L'Histoire remise en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Histoire remise en question

Message  Pacô le Sam 5 Nov 2011 - 18:09

A l'heure de la globalisation et d'un certain malaise national, l'enseignement de l'Histoire est remis régulièrement en question - et a déjà fait l'objet d'une réforme puisque les terminal S ne bénéficient plus de cette matière.

Alors qu'en est-il pour vous ? Êtes-vous plutôt favorable à une minimisation du savoir historique, pour une acquisition de compétences plus techniques - et peut être plus utiles pour un savoir-faire professionnel ? - ou l'Histoire doit-elle rester dispensée dès le plus jeune âge, à l'ensemble de la population et sans restriction ?

Je développerai mon propre opinion suite à vos diverses réponses !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire remise en question

Message  La loaret le Dim 6 Nov 2011 - 18:34

Ah, bon ça a fini par arriver? ça m'étonne, vu le tollé que ça a produit...

Je trouve qu'on en a fait un peu beaucoup pour rien en réalité. Le but de cette réforme, on nous a suffisament bassiné avec, est de mettre en place une spécialisation plus grande des différentes fillières et de stopper la toute puissance de la S. Bon.

Qu'est ce qu'on observe? Les L et ES ne font plus de SVT en terminale eux. Les L passe en prime la physique (les maths, je n'en suis plus bien sûr). Et les S, ils passent quoi? Le français... mais aprés tout, ils continueront à étudier des textes, étant donné qu'ils ont philo. Vous voyez pas un petit problème la dedans? Soyons cohérents: On veut une spécialisation? On veut arrêter de faire croire que la voie royale donnant ne accés à tout est la S? Ok, supprimons une matière littéraire. Comme l'histoire par exemple! ça se tient comme raisonnement, non?

Et puis, pourquoi est-ce que les S auraient absolument besoin d'une année d'histoire en plus? Pourquoi est-ce que les L et ES n'auraient pas besoin d'une année en SVT en plus par exemple? Peut-être parce qu'ils sont trop médiocres pour comprendre?

Autre chose: On en revient toujours à l'importance primordiale de l'histoire. ça, je le conçois parfaitement. L'histoire et la géo m'ont appris des tas de choses en terminale sur le monde d'aujourd'hui (quoique ça doit être aussi grâce au fait que j'avais un excellent prof) Mais quelle époque est vraiment importante? J'ai toujours trouvé ça idiot qu'on nous refasse la gréce antique et le moyen age en seconde. Pour moi, toute cette période là, on l'aborde au collége. C'est des périodes qui, généralement, interessent bien les enfants-pré ados de 11 ans. Alors pourquoi vouloir e n remettre une couche en seconde? D'accord, à cet âge là, on comprends mieux, on peut approfondir...Mais pour des gens qui se consacrent à la S... est-ce que c'est vraiment important? A ce que je sache, la période athénienne ne va pas vraiment nous informer sur le monde d'aujourd'hui. Le moyen-âge non plus.

Derniére petite chose, d'accord, trés soufflé par mon popa', enseignant en ES : Et l'économie alors? Est-ce que les professeurs ont fait toute une pantomine parce que leur matière était relegué en option en seconde, et disparait totalement pour les L et les S? Qui aujourd'hui dirait que l'économie n'est pas importante pour comprendre l'actualité? Pourquoi l'histoire bénéficierait d'un traitement de faveur, elle?

Si le ministre veut supprimer l'histoire, libre à lui... Le problème se situerait même ailleurs: Où est-ce qu'on va les mettre toutes ses heures alors? king Je rappelle que en terminale, on devait cravacher pour aborder toutes les notions. Qu'il ne nous fasse pas le coup de "on supprime des heures et on ajoute du programme en plus" trés souvent utilisé.

Tant qu'a faire, j'ajouterai une question qui me tarabuste un peu: Est-ce bien raisonnable de vouloir une spécialisation assez poussé en première?
avatar
La loaret
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 228
Age : 24
Localisation : Bourgogne, cette merveilleuse contree u_u"
Emploi/loisirs : lycée, ordi, piano, graphisme, mangas, théatre... Voila comment j'occupe mes journées
Votre talent : Graphisme
Points : 241
Date d'inscription : 07/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire remise en question

Message  Pacô le Mar 8 Nov 2011 - 1:00

Je suis plus ou moins d'accord avec ce que tu dis, malgré mon propre parcours fortement marqué la série scientifique.
Néanmoins, je reste assez sceptique quant au caractère fondamental de l'Histoire.

J'aurais tendance à dire que cette matière, tout comme la philosophie, n'est pas une simple acquisition de données empiriques, comme tout bon cours de mathématiques, de langues, de sciences naturelles ou de littérature.
Bien plus que d'apprendre à développer un esprit nécessaire pour une orientation professionnelle - la logique pour les maths, l'évasion et la sensibilité pour la littérature par exemple - l'Histoire forme l'individu, pas vraiment pour son métier, mais pour son inhérente condition citoyenne.
La philosophie aurait le même dessein pour moi : bien plus que de nous faire entrevoir les élucubrations de certains grands penseurs et de nous faire cravacher sur des textes pour qu'on les récite dans nos dissertations d'examens nationaux, cet art - car il en s'agit bien d'un - a surtout pour ambition de nous épanouir spirituellement et de nous ouvrir à notre condition humaine. Ce sont des ouvertures sociales, des données que nous ne devrons pas accumuler mais plutôt que nous devons intégrer et envisager plus pour notre quotidien que pour notre futur métier.

L'Histoire a un second pouvoir selon moi : c'est la seule matière qui permet à l'enfant de combattre l'endoctrinement national. Bien que les programmes soient construits et établis par l'éducation nationale, je crois sincèrement que la culture historique de notre pays et du monde en général est un véritable rempart à la propagande politique, et développe notre esprit critique face aux trop faciles bonnes paroles ou assertions de nos compagnons charismatiques qui postulent pour nous gouverner.
Nous en constatons justement les dérives actuellement où le peuple français reproduit les mêmes travers face à une situation de crise ; c'est-à-dire la trop bonne écoute au sentiment nationaliste et le repliement intellectuel.

L'Histoire est par conséquent un élément qui contribue bien plus à notre formation d'individu et de citoyen libre qu'à un apprentissage des métiers liés à cet horizon. Le retirer aux élèves, aux enfants qui constitueront la future génération d'électeurs et de citoyens, c'est un peu comme leur couper les ailes du salut social. Bien plus que toute règle d'économie ou de théorème mathématiques, l'Histoire et la Philosophie sont inhérentes à notre épanouissement social, car elles ne réclament pas une spécialisation particulière ou un état d'esprit.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire remise en question

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum