituellement. Le troisième Arc se demandera s'il est réellement possible de reconstruire une société nouvelle, et meilleur que celles qu'ils avaient avant, et la suite, eh bien, ce serait Spoiler que d'en parler... !

- Quel lectorat visez-vous ?
à priori, à un publique d'ado avertis ou à des adultes. Enfin, ya pas mal de mot crus, c'est parfois un peu compliqué, mais je suis sûr que c'est lisible par tous Smile


- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?
Mon territoire de chasse s'étend de la SFFF à l'essais philosophique. Mais en général, c'est beaucoup de Science-Fiction Fantasy et Fantastique.
Mes auteurs de référence pour ce projet de Babel sont George Orwell (1984) , Aldous Huxley (Le meilleur des mondes), Et Alain Damasio (La Zone du Dehors). On peut rajouter Asimov pour les robot, et Niven, pour l'anneau monde, Richard Morgan, pour Carbonne Modifié, Ange déchus, et Furie Déchaînée, et Et sinon, pour le public visé, je pense que tu cibleras davantage un lectorat d'étudiant - et de surcroît des étudiants en lettres, histoire et philosophie - que de simples adolescents. Je pense que ton récit - mais je ne l'ai pas encore lu - sera davantage orienté pour ceux qui voudront réfléchir que pour ceux qui voudront passer un moment de détente. Et Vernor Vinge pour Un feu sur l'abîme et L'étoile marche arrêt.


- Quelle est votre intention littéraire ?
Il est vrai que j'écris pour les autres, mais ça n'implique pas de faire des commandes. Une personne que j'ai rencontré m'a dit qu'en Art, lorsqu'on a du talent, des gens vont aimer. Et ça implique donc que si on envoie à des maisons d'éditions, et que personne ne répond, c'est que personne n'a aimé, et qu'il faut continuer à bosser. Libre à nous de faire ce qu'on veut, en quelque sorte, libre à nous de nous lancer des défis insurmontables, mais même Sade a publié, alors ce n'est pas le texte ou ce qui est dit, qui pose problème, c'est la qualité. Donc, il est vrai que même si mes intentions sont d'écrire pour les autres, je ne veux absolument pas me conformer à ce que "les autres" voudraient pour protéger leur sensibilité. Je pense, en effet, que je ne fais pas du roman détente. J'essaye de heurter les gens, de les confronter à quelque chose de nouveau. Désolé si j'en choque plus d'un, mais Twilight, Harlan Coben, et ce genre d'autre, c'est de la masturbation de lecteur. Conclusion, mon intention littéraire est d'écrire pour les autres, mais un certain type d'autres : Ceux qui veulent grandir, changer, se confronter, réfléchir, affirmer ou infirmer certaines de leurs positions, bref, ceux qui veulent.



Dernière édition par Shaï le Lun 31 Oct 2011 - 11:32, édité 4 fois
avatar
Shaï
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 26
Localisation : Paris France Terre
Emploi/loisirs : Etudiant en Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 92
Date d'inscription : 25/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Babel et Shaï.

Message  Pacô le Jeu 27 Oct 2011 - 9:58

Nous devrions nous entendre alors sur la conception du scénario, qui se rapproche un tantinet du mien dans ses ambitions philosophiques et sociologiques.
Mais comment fais-tu passer toutes ces informations ? Car voilà ce qui me complexifie le plus la tâche chez moi : la diffusion de mes idées à travers un véritable récit... sans que cela dénature l'histoire, et sans que cela tende vers un trop sentiment exceptionnel de philosophie (en gros, que l'histoire ne soit pas un texte philosophique brut).

Evidemment, tout auteur qui se respecte et qui veut marquer la littérature de son empreinte ne souhaite pas s'aligner sur une édition "commerciale" comme nous pouvons le constater aujourd'hui. Mais, sans parler des influences contemporaines que nous avons forcément, il n'est pas aisé non plus de se faire valoir lorsque nous présentons un texte décalé et trop intellectuel. C'est une donnée à bien garder en tête quand tu voudras être édité : les maisons ne seront pas très encline à sortir du "rang" et à financer un projet qui peut ne pas plaire au grand public.

En ce qui concerne la mélodie du récit, je me reconnais aussi un peu là-dedans. Sans aller comme toi et à rythmer entièrement le récit, je sais que j'ai un curieux défaut - ou du moins, un curieux tic d'écriture - c'est de satisfaire continuellement la structure ternaire de mon récit. Une inspiration très hugolienne, je l'admets : toutes mes élocutions, si je le peux, suivent le rythme ternaire. Il faut toujours chez moi que ça aille par trois : quand je donne des exemples, quand je mets une action en relief ou lorsque j'expose une idée : il me faut toujours un tierce élément.
Tu le connais ce principe ?
(on peut par exemple le considérer dans Le dernier jour d'un condamné : l'essai est entièrement basé sur un rythme ternaire. Tout va par trois, que ce soient les métaphores, les idées révélées, les situations etc.)
D'ailleurs, lorsque je lis le résumé de ton roman, cette structure ternaire prend forme, puisque tu sembles avoir divisé ton récit en trois parties. Ce que je me demande néanmoins, à la lecture de ton projet... c'est qu'il semble y avoir un léger déséquilibre dans tes trois parties : la première paraît plus élaborée, plus développée, que les deux autres.

Est-ce que parce que c'est la plus aboutie actuellement - et que tu n'as pas commencé encore la rédaction des deux autres parties - ou est-ce un réel déséquilibre ?

Et sinon, pour le public visé, je pense que tu cibleras davantage un lectorat d'étudiant - et de surcroît des étudiants en lettres, histoire et philosophie - que de simples adolescents. Je pense que ton récit - mais je ne l'ai pas encore lu - sera davantage orienté pour ceux qui voudront réfléchir que pour ceux qui voudront passer un moment de détente. Non ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Babel et Shaï.

Message  Shaï le Sam 29 Oct 2011 - 10:27

Mais comment fais-tu passer toutes ces informations ?

Eh bien, c'est vrai que c'est l'une des questions que je me pose. J'ai tendance à aller vers le toujours plus complexe de manière assez linéaire, et donc, plus simple. Enfin heu... Je veux dire, dans la SF, il y a toujours des thèses plus ou moins compliqué sur la sociologie, plus ou moins marqué. Dans mon roman, ce qui m'intéresse, c'est l'évolution des idées des personnages. Au début, ils parlent beaucoup, ils analysent selon ce qu'ils pensent, leurs opinion. ça permet aussi de comprendre le monde, et de poser le décor (je le fait en même temps, c'est d'ailleurs la même chose) Il y en a certains qui diront que mes personnages sont super intelligent, on une capacité d'analyse supérieur à la moyenne, mais j'ai pourtant volontairement fait des analyses justes, mais peut-être pas assez précise, qui ne prennent pas en compte certaines confrontations au réels, qui sont tronquées, et non honnêtes, ou alors, naïves. Ce sont des analyses que les gens auraient faites en refaisant le monde autour d'une table, les jours d'après midi pluvieux (héhé) De la philo de comptoir, quoi !
Et au fur et à mesure, les évènements vont les faire changer d'avis, ils vont pour la première fois de leur vie, FAIRE, AGIR en dehors de leur quotidien, et même pour des marginaux, DEVENIR autre chose, de différent, et non pas de marginal.
C'est philosophique, oui, mais ce ne sera pas formulé. Ce sont des pistes lâchées pour la réflexion. à la fin, ont aura les sentiments, les idées des personnages, mais pas formulés en termes techniques. Parce que la philo technique, je trouve qu'elle ne correspond pas au monde, mais aux mondes des philosophes... ^^ Bon, après, tu verras en lisant, parce que, je le fait à l'instinct : j'apprend à vulgariser sans vulgariser depuis un moment, en faisant en sorte que les gens lisent ou m'écoute sans se prendre la tête. une autre forme de pédagogie que j'aime bien ^^


c'est de satisfaire continuellement la structure ternaire de mon récit.
C'est très marrant, l'un de mes profs de philosophie nous parlait de méthodo hier, et nous parlait de la structure ternaire de la dissertation, et m'a fait beaucoup rire en répétant un argument contre cette structure : "Vous pouvez dire ce que vous voulez sur la structure en tri-partie d'une disserte, que c'est le produit du conformisme universitaire à l'intérieur de notre monde dégénéré sur-influencé par notre société archi-catholique, parce que ces trois parties représenterais la trinitié..." Very Happy
Il déconnait, mais, Hegel par exemple, écrivait sous ce rythme pour satisfaire l'idée de trinité ! Peut-être qu'Hugot aussi... !

Sinon, les trilogies, les triples arc sont souvent employés parce qu'ils font début, milieu, fin. Cela dit, j'ai plus de cinq partie prévue dans mon bouquins, Mais je ne parle pas des autres, parce qu'il y aura du Spoil, (tournant majeur) Et je n'ai pas développé les deux autres parce que ça spoilerait aussi beaucoup. Et aussi parce que je n'ai écrit que le premier arc, et même pas encore en entier ! ^_^ Mais il comporte encore seulement deux chapitre, ce qui ferait 50 page maximum, donc je peux mieux en parler que les autres... !


Je pense que ton récit - mais je ne l'ai pas encore lu - sera davantage orienté pour ceux qui voudront réfléchir que pour ceux qui voudront passer un moment de détente. Non ?

Eh bien, j'espère en effet que la personne qui lise mon roman passe à la fois un moment de détente et à la fois un moment à réfléchir. En soit, pas reposant, mais plaisant. Voir pas de détente. Juste du plaisir. Parce que, qui a dit que le plaisir était oisif, et qu'il n'y fallait pas y mettre un peu voir beaucoup d'effort, physique, intellectuel ? (pensez au sexe... Twisted Evil)

avatar
Shaï
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 26
Localisation : Paris France Terre
Emploi/loisirs : Etudiant en Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 92
Date d'inscription : 25/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Babel et Shaï.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum