Salutations Terriens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salutations Terriens

Message  Klapoutz le Mer 16 Mai 2012 - 13:12

Ah … la discipline … Et bien Salutation à vous tous, conformément aux désidératas suggérés sur la charte, je vous soumets donc ma présentation au format désiré.


Votre âge : 30 ans
Votre sexe : Homme
Profession : Agent de maîtrise en télécom et réseaux (ça sonne pompeux et ça veut rien dire mais bon)
Région / Pays : France, PACA
Votre caractère
: Libre penseur, Frondeur, Sociable, grand rêveur un brin torturé, et fier comme si j’avais un Bar-tabac (mal placé souvent mais bon) ! Ironique, perché, bienveillant.
Votre talent (romancier, nouvelliste, poète etc.) : J’aime apprendre et rattraper mon retard c’est à peu près tout ... ça titille mon égo, je suis un ancien mauvais élève parti tôt de l'école car trop fier et par conséquent un autodidacte pur jus, doué d’incomparables lacunes ! Les domaines que j’affectionne saccager sont les suivants le Fantastique, l’Anticipation, la philo, l’histoire, un peu tout ça, je m’essaye même depuis peu à la création de scénette de théâtre !
Pour compléter le désastre, et m'assurer que le naufrage soit digne d'un titanic litteraire, j'ai mît un point final au dernier livre que j'ai rédigé, suite à un malheureux paris je vais essayer de le publier une fois la correction terminée.

La raison pour laquelle je suis sur ce forum : la curiosité.
Comment ai-je connu ce forum : Au hasard d’un moment de détente sur internet
Votre couleur :
l’Ultra violet et l’infra-rouge
Votre genre de musique : De la Bo de film, au rock en passant par des musiques tribales traditionnelles, avec un zest de variétés internationales
Votre genre littéraire: Voilà mon talon d’Achilles, afin de ne pas plagier involontairement, je me force a ne pas lire autre chose que lectures style science et vie, ou du très ancien comme « Le prince ».
Votre film :
ça dépends à quel âges, les gouts des hommes évoluent … j’hésite entre l’échine du diable, la ligne verte, le seigneur des anneaux, les star wars, terminator 2, la liste de Schindler, jurrassik parck 1, sinon en ce moment sans conteste Man from Earth car il ressemble énormément à une histoire que j’ai rédigé
J
Votre moment historique: Le couronnement de Napoléon 1er par les Français qui 10 ans auparavant guillotinaient leur roi, et le symbole d’un homme parti de rien et s’est fait seul. Un parcours fascinant à une époque décisive des prémices de l’air moderne occidentale.
Si j'étais quelque chose à manger: Et bien du point de vue de certains colocataire de la planète, l’homme peut déjà être considéré comme un aliment, je conserve donc ma forme
J
Si j'étais un animal: Encore une fois la réponse vas être décevante nous sommes tous des animaux.
Si j'étais un mois de l'année: Mars le mois des fous et un ancien dieu redouté !
Si j'étais un grand homme: Et sachant que je n’ai que 30 ans tout n’est pas encore perdu donc je répondrais dans quelques années !
Une citation de mon choix: Les plus grandes batailles que l’on puisse remporter sont celle que l’ont fait sur l’ignorance.
Une pensée maintenant tout de suite:
Je parles trop.
Une première impression: Je parle trop.



Bien cordialement,


Klapoutz
avatar
Klapoutz
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  Pacô le Mer 16 Mai 2012 - 16:57

Bienvenue parmi nous, "jeune" trentenaire !
A savoir, au passage, que si la tyrannie exige une présentation, elle ne fait cependant que suggérer un format pour les plus indécis. Si tu avais eu une envolée littéraire autobiographique, nous aurions aussi apprécié ta venue tongue.

Ceci dit, je prends en note tes conditions d'écriture. Nous pourrions rediscuter dans la rubrique adéquate (Cf : Salle d'interrogatoire) de l'utilité aussi de lire d'autres romans et de s'en inspirer, sans être un vil copieur de bas étage Twisted Evil.

Mais le fait est que ta présentation me réjouit ; bonne impression du départ, effervescence d'un week end qui s'annonce long... le fait est que je commence déjà à t'apprécier.
Au plaisir que ça dure ! Very Happy

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  MémoireDuTemps le Mer 16 Mai 2012 - 20:44

coucou Klapoutz, cheers ici, j'ai répondu sur le fil Bénévent, là je fais court...
Klapoutz a écrit:.............
Votre caractère : Libre penseur, Very Happy Frondeur, Very Happy Sociable, grand rêveur un brin torturé, et fier comme si j’avais un Bar-tabac (mal placé souvent mais bon) Shocked ! Ironique, perché, bienveillant.
Votre talent (romancier, nouvelliste, poète etc.) : [b]J’aime apprendre et rattraper mon retard c’est à peu près tout ... ça titille mon égo, je suis un ancien mauvais élève (moi j'étais nulle en orthographe au collège... mais douée en maths
parti tôt de l'école car trop fier et par conséquent un autodidacte pur jus, doué d’incomparables lacunes ça se rattrape ! Les domaines que j’affectionne saccager Very Happy sont les suivants le Fantastique, l’Anticipation, la philo, l’histoire, un peu tout ça, je m’essaye même depuis peu à la création de scénette de théâtre ! Very Happy

mais n'oublie pas ici, avant de publier il faut lire les autres et ne te décourage pas, ici on n'hésite pas à critiquer les textes parce que cela aidera l'auteur à s'améliorer... et ça marche si tu fais l'effort !

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  Klapoutz le Jeu 17 Mai 2012 - 10:41

Je suis honoré par vos acceuils, merci à vous.

Si le coeur vous en dit je vous soumettrais d'ici peu une béta lecture de mon ouvrage, néanmoins une chose me chiffone, je n'ai pas envie de le diffuser sur un forum, et seule la lecture par des personnes pouvant me faire progresser ainsi que mon ouvrage m'interresse,les lecteurs qui eut ne doivent avoir pour seul souci l'histoire et le plaisir de lire, ne sont pas encore conviés aux festivitées le texte n'est pas encore prêt (question de respect). Auriez-vous une solution pour moi qui suis encore un peu sauvage ?
avatar
Klapoutz
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Nonobstant

Message  Klapoutz le Jeu 17 Mai 2012 - 11:49

je ne mettrais pas torchon épais sur le forum,

Nonobstant je rédiges de temps à autres des billet d'humeur sur un blog dont voici le prochain à paraître jocolor



Minute Poésie
DISCLAIMER (anglicisme ! Pas bien ! gniii !!!)
Attention dans ce texte vous allez assister en exclusivité et en grande pompe au saccage de la Langue Française.

Comme un Te Deum repris par des centaines de choristes, pour célébrer le sacre d’un empereur de l’écriture minimaliste.

Ce texte, est semble-t-il, le fruit d’un dur labeur pour obtenir un naufrage majeur.

Si vous êtes un amoureux de cette noble et complexe langue. Sachez qu’il est si lourdingue et pompeux à lire que le violent traumatisme résultant pourrait vous pousser à des extrémités dramatiques. (Vous curer le nez, lâcher un vent, soupirer…)

Un temple érigé en l’honneur du cliché et du prêchi-prêcha. On pourrait sans peine affirmer qu’il est à la créativité et au génie des penseurs français, ce que l’étui pénien est au caleçon lycra. Malgré cela, l’auteur armé de son manque de clairvoyance s’est bien marré en le rédigeant.

Ici, la maîtrise est inexistante, le style est lourd, familier, pauvre… La morale toute personnelle, le message futile.

Dans sa mégalomanie injustifiable par une quelconque vertu, Klapoutz voulut rendre hommage à l’illustre Molière en s’exerçant modestement à la saynète de théâtre. Il était totalement inconscient que la simple pensée que lui-même réalise cet hommage ne pourrait aboutir qu’as une forme d’insulte voir de profanation.

Ne trouvant personne d’assez peu soucieux de son image, pour qu’ils acceptent de jouer la pièce. Klapoutz qu’on taxait de « Fléau de l’art » parvint malgré tout à ses fins.

Soliloquant lamentablement à grand renfort de logomachies sibyllines. Ce cuistre incarne à la perfection la véhémence malhabile et pathétique d’un individu perdu dans ses songes désuets.

Inutile donc indispensable, tel est l’antienne ayant bercé Klapoutz toute sa vie.

Il compte exclusivement sur l’imagination des gens pour donner vie à la pièce. Cette dernière met en scène un dialogue entre deux amis proches de Klapoutz. Ces derniers, tout aussi misérables que le héros, et ne s’expriment qu’en rîmes ou phrases pompeuses. L’un des deux revient du centre de soins psychiatrique à qui Klapoutz avait été de nouveau confié peu temps auparavant.






Les Artistes imaginaires.






Alors tu as de ces nouvelles ?

Oui et je suis formel. Klapoutz a encore perdu de la cervelle. Nos litanies ayant empli son faible esprit, ce cerveau malade s’adonne aujourd'hui à la poésie.

Klapoutz s’essaye à la poésie. Mais quelle muse l’a saisie ?

Pour la littérature, par son verbe et ses rimes, il sonne la douce mélopée de la famine. Corne d’abondance du vide absolu, il affectionne particulièrement le nu et le cru. Il est, le souverain du vulgaire affirmèrent les deux compères de concert.

Alors, ils se regardèrent d’un air bovin et satisfait.

Ne voulant pas quitter ce moment d’allégresse moqueuse, celui qui avait visité Klapoutz reprit d’un air plus moqueur qu’agacé.

Il est le mahatma du médiocre, sans s’en même en être conscient ! Par sa prose, il baissa son froc et fît caca sur les gens !

Son compère parti en éclat de rire, satisfait le conteur continua son récit allègrement.

Comme d’habitude, il radota et maugréa, comme d’habitude il était infect, il disait qu’on s’agite comme des insectes, et qu’on se prend tous pour des esthètes. Qu’on en veut plus et jamais moins, toujours plus profond, toujours plus loin.

S’apercevant immédiatement de la médiocrité de sa propre litanie le scélérat s’empressa de continuer pour se rattraper.

Il dit qu’on se fascine qu’on se passionne qu’on goute le sel et qu’ensuite on se raisonne. Qu’on cherche toujours de nouveaux plaisirs pour en graver les souvenirs. Il parlait de nôtre quête d’accomplissement, de firmament et s’il le faut qu’on sait tous montrer les dents !

L’autre repris d’un air blasé et visiblement déçu.

Oui, je me souviens en vacances, deux bières et il entrait en transe, il répétait toujours son couplet et toute la journée nous faisait chier. Comme quoi pour l’homme c’était un objectif, une mission, aller venir et se détendre. Cette vieille rengaine, cette vieille chanson, qu’il nous serinait comme un pinson. Des phrases mille fois entendues, mais ça, il ne l’avait pas vu.

Voyant une ouverture pour capter l’attention sur son rapport lyrique le premier reprit enthousiaste.

Oui, il a insisté sur se détendre en apprenant tous les méandres…

Le premier de reprendre : Il a parlé de tout se prenant pour un dévot, des terres sans repos ni jachères, au plaisir de la chair, des complices et des délices, des prémices et des supplices. Puis comme prît d’une épiphanie, il était reparti, totalement inconscient de son manque de génie. il a dit qu’on se formate, qu’on se compare, qu’on mate la guerre et qu’on se marre. Que pour la plupart, une vie-dortoir à l’ambiance de merde, pour qu’à la fin, quand ça pourrait être bien, on décarre dans le grand noir. Qu’on monte conscient sur l’échafaud et qu’on sourit sur le billot.

Puis, il a pété un plomb, il arracher sa chemise en hurlant qu’il n’y avait qu’une solution. Il était si sûr de lui qu’on aurait dit Napoléon.

Il m’a collé une baffe en continuant de hurler que pour grandir il faut morfler.

Prends tes coups ! ouilles ! OK moi j’ai dit à demain !

Puis, finalement, après sa piqure, il s’est calmé, mais il est reparti dans sa propre littérature sans prendre conscience que ce n’était que ratures.

Le pauvre homme reparti dans ses maugréassions, ignorant contre vent et marée qu’ont le tenait pour un con. Il maudissait qu’on prétexte, qu’on prélève, et par-dessus tout qu’on réserve toute la sève !

Il raillait souvent l’élégance et la fringance, mais savaient qu’ils seront toujours dans la danse, de toute façon la décadence et la nuisance, tout cela n’as jamais vraiment eu d’importance, des mystères, des chimères, nous sommes tous changés en être d’éther, racontait le petit père.

Pour lui, on veut des chiennes qui aiment leurs chaines, on veut le beurre avant son heure,

Pierre bien né n’as pas besoin de rouler pour amasser mousse, il Vol au-dessus des limaces et les agaces.

Il radotait qu’enfant, on voulait devenir grand et massif, mais qu’a nos yeux, on finissait toujours trop chétif,

Course éperdue tu l’as dans l’cul, qu’il disait, échouant, toujours trop lent, maintenant avales et prends ton temps. Il se prenait pour Jésus en Palestine en hurlant à qui voulait l’entendre qu’on se dandine et qu’on se tartine, qu’on abhorre tous d’être des anonymes. Que si on prend soin de nos corps c’est surtout qu’il faut faire bonne figure dans le décor ! Depuis des lustres les plus grands loi, c’est, petite fierté et teint de soie, enfin prends tes étrennes et puis casse-toi.

On s’indigne on se révolte, quand on voit les résultats de nos aléas. On croit nos choix pour le bien commun. Mais vu d’en bas c’est une merde de chien. Bref, ce n’est pas inédit, pour ce vieil aigris.

Il n’affectionne rien autant, que son habituelle panoplie de saloperies.

Là il m’a recollé une baffe pour me faire piger un truc, mais ça ne passait pas. Il m’a bien gavé ce petit trouduc. À la fin de son épitre, je l’ai taxé de pitre.

Prends tes coups ! Ouille ! OK à demain

Réchappant de peu à son envie de me molester, je me suis éclipsé terrifier. C’est un taré pur souche, il en tient une sacrée couche.











Voilà c'était un bref apperçu du désastre, la présentation en envolée lyrique est faite également !
avatar
Klapoutz
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  Karzack le Jeu 17 Mai 2012 - 13:59

Que dire si ce n'est bienvenue tu a l'air fort sympathique et je t'appréçie pas mal au plaisir de te lire .
avatar
Karzack
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 23
Votre talent : Écriture
Points : -1
Date d'inscription : 17/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  Klapoutz le Jeu 17 Mai 2012 - 14:05

Merci beaucoup



à bientôt ! La muse de l'absurde me fait les yeux doux, je m'en vais saisir ma chance en lui faisant la cour et je reviens !
avatar
Klapoutz
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 12
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 16/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salutations Terriens

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum