Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Dim 14 Oct 2012 - 19:54


Voici le sujet pour les commentaires sur "Le Prince des Hydres".

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Pacô le Ven 26 Oct 2012 - 10:36

J'ai mis du temps, mais je suis venu ! Twisted Evil

L'ouverture de ton roman ne m'est pas inconnue, voire très familière, et il semblerait que le scénario n'ait pas trop été modifié - je me base sur mes souvenirs.
Ce qui est étonnant dans la forme de ton récit, c'est qu'elle se décompose en deux temps :
  • elle est presque lyrique au début, avec de jolies images et des métaphores
  • elle est beaucoup plus "épurée" et efficace dans la seconde partie, c'est-à-dire le jeu des enfants

D'une part, ça marque bien la différence entre la narration globale et la focalisation ensuite sur le jeu (enfantin ?) des trois marmots. D'autre part toutefois, il y a quelques fois des relents de ce lyrisme, notamment dans l'emploi de "pourfendre son ennemi", qui rappelle un champs lexical très chevaleresque, certes, mais qui contraste avec des locutions plus contemporaines comme "soit dit en passant". Et j'irais même jusqu'à dire que plus le jeu progresse, plus ce lyrisme s'estompe, au bénéfice d'une narration "efficace" - et par efficace j'entends, une narration qui se concentre sur l'action.
Je reviens sur ce point dans mon petit florilège de commentaires tongue.

Une autre petite remarque : il y a un décalage entre le ressenti de tes trois personnages et le probable ressenti des lecteurs - du moins, MON ressenti ^^". Les trois enfants sont "tétanisés" par l'apparition des deux étranges énergumènes, et la logique voudrait que la narration accompagne cet effroi. Or, le dialogue somme toute très banal qu'ils entretiennent, prêtent plus à sourire et font passer ces deux personnages pour de bons "gentils méchants"... un peu comme dans les dessins animés - le prends pas mal hein ^^".

Et dernière chose : la relation entre Maurine et son binoclard est un peu clichée. Mais parfois, le cliché est bien utile et ne m'a pas dérangé outre mesure Wink.

Passons aux remarques :
prêtes à s’emparer des trois enfants qui y jouaient encore
=> c'est viscéral, mais j'aime beaucoup très peu le "y"

En plus, cette fois, il avait un otage
=> ne parle-t-on pas de "une otage" pour une fille ? (Question que je me pose ^^)

Camarades qui, soit dit en passant, ne se sentaient que peu concernés par son sort :
=> je chipote, je chipote : ce "soit dit en passant" détonne au milieu du reste de la narration. C'est une intrusion directe du narrateur ! ^^

Le vent se leva et remua les arbres qui bruissèrent d’abord doucement puis plus violemment, agrémentant leur jeu d’une ambiance inquiétante. Concentré, Daniel tendit l’oreille afin de ne pas manquer celui que ferait son adversaire s’il trouvait un autre refuge.
=> à quoi se réfère "celui" ? Au vent ? ^^"
Je pense que tu parles d'un geste, ou d'un pas, mais la syntaxe n'est pas correcte.

Le bruit des branches,
=> je pense qu'il y a des termes plus esthétiques et plus précis que "bruit". Le "claquement", l'"entrechoc" par exemple.

mêlé aux craquements occasionnés par la course-poursuite ses deux amis,
=> "des" deux amis, non ?

Mais comme à son habitude, le petit ami de l’adolescente avait débarqué ; un binoclard à l’allure dégingandée, ennuyeux à mourir et dont la tête ne revenait pas, mais alors pas du tout à Daniel.
=> un peu clichée et maladroite cette locution "mais comme à son habitude"

Elle connaissait leurs endroits favoris et finissait toujours par les retrouver, mais il était à chaque fois plus difficile de lui glisser entre les doigts.
=> pourquoi un "mais" ? Il n'y a pas d'opposition de sens entre les deux propositions, non ?

Ils avaient donc dégoté quelques ballons dans le fond de la poche de Cédric, vestiges de son anniversaire quelques semaines plus tôt, puis s’étaient aventurés près de la fontaine.

=> "vestiges" me paraît un peu trop décalé comme terme ; mais c'est subjectif Smile.

lorsque le petit ami, trop souvent humilié par les trois démons en culotte courte, avait abandonné la partie et s’était engagé sur le chemin du retour, [...]
Daniel s’était engagé sur une voie totalement différente.
=> répétition "engagé"

pour le lui présenter comme un majestueux trésor.
=> je chipote mais... pourquoi majestueux ? J'aurais plus vu "précieux trésor", ou plutôt parlé de "trophée".

— Dis plutôt celui que tu t’es pris dans la tête ! railla l’autre. Voyons s’il a la trace de tes crocs !
=> je trouve que "railler" ne peut s'employer qu'au moment d'une certaine complicité entre les personnages et le lecteur ; et que sinon, il paraît déconvenu. Très subjective comme remarque Wink.

pour l’en sortir de gré ou de force.
=> tiens, j'aurais plus dit "pour l'en extirper". "Sortir" est un peu mis à toutes les sauces déjà ^^".

En résumé...
J'ai aimé :
  • le jeu des enfants et la façon dont la narration est menée pour nous faire vivre leur aventure fantasmée
  • la complicité qui commence déjà à se créer entre les trois personnages ; et leurs petits larcins vis à vis de Maurine et son petit copain
  • la narration efficace qui se met en place, en contraste du lyrisme du début - et le développement du champs lexical chevaleresque. Même si je peux reconnaître que d'autres lecteurs craindraient un peu plus cette rupture de registres entre le début et la fin de l'extrait.
  • la mise en place générale du scénario


J'ai moins aimé :
  • le vocabulaire parfois un peu trop "banal" ; et donc pas assez précis pour dire certaines choses. Comme une solution de facilité tongue
  • l'apparition des deux personnages supposés effrayants mais qui ne le sont pas tant que ça - ou pas assez pour nous faire vivre l'étrangeté de la situation


Voilà, j'espère que ce premier avis sera enrichi par d'autres. Et bien entendu - peut être plus besoin de le préciser... - je suis ouvert à la discussion concernant mes points et remarques énoncés.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Sam 27 Oct 2012 - 23:19

Pacô a écrit: a écrit:J'ai mis du temps, mais je suis venu ! Twisted Evil
Ah, ça y est, c'est le moment où je vais payer, c'est ça ? Fallait pas te sentir obligé...

Bon, j'ai lu tes commentaires et suis plutôt d'accord avec la majorité de tes remarques (et ces #~{[|\)('_-µ£¨µ%$ de coquilles qui subsistent après avoir relu ce seul passage au moins 20 fois >_< *sors le flingue*). Je reviendrai plus en détail dessus demain dans la journée, mon cerveau est un peu HS en ce moment, mais ça ne restera pas lettre morte. A bientôt !

EDIT
Tout d’abord, en effet, ta mémoire ne te trompe pas. Le scénario n’a pas vraiment changé, seule la forme s’est un peu étoffée, et (je l’espère) améliorée.

Concernant la forme en deux temps du récit :
Je ne me pose pas en narratrice omnisciente sauf dans ce maigre petit début où on voit un peu la scène comme en plongée jusqu’à zoomer sur les enfants qui jouent ; je me permets un petit écart avec Cédric, puis la suite est une focalisation totale sur Daniel. D’ailleurs, tout ce qui est narré dans le reste du roman ne l’est que par ses propres sens et informations portées à sa connaissance. J’ai apporté un soin tout particulier à ôter tout élément ne pouvant pas être su ou compris de lui (ce qui est assez restrictif ; même si Daniel n’est pas un crétin, il n’a que 7 ans – enfin… techniquement, pas encore à ce stade – et donc ne comprend pas toujours tout ou n’est tout simplement pas mis au courant du fait de son âge par les adultes). Ce qui explique aussi ta remarque sur « l’incursion du narrateur ». On aime ou pas… perso, cette incursion elle me plaît beaucoup ! Idem pour quelques mots de vocabulaire ou tournures "familières". Là, c'est une véritable incursion des pensées de Daniel dans la narration, ou à défaut, de sa logique de pensées.
Ça explique aussi que le lyrisme de début, dont tu parles, disparais progressivement. Il réapparaît à certains moments (quand Daniel est dans son délire, avouons-le), mais par la suite, je ne pouvais plus trop me le permettre à cause de cette focalisation. J’ai essayé de trouver un milieu entre « niveau enfant de 7 ans » et « niveau correct mais basé sur un enfant de 7 ans ». Donc sans tomber dans des tournures enfantines, mais sans trop en faire ni en rajouter. Du moins, c’était mon but.

Une autre petite remarque : il y a un décalage entre le ressenti de tes trois personnages et le probable ressenti des lecteurs - du moins, MON ressenti ^^". Les trois enfants sont "tétanisés" par l'apparition des deux étranges énergumènes, et la logique voudrait que la narration accompagne cet effroi. Or, le dialogue somme toute très banal qu'ils entretiennent, prêtent plus à sourire et font passer ces deux personnages pour de bons "gentils méchants"... un peu comme dans les dessins animés - le prends pas mal hein ^^".
Alors…
Oui, le dialogue prête à rire. Parce que y’a pas, ils sont crétins. Crétins, mais dangereux. Je ne voulais pas les rendre évidemment dangereux pour une seule raison : Isabelle la peureuse, bientôt suivie de ses copains se serait enfuie en hurlant et ils l’auraient remarquée. Avec les conséquences néfastes que cela aurait entraîné sur les enfants… (leur mort, très certainement – fin de l’histoire).
Par contre : non, je n’ai pas détourné le scénario pour les besoin de l’intrigue immédiate. C’est comme ça ; les deux énergumènes ne sont pas les pires représentants de leur espèce, et l’un d’eux surtout est un crétin pas fini.

Cela dit, tu soulèves un point. Les explications à leur sentiment de peur se trouvent là :
  • « les intonations étaient inhabituelles »
  • « suivi d’un grognement bestial »
  • « — Allons-nous-en, susurra-t-elle. J’ai peur. Ils parlent bizarrement. »

Mais ça n’est pas suffisant, je le comprends maintenant. Quand on connaît l’histoire, ça ne choque pas. Quand on la connaît pas… je comprends que ça paraisse un peu maigre.
Cela dit… je ne changerai pas ça. Je vais remodeler un peu le passage, mais toujours en me focalisant sur Daniel, qui lui va se demander pourquoi ses deux amis tremblent de la tête aux pieds. Parce que, techniquement, la seule à montrer ouvertement un signe de peur, c’est Isabelle. Les autres attendent et tendent l’oreille vers ces voix bizarres.
Spoiler:
En réalité, ils ne parlent pas la même langue. Seul Daniel les comprend, et c’est pourquoi seul le timbre différent de leur voix le choque. Les deux autres n’entendent pas des mots compréhensibles (leur langue est très gutturale), mais Daniel l’ignore. C’est aussi pour cela qu’il est le premier à aller les voir.

*♪ Voici venuuu le teeemppps des rires et des chaaaants…♪*

En fait, ces « bons gentils méchants » sont loin d’être gentils, et très honnêtement, je pensais que cette image serait cassée par la description que j’en fais lorsque Daniel les aperçoit :
  • « Il se faufila comme un serpent derrière un autre arbre et aperçut enfin leurs silhouettes. Le choc fut plus violent qu’il ne l’eût cru. Le soleil n’éclairait peut-être plus correctement l’endroit, mais Daniel devina tout de suite que les créatures qui discutaient là n’appartenaient pas à la race humaine. Elles paraissaient plus hautes, plus trapues, différentes du commun des mortels. »
  • « Quand l’une des créatures tourna sur elle-même, Daniel eut le sentiment que son sang se glaçait. Tout le long de ce qu’il devinait être sa colonne vertébrale, des pointes effilées saillaient en une crête mortelle. Son cœur se mit à battre furieusement. »

*bruit de crash de la musique de l’île aux enfants*
Mon effet est loupé à ce point ?

Pacô a écrit:Et dernière chose : la relation entre Maurine et son binoclard est un peu clichée. Mais parfois, le cliché est bien utile et ne m'a pas dérangé outre mesure .
Honnêtement, là… je cherchais avant tout un sobriquet que Daniel aurait pu trouver et qui le qualifierait… binoclard est le premier qui m’est venu. Vu qu’on ne le revoit plus par la suite, qu’on ne le mentionne même plus (ah… si, peut-être une fois), cliché ou pas, ça n’a pas grand intérêt.

Pacô a écrit:=> c'est viscéral, mais j'aime beaucoup très peu le "y"
En toute honnêteté, je ne l’aime pas plus que toi, mais je ne peux pas le retirer sans qu’il manque quelque chose à la phrase. J’ai essayé de la remodeler plusieurs fois (pour les mêmes raisons que toi), mais je n’ai pas réussi à trouver de meilleure tournure sans me répéter ou avoir à modifier les autres phrases. Si tu as une alternative, je suis preneuse.

Pacô a écrit:=> ne parle-t-on pas de "une otage" pour une fille ? (Question que je me pose ^^)
Euh… la logique me dit oui, mais d’un autre côté, j’ai jamais entendu « une otage ». Vu que je ne me fie plus vraiment à ce que j’entends, je vais aller voir sur le site de l’académie française…

*5 minutes plus tard*

Voilà ce que j’ai :
OTAGE n. m. XIe siècle, dans l’expression prendre en ostage, « héberger ». Dérivé d’hôte.
1. Personne qu’une armée, un gouvernement livre à la partie adverse ou détient, en garantie de l’exécution d’un traité, d’une promesse, etc. Les fils du roi François Ier furent livrés en otages. Servir d’otage. Des otages fusillés par l’occupant en représailles après un attentat.
2. Personne, choisie en général arbitrairement, que des individus détiennent de force et menacent de tuer, pour contraindre une collectivité, un État à céder à leurs exigences. Le juge d’instruction fut pris en otage par le prévenu. Des terroristes ont pris en otages les passagers de l’avion. Par affaibl. Des usagers pris en otages par les grévistes.
Titre célèbre : L’Otage, de Paul Claudel (1911).
Pourrait-on enfin croire ce qui se dit ? Le terme est masculin exclusivement, selon l’académie française. Je maintiens donc mon masculin pour l’instant. Je ferai sûrement d’autres recherches, les exemples cités ne me satisfont pas entièrement car ils parlent du mot « dépersonnalisé » ou avec la tournure « prendre en otage », ce qui n’est pas le cas dans ma phrase.
Pacô a écrit:
Hybrid a écrit:Le vent se leva et remua les arbres qui bruissèrent d’abord doucement puis plus violemment, agrémentant leur jeu d’une ambiance inquiétante. Concentré, Daniel tendit l’oreille afin de ne pas manquer celui que ferait son adversaire s’il trouvait un autre refuge.
=> à quoi se réfère "celui" ? Au vent ? ^^"
Je pense que tu parles d'un geste, ou d'un pas, mais la syntaxe n'est pas correcte.
Pacô a écrit:
Hybrid a écrit: mêlé aux craquements occasionnés par la course-poursuite ses deux amis,
=> "des" deux amis, non ?
Erf. J’enrage, j’enrage. J’ai relu des milliers de fois ce passage !! GRRRRRRRRRRRRR
1) En fait, « celui » fait référence à un mot qui a malencontreusement disparu après modif. Grr. Je change ça.
2) Et des deux amis, c’est mieux, en effet…….. GRRR !

Pacô a écrit:=> je pense qu'il y a des termes plus esthétiques et plus précis que "bruit". Le "claquement", l'"entrechoc" par exemple.

Vui. Je vais préciser ça. Après tout, la langue française est suffisamment riche pour qu’on puisse éviter les mots passe-partout (dont je suis assez friande).

Pacô a écrit:
Hybrid a écrit:Elle connaissait leurs endroits favoris et finissait toujours par les retrouver, mais il était à chaque fois plus difficile de lui glisser entre les doigts.
=> pourquoi un "mais" ? Il n'y a pas d'opposition de sens entre les deux propositions, non ?
Là encore, je suis d’accord. Il doit (encore >_<) s’agir d’une coquille. Je sais que j’ai dernièrement beaucoup remanié cette phrase car elle ne s’incluait pas logiquement dans le reste du texte et tombait un peu comme un cheveu sur la soupe.

Pacô a écrit:=> "vestiges" me paraît un peu trop décalé comme terme ; mais c'est subjectif .

Vui Smile Et subjectivement, j’aime. Donc je conserve. Ça me permet une petite touche décalée (qui persiste le long du texte, même si c’est peu fréquent).

Pacô a écrit:=> répétition "engagé"

Bon. Tu as cerné ma bête noire. Quand j’ai un mot, une tournure en tête, faut que je la recase et la décline dans les lignes qui suivent. Greuh (oui, je grogne aussi).

Pacô a écrit:
Hybrid a écrit:pour le lui présenter comme un majestueux trésor.
=> je chipote mais... pourquoi majestueux ? J'aurais plus vu "précieux trésor", ou plutôt parlé de "trophée".

Hummmm… majestueux n’est peut-être pas approprié, en effet. Précieux (gollum !) ne me convient pas vraiment non plus (pourtant, j’aime beaucoup mon hobbit dégénéré). Je crois que je vais opter pour « merveilleux », t’en penses quoi ?

Pacô a écrit:
Hybrid a écrit:— Dis plutôt celui que tu t’es pris dans la tête ! railla l’autre. Voyons s’il a la trace de tes crocs !
=> je trouve que "railler" ne peut s'employer qu'au moment d'une certaine complicité entre les personnages et le lecteur ; et que sinon, il paraît déconvenu. Très subjective comme remarque Smile.

Humm… Tu trouves ? Je vais y réfléchir. Il est trop tard pour avoir un avis correct là-dessus xD. Je vais réfléchir à ça à tête reposée.

Pacô a écrit:=> tiens, j'aurais plus dit "pour l'en extirper". "Sortir" est un peu mis à toutes les sauces déjà ^^".

Bonne idée ! Je garde.

Pour ce qui est du reste…
Bin… je pense m’être expliquée un peu plus haut car il s’agissait de choix (presque) volontaires de ma part. La question est donc de savoir si ça n’est pas totalement rédhibitoire pour le lecteur ! À quelques pages du début, je trouverais ça malheureux Sad

Merci Pacô pour tes remarques judicieuses qui vont bien me faire avancer et orienter mes corrections.

À pluche !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Pacô le Mer 14 Nov 2012 - 18:47

Me revoilà ! Smile

Quand tu parles de l'incursion du narrateur avec un accès direct à ses pensées - qui peuvent donc être d'un registre plus familier - je te recommande vivement l'utilisation de la typographie et de la ponctuation afin de bien marquer ces passages ; notamment leur contraste avec le reste de la narration. Soit en trouvant une autre forme de guillemets pour les pensées, ou tout simplement en transformant ces passages en italique. Il faut toujours penser à ce que comprend le lecteur, et celui-ci n'arrivera peut-être pas à être aussi bien plongé que toi dans le récit. La ponctuation et la typo sont deux aides qui accompagnent le lecteur dans sa lecture.
D'ailleurs, en parlant de ça, je suis en ce moment pour mon semestre des cours de typographie. Mais des cours bien poussés quoi, suffisamment pour ridiculiser toutes les connaissances que je croyais avoir à ce sujet. Un livre édité par l'Imprimerie Nationale - et qui fait environ 300 pages - détaille bien toutes les règles à suivre en matière de typographie. Il fait pleurer dès qu'on ouvre les premières pages, j'ai l'impression qu'il me faudrait toute une vie pour tout savoir par coeur T_T.

Après, pour avoir une vision de sept ans... j'ai peur que tu sois entre le "trop" ou "pas assez", ce qui peut nuire et rendre ton récit un peu moins délicieux - parce qu'un peu fade (je me comprends). Si tu veux vraiment être "dans la tête de Daniel", pourquoi ne pas adopter vraiment un langage de bambin de sept ans ? En terme d'identification, tu n'as pas mieux. Et tu peux avoir une rédaction correcte, même en n'utilisant qu'un vocabulaire limité d'un gosse de sept ans. Mais ça veut dire par exemple qu'il faut éviter les phrases longues, les nombreux compléments etc.
A voir, à voir Smile.

Cela dit, tu soulèves un point. Les explications à leur sentiment de peur se trouvent là :
« les intonations étaient inhabituelles »
« suivi d’un grognement bestial »
« — Allons-nous-en, susurra-t-elle. J’ai peur. Ils parlent bizarrement. »

Mais ça n’est pas suffisant, je le comprends maintenant. Quand on connaît l’histoire, ça ne choque pas. Quand on la connaît pas… je comprends que ça paraisse un peu maigre.
Cela dit… je ne changerai pas ça. Je vais remodeler un peu le passage, mais toujours en me focalisant sur Daniel, qui lui va se demander pourquoi ses deux amis tremblent de la tête aux pieds. Parce que, techniquement, la seule à montrer ouvertement un signe de peur, c’est Isabelle. Les autres attendent et tendent l’oreille vers ces voix bizarres.
Alors peut-être y a t-il suffisamment de références à la peur, mais trop de parasites à la "non-peur".
Comme : "railla l’autre", " À moins que l’un d’eux ne fût une femme…" "Le soleil n’éclairait peut-être plus correctement l’endroit" etc.
Et le dialogue en général qui dédramatise la situation. Je me souviens de cette particularité de Daniel... et oui c'est un problème du coup, parce que je trouve que ça enlève beaucoup de "stress" à la situation de comprendre leur dialogue... qui prête à sourire tout de même :/.
Je ne vais pas te dire : "ah bah fais les grogner tout le temps au début"... mais peut-être, pas tout comprendre au début, ou ne laisser que des bribes qui sont un peu plus intimidantes ? Je sais pas, mais je pense quand même que l'effet est pas des plus réussis au final - s'il faut trembler un peu ^^".

En fait, ces « bons gentils méchants » sont loin d’être gentils, et très honnêtement, je pensais que cette image serait cassée par la description que j’en fais lorsque Daniel les aperçoit :
« Il se faufila comme un serpent derrière un autre arbre et aperçut enfin leurs silhouettes. Le choc fut plus violent qu’il ne l’eût cru. Le soleil n’éclairait peut-être plus correctement l’endroit, mais Daniel devina tout de suite que les créatures qui discutaient là n’appartenaient pas à la race humaine. Elles paraissaient plus hautes, plus trapues, différentes du commun des mortels. »
« Quand l’une des créatures tourna sur elle-même, Daniel eut le sentiment que son sang se glaçait. Tout le long de ce qu’il devinait être sa colonne vertébrale, des pointes effilées saillaient en une crête mortelle. Son cœur se mit à battre furieusement. »
Peut-être aussi qu'on reste trop dans le recul du ressenti que le lecteur devrait avoir, plus que dans le ressenti immédiat. (c'est un peu compliqué ce que je dis non ? ^^)
J'entends par là par exemple avec ce genre de phrase :
"Le choc fut plus violent qu’il ne l’eût cru."
Tu nous dis d'abord que le choc est violent, AVANT de voir ce qu'est ce choc. Tu court-circuite un peu le mécanisme, puisque tu nous dis d'avoir peur, avant de voir l'objet de cette peur.
Même chose avec cette phrase :
"Daniel eut le sentiment que son sang se glaçait"
On sent qu'il a peur, avant de voir ce qu'il y a.
Du coup, on sait déjà dans quel état on doit se trouver... mais sans "l'avoir vécu". Tu vois ? L'effet est en quelque sorte "amoindri"...

En toute honnêteté, je ne l’aime pas plus que toi, mais je ne peux pas le retirer sans qu’il manque quelque chose à la phrase. J’ai essayé de la remodeler plusieurs fois (pour les mêmes raisons que toi), mais je n’ai pas réussi à trouver de meilleure tournure sans me répéter ou avoir à modifier les autres phrases. Si tu as une alternative, je suis preneuse.
Et pourquoi pas le supprimer tout simplement ?
=> "prête à s'emparer des enfants qui jouaient encore".
On se doute bien qu'ils sont encore dans le parc, alors la précision du "y" me semble inutile ^^".

Je crois que je vais opter pour « merveilleux », t’en penses quoi ?
Je dirais que "merveilleux" rentre déjà plus dans le vocabulaire de l'enfance. Alors il a toutes les bonnes raisons pour recevoir mon accord Smile.

Pacô a écrit:
Hybrid a écrit:— Dis plutôt celui que tu t’es pris dans la tête ! railla l’autre. Voyons s’il a la trace de tes crocs !

=> je trouve que "railler" ne peut s'employer qu'au moment d'une certaine complicité entre les personnages et le lecteur ; et que sinon, il paraît déconvenu. Très subjective comme remarque .

Humm… Tu trouves ? Je vais y réfléchir. Il est trop tard pour avoir un avis correct là-dessus xD. Je vais réfléchir à ça à tête reposée.
Hum... oui je trouve tongue
L'un des premiers synonymes de "railler" est "chambrer". Tu comprends tout de suite cette notion de complicité, non ? ^^

Pour le reste, c'est ok pour moi aussi.
Il n'est pas question d'être rédhibitoire ou non, puisque j'ai lu - donc dans un certain sens, j'ai bien réussi à atteindre le bout sans me tuer à la tâche (oui oui je te rassure).
Ce sont juste des petits détails que je soumets au dialogue, histoire de voir si tu as bien tout envisagé, tout bien réfléchi dessus... bref, que tu maîtrises ton roman Smile.

A la revoyure ! Wink

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Sam 17 Nov 2012 - 22:08

La typo... une fois j'ai téléchargé un pdf (assez volumineux, correspondant peut-être à tes 300 pages) sur la bonne typographie. Je crois que j'ai lu la première page, survolé la 2nde, abandonné au début de la 3è xD. C'est un coup à faire une indigestion, ça. Alors des cours de typographie ?? Arf, courage Smile .

Pour en revenir au sujet et à ton premier point, "l'incursion des pensées du narrateur dans la narration", j'avais commencé à répondre, et puis après relecture de nos conversations, je me rends compte que tu ne parlais pas de l'incursion du narrateur mais de Daniel dans la narration xD Du coup je me rends compte aussi que je dis n'importe quoi (parce que c'est moi qui l'ai dit en premier lieu). Du coup je t'induis en erreur (enfin, disons que ce n'était pas à prendre au sens littéral). Il faut à tout prix m'interdire de répondre après 22h *on me dit dans l'oreillette qu'il est déjà trop tard* aaah euh, minuit dernière édition.

Je reprends : il n'est donc pas question d'incursion des pensées de Daniel au sens littéral ! Plutôt une sorte d'impression de ce que Daniel pourrait penser. En fait, ce que je veux, c'est raconter l'histoire pour qu'elle soit un minimum agréable et compréhensible au lecteur lambda, mais aussi instiller un brin d'humour ou d'ironie, en m'orientant vers des blagues, expressions ou jeux de mots relativement enfantins, vu la focalisation que je fais sur Daniel et pour rester en cohérence avec son âge. Je trouve que ça rend l'histoire un peu plus vivante, et que ça crée quelques petits décalages amusants. Après, c'est à l'appréciation de chacun.
*croise les doigts pour n'avoir pas encore employé une tournure à double-sens ou trop imagée ou juste complètement erronée*

Pour le décalage du passage avec les bêbêtes, ok j'ai compris. Il faut dire que tu as bien cerné le problème et défriché le terrain, là... *servi sur un plateau*.
Je reconnais les parasites quand y'en a. Je vais réfléchir très fort à l'ambiance que je veux installer pour ce passage : parce que si c'était ultra-effrayant, ils détaleraient tous comme des lapins, et si ça ne l'était pas, ils ne se seraient pas arrêtés avec inquiétude. Va falloir trouver le juste milieu.

Je n'ai pas encore pris le temps de corriger cet extrait, je vais m'arranger pour poster d'abord les corrections avant de mettre la suite en ligne. Par contre, je me tâte : est-ce que je mets aussi l'Hybride sur le forum ?... Le premier tome est comme une épine dans le pied. Douloureux xD. Il a grand besoin de révisions. Je sais pas trop en fait ; je peux mettre 2 romans en simultané ? (ce serait une nouvelle je me poserais pas trop la question, mais des romans, c'est lourd, surtout l'Hybride, ça dépasse le stade du roman...

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Pacô le Mar 4 Déc 2012 - 10:27

Nous passons au second extrait, depuis le temps que je l'attendais é_è.
J'ai pris soin de faire à mon tour l'analyste du bout de chandelle ; mes remarques sont alors à prendre comme elles sont : si elles te font voir de grosses erreurs, tant mieux, si elles te paraissent assez contestables, tant mieux aussi Smile.
Spoiler:
Isabelle frissonnait et Cédric, à son côté, n’en menait pas large.
=> je pinaille, mais le "à son côté" est maladroit. Soit nous sommes à "ses côtés" dans l'expression populaire, soit l'on est à son côté, mais en ce cas, il faut préciser lequel "droite/gauche/devant/derrière" Smile

À leur décharge, il faisait presque nuit et la situation n’était pas des plus brillantes. Même Daniel, si prompt à fanfaronner d’ordinaire, ne faisait pas le fier :
=> je fais encore de la subtilité, mais le verbe "faire" est répété deux fois.

il frémissait de froid autant que de peur.
=> petite suggestion personnelle : il est plus fluide et plus commun de dire "autant de froid que de peur"

Vous savez que tous nos parents sont en ville dans l’espoir de vous retrouver ?
=> c'est étrange cette formulation "tous nos parents". En général, il n'y en a que deux, et les parents des autres ne sont pas les parents à elle, donc ne peuvent pas être inclus dans le "nos". Sinon ça donne l'impression qu'ils sont tous frères et soeurs.

avec des yeux hallucinés.
=> tant que ça ? Au point d'en être délirant ? Je voyais plus un champs lexcical de la surprise.

et ils opinèrent vivement. Vous pensez qu’il est prudent, pour trois enfants, de se promener seuls dans la ville, surtout quand la nuit tombe ?
D’un même mouvement, ils secouèrent vivement la tête en signe de dénégation
=> répétition de vivement
=> "en signe de dénégation" est un peu maladroit - lourd à lire ^^".

Bon, de ce que j'ai pu lire, cet extrait n'est finalement que la fin de l'épisode précédent.
Ce que je me demandais au départ de ma lecture, ce serait si la transition entre :
La seconde suivante, l’adolescente écartait les branches où s’était tapi Daniel et l’attrapait par le col pour l’en sortir de gré ou de force.
Isabelle frissonnait et Cédric, à son côté, n’en menait pas large.
Ce qui donnerait :
La seconde suivante, l’adolescente écartait les branches où s’était tapi Daniel et l’attrapait par le col pour l’en sortir de gré ou de force. Isabelle frissonnait et Cédric, à son côté, n’en menait pas large.
... était évidente. Je veux dire, est-ce que la fin du premier extrait "colle" bien avec le début du second ? Parce qu'on a presque l'impression de changer de contexte, dans une même scène. ^^

Pour l'extrait en lui-même, je dirais qu'au niveau de la forme tu as encore quelques expressions parasites (comme le fameux "en signe de dénégation" ou bien encore "les yeux hallucinés") qui perturbent la linéarité de ma lecture. Disons que je m'arrête dessus et que je me dis "ça se dit ça ?" et qu'après vérification, je ne suis toujours pas sûr de la pertinence de ces nouvelles expressions.

L'autre ennui dans la forme, ce sont les différents adverbes en -ement. Je fais peut-être une fixette, mais ce court extrait ne compte pas moins de neuf adverbes du style "vigoureusement", "vivement", "sagement", "heureusement" etc.
Plus que le souci de précision, je trouve déjà qu'à la lecture, ils ne sont pas agréables. Ce sont des mots longs qui ont une terminaison pas très esthétiques - première raison pour laquelle je les évite. Ensuite, ils donnent un air très conventionnel au texte, voire très technique comme un manuel scolaire.
Je suis bien d'accord que dans les dialogues, ils dérangent beaucoup moins, puisqu'ils font partie de notre langage courant - et donc du langage de tes protagonistes. Mais je t'enjoins à en retirer quelques-uns dans la narration, notamment pour le passage où les gamins acquiescent oui ou non. Pour moi, ça fait lourd. Et ça enlève du charme à la situation, très amusante pourtant Wink.

Pour le récit en lui-même, comme je le disais plus haut, c'est la suite et fin du premier épisode. J'ai trouvé néanmoins étonnant que pour leur jeune âge, peut-être pas Daniel mais au moins Isabelle, aucun d'eux ne vienne se plaindre de ce qu'ils ont vu. Je connais des petits cousins de dix ans qui n'hésitent pas à révéler à leurs parents qu'ils ont vu des monstres sous leur lit pendant la nuit. Alors pourquoi pas dans les bosquets ? Même si personne ne les croit Wink.
Et d'ailleurs, peut-être que c'est prévu pour la suite : mais moi qui n'aime pas les enfants (Twisted Evil) ceux-ci ont souvent tendance à pleurer dès que quelque chose les a contrariés ou effrayés. Alors pourquoi pas à Maurine ?
D'ailleurs cette petite remonte dans mon estime. J'avais une vision très "ado couillonne" dans le premier extrait qui s'est transformée en "jeune femme mature et responsable" - malgré son intérêt pour le clavier de son téléphone.
Je ne sais pas si c'est volontaire ; moi ça ne me dérange pas plus que ça. Wink

Je reste ouvert aux questions et peut à mon tour faire des réponses de quelques centaines de lignes si nécessaire tongue.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  MémoireDuTemps le Mar 4 Déc 2012 - 12:07

Moi j'ai commencé à bêta-lire ce week-end... mais malheureusement mes commentaires sont sur le disque principal de mon ordinateur décédé dans la soirée victime d'une agression sauvage d'EDF... dès que je peux y réaccéder, je termine ma bêta...

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Mar 4 Déc 2012 - 19:41

Je crois que je vais, à l'avenir, me contenter d'extraits courts comme celui-là ! D'après ce que je vois, ça suffit déjà amplement à m'occuper pour les soirs qui viennent...

Navrée de t'avoir fait patienter, Pacô. Je vais essayer d'être un peu plus régulière dans mes extraits (ou à défaut, juste un peu plus rapide). Cela dit, je vois que tu as mis le doigt sur ma bête noir : les répétitions ! Et pour les adverbes, je m'en suis rendue compte récemment, je n'ai pas encore assez relu ce morceau. Mais globalement, tout à fait d'accord avec toi : avec modération, oui. Faut pas abuser des bonnes (et moins bonnes) choses.

Pour l'instant par contre, je ne vais pas faire de retour parce que ma tête a crashé comme le pc de MémoireDuTemps, mais je verrai ça en détail, je l'espère ce week-end (peut-être avant ? la journée a été dure).

Et pour MémoireDuTemps, peu importe le temps que ça prend... moi-même je mets des plombes à pondre un retour alors ce serait abuser de réclamer rapidité et réactivité de la part des autres !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Lun 14 Jan 2013 - 19:49

Et un mois plus tard, Hybrid se réveille...
(attention, le réveil de la bête après les fêtes) (et je fais des rimes sans le vouloir)

Alooooreuhh ! Ayéééé j'ai enfin tout lu, décrypté, analysé, soupesé de ce que tu as mis, Pacô, et j'ai corrigé mon extrait. Pour tout dire, tes remarques étaient tout à fait fondées et j'en ai reprises beaucoup à mon compte (merci pour le boulot Wink )

Pacô a écrit:Je veux dire, est-ce que la fin du premier extrait "colle" bien avec le début du second ? Parce qu'on a presque l'impression de changer de contexte, dans une même scène. ^^
Là, la transition un peu "brute" était voulue. Daniel étant absorbé par cette conversation qui ne le concerne pas, le retour à la réalité n'en était que plus brusque. C'est cette impression que je voulais donner et je t'avoue que si, en tant que lecteur, tu as eu du mal à te remettre sur les rails à cette transition, à retrouver le fil de l'histoire, bin c'est juste ce que je voulais. C'est un choix tout à fait contestable et peut-être pas très sympathique, mais j'ai jamais prétendu l'être. Twisted Evil

Les adverbes -ment ou les répétitions, j'en ai chassé une bonne partie, même certaines répétitions que tu n'avais pas vues (ou juste pas soulignées).

Pacô a écrit:J'ai trouvé néanmoins étonnant que pour leur jeune âge, peut-être pas Daniel mais au moins Isabelle, aucun d'eux ne vienne se plaindre de ce qu'ils ont vu. Je connais des petits cousins de dix ans qui n'hésitent pas à révéler à leurs parents qu'ils ont vu des monstres sous leur lit pendant la nuit.
La remarque est pertinente, j'ai passé 15 minutes à l'éplucher pour savoir si oui ou non j'appliquais ta solution ou gardais la mienne. Au final, je vais conserver cette version (je la modifierai peut-être, mais pas beaucoup). Le truc, c'est qu'Isabelle et Cédric n'ont rien vu. Daniel est la seule forte-tête, à y aller. Donc on en reste aux voix qu'ils entendent, bizarres. Suffisamment bizarres pour les inquiéter mais pas pour les effrayer (sinon ils seraient déjà partis en courant et en hurlant). En plus, l'arrivée de Maurine remet sur le devant de la scène leur petite escapade et leurs torts, donc sur le moment, j'estime que ce rappel de leur faute les touche plus que ces voix bizarres (je parle pour Isabelle et Cédric... Daniel, c'est un cas à part, il a eu une espèce de crash cérébral dont il est pas encore totalement remis). Rien n'empêche les 2 amis d'en toucher un mot à un membre de leur famille, mais plus tard, et comme je me focalise sur Daniel... on en saura jamais rien...!

Pacô a écrit:D'ailleurs cette petite remonte dans mon estime. J'avais une vision très "ado couillonne" dans le premier extrait qui s'est transformée en "jeune femme mature et responsable" - malgré son intérêt pour le clavier de son téléphone.
Je ne sais pas si c'est volontaire ; moi ça ne me dérange pas plus que ça.
Bin, une adolescente, c'est couillonne à la base, puissance 10 (ou 100, selon les cas) avec son petit copain du moment. Nan ? Laughing Elle n'en reste pas moins un minimum responsable surtout quand, comme on s'en doute sans que j'en parle ouvertement, elle a dû sérieusement se faire remonter les bretelles par les parents d'avoir perdu les enfants alors qu'elle en assurait la surveillance...

Pacô a écrit:Je reste ouvert aux questions et peut à mon tour faire des réponses de quelques centaines de lignes si nécessaire tongue
Euh... bin, là, c'est déjà pas si mal !!! Vu le temps qu'il me faut pour les retours... j'ai honte...

Bon voilà pour cette fois, je mets l'extrait à jour après mes dernières modifs et je mets la suite en ligne ! 1 extrait tous les mois, youpi tralala cotillons, c'est presque trop ! (ironie)

Encore merci pour la relecture.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Pacô le Mar 22 Jan 2013 - 13:07

Me revoilà ! Twisted Evil

Dis-moi, tu t'es inspirée de tes parents pour l'autorité de la mère et du père ? Parce qu'ils sont sacrément pet-sec' tongue.
Je comprends toutefois que la peur que Daniel leur a fait leur ait laissé un arrière goût amer en bouche et qu'ils aimeraient marqué le coup pour que plus jamais ça ne se reproduise. Mais j'ai été surpris... du manque d'émotion. Après, ça peut être dans le tempérament des parents de ne pas montrer leur amour pour leur enfant. Mais je me mets à la place des parents qui viennent de parcourir la campagne pendant trois heures - trois heures c'est trèèèès long pour se faire plein de films horribles - avec la peur au ventre de retrouver le cadavre de leur gosse... Je pense que, même aussi attachés à la discipline soient-ils, il faudrait marquer un tout petit peu le coup du "soulagement" de voir leur fils en vie. Quitte après à ce qu'ils soient sévères.
Mais une ou deux lignes sur une petite phase "soulagement et émotion" rendraient la situation plus crédible...

L'autre point étrange, toujours sur le fond, c'est le passage entre le "salon" et la "chambre" : je n'ai pas compris quand exactement la réunion familiale pour la réprimande était terminée. Daniel pense à sa punition et au fait qu'il aime les BDs pendant que sa mère le punit... et POUF il est sur son lit à ouvrir une BD.
Bizarre non ? ^^

Sinon, pour la forme en elle-même, je te réserve mes critiques habituelles. C'est pas mal du tout, mais j'ai chipoté !
(ah tu avais cru que tu n'aurais pas pleiiiiins de petites réflexions hein ? Twisted Evil)

Spoiler:
Après avoir ramené Cédric et Isabelle, papa le conduisit à la maison.
=> mais à qui réfère ce "le" ?

Maman ouvrit la porte, son visage blanc de colère contenue.
=> je chipote, mais dans le sens strict de la phrase, "son visage" renvoie à celui de la porte... Very Happy

Jamais il n’avait poussé le vice jusqu’à les obliger à venir le chercher en voiture à la nuit tombée et craignait, à juste titre, de fâcheuses conséquences.
=> je pense qu'il serait judicieux de rajouter un "il" pour "il craignait", parce que je ne saurais dire comment... mais les deux propositions me semblent incorrects...

puis le contemplèrent en silence.
=> contempler est ici un peu fort... "observer" ? On contemple une oeuvre d'art, avec une certaine dévotion. Pas son fils à qui l'on va filer une rouste !

ils avaient beaucoup trop tardé pour rentrer.
=> j'ai un doute entre "tarder pour rentrer" ou "tarder à rentrer"...

Pis, Daniel ne l’avait même pas envisagé avant qu’Isabelle ne s’en inquiétât.
=> pourquoi pas tout simplement "Pire" ?

— Daniel ! Il me semblait t’avoir dit de faire tes devoirs !
=> je suis pourtant bien élevé, mais je n'avais pas retenu qu'elle lui avait demandé ça...
En fait, je comprends pas comment il a "transplané" du salon à sa chambre, à dire vrai ^^

qui réclamait un repas de toute urgence.
=> un poil trop cliché et pas adapté à la situation je trouve... Cette expression a une connotation assez militaire ou médicale. Je la sens mal placée ici.

Enjoy ! Wink

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Mar 22 Jan 2013 - 20:55

Pacô a écrit:Me revoilà ! Twisted Evil
Et mayyyrde.

Pacô a écrit:Dis-moi, tu t'es inspirée de tes parents pour l'autorité de la mère et du père ? Parce qu'ils sont sacrément pet-sec' tongue.
Ma mère n'était pas tendre, mais juste ce qu'il faut ^_^.

Pacô a écrit:Je comprends toutefois que la peur que Daniel leur a fait leur ait laissé un arrière goût amer en bouche et qu'ils aimeraient marqué le coup pour que plus jamais ça ne se reproduise. Mais j'ai été surpris... du manque d'émotion. Après, ça peut être dans le tempérament des parents de ne pas montrer leur amour pour leur enfant. Mais je me mets à la place des parents qui viennent de parcourir la campagne pendant trois heures - trois heures c'est trèèèès long pour se faire plein de films horribles - avec la peur au ventre de retrouver le cadavre de leur gosse... Je pense que, même aussi attachés à la discipline soient-ils, il faudrait marquer un tout petit peu le coup du "soulagement" de voir leur fils en vie. Quitte après à ce qu'ils soient sévères.
Mais une ou deux lignes sur une petite phase "soulagement et émotion" rendraient la situation plus crédible...
Ça ne m'a pas choquée sur le moment, je l'avoue. Daniel n'en est pas à sa première connerie et là il a tellement tiré sur la corde qu'elle a fini par craquer c'est tout. Je rappelle juste en passant que je positionne mon narrateur d'après Daniel et les informations qui lui traversent l'esprit (j'aurais presque pu faire un récit à la première personne, mais c'était un peu gênant pour la suite). Et lui, il ne voit aucun soulagement dans les yeux de ses parents, même si c'est le cas. Il s'imagine presque dans le couloir de la mort, là !

Pacô a écrit:L'autre point étrange, toujours sur le fond, c'est le passage entre le "salon" et la "chambre" : je n'ai pas compris quand exactement la réunion familiale pour la réprimande était terminée. Daniel pense à sa punition et au fait qu'il aime les BDs pendant que sa mère le punit... et POUF il est sur son lit à ouvrir une BD.
Bizarre non ? ^^
Ouep. Je vais modifier ça (mais sans doute pas avant le week-end).

Pacô a écrit:Sinon, pour la forme en elle-même, je te réserve mes critiques habituelles. C'est pas mal du tout, mais j'ai chipoté !
(ah tu avais cru que tu n'aurais pas pleiiiiins de petites réflexions hein ? Twisted Evil)
Oh, non, je savais que tu me rendrais ma... perspicacité ^___^. Par contre, pour le détail, je repasserai très prochainement (on va dire, dans les 6 mois qui viennent, quoi chizz) car en pleine semaine c'est trop pour mon vieux cerveau !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Mar 5 Fév 2013 - 13:48

Hey hey hey ! J'ai moins tardé que d'habitude, je suis fière de moi !
Me revoilà pour le détail en spoiler !

Spoiler:

Pacô a écrit:
Après avoir ramené Cédric et Isabelle, papa le conduisit à la maison.

=> mais à qui réfère ce "le" ?
En fait, il faut lier cet extrait au précédent. Il est question de Daniel dans la phrase qui précède le début de cet extrait. Le remettre ici me paraissait trop répétitif... et évident.

Pacô a écrit:
Maman ouvrit la porte, son visage blanc de colère contenue.

=> je chipote, mais dans le sens strict de la phrase, "son visage" renvoie à celui de la porte...
J'ai changé en : "La porte s’ouvrit sur maman, le visage blanc de colère contenue."

Pacô a écrit:
Jamais il n’avait poussé le vice jusqu’à les obliger à venir le chercher en voiture à la nuit tombée et craignait, à juste titre, de fâcheuses conséquences.

=> je pense qu'il serait judicieux de rajouter un "il" pour "il craignait", parce que je ne saurais dire comment... mais les deux propositions me semblent incorrects...
Perso, ça ne ma paraît pas incorrect (sinon je ne l'aurais pas écrit... à moins de chercher à me faire lyncher...) juste un peu lourd. J'ai un peu modifié et j'en ai fait deux phrases :
"Jamais il n’avait poussé le vice jusqu’à les obliger à venir le chercher en voiture à la nuit tombée. La sanction serait mémorable, il n’en doutait pas."

Pacô a écrit:
puis le contemplèrent en silence.

=> contempler est ici un peu fort... "observer" ? On contemple une oeuvre d'art, avec une certaine dévotion. Pas son fils à qui l'on va filer une rouste !
Effectivement.... j'ai remplacé par "dévisager" et supprimé ce même verbe situé 1 ou 2 phrases plus loin.

Pacô a écrit:
ils avaient beaucoup trop tardé pour rentrer.

=> j'ai un doute entre "tarder pour rentrer" ou "tarder à rentrer"...
Maintenant que tu le dis, "tarder à" me paraît mieux à moi aussi. Je prends.

Pacô a écrit:
Pis, Daniel ne l’avait même pas envisagé avant qu’Isabelle ne s’en inquiétât.

=> pourquoi pas tout simplement "Pire" ?
Parce que. chizz

Pacô a écrit:
— Daniel ! Il me semblait t’avoir dit de faire tes devoirs !

=> je suis pourtant bien élevé, mais je n'avais pas retenu qu'elle lui avait demandé ça...
En fait, je comprends pas comment il a "transplané" du salon à sa chambre, à dire vrai ^^
Non, il ne transplane pas, ce n'est pas Harry Potter !!
Comme tu me l'avais déjà fait remarquer avant, il manquait une transition. C'est fait ! Donc comme d'autres parties ont été modifiées, je te laisse relire la nouvelle version (ou le passage concerné) que je vais mettre en ligne dès que ce post est envoyé ! Si tu as de nouvelles remarques à faire, bien sûr, tu sais que je n'ai rien contre.

Pacô a écrit:
qui réclamait un repas de toute urgence.

=> un poil trop cliché et pas adapté à la situation je trouve... Cette expression a une connotation assez militaire ou médicale. Je la sens mal placée ici.
Ah ? Moi je l'aime bien. Justement, ça devient médical, là. Sinon il va mourir. chizz

Bon, j'ai également adouci (mais juste un peu) l'attitude des parents (enfin, surtout du père, pask mamounette est vraiment à deux doigts de lui arracher la tête). J'ai changé 2-3 trucs à droite à gauche, et je vais bien relire le prochain extrait (que je vais faire court, ça te donne suffisamment à discutailler Razz) et essayer de le mettre dans l'après-midi.

Merci encore !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  globule le Ven 8 Fév 2013 - 21:10

Bonjour!
J'ai lu tes quatre parties. Je ne rajouterai rien à ce qui a déjà été dit précédemment pour la 1 et la 2.
Par contre à partir de la partie 3, juste une remarque sur "papa" et "maman": au début de la troisième partie le point de vue est celui de Daniel, qui décrit "papa" et "maman", mais parfois on a l'impression que tu bascules en mode narrateur, donc peut-être il serait plus judicieux de mettre "sa mère" à la place de "maman" à ce moment-là (je ne suis pas très sûre de moi sur ce coup-là, mais ça me paraît plus naturel)


— Enfin, hésita-t-il, on n’a pas vu l’heure, et…
— Tu ne te rends pas compte du souci que nous nous sommes fait ? Nous vous cherchons depuis trois heures ! Trois longues heures, s’écria maman, dont les yeux bleus étaient plus glacés que jamais.
Ensuite tu re-bascules du point de vue de Daniel, c'est bon. Puis de nouveau point de vue narrateur:

À la fois chagriné et vexé de s’être fait réprimander, il s’apprêtait à ouvrir une de ses BD favorites quand maman entra et, furieuse, la lui ôta des mains.

Et re mic-mac narrateur/point de vue de Daniel

Avec une mauvaise volonté évidente, Daniel sortit sa trousse et en tira un stylo bleu. Boudeur, il commença à tracer d’une main hésitante les « M» sur la feuille. Deux lignes de majuscules… puis deux de minuscules… la même chose avec les « N », et le tour était joué. Là je trouve qu'il y a une sorte de cassure narrative un peu étrange: on passe du point de vue de l'enfant au narrateur, ça fait bizarre. À ceci près que maman n’était pas satisfaite ; elle jugea que Daniel ne s’appliquait pas assez. Ainsi, il écopa d’une ligne supplémentaire, et ce en dépit des gargouillis de son estomac qui réclamait un repas de toute urgence.

Du coup, si tu veux parler du point de vue de Daniel, je trouve le langage très élaboré, voire trop, vu qu'il n'a que six ans. Soit tu ne gardes que quelques passages de son point de vue, quand il est choqué, surpris, etc., et là tu dis "papa", "maman", tu adaptes le langage, et tu n'analyses pas avec des "mots d'adulte"; Et à d'autres endroits tu gardes le point de vue narrateur, avec le langage et la réflexion qui vont avec, et tu dis "son père", "sa mère".
Le fait de "brouiller" les deux fait que l'on arrive pas à ce mettre du point de vue de cet enfant, en fait on sent que c'est toi qui parles et qui analyses la situation en même temps. Si tu veux qu'on y croie, délimite bien les deux.

Voili-voilou, j'ai l'impression en me relisant que ce n'est pas très clair comme analyse Embarassed. C'est juste un point de vue... (Et d'ailleurs d'après des amis qui ont déjà relu ce que j'avais écrit, je fais exactement la même chose...du coup maintenant je tique dessus quand je le lis...)
N'hésite pas à me demander d'autres explications si je n'ai pas été claire.
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  globule le Ven 8 Fév 2013 - 21:34

Ah oui,

Daniel détestait cette phase de la réprimande, si seul face à son jury.
Je ne sais pas pourquoi, mais la locution "cette phase de la réprimande" accroche un peu, et le mot "jury" me choque aussi, étant donné qu'à l'âge de six ans, je ne vois pas quand il aurait pu auparavant être face à un "jury" dans sa vie.


Une fois dans sa chambre, Daniel remercia le ciel de ne pas être comme la majorité de ses camarades de classe qui ne vivaient plus que pour le dernier jeu vidéo à la mode.
Il en est de même pour cette expression, "remercier le ciel", qui fait étrange de la part d'un enfant de six ans.

Ensuite partie 4:

Compris qu’il a dépassé une limite beaucoup plus grave que les fois précédentes.
L'expression sonne bizarrement. Peut on parler de "limite grave" ?


— Je ne pourrai pas dormir. Je suis trop… remuée par cette soirée.
"par cette soirée" me paraît de trop/mal approprié.


— Excuse-moi, murmura le garçon.
En silence, il avait descendu les marches et rejoint ses parents.
— Excuse-moi, maman. Je ne pensais pas que ça te ferait autant de peine que…
On ne comprend pas très bien: il regarde et puis hop il est en bas à côté d'eux ? Ou alors il faut que tu dises qu'il s'avance et ensuite qu'il s'excuse, peut-être? Ou alors "excuse-moi, murmura le garçon en s'approchant".
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Dim 10 Fév 2013 - 19:48

Excuse moi pour le délai de réponse, j'ai vu ton post mais en semaine (je travaille le samedi) pas moyen de réveiller mon cerveau, alors j'ai mis de côté et... ah, Alzheimer en puissance, je vous dis.
Bref. Reprenons !

globule a écrit:Du coup, si tu veux parler du point de vue de Daniel, je trouve le langage très élaboré, voire trop, vu qu'il n'a que six ans.
Pacô m'a fait la même réflexion, et j'ai eu du mal à m'expliquer là-dessus (la première fois j'ai marqué n'importe quoi, j'ai halluciné en me relisant xD). Bref, je me focalise sur Daniel, mais je m'en détache quand même. Limiter ma narration au niveau d'un enfant de 6 ans, aussi intelligent soit-il, je ne pouvais pas. De ce fait, tout est vu par les yeux de Daniel (à une ou deux exceptions près au début) mais forcément avec des mots adultes pour décrire la situation et exprimer ce qu'il ressent.
Cela dit, vous n'êtes pas les seuls à avoir tiqué sur l'utilisation de "maman" et "papa" à la place de "son père" et "sa mère, qui était un choix (risqué, je l'avoue) de ma part. Et j'avoue que malgré tout ce qu'on me dit, je ne sais pas si je vais modifier ce choix. J'y réfléchis encore.

Je ne commenterai donc pas tes deux premières remarques (l'histoire du "jury" et "remercia le ciel"), vu que tout dépendra de mon choix final :p.
Pour la "limite grave"... oui effectivement, dit comme ça, ça me choque aussi. Je vais changer ça dans ma prochaine version.
Pour l'histoire de Daniel qui se téléporte (^^) en bas des marches, je vois que même la dernière version n'est pas claire. Je vais essayer de remettre tout dans l'ordre... promis !

Pour finir :
globule a écrit:Voili-voilou, j'ai l'impression en me relisant que ce n'est pas très clair comme analyse Embarassed .
Si si, en fait sur cinq ou six lecteurs, tu es au moins la troisième (ptet 4è) à me le faire remarquer... donc je vois où tu veux en venir. Daniel apparaît trop mature pour un enfant de son âge, à la fois par le style d'écriture (trop adulte) et par certaines de ses réactions, ça crée un décalage qui apparemment, gêne la plupart d'entre vous. La question que je me pose par contre, c'est : est-ce que pour moi, il s'agit d'un défaut, ou est-ce que je garde cet effet ? (car je précise qu'au départ, ce décalage était totalement volontaire de ma part)
J'suis en pourparlers avec moi-même, pour l'instant. Mon but n'est pas non plus de rendre la lecture harassante au point qu'on n'ait pas envie d'aller plus loin...

Voilà !
Merci de m'avoir accordé un peu de ton temps pour la relecture !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  globule le Lun 11 Fév 2013 - 8:25

Bonjour,
J'ai relu ton texte une nouvelle fois hier soir,
Effectivement je n'avais pas du tout compris qu'il se téléportait en bas de l'escalier, désolée Embarassed.
Ni que le point de vue narratif était un parti pris.

En fait j'ai mis le doigt sur ce qui me dérangeait: quand on lit ton texte, vu que la plupart du temps il est "vu de l’intérieur", en fait ça me semblerait limite plus logique que tu l'écrives à la première personne du singulier.

Comme ça tu peux garder le "papa/maman", et tu peux aussi garder le langage élaboré (puisqu'on est dans ses pensées tout le temps ça expliquerait mieux l'homogénéité de langage entre narration/point de vue de Daniel)

Voilà, c'est juste un avis...
Je ne sais pas ce que tu en penses ?
Personnellement j'ai du mal à écrire à la première personne du singulier, ça me fait tout chose, donc je ne suis pas très bon juge...mais là ça me semble plus adapté.
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Lun 11 Fév 2013 - 11:45

Mdr nooon non il ne se téléporte pas !! C'était de l'ironie, pour exprimer le ressenti que toi et Pacô (entre autres) aviez... je te rassure, il a pris ses petites jambes et il est descendu tout à fait normalement, marche par marche...
Mince, l'ironie par post interposé, ça marche pas toujours... Rolling Eyes

Pour la première personne du singulier, je ne veux pas car cela m'obligerait à n'utiliser que les mots d'un enfant de 6 ans, à brider mon vocabulaire. J'y ai pensé, mais je ne peux pas me résoudre à faire ça d'un point de vue qualitatif. Cela dit je l'ai déjà fait et je sais que je peux le faire, mais je ne m'y risquerai pas pour un héros aussi jeune.

Après, je comprends que ça dérange, et ça ne coûte rien de me le dire : le fait que tu ne sois pas la seule à m'en faire la remarque prouve que c'est un choix plus que contestable. Si ça rend la lecture gênante, c'est important que je le sache pour prendre les mesures qui s'imposent !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  MémoireDuTemps le Dim 17 Fév 2013 - 23:38

A mon tour (oui j'avais commencé et puis j'ai eu cette panne... commentaires en bleu

Spoiler:
Les ombres des arbres, telles les mains menaçantes de la nuit, un
peu cliché cette comparaison ?



qui, une fois de plus, gagnerait la partie et exulterait de joie, le
garçon prenait soin de rester dans l’ombre des
arbres
. En plus, cette fois, il avait un otage et
juste devant lui la cachette idéale pour échapper au regard affûté
de son ami. Enfin, la victoire approchait !Mais la main
d’Isabelle lui échappa. Effrayée par une brusque secousse dans
les branches, elle interrompit leur course. À reculons, elle
s’éloigna des arbres répétition un peu proches

Camarades qui, soit dit en passant,
remarque qui coupe le récit je pense





Le vent se leva et remua les arbres qui bruissèrent d’abord
doucement puis plus violemment,
agrémentant leur jeu d’une ambiance inquiétante.
Concentré, Daniel tendit l’oreille afin de ne pas manquer le
moindre de ses faits et gestes, au cas où son adversaire trouverait
un autre refuge. Il profita de ce laps de temps pour envisager le
meilleur angle d’attaque. De face, il ne ferait pas le poids ; plus
trapu que lui, Cédric aurait eu l’avantage au corps à corps. Non,
il préférait éviter l’affrontement direct et le
surprendre en contournant sa position. Lui enfoncer le
bâton entre les omoplates était tellement plus
délectable ! attention, dans ce
paragraphe beaucoup de terminaisons en « ment » ou
« ant »




Les craquements des branches mêlés à ceux de ses amis achevaient
de la terrifier quand, prise d’une frayeur incontrôlable, elle
leur cria de les rejoindre.
Sans réponse, bien sûr.
pourquoi ce bien sûr ?

il comptait bien leur faire comprendre ce que signifiait une partie
de cache-cache à proprement parler. Ah ça non, il ne
se montrerait pas aussi facilement !Seulement,
attention aux adverbes en « ment »





il n’avait aucune chance et cette fois n’avait
pas été différente des autres. Régulièrement, Maurine perdait de
vue les trois enfants, qui cherchaient sans cesse à échapper à sa
surveillance pour faire ce que bon leur semblait. À force, elle
avait appris quels étaient leurs endroits favoris et
finissait toujours par les retrouver, il était à
chaque fois plus difficile de lui glisser entre les doigts.
Toutefois, Daniel n’était jamais à court d’idées
: le tout était de trouver la bonne distraction.
attention, beaucoup d'avoir et d'être
conjugués




Isabelle serrait ses bras contre elle d’un air apeuré. Il faut
dire aussi qu’Isabelle avait peur du noir. Elle avait également
peur des animaux dans les arbres et de ceux qui couraient dans le
parc. Du vide, des grandes personnes et des pavés dans la rue qui
faisaient mal quand on tombait. Elle avait peur quand on criait trop
fort ou quand on la surprenait, quand elle rencontrait quelqu’un
qu’elle ne connaissait pas… et la liste était longue. ici
je pense que cette répétition d' « elle avait peur »
est trop longue et je pense alourdit, je me demande si en reliant par
des ; ce ne serait pas mieux en en supprimant quelques





— Vous auriez au moins pu me chercher, rétorqua Daniel, en levant
le nez. Si quelqu’un m’avait kitmappé,
Oh une faute !
Mon avis : bon début très bien maîtrisé, ça se lit facile, bien construit, introduisant la part de mystère vers al fin ce qui donne envie de lire la suite, J'ai quand même trouvé quelques passages un peu moins fluides (voir mes commentaires),
Le plus : introduction qui donne envie de continuer, rédaction bien charpentée, facile à lire à tous les âges, pas de fautes ni d'erreurs autres, pas de répétition réelles
le moins : justement dans un récit de ce niveau rédactionnel, les parties moins fluide, peu nombreuses, se remarquent, mais c'est chercher la petite bête quand même

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Lun 18 Fév 2013 - 22:16

Merci Mémoire pour cette analyse Smile Et tu peux chercher la petite bête. C'est pour ça que je suis là.

Je me suis rendue compte en effet de l'abondance de -ant et -ment dans mes textes. Je n'en ai pris conscience que très récemment, après avoir réalisé que je le chassais chez les autres alors que je faisais bien pire... Idem pour les auxiliaires. Les répétitions, quant à elles, sont et ont toujours été ma bête noire. Evil or Very Mad
Mais comme on voit toujours mieux ce que les autres nous soulignent, je vais m'efforcer d'en virer quelques-uns sans alourdir.

Le PC a survécu ou tu as dû tout recommencer ?

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  MémoireDuTemps le Lun 18 Fév 2013 - 23:22

Ben oui, les défauts... tout comme moi quand je relis mes textes d'il y a plus d'un an...

Non mon PC n'a pas survécu... mais le disque dur si... donc tout va bien (j'ai trouvé une occase à 40 € tout compris)

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Mar 19 Fév 2013 - 18:34

Tant mieux... qu'au moins tu puisses récupérer ce qui se trouvait sur le disque dur !

Bin, faut voir aussi, même remanipulé depuis, j'ai écrit ça en 2008 (ce début en tout cas doit dater de 2008). Ma "prose" a évolué depuis...

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Pacô le Mar 26 Fév 2013 - 10:57

Je poursuis avec la quatrième partie d'un enfant ordinaire Smile.

Spoiler:
alors qu’il dévorait son dessert comme un affamé.
=> je trouve que "dévorer comme un affamé" est redondant voire un pléonasme. On ne dévore pas vraiment quand on a une petite faim... ^^

Ses mouvements étaient secs et raides et son regard, quand par hasard il se posait sur Daniel, exprimait autant la colère que la déception.
=> il manque peut être une certaine ponctuation (comme une virgule après "raides") et l'inversion de groupes de mots rend la lecture plus complexe ("quand il se posait par hasard" plutôt par exemple)

Daniel savait affronter la colère mais la déception était un adversaire nouveau dont il ignorait tout.
=> la déception ne serait pas davantage "une" adversaire ?

leurs dos ponctués d’épines,
=> "ponctués" me paraît un peu maladroit... "leur dos épineux" plus simplement ou bien "leur dos parsemé d'épines" même si le champs lexical de parsemer ne s'accorde pas tellement avec celui des monstres.

Le texte est très fluide et très agréable à lire. C'est dans la continuité des autres extraits précédents.
Par contre, je garde toujours l'idée que... la situation est un tantinet exagérée. Tu sembles vouloir montrer à quel point cette disparition a tordu le ventre des parents. Et je comprends très bien que dans cet angle là, la situation soit tendue. Que la mère pleure parce qu'elle a eu peur, parce qu'elle s'est imaginée des choses horribles pour son fils... en fait, en somme, qu'elle pleure de soulagement, parce que les nerfs lâchent suite à la journée éprouvante... c'est "ok".
Mais de là à faire "disputer" les deux parents sur le comportement de Daniel qui jouait dans le parc plus tard qu'à l'accoutumée et donc le faire accuser qu'il recommencera en pire... ça me paraît exagéré. Quel enfant n'a pas fait une frayeur comme ça à ses parents ?
Pour raconter un peu ma vie, je me souviens que ça m'est arrivé à deux reprises ce genre d'histoire (bon sans les monstres avec des épines dans le dos cela dit ^^). Deux fois avec des gamins de mon âge, on était allé une fois se promener dans une forêt pas loin de chez moi, et une autre fois vers une plage de rivière... jusqu'à beaucoup plus tard que m'avait recommandé ma maman. On peut dire que les deux fois, j'ai dégusté sévère niveau "correction parentale" et je crois que ma maman a eu beaucoup la frousse aussi (parce que j'avais pas loin de 10 ans à l'époque). Mais je ne pense pas qu'ils sont allés jusqu'au point de me cataloguer comme "fugueur récidiviste" ^^.

Voilà c'est le seul point qui me gêne. On verra si les autres lecteurs rejoignent mon opinion sur la question Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Mar 5 Mar 2013 - 12:21

Misère, mon alzheimer revient, je croyais que j'avais répondu et non...

Je reprends.

Pour tes points en spoiler, effectivement, ça me paraît mieux sous ton angle. Je vais sûrement adopter tes corrections.

Pacô a écrit:en fait, en somme, qu'elle pleure de soulagement, parce que les nerfs lâchent suite à la journée éprouvante... c'est "ok".
Mais de là à faire "disputer" les deux parents sur le comportement de Daniel qui jouait dans le parc plus tard qu'à l'accoutumée et donc le faire accuser qu'il recommencera en pire... ça me paraît exagéré.
Pour moi, c'est parler de "dispute" qui me paraît exagéré. C'est seulement la mère de Daniel qui pète un boulon et laisse tomber la pression - avec ses avantages et inconvénients pour l'entourage Rolling Eyes . Papounet il temporise.
Pour le reste, je suppose que c'est une question de points de vue, et surtout de la personnalité que tu accordes à la mère de Daniel, qui n'est sans doute pas le même que celui que je lui ai donné ! Forcément, on se fie tous à ce qu'on a plus ou moins vécu et c'est peut-être en décalage avec ta vision de tes parents, mais j'insiste, là, c'est une question de personnalité. Et de contexte : si Daniel en était à son coup d'essai, je suivrais sans doute tes conseils. Mais ce n'est pas le cas et j'en ai laissé quelques indices (trop peu, peut-être ?*) au fil du texte. Ce qui explique que la peur est moins présente et la colère un peu plus.
Là, elle est davantage en ras le bol parce qu'elle a l'impression de ne plus savoir gérer son fils (et que cette incapacité se traduit par un danger qu'elle ne peut lui éviter) que dans l'angoisse pure et dure. Justement parce que ce n'est pas la première fois qu'il fait le coup et que sa patience est mise à rude épreuve.
Ici, elle s'attend au pire de la part de Daniel parce que justement, il ne déçoit jamais ses attentes !
Je comprends que ça te gêne mais je ne sais pas si je reviendrais sur ce point. J'éclaircirai peut-être la situation, par contre. Avec une petite énumération des antécédents de Daniel, par ex ?

* extraits concernés ::

  • "Contre Daniel, Cédric et Isabelle, il n’avait aucune chance et cette fois n’avait pas été différente des autres."
  • "Régulièrement, Maurine perdait de vue les trois enfants, qui cherchaient sans cesse à échapper à sa surveillance pour faire ce que bon leur semblait."
  • "Habitué à tester les limites de ses parents, Daniel discerna facilement la nuance d’inquiétude qui s’y ajoutait."

Pas assez ?

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

commentaire

Message  nayladream le Dim 17 Mar 2013 - 9:38

Bonjour Hybrid !
J'ai été jeté un coup d' oeil à ton site il y a trois jours (très bien fait au passage), je n'avais pas le temps de te lire encore, mais je suis là maintenant avec ce premier extrait:

Bien, j'ai lu que tu comptais l'éditer, alors premier ressenti dès la première lecture, les premières lignes je parle, je trouvais ça pas mal sur la description (le premier paragraphe est assez chouette).
Par contre, une fois passé celui-ci, j'ai pas du tout accroché, je vais te dire pourquoi.
Le ressenti des personnages : le langage est beaucoup trop bancal pour les rendre attachant à l'histoire, il m'a manqué quelque chose pour m'accrocher et me mettre dedans. Tu passes d'un langage soutenu avec de belles descriptions au départ, puis ça se perd par la suite. Du coup, le lecteur se détache aussi.
Je pense que dès le début, il faut accrocher ton lecteur et jouer avec ses sentiments, la peur, qui est décrite ici, n'est pas bien amené à mon goût:

Isabelle avait peur de tout, mais elle suivait les deux garçons comme leur ombre.

Le "mais" casse un peu l'effet que tu veux mettre en place. Je trouve aussi que le sentiment de frayeur n'est pas assez développé. Même si la narration est à la troisième personne, on doit pouvoir sentir leur émotions, les suivre et à travers eux, on doit pouvoir tâter l'ambiance. Or là, j'avais une impression de suivre une action mais je n'étais pas engagé dedans, elle m'était distante,alors que tu dois pouvoir la rendre familière au lecteur. Peut être créer une atmosphère la dessus (je ne parle pas des enfants ici), mais autour. Sachant qu'un enfant aura toujours peur, ou si ce n'est pas le cas, accentuer sur leur point fort.
Tu décris bien le paysage cela dit.

Les personnages maintenant:

Leurs gestes (jeu) sont bien décrits, mais je les sens absents tout de même. Peut être que ça se précise par la suite, mais ce qu'il faut savoir c'est que tu vises l'édition, donc dès le début, les premières pages doivent capturer l'attention et cela passe par le ou (les) (s) personnage aussi (leur créer une identité), que tu choisis de mettre en avant.
Je n'ai lu que très rapidement, et je n'ai pas eu le temps de relever tous les mots qui m'ont gêné, mais je reviendrais sur ce poste pour les énoncer plus en détail pour justifier mes remarques.

Voili voilou Very Happy
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Hybrid le Dim 17 Mar 2013 - 21:14

(je profite de mon bref passage pour m'excuser de mon inactivité ces derniers temps, mes capacités sont mises à rude épreuve au boulot et je n'ai plus le courage le week-end de me pencher sur tout ça, autant mes écrits que les vôtres, malheureusement >_>).

Nayladream, merci de ton commentaire ! (et merci d'avoir été faire un tour sur mon site... qui est plutôt fait à l'arrache avec mes (très très) maigres connaissances en codage html !! Mais s'il t'a plu, c'est le principal Smile )
Je comprends où tu veux en venir et j'en prends bien compte pour la suite. Par contre, ça m'apparaît davantage comme un ressenti personnel sur l'histoire, donc pas forcément partagé par d'autres (en tout cas, tu es la première à m'en faire part, et probablement pas la seule à le ressentir ainsi).
Le début manque sans doute un peu d'accroche du fait de l'atmosphère plutôt enfantine, peut-être est-ce un vrai manquement. Je prends note de ta remarque, je vais réétudier mon texte sous cet angle et surtout, j'encourage mes autres lecteurs à confirmer ou non cette impression !
Mais ça peut être aussi le fait que tu es moins sensible à ce type d'histoire, que tu recherches autre chose de tes lectures et que donc, ça n'accroche pas avec toi. Donc, je garde quelques réserves Smile

Mais sache que c'est très gentil d'avoir pris le temps de me lire et de me donner ton avis sur ce début de roman ! Je crains malheureusement que ceux qui n'ont pas d'accroche avec un extrait fassent justement l'impasse sur les commentaires, alors que c'est aussi important qu'un bon ressenti global.



__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Le Prince des Hydres" (nouvelle version)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum