Commentaire de «Cauchemar»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaire de «Cauchemar»

Message  Jaellia le Mer 31 Oct 2012 - 14:04

Merci pour vos commentaires que j'apprécie toujours. ^^

avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Jaellia le Ven 2 Nov 2012 - 21:16

... *criquet*

Je ne sais pas comment interpréter votre silence. x)
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Emy19 le Lun 5 Nov 2012 - 21:46

Salut Jaellia !

J'ai beaucoup aimé ta courte nouvelle. Elle claque, surprend, et nous plonge dans la folie du personnage. Je la trouve très bien écrite.
Je l'ai relu plusieurs fois et voici donc mes commentaires :

Le soleil, encore caché derrière l’horizon, faisait languir les pauvres gens de la ville, qui tremblaient dans leur appartement mal isolé. La plupart profitait encore de leur dernière heure de sommeil avant une autre journée de travail exténuante. Je me levais pourtant, incapable de dormir malgré la nuit calme et sans vent, et marchais jusqu’à ma fenêtre, la plus haute de cet édifice, dont la vue donnait sur une rue délabrée où des ivrognes se reposaient Je trouve le verbe "reposer" mal approprié, je verrais plutôt ces ivrognes assommés par l'alcool, agglutinés, cachés sous des couvertures ; peut-être l'un d'eux était-il mort durant cette nuit glaciale. De l’ongle, je me mis à gratter le givre sur les carreaux.

Un visage féminin apparut soudainement à la fenêtre. Elle se tortillait le cou, m’étudiait sous tous les angles, et souriait ; mais ce sourire n’était pas humain, il incarnait la démence. Elle claquait sa mâchoire, les yeux grands ouverts. Elle approcha encore de la vitre, jusqu’à y coller son nez, répandant ainsi une buée qui camoufla son visage obscène.

Ce masque de fumée libéra ma gorge, qui hurla ma répugnance et ma peur profonde de cet être Je pense que "peur profonde" alourdit la phrase, je ressens déjà la terreur du personnage. Ses traits osseux, sa peau sale, ses longs cheveux gras et emmêlés, ses dents gâtées… Son image hantait mon esprit et me pourrissait de l’intérieur Je verrais bien cette phrase dans le paragraphe suivant, une image ne peut hanter que quand elle n'est plus là. À ce moment, elle traça dans la buée deux petits cercles à la hauteur des yeux, et continua à m’épier.

Ce geste m’acheva, et je m’affalais au sol, les larmes coulant à flot Pourquoi ne pas mettre un point après "m'acheva" ? comme un arrêt sur image, mais là c'est assez subjectif. J’imaginais bien son sourire édenté et le bonheur malsain qu’elle ressentait à me voir aussi faible. Aussi faible qu’une proie…

Un bruit sourd et répétitif me sortit de ma torpeur ; alarmée, je portais aussitôt mon regard vers la fenêtre. Assise sur son rebord, elle s’y frappait sans cesse le crâne, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, son regard plongé dans le mien. Du sang teinta bientôt la vitre, qui se brisa peu après sous les coups de tête incessants. Le verre éclata et un projectile se ficha dans mon œil, me causant une douleur atroce.

J’aperçu tout de même un signe de sa part, une invitation à s’approcher "invitation" est trop faible, "injonction" serait plus approprié, un verbe qui montre que le personnage ne peut résister. Enragée, je m’élançai vers elle et sautai à travers ma fenêtre, les mains tendues à la recherche de son cou. Je ne rencontrais pourtant rien, et un souvenir me frappa de plein fouet.

Ce visage maigre et laid était le mien.
[i][i]

Voilà, j'espère que mes commentaires te feront avancer, et bravo pour ce texte qui m'a plongée...dans ton cauchemar !
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 35
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Jaellia le Mar 6 Nov 2012 - 21:56

Ce texte serait-il plus pertinent s'il était écrit au présent ?
Je le réécris en entier (1500 à 2000 mots, pour un travail d'école), et je me demandais s'il y avait des choses que tu trouverais pertinente de détailler.

Je trouve le verbe "reposer" mal approprié, je verrais plutôt ces ivrognes assommés par l'alcool, agglutinés, cachés sous des couvertures.

Pertinent commentaire, j'y avait d'ailleurs songé en l'écrivant, mais puisque je me doutais bien que j'allais le retravailler, je l'ai laissé ainsi. Merci tout de même pour tes propositions, je m'en inspirerai sûrement. ^^

Je pense que "peur profonde" alourdit la phrase, je ressens déjà la terreur du personnage.

Commentaire approuvé !

Je verrais bien cette phrase dans le paragraphe suivant, une image ne peut hanter que quand elle n'est plus là.

Mais elle est cachée par la buée à ce moment...

Ce geste m’acheva, et je m’affalais au sol, les larmes coulant à flot Pourquoi ne pas mettre un point après "m'acheva" ? comme un arrêt sur image, mais là c'est assez subjectif.

Ce geste m’acheva, et je m’affalais au sol, les larmes coulant à flot.
Ce geste m’acheva. Je m’affalais au sol, les larmes coulant à flot.
Ce geste m’acheva ; je m’affalais au sol, les larmes coulant à flot.

Oh, les grandes questions de la ponctuation ! Je reste indécise par rapport au bon choix... mais je pense adopter le point-virgule, c'est un bon compromis, non ? x)

"invitation" est trop faible, "injonction" serait plus approprié, un verbe qui montre que le personnage ne peut résister.

Je ne sais pas si c'est vraiment cette impression que je veux donner. Parce qu'un suicide, ça se fait de plein gré (car c'est bien ce qu'elle fait en sautant par la fenêtre). On peut aussi supposer que son "double" la force à se suicider, mais ce n'est pas vraiment ce que je voulais imager.

Merci pour ton commentaire ! ^^
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Pacô le Mer 7 Nov 2012 - 13:19

Bonjour Jaellia,

Je crois que ça faisait un moment que je n'avais pas bêta-lu l'un de tes textes. Chose réparée, puisque je vais commencer par un petit débroussaillage des erreurs relevées au fil de ma lecture :
Spoiler:
Le soleil, encore caché derrière l’horizon, faisait languir les pauvres gens de la ville, qui tremblait dans leur appartement mal isolé.
=> qui tremblaient (Exp : ce sont les pauvres gens qui tremblent, et non la ville)

De l’ongle, je me mis à gratter le givre sur les carreaux.
=> un petit conseil pratique : éviter au maximum la juxtaposition de deux verbes. Ici, où est l'importance de "se mettre" si ce n'est une lourdeur de langage ? Si tu l'enlèves, la phrase garde son sens : "De l'ongle, je grattais le givre..."

Un visage féminin apparut soudainement à la fenêtre.
=> pourquoi pas "soudain" qui t'éviterait un adverbe en -ement pas terrible ?

répandant ainsi une bué qui camoufla son visage obscène.
=> buée
=> "camoufler" ne me paraît pas terrible

Ce masque de fumée libéra ma gorge
=> la buée, ce n'est pas de la fumée Very Happy
=> libérer sa gorge est un peu maladroite. Ce serait plus "la vue de ce masque de fumée détendit mes cordes vocales". Une piste, rien de plus Smile.

J’aperçu tout de même un signe de sa part, une invitation à s’approcher.
=> j'aperçus
=> le "s'" n'est pas obligatoire, ce qui allégerait la phrase

un souvenir me frappa de plein fouet.
=> maladroit.

Au niveau de la forme :
Le propos est assez rapide et tu t'appesantis peu sur les descriptions - peut-être que le rêve n'est pas assez précis ? ^^
Les deux points qui m'ont dérangé à la lecture de la nouvelle ce sont, d'une part, les phrases un peu longues et que tu pourrais aisément recouper, et d'autre part, le vocabulaire pas toujours adapter.
Pour les phrases longues :
Le soleil, encore caché derrière l’horizon, faisait languir les pauvres gens de la ville, qui tremblait dans leur appartement mal isolé.
Je me levais pourtant, incapable de dormir malgré la nuit calme et sans vent, et marchais jusqu’à la fenêtre, dont la vue donnait sur une rue délabrée où des ivrognes dormaient ; peut-être l’un d’eux était-il mort durant cette nuit glaciale.
Par longue, je ne veux pas forcément dire par leur taille visible sur le papier, mais par leur nombre d'informations. Je me suis amusé à partager ces deux exemples, en colorant chaque information différente. Tu vois que ça en fait un peu beaucoup, notamment pour la deuxième.
Suggestion : n'hésite pas à ponctuer et à utiliser les points. Ou à réunir plus "logiquement" les informations semblables entre elles.

Pour les termes pas toujours adaptés :
Je pense notamment à ceci :
répandant ainsi une bué qui camoufla son visage obscène.
L'obscénité, ce n'est pas laid à proprement parlé, c'est avant tout des blagues à tendance érotique et pornographiques. Est-ce le sens que tu voulais donner à son visage ? ^^
Tu as quelques fois tendance à user de mots à la place d'autres, mais ça se corrige bien Smile.

Au niveau du fond :
Par contre, et là je suis vraiment ravi, j'ai beaucoup aimé la chute. Certes, elle n'est peut être pas des plus originales, mais j'étais vraiment pas parti là-dessus et tu m'as surpris. Et le petit indice de la chose qui se plante dans l'oeil, je trouve ça chouette. Parce qu'en définitive, si on comprend la fin, la fille se plante l'oeil elle-même, non ? ^^
Je regrette un peu qu'il n'y ait pas plus de descriptions alentours de la ville, expliquer ce qu'on fait là, si c'est naturel ou non de voir une femme apparaître à sa fenêtre comme ça ^^". Ou bien tout simplement : dans quel monde ça se passe ? Le nôtre ? Mais tu sembles parler d'un monde qui a froid... j'hésite.

En conclusion :
J'ai aimé :
  • la chute de l'histoire, notamment l'extrême fin de la dernière phrase. Avec un tout petit travail supplémentaire, en enrichissant et étoffant la situation, tu pourrais faire quelque chose de très intéressant. Et qui reflète bien le "cauchemar"

J'ai moins aimé :
  • la forme des phrases un peu "éparpillées" dans ses informations, et avec un vocabulaire pas toujours très adapté


PS : il faudrait chercher ce que peut signifier un tel rêve. Tu t'es renseignée un peu ? tongue

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Jaellia le Mer 7 Nov 2012 - 18:38

Bonjour Pacô ^^

Comme dit plus haut, je réécris ma nouvelle au complet, sans reprendre des parties de ce texte ci, donc je ne corrigerai sûrement pas les fautes d'orthographes sur ce texte. Par contre, je note tes remarques sur les phrases trop longues et les expressions maladroites (je ne commettrai pas les même erreurs deux fois, Ô grand tyran ! ... sauf peut-être les erreurs de grammaire Rolling Eyes).

Je suis bien contente que tu aies apprécié la chute et le fond en général (en espérant que tu sois sincère Laughing) puisque je ne pensais pas le changer, et vos commentaires m'encouragent dans cette direction. Je compte par ailleurs étoffer les descriptions de son environnement, sa condition mentale et ses deux personnalités, question de faire monter la tension un peu plus longtemps.

Par rapport à la fin, elle s'inflige elle-même sa blessure à l'oeil en cassant la vitre pour sauter. On peut donc aussi supposer que le sang qui tache la fenêtre vient d'elle. J'avais penser exploiter le côté mutilation au début de la nouvelle (mentionner ses bras blessés ou une lame de rasoir sur sa commode) mais j'ai peur que le lecteur se doute de la conclusion.

Et non, je n'ai pas cherché la signification de ce rêve, je ne crois pas qu'ils en aient vraiment... Si tout ce qui se passait dans mes rêves reflétait la réalité, je serais morte et enterrée depuis un bon moment. x)

Merci pour ton commentaire ^^
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Pilgrim le Mer 7 Nov 2012 - 21:28

Je te prie de m'excuser pour les éventuelles redondances, je n'ai lu aucun des posts précédents. Je m'excuse aussi pour ce commentaire, qui te paraîtra sans doute un peu superficiel. Ma lecture, je l'avoue, n'a pas été très approfondie.

On retrouve bien ton univers un peu tourmenté et glaçant. J'ai d'ailleurs noté pas mal de correspondances avec ton texte "Tourmente". On semble percevoir quelques unes de tes obsessions Wink, des images qui reviennent souvent (les fenêtres, les sauts dans le vide, le froid...). Tu instaures avec efficacité un climat et sais insuffler l'angoisse et le malaise dans tes textes.

Spoiler:
les pauvres gens de la ville, qui tremblaient

Je me levais (levai) pourtant, incapable de dormir malgré la nuit calme et sans vent, et marchais (marchai) jusqu’à la fenêtre
selon moi, il faut ici le passé simple (remplace par la 3ème personne du singulier, quand tu as un doute !)

Un visage féminin apparut soudainement
(l'adverbe me semble un peu lourd, "soudain" peut suffire)

Elle claquait sa mâchoire
"claquer sa mâchoire", je trouve ça un peu bizarre, pourquoi pas claquer des dents...

répandant ainsi une bué (buée) qui camoufla
Je supprimerais l'adverbe ainsi.

Ce masque de fumée libéra ma gorge, qui hurla ma répugnance
les termes choisis ici me paraissent mal appropriés. Je formulerais autrement.

Son image hantait mon esprit et me pourrissait de l’intérieur
J'emploierais un autre verbe que pourrir. Ce verbe suppose en effet une action qui s'étend dans le temps, or ici on est dans l'instantané.

deux petits cercles à la hauteur des yeux
j'enlèverais l'article "la" : à hauteur des yeux.

je m’affalais (affalai) au sol
Employer le passé simple.

J’imaginais bien son sourire
je supprimerais "bien".

alarmée, je portais (portai) aussitôt

mon regard vers la fenêtre. Assise sur son rebord, elle s’y frappait sans cesse le crâne, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, son regard plongé dans le mien.
Répétition de "regard".

J’aperçu (aperçus) tout de même un signe de sa part
Le verbe "s'apercevoir" ne me paraît pas le plus adapté.

je m’élançai vers elle et sautai à travers ma fenêtre
sautai par la fenêtre ?

Je ne rencontrais (rencontrai) pourtant rien

un souvenir me frappa de plein fouet.
Le terme "souvenir" ne me paraît pas adapté. Il s'agit plus d'une sorte de révélation ou d'évidence plutôt que d'un souvenir, non ?
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire de «Cauchemar»

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum