Lyryken Lied, tout simplement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lyryken Lied, tout simplement.

Message  Lyryken Lied le Sam 12 Mai 2012 - 23:14

Allez, j'attaque ça et ensuite je vais me coucher (je viens d'arriver j'arrive pas à décrocher du forum maintenant, c'est malin).
Je me permets d'adapter quelquefois les questions parce que je n'arrive pas à y répondre telles quelles.

Cela fait-il longtemps que vous écrivez ?

*compte sur ses doigts* ça fait environ sept ans que je m'y suis mise, entrecoupés de tentatives de faire des BD (à une époque je n'avais pas encore d'orientation artistique précise et je jonglais entre les deux). Aujourd'hui j'écris principalement et dessine un peu, mais ce n'est plus ma priorité. Néanmois si ça fait sept ans que je me suis intéressée à l'écriture, ça fait plutôt quatre ans que je suis à fond dedans avec pratique régulière et sérieuse.

Souhaitez-vous être publié ? (Quel est le degré d’exigence que vous souhaitez dans les commentaires ?)

À long terme, oui. Il faut déjà que j'ai produit un projet digne de se porter candidat, et ce n'est pas encore le cas (mais c'est en préparation). Néanmoins même si tout ce que j'écris n'est pas destiné à la publication, je souhaite pour mon travail la qualité la plus élevée et la plus proche de ce qu'on trouve de bon et beau dans les libraires. (Je suis tyrannique avec moi-même je ne m'en cache pas).

Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?

Je n'ai pas confiance en mon style. Je crois savoir d'après des retours qu'il est correct, mais moi je n'en ai pas l'impression, il ne correspond pas à ce que j'exige de moi. Néanmoins, c'est pour ça que je travaille, et aussi que je m'inscris ici, pour apprendre...
Ensuite je ne sais pas, comme je travaille beaucoup sur les scénario et n'écris RIEN en version manuscrite tant que la trame n'est pas revue, corrigée, approuvée par moi-même, aussi il y a peut-être des choses que je ne réussis pas bien car écrire des scénario ne les fait pas progresser, certains points de mise en scène, quelque chose comme ça.
Je suis assez tranquille sur l'orthographe et la ponctuation. À part des trucs bien subtils je n'ai pas de difficultés.

Quel lectorat visez-vous ?

ça risque de dépendre des romans, mais ça ne sera peut-être pas pour les plus jeunes. Pas de parties de jambes en l'air trop explicites, mais peut-être quelques trucs un peu gore. Mais je m'occuperai des classifications quand j'aurai quelque chose à montrer.

Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?

Délit de Fantasy, d'Uchronie, de Fantastique, le tout connecté par des règles préétablies qui définissent tout le fonctionnement de la magie etc. et qui rend mes séries toutes potentiellement compatibles entre elles quand bien même ça ne se passe pas toujours dans le même monde (il y a des univers parallèles et des moyens de se déplacer entre eux). On pourrait considérer cela comme un cycle ou un crossover, certains personnages sont communs à plusieurs histoires,étalent leur biographie sur plusieurs séries et ont un rôle qui peut varier d'importance selon le projet.

Mes auteurs de référence...JK Rowling (bon, sans surprise hein) j'aime beaucoup ce qu'elle fait, ensuite j'ai des influences un peu moins ciblées. Un petit bout de Monsieur Untel, un autre de Madame Unetelle, et surtout, surtout, des époques: les Classiques (Racine, etc.), les Romantiques... Suivant quelle histoire j'écris mes auteurs de référence changent. Pour les scénarios, je suis aussi influencée par les films, les manga, les anime. J'aime beaucoup utiliser des scénarios un peu fous, complexes, et il en va de même pour les concepts magiques etc.

Quelle est votre intention littéraire ? J'écris pour moi. C'est une nécessité irrépressible, qui n'accepte aucun compromis, c'est une priorité, après les études(un peu obligé quand même), mais devant tout le reste. Je recherche l'art partout. Dans mon univers, dans celui des autres, dans les rêves que je fais. J'écris pour ma satisfaction personnelle. J'aime que ce soit fait, j'aime voir mon manuscrit achevé, corrigé, imprimé sous mes yeux et pouvoir me dire que c'est moi qui l'ait fait comme une grande (mais sûrement pas toute seule, avec tous les gens que je fais participer en cours de route...^^'). La publication, c'est ce que je vise, mais même si je n'étais pas publiée je souhaiterais avoir le niveau le plus élevé possible. Ce n'est qu'un bonus et ça ne m'êmpêche pas de vivre pleinement ma passion. L'argent ne m'intéresse pas, parce que je n'en gagnerais jamais assez pour vivre de ma plume et si c'était le cas, je ne suis pas sûre que j'oserais laisser mon travail quand même :s l'angoisse de la page blanche n'est jamais loin...
avatar
Lyryken Lied
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 12/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyryken Lied, tout simplement.

Message  Pacô le Dim 13 Mai 2012 - 14:04

Lyryken Lied a écrit:*compte sur ses doigts* ça fait environ sept ans que je m'y suis mise, entrecoupés de tentatives de faire des BD (à une époque je n'avais pas encore d'orientation artistique précise et je jonglais entre les deux). Aujourd'hui j'écris principalement et dessine un peu, mais ce n'est plus ma priorité. Néanmois si ça fait sept ans que je me suis intéressée à l'écriture, ça fait plutôt quatre ans que je suis à fond dedans avec pratique régulière et sérieuse.
Et parmi ses quatre années d'écriture intensive, qui ont été les heureux élus - s'il y en a - avec qui tu as partagé tes fictions ?
En fait, je vois souvent l'écriture en quatre - voire cinq - phases :
  • les premiers gribouillis rédigés à la volée à l'école, à la maison avant de s'endormir... ou même encore un peu en amont, les fantasmes dans sa tête qui nous font décrocher de la réalité un court laps de temps pour nous plonger dans "NOTRE" monde.
  • les premiers vrais essais concluants, avec une réelle application et la recherche du "beau final", chapitres en main, prose travaillée et parfois même relue... pour fanfaronner sur notre toute première rédaction achevée.
  • les premiers coups durs de la critique : celle qui remet en cause notre talent exceptionnel, qui nous fait prendre conscience qu'on ne se plaît peut-être qu'à nous même et que le monde tout entier ne reconnaît pas nos formidables facultés qui l'enrichiraient pourtant tant. C'est aussi l'heure des premières frustrations, des premiers rejets de cette plume qui nous prend beaucoup de temps pour peu de résultats significatifs dans notre entourage et qui nous donne envie de la détester. Généralement, les textes n'arrivent plus à aboutir, sans cesse découragés par un manque de confiance permanent et peut-être une certaine pudeur...
  • la première prose réfléchie : celle qui a été rédigée avec la double mesure de la passion et de la raison. Les avis extérieurs ne font plus autant mal ; au contraire même, ils nous font rebondir. Le texte est enrichi, sculpté, avec beaucoup plus de finesse qu'antan, et là, notre style commence vraiment à se développer et à donner quelque chose de très intéressant, pas que pour nous mêmes.
  • et peut-être dans une cinquième phase, le pas de l'édition. Phase inaccessible si nous ne nous sommes pas tapés les quatre premières - je tourne mon regard vers tous ceux qui n'en sont qu'à la deuxième et qui s'écrase méchamment contre la troisième... ou plus vilement, en signant des contrats véreux, croyant qu'ils sont les élus du renouveau littéraire. Cette dernière phase doit être franchie lorsque nous sommes vraiment sûrs de nous et qu'on croit fermement - avec de réels arguments - sur le potentiel de ce que l'on écrit.


Tout ça pour voir à peu près à quelle phase tu penses te situer pour l'instant. Entre la troisième et la quatrième, à vue de nez ?

Lyryken Lied a écrit:
À long terme, oui. Il faut déjà que j'ai produit un projet digne de se porter candidat, et ce n'est pas encore le cas (mais c'est en préparation). Néanmoins même si tout ce que j'écris n'est pas destiné à la publication, je souhaite pour mon travail la qualité la plus élevée et la plus proche de ce qu'on trouve de bon et beau dans les libraires. (Je suis tyrannique avec moi-même je ne m'en cache pas).
Ah mais nous y voilà : quelle serait ta définition du "Beau" littéraire ?

Lyryken Lied a écrit:
Je n'ai pas confiance en mon style. Je crois savoir d'après des retours qu'il est correct, mais moi je n'en ai pas l'impression, il ne correspond pas à ce que j'exige de moi. Néanmoins, c'est pour ça que je travaille, et aussi que je m'inscris ici, pour apprendre...
Ensuite je ne sais pas, comme je travaille beaucoup sur les scénario et n'écris RIEN en version manuscrite tant que la trame n'est pas revue, corrigée, approuvée par moi-même, aussi il y a peut-être des choses que je ne réussis pas bien car écrire des scénario ne les fait pas progresser, certains points de mise en scène, quelque chose comme ça.
Je suis assez tranquille sur l'orthographe et la ponctuation. À part des trucs bien subtils je n'ai pas de difficultés.
Il est très compliqué de juger la qualité d'un style : savoir s'il est bon ou mauvais en d'autres termes. Ce serait un peu comme juger la qualité d'une peinture ; ou pire encore, juger la qualité des courants philosophiques et hiérarchiser les idées.
Par contre, ce qui est en notre humble pouvoir de bêta-lecteurs, c'est plutôt de voir si tu es en adéquation avec ton style : voir s'il est cohérent et prégnant. Le style, c'est une caractéristique inhérente à l'auteur, son identité, sa "patte", sa manière bien à lui et bien identifiable d'écrire. Tout ce que nous pouvons dire alors, c'est de voir si tout au long de ton récit, tu restes logique avec toi-même et si ta façon d'écrire est bien dosée tout au long de la rédaction.
Pour le scénario, là c'est justement tout l'intérêt de te faire lire par d'autres "qui ne sont pas dans ta tête" tongue.

Et quant aux subtilités de la langue, on a quelques tatillons ici : ça devrait t'être utile Wink.

Lyryken Lied a écrit:
ça risque de dépendre des romans, mais ça ne sera peut-être pas pour les plus jeunes. Pas de parties de jambes en l'air trop explicites, mais peut-être quelques trucs un peu gore. Mais je m'occuperai des classifications quand j'aurai quelque chose à montrer.
Et tu penses pouvoir nous le montrer quand ? A peu près ?

Lyryken Lied a écrit:
Délit de Fantasy, d'Uchronie, de Fantastique, le tout connecté par des règles préétablies qui définissent tout le fonctionnement de la magie etc. et qui rend mes séries toutes potentiellement compatibles entre elles quand bien même ça ne se passe pas toujours dans le même monde (il y a des univers parallèles et des moyens de se déplacer entre eux). On pourrait considérer cela comme un cycle ou un crossover, certains personnages sont communs à plusieurs histoires,étalent leur biographie sur plusieurs séries et ont un rôle qui peut varier d'importance selon le projet.
Je n'ai pas envie de faire ma publicité personnelle, mais nos univers pourront peut-être parfois se rejoindre alors Smile.

Lyryken Lied a écrit:
Mes auteurs de référence...JK Rowling (bon, sans surprise hein) j'aime beaucoup ce qu'elle fait, ensuite j'ai des influences un peu moins ciblées. Un petit bout de Monsieur Untel, un autre de Madame Unetelle, et surtout, surtout, des époques: les Classiques (Racine, etc.), les Romantiques... Suivant quelle histoire j'écris mes auteurs de référence changent. Pour les scénarios, je suis aussi influencée par les films, les manga, les anime. J'aime beaucoup utiliser des scénarios un peu fous, complexes, et il en va de même pour les concepts magiques etc.
Je ne crache pas du tout sur Rowling, et si je dois lui reconnaître une très grande qualité d'auteur, c'est qu'elle manie avec brio son univers. Ceci dit, certains critiques diront qu'elle s'est beaucoup inspiré et n'a que très peu créé d'elle-même... mais ça reste tout de même un sacré talent de pouvoir tout assimilé autour d'une même histoire, sans trop perdre pied.

Et qu'aimes-tu des Romantiques ? I love you

Lyryken Lied a écrit:J'écris pour moi. C'est une nécessité irrépressible, qui n'accepte aucun compromis, c'est une priorité, après les études(un peu obligé quand même), mais devant tout le reste. Je recherche l'art partout. Dans mon univers, dans celui des autres, dans les rêves que je fais. J'écris pour ma satisfaction personnelle. J'aime que ce soit fait, j'aime voir mon manuscrit achevé, corrigé, imprimé sous mes yeux et pouvoir me dire que c'est moi qui l'ait fait comme une grande (mais sûrement pas toute seule, avec tous les gens que je fais participer en cours de route...^^'). La publication, c'est ce que je vise, mais même si je n'étais pas publiée je souhaiterais avoir le niveau le plus élevé possible. Ce n'est qu'un bonus et ça ne m'êmpêche pas de vivre pleinement ma passion. L'argent ne m'intéresse pas, parce que je n'en gagnerais jamais assez pour vivre de ma plume et si c'était le cas, je ne suis pas sûre que j'oserais laisser mon travail quand même :s l'angoisse de la page blanche n'est jamais loin...
La petite différence entre nous se situerait dans la partie soulignée en gras.
Je suis d'un naturel insatisfait et dès l'instant où je me dis "j'en ai terminé"... je me sens tout à coup acculé par diverses culpabilités qui mettent en lumière plusieurs détails qui sont pour moi des erreurs.
Du coup, je me sens encore pas prêt à être satisfait de moi-même et donc... à publier ^^".

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyryken Lied, tout simplement.

Message  Lyryken Lied le Dim 13 Mai 2012 - 15:28

Pacô a écrit:
Lyryken Lied a écrit:*compte sur ses doigts* ça fait environ sept ans que je m'y suis mise, entrecoupés de tentatives de faire des BD (à une époque je n'avais pas encore d'orientation artistique précise et je jonglais entre les deux). Aujourd'hui j'écris principalement et dessine un peu, mais ce n'est plus ma priorité. Néanmois si ça fait sept ans que je me suis intéressée à l'écriture, ça fait plutôt quatre ans que je suis à fond dedans avec pratique régulière et sérieuse.
Et parmi ses quatre années d'écriture intensive, qui ont été les heureux élus - s'il y en a - avec qui tu as partagé tes fictions ?
En fait, je vois souvent l'écriture en quatre - voire cinq - phases :
  • les premiers gribouillis rédigés à la volée à l'école, à la maison avant de s'endormir... ou même encore un peu en amont, les fantasmes dans sa tête qui nous font décrocher de la réalité un court laps de temps pour nous plonger dans "NOTRE" monde.
  • les premiers vrais essais concluants, avec une réelle application et la recherche du "beau final", chapitres en main, prose travaillée et parfois même relue... pour fanfaronner sur notre toute première rédaction achevée.
  • les premiers coups durs de la critique : celle qui remet en cause notre talent exceptionnel, qui nous fait prendre conscience qu'on ne se plaît peut-être qu'à nous même et que le monde tout entier ne reconnaît pas nos formidables facultés qui l'enrichiraient pourtant tant. C'est aussi l'heure des premières frustrations, des premiers rejets de cette plume qui nous prend beaucoup de temps pour peu de résultats significatifs dans notre entourage et qui nous donne envie de la détester. Généralement, les textes n'arrivent plus à aboutir, sans cesse découragés par un manque de confiance permanent et peut-être une certaine pudeur...
  • la première prose réfléchie : celle qui a été rédigée avec la double mesure de la passion et de la raison. Les avis extérieurs ne font plus autant mal ; au contraire même, ils nous font rebondir. Le texte est enrichi, sculpté, avec beaucoup plus de finesse qu'antan, et là, notre style commence vraiment à se développer et à donner quelque chose de très intéressant, pas que pour nous mêmes.
  • et peut-être dans une cinquième phase, le pas de l'édition. Phase inaccessible si nous ne nous sommes pas tapés les quatre premières - je tourne mon regard vers tous ceux qui n'en sont qu'à la deuxième et qui s'écrase méchamment contre la troisième... ou plus vilement, en signant des contrats véreux, croyant qu'ils sont les élus du renouveau littéraire. Cette dernière phase doit être franchie lorsque nous sommes vraiment sûrs de nous et qu'on croit fermement - avec de réels arguments - sur le potentiel de ce que l'on écrit.


Tout ça pour voir à peu près à quelle phase tu penses te situer pour l'instant. Entre la troisième et la quatrième, à vue de nez ?

Je suis tout à fait dans la quatrième phase. Je n'ai pas peur de montrer mes écrits et même sans critique je remets tout le temps mon talent en cause, mais j'ai un peu des oscillations, des périodes ou je me crois trop supérieure et d'autres trop inférieure.

Lyryken Lied a écrit:
À long terme, oui. Il faut déjà que j'ai produit un projet digne de se porter candidat, et ce n'est pas encore le cas (mais c'est en préparation). Néanmoins même si tout ce que j'écris n'est pas destiné à la publication, je souhaite pour mon travail la qualité la plus élevée et la plus proche de ce qu'on trouve de bon et beau dans les libraires. (Je suis tyrannique avec moi-même je ne m'en cache pas).
Ah mais nous y voilà : quelle serait ta définition du "Beau" littéraire ?

Loin de moi l'idée d'éluder la question, mais comme je ne suis en ce moment pas dans une période où je suis beaucoup plongée dans les pavés et les finis à la chaîne, je n'ai pas en tête des comparaisons entre plusieurs styles, et je ne suis pas même imprégnée d'un seul en ce moment et par conséquent, il me serait difficile d'en dresser un portrait constructif. C'est beaucoup une question d'intuition, comment les idées présentées sont servies par la manière dont c'est raconté, il faut que ce soit en accord, c'est évident... Je ne sais pas quoi dire de plus pour l'instant.

Lyryken Lied a écrit:
Je n'ai pas confiance en mon style. Je crois savoir d'après des retours qu'il est correct, mais moi je n'en ai pas l'impression, il ne correspond pas à ce que j'exige de moi. Néanmoins, c'est pour ça que je travaille, et aussi que je m'inscris ici, pour apprendre...
Ensuite je ne sais pas, comme je travaille beaucoup sur les scénario et n'écris RIEN en version manuscrite tant que la trame n'est pas revue, corrigée, approuvée par moi-même, aussi il y a peut-être des choses que je ne réussis pas bien car écrire des scénario ne les fait pas progresser, certains points de mise en scène, quelque chose comme ça.
Je suis assez tranquille sur l'orthographe et la ponctuation. À part des trucs bien subtils je n'ai pas de difficultés.
Il est très compliqué de juger la qualité d'un style : savoir s'il est bon ou mauvais en d'autres termes. Ce serait un peu comme juger la qualité d'une peinture ; ou pire encore, juger la qualité des courants philosophiques et hiérarchiser les idées.
Par contre, ce qui est en notre humble pouvoir de bêta-lecteurs, c'est plutôt de voir si tu es en adéquation avec ton style : voir s'il est cohérent et prégnant. Le style, c'est une caractéristique inhérente à l'auteur, son identité, sa "patte", sa manière bien à lui et bien identifiable d'écrire. Tout ce que nous pouvons dire alors, c'est de voir si tout au long de ton récit, tu restes logique avec toi-même et si ta façon d'écrire est bien dosée tout au long de la rédaction.
Pour le scénario, là c'est justement tout l'intérêt de te faire lire par d'autres "qui ne sont pas dans ta tête" tongue.

Et quant aux subtilités de la langue, on a quelques tatillons ici : ça devrait t'être utile Wink.

Faites de votre mieux, tout est bon à prendre!

Lyryken Lied a écrit:
ça risque de dépendre des romans, mais ça ne sera peut-être pas pour les plus jeunes. Pas de parties de jambes en l'air trop explicites, mais peut-être quelques trucs un peu gore. Mais je m'occuperai des classifications quand j'aurai quelque chose à montrer.
Et tu penses pouvoir nous le montrer quand ? A peu près ?

Dans un avenir très proche! En fait, pour obtenir l'équivalent genevois du baccalauréat, il faut entre autres rédiger un projet personnel. Cela peut être une recherche, ou un projet artistique, et il est bien sûr permis d'écrire un roman, aussi j'ai sauté sur l'occasion. Jusqu'à présent, je n'ai écrit que des choses petites au niveau de l'ambition, et j'ai de sérieux deux nouvelles, qui ont déjà été analysées plusieurs fois par des yeux avisés et qu'il ne me semblera pas utile de poster ici. Je les avais écrites pour des concours (je n'ai rien gagné, sinon énormément d'expérience Razz).
Donc ce roman qui est en cours d'écriture, je devrai normalement le poster prochainement (j'ai six chapitre pour le moment mais je préférerai poster des versions un peu retravaillées que le premier jet). Peut-être vers mi-juin. J'avoue que comme je suis suivie par plusieurs personnes dont l'enseignante qui supervise mon projet je ne suis pas pressée et je ne recherche pas compulsivement des relecteurs et pour l'heure j'espère plutôt apprendre en voyant les textes des autres.


Lyryken Lied a écrit:
Délit de Fantasy, d'Uchronie, de Fantastique, le tout connecté par des règles préétablies qui définissent tout le fonctionnement de la magie etc. et qui rend mes séries toutes potentiellement compatibles entre elles quand bien même ça ne se passe pas toujours dans le même monde (il y a des univers parallèles et des moyens de se déplacer entre eux). On pourrait considérer cela comme un cycle ou un crossover, certains personnages sont communs à plusieurs histoires,étalent leur biographie sur plusieurs séries et ont un rôle qui peut varier d'importance selon le projet.
Je n'ai pas envie de faire ma publicité personnelle, mais nos univers pourront peut-être parfois se rejoindre alors Smile.

Il faudra que je voie ce que tu as écrit!

Lyryken Lied a écrit:
Mes auteurs de référence...JK Rowling (bon, sans surprise hein) j'aime beaucoup ce qu'elle fait, ensuite j'ai des influences un peu moins ciblées. Un petit bout de Monsieur Untel, un autre de Madame Unetelle, et surtout, surtout, des époques: les Classiques (Racine, etc.), les Romantiques... Suivant quelle histoire j'écris mes auteurs de référence changent. Pour les scénarios, je suis aussi influencée par les films, les manga, les anime. J'aime beaucoup utiliser des scénarios un peu fous, complexes, et il en va de même pour les concepts magiques etc.
Je ne crache pas du tout sur Rowling, et si je dois lui reconnaître une très grande qualité d'auteur, c'est qu'elle manie avec brio son univers. Ceci dit, certains critiques diront qu'elle s'est beaucoup inspiré et n'a que très peu créé d'elle-même... mais ça reste tout de même un sacré talent de pouvoir tout assimilé autour d'une même histoire, sans trop perdre pied.

Je ne vois pas où elle a repris ses idées par conséquent ça ne me gêne pas (j'ai sans doute peu lu ce qu'elle même a lu. Et je précise encore que c'est pour l'heure la seule que j'ai en tête. En forçant un epu ma mémoire, je peux rajouter Philip Pullman (j'adore À la Croisée des Mondes en particulier le premier tome). Il y a aussi quelques titres épars que j'ai apprécié mais qui ne sont pas forcément connus. Qui a lu "L'Anneau du Prince", ou encore "La Voleuse de Livres"? Iphigénie de Racine me plaît beaucoup aussi (bon, c'est du théâtre mais la langue est belle, si belle...

Et qu'aimes-tu des Romantiques ? I love you

Avant toute chose, l'époque, avec ses idéaux et ses travers (les peinture de Renoir évoquent un monde merveilleux, et les photos montrant la vie de prolétaires la face sombre de cette époque). En fait c'est vraiment une ambiance unique qui m'inspire. Du reste j'apprécie ses chefs de file comme Hugo, ou bien le Tour du Monde en 80 jours de Verne. C'est tellement vaste et j'y ai pris goût relativement récemment aussi suis-je loin d'avoir fait le tour...

Lyryken Lied a écrit:J'écris pour moi. C'est une nécessité irrépressible, qui n'accepte aucun compromis, c'est une priorité, après les études(un peu obligé quand même), mais devant tout le reste. Je recherche l'art partout. Dans mon univers, dans celui des autres, dans les rêves que je fais. J'écris pour ma satisfaction personnelle. J'aime que ce soit fait, j'aime voir mon manuscrit achevé, corrigé, imprimé sous mes yeux et pouvoir me dire que c'est moi qui l'ait fait comme une grande (mais sûrement pas toute seule, avec tous les gens que je fais participer en cours de route...^^'). La publication, c'est ce que je vise, mais même si je n'étais pas publiée je souhaiterais avoir le niveau le plus élevé possible. Ce n'est qu'un bonus et ça ne m'êmpêche pas de vivre pleinement ma passion. L'argent ne m'intéresse pas, parce que je n'en gagnerais jamais assez pour vivre de ma plume et si c'était le cas, je ne suis pas sûre que j'oserais laisser mon travail quand même :s l'angoisse de la page blanche n'est jamais loin...
La petite différence entre nous se situerait dans la partie soulignée en gras.
Je suis d'un naturel insatisfait et dès l'instant où je me dis "j'en ai terminé"... je me sens tout à coup acculé par diverses culpabilités qui mettent en lumière plusieurs détails qui sont pour moi des erreurs.
Du coup, je me sens encore pas prêt à être satisfait de moi-même et donc... à publier ^^".

Je sais, ce n'est jamais fini! Les deux nouvelles que j'ai écrites, il y a plein de choses que je modifierais, je pourrais sûrement les refaire en mieux mais j'aime mieux passer à autre chose, je pense que j'en apprendrai davantage à tenter de nouvelles choses que de refaire la même encore et encore jusqu'à la perfection. Elles sont toujours là si un jour le coeur m'en dit...
Mais bon, par fini, j'entends, ce moment où je me dis, c'est bon, ça passera comme ça. Même avec leurs défauts, je suis obligée de me dire que le travail est accompli, sinon je resterai éternellement hantée par les mêmes oeuvres et il n'y aura rien de nouveau sous le soleil.

Ouf, sacré pavé, j'espère que vous aurez le même plaisir à me lire que moi à répondre. L'interrogatoire porte bien son nom.
avatar
Lyryken Lied
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 12/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyryken Lied, tout simplement.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum