Les six sphères

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  malaulau le Mar 11 Nov 2008 - 10:16

Juste pour donner le ton du coté conte...

— Le phénomène est sans doute récent Avérus, nous pouvons y remédier, fit-elle en posant sa fine main sur celle de l’enchanteur.
Ollandor fixa les grands yeux en amande de la jeune femme où l’inquiétude transparaissait maintenant. Il remonta les longues manches de sa tenue de cérémonie et regarda luire la bague corail qui ornait son annulaire droit.
— Je ne sais pas Arianna, reprit-il. Dès qu’ils apprennent à se servir de ces nouveaux gadgets toujours plus nombreux, les enfants ne croient plus en leurs pouvoirs, ils ne tentent même pas de les développer ou de s’en servir. L’adolescence est un âge décisif pour le développement des capacités magiques. Si durant ces quelques années, les pouvoirs ne sont pas utilisés ils finissent par disparaître, par s’atrophier…
— Il faut les obliger à les utiliser, Avérus, fit Arianna énergiquement.
— Sans doute, sans doute… Comment ? A l’école ? Le problème, vois-tu, c’est que les outils technicomagiques sont très sophistiqués et du coup les enfants ont l’impression de perdre leur temps sur les bancs des écoles à faire ou à apprendre des choses si difficiles. Ils ne font plus aucun effort et la magie requiert beaucoup de persévérance, de confiance en soi.
Arianna resta pensive. Ces mots étaient plein de bon sens. Comment redonner la foi à ses enfants ? Le grand commander, perdu dans ses pensées, reprit la parole :
— Comment les blâmer ? Ils peuvent avoir si facilement tout ce qu’ils veulent au marché de la Grand Place, voire au magasin du coin qui arrive même à vendre des objets que j’ai pourtant interdits !
Après quelques instants de silence, le vieux mage ajouta :
— Seuls quelques enfants, souvent dans les milieux les plus défavorisés d’ailleurs, font encore appel à l’imaginaire, lisent, jouent, inventent, s’amusent entre eux et tentent de retrouver le pouvoir de la magie…
En passant devant un tableau représentant un pré dans lequel s’amusaient des bébés licornes et des centaures, il s’arrêta et posa la main sur la toile :
— Animalia, murmura-t-il. Animalia et ses ondines, ses farfadets, ses centaures, ses licornes. Mystica et ses enchanteurs de l’esprit. Aqua et ses nymphes des eaux ou encore Selvia et ses elfes des forêts… Tous sont restés fidèles à cet esprit magique qui nous a permis de vivre et de créer nos mondes. Il faut préserver tout cela, Arianna.
Sentant sans doute qu’il se laissait, peut-être un peu trop aller à la confidence, lui qui, à l’accoutumée, ne faisait jamais rien paraître de ses émotions, Ollandor s’interrompit brutalement et jeta un regard à la jeune femme.
Arianna était étonnée et un peu inquiète d’entendre Ollandor parler ainsi, même si les paroles prononcées lui paraissaient sensées. Elle se demanda pendant un moment si les pouvoirs du grand Maître ne s’étendaient pas au-delà du domaine des sortilèges et des potions. Un bruit inhabituel interrompit brusquement le cours de ses pensées.
La sphère, toujours posée sur le bureau, venait de virer au rouge vif et s’était mise à luire intensément, en émettant des crépitements soutenus. Ollandor s’approcha d’elle et plongea de nouveau la main dans le socle de l’objet. Comme précédemment, le sable recouvrit la main du vieil homme ce qui eut pour effet de faire apparaître un visage à l’intérieur du globe redevenu transparent. Un homme, dans les cinquante ans, au visage émacié et au teint livide semblait regarder l’enchanteur au travers de la surface cristalline. Ses yeux, bleus pales presque blancs, assortis à la couleur de ses cheveux, étaient étranges et devaient mettre sans nul doute la plupart de ses interlocuteurs très mal à l’aise. Nullement troublé, Ollandor plongea son regard dans celui du curieux personnage.
— Bonjour, Odela.
— Bonjour Ollandor, bonjour Arianna fit-il en se tournant dans la sphère pour saluer la jeune femme.
Cette dernière, un peu troublée de constater une fois de plus que rien ne semblait échapper au chef du facteur Psy, inclina la tête à l’intention du curieux personnage. Ce dernier ne paraissait nullement étonné de la présence de la jeune femme chez le grand Commandeur de la confrérie d’Utopia.
— Une effraction a été commise dans la zone sécurisée d’Aqua, comme vous le savez déjà sans doute. J’ai décrypté la base de données des veilleurs chargés de la surveillance et je suis prêt à vous retransmettre les images en séance, sitôt que le conseil sera réuni. J’attends tes instructions, ajouta Odela à l’adresse du grand maître.
— Parfait ! J’ai envoyé une convocation aux membres de Selvia et d’Ancestra. La séance est prévue dans moins d’une vingtaine de minutes maintenant. Nous descendons en salle du conseil dans quelques secondes Arianna et moi, nous t’attendons avec impatience, Odela. A tout à l’heure, conclut Ollandor tout en le saluant brièvement.
La sphère s’éteignit doucement et le visage blafard disparut du centre du globe. Ollandor remit aussitôt sa main restée libre sur le dessus de la surface cristalline qui prit une teinte blanche, cette fois. Arianna, définitivement décidée à rester prés du vieil homme, contempla son visage devenu grave alors qu’il se penchait sur le visioscope.
— Message pour le frère Stuff. Présence souhaitée en grande salle du conseil dans quinze minutes.
Il retira sa main et la lumière s’éteignit. La pièce fut replongée dans la semi-obscurité initiale.
— Bien, hâtons-nous maintenant, fit-il en se dirigeant prestement vers la porte.
Arianna et Ollandor quittèrent ensemble le bureau et traversèrent une série de couloirs très étroits qui ne possédaient aucun angle droit. Ils finirent par arriver devant un immense escalier en colimaçon fait de pierres blanches, dont les marches semblaient se perdre dans l’obscurité. Ollandor et Arianna posèrent les deux pieds sur la première marche et aussitôt l’escalier s’anima. Ils commencèrent alors une très longue descente qui devait les amener au bas de la Tour Blanche. Des chandeliers, qui planaient au-dessus de l’escalier, s’allumaient sur leur passage pour s’éteindre sitôt après. Leur descente dura quelques minutes, la Tour étant très haute. De temps en temps, ils passaient devant des paliers menant à des portes rouges ou noires lourdement cadenassées, de longs rubans noirs et des pancartes indiquant « accès interdit, danger de mort » en barraient même quelquefois l’accès. Des détonations inquiétantes, provenant de derrière les portes, étaient de toute façon déjà assez convaincantes pour réussir à faire changer d’avis les imprudents ou les inconscients qui auraient eu l’idée saugrenue de s’aventurer jusque là.
Arrivés au bas de la Tour, ils entendirent des bruits de pas précipités et quelques jurons qui semblaient être adressés à des voleurs de…lunettes !
Arianna et Ollandor s’arrêtèrent pour tenter de discerner quelque chose. Il faut dire que les couloirs du château étaient très peu éclairés à cette heure matinale et, les lumières tremblotantes des torches disposées çà et là ainsi que les rares lueurs des chandeliers volants, n’assuraient qu’un faible éclairage des corridors. Les armures des chevaliers qui gardaient l'entrée de certaines pièces, étalaient leurs ombres sur les tapis vermeils et ajoutaient une touche surréaliste à l’atmosphère des lieux. Tout à coup, surgissant du couloir de droite, Arianna et Ollandor virent effectivement passer juste devant eux, au ras du sol, ce qui ressemblait à une paire de lunettes. Chose curieuse, l’objet en question émettait des petits cris étouffés et se dandinait en suivant une trajectoire des plus curieuses au risque de percuter un mur tous les cinquante centimètres. Un mètre derrière, courbé en deux, un jeune homme brun tout débraillé et les cheveux en bataille, continuait à pester en essayant d’attraper la monture. Cette dernière, semblait éprouver un malin plaisir à échapper, toujours au dernier moment, aux doigts qui tentaient de la saisir. En passant devant le couloir latéral, l’étrange personnage, aperçut, certainement du coin de l’œil, l’ombre du couple qui regardait la scène d’un air amusé. Surpris plus qu’effrayé il poussa tout de même un cri avant de tomber assis par terre.
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

correcteur

Message  Invité le Mar 11 Nov 2008 - 16:32

Tu n'as pas fait de faute d'orthographe. Bravo.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  Darwin le Mar 11 Nov 2008 - 17:21

la dame s'applique il faut dire aussi Wink

__________________________________
Darwin @ Deamon-Space

 

 

 

 

avatar
Darwin
Dieu évolutif

Masculin Nombre de messages : 1987
Age : 30
Localisation : Clermont-Ferrand
Votre talent : Aucun
Points : 1103
Date d'inscription : 13/08/2007

http://deamonspace.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  malaulau le Mar 11 Nov 2008 - 18:20

Je fais mon possible pour ne pas faire rire Pacô Laughing
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  Pacô le Mar 11 Nov 2008 - 18:42

malaulau a écrit:
— Le phénomène est sans doute récent Avérus, nous pouvons y remédier, fit-elle en posant sa fine main sur celle de l’enchanteur.
Ollandor fixa les grands yeux en amande de la jeune femme où l’inquiétude transparaissait maintenant. Il remonta les longues manches de sa tenue de cérémonie et regarda luire la bague corail qui ornait son annulaire droit.
— Je ne sais pas Arianna, reprit-il. Dès qu’ils apprennent à se servir de ces nouveaux gadgets toujours plus nombreux, les enfants ne croient plus en leurs pouvoirs, ils ne tentent même pas de les développer ou de s’en servir. L’adolescence est un âge décisif pour le développement des capacités magiques. Si durant ces quelques années, les pouvoirs ne sont pas utilisés ils finissent par disparaître, par s’atrophier…
— Il faut les obliger à les utiliser, Avérus, fit Arianna énergiquement.
— Sans doute, sans doute… Comment ? A l’école ? Le problème, vois-tu, c’est que les outils technicomagiques sont très sophistiqués et du coup les enfants ont l’impression de perdre leur temps sur les bancs des écoles à faire ou à apprendre des choses si difficiles. Ils ne font plus aucun effort et la magie requiert beaucoup de persévérance, de confiance en soi.
Arianna resta pensive. Ces mots étaient plein de bon sens. Comment redonner la foi à ses enfants ? Le grand commander, perdu dans ses pensées, reprit la parole :
— Comment les blâmer ? Ils peuvent avoir si facilement tout ce qu’ils veulent au marché de la Grand Place, voire au magasin du coin qui arrive même à vendre des objets que j’ai pourtant interdits !
Après quelques instants de silence, le vieux mage ajouta :
— Seuls quelques enfants, souvent dans les milieux les plus défavorisés d’ailleurs, font encore appel à l’imaginaire, lisent, jouent, inventent, s’amusent entre eux et tentent de retrouver le pouvoir de la magie…
En passant devant un tableau représentant un pré (ou "champs" ou "prairie") dans lequel s’amusaient des bébés licornes et des centaures, il s’arrêta et posa la main sur la toile :
— Animalia, murmura-t-il. Animalia et ses ondines, ses farfadets, ses centaures, ses licornes. Mystica et ses enchanteurs de l’esprit. Aqua et ses nymphes des eaux ou encore Selvia et ses elfes des forêts… Tous sont restés fidèles à cet esprit magique qui nous a permis de vivre et de créer nos mondes. Il faut préserver tout cela, Arianna.
Sentant sans doute qu’il se laissait, peut-être un peu trop aller à la confidence, lui qui, à l’accoutumée, ne faisait jamais rien paraître de ses émotions, Ollandor s’interrompit brutalement et jeta un regard à la jeune femme.
Arianna était étonnée et un peu inquiète d’entendre Ollandor parler ainsi, même si les paroles prononcées lui paraissaient sensées. Elle se demanda pendant un moment si les pouvoirs du grand Maître ne s’étendaient pas au-delà du domaine des sortilèges et des potions. Un bruit inhabituel interrompit brusquement le cours de ses pensées.
La sphère, toujours posée sur le bureau, venait de virer au rouge vif et s’était mise à luire intensément, en émettant des crépitements soutenus. Ollandor s’approcha d’elle et plongea de nouveau la main dans le socle de l’objet. Comme précédemment, le sable recouvrit la main du vieil homme, ce qui eut pour effet de faire apparaître un visage à l’intérieur du globe redevenu transparent. Un homme, dans les cinquante ans (dans la cinquantaine d'années), au visage émacié et au teint livide semblait regarder l’enchanteur au travers de la surface cristalline. Ses yeux, bleus pâles presque blancs, assortis à la couleur de ses cheveux, étaient étranges et devaient mettre sans nulle doute la plupart de ses interlocuteurs très mal à l’aise. Nullement (attention à la répétition) troublé, Ollandor plongea son regard dans celui du curieux personnage.
— Bonjour, Odela.
— Bonjour Ollandor, bonjour Arianna fit-il en se tournant dans la sphère pour saluer la jeune femme.
Cette dernière, un peu troublée de constater une fois de plus que rien ne semblait échapper au chef du facteur Psy, inclina la tête à l’intention du curieux personnage. Ce dernier ne paraissait nullement (là aussi) étonné de la présence de la jeune femme chez le grand Commandeur de la confrérie d’Utopia.
— Une effraction a été commise dans la zone sécurisée d’Aqua, comme vous le savez sans doute déjà. J’ai décrypté la base de données des veilleurs chargés de la surveillance et je suis prêt à vous retransmettre les images en séance, sitôt que le conseil sera réuni. J’attends tes instructions, ajouta Odela à l’adresse du grand maître.
— Parfait ! J’ai envoyé une convocation aux membres de Selvia et d’Ancestra. La séance est prévue dans moins d’une vingtaine de minutes maintenant. Nous descendons en salle du conseil dans quelques secondes Arianna et moi, nous t’attendons avec impatience, Odela. A tout à l’heure, conclut Ollandor tout en le saluant brièvement.
La sphère s’éteignit doucement (j'préfère "lentement" moi) et le visage blafard disparut du centre du globe. Ollandor remit aussitôt sa main restée libre sur le dessus de la surface cristalline qui prit une teinte blanche, cette fois. Arianna, définitivement décidée à rester prés du vieil homme, contempla son visage devenu grave alors qu’il se penchait sur le visioscope.
— Message pour le frère Stuff. Présence souhaitée en grande salle du conseil dans quinze minutes.
Il retira sa main et la lumière s’éteignit. La pièce fut replongée dans la semi-obscurité initiale (j'enlèverai le "initiale" à ta place).
— Bien, hâtons-nous maintenant, fit-il en se dirigeant prestement vers la porte.
Arianna et Ollandor quittèrent ensemble le bureau et traversèrent une série de couloirs très étroits qui ne possédaient aucun angle droit. Ils finirent par arriver devant un immense escalier en colimaçon fait de pierres blanches, dont les marches semblaient se perdre dans l’obscurité. Ollandor et Arianna posèrent les deux pieds sur la première marche et aussitôt l’escalier s’anima. Ils commencèrent alors une très longue descente qui devait les amener au bas de la Tour Blanche. Des chandeliers, qui planaient au-dessus de l’escalier, s’allumaient sur leur passage pour s’éteindre sitôt après. Leur descente dura quelques minutes, la Tour étant très haute. De temps en temps, ils passaient devant des paliers menant à des portes rouges ou noires lourdement cadenassées, de longs rubans noirs et des pancartes indiquant « accès interdit, danger de mort » en barraient même quelquefois l’accès. Des détonations inquiétantes, provenant de derrière les portes (répétition), étaient de toute façon déjà assez convaincantes pour réussir à faire changer d’avis les imprudents ou les inconscients qui auraient eu l’idée saugrenue de s’aventurer jusque là.
Arrivés au bas de la Tour, ils entendirent des bruits de pas précipités et quelques jurons qui semblaient être adressés à des voleurs de… lunettes !
Arianna et Ollandor s’arrêtèrent pour tenter de discerner quelque chose. Il faut dire que (j'trouve cette expression très peu habile dans un texte...) les couloirs du château étaient très peu éclairés à cette heure matinale et, les lumières tremblotantes des torches disposées çà et là ainsi que les rares lueurs des chandeliers volants, n’assuraient qu’un faible éclairage des corridors. Les armures des chevaliers qui gardaient l'entrée de certaines pièces, étalaient leurs ombres sur les tapis vermeils et ajoutaient une touche surréaliste à l’atmosphère des lieux. Tout à coup, surgissant du couloir de droite, Arianna et Ollandor virent effectivement passer juste devant eux, au ras du sol, ce qui ressemblait à une paire de lunettes. Chose curieuse, l’objet en question émettait des petits cris étouffés et se dandinait en suivant une trajectoire des plus curieuses au risque de percuter un mur tous les cinquante centimètres. Un mètre derrière, courbé en deux, un jeune homme brun tout débraillé et les cheveux en bataille, continuait à pester en essayant d’attraper la monture. Cette dernière, semblait éprouver un malin plaisir à échapper, toujours au dernier moment, aux doigts qui tentaient de la saisir. En passant devant le couloir latéral, l’étrange personnage, aperçut, certainement du coin de l’œil, l’ombre du couple (ça fait un peu genre, ils sont ensemble) qui regardait la scène d’un air amusé. Surpris plus qu’effrayé Plus surpris qu'effrayé, il poussa tout de même un cri avant de tomber assis par terre.

Voilà une rapide correction. J'espère qu'elle te convient. Il est pas mal ce passage. La description du chateau me convient en tout cas, malgré quelques maladresses.
Donc voilà, pour moi c'est ok ^^'. Commetnaire très instructif tu me diras.
Pour le métamorphisme, le souci, c'est que tu emploies un mot qui existe déjà dans la langue pour lui donner un autre sens. C'est comme si tu décidais que maintenant un chat était un animal à cinq pattes et deux têtes qui ne mangeaient que des légumes... Tu comprends?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  malaulau le Mer 12 Nov 2008 - 4:47

Merci Pacô, j'ai tenu compte de toutes tes remarques (sauf pour la porte, voir plus loin)

Pacô a écrit:certainement du coin de l’œil, l’ombre du couple (ça fait un peu genre, ils sont ensemble) .
tu vois le mal partout Razz

Pour la répétition de "porte", le bon patron me l'a souligné aussi mais j'avoue que je n'ai pas reussi à m'en sortir. J'y réfléchis toujours.

En fait le mot "métamorphisme"est déjà utilisé en SFFF. Je suis allée voir un dessin animé (bouh Rolling Eyes que je me suis ennuyée) avec ma fille sur des espèces de boules colorées volantes qui se modifiaient à volonté pour devenir qui une cafetière, qui une carte... Et le "propriétaire" les a présentées comme des métamorphes doués de métamorphisme...

Mais je ne change pas vraiment son sens ici. Le Morphisme, en photo par exemple, indique que l'on a transformé modifié... En géologie, métamorphisme veut seulement dire que quelque chose a été modifié dans sa structure sous l'action de très fortes pressions et de chaleur.

Ethymologiquement métamorphisme veut dire changement de forme.
méta-
Du grec meta exprimant la succession, le changement, signifiant également plus loin, à côté de, entre, avec
morph(o)-
Du grec morphê [morph(o)-, -morphie, -morphique, -morphisme], forme, mais aussi de Morphée, dieu des songes : relatif à la morphine, alcaloïde extrait de l’opium.



Je n'ai fait qu'employer ce mot pour autre chose que des roches, chose assez courante en fantastique si on y reflechit car on ne va pas inventer des mots pour des choses qui n'existent pas...
Par exemple le chamanisme existe et pourtant de nombreux bouquins parlent de chamanisme pour des espèces de sorciers doués de pouvoirs extraordinaires.
Transsubstantation, je te l'accorde est un peu plus détourné ici mais pour les mêmes raisons. Je ne fais qu'augmenter le "champ d'action" du mot. Comme le préciser Kirlim je ne vais pas inventer un mot à chaque fois quand il en existe un que je peux légèrement détourner sinon cela va faire beaucoup trop lourd.
Est-ce que vraiment c'est choquant ? Tu es le seul à me faire cette remarque. Est-ce que Kirlim pense la même chose ? Je ne vois pas trop, à part utiliser uniquement "métamorphe", comment m'en sortir.


Dernière édition par malaulau le Mer 12 Nov 2008 - 7:15, édité 2 fois
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  malaulau le Mer 12 Nov 2008 - 7:10

Je suis en train de corriger Pacô, en tenant compte de vos remarques et une question : pourquoi as-tu marqué "nulle doute" ???? On dit "nul doute" !
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  Pacô le Ven 14 Nov 2008 - 21:56

Sûrement parce que j'ai confondu avec "Nulle part".
Oui, un correcteur peut être fatigué parfois ^^'.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  malaulau le Jeu 20 Nov 2008 - 16:31

OK, j'avais pas vu ta réponse Razz
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les six sphères

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum