Commentaires pour "La quête d'Ella"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  Emy19 le Ven 20 Juil 2012 - 8:19

Bonjour, j'attends avec impatience vos commentaires sur le roman que j'ai commencé à écrire. Nouvellement inscrite sur ce forum, j'espère pouvoir avancer avec vos critiques car j'avoue perdre de la motivation.

avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 34
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  Jaellia le Sam 28 Juil 2012 - 1:22

Bonjour!

Pour commencer je pense que tu devrais te relire, parce qu'il manque parfois des mots ou des lettres et il y a des fautes bien évidentes. J'ai décidé de ne pas les relever car le texte est plutôt long et je pense que tu devrais faire une première correction par toi-même.

Personnellement, je trouve la trame de ton histoire peu intéressante. On découvre dès le début que ces origines ne sont pas ce que ton personnage croyait qu'elles étaient, et j'imagine que par la suite elle suivra la trace de ses parents pour les retrouver. Je me trompe peut-être, mais je trouve que c'est un concept qui a déjà été pas mal exploité.

Sinon j'ai trouvé la description de la relation entre la mère et sa fille assez intéressante, bien développée. Tu devrais continuer à exploiter cet aspect. Ça serait aussi pertinent de connaître les circonstances de la mort de sa mère et comment ton personnage l'a vécu sur le coup, pas seulement par après.

En passant tu ne devrais pas écrire avant tes chapitres où et quand se situe ton personnage mais plutôt l'expliquer dans ton histoire.

Bon courage!
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  MémoireDuTemps le Lun 1 Oct 2012 - 18:51

Bonsoir Emy19, je viens de lire le prologue et le premier chapitre... es-tu intéressée par ma bêta-lecture ?

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  Emy19 le Sam 6 Oct 2012 - 19:08

Oui, c'est toujours intéressant d'avoir des critiques sur mon écriture dont je n'arrive pas encore à bien définir le style ! Je crois que je veux me lancer trop tôt dans le roman, je préfère les nouvelles, je n'arrive pas encore à me structurer, organiser mon plan... Donc je laisse, pour l'instant, ce roman en attente. Je n'ai pas encore l'endurance ou trouvé une idée qui m'accroche jusqu'au bout, mais oui, ravie d'avoir ta bêta-lecture.
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 34
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  MémoireDuTemps le Lun 15 Oct 2012 - 9:53

Désolée de t'avoir tant fait attendre, mais là beaucoup de choses perso me préoccupent... ma bêta du premier chapitre date du 1er octobre... elle est plus positive que le premier avis... maintenant si tu veux ces jours-ci je terminerai ton extrait et ferai un commentaire général.
En rouge ou en rose les fautes, en orange les répétitions en bleu mes commentaires et en vert ce que j'aime et sous forme de mise en avant (soulignés) les verbes faibles ou mis au participe présent (un peu ça va, là parfois trop) et en italique les adverbes en "ment" (un peu ça va...)
Spoiler:

Emy19 a écrit:
PROLOGUE(début)
Un brouhaha intense résonne sur la place Mayor de Madrid en ce jour du 13 juillet 2015. Des milliers de personnes sont réunies malgré la chaleur. Mon corps devient moite de la sueur des autres, ballotté au gré des courants de la foule émotive. Ballottée, je l’ai été tout au long des dix ans qui m’ont menée jusque là. Après cinq cent kilomètres et plusieurs obstacles dépassés, je vais enfin assister à l’évènement qui probablement bouleversera ma vie.
Je lève la tête et considère les personnes autour de moi. Un couple attire mon attention. Une dame âgée à la chevelure ondulée étonnamment blanche serre dans ses bras un homme d’une cinquantaine d’année apparemment étonné de se trouver là. Que peuvent-ils se dire ? Qu’elle l’aime ? Qu’il a imaginé ce jour tant et tant de fois ? Et ce couple se tenant par la main ? Trouveront-ils ce qu’ils ne cherchaient plus depuis tant d’années ? Lui regarde loin devant, la main en visière cachant la moitié haute de son visage dont seule la bouche frémissante est éclairée. Elle, habillée d’un long jupon rouge et d’un chemisier blanc brodé de coquelicots, jette un regard toutes les 20 secondes à une photographie qu’elle tient fermement en main comme si elle allait s’envoler. Plus loin, une femme traine une fillette de cinq ans environ tout en brandissant la photographie grand format d’un homme au dessus de sa tête. La gamine, aux yeux noirs et aux cheveux auburn bouclés attachés par un ruban rouge, s’efforce de suivre sa mère tout en jetant des regards anxieux autour d’elle. Je la prendrais bien dans mes bras en lui disant de ne pas s’inquiéter et de profiter de ce jour béni pour toutes les familles présentes. Je la rassurerais comme je voudrais que l’on me rassure moi-même tout à coup oppressée par tant d’effusions, de rencontres et d’appréhension mélangées.
Phrase un peu longue, tu la séparerais en 2 ce serait plus élégant, là j’ai l’impression que tu veux la remplir à tout prix.

CHAPITRE 1 (début)
La nuit avait été très agitée. Je me réveillais en sursaut toutes les deux heures avec des souvenirs défilant rapidement dans mon esprit. Je ne vivrai plus rien avec ma mère. Ce constat terrible me plongeait dans
une profonde tristesse où j’avais l’impression que le monde sur lequel je m’étais construite s’effondrait. En sueur, je me levais, essayais de dessiner mais je n’y arrivais pas. La petite fille en moi me ramenait à l’odeur de sciure de bois, dans l’atelier de ma mère, sculptrice et menuisière à mi-temps dans une entreprise de rénovation de meubles. Phrase un peu longue, comme en fin de prologue, le début de cette phrase me plaît beaucoup… il est toujours très agréable dans un texte de ne pas se contenter des sensations d’un seul de nos 5 sens, la vue, mais au contraire de sentir avec les autres… mais éclate ta phrase en deux… Et puis pas de , avant dans l’atelier Le dimanche, dès ma petite enfance, j’allais observer, attentive et émerveillée de voir comme un simple morceau de chêne était travaillé pour donner vie à une nymphe sortie tout droit d’un nénuphar jolie image, fais attention que ce ne soit pas pris au pied
de la lettre ☺
. Le plus impressionnant pour la petite fille que j’étais était d’entendre les bruits déchaînés transformant violemment le bois au départ comme un animal sauvage. La tronçonneuse m’impressionnait particulièrement, vorace, fébrile et implacable mais utilisée avec toute la finesse possible par ma mère. Elle me laissait faire.
Me laisser m’enivrer jusqu’à l’écoeurement de la sciure du bois sans manquer de me faire un des inconvénients des verbes faibles comme faire… c’est souvent une utilisation trop rapprochée d’où répétition… sans oublier qu’en les remplaçant par un verbe plus adapté on précise la phrase découvrir
les arbres dont la matière généreuse était tirée. J’y mettais mes mains, m’en couvrais les bras puis restais là, assise pendant de longs moments à regarder la reine des personnages fabuleux peuplant l’atelier phrase à plusieurs sens : ta mère ou la nymphe ?.
Certains m’inquiétaient, d’autres me paraissaient sympathiques mais aucun ne me laissaient indifférents. J’allais parfois entretenir des discours bavards avec eux, avant de m’en séparer quand ma mère les avait enfin vendus. Cette énergie créatrice m’avait marquée à jamais et peuplait mes rêves de chimères
sacrés qui m’enjoignaient de les rejoindre. Je dus utiliser tout naturellement le dessin pour extérioriser ses personnages qui m’habitaient par la suite. Ma mère, malgré sa passion dévorante trouva le temps et l’attention nécessaire pour m’encourager dans cette voie. Ce fut d’ailleurs les meilleurs moments que je passais avec elle : ceux où elle scrutait les traits que j’esquissais pour donner vie, dans un monde fantastique, aux personnages qu’elle sculptait. Les moments fabuleux que nous partagions me poussaient à dessiner, encore et encore, pour pouvoir communiquer dans une réalité qui n’existait que pour nous deux.
C’était fini. Toutes ces images n’existaient plus que dans ma tête. Et dans mon corps qui se refusait à se nourrir. Comme si ma nourriture spirituelle, ma prime source d’inspiration avait disparue à tout jamais. Je ne savais pas. Je ne savais pas si j’aurais la force de retourner dans la maison de mon enfance. Pouvoir regarder une dernière fois tout ce qui m’avait inspiré et fait naître. Elle m’avait quitté. J’allumais ma lampe de chevet. Encore un cadeau de ma mère. Grande spirale en bois fleurie surmontée d’un abat-jour de ma création : du papier de soi tu es sûre que ce n’est pas un papier de soie ? sur lequel j’avais dessiné
une femme crachant du feu et entourée d’arbre tordus. Mon corps frissonnait et j’étais pourtant couverte de deux énormes couettes par ce début de mois de Mai. Je devenais un animal à sang froid incapable de garder stable sa température. J’allais bientôt me transformer en Echidna, chimère grecque mi
femme, mi serpent, mère des vents malfaisants.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  azul le Sam 27 Oct 2012 - 18:19

Emy, tu en es où avec ce roman, ou au niveau de l'écriture tout court. Il ne faut pas te décourager si vite. Maintenant, si la nouvelle te convient mieux, c'est un choix. Mais n'arrête pas d'écrire.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour "La quête d'Ella"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum