commentaires pour "le train de nuit"

Aller en bas

commentaires pour "le train de nuit"

Message  GABYJUL le Mar 7 Aoû 2012 - 21:01

coucou

j'ai lu ton récit...wah ! je le trouve très bien fait...

pour ma part, je préfère le point de vue de la femme, Emma (peut-être parce que je suis une femme!Razz )

J'ai vu quelques fautes d'orthographe ici et là, mais elles ne m'ont pas empêché d'être prise dans ton histoire. Et sans doute sont-ce plutôt des fautes d'intattention:

ex: "je sors" et non "je sorts"

si tu as des questions auxquelles tu veux que je réponde, n'hésite pas !
avatar
GABYJUL
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 10
Votre talent : Écriture
Points : 0
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires pour "le train de nuit"

Message  Pacô le Sam 1 Sep 2012 - 14:52

Le texte pourrait être intéressant, mais ma foi, j'ai l'impression qu'il se penche davantage sur l'acte sexuel lui-même que sur la sensualité qui attire les deux personnages.
En outre, cette focalisation sur le sexe réduit sérieusement l'intérêt de la nouvelle, parce qu'il n'apporte rien de spécial et se contente, à la rigueur, de satisfaire la libido du lecteur. Par conséquent, et honnêtement, j'aurais cherché à travailler davantage "ce coup de foudre" plutôt que les coups de reins ^^".
Du moins, tout dépend aussi ce que tu cherches à procurer dans ce texte... ?

Et sans m'étendre plus, je regrette les nombreuses fautes d'orthographe... présentes dès le message d'avertissement, avec "heurtés" par exemple, au lieu de "heurter".
Il faut bien se relire Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message  Nathy le Sam 1 Sep 2012 - 21:07

Merci pour vos remarques.
je les prends sans aucune contrariété car j'ai remarqué que les conseilles sont toujours bon a prendre, et si ça peut m'aider à améliorer mes écris, tant mieux.
Oui, il est vrai que j'ai souvent des soucis avec l'orthographe
l'objectif coup de reins était le fil conducteur de cet essai
mais il est vrai que pour en écrire la suite je vais sans doute, alléger certains passages
qui peuvent heurter, certains lecteurs.

A chaque relecture je retrouve de nouvelles fautes et modifie des passages
les idées sont bien là elles débordent de ma tête.
j'écris par besoin de les mettre en forme.
J'ai souvent écris pour des concours de One Shorts très souvent de sujets sexuels.

J'ai écris un roman qui intéresse beaucoup les éditions velours le prix de la maquettes est moins élève que pour les autres maison d'édition, le personne que j'ai eu au bout du fil m'a parlé de ce qui était dans l'écris, on a discuté des émotions que je faisait passer a travers le personnage principale et elle a tout a fait ressentie ce que je voulait faire ressortir.
mais bon j'attend le devis d'un imprimeur voir si le sortir a compte d'auteur ne me reviendrai pas moins cher.
je suis sur d'avoir au moins une centaine d'exemplaires qui partiraient. 75 déjà en pré-commande.

avatar
Nathy
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 7
Votre talent : Écriture
Points : -2
Date d'inscription : 20/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires pour "le train de nuit"

Message  sachaparis le Jeu 27 Sep 2012 - 9:27

Salut !

Je viens de lire ton texte et j'espère que je n'arrive pas trop tard pour les corrections ! Tu
sais, j'ai l'impression que ce texte est un brouillon plus qu'autre
chose. Je veux dire, tu as écrit tout ce qui te passait par la tête
jusqu'à ce que l'inspiration prenne fin. Ensuite, tu as relu rapidement.
Cela t'a plu et tu t'es empressée de le poster.
C'est sans doute pour cela qu'il n'y a pas de phrases à proprement parler.

Encore un train à prendre pour rejoindre, Rosie mon amie d'enfance, qui a
rencontré un guide de haute montagne et qui depuis ne parle plus que de la
beauté et l'air bénéfique qui y règne, elle semble être enfin heureuse avec son
Éric, que j’ai hâte de rencontrer autrement qu’en photo.

Est-ce une phrase ? Un ensemble de mots ? Pour une seule phrase, ne la trouves-tu pas trop longue ?
On s'essouffle en la lisant. C'est lourd . Tout ton texte est ainsi fait. Cela n'encourage pas à aller plus loin.
Pour ce genre de livre, les phrases courtes sont à favoriser.

Encore un train à prendre pour rejoindre Rosie, mon amie d'enfance. Elle a
rencontré un guide de haute montagne. Depuis, elle ne parle plus que de la
pureté de l'air
qui y règne. Elle semble enfin heureuse avec son
Éric. D'ailleurs, j’ai hâte de le rencontrer autrement qu’en photo.
Tu vois, un truc de genre est simple et fluide. Par conséquent, beaucoup plus facile à lire.

- Il y a aussi des passages incompréhensibles.
Ce petit break est le bienvenu après des mois et des mois à m'occuper de
dossiers,
à monter pour que mes associés, bien trop timide pour les plaider
moi-même, nous avons trouvé cet arrangement qui fonctionne à merveille, je m'occupe
des montages des plaidoiries et il ne leur reste plus qu'a lire mes argumentations
et convaincre les juges, nous y trouvons notre compte.
Que
veux-dire ce passage ? N'oublie pas que tu n'écris pas pour toi, mais
pour le lecteur. S'il ne comprend rien à tes écris, tu le perdras. Fais
donc très attention à cela.
Autre point, tes expressions.
-Humm je n'ai jamais gouté un si somptueux dessert.
-Tom, viennnnnnnnnnns je suis prête je n'en peux plus Toooooooooooooommm
Tu
n'as pas besoin d'en faire autant pour faire comprendre l'intensité de
la chose. Il y a des phrases simples qui peuvent parfaitement
l'exprimer.
- Délicieux ! Fit-il en se léchant le doigt. Jamais je n'ai gouté de dessert aussi bon !
- Tom ! Criais-je au bord du supplice. Viens, je n'en peux plus. Tom !
C'est
un exemple parmi tant d'autre. Il y en a une infinité. Cherche un peu
et tu finiras par trouver ceux qui expriment au mieux tes sentiments.
Pour les fautes d'orthographes, n'étant pas une experte, je ne peux me hasarder sur ce chemin.
Quoi qu'il en soit, j'espère que ces petites corrections t'aideront pour la suite de ton aventure dans l'écriture.
avatar
sachaparis
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 117
Localisation : Sommes
Emploi/loisirs : Ecriture/ Lecture/Rêver/Dormir
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires pour "le train de nuit"

Message  sotos le Lun 1 Oct 2012 - 10:31

BONJOUR à vous,

Ce que je vais vous dire ne vient que de
ma très limitée et modeste circonspection littéraire donc n'y accordez,
je vous prie, que le crédit dont cette critique mérite.

J'ai véritablement apprécié le début de votre texte, sincèrement, vous avez
ce talent de ne pas m'endormir et j'ai beaucoup aimé. Le sujet est très
agréable aussi, évidemment. JE N'AI LU QUE CE QUE VOUS VOYEZ EN DESSOUS.
Les corrections sont entre ces symboles : /* CORRECTION */

J'ai corrigé aussi adroitement que possible votre texte, quelques fautes
d'orthographe, des fautes de conjugaison simple qui m'ont titillé... :-)
et un peu de grammaire mais notre langue est complexe, aucun opprobre donc.
J'aime ce que Sénèque a dit un jour :
"Ce n'est pas parce qu'écrire est difficile qu'on n'ose pas, c'est parce que l'on n'ose pas, qu'écrire est difficile."

Et je vous remercie de vous lancez d'une aussi belle manière, votre
écriture est très agréable à lire mais les fautes détruisent votre
talent. J'ai réussi à passer 10 minutes à corriger sans me déconcentrer
sur votre récit, pourtant, après cette redondance j'ai décroché et ne me
suis affairé qu'à corriger les petites erreurs. Avez-vous relu votre
texte ?? Par quelqu'un d'autre ??

En tous les cas, je vous félicite car j'ai vraiment apprécié, j'espère retrouver le courage pour
continuer la suite et le corriger.

Bien à vous.


Train de nuit.


Il pleut averse une fois de plus, et je suis en retard, encore restéE trop
longtemps plongée sur ce dossier, sans me rendre compte de l'heure tardive.
C’est l’arrivée de la femme de ménage dans mon
bureau, qui me /*rappelLE*/ à l’ordre.

Encore un train à prendre pour rejoindre Rosie mon amie d'enfance, qui a
rencontré un guide de haute montagne et qui depuis ne parle plus que de la
beauté et l'air bénéfique qui y règne, elle semble être enfin heureuse avec son
Éric, que j’ai hâte de rencontrer autrement qu’en photo.

Mais avant, il me faut endurer un /*long */ trajet dans un train de nuit, j'en suis malade
rien que d'y penser. Seul moyen encore disponible pour m’y rendre.

Juste le temps d’ héler un taxi direction la gare de Lyon, munie de ma valise à
roulettes.

/* Cette petite pause est LA bienvenuE */après des mois et des mois à m'occuper de
dossiers à monter pour que mes associés /*puissent les plaider */, /*bien trop timide moi-même pour le faire*/, nous avons trouvé cet arrangement qui fonctionne à merveille, je m'occupe
/*du montage*/ des plaidoiries et il ne leur reste plus qu'a lire mes argumentations
et convaincre les juges, nous y trouvons notre compte.

J’ai laissé un peu trop ma vie privée de coté SELON mes proches,
il est vrai que je passe même LES week-ends sur mes dossiers jusqu'à les
emporter partout avec moi.

Le teint blafard, je dors peu, et ne /*sors*/ que pour aller travailler, parfois
quelques courses lorsqu'il m'arrive de manquer de produits /*surgelés*/ qui me sont
livrés chaque mois. Vu comme ça il est vrai
que ma vie est monotone, je suis encore dans la fleur de l'âge à peine /*vingt-cinq*/
ans, j’ai eu un compagnon qui a fini par fuir au bout de six mois au moment ou
mon activité professionnelle battait son plein.

Je ne peux pas le blâmer, j’en assume la responsabilité. Je rêve parfois, de
trouver une personne à aimer sans rien demander d'autre en retour, je suis une
femme comme tant d'autre et ai besoin aussi d'un peu de /*douceur*/ physique. /* On comprend très bien ce que ça signifie Wink, pas besoin d'expliciter par le terme contact */

Mon taxi se /*stoppe ou s'arrête*/ juste au bout de la voie que je dois prendre, je règle la
course et cours pour ne pas /*manquer */mon train, Rosie ne me /*pardonnerais*/ jamais
mon absence.

Il n’y a pas foule sur le quai il est déjà 19h ET le départ est imminent, le chef
de gare m'aide à monter
ma valise afin de pouvoir /*fermer*/ au plus vite la porte et donner l'autorisation
au machiniste de prendre le départ.

Je parcours le couloir étroit à la recherche de ma cabine, composéE de deux
couchettes, mais il semble que j’y sois seule, vu qu'aucun autre nom que le
mien n’est indiqué /* pour les couchettes A SUPPRIMER, répétition inutile */, je prie pour qu'il en soit ainsi
jusqu'à l'arrivée.

J'installe mes affaires pour la nuit, /*sors*/ ma trousse de toilette et mon
pyjama, puis PARS à la recherche du wagon restaurant, je ne /* croise */ que peu de
personnes, /* certains */ pique-niquent dans leurS
compartimentS, des odeurs de fromage et de charcuterie en embaument l'air, ce qui
me fait grimacer.

Je commande un soda /* light A SUPPRIMER, j'évite généralement le mélange de deux langues, mais chacun fait comme il veut :-)*/, un /* croque-monsieur */ accompagné d’une salade et D'un
fromage blanc. Je m’installe à une table avec ma boisson et attends que le
serveur m'apporte le reste. Dans ce wagon il y a deux autreS tables occupées ;
une par un couple qui se dispute /*à propos*/ de bagages oubliéS, et l'autre
par un séduisant jeune homme d'une trentaine d'années. Il porte un /*sous-pull*/
qui dessine ses muscles, et un /*pantalon ou blue jean Wink */ large noir qui laisse entrevoir le haut de
son boxer. Ses cheveux en bataille ont de légers reflets roux.


Prise en flagrant déliT de /* NON ! matage A SUPPRIMER, plutôt contemplation ou passion ou regards passionnés */
il m’observe tout comme je venais de le faire à l’instant. Je m'en mords la
lèvre inférieurE, et sens mes joues rougir, incapable de détourner mon regard,
son visage est lumineux ET ses yeux brillent telS deux émeraudes, un léger sourire
à la commissure de ses lèvres me fait vibrer de tout mon être, je n’ai encore
jamais ressenti un tel effet.

Le serveur m'apporte mon /*dîner*/ et /* brise nos jeux polissons */, le charme
retombe, je me penche pour retrouver l'image que j'avais quelque instant plus
tôt, mais il n'est plus là, déçue et /* résigner */ à
avaler mon repas, /*espérant */ le voir réapparaitre, le train passe dans une succession
de long tunnels, l’éclairage nous laisse quelque peu dans l'obscurité.






Le couple a fini par se séparer, la femme
reste à table tandis que l'homme sort du wagon.
Je plonge la cuillère dans mon dessert. Au moment où je la porte à ma
bouche une secousse me fait rater l'entrée de ma bouche.
Je dois passer un doigt sur mon visage et le lécher pour effacer les traces,
quand je m'aperçois qu'il est revenu et m'observe attentivement je pique un
phare lorsque je réalise que mon geste peut évoquer une foule d'images dans sa
tête, il me souriT. alors je décide de continuer mon petit jeu sensuel qui
semble lui plaire.

Je pose ma cuillère et n'utilise que mon doigt pour porter à ma bouche ce doux
laitage, je
prends soin de bien lécher mon doigt et de le promener sur mes lèvres, je ne me
reconnais pas mais /* qu'importe */. Je me laisse aller et ressenS LE désir monter de plus
en plus en moi, il me déshabille du regard, passe ses doigts lui aussi sur ses
lèvres, il finit par se lever et s'invite à ma table.

- Bonjour, je m'appelle Thomas, puis-je m'assEoir ?
- Oui bien sûr, moi c'est Emma, c'est joli Thomas, plus très à la mode mais
j'aime bien.
-Je sais, c'était le prénom de mon grand père,/* Emma est aussi un joli prénom*/, un diminutif je suppose ?
//N'HESITEZ PAS avec la ponctuation, surtout pour les dialogues, elle impose LE RYTHME.

Je fis un non de la tête, je /*sentis*/ son haleine et son parfum m'enivrer, il posA
sa main sur la mienne, sa peau /*était*/ douce, même chaude, elle produit une brûlure intérieurE dans
mon corps, son autre main caressa ma joue et mes lèvres PUIS il dit :

PAS DE TIRET au début, des guillemets, puis les tirets
" Je vous trouve très belle et sensuelle Emma, me permettez-vous de goûter
moi aussi votre délicieux dessert.


Il trempa son doigt dedans, le porta à sa bouche le lècha tout aussi
sensuellement que je l’avais fait /*auparavant */. /*Il émit*/ un léger son de
satisfaction.

_ Je n'ai jamais gouté un si somptueux dessert.

Il approchA son visage du mien, comme aimantés nos lèvres se REjoignèrent, il
quémandA l'entrée de ma bouche ET nos langues s'entremêlèrent dans un tourbillon
sans fin.
avatar
sotos
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 13
Votre talent : Aucun
Points : 2
Date d'inscription : 23/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires pour "le train de nuit"

Message  Emy19 le Dim 14 Oct 2012 - 15:40

Salut Nathy, j'ai lu ton texte en entier mais j'avoue avoir eu du mal à aller jusqu'au bout. Je vais t'expliquer mes raisons.
D'une part, je pense que pour déclencher l'intérêt du lecteur pour la relation entre tes personnages il faut du temps. Je ne ressens pas d'ambiance érotique malgré toutes les descriptions que tu peux en faire. Je ne vois pas qu'est-ce qui attire les personnages, je n'entends pas les bruits du train, je ne vois pas la lumière du wagon. Parfois les descriptions sont là ( les odeurs, le tunnel ) mais elles sont malheureusement bâclées, comme si tu avais hâte d'en finir...C'est trop rapide à mon goût, hop les personnes se voient, se lèchent le doigt et c'est parti ! De plus j'ai trouvé les dialogues stéréotypés, en particulier le
-Humm je n'ai jamais gouté un si somptueux dessert.
, enfin le mec est en train de goûter un fromage blanc de la SNCF, pas une pâtisserie gastronomique.
D'autre part on dirait que tu as couché toutes tes idées et que tu les a envoyé sans te préoccuper de la ponctuation, de la longueur des phrases ou des fautes grammaticales. Par exemple :
C’est l’arrivée de la femme de ménage dans mon
bureau, qui me rappel à l’ordre.
et :
elle semble être enfin heureuse avec son
Éric, que j’ai hâte de rencontrer autrement qu’en photo.
. Ici que vient faire une virgule juste avant ta subordonnée relative ? Le qui et le que sont des pronoms relatifs qui renvoient au nom qui le précède, si tu mets une virgule ça n'a plus de sens. Certaines phrases sont beaucoup trop longues et mal construites, je ne sais plus où tu veux en venir, par exemple :
Ce petit break est le bienvenu après des mois et des mois à m'occuper de
dossiers, à monter pour que mes associés, bien trop timide pour les plaider
moi-même, nous avons trouvé cet arrangement qui fonctionne à merveille, je m'occupe
des montages des plaidoiries et il ne leur reste plus qu'a lire mes argumentations
et convaincre les juges, nous y trouvons notre compte.
Ici tu peux couper la phrase pour que le lecteur si retrouves, par exemple : Ce petit break est le bienvenu après des mois à monter des dossiers. Mes associés et moi avons trouvé un arrangement qui fonctionne à merveille. Bien trop timide, j'argumente les plaidoiries que mes confrères se chargent de lire pour convaincre les juges. Nous y trouvons notre compte.
Bref, je pense que tu as plein d'idées mais il faut structurer ton écriture, te faire relire par d'autres personnes et continuer à venir sur ce forum pour avancer ! Bon courage !
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 35
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires pour "le train de nuit"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum