Commentaire roman Jérémy Paut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Jérémy Paut le Mer 7 Nov 2012 - 22:27

Suite à la demande de Pacô sur ma présentation, je publie les premières lignes de mon peut-être futur roman.
Je ne suis pas très content de ce que j'ai écrit et je ne le trouve pas très bien mais c'est à vous de juger.

De plus, vous pourrez remarquer que les chapîtres sont plutôt courts, j'aimerai bien avoir des idées pour tenter de les allonger un peu pour donner un peu plus de consistance au texte.

Au milieu du texte, vous trouverez de passages soulignés ou en majuscules, ce sont des idées que j'ai eu et que je pense développer dans le chapître ou un peu plus tard. Vous pouvez également vous exprimer sur ces parties là.

Bonne lecture Twisted Evil
avatar
Jérémy Paut
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 37
Emploi/loisirs : Sport, animations
Votre talent : Écriture
Points : -3
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Pacô le Jeu 8 Nov 2012 - 0:30

Modération : attention à bien respecter la règle des 7000 signes par extrait du texte sacré Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Emy19 le Sam 10 Nov 2012 - 14:56

Spoiler:
Tragique ? Cela dépend pour qui. Cela l’était pour Jérémy et toute sa famille, mais les tueurs quant à eux ne pensaient pas du tout aux conséquences désastreuses que cette disparition engendrerait, lorsqu’ils ont commis ce crime. « avaient commis » est plus juste Cependant, cela leur était égal puisque la mort de George n’avait rien d’accidentelleEvite les « cela », ça rend tes phrases fades.Essaie plutôt de reformuler.[i] Elle était plutôt à mettre sur le compte d’une organisation très secrète, mais ni George ni Jérémy ne le savait. Après que Josette eut décroché le combiné, une personne commença à lui dire :
[i]Pourquoi dire au lecteur ce que les tueurs « pensaient » ou pas ? Tu dévoile aussi que le meurtre a été commis par une organisation secrète. Pourquoi dévoiles-tu tout rapidement comme ça sans nous décrire la scène simplement de ce qu’il se passe, la description des personnages ? J’ai l’impression que tu balances des idées sans les avoir structurées, comme un brouillon avant d’écrire.


Avant même que l’agent municipal ait fini son discours, Josette laissa tomber le téléphone et fondit en larmes. Jérémy et sa sœur Marie fixèrent leur mère en pleurs, mais ne comprenaient pas ce qui se passait. Alors, dans un énorme effort, Josette se releva, ravala momentanément ses larmes et expliqua à ses deux enfants ce que l’agent venait de lui dire. Les deux enfants ne réalisaient pas encore l’ampleur de la catastrophe car elle était trop présente, ils devront attendre d’avoir un peu de recul pour comprendre que leur père avait définitivement disparu. Cette dernière phrase est une réflexion du narrateur ? Si tu décides d’être omniscient ne le sois pas trop. Personnellement cette scène pourrait prendre plusieurs pages. C’est un drame qui se joue et tu nous décris les émotions de manière succinte je n’y crois pas. A part les larmes et les pleurs rien de plus...Au passage la concordance des temps n’est pas bonne, c’est « devraient » que tu dois mettre.

Son visage était, fort naturellement, de plus en plus marqué par le temps qui passe, les rides devenaient de plus en plus proéminentes (tu pourrais mettre « marquées », proéminent me fait penser au contraire des rides qui sont creuses), sans pour autant qu’elle n’en possède beaucoup. Son front paraissait fripé puisque la plupart de ces rides se concentraient sur cette partie du corps. Pourquoi ne pas faire des phrases plus simples ? Il y a de la lourdeur à expliquer pourquoi le front est fripé. Le lecteur comprend, pas besoin de lui expliquer. A ce solécisme, les yeux verts clairs avec une profondeur sans pareil (ça veut dire quoi ? C’est une expression passe-partout) devenaient magnifiques, tout le monde en serait tombé amoureux à l’époque. Les yeux étaient, semble-t-il, le plus bel organe qu’elle possédait.
Alors là je crois que toute la description est à retravailler. Déjà on ne sait pas pourquoi elle « tombe » comme ça en un bloc dans le texte. Décrire son personnage au fur et à mesure est plus léger (du moins c’est que je pense). Je sais pas moi, ça peut être au travers des yeux de son fils qui la regarde pleurer par exemple, ou le matin quand elle se regarde dans le miroir (je sais très classique mais c’est un exemple). On a l’impression que tu nous balances ça comme si tu t’y sentais obligé. De plus essaie de trouver des adjectifs moins passe-partout, ajoute de la vie à ce visage, des expressions et enfin n’utilises plus le mot organe pour décrire des yeux magnifiques ! J’ai pensé àun estomac…
Heureusement, si tenté qu’on puisse appeler cela de la chance, la mort de son mari lui apportait mensuellement des indemnités, indemnités que la mairie avait généreusement offertes à Josette et sa famille pour les services que George avait rendus à la mairie et à la ville d’Arpègle. Cette rentrée d’argent, sans être mirobolante, permetTAIT à Josette de s’occuper pleinement de ses deux enfants, et de leur fournir une meilleure hygiène de vie.
Après quelques instants, Jérémy et sa petite sœur Marie sentirent leurs larmes monter aux yeux, ils venaient d’encaisser un terrible choc. Malgré les pleurs, ils ne devaient pas encore totalement réaliser que leur père ne reviendrait plus jamais à la maison. Jérémy 17 ans prit Marie, 10 à l’époque, dans ses bras afin de la consoler. Mais qu’est-ce qu’ils ressentent ces enfants ? Je ne ressens rien à l’évocation de leurs pleurs. Décris, développe, mets toi à leur place. Qu’est-ce qu’ils font à part pleurer ? Qu’est-ce qu’ils pensent ? Comment la vie s’écoule-t-elle pour eux ?
pas que ce jour viendrait aussi vite. Et comme il était préparé, il sut contenir la comprendre, elle venait de perdre tous ses repères, elle avait toujours demander ce qu’elle allait bien pouvoir faire sans son guide spirituel. Euh……tu l’a relu ton texte ?

En conclusion, je pense que tu dois retravailler ton texte à fond parce que j'ai l'impression que tu as juste laché tes idées en vrac, comme ça te venait. C'est dommage parce que le thème est intéressant mais je n'imagine rien de la scène. Peut-être serait-il plus facile de focaliser sur un personnage en particulier ? C'est juste une idée comme ça, je n'ai jamais réussi à faire de l'omniscience, je me disperse trop et je crois que tu devrais te concentrer à fond sur un point de vue et bien l'exprimer. Et prend ton temps pour décrire les choses, tout va trop vite là, ton extrait pourrait facilement faire plusieurs pages.

Bon travail d'écriture et à plus !
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 35
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Pacô le Lun 12 Nov 2012 - 11:45

Les deux extraits ont été lus Smile.
Pour commencer :
Spoiler:
à mettre sur le compte d’une organisation très secrète,
=> un peu kitch'

Après que Josette eut décroché le combiné, une personne commença à lui dire :
=> c'est normal que rien n'ait été dit ?

les rides devenaient de plus en plus proéminentes, sans pour autant qu’elle n’en possède beaucoup. Son front paraissait fripé puisque la plupart de ces rides se concentraient sur cette partie du corps.
=> répétition de "rides"
=> à qui appartient le "elle" de "qu'elle n'en possède beaucoup ? Parce qu'on ne sait pas à qui appartient le "son visage", même si on se doute qu'il s'agit de la grand-mère Josette.

A ce solécisme, les yeux verts clairs avec une profondeur sans pareil
=> accent sur le "A"
=> "sans pareille" puisqu'il s'agit de "la profondeur"

indemnités que la mairie avait généreusement offertes à Josette et sa famille pour les services que George avait rendus à la mairie et à la ville d’Arpègle.
=> répétition "mairie"

et de leur fournir une meilleure hygiène de vie.
=> maladroit, on ne fournit pas vraiment une hygiène.

Jérémy 17 ans prit Marie, 10 à l’époque, dans ses bras afin de la consoler.
=> écrire les chiffres en lettres
=> pourquoi "à l'époque" ? Parce que Jérémy n'avait pas 17 ans à l'époque lui ?

pas que ce jour viendrait aussi vite.
=> il manque pas un morceau ?

il sut contenir la comprendre,
=> même chose ici, un problème ?

elle avait toujours demander ce qu’elle allait bien pouvoir faire sans son guide spirituel.
=> demandé

à cette nouvelle, et depuis deux ans, Marie se retrouve en asile psychiatrique anglaises comme Arpègle, les centres hospitaliers n’existent pas car cela que le Roi Léopold jugea la construction comme une perte de temps et d’argent, et Arpègle, 5 personnes furent tuées en un an, et ces personnes auraient peut être dépression dans laquelle elle était tombée consécutivement à l’annonce de la
=> paragraphe entier à revoir je pense ^^".

si c’était du hasard ou bien si elle était un cadeau du ciel pour réparer son cœur meurtri.
=> "si c'était le fruit du hasard"

Bien que n’étant pas trop marqué par la perte de son père, quelques changements apparurent chez Jérémy.
=> maladresse de construction syntaxique : le "bien que" suivi d'un participe présent requiert par la suite un adverbe de conséquence ou d'opposition (alors, tout de même, toutefois, néanmoins etc.). Ou alors, il faut reconstruire la proposition du "bien que" et retirer le participe présent.

mais je me doute que cela ait changé grand-chose.
=> "je doute" sans forme pronominale

Il espérait peut être mettre ainsi de côté l’éternel souvenir de la disparition son père.
=> "de son père"
=> attention à la répétition des "de"

A force de la voir,

=> accent sur le A

A vue d’œil, Jérémy lui donnait vers les 47kg
.
=> accent sur le A
=> écrire en lettres les nombres

De l’autre côté, le feu de l’amour grandissant qui se consume à chaque fois qu’il pense à la jeune femme.
=> cette phrase n'a pas de proposition principale, et est trop longue pour être une proposition isolée qui redonne du rythme

il se penche pour regarder l’heure sur le réveil posé sur la minuscule table de chevet à côté de son lit.

=> répétition de "sur"

Il crût apercevoir 6 : 66.
=> pas d'accent circonflexe sur le "u" de "crut"

A cet instant il ne peut s’empêcher d’émettre des hypothèses,
=> accent sur le A

Comme il devait se lever seulement 30 min plus tard pour partir à la fac,
=> écrire en lettres et minutes en entier

Selon moi, le texte mérite plusieurs corrections et un peu plus de travail au niveau de l'écriture.
En premier lieu, il manque parfois des majuscules en début de phrase, et même des mots voire quelques morceaux entiers. Est-ce dû au copier/coller sur le forum ?

Si on adopte une vision un peu plus académique, la maladresse de la forme se résume quasi toujours à la longueur de tes phrases. Tente de créer plus de phrase, de mieux les organiser entre elle et de leur faire porter un unique message principal... et tu verras, le texte coulera tout seul. Tu as tendance aussi à te disperser, ce qui nuit à tes informations, et ce qui nuit par conséquent à la compréhension de ton lecteur. J'ai pris quelques exemples pour illustrer :
Cela l’était pour Jérémy et toute sa famille, mais les tueurs quant à eux ne pensaient pas du tout aux conséquences désastreuses que cette disparition engendrerait, lorsqu’ils ont commis ce crime.
A ce solécisme, les yeux verts clairs avec une profondeur sans pareil devenaient magnifiques, tout le monde en serait tombé amoureux à l’époque.
Malgré le triste sentiment que cela lui inspire, et bien qu’il soit perdu dans ses pensées, Jérémy, encore dans la phase de réveil, ne put pas s’empêcher de revoir l’image de la jeune, et il faut le dire, très belle femme qu’il a rencontré par hasard dans la rue, à l’endroit exact où George fut assassiné.
Essaie d'arranger tout ça et de créer une ligne motrice dans ton récit, car on a l'impression que tu veux tout dire à la fois.

Pour répondre à tes deux questions :
Depuis, tous les jours à la même heure, il se poste devant la chambre du haut de son 3ème étage (AJOUTER DESCRIPTION DE L’APPARTEMENT PLUS TARD OU MNT ?) et observe discrètement la belle brune.
Non, ici ça ne semble pas nécessaire de faire la description de l'appartement. D'autant plus qu'il n'est qu'à l'étage. Par ailleurs, l'insertion d'une description ici nuirait à la compréhension du contexte et de l'action en cours. Essaie de la glisser à un endroit où ton personnage se pose pour réfléchir sur sa situation, notamment quand il s'interroge sur l'amour éprouvé pour sa belle Wink.

Malheureusement pour Jérémy, cet hommage ne lui permettait pas de faire son deuil, et donc cela le faisait encore plus souffrir. (EXPLIQUER CE QUE GEORGES A FAIT POUR AVOIR SON EFIGIE PLUS TARD ?)
Là par contre, il paraît presque essentiel de clarifier la présence de cette statue. Au contraire, cette distinction particulière faite par la mairie devrait être l'objet de ton propos ; les descriptions sont amenées à être développées en fonction des faits émérites du papa.

En règle générale, il faut penser à décrire quand la situation est propice à la description. Décrire pour décrire n'accrochera que très peu de lecteurs, et si le roman n'est pas une apologie de la belle écriture, il semblerait que ce ne soit pas judicieux de planter une description au beau milieu d'un contexte non favorable. Souvent la description se lie avec l'action en cours, sans pour autant avoir ni à la court-circuiter ni à la parasiter. J'entends par là qu'il faut qu'elle s'attache à une situation donnée, mais qu'elle ne prenne pas la place dans les propositions d'une phrase qui porte une action - à l'aide de compléments circonstanciels de lieu, de temps, ou des adverbes ou des participes présents.

Une description bien positionnée serait celle que tu as faite pour la femme :
il avait remarqué chez elle que c’était une femme de taille moyenne (on a l'impression à la lecture, que le personnage se rend compte que "c'est une femme". Ce qui prête à sourire.) mais plus dans la partie haute de la moyenne (maladroit. Façon de parler très oralisée, ce qui ne convient pas par rapport à l'ensemble du texte.). Elle devait mesurer dans les 1m65, elle avait une silhouette élancée sans être pour autant anorexique (quelle précision ! Et la remarque par rapport à l'anorexie ne fait pas très bien à sa place.... A vue d’œil, Jérémy lui donnait vers les 47kg (même chose : quelle précision ! Et est-ce important dans une description romanesque que de préciser le poids ? On parle plutôt de la corpulence, mais savoir son poids exact ne m'aidera pas vraiment à la visualiser). Sa chevelure brune lui descendait entre les épaules et les seins, mais parfois ils étaient rangés à l’aide d’une « queue de cheval ». Ils étaient lisses et mettaient en avant ses beaux yeux bleus azur d’une extrême profondeur,(virgule trop faible) on pourrait s’y noyer. Ses yeux pouvaient parfois aussi révéler une méchanceté sans égale. Ses seins, de taille plutôt petite, lui donnait un très joli charme (qu'est-ce qu'un charme joli ?) que de nombreux prétendants avaient décelé (un charme ne se décèle pas, sinon ce n'est pas un charme. Il se subit, non ?). Elle avait tout pour plaire : un très joli visage, une silhouette mince, avait des petits seins, un beau fessier et des cuisses fines mais musclées. Tout restait bien proportionné et c’était cela qui la rendait si belle.
Néanmoins, elle comporte quelques soucis au niveau de façon d'être. Concrètement, elle ne donne pas envie d'être lue, du moins autant que de lire une définition dans une encyclopédie. Tu restes beaucoup trop cartésien dans ta manière de promouvoir ton personnage. Tu dis qu'elle est belle alors pourquoi pas, par exemple, montrer quel effet elle provoque sur le héros ? Pourquoi ne pas oser un petit passage lyrique, écrire "beau" pour parler de quelque chose de "beau" ? (une façon d'accompagner le geste à la parole)
Ce qui dérange particulièrement, c'est ce que j'ai souligné dans le passage.
Remarque : attention à bien montrer que cette femme est belle pour le personnage. On a l'impression que tu généralises les critères décrits pour en faire une "femme belle" ; ce qui ne sera pas forcément partagé par tous tes lecteurs.

Au niveau du fond, je suis un peu confus. La première partie parle d'une vieille dame (Josette) qui pleure parce qu'elle reçoit un appel téléphonique pour informer à ses enfants - tel est le terme que tu donnes - que son fils est mort. Déjà, première question qui me vient à l'esprit, c'est : si la victime (George) est l'enfant de Josette et que Jérémy et Marie sont les enfants de Josette, George, Jérémy et Marie sont-ils frères et soeur ?
Et en ce cas, qui est le personnage du second extrait ? Le petit-fils de Josette, neveu de Jérémy et Marie ?

J'ose croire que Jérémy et le personnage du second extrait sont le même personnage, mais je fais un peu exprès d'être "pied à la lettre" pour pousser un peu plus la réflexion sur le scénario de ton roman. Wink

L'ambiance du reste du récit est assez "maladroite" dans l'ensemble. En fait, on ne comprend pas trop l'intérêt du premier extrait et de l'appel, si tu reprends ce qui s'est passé dans la suite. Pourquoi ne pas avoir directement commencé ton chapitre au réveil de Jérémy ? Au contraire, ça aurait suscité d'autant plus de curiosité et d'intérêt que de découvrir au fur et à mesure le passé du héros.
Et ce qui tue davantage l'attractivité d'un scénario, c'est de parler dès les premières lignes de "organisation très secrète". Ceci est un sentiment qui doit émaner de lui-même auprès de ton lecteur ; ou à la rigueur sur la bande annonce de la sortie du roman quand il sera publié en librairie Wink.

Bref, l'univers est particulier et encore un peu brumeux. A voir avec la suite, histoire de voir quelle est la problématique - pour l'instant inexistante ? - de ce roman. Savoir pourquoi il est intéressant de suivre la vie de tes personnages.

En conclusion, les points à revoir :
  • la longueur des phrases et leur organisation
  • départager les informations importantes des informations moindres
  • dégager une réelle problématique pour les prochains extraits, ce qui suscitera l'intérêt de la lecture
  • bien utiliser les descriptions de façon judicieuse.
  • enrichir de temps en temps le vocabulaire (subjectif)


Bon courage pour les corrections et n'hésite pas à poser plus de questions si nécessaires Smile.
D'ailleurs, tu inscrirais ton roman dans quel genre littéraire ?


__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  MémoireDuTemps le Lun 12 Nov 2012 - 12:35

Spoiler:
MémoireDuTemps a écrit:fautes (ou possibles fautes) ou répétitions, commentaires en italique et aussi en bleu
Jérémy Paut a écrit:Chapitre 1 :

Tragique ? Cela dépend pour qui. Cela l’était pour Jérémy et toute sa famille, mais
les tueurs quant à eux ne pensaient pas du tout aux conséquences
désastreuses que cette disparition engendrerait, lorsqu’ils ont commis
ce crime. Phrase un peu longue et fastidieuse, tu devrais la couper un peu… en plus la première phrase est la plus importante d’un roman. Cependant, cela leur était égal puisque la mort de George
n’avait rien d’accidentelle. Elle était c’est la troisième fois depuis le début que tu utilises "était" donc être en verbe ce qui est à éviter plutôt à mettre sur le compte d’une organisation très secrète, mais ni George ni Jérémy ne le savait.
Après que Josette eut décroché le combiné, une personne commença à lui dire :
il manque pas quelque chose là après le ":" ???
Avant
même que l’agent municipal ait fini son discours, Josette laissa tomber
le téléphone et fondit en larmes. Jérémy et sa sœur Marie fixèrent leur
mère en pleurs, mais 3ème mais, cela est facile à remplacer
ne comprenaient pas ce qui se passait. Alors, dans un énorme effort,
Josette se releva, ravala momentanément ses larmes et expliqua à ses
deux enfants ce que l’agent venait de lui dire. Les deux enfants ne réalisaient un imparfait ici ne convient pas vraiment
pas encore l’ampleur de la catastrophe car elle était trop présente,
ils devront attendre d’avoir un peu de recul pour comprendre que leur
père avait définitivement disparu. Phrase lourde et fastidieuse et pourquoi parler de l’effet à long terme ?

Son de qui parles-tu ? La mère ou les enfants ? visage était, fort naturellement, de plus en plus marqué par le temps qui passe, les rides devenaient de plus en plus proéminentes, sans pour autant qu’elle n’en le "n’" amène à se demander si oui ou non elle en a beaucoup, inutile je pense possède beaucoup. Son front paraissait fripé puisque la plupart de ces rides se concentraient sur cette partie du corps.
oui ça commence par là et les yeux aussi, si elle en a peu… il y a
aussi contradiction puisque tu dis avant de plus en plus marqué pour
insister après en disant seulement sur le front
A mettre un accent À ce solécisme bizarre ce mot ici , les yeux verts clairs ce serait mieux au singulier, cad la couleur avec une profondeur
sans pareil je ne sais s’il y a une règle spécifique, mais je mettraiau féminin pareille devenaient
magnifiques, tout le monde en serait tombé amoureux à l’époque. Les yeux étaient, semble-t-il, le plus bel organe qu’elle possédait. phrase fort banale avec en plus deux verbes faibles (sembler et être)
Heureusement,
si tenté qu’on puisse appeler cela de la chance, la mort de son mari
lui apportait mensuellement des indemnités, indemnités que la mairie
avait généreusement offertes à Josette et sa famille pour les services que George avait rendus à la mairie et à la ville d’Arpègle. on
dirait là qu’on est déjà dans le futur par rapport au début sans qu’on
comprenne le moment où cela a changé (remarque accentuée par "apportait"
à l’imparfait) et puis "la chance" utilisée ainsi fait plutôt penser au
jeu et non aux conséquences de la mort, une chance passerait bien mieux
Cette rentrée d’argent, sans être mirobolante, permet un présent maintenant ??? à Josette de s’occuper pleinement 3ème adverbe se terminant par "ment" dans ce paragraphe, c’est trop ! de ses deux enfants, et de leur fournir une meilleure hygiène mot pas très bien choisi à moins d’avoir connu une vie très précaire auparavant de vie.
Après quelques instants, Jérémy et sa petite sœur Marie sentirent retour dans le temps du début passé simple / imparfait leurs
larmes monter aux yeux, ils venaient d’encaisser un terrible choc.
Malgré les pleurs, ils ne devaient pas encore totalement réaliser que
leur père ne reviendrait plus jamais à la
maison. Jérémy 17 les âges en lettres ans prit Marie, 10 à l’époque bizarre, ce terme ?, dans ses bras afin de la consoler. il manque pas quelque chose là ??? pas que ce jour viendrait aussi vite. Et comme il était préparé, il sut contenir idem la comprendre, elle venait de perdre tous ses repères, elle avait toujours demander ce qu’elle allait bien pouvoir faire sans son guide spirituel.
Ta fin est totalement incompréhensible, on dirait que tu as mélangé tout, qu’il manque des parties même qu’on a changé de roman…

à
cette nouvelle, et depuis deux ans, Marie se retrouve en asile
psychiatrique anglaises comme Arpègle, les centres hospitaliers
n’existent pas car cela que le Roi Léopold jugea la construction comme
une perte de temps et d’argent, et Arpègle, 5 personnes furent tuées en
un an, et ces personnes auraient peut être dépression dans laquelle elle
était tombée consécutivement à l’annonce de la
Que
dire ? Texte très mal présenté, peut-être lié à l’éditeur du forum, je
ne sais, mais il te faut corriger vite sinon personne d’autre ne viendra
commenter un texte incomplet. Tu n’as sans doute pas relu l’affichage
du forum.
Il y a un énorme problème de gestion du temps : non
seulement sur la conjugaison des verbes, mais aussi dans le déroulé
(signalé de rose), voir dans les commentaires en bleu.
Et puis pas
mal de répétitions, tes phrases sont parfois trop longues et même
certaines banales, ton vocabulaire manque vraiment de richesse car tu
utilises trop souvent des verbes un peu bateaux, des termes un peu
ternes, et puis à un moment un mot rare (solécisme je ne le connaissais
pas)… mais TLF signale comment l’utiliser (et donc il ne convient pas
dans ton contexte).
Par contre peu de fautes, c’est déjà ça… comme
ton texte semble un premier jet, cela veut dire que tu en fais peu… mais
tu devrais plus utiliser des aides (synonyme, dictionnaire … par
exemple http://www.crisco.unicaen.fr/des/synonymes/tout qui associe les
deux, et aussi passer un détecteur de répétitions°).
Vraiment à
retravailler et pour un avis plus général, je lirai ton deuxième post…
mais corrige le premier des parties manquantes… sinon je peux donner un
avis.

Jérémy Paut a écrit:.......... j'aimerai bien avoir des
idées pour tenter de les allonger un peu pour donner un peu plus de
consistance au texte. à priori, si on peut te
dire que telle ou telle partie est à développer, on ne peut aller plus
loin dans ce sens, cela relève de l'auteur

Au milieu
du texte, vous trouverez de passages soulignés ou en majuscules, ce sont
des idées que j'ai eu et que je pense développer dans le chapître ou un
peu plus tard. Vous pouvez également vous exprimer sur ces parties là.
là je comprends mieux tes manques... mais je n'ai rien vu de soulihner
sur le texte de départ et ici on ne peut pas faire cela non plus... les
lecteurs qui lisent un fil roman doivent y trouver un extrait, pas une
ébauche... essaie plutôt de demander la suspension de ce fil et
recommencer en sur le forum "brouillon"...

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Pacô le Mar 27 Nov 2012 - 14:01

Bonsoir Jérémy,

Où en es-tu dans le suivi de ton récit ? Smile

PS : attention MdT, ton message doit comporter quelques balises HTML pour déformer ainsi le bloc de ton message Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Jérémy Paut le Sam 22 Déc 2012 - 15:49

Bonjour à tous,

J'ai pris bonnes notes vos nombreuses critiques, qui sont positives. Ca fait plaisir d'avoir l'avis de personnes s'y connaissant Very Happy
Je n'ai pas pu vraiment l'avancer dernièrement, les examens de fin d'années arrivaient. Maintenant que certains sont passés j'aurais du temps pour corriger ça et essayer de rendre mon texte meilleur.

Je vais également répondre à vos différentes questions, vous qui avez pris le temps de commenter.

Emy : Oui j'ai relu plusieurs fois mon texte (pas en le mettant sur le forum je l'avoue mais sinon oui) Wink
La comparaison avec un brouillon peut-être blessante mais j'ai compris l'idée et pourquoi tu disais ça. Dans un sens tu as raison, je n'ai pas assez développé et ceci rend une copie limite.
Merci, je vais tenter de faire des modifications.

Ensuite, Pacô,
Merci pour les corrections orthographiques et sur les répétitions principalement. ( pour le A majuscule, il faut que je me mette à apprendre le raccourci de cette touche). Ainsi que les conseils sur la rédaction des descriptions notamment.
J'avoue aisément que malgré l'habitude d'écrire des poèmes je ne suis pas forcément bon pour écrire un roman, j'ai parfois du mal à exposer les idées que j'ai. Et ça se ressent. Notamment au niveau des temps, je ne sais jamais quel temps utiliser (présent, imparfait...)
Pour le style du roman, c'est vrai que ce n'est pas très clair ici mais c'est expliqué un peu plus tard (j'ai écrit 7 ou 8 chapitres, mais de courte taille). Le roman s'inscrira plutôt dans un genre SF (avec la présence d'une possible dualité ange-démon) mais en restant axé quand même sur le côté humain des personnages. (Je ne sais pas si c'est très clair mon explication. Le héros découvrira ses pouvoirs au fur et à mesure de l'avancée du livre)


Concernant la remarque de MdT, je ferai probablement comme il l'a annoncé, j'enlèverai ce post par la suite et avancerai mon texte dans la partie " brouillon " car mes extraits s'en rapprochent plus que de l'oeuvre " finie " .

Encore merci à vous tous pour vos précieux conseils.

Edit 1 : Est ce que je peux ajouter de la poésie dans mon texte, même si ce n'est pas du vers libre ?
avatar
Jérémy Paut
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 37
Emploi/loisirs : Sport, animations
Votre talent : Écriture
Points : -3
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  MémoireDuTemps le Sam 22 Déc 2012 - 19:14

Il y a plusieurs méthodes pour écrire des romans. Chacun choisit celle qui lui convient le mieux ou qui convient le mieux à l'objectif.
à la vue de ton extrait qui se termine par des idées en vrac, je me demande si la méthode des flocons ne serait pas idéale pour toi... à étudier, car elle permet notamment de développer à partir de grandes lignes et de rédiger de plus en plus au fur et à mesure que tu développes ton plan de départ.
Peu d'écrivains démarrent sans avoir déjà une bonne idée de ce qu'ils veulent écrire, sinon il y a un risque d'aboutir à des contradictions, des répétitions de scènes ou des oublis. Or s'il est facile de retravailler la forme d'un roman, il est bien plus complexe de revoir le fond si celui-ci révèle des grosses lacunes... souvent cela signifie tout réécrire depuis le début ou abandon du roman.

Ma méthode (avoir tout dans la tête du début à la fin, développer chaque partie mentalement et enfin écrire sur l'écran) ne te conviendrait certainement pas car si tu n'as pas un plan précis (cérébral ou sur papier) tu te perds en route...
Jérémy Paut a écrit:
Edit 1 : Est ce que je peux ajouter de la poésie dans mon texte, même si ce n'est pas du vers libre ?
Pour répondre à cette question, ben à toi de voir. Moi je mets un peu de poésie (bien que je n'en ai jamais écrite) quand cela permet de faire une rupture, d'appuyer ce que je décris par ailleurs ou aussi de rythmer... mais mon cas est peu fréquent et je ne sais quels seront les avis ultérieurs sur le texte intégrant des phases aussi peu habituelles en SF et fantastique comme est mon roman. Moi ça ne me choque pas en tout cas.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Emy19 le Sam 22 Déc 2012 - 19:26

Cool de te revoir sur ce forum Jérémy ! Loin de moi l'idée de te blesser concernant mes critiques. En effet, plus je trouve un thème intéressant et plus j'ai envie de le voir progresser, ça me prends aux tripes !
Je ne connais pas la méthode dont tu parles mdt. J'ai du mal à me mettre à un roman car j'ai une idée du thème, de l'ambiance mais après pour ce qui est du plan....ça bloque.
Jérémy, je pense qu'intégrer de la poésie peut être original et te permettra de marquer de ton empreinte ton roman. Tolkien dans le "hobbit" met des chants de chaque peuple que Bilbo rencontre, Werber a disséminé des extraits de son "encyclopédie du savoir relatif et absolu" dans certains de ses romans. Après à voir comment tu vas les intégrer.
A bientôt !
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 35
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Jérémy Paut le Sam 22 Déc 2012 - 21:13

Emy19 a écrit:Cool de te revoir sur ce forum Jérémy ! Loin de moi l'idée de te blesser concernant mes critiques. En effet, plus je trouve un thème intéressant et plus j'ai envie de le voir progresser, ça me prends aux tripes !
Je ne connais pas la méthode dont tu parles mdt. J'ai du mal à me mettre à un roman car j'ai une idée du thème, de l'ambiance mais après pour ce qui est du plan....ça bloque.
Jérémy, je pense qu'intégrer de la poésie peut être original et te permettra de marquer de ton empreinte ton roman. Tolkien dans le "hobbit" met des chants de chaque peuple que Bilbo rencontre, Werber a disséminé des extraits de son "encyclopédie du savoir relatif et absolu" dans certains de ses romans. Après à voir comment tu vas les intégrer.
A bientôt !

Ne t'inquiètes pas, je n'ai pas été blessé par cette remarque bien au contraire. Tu donnes ton avis, et c'est un point de vue partagé par les lecteurs en général donc c'est qu'il y a encore matière à travailler.
Pour être honnête je me suis au roman sur un coup de tête, une idée à pousser d'un coup dans ma tête et j'ai écrit 2 feuilles doubles dans la soirée et ce fut le début de mon roman. Razz
Merci pour vos précisions sur l'utilisation de la poésie.
avatar
Jérémy Paut
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 37
Emploi/loisirs : Sport, animations
Votre talent : Écriture
Points : -3
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaire roman Jérémy Paut

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum