Le Procès de la Folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Ven 26 Oct 2012 - 15:21

Les extraits sont en lecture libre à cette adresse : http://imperialdreamer.forumsline.com/t4200-le-proces-de-la-folie

Je remercie par avance ceux qui se pencheront sur cette tentative de roman pseudo métapho-philosophique ^^".

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  MémoireDuTemps le Ven 26 Oct 2012 - 18:25

Spoiler:
L’aube naissait dans le ciel et, fébrile, parcourait l’horizon de l’Harmonie, l’empire du Corps et de l’Esprit. Phrase à la sonorité un peu particulière avec quand même 4 " l’ " 2 "de" et "du" c’est un peu too much pour une première phrase.

Les froids rayons de ce soleil triste Pourquoi "ce" ? s’égaraient au travers des sombres vallées d’un territoire désolé. là ça commence à faire beaucoup de "de" en sus de la première phrase Après bien des temps paisibles, le jour nouveau éveillait l’étrange sensation que le délicieux passé s’effaçait avec la
nuit mourante ; et qu’il ouvrait les portes de l’inconnu comme s’il répétition pointait du doigt l’avenir qui attendait, patient et serein, le sort que subiraient les êtres de l’Harmonie. Un vent doux mais glacé parvenait par-delà des montagnes abruptes qui délimitaient les frontières du Royaume de l’Esprit. au début c’était un empire ? Des murmures imperceptibles l’accompagnaient et s’échouaient au sol, sans transmettre leur message mystérieux comme s’ils répétition leur étaient impossible de braver ce silence aérien, presque mélodieux, qui apaisait et perturbait à la fois le "à la fois est bien utile," car tes deux verbes sont un rien contradictoires ce paysage meurtri . Telle une lente agonie, le temps était figé dans un imperturbable décompte qui conduisait peu à peu l’Harmonie vers la terrible échéance où toute chose prendrait fin et où toute vérité serait enfin dite, afin de clore les séries de troubles qui avaient ébranlé les certitudes de la nation. je sais c’est un début de présentation un peu descriptif mais il manque de fluidité, peut-être déjà trop de "que" "qui" et aussi de "de" et similaire, ce "léger" manque de fluidité gâche un peu un début bien mystérieux.

Soudain, une cloche résonna une fois, puis deux, jusqu’à ce que le « gong » s’évanouisse, avalé par l’immensité morose. Le Royaume de l’Esprit fut tout à coup envahi par une longue procession, issue de nulle part et de partout, d’êtres du Royaume du Corps. À sa tête, onze membres du Jury étaient revêtus de longues tuniques noires, signe de neutralité et de leur non appartenance à l’Harmonie, tandis que les autres protagonistes du cortège arboraient les couleurs de leurs régions anatomiques natales. Ainsi, un fascinant mélange arc-en-ciel traversait les plaines éprouvées par les récentes batailles au sein de l’Harmonie, comme un premier pansement à ce qui devrait constituer l’apaisement final du conflit majeur de l’empire dis-moi si je me trompe : l’empire du Corps et de l’Esprit = le royaume du Corps + le royaume de l’Esprit ???.
Leurs pas tranquilles effleuraient les feuilles mortes, mollement éparpillées sur les sentiers qui menaient au centre du royaume, vers le tribunal qui établissait les lois et décidait de toutes choses.

Imposant dans son armure de pierres blanches, le tribunal faudrait pas ce pour éviter la répétition ? faisait figure de colosse, gardien du sanctuaire sacré de l’intelligence universelle. Même les plus puissants de l’Harmonie ployaient sous son implacable autorité et quiconque s’insurgeait contre son ordre était banni de l’empire, aussi bien du Corps que de l’Esprit. De puissantes colonnes soutenaient un fronton gravé de l’épitaphe « La dialectique forme la pensée et crée la Vie ». Sur les marches du perron, devant les portes closes, la famille aristocratique de l’Esprit, grande maîtresse du Royaume, observait leurs sujets converger vers elle, protégée par deux rangées parallèles de soldats immobiles. Elle comptait le Cerveau Suprême, souverain sage et fidèle serviteur de l’empire, Amour, sa dévouée épouse et souveraine des sentiments, mais aussi leurs parents et cousins comme Sagesse, Vanité, Morale, Joie ou encore Peur qui s’avéraient être de loyaux conseillers. Plus en retrait et à la gauche de son monarque, la Régente du Royaume, Raison, s’appuyait, voire s’abandonnait, sur une canne de bois ciselé et souffrait d’une terrible affliction qui crispait tout son visage. Malgré la douleur, son regard ne cillait pas lorsqu’elle considérait la procession qui approchait, son port de tête restait altier et tout son génie ne subissait pas les affres de sa malheureuse condition. La guerre du Royaume de l’Esprit ne l’avait pas épargnée des joutes idéologiques qui avaient déchiré l’ensemble de l’empire ; aujourd’hui, après s’être investie pleinement dans le conflit, elle en était
ressortie affaiblie. Les terres du Corps avaient même cru qu’elle avait été détruite par le mal qui la rongeait ; et si à présent elle se présentait répétition de sonorité bien vivante devant le cortège, celui-ci n’en était pas moins assuré de la santé précaire de leur Régente.

Lorsque les êtres du Corps arrivèrent à la hauteur du tribunal, les soldats levèrent les étendards de l’Harmonie – une étincelle de Vie – et tournèrent le dos à la famille royale. Puis ils s’écartèrent afin que le Corps puisse rejoindre l’Esprit. Selon la tradition de l’Harmonie, ils ne garantiraient à nouveau la protection de l’empire que quand le Jury énoncerait la sentence dialectique, c’est-à-dire la loi conversée qui s’appliquerait pour le bien commun de toute l’Harmonie.

Cerveau Suprême s’avança et descendit deux marches. Il portait une longue toge grise qui retombait au sol et un grand collier doré où était accroché un petit pendentif qui illuminait sa poitrine : l’étincelle de Vie. Symbole du pouvoir souverain, elle provenait de la source au cœur de l’Harmonie, dans un lieu si secret que même la famille royale en ignorait l’origine. Une épaisse barbe blanche recouvrait la figure du monarque et ajoutait cette légère impression de sagesse. Ses yeux tristes et hagards témoignaient de l’effroyable violence qui assaillait le royaume et de l’urgence à apposer une réponse aux tourments qui
menaçaient la quiétude de l’Harmonie.

Les onze êtres du Jury furent les premiers à gravir le perron. Avec respect, ils se prosternèrent devant Cerveau Suprême qui fit un pas de côté et rendit leur révérence, avant de poursuivre leur ascension à ce point, cela rappelle les pyramides mexicaines ? jusqu’aux portes. La famille royale – exceptée de expression un peu lourde et peu précise la Régente – descendit les marches et se mélangea en silence aux êtres du Corps.
Le souverain leur fit répétition et en plus d’un verbe terne face et déclara :
« Membres du Corps, Membres de l’Esprit, Frères de l’Harmonie, il est l’heure de mettre un terme aux combats qui nous opposent les uns aux autres, de noyer la zizanie dans le fleuve de la sagesse et d’avoir foi en la paix qui nous unit depuis les origines de notre création. Le Jury a été convoqué dans ce but et à lui seul revient désormais l’avenir de notre condition. Depuis trop de temps déjà virgule ? nos terres sont dévastées par les querelles, notre rage ravive les cendres de nos citadelles et le Royaume de l’Esprit se déshonore sur des chemins qu’il ne devrait pas emprunter. La dialectique demeurera notre seule guide et vérité en ce qui concerne le jugement que nous exercerons. Quand l’accusée rejoindra nos rangs, je requiers la plus profonde retenue, aussi bien de ceux qui la haïssent que de ceux qui l’adorent. Et tous accepteront sans concession la conclusion qui jaillira du Jury. À présent, je vous enjoins à entrer dans
répétition le second pourrait être remplacé facilement ce tribunal et à n’en sortir qu’une fois la sentence donnée. »
Il marqua une pause. Son regard sévère et grave parcourut l’auditoire, puis s’abaissa comme s’il s’éteignait.
« J’annonce l’ouverture du Procès de la Folie. »
Bon répétition detector a compté 12 royaumes , 10 harmonies , 9 esprits, 8 corps et 6 empires : ça fait beaucoup… même si cela se justifie sans doute par la suite. Surtout que le mystérieux souffre de ce côté… mais à la limite de l’abscons car je ne comprends pas à ce stade la répétition de tous ces noms soulignés d’une majuscule sauf peut-être Harmonie… Au début comme je l’ai dit trop de que… de… et comme certaines phrases sont assez longues (mais pas trop) une solution est d’en découper certaines.
Extrait un peu court pour donner un avis sur le fond.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Jaellia le Ven 26 Oct 2012 - 19:58

Bonjour Pacô,

J'suis un peu triste, j'avais écris un long commentaire plus tôt dans la journée, et au moment de poster, l'accès internet à mon collège a eu un problème et j'ai tout perdu... No En espérant ne pas perdre mon commentaire une deuxième fois. x)

J'ai trouvé le début de cet extrait assez abstrait, mais j'aime la façon avec laquelle tu clarifies ce qui se passe, en présentant graduellement les émotions tout en faisant progresser l'histoire. Je ne comprend pas trop la guerre qu'il semble y avoir eu entre l'esprit et le corps, est-ce la représentation d'une personne qui souffre d'une maladie mentale et se mutile, par exemple ? Je suis curieuse de voir dans quel façon ton roman va se développer, si tu vas aussi présenter l'être humain, ou si tout ton écrit se passe à l'intérieur de lui.

Selon moi, la fin de cet extrait est la meilleure partie ; elle donne envie de poursuivre la lecture lorsque tu mentionnes la Folie, ce nouveau personnage qui semble être au coeur de l'histoire, et satisfait aussi le lecteur parce qu'on comprend mieux ce qui se prépare, c'est-à-dire le procès imminent de Folie. C'est intriguant et original ; plus j'ai avancé dans ma lecture, plus j'ai aimé.

Une seule chose me tracasse ; Cerveau Suprême ? N'est ce pas un peu trop prétentieux comme nom ? Je n'aime pas vraiment l'adjectif que tu as choisi, j'imagine qu'il a une raison d'être et que c'est peut-être l'impression que tu veux donner, mais je trouve que c'est exagéré.

Aussi, pourquoi ne poster que certains extraits ? Il me semble que c'est dommage pour ceux qui aurait envie de lire l'histoire en entier. Ne serait-il pas possible de mettre les passages qui ne nécessitent pas de corrections approfondis en spoiler, au contraire des extraits qui nécessitent une bêta-lecture complètes ? J'imagine que c'est à l'auteur de décider, mais il me semble que ça serait un bon compromis. ^^

Bonne continuation !
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Sam 27 Oct 2012 - 16:33

Merci à vous deux Smile.
Je vais reprendre un peu ce que vous m'avez dit :

MdT : je reconnais que les phrases s'étendent en longueur, mais la forme "métaphorique" pousse parfois à rédiger de la sorte. Je ne peux par exemple pas vraiment décrire les personnages, puisque tout n'est qu'images. L'ensemble des protagonistes et des éléments sont des connotations, mais pas réellement en substance. Et j'avoue avoir beaucoup de mal à construire des phrases qui soient à la fois sensées et courtes. D'où l'utilisation un peu trop prononcée d'outils de comparaisons : comme, tel/le etc.

Sinon, l'Harmonie constitue un empire - mais un empire pas au sens politique du terme, puisque la politique n'aura aucune présence dans ce roman - en terme d'espace et de représentation symbolique.
Cet empire se compose du Royaume de l'Esprit et du Royaume du Corps, sachant que la famille aristocratique "dirigeante" - et c'est vraiment à prendre entre guillemets, parce qu'ils ne dirigent qu'idéologiquement - fait partie du royaume de l'Esprit.

Je vais donc tenter de revoir - pendant ces vacances ? - un peu la forme et alléger la dose de "de", "dans", "que" etc.

Et quant à ta remarque à propos de "ce soleil", j'ai préféré désigner "ce soleil" - qui donne une certaine distance et en même temps une certaine particularité - afin justement de ne pas le qualifier "du soleil", qui marque une certaine banalité de désignation.

Jaellia : comme je disais pour MdT, l'abstrait est un peu... inévitable lorsque tu décris une chose très abstraite. C'est la réunion de tous les sentiments - un peu comme dans la pub des assurances Allianz - et de tous les membres du corps humain pour juger la Folie - ou du moins celle qu'ils ont nommée ainsi Wink.

L'être humain en lui-même ne sera jamais présenté ; puisque dès l'instant ou je présente un être humain, ce serait focalisé le scénario sur un individu en particulier. Alors que non, cette réunion et le débat qui en découlera veut s'élargir à une vision très globale et généralisée de la condition humaine.

Quant au Cerveau suprême, c'est une qualification qui lui impose le rôle de grand guide spirituel au sein de ce genre de société. Il s'appelle ainsi pour le poser comme chef indissociable de sa fonction de grand chef, et il incarne par la même toute la "pensée spirituelle" de l'Harmonie. Dans la nouvelle, il s'appelait "Grand Cerveau", mais c'était moins kitch' ^^".

Et enfin, je ne sais pas encore si je publierai tous les extraits, ou simplement les extraits problématiques. Ou mieux encore, si je posterai les extraits sans besoin de bêta-lecture en "spoiler", ne laissant que les textes à problème.

Mais une question générale : de quel genre de "grands troubles" peut subir l'Harmonie à votre avis ?
(et non, ce n'est pas une maladie mentale, même si la dénomination "Folie" est volontairement orientée dans ce sens pour fausser le débat qui suivra Wink).

Merci à vous deux encore une fois I love you.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  azul le Sam 27 Oct 2012 - 17:35

Mouais, je suis tellement focalisée sur ce que tu as voulu dire que je relèverai aucune faute ou mauvaise tournure pour l'instant.

Le texte n'est pas politique ? Tu l'as écrit à l'adolescence, en pleine crise d'identité ? Hmmm o0...

Harmonie est l'équilibre entre le corps et l'esprit. Le plus grand risque pour Harmonie, c'est de basculer dans le vide et ainsi de rompre l'équilibre. Le doute fait certainement partie des grands troubles qui menacent l'équilibre, car il remet en question ce qui est édicté comme loi. La folie serait de déroger aux principes et aux valeurs acquis et mis en œuvre à l'état de conscience.

Je n'ai pas l'esprit très clair après 10 heures de boulot, mais ton texte n'en demeure pas moins difficile à décrypter. Pour moi.
avatar
azul
Talent Suprême
Talent Suprême

Féminin Nombre de messages : 1557
Age : 59
Localisation : Lot et Garonne
Votre talent : Écriture
Points : 1556
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Jaellia le Sam 27 Oct 2012 - 18:24

Pacô a écrit:
Mais une question générale : de quel genre de "grands troubles" peut subir l'Harmonie à votre avis ?
(et non, ce n'est pas une maladie mentale, même si la dénomination "Folie" est volontairement orientée dans ce sens pour fausser le débat qui suivra Wink).

« Quand l’accusée rejoindra nos rangs, je requiers la plus profonde retenue, aussi bien de ceux qui la haïssent que de ceux qui l’adorent. Et tous accepteront sans concession la conclusion qui jaillira du Jury. »

Après relecture, j'ai relevé ce passage et je pense que c'est un indice par rapport aux grands troubles ; j'imagine que la Folie s'est retrouvée au centre de la guerre, en est peut-être la raison et a divisé l'Harmonie entre ceux qui l’appui et ceux qui n'allait pas dans son sens. J'avais plus tôt mentionné la mutilation, qui selon moi représente bien un conflit entre le corps et l'esprit, mais je ne sais pas si je suis supposé transposer ce qui se déroule "à l'intérieur" de l'humain à une situation de la vie réelle... Bref, je ne sais pas vraiment ce qu'aurait pu être ces grands troubles, j'ai probablement raté un indice, s'il y en a un. x)
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  globule le Lun 4 Fév 2013 - 19:31

Bon, ben je te prends au mot, hein. Donc je vais essayer de critiquer ton texte...
Déjà, j'ai bien aimé l'ensemble.

Cependant, dans la première partie, je trouve que le foisonnements d'adjectifs et d'adverbes nuit à la compréhension, et qu'au lieu de "préciser", ça "étouffe" l'ensemble. Il serait pas mal d’écrémer un peu (genre un sur deux, voire deux sur trois), quitte à perdre quelques détails. Ensuite, dans les autres paragraphes tu ne le fais plus.

L’aube naissait dans le ciel et, fébrile, parcourait l’horizon de l’Harmonie, l’empire du Corps et de l’Esprit. Les froids rayons de ce soleil triste s’égaraient au travers des sombres vallées d’un territoire
désolé. Après bien des temps (la tournure est un peu lourde) paisibles, le jour nouveau éveillait l’étrange sensation que le délicieux passé s’effaçait avec la nuit mourante ; et qu’il ouvrait les portes de l’inconnu comme s’il pointait du doigt l’avenir qui attendait, patient et serein, le sort que subiraient les êtres de l’Harmonie. Un vent doux mais glacé parvenait par-delà des montagnes abruptes qui délimitaient les frontières du Royaume de l’Esprit. Des murmures imperceptibles l’accompagnaient et s’échouaient au sol, sans transmettre leur message mystérieux, comme s’ils leur étaient impossible de braver ce silence aérien, presque mélodieux, qui apaisait et perturbait à la fois (un peu lourd) ce paysage meurtri.
Telle une lente agonie, le temps était figé dans un imperturbable décompte qui conduisait peu à peu l’Harmonie vers la terrible échéance où toute chose prendrait fin et (plutôt une virgule à la place du et) où toute vérité serait enfin dite, afin de clore les séries de troubles qui avaient ébranlé les certitudes de la nation.

Ensuite il y a moins d'adjectifs, c'est plus fluide:

Soudain, une cloche résonna une fois, puis deux, jusqu’à ce que le «
gong » s’évanouisse, avalé par l’immensité morose. Le Royaume de
l’Esprit fut tout à coup envahi par une longue procession, issue de
nulle part et de partout, d’êtres du Royaume du Corps. À sa tête, onze
membres du Jury étaient revêtus de longues tuniques noires, signe de
neutralité et de leur non-appartenance (tiret) à l’Harmonie, tandis que les
autres protagonistes du cortège arboraient les couleurs de leurs régions
anatomiques natales. Ainsi,(inutile, ça alourdit) un fascinant mélange arc-en-ciel traversait
les plaines éprouvées par les récentes batailles au sein de l’Harmonie,
comme un premier pansement à ce qui devrait constituer l’apaisement
final du conflit majeur de l’empire. Leurs pas tranquilles effleuraient
les feuilles mortes, mollement éparpillées sur les sentiers qui menaient
au centre du royaume, vers le tribunal qui (deux fois "qui", ça alourdit, plutôt des participes présents: établissant, finissant) établissait les lois et
décidait de toutes choses.
Imposant dans son armure de pierres blanches (ou pierre blanche au singulier? Les deux se disent, probablement), le tribunal faisait figure
de colosse, gardien du sanctuaire sacré de l’intelligence universelle.
Même les plus puissants de l’Harmonie ployaient sous son implacable
autorité et quiconque s’insurgeait contre son ordre était banni de
l’empire, aussi bien du Corps que de l’Esprit. De puissantes colonnes
soutenaient un fronton gravé de l’épitaphe « La dialectique forme la
pensée et crée la Vie ». Sur les marches du perron, devant les portes
closes, la famille aristocratique de l’Esprit, grande maîtresse du
Royaume, observait leurs (pourquoi au pluriel? Même s'il s'agit des sujets du corps et de l'esprit, la famille de l'esprit ne considère-t-elle pas que ses sujets sont seulement ceux de l'esprit? D'autant qu'ensuite tu dis "Elle comptait" au singulier, donc c'est assez perturbant) sujets converger vers elle, protégée par deux
rangées parallèles de soldats immobiles. Elle comptait le Cerveau
Suprême, souverain sage et fidèle serviteur de l’empire, Amour, sa
dévouée épouse et souveraine des sentiments, mais aussi leurs parents et
cousins comme Sagesse, Vanité, Morale, Joie ou encore Peur qui
s’avéraient être de loyaux conseillers. Plus en retrait et à la gauche
de son monarque, la Régente du Royaume, Raison, s’appuyait, voire
s’abandonnait
(ça alourdit) , sur une canne de bois ciselé et souffrait (s'appuyait et souffrait, c'est discordant, tu observes de l’extérieur puis tu vas dans l'introspection avec la souffrance. A mon avis soit tu restes dans la description du style "elle grimaçait", soit tu changes de phrase) d’une terrible
affliction qui crispait tout son visage. Malgré la douleur, son regard
ne cillait pas lorsqu’elle considérait
(j'aurais plutôt mis au passé ces deux verbes, elle ne cille pas en continu, et de plus tu fais un genre de "focalisation cinématographique" sur elle, elle doit donc être dans l'action, donc au passé) la procession qui approchait, (là j'aurais mis un point) son
port de tête restait altier et tout son génie ne subissait pas (maladroit) les
affres de sa malheureuse condition. La guerre du Royaume de l’Esprit ne
l’avait pas épargnée des joutes idéologiques qui avaient déchiré (lourd)
l’ensemble de l’empire ; aujourd’hui, après s’être investie pleinement
dans le conflit, elle en était ressortie affaiblie. Les terres du Corps
avaient même cru qu’elle avait été détruite par le mal qui la rongeait ;
et si à présent elle se présentait bien vivante devant le cortège,
celui-ci n’en était pas moins assuré (ça me paraît mal approprié. Conscient?) de la santé précaire de leur
Régente.

Ensuite un passage bien.
Puis encore une fois trop d'adjectifs:

Cerveau Suprême s’avança et descendit deux marches. Il portait une
longue toge grise qui retombait au sol et un grand collier doré où était
accroché un petit pendentif qui illuminait sa poitrine : l’étincelle de
Vie. Symbole du pouvoir souverain, elle provenait de la source au cœur
de l’Harmonie, dans un lieu si secret que même la famille royale en
ignorait l’origine. Une épaisse barbe blanche recouvrait la figure du
monarque et ajoutait cette légère impression de sagesse. Ses yeux
tristes et hagards témoignaient de l’effroyable violence qui assaillait
le royaume et de l’urgence à apposer une réponse aux tourments qui
menaçaient la quiétude de l’Harmonie.

Les onze êtres du Jury
furent les premiers à gravir le perron. Avec respect, ils se
prosternèrent devant Cerveau Suprême qui fit un pas de côté et rendit
leur révérence, avant de poursuivre leur ascension jusqu’aux portes. La
famille royale – exceptée de la Régente ("exception faite de la régence", ou ""exceptée la régence)descendit les marches et se
mélangea en silence
( ou "descendit en silence et se mélangea") aux êtres du Corps. Le souverain leur fit face et
déclara :
« Membres du Corps, Membres de l’Esprit, Frères de
l’Harmonie, il est l’heure de mettre un terme aux combats qui nous
opposent les uns aux autres, de noyer la zizanie dans le fleuve de la
sagesse et d’avoir foi en la paix qui (attention aux qui qui alourdissent la phrase) nous unit depuis les origines de
notre création. Le Jury a été convoqué dans ce but et à lui seul revient
désormais l’avenir de notre condition. Depuis trop de temps déjà nos
terres sont dévastées par les querelles, notre rage ravive les cendres
de nos citadelles et le Royaume de l’Esprit se déshonore sur des chemins
qu’il ne devrait pas emprunter. La dialectique demeurera notre seule
guide et vérité
(je ne sais pas pourquoi quelque chose me bloque, pourtant l'accord est bon mais ça fait bizarre) en ce qui concerne le jugement que nous exercerons.
Quand l’accusée rejoindra nos rangs, je requiers (pareil, quelque chose me chiffonne au niveau de la concordance du temps) la plus profonde
retenue, aussi bien de ceux qui la haïssent que de ceux qui l’adorent.
Et tous accepteront sans concession la conclusion qui jaillira du Jury. À
présent, je vous enjoins à entrer dans ce tribunal et à n’en sortir
qu’une fois la sentence donnée. »
Il marqua une pause. Son regard sévère et grave (redondant, trop d'adjectifs) parcourut l’auditoire, puis s’abaissa comme s’il s’éteignait.
« J’annonce l’ouverture du Procès de la Folie. »
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mar 5 Fév 2013 - 12:00

Ah flûte !
J'ai oublié de préciser que ce texte resterait à tout jamais sans fin, puisque je l'ai abandonné. A dire vrai, j'avais tenté la reprise de l'une de mes nouvelles :
http://imperialdreamer.forumsline.com/t1861-le-proces-de-la-folie

Mais l'adaptation en roman s'est avérée "trop" complexe.
Mais comme tu m'as lu et critiqué, je me dois de répondre. Et trouver que ce que tu dis est vrai : il y a beaucoup trop d'adjectifs. D'ailleurs, c'est à cause de cette propension de qualificatifs que je me suis abstenu de poursuivre.
Je m'explique.

Si le sujet s'adapte bien à une nouvelle, c'est-à-dire sans avoir l'obligation réelle de vraiment décrire le contexte, le lieu et d'avoir à faire "long", il s'adapte beaucoup moins à un roman. Il est en effet très difficile de rester abstrait sur le long terme : alors j'ai essayé de multiplier les précisions qui ne sont pas précises. Mais je crois que ce fut un fiasco, à tel point que je m'ennuyais moi-même. Alors je n'imagine même pas le calvaire subi par le lecteur.
L'objectif de ce texte aurait été de créer un "univers" spirituel, sans pour autant façonner de véritables personnages de chair et d'os. Juste des idées, des sentiments, des parties de corps humain... un peu sur le modèle de la pub "Allianz" pour vulgariser la chose. Mais je ne voulais vraiment pas former de réels personnages, dont on aurait pu décrire le nez, la bouche, les yeux etc.
Et peut-être n'ai-je jamais eu la motivation de pousser le créatif jusqu'à son terme.

Tout ça pour dire que je pense que tu as très bien perçu la "faille" de cette introduction de roman. Peut-être qu'un jour je la retravaillerais, je m'y mettrais consciencieusement mais pour l'instant, le projet a été quelque peu abandonné. Et je te prie de m'excuser pour l'avoir laissé en l'état sans prévenir les lecteurs du forum Sad.

Mais merci beaucoup quand même, ton avis rejoint l'impression que je me faisais de l'ensemble du texte Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  globule le Mar 5 Fév 2013 - 12:41

C'est clair, en te lisant j'ai tout de suite pensé à la pub Allianz...

Dommage
que tu aie abandonné, je trouve que l'idée de départ était bonne. En
plus avec ce genre d'intro tu peux partir sur ce que tu veux ensuite,
soit rester dans l'abstrait, soit bifurquer vers la réalité, du style la
description de la schizophrénie vue de l’intérieur par exemple, ou
faire une nouvelle qui se termine par une action toute bête dans le
monde réel. Du style "finalement il saisit le bout de pain et le jeta
par terre".

Voilà, sinon, comment savoir quels écrits n'ont pas été encore "critiqués", et sur lesquels je peux m'acharner essayer de rendre une critique constructive ? Twisted Evil
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  globule le Mar 5 Fév 2013 - 12:41

oups les fautes...
dommage que tu aieS
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mar 5 Fév 2013 - 14:59

Ben écoute, la plupart de mes nouvelles sont bonnes à lire, ou du moins terminées au moins ^^".
Sinon, en terme de roman, il y a le (gros) projet que tu peux voir - ou cliquer - sur ma bannière "Ombre et Lumière".
Et là tu es assurée que c'est "le" projet qui me tient à coeur Smile.

Oui je sais qu'il y a beaucoup d'opportunités avec ce roman. Mais je crois être moins enjoué à faire ce roman parce que j'ai déjà la nouvelle qui traite partiellement le sujet que je voudrais traiter. Du coup, c'est un peu moins facile de se mettre "vraiment" dedans.
Et merci beaucoup encore une fois Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  nayladream le Ven 1 Mar 2013 - 16:56

J'ai découvert cet extrait en fouillant un peu les entrailles du forum.
Première remarque: pourquoi as-tu abandonné le projet?
la plus part des romans que je lis, ou des nouvelles sont des "lectures loisirs" pour me divertir, mais ce que tu as écris là. Ah! (Soupire), j'ai été transporté, j'ai voyagé en quelque sorte dans un autre monde. Je vais faire mieux. Je suis tombé amoureuse du texte, vraiment. Eh! oui, je sais que ça peut être difficile à comprendre quand on essaye de s'imaginer un monde abstrait. J'aime beaucoup les figures de style et la personnification. Ce qui a capté mon attention, et ce qui plaît, c'est justement d'imaginer un personnage à la place du sentiment (une porte qui parle, un sol qui gronde de son propre-chef, une humeur maussade, parce qu'elle a décidé de l'être). Bien que j'ai eu un peu de mal avec "Froids rayons de ce soleil". Je peux difficilement imaginer les rayons du soleil froids. puis le temps figé avec imperturbable décompte. Si le temps s'arrête, le décompte aussi.
Quoiqu'il en soit, même si le projet a été abandonnée, ( tu m' excuseras d'ailleurs, j'ai copié collé ce texte dans ma page world, pour le lire à tête reposée ce weekend, et rêver un peu, et faire défiler la scène dans mon esprit).
Moi ce texte me parle. Et c'est vrai que d'un point de vue philosophique, il est top. ( je ne parle pas des fautes relevé ou d'analyse), je parle de sentiments. La plus part des bouquins ou best seller ne sont pas forcément des bouquins d'académiciens, c'est sur le coup de cœur qu'un lecteur achète. Ce texte c'est comme lorsqu'on lit une poésie, il faut la ressentir.
Ah! Paco, je comprends à présent pourquoi tu m'a parlé de figure de style. C'est beau, sincèrement.
Deuxième remarque; je vais peut être me faire des ennemis XD, Savoir écrire est essentiel, mais ce n'est pas tout. un bouquin a beau être corrigé, et présenter toutes les qualités pour être publier, s'il ne transporte pas le lecteur, il ne se vendra pas.
En tout cas Paco, merci pour cette jolie découverte...
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  nayladream le Ven 1 Mar 2013 - 17:04

nayladream a écrit:J'ai découvert cet extrait en fouillant un peu les entrailles du forum.
Première remarque: pourquoi as-tu abandonné le projet?
la plus part des romans que je lis, ou des nouvelles sont des "lectures loisirs" pour me divertir, mais ce que tu as écris là. Ah! (Soupire), j'ai été transporté, j'ai voyagé en quelque sorte dans un autre monde. Je vais faire mieux. Je suis tombé amoureuse du texte, vraiment. Eh! oui, je sais que ça peut être difficile à comprendre quand on essaye de s'imaginer un monde abstrait. J'aime beaucoup les figures de style et la personnification. Ce qui a capté mon attention, et ce qui plaît, c'est justement d'imaginer un personnage à la place du sentiment (une porte qui parle, un sol qui gronde de son propre-chef, une humeur maussade, parce qu'elle a décidé de l'être). Bien que j'ai eu un peu de mal avec "Froids rayons de ce soleil". Je peux difficilement imaginer les rayons du soleil froids. puis le temps figé avec imperturbable décompte. Si le temps s'arrête, le décompte aussi.
Quoiqu'il en soit, même si le projet a été abandonnée, ( tu m' excuseras d'ailleurs, j'ai copié collé ce texte dans ma page world, pour le lire à tête reposée ce weekend, et rêver un peu, et faire défiler la scène dans mon esprit).
Moi ce texte me parle. Et c'est vrai que d'un point de vue philosophique, il est top. ( je ne parle pas des fautes relevé ou d'analyse), je parle de sentiments. La plus part des bouquins ou best seller ne sont pas forcément des bouquins d'académiciens, c'est sur le coup de cœur qu'un lecteur achète. Ce texte c'est comme lorsqu'on lit une poésie, il faut la ressentir.
Ah! Paco, je comprends à présent pourquoi tu m'a parlé de figure de style. C'est beau, sincèrement.
Deuxième remarque; je vais peut être me faire des ennemis XD, Savoir écrire est essentiel, mais ce n'est pas tout. un bouquin a beau être corrigé, et présenter toutes les qualités pour être publier, s'il ne transporte pas le lecteur, il ne se vendra pas.
En tout cas Paco, merci pour cette jolie découverte...

Ah oui j'oubliais: pour les adjectif aussi, faite défiler chaque adjectif dans votre esprit en relisant le texte plusieurs fois et vous verrez, ça parle. Du moins ça reste mon avis, dans ce texte, ils ne sont pas lourd.
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mer 6 Mar 2013 - 11:13

Je te prie de pardonner mon retard de réponse.
A dire vrai, et c'est désolant, je me sens confus à chaque fois que l'on me commente cet extrait, car j'ai l'étrange impression que je déçois mon public.

Je n'ai pas abandonné cet écrit par désintérêt pour le sujet traité, mais par blocage psychologique. Suite à la rédaction de la nouvelle qui porte le même nom, je me retrouve incapable de poursuivre l'écriture de cette histoire. Et c'est bien la première fois que je me trouve dans pareille situation : non pas que je manque d'inspiration mais parce que j'ai l'affreux doute que tout ce que je rédige à ce sujet n'est pas à la hauteur de ce que je veux transmettre. Et ce conflit intérieur qui anime et détourne mon élan me pousse à passer à autre chose. Je ne dis pas pour autant que je n'ai rien tenté, mais il faut avouer que pour l'instant rien n'a été poursuivi sans que je le supprime juste après.
"Le Procès de la Folie" fait sûrement partie de mes frustrations d'auteur Sad.

La difficulté vient aussi de la complexité de ces personnifications. S'il semble aisé de créer un personnage "Amour" et "Raison", il m'arrive d'être ensuite très maladroit dans leur évolution et dans leur description. Dans la nouvelle, c'était plus simple : je me bornais à ne pas les décrire et à me concentrer sur l'essentiel du sujet : le débat. Dans le roman, je me sens obligé d'en faire un peu plus, d'aller plus en profondeur dans l'exploitation de leur identité... et si je ne le fais pas, je ne vois plus l'intérêt de réécrire un texte semblable à la nouvelle...

Pour ce qui est des petites subtilités qui te dérangent :
Les "froids rayons de ce soleil" font le contraste avec ce que devrait justement représenter l'astre levant. Or cette journée qui s'éveille n'est pas réchauffée par son astre, car elle-même est triste. Et s'il y a de la lumière, ses rayons restent froids, c'est-à-dire sans chaleur, sans réconfort et sans joyeuseté. J'aimais justement ce contraste entre la connotation conventionnelle des rayons du soleils et cette oxymore qui sous-entend la mélancolie du passage.
Il en est de même pour "le temps figé dans un imperturbable décompte". C'est une forme abyssale du temps : il se tarit en longueur, car le temps-lui même ne se borne qu'à être décompté : sans activité, sans utilisation et sans émotion associées. Le temps continue de couler, car c'est immuable, mais que l'on soit une seconde avant ou une seconde après : rien n'a changé. Ce constat s'oppose alors à la traditionnelle vision du temps qui s'exprime par la locution populaire : "ça s'arrangera avec le temps" ou "laisse le temps au temps" qui suggère que l'attente et la soumission au temps solutionneront les aléas de la vie.

Je ne sais pas si tu as lu la nouvelle - présente dans la rubrique des nouvelles, mais enterrée sous bien d'autres textes (à la seconde page je crois ^^). Ce roman doit légèrement différer du message promis par la nouvelle, et creuser davantage cette réflexion sur la "Folie" qui déstabilise toute une société morale et raisonnée. Mais elle pourra te donner un aperçu de ce qu'aimerait traiter l'ensemble du texte.

Finalement, je ne sais pas si je peux être ravi ou dépité de ton commentaire : je suis à la fois heureux que ce texte te parle, mais aussi très anxieux à l'idée que je ne lui apporterais peut être jamais de fin.
Vraiment désolé Embarassed.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  nayladream le Mer 6 Mar 2013 - 11:44

La frustration, je pense que tout auteur qui se remet en cause la ressent. Avant de me fixer sur mon roman, j'ai écrits cinq début de roman sans jamais les poursuivre, et j'ai encore un millier d'idées qui trottent dans mon esprit sans que je les laisser périr, je leur laisse juste le temps, assez pour finir mon roman et revenir la dessus.
Pour en revenir à ton petit extrait, et je vais aller lire le reste c'est certain. Tu auras toujours des lecteurs qui vont rejoindre ta façon de faire ressortir tes personnages et d'autres qui vont bloquer. Ce qui peut être intéressant dans cet extrait, c'est le fait d'exploiter le sentiment, la personnification rend ton récit vivant, et suggère l'imagination. Tu fais appel à tous les sentiments existants et leur crée un univers. Alors certes, à long terme, sur un roman, ça ne collera peut être pas, mais lui accorder un petit livre, ce serait pas mal. Il faut savoir que ce genre, ne rentre dans aucune catégorie qu'on connaisse, et c'est ce qui le rend original. Tous les auteurs racontent des histoires (fictions ou autres...), et làà où c'est assez interessant, c'est que notre esprit, notre mémoire, nos sentiments racontent également notre vécu. C'est eux qui donnent vie et agrémentent notre existence. La joie, le bonheur, la peur, la colère, la jalousie. Ce serait cool de jouer avec ces sentiments et les intégrée dans une histoire comme tu l'a commencé. On peut écrire un roman passe partout, et qui colle aux exigences du marché, mais il ne faut jamais perdre de vue, ce qui nous anime nous les auteurs "Frustration!" tiens, un autre sentiment qui empeste notre existence d'écrivain. Autrement, tu pourrais l'intégrer dans un roman et jouer avec les expressions. Leur donner vie à travers tes personnages. Je ne sais pas si mon conseil te parle, mais je le voix comme ça. C'est ce qui fait l'Identité de tout un chacun. Chacun a sa façon d'écrire et garder son empreinte dans l'écriture du roman est essentiel pour se démarquer du reste des auteurs. Ce n'est certes pas une concurrence...(moi j'aime tout le monde hihi...). Mais c'est un don que possède tout un chacun. C'est ce qui fait fait que le bouquin a une âme. Si tu regarde les best-seller aujourd'hui...Non, après tout ce n'est pas vraiment un bon exemple que j'allais citer, parce que les maisons ne savent plus quoi éditer de nos jours. C'est comme la télé réalité, mais je m'écarte de ton sujet (dsl)
Moi j'ai vraiment aimé même si j'ai trouvé l'écriture un peu complexe pour décrire ton récit. Peut être inviter le lecteur à sentir ces émotions et lui rendre accessible, peut être le simplifier.
C'est vraiment dommage Very Happy. Le doute parfois peut nous empester l'esprit. Un frein à l'inspiration.
Mais dis-moi, as-tu déjà pensé à le voir autrement, l'adapter pour enfant Very Happy.Je ne sais pas, c'est juste une idée. J'insiste beaucoup je sais. Mais tu pourrais trouver des lecteurs preneurs pour ça, sincèrement.


Dernière édition par nayladream le Mer 6 Mar 2013 - 13:22, édité 1 fois (Raison : Ajout idée)
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mer 6 Mar 2013 - 15:43

Non, je ne pense pas l'adapter aux enfants.
Une première raison serait que j'ai beaucoup de mal à communiquer avec les enfants : je me vois mal leur écrire un livre.
La seconde raison, et celle essentielle, c'est la complexité du sujet ; incompréhensible pour les enfants. Mieux encore, je veux créer l'effet inverse : pas adapter l'environnement complexe à un sujet moraliste, mais plutôt créer une atmosphère simplifiée (= la personnification des sentiments) pour transmettre une idée, voire une foule d'idées qui mutent en réflexion, difficile à cerner. Et ce n'est pas le genre de sujet accessible aux enfants ; déjà que je pense qu'il sera difficile à saisir pour les adultes ^^".

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

procès de la folie

Message  nayladream le Mer 6 Mar 2013 - 17:59

Pacô a écrit:Non, je ne pense pas l'adapter aux enfants.
Une première raison serait que j'ai beaucoup de mal à communiquer avec les enfants : je me vois mal leur écrire un livre.
La seconde raison, et celle essentielle, c'est la complexité du sujet ; incompréhensible pour les enfants. Mieux encore, je veux créer l'effet inverse : pas adapter l'environnement complexe à un sujet moraliste, mais plutôt créer une atmosphère simplifiée (= la personnification des sentiments) pour transmettre une idée, voire une foule d'idées qui mutent en réflexion, difficile à cerner. Et ce n'est pas le genre de sujet accessible aux enfants ; déjà que je pense qu'il sera difficile à saisir pour les adultes ^^".


Je vois bien l'effet recherché dans ce que tu écris. Je ne faisais qu'ajouter une idée. Une idée qui m'est passé comme ça! par la tête au moment où je l'ai lu. Mais bon, c'est vrai aussi que je ne connais pas assez tes écrits pour me prononcer, autant s'informer sur le sujet avant de se prononcer. Désolé Pâco mais c'était un compliment. Je proposais de le rendre accessible afin d'élargir son champs de lecteurs. Mais tant pis, je vais laisser tomber avec ce sujet, de toute façon avec les auteurs on reste souvent frustré. confused
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mer 6 Mar 2013 - 18:14

Je ne t'en tiens pas rigueur pour autant Smile.
Disons que j'ai tourné et retourné le sujet dans ma tête... et rendre accessible une idée assez inaccessible, ce serait vulgariser une réflexion qui me tient à coeur. Et j'en aurais honte Embarassed.

Ceci dit, je dois t'avouer que depuis la réouverture de la "plaie" (^^) j'ai repris une certaine attention pour l'ensemble, et je ne dis pas que je ne vais pas tuer le temps de ce soir à voir ce que je peux faire...
Merci I love you

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

La "Plaie"

Message  nayladream le Mer 6 Mar 2013 - 21:24


Ceci dit, je dois t'avouer que depuis la réouverture de la "plaie" (^^)


J'ai pensé à une autre personnification si ça peut aider ta diversification d'ensemble: "L'orgueil". Je le voie bien tyrannique dans cette affaire, tu ne crois pas?...à exploiter, ça peut rendre le texte un poil épicé
Laughing Laughing Laughing
I❤ ton texte
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Procès de la Folie

Message  Elfe d'Argent le Mer 19 Juin 2013 - 9:34

Bon, j'suis un p'tit nouveau alors, je tente une lecture. 
Oups, je suis impressionné car je ne trouve rien à redire sur ce que j'ai lu: c'est clair, bien écrit et on se laisse emmener avec plaisir. Le fait que l'on ait à faire à des concepts plus qu'à des êtres humains ne m'a ni choqué ni dérangé dans ma lecture.C'est original et plutôt innovant à mon avis. Voilà. Je vais m'atteler à un autre de tes textes. Désolé, mais je n'ai pas le niveau pour une analyse plus fine.
avatar
Elfe d'Argent
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 62
Localisation : Soeurdres 49
Emploi/loisirs : formateur en travaux paysagers. J'adore écrire, lire, m'occuper de mon jardin d'ornement, randonner...
Votre talent : Écriture
Points : 39
Date d'inscription : 13/06/2013

http://jeanloupchevillard.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Pacô le Mer 19 Juin 2013 - 21:15

Et pourtant, moi-même avec du recul, j'ai des choses à redire sur ce texte que je trouve "lourd". Beaucoup "trop lourd" dans sa formule.
Malheureusement, le projet est actuellement en stand-by... Je suis plus sur "Ombre et Lumière" ou des nouvelles par ci, par là.

Merci, sincèrement, pour ta relecture.
Ton petit commentaire me ravit, et n'importe lequel d'entre eux se vaut : qu'il soit issu d'une analyse fine, ou d'une réaction "à chaud" Wink.

Bonne soirée à toi Smile

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le Procès de la Folie

Message  Elfe d'Argent le Jeu 20 Juin 2013 - 7:47

Je suis ravi d'avoir servi à quelque chose. Je vais aller voir Ombre et Lumière.
Cordialement
avatar
Elfe d'Argent
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 62
Localisation : Soeurdres 49
Emploi/loisirs : formateur en travaux paysagers. J'adore écrire, lire, m'occuper de mon jardin d'ornement, randonner...
Votre talent : Écriture
Points : 39
Date d'inscription : 13/06/2013

http://jeanloupchevillard.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Procès de la Folie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum