Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  chasseuse de la nuit le Sam 10 Nov 2012 - 18:11

avatar
chasseuse de la nuit
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 118
Localisation : Autriche
Emploi/loisirs : se tourner les pouces
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  Terhi Schram le Lun 12 Nov 2012 - 17:12

Je lis et commente ça jeudi Wink

Terhi Schram
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 23
Votre talent : Écriture
Points : 6
Date d'inscription : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  Terhi Schram le Jeu 15 Nov 2012 - 15:43

C'est parti mon kiki ! Les commentaires n'engagent évidemment que moi.

Extrait 1 :

Spoiler:
Le radioréveil n’avait pas sonné, saloperie de « Made in China ».

"Radio réveil" Wink

Quelque chose glissa sous mes pieds et je manquai de m’étaler.

Le "et" me dérange un peu. J'aurais plus vu une virgule, mais c'est toi qui vois.

Le miroir au-dessus du lavabo me renvoya un reflet peu flatteur qui ne pouvait pas être le mien !

Je vois pas pourquoi un point d'exclamation ici.

Je me faufilai sous la douche,

Ne voulais-tu pas plutôt dire "glisser" ?

Enveloppée de ma serviette, j’allumai ma chaine hi-fi et allai me confectionner le petit déj’.

Préparer ? Pour "petit-déj'", je ne sais pas, j'ai l'impression que c'est trop familier. Mais comme c'est le perso qui parle, ça peut passer. Tu verras en fonctions des autres commentaires Wink

sauf que je n’avais plus de lait ! Enfin si, mais la date limite était tellement dépassée que le fond de la brique commençait à développer un véritable écosystème !

Idem pour les points d'exclamation. J'adore la dernière phrase Love !

Il était peut-être temps que je pense à faire quelques courses.

Faisant l’impasse sur le petit déjeuner, je traversai le salon.

Répétition de "faire".

Des ronds collants

Des auréoles collantes ?

Une soirée fille

Mouais. Une soirée entre filles sonnerait peut-être mieux. Encore que... A toi de juger.

il jouait à cache-cache avec mes nerfs

Euh... Lu comme ça, une curieuse image vient de me traverser l'esprit. On a l'impression que le chat joue littéralement à cache-cache avec les nerfs de sa maîtresse. Je vois ce que tu veux dire, mais soit il joue avec ses nerfs, soit il joue à cache-cache. Les deux réunis donnent un curieux rendu :-)

plusieurs mois plus tôt.

Répétition de la sonorité "plus".

Je les jetai donc en boule au pied du lit

Le "donc" est peut-être de trop.

au grand dam de Julie qui essayait en vain de m’inculquer un minimum de féminité vestimentaire.

Love !

J’allai me brosser les dents.

Lu comme ça, je m'attendais à une suite genre "J'allais me brosser les dents quand blablabla". C'est peut-être "j'allai" qui cloche. Attention aux verbes faibles.

D’office, je sentis que ça allait être une excellente journée !

Idem pour le point d'exclamation.

La boule de poil

Avec un "s" au bout de "poil".

Mon avis général sur ce premier extrait :
Spoiler:
il y a du potentiel mais, vu comme ça, j'ai du mal à situer l'intrigue. Déjà, dans ton extrait, tu parles de Marie qui écrit, je cite, "pour une feuille de choux à sensations". Ce serait pas mal de savoir que l'héroïne s'appelle Marie au début du texte (je sais, pas évident avec ce type de narrateur). Et puis, ce serait bien aussi de préciser d'emblée pour quel genre de journal elle bosse. Pour le reste, quelques verbes faibles, beaucoup de points d'exclamation et du langage familier qui me gêne un peu. Je me répète, je sais que ton texte est raconté à la première personne, mais le familier me dérange quand même. Sinon, ton texte est fluide. Je m'attendais à une description plus physique de Marie. Côté caractère, en revanche, pas de problème. Quelques maladresses aussi au niveau du vocabulaire.

Je reviendrai pour les autres extraits.

Terhi Schram
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 23
Votre talent : Écriture
Points : 6
Date d'inscription : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

merci

Message  chasseuse de la nuit le Sam 17 Nov 2012 - 10:45

Merci pour ta relecture, je vais corriger tout ça.

C'est vrai, je suis une maniaque du !

En fait on peut écrire radioréveil ou radio-réveil, au choix (d'après le dico).

Pour le nom, le journal, c'est dans la suite du chapitre ... Là au début, je plantai juste le personnage et son caractère un peu... brouillon, garcon-manqué, etc. Elle peut pas d'un coup dire "salut, je m'appelle Marie". Donc ça arrive mais tout est dans ce 1er chapitre, un peu plus loin. La description physique vient + tard mais on sait déjà qu'elle est brune aux yeux bleus et pâlotte.


Pour moi, les auréoles, c'est plutôt sous les bras Laughing. Les verres laissent des ronds...


Le vocabulaire est familier, mais c'est elle qui s'exprime et elle est comme ça, cash et brut-de-décoffrage.

A+ et encore merci, un oeil neuf, ça aide.
avatar
chasseuse de la nuit
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 118
Localisation : Autriche
Emploi/loisirs : se tourner les pouces
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  MémoireDuTemps le Dim 18 Nov 2012 - 15:22

Voici mon commentaire et mes remarques pour l'extrait 1.
Spoiler:
fautes (ou possibles fautes) ou répétitions, commentaires en italique et aussi en bleu
MISSION

Je sortis péniblement de mon lit. Le radioréveil n’avait pas sonné, saloperie de « Made in China ». Quelque chose glissa sous mes pieds et je manquai de m’étaler. Ma BD V pour Vendetta… Qu’est-ce qu’elle fichait là
? Je me redressai en m’étirant à m’en faire claquer les articulations et tirai ma couette rouge et noire au pied du lit. Comme une somnambule, je me dirigeai vers la salle de bain.

Le miroir au-dessus du lavabo me renvoya un reflet peu flatteur qui ne pouvait pas être le mien ! Qui était cette fille pâle comme la mort aux longs cheveux bruns en pétard ? Les cernes qui se dessinaient sous mes yeux étaient presque du même bleu que mon regard. Je devais le reconnaitre, j’avais une sacrée gueule de bois ! Combien de caipirinhas avais-je ingurgité la veille au soir ? Trop.

Je me faufilai sous la douche, m’agrippant au plastique rayé du rideau. Après m’être détendue sous l’eau chaude, je tournai petit à petit le robinet pour baisser la température, jusqu’à me donner un petit coup de fouet glacé. Ouais, a priori ce n’était pas suffisant.

Enveloppée de ma serviette, j’allumai ma chaine hi-fi et allai me confectionner le petit déj’. Mais d’abord, un Doliprane. Au moment de préparer le kawa, je réalisai qu’il ne me restait qu’une demi-cuillère de café
moulu. J’ allais devoir me contenter d’un vieux reste de Nesquick je crois sans c périmé… sauf que je n’avais plus de lait ! Enfin si, mais la date limite était tellement dépassée que le fond de la brique commençait à développer un véritable écosystème ! Il était peut-être temps que je pense à faire quelques courses.

Faisant l’impasse sur le petit déjeuner, je traversai le salon. Des ronds collants ornaient le dessus en verre de ma table basse et des taches suspectes et odorantes couvraient mon kilim marocain, ajoutant quelques
motifs au design ethnique orangé. J’ouvris la fenêtre en grand malgré la fraicheur de l’air pour disperser les relents d’alcool et de tabac froid. Je ne fumais pas, contrairement à ma copine Julie qui avait rempli mon cendrier. La température de la pièce chuta rapidement et comme j’avais les cheveux mouillés, mieux valait refermer cette fichue fenêtre avant que j’attrape une pneumonie. Je me rabattis donc sur le paquet d’encens rangé dans le tiroir en bas de ma bibliothèque. Thé vert. Parfait, ça devrait camoufler les mauvaises odeurs.

Nous avions débuté la soirée ici avant de sortir dans un bar à cocktails. Une soirée fille je mettrais un s comme on en faisait régulièrement. J’avais eu besoin de décompresser, mon dernier boulot m’avait laissé un goût amer.

Je venais tout juste de rendre un papier sur les suicides en entreprise, malheureusement de plus en plus courants : stress, harcèlement, rythme de productivité infernal, peur du chômage… les raisons ne manquaient pas et des salariés désespérés finissaient par passer à l’acte. Certains patrons oubliaient parfois que dans D.R.H., le H signifiait humain ☺☺☺ … J’avais rencontré des familles brisées et des directions autistes, du coup j’espérais avoir à bosser prochainement sur un sujet beaucoup, vraiment beaucoup plus léger !

― Nasdaq ! Nasdaq, où es-tu ?

J’appelai ce satané matou, mais comme d’habitude, il jouait à cache-cache avec mes nerfs, caché quelque part à faire le mort. Vue la crise économique qui sévissait ces derniers temps, je n’avais eu aucun mal à
lui trouver un nom un peu original et décalé.

J’avais recueilli cet ingrat après un reportage que j’avais fait sur les refuges animaliers plusieurs mois plus tôt. Un petit bébé chat de gouttière malingre et qui ne payait pas de mine. Personne ne voulait de lui… Du coup, j’avais eu pitié et l’avais pris avec moi. Il était extrêmement attachant et cajoleur, certainement à cause de son début d’existence chaotique. La peur d’un nouvel abandon, peut-être. Mais c’était aussi un emmerdeur de première classe quand il s’y mettait ! Enfin, quelque part, on s’était trouvé, c’était un mini-moi version quadrupède.

Passant en trombe devant ma chaine hi-fi, j’appuyai sur stop. J’avais trop mal au crâne pour supporter Nada Surf une minute de plus. J’étais déjà en retard et la journée débutait mal, placée une fois de plus sous la loi de Murphy ! J’y étais une abonnée fidèle.

Retournant dans ma chambre, je décidai de m’habiller en fille pour une fois. Attrapant mon unique paire de collants neufs, je les enfilai et un de mes doigts passa au travers. Je savais bien que j’aurais dû limer cet ongle ! Je les jetai donc en boule au pied du lit et enfilai un jean avec un tee-shirt et un pull-chaussette noir par-dessus. Comme d’habitude. A vingt-cinq ans, je continuai de m’habiller comme une ado, au grand dam de Julie qui essayait en vain de m’inculquer un minimum de féminité vestimentaire.

J’allai me brosser les dents. Bizarre, mon dentifrice avait une drôle d’odeur… Bon sang, mal réveillée comme j’étais, j’avais failli me laver les dents avec ma crème dépilatoire ! Quelle idée aussi de la mettre près du tube de dentifrice. D’office, je sentis que ça allait être une excellente journée !

Sautant à cloche pied dans le couloir, j’enfilai mes Converse tout en tentant une fois de plus de localiser mon félin de malheur.

― Nasdaq ! Je t’ai mis tes croquettes dans ta soucoupe. Je sors. Tant pis pour toi, si tu ne me dis pas au revoir, pas de schkrounch-schkrounch !

La boule de poil rayée se jeta dans mes jambes, sortant de nulle part. Zigzaguant entre mes
mollets, il se câlinait en ronronnant, essayant de m’empêcher d’atteindre la porte et je faillis tomber.

― Te voilà enfin ! Nasdaq ! Arrête ! Maman doit aller travailler…

Un dernier petit grattouillis derrière les oreilles et je refermai la porte de mon appartement au nez de mon tigre miniature. Je n’avais plus qu’à croiser les doigts pour qu’il ne fasse pas les pires bêtises en mon absence… Ouais, je pouvais toujours rêver !
J’ai lu ton premier extrait. Alors commençons par la critique. J’ai eu l’impression que tu écrivais comme le sentiment que veut donner ton personnage : racontant les choses un peu mécaniquement parce que mauvaise nuit avant. Pourquoi dis-je cela ? Parce que tu uses et abuses dans tes phrases de verbes ternes qui vont à l’encontre de ton intention, exemples :
Spoiler:


J’avais recueilli cet ingrat après un reportage que j’avais fait pourquoi utiliser un mot si fourre-tout alors que plein de synonymes sont plus parlant ? sur les refuges animaliers plusieurs mois plus tôt. Un petit bébé chat de gouttière malingre et qui ne payait pas de mine. Personne ne voulait de lui… Du coup, j’avais eu pitié je trouve que tu présentes une situation qui devrait donner un sentiment d’empathie pour ça… alors que là je ressens le cliché total… et je pense que cela n’est qu’une question de mots : payer de mine – pas assez fort – Personne ne voulait de lui… Du coup, j’avais eu pitié – Si cela suffisait, les refuges seraient bien moins remplis… plus qu’"avoir pitié" il faudrait un verbe plus fort (avoir ou être conjugués donnent une impression de banalité même pas rehaussé ici par "pitié")… je pense que je parlerais plutôt du courant entre les deux êtres, du coup de cœur ressenti, du regard du chat qui l’a émue, lui a donné envie de le câliner… et l’avais pris avec moi. Il était extrêmement attachant ici tu juxtaposes "être"+"adverbe en "ment""+"participe présent" et ton début de phrase est banal, tu ne donnes aucun sentiment à cette relation et pourtant cela ne vient que de tes mots faibles, non de l’intention que tu veux donner

La boule de poil rayée se jeta dans mes jambes, sortant de nulle part. Zigzaguant entre mes mollets, il se câlinait en ronronnant, essayant de m’empêcher d’atteindre la porte et je faillis tomber. Phrases courtes et 4 participes présents ! Tu construis un peu différemment et tu peux en supprimer au moins 2, ta phrase sera bien plus dynamique !


Je pense que si tu améliorais le choix des verbes, l’utilisation du verbe principal de la phrase, celles-ci y gagneraient vraiment en force (je sais, tu as parlé de ce problème dans ton interview☺) . J’écris souvent aussi à la première personne, ce n’est pas si facile car justement, tu ne dois pas écrire comme tu penses, tu dois rédiger ce que tu penses, sinon ton texte manquera vraiment de personnalité.

Parce que, mis à part cela (et quelques petites faute et répétitions), j’aime bien ton texte : l’ambiance y est, il n’y a pas de fausses notes, on sent bien le réveil d’une mauvaise nuit, la gueule de bois, l’accumulation des petits ennuis alors qu’on est déjà en retard. J’aime bien aussi ton vocabulaire, finalement un peu de relecture et de chasse à ces verbes non individualisés, répétitifs et ton texte sera bien plus chatoyant, voilà.

J’ai aimé : l’ambiance, le réalisme, le langage, les "images" de l’action bien visuelles.
Le moins : quelques fautes, répétitions et surtout la fluidité de ces verbes faibles et participes présents.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message  chasseuse de la nuit le Dim 18 Nov 2012 - 16:31

Super ! Merci beaucoup.

Bon, j'ai du boulot alors ! Je vais revoir tout ça (ah, ces maudits auxiliaires et les verbes faibles, j'avais pourtant fait du ménage).
Par contre, "a priori" n'a pas d'accent, c'est du latin.
A+
avatar
chasseuse de la nuit
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 118
Localisation : Autriche
Emploi/loisirs : se tourner les pouces
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  MémoireDuTemps le Mar 20 Nov 2012 - 12:52

chasseuse de la nuit a écrit:Par contre, "a priori" n'a pas d'accent, c'est du latin.
A+
d'après le TLF, ce n'est pas si clair... ils utilisent les deux
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?11;s=534801045;r=1;nat=;sol=0;
mais ils n'en disent pas plus...
ici polémique
http://www.langue-fr.net/spip.php?article128

... cela m'a donné l'idée d'une nouvelle que je vais écrire...

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  nayladream le Lun 13 Mai 2013 - 18:28

Les cernes qui se dessinaient sous
mes yeux s’assortissaient presque au bleu de mon regard
J'ai eu un petit soucis avec cette description.
Je trouve pour l'extrait numéro 1, que c'est très risqué dans un roman type fantaisie BIt Lit de commencer par une description de soi (le personnage), sans ajouter une compréhension de l'univers que tu décris. Peut être une page pour décrire de quoi il s'agit. En général ça commence toujours par une explication du monde qui va suivre.
Sinon l'écriture est fluide, pas grand chose à dire la dessus. Very Happy
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  globule le Mer 15 Mai 2013 - 8:16

Bonjour,
je découvre à l'instant ton texte (alors qu'il est sur le site depuis plusieurs mois, désolée...)

Donc j'ai beaucoup aimé, c'est très fluide, on se glisse dans l'histoire sans même s'en apercevoir
Ton texte est enlevé et drôle, la description rapide et légère de certains passages qui "devraient" être tristes rajoute une touche décalée qui justement me plaît.

Comme d'autres l'ont déjà signalé, à certains moments tu utilises pas mal les verbes être et avoir, mais franchement ça ne m'a pas gêné plus que ça (tu as du retravailler le texte entre les 2)
Il y a quelques petites fautes de grammaire et de concordance des temps que j'ai relevé:

Extrait 1

Au moment de préparer le kawa, je réalisai qu’il ne me restait qu’une demi-cuillère de café moulu. Bon, je me contenterai d’un vieux reste de Nesquik périmé… sauf que je n’avais plus de lait. Enfin si, mais la date limite était tellement dépassée que le fond de la brique commençait à développer un véritable écosystème ! Il était peut-être temps que j’aille au supermarché.
Soit contenterais avec un s (conditionnel), soit contentai au passé simple

Un peu plus loin dans l'extrait 1:

J’appelais ce satané matou, mais comme d’habitude, il jouait à cache-cache et avec mes nerfs, caché quelque part à faire le mort. Vue la crise économique qui sévissait ces derniers temps, je n’avais eu aucun mal à lui trouver un nom un peu original et décalé.
Une action brève dans le passé: il faut mettre au passé simple donc J'appelai car tu ne l'appelles pas en continu. Et plus loin quand tu racontes son histoire, là tu peux mettre à l'imparfait.

et:

La boule de poils rayés sortit de nulle part se jeta dans mes jambes. Il zigzagua entre mes mollets et essaya de m’empêcher d’atteindre la porte avec ses câlins et ses ronrons. Je faillis tomber.
Là soit tu mets 2 verbes: "sortit ET se jeta", soit sortie est un adjectif et s'accorde à boule de poils, donc sortiE.

Extrait 3:


Il s’est fait tabassé.
plutôt "tabasser"

Voilà, c'est à peu près tout. As tu déjà écrit la suite? Ou du moins le scénario?
Bonne journée !
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  chasseuse de la nuit le Mer 15 Mai 2013 - 17:55

globule a écrit:As tu déjà écrit la suite? Ou du moins le scénario?
Bonne journée !
Salut !
Merci pour ton coup d'oeil (parfois je me demande comment je peux laisser passer des trucs pareils avec un million de relectures, mais bon...). J'ai donc corrigé en conséquence.
Le roman est écrit en entier, je l'ai même envoyé à des éditeurs (dans le genre pas froid aux yeux ! Ahahah...). Avec ce genre de fautes, je sais à quoi m'attendre côté réponse ! affraid
A+
avatar
chasseuse de la nuit
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 118
Localisation : Autriche
Emploi/loisirs : se tourner les pouces
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  globule le Ven 17 Mai 2013 - 17:53

Salut,
A mon avis ne t'inquiète pas pour les éditeurs franchement il y a très peu de fautes dans ton texte, et je pense qu'on ne s'en rend même pas compte en le lisant, c'est juste que là il n'y a que quelques passages donc on chipote dix fois plus...
Moi je trouve que ton texte est vraiment accrocheur, enlevé, drôle, a mon avis tu n'auras pas de problème à trouver...
Tu as démarché beaucoup d'éditeurs ? Au moins une dizaine ? Parce que d'après une de mes amies éditées il faut au moins 20 ou 30 envois. Moi ça a marché au bout de 25... avec des fautes comme les tiennes (c'est à dire pas beaucoup quand même, mais il y en a toujours quelques unes qui traînent) parsemées au fil des pages.
Donc surtout, il faut s'accrocher! Et y croire!!

Bonne soirée !
avatar
globule
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Votre talent : Écriture
Points : 48
Date d'inscription : 03/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires pour L'empreinte des innocents (bit-lit)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum