Commentaires "Un instant de doute"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Sam 24 Nov 2012 - 19:47

C'est à vous de jouer Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Jaellia le Dim 25 Nov 2012 - 1:10

Bonjour!

J'aime beaucoup, la tension monte rapidement et accroche le lecteur. Le texte est fluide, la longueur est tout juste suffisante pour effleurer le motif et les préparatifs, sans en faire trop ; s'étendre sur ces sujets aurait sûrement fait baisser le stress. On plonge rapidement dans son crime, tu nous tiens en haleine jusqu'au bout, mais je trouve que la fin est un peu trop rapide... Bien qu'il ait son billet et ne semble pas être poursuivi, il n'est pas encore dans l'avion. On se doute bien qu'il réussit son coup, mais bon, c'est le seul point qui m'a dérangé, aussi bien le mentionner. Par contre j'ai bien aimé le côté «comique» à la fin, où le personnage passe à un cheveu de perdre sa valise et donc de rater son crime sans que ça soit de sa faute. ^^
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Dim 25 Nov 2012 - 10:30

Bonjour en ce joli dimanche froid ! Smile

Merci beaucoup pour ton commentaire. La fin peut paraître un peu abrupte, mais je voulais une chute qui tombe "à pic" et j'avais une contrainte de signes. J'ai du batailler et enlever des passages après écriture pour retomber sous la barre des 10 000 signes.
Par contre, j'ai peur du coup que ma chute soit mal passée, parce qu'au lieu d'une chute il y en a une double : à la fois il s'est trompé sur les intentions de l'hotesse d'accueil (et ça c'est bon) mais à la fois aussi... il a raté son coup. tongue
J'ai voulu la jouer subtile avec mon étiquette "sous-vêtement"... mais en gros, il a pas pris la bonne mallette et s'en va à Sau Paulo avec les dessous de son patron, et non l'argent des actionnaires. Neutral

Est-ce que je me suis raté sur ce coup là ? ^^

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Jaellia le Dim 25 Nov 2012 - 16:43

Ummm... Non effectivement, je n'ai pas capté qu'il avait la mauvaise mallette. ^^'
À savoir si c'était trop subtil ou si je n'ai pas fais assez attention, ou que je n'ai pas porté ma réflexion assez loin, je ne sais pas. Il faudrait que je relise. Je me rappelle le passage parlant de l'étiquette, je n'avais pas trop saisi le lien avec l'histoire... Il se pourrait très bien que d'autres lecteurs le comprennent et que ce soit seulement une erreur d'inattention de ma part.
avatar
Jaellia
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Étudiante
Votre talent : Dessin
Points : 28
Date d'inscription : 15/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  MémoireDuTemps le Lun 26 Nov 2012 - 16:24

ça marche




Pacô a écrit: Un instant de doute.


fautes (ou possibles
fautes
) ou répétitions,
commentaires en italique et aussi en bleu

Spoiler:
………… Démuni, j’esquive leurs valises qui galopent derrière eux ou les
mômes qui sautillent, attachés un peu fort
non ?
aux mains de leurs mères. ………….


Des silhouettes s’animent à ma droite mais disparaissent cependant que ☺rare
j’♥
je tourne la tête. …………….


Se peut-il que cet instant si bref et si inopportun
déjoue tous mes calculs réfléchis depuis des mois ? Impossible. Cet instant
répétition
est intervenu en
amont, mais quand ?……………….


La fièvre paraît me prendre soudain lorsque mes oreilles
virent peut prêter à confusion avec voir ce qui est
bizarre pour des oreilles ☺
écarlates. Pourtant, au même moment, j’élimine une à une les
images superflues de ma mémoire et me concentre sur les dernières quarante-huit
heures qui ont précédé le crime que j’ai commis phrase un peu longuette avec qui… que ?.
…………….


Toutefois, la simple vision du directeur et des autres
salariés médusés et épouvantés par mon geste inattendu suffisait à nourrir la
passion de mon terrible dessein ♥ . ………...


Pour une fois, je suis rentré dans leur jeu et répliqué ben alors il doit manquer un j’ai non ? par
le rire aux remarques facétieuses dont j’ai toujours fait l’objet…………….


Très vite cependant, la chance m’a gratifié de sa bonne
humeur ♥ et j’ai appris dans la journée que la mallette serait tout de même
livrée.



— — — partie 2 — — — —
— — — — — — — -


…………… Mon idée initiale avait été de remplacer avec une très
grande dextérité – je me suis entrainé encore le
guide pratique de l’Orthographe Rectifié ☺
des dizaines de fois dans mon salon – la
mallette noire pleine de billets par une autre mallette identique pleine de
journaux usagés, lors du rendez-vous convenu avec les chinois les
gentilés !
. Ce changement de situation fortuit a contrarié mes
plans, pourtant établis dans le plus minutieux souci du détail. Très embarrassé
par ces complications, je me suis résolu à jouer les subalternes attentifs et
prévenants auprès de mon supérieur. Par diverses excuses, je me suis invité
dans son bureau et prétexté ben alors il doit manquer un j’ai non ? de
nombreux cas de conscience, qu’il a semblé écouter d’une oreille distraite.
…………..


Tandis que je me persuadais à bof ces à abandonner mon habile entreprise
et à bof ces à reprendre le cours laborieux de ma misérable vie, le destin s’est
à nouveau inquiété de mon sort. Avachi contre ma chaise sur laquelle je me
balançais, mon dos a écrasé l’interrupteur de l’
alarme
incendie fixée féminin, à mon
avis c’est l’interrupteur pas l’alarme plutôt ?
au mur. Des trombes d’eau ont englouti tout à
coup les locaux de la banque, sous le cri strident de l’alarme. Aussitôt, tous les employés sont
sortis à la hâte de l’étage, entre mi-panique et mi-satisfaction de se voir
accorder une pause impromptue. Néanmoins, ce n’est qu’à la vue du directeur
général qui se pressait dans la file des salariés vers la sortie que j’ai
compris l’opportunité miraculeuse qui venait de m’être soumise bof sur un plateau doré. Alors j’ai attrapé la
fausse mallette et ai accouru
vers mon objectif. Sans m’inquiéter du vacarme que je produisais, j’ai ouvert
la porte du bureau de la direction à la volée et bondi vers le tas de bagages.
Et c’est là que…

Je retiens ma respiration. Dans la précipitation du départ, j’ai oublié qu’un
cinquième instant capital m’avait échappé ! Au moment de récupérer la mallette, un collègue m’a interpellé dans
mon dos. J’ai fait volte-face et il m’a demandé la raison pour laquelle je
n’étais pas encore descendu. Je lui ai bredouillé que je vérifiais les sacs de
voyage du directeur afin qu’ils ne se mouillent pas. Je n’ai jamais eu aussi
peur de ma vie. Contre toute attente, l’homme a explosé de rire, m’a gratifié
d’un sobriquet entre « crétin » et « abruti » et est parti vers la sortie sans
s’interroger davantage. Soulagé, j’ai rapidement posé la fausse mallette répétitions,
il y a des synonymes hors bagages
et pris la bonne avant de
déguerpir à mon tour en direction de l’aéroport. Pour ne plus jamais revenir.
…………………………….


Peu de choses à critiquer, quelques rares fautes, parfois des phrases un peu longues, on est pris par l’ambiance et le suspens… Je me demande si quand même le texte n’est pas un peu trop délayé par rapport à l’idée de départ et si cela ne nuit pas à l’ambiance angoissée, surtout qu’on ne découvre pas tout de suite cette angoisse, au début il semble plus serein et sûr de lui alors que dans ses souvenirs, il n’est finalement pas très sûr de lui quand il y a un grain de sable, il manque ce côté plus déterminé de quelqu’un capable de faire ça (un manque d’expérience personnelle dans le crime peut-être… non je rigole ☺), sinon les grains de sable, ça c’est très série noire et de la bonne ♥ …
Pour la fin, je n’ai pas compris puisque tu ne précises pas, pour la mallette, qui l’aurait ouverte pour indiquer sous-vêtements à moins que ce soit indiqué sur les bagages du patron avant ?

Et puis… mauvaise nouvelle pour nous deux, on sera concurrents : "le corbeau et la grenouille"… je l’ai remanié (sans rebêta mais avec mon agrégé maison à la relecture) pour l’adapter (en plus pathétique encore) et l’envoyer en catégorie "Instant de doute". ☺
Je lai affichée sur mon fil si tu veux la relire .

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Lun 26 Nov 2012 - 19:20

Bonsoir et merci d'avoir lu I love you
(même si on est concurrent huhu)

J'ai pas compris : quel logiciel ne fonctionne pas ?

Pour les erreurs au niveau des manquements aux "j'ai", c'est plus ou moins volontaire. Disons qu'au début, je n'avais pas fait exprès, puis à la relecture... je me suis dit que les ajouts rendaient le texte plus lourd et n'apportaient pas vraiment une précision obligatoire. Je me trompe peut-être. Sad

MémoireduTemps a écrit:Je me demande si quand même le texte n’est pas un peu trop délayé par rapport à l’idée de départ et si cela ne nuit pas à l’ambiance angoissée, surtout qu’on ne découvre pas tout de suite cette angoisse, au début il semble plus serein et sûr de lui alors que dans ses souvenirs, il n’est finalement pas très sûr de lui quand il y a un grain de sable, il manque ce côté plus déterminé de quelqu’un capable de faire ça (un manque d’expérience personnelle dans le crime peut-être… non je rigole ☺), sinon les grains de sable, ça c’est très série noire et de la bonne ♥ …
Pourtant l'idée de départ - puisque cette nouvelle a été conçue spécialement pour ce thème de l'instant - est la même tout au long du récit : un homme voleur qui est pris de doute dès l'instant où l'hôtesse de l'aéroport lui demande de patienter alors qu'il allait prendre son vol pour Sao Paulo. Et l'angoisse est présente dès les deux premiers paragraphes :
L’aéroport de Roissy fourmille de monde qui court après le temps, alors que j’aimerais à mon tour le saisir et le laisser m’emporter avant qu’il ne m’échappe. Autour de moi, les voyageurs se pressent pour atteindre les portes d’embarquement. Démuni, j’esquive leurs valises qui galopent derrière eux ou les mômes qui sautillent, attachés aux mains de leurs mères. Au-dessus de ma tête, les panneaux d’affichage alternent les horaires comme un compte à rebours avant mon propre départ. Sao Paulo semble me fuir déjà.
Et encore :
D’un geste instinctif, je dissimule un peu plus la mallette noire sous mon manteau. Des silhouettes s’animent à ma droite mais disparaissent cependant que je tourne la tête. D’autres me surprennent à gauche puis s’évanouissent dès que mon attention se porte sur elles. Je déglutis. L’hôtesse en face de moi toussote si bien qu’elle m’inquiète à son tour.
Au contraire, je pensais avoir un peu trop insisté sur son angoisse dès le départ. Et c'est cette angoisse qui l'amène à réfléchir et se remémorer tous les instants qui auraient pu le conduire à sa perte.

MémoireduTemps a écrit:Pour la fin, je n’ai pas compris puisque tu ne précises pas, pour la mallette, qui l’aurait ouverte pour indiquer sous-vêtements à moins que ce soit indiqué sur les bagages du patron avant ?
Eh bien je ne vois pas pourquoi il faudrait mentionner au-départ la présence de cette étiquette, très certainement mise par le PDG lui-même pour son voyage en Chine, à moins de vouloir tuer toute la chute finale. Et l'étiquetage des bagages est souvent "obligatoire" dans les aéroports, surtout depuis le 11 septembre 2001. Il est conseillé d'indiquer le contenu de ses bagages pour fluidifier le passage sous les portails électroniques et la récupération de ses sacs.
Je ne vois pas trop ce qui gêne en fait, puisque ça me paraît naturel d'étiqueter les bagages avant de prendre l'avion - surtout que c'est pas mal indiqué dans les aéroports. ^^
Et j'ai justement pris soin d'être évasif au moment où le narrateur saisit la mallette dans le bureau du PDG :
Soulagé, j’ai rapidement posé la fausse mallette et pris la bonne avant de déguerpir à mon tour en direction de l’aéroport.
Comme il a failli se faire choper par son collègue, on imagine très bien - après la chute - que la peur lui a fait prendre, finalement, la mauvaise mallette... puisque celle contenant l'argent était au milieu du tas d'autres bagages. J'avais d'ailleurs pris soin de le mentionner ici aussi :
J’ai réussi toutefois à apercevoir l’objet de toutes mes convoitises qui trônait au milieu des sacs de voyage.
Non ? tongue

Et pourquoi ne pas jeter un petit coup d'oeil sur ta nouvelle version de "Le Corbeau et la Grenouille" oui Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  MémoireDuTemps le Mar 27 Nov 2012 - 10:37

Pacô a écrit:Bonsoir et merci d'avoir lu I love you
(même si on est concurrent huhu) Basketball

J'ai pas compris : quel logiciel ne fonctionne pas ? le coup des balises ou non : pour copier-coller un texte il est préférable de laisser les balises, par contre si tu mets plein de jolies couleurs, en fermant ces balises tu les conserves... mais hélas cela génère des sauts de lignes anarchiques, donc faut jongler avec ouverture-fermeture (ou toujours les fermer mais copier du texte brut à partir du bloc-note qui ne pose pas les problèmes de copies des documents contrairement à ceux venant de word/open office)

Pour les erreurs au niveau des manquements aux "j'ai", c'est plus ou moins volontaire. Disons qu'au début, je n'avais pas fait exprès, puis à la relecture... je me suis dit que les ajouts rendaient le texte plus lourd et n'apportaient pas vraiment une précision obligatoire. Je me trompe peut-être. Sad
ben c'est une faute, on ne peut omettre des mots ainsi... pour ne pas alourdir le plus simple me semble d trouver des synonymes utilisant des règles communes, là pas de problème, mais dans ton texte, avec tes verbes je ne pense pas que tu puisses... mais Jaellia n'a pas fait la remarque donc ce n'est sans doute pas si visible

Mon premier commentaire recommenté, c'est mon ressenti, j'ai peut-être eu un peu de mal à me mettre dans l'ambiance (je l'ai lu direct en détail, pas lu rapidement puis relu en détail) mais j'ai trouvé son stress pas si palpable au début... j'ai très souvent voyagé par avion il y a un temps (du genre 4 ou 5 fois par mois pendant des années sur les vols Strasbourg-Orly et retour) j'y ai toujours perçu un certain stress, moi pour les horaires, d'autres parce qu'ils n'aiment pas l'avion, c'est peut-être pour ça que ton début m'a moins marquée de ce point de vue.

Pour la question de la mallette, ce qui m'aurait plus mis la puce à l'oreille, ce serait qu'à un moment il se pose la question "Et si je m'étais trompé ?" et aussi, il aurait pu remarquer avant l'étiquette... d'ailleurs Jaellia est aussi passée à côté... Je pense que ce n'est pas assez clair... par exemple l'hôtesse lui ferait remarquer "au fait je peux enregistrer votre mallette, vu son contenu, je ne pense pas que vous en aurez l'usage durant le vol" et là oui on réagirait plus, c'est une idée comme cela... ☺... en plus ne comprenant pas ta chute et avant de lire les commentaires j'en avais imaginé une autre : la mallette n'aurait contenu qu'une couche de vrais billets surmontant des couches de papier... et suggérant que les Chinois ou le PDG auraient pensé avant lui à garder le reste pour eux... comme quoi que ton personnage se fasse avoir, c'est dans le ton de ta nouvelle, oui, mais pas évident que tout le monde comprenne...


Et pourquoi ne pas jeter un petit coup d'oeil sur ta nouvelle version de "Le Corbeau et la Grenouille" oui . ben oui OK, mais tu as lu l'autre, celle du scorpion pas du corbeau Idea

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Mar 27 Nov 2012 - 13:58

Le souci, c'est que le principe d'une chute repose sur l'inattendu justement. Faire annoncer à l'hôtesse "au fait je peux enregistrer votre mallette vu son contenu etc.", ça me fait penser un peu à un mauvais raconteur de blague qui commence par raconter un peu à la fin alors qu'il fallait pas tongue
De plus, il y a un jeu de sens dans la réplique de l'hôtesse :
« Je m’étais trompée dans l’enregistrement de votre nom, monsieur, mais voilà qui est réglé. Un instant de plus et vous partiez à l’autre bout du monde avec les mauvais bagages. Bon voyage ! »

Je pense par exemple à la nouvelle Lucien - un maître mot de la nouvelle à chute - rien n'indique au départ l'environnement du narrateur avant la chute finale de l'infirmière.
Je ne sais pas, je vais réfléchir, mais cette version a été envoyée et a reçu la compréhension de ma mère et de trois amis. Même si je sais que ce ne sont pas les avis les plus objectifs, ils avaient saisi la fin ^^".

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Rhada le Ven 30 Nov 2012 - 10:02

Pacô a écrit:Même si je sais que ce ne sont pas les avis les plus objectifs, ils avaient saisi la fin ^^".

Ayant eu à la fin une baisse d'attention due à la fatigue, j'ai dû relire le passage pour bien comprendre. C'est parfaitement compréhensible, je confirme.

Sinon, j'ai beaucoup aimé. On est tout de suite dans le bain et on ne se lasse pas de bout en bout.
Le rythme assez soutenu me rappelle un peu les battements de cœur que pourrait avoir le personnage à ce moment-là. C'est voulu ou tout à fait fortuit ?

Je n'avais pas fait attention aux "j'ai" enlevés (Il faut dire que je cherchais surtout des erreurs plus importantes comme les fautes d'orthographe) mais il est vrai que même si ça alourdit le texte, il ne faut pas les oublier. Remplacer les verbes utilisés par des synonymes utilisant la même construction que l'autre semble est une bonne solution pour ne pas alourdir le texte tout en évitant les erreurs.
avatar
Rhada
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 27
Localisation : A côté de Laplack
Emploi/loisirs : Etudiant/Ecrivain
Votre talent : Écriture
Points : 13
Date d'inscription : 19/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Ven 30 Nov 2012 - 15:24

Merci de ton commentaire Smile.

Je ne vois pas ce que tu appelles le "rythme assez soutenu". Donc je ne pense pas que ce soit volontaire.
Je sais que j'ai tenté exprès d'alterner le présent et le passé, de transcrire les évènements de façon plutôt "centré sur le personnage" en effaçant un peu les autres pour valoriser le passage de la remémoration. ^^

Je corrigerai pour les "j'ai" arrachés à leurs participes passés - et je m'excuse de ce crime tongue.
J'avoue que j'ai une tendance puriste qui n'accepte pas non plus ce genre de pratique. Wink

Et enfin, j'ai envie de te dire un grand "OUF" concernant la fin. J'ai vraiment eu peur d'être le seul dans ma petite bulle à m'être tapé un délire solitaire.
Merci beaucoup tongue.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Rhada le Ven 30 Nov 2012 - 18:17

Ce que je voulais dire c'est que ton récit ton récit nous tient en haleine et ça renvoie l'image du personnage qui commence à paniquer.
Point positif supplémentaire même si apparemment, il était involontaire.
avatar
Rhada
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 27
Localisation : A côté de Laplack
Emploi/loisirs : Etudiant/Ecrivain
Votre talent : Écriture
Points : 13
Date d'inscription : 19/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Commentaire JDR

Message  JDR le Dim 23 Déc 2012 - 12:24

Intéressante nouvelle que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. bounce
Le sujet est bien amené. Sa structure est cohérente et le choix narratif de partir de l'aéroport pour en venir aux circonstances du vol jusqu'à revenir à l'aéroport sait capter l’intérêt du lecteur pour l'emmener jusqu'à la chute.
À propos de la chute, je trouve pertinent la conclusion en deux phrases sur le fait que le héros de l'histoire se soit trompé de mallette et sur l'explication de l'attitude de l’hôtesse. Le côté abrupt de la fin du texte suffit en lui-même pour apporter ce côté "surprenant" de l'histoire. En dire plus aurait plombé le rythme à la fin et manqué son effet.
Le rythme est soutenu et l'on ne s'ennuie pas à suivre la mise en oeuvre de cet employé "modèle". J'aime beaucoup les réactions de ces collègues à son égard. En quelques lignes on saisit tout de suite la situation du personnage dans son travail.

Devant la qualité du texte j'ai cherché la petite bête orthographique, car la perfection n'est pas de ce monde, j'y est trouvé quelques remarques : Suspect
- Dans "Des silhouettes s’animent à ma droite mais..." j'aurais mis une virgule devant "mais" car on met habituellement une virgule à gauche de la conjonction mais. L’absence de virgule est cependant permise si les éléments coordonnés par ce mot sont très brefs.
- Dans "Chaque seconde a été pensée, chaque minute travaillée et chaque heure validée.", on ne doit pas mettre de virgule devant l’attribut (chaque minute travaillée et chaque heure validée). Ce point est d'ailleurs discutable dans ce texte car si "a été" avait été répété dans : "... chaque minute a été travaillé et chaque heure a été validé." la virgule serait de mise. L'absence de répétition de "a été" (qui est tout à fait justifié ici) fait de "chaque minute travaillée et chaque heure validée" les attributs de "a été" après "chaque seconde" d'où l'absence théorique de virgule entre les attributs.
J’avoue c'est chercher la petite bête... Rolling Eyes
- Dans "... qu’un autre homme se salisse les mains tout en étant assurés que ...", j'aurais écrit "assuré" au singulier car  "assuré", participe passé employé avec « être », s’accorde avec son agent, "un autre homme".
– Dans "... lors du rendez-vous convenu avec les chinois.", "Chinois" prend une majuscule quand il désigne les habitants d’une région donnée.
- Dans "...mon quasi flagrant délit ?", j'écrirais : "mon quasi-flagrant délit" car "quasi" se joint à un nom par un trait d’union.
– Dans "Le bruit des pas dans l’immense hall de Roissy résonnent contre...", je mettrais "résonne" au singulier car il s’accorde en nombre avec "bruit".
- Dans "Elle a du recevoir...", pour distinguer du (« de » + « le ») de dû (participe passé de « devoir »), ce dernier prend un accent circonflexe. J'écrirais donc : "Elle a recevoir..."
- Dans "Stupéfait, j’ouvre la bouche mais...", même remarque à propos de la virgule devant "mais".

Tout cela n'enlève rien à la qualité du texte, bien sûr . Wink
avatar
JDR
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 8
Localisation : Partout, ailleurs, mais surtout en France
Emploi/loisirs : Sans intéret, mais il faut bien manger
Votre talent : Inutile
Points : 1
Date d'inscription : 21/11/2012

http://lescontesdelasemaine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Dim 23 Déc 2012 - 17:08

Merci beaucoup JDR Smile.
Ne t'inquiète pas au niveau des fautes, je crois avoir reçu un traitement bien plus perfectionniste avec les étudiants qui ont sélectionné la nouvelle. Je ne m'en plains pas d'ailleurs - parce que je fais pareil sur les textes des autres.
Elle va donc recevoir un sacré coup de "botox" pour atteindre peut être une quasi perfection dans la locution et la langue tongue
Du moins, ce serait le plus grand hommage que je pourrais rendre à cette nouvelle.

D'ailleurs, moi-même en me relisant, certaines fautes me sautent aux yeux (j'en ai fait pas mal Sad) et j'en ai presque honte de ne pas avoir gratté 24h de plus auprès des organisateurs pour la corriger de façon un peu plus "propre" Embarassed.

Et je rejoints ton avis sur la forme d'une chute dans une nouvelle : si une chute a besoin d'explications, c'est qu'elle est ratée... Et bien au contraire, une chute doit être abrupte, tranchée, surprenante... et ne pas se faire attendre.
J'espère que c'est ce que j'ai le mieux réussi ^^".

Merci encore en tout cas JDR Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Thierry73 le Dim 23 Déc 2012 - 17:54

Bonjour Pâco
J'ai lu cette histoire avec beaucoup de plaisir, c'est très visuel, bien décrit, l'enchaînement des situations est tout à fait crédible (j'ai bien eu un doute sur l'alarme incendie, mais bon Smile), les deux mallettes, ouh, j'avais vu le coup quand tu dis que les valises sont en tas..;:)la chute est brutale et c'est parfait.
MAIS, voilà ce qui me manque, c'est le chaos intérieur du personnage. J'aurais vu davantage d'angoisse, des questions à n'en plus finir, le voir ressasser et se ronger les dents Smile) Mais en même temps, je sais bien que la longueur imposée est un sacré problème.
avatar
Thierry73
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 44
Votre talent : Écriture
Points : 11
Date d'inscription : 19/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Adan Flyber le Mer 6 Mar 2013 - 20:45

J'ai particulièrement apprécié la nouvelle. Bien écrite, aux évènements cohérents entre eux...etc.

Le seul petit problème que j'ai eu est au niveau de la chute. En fait, je n'ai pas compris sur le coup que ton "héros", ton narrateur, avait pris les sous-vêtements de son patron. Peut-être parce que j'ai l'habitude de voir les chutes à la fin de chez fin, l'ultime fin, finale. Bref, la dernière phrase. La touche d'humour est vraiment bien choisie, mais je l'aurais mis avant. Cependant, pour cela, la fin doit peut être être légèrement modifiée. C'est bien sûr un simple avis de ma part: d'autres ont compris la chute dès la première lecture.
avatar
Adan Flyber
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 6
Localisation : France
Votre talent : Écriture
Points : 1
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  El Desdichado le Ven 22 Mar 2013 - 19:57

Monsieur Pacô, examinons votre dernier né.



La tenue est tout à fait correcte, il y a même de très
belles phrases et de très beau choix. (je pense à


« Je lui ai bredouillé que je vérifiais les sacs de
voyage du directeur afin qu’ils ne se mouillent pas. »


Par exemple, ou le verbe ‘vérifier’ choisi à la place d’un
surveiller plus approprié montre bien l’intériorité chamboulée sur l’instant du
narrateur désorienté. )


Cependant, fondamentalement, je suis quand même assez déçu…


Bon, je commence par des remarques de forme, je finirai par
le fond.









1) Remarques formelles



Des
« brimades »
pour réprimer une simple pâleur, et ce de la part de collègue ? Même si ton narrateur me semble être martyrisé par eux, ça me
semble un peu exagéré. C’est bien là le sens que tu voulais exprimer ? Un
brimade en gros est un blâme, un jugement moral, éventuellement gentillet,
éventuellement railleur, un peu moins fort qu’un blâme à proprement parler,
mais c’est assezfort tout de même…





Des journaux usagés


?


Lus d’accord, et
encore à quoi bon ? ^^ c’est étrange que tu aies fait ce choix. Ils
auraient très bien pu ne pas être lu, « usagés » (c’est du papier journal,
pas higiénique ^^), mais ça n’a pas d’importance vis-à-vis du projet, si ?
D’ailleurs, est-ce réellement un CHOIX, ou n’est-ce qu’une collocation
automatique et malheureuse ?





Le destin s’est à nouveau inquiété de mon sort


je ne vois pas bien ce que tu veux dire ici… il s'est inquiétédans le sens ou il s'est fait souci de toi avec condescendance ?






j’ai oublié qu’un cinquième instant capital m’avait échappé
!


ça m'a l'air presque faux... On dirait qu’il aurait du le savoir à l’avance cet instant.
Tu vois ce que je veux dire ? Le contenu de prose que tu veux signifier
est « je n’ai pas perçu un cinquième instant », et tu dis ici : « je
connaissais a priori le cinquième
instant capital mais j’ai oublié que je ne l’ai pas perçu »








J’ai fait volte-face et il m’a demandé la raison pour
laquelle je n’étais pas encore descendu


Là où la tension et le rythme augmente, cette phrase est mal
venue à mon sens, un peu lente vois-tu ?





je m’aperçois de tous les instants accidentels


Outre la remarque sur
le fond, qui va suivre ne t’inquiète pas,
cette tournure me semble bien
incorrecte, je me trompe ? Est-ce
qu’il « s’aperçoit » lui-même (comme on "aperçoit" sa main ou son identité personnelle (aperception kantienne 'je suis le même') ? Ou bien se rend-il compte qu’il
n’a pas cerné les ‘instants’… ?





(J’ai oublié quelques point, mais bon, poursuivons, allons à
l’intérêt.)








2) Remarques de fond





Début très bon : on voit où ça va. Ça avance dans l’immobilité,
c’est tendu, tu as en tant qu’écrivain la perception de l’instant de la
perception absolue. ça stagne magnifiquement, et on croit que ça va dériver vers une odyssée moderne à la
Joyce, un (long (trop long ?)) essai sur une fraction de seconde,


mais non !


Toi, l’instant, tu le développes dans le passé. Tu
nous
explique, didactiquement, "tous" (selon le narrateur, +/- tous) les
faits et gestes qui l'ont mené à la situation
présente, qui d’une façon ou d’une autre (qu’importe l’histoire) l’ont
amené à se faire réclamer un instan, son instant, l'instant même (qu'il
m'avait semblé d'abord que tu voulais saisir, alors qu'il s'agit bien
ici d'une sorte de nouvelle policière sur le ton de la paranoïa)


« un instant s’il vous plaît »…




Instant expliqué en quatre instants, début d’une
série
causale et singulière… Mais dans le sens chronologique ! linéaire ! (à
moins que je ne m'abuse). Une analyse spinoziste de l’événement
singulier, que, du
fait de notre nature finie, nous ne pouvons connaître, aurait été la
bienvenue ! Tu aurais pu montrer (avec toute la tension policière que tu
souhaites) que tous les instants sont pris dans la contingence infinie
d'autre instants eux-mêmes déterminés et contingent. Pas de nécessité à
l'instant, seule une mémoire imparfaite, une connaissance imparfaite, et
des perceptions qui obnubilent le réfléchissant (d'ailleurs, des
perceptions auraient pu être les bienvenues au cours du récit du passé,
parce que le passé, ce n'est que la présence à la mémoire. D'ailleurs,
peut-il, en une demi fraction de seconde, se remémorer et classer tous
ces instants de façon aussi pépère ?).
Mais, après être passé par le présent de la perception de l’instant
(adrénaline, tu perçois tout, c’est bien mené) tu retourne dans le passé,
tranquillement, dans l’oubli TOTAL de la situation d’urgence créée par l’hôtesse
qui toussote et les bagages qui tournent sur le tapis automatique.


Mon Dieu ! En vérité, je m’aperçois de tous les instants
accidentels depuis ces deux derniers jours.
devrait être
la question. Mais la puissance de la littérature est-elle là ? Est-on
jamais dans sa vie à ce point hyper conscient d'une situation aussi
découpée que tu nous en présente ? Et au contraire, dans l'analyse
régressive, crois-tu que ton personnage ait été déterminé dans cet
instant en l'espace de seulement deux jours et la simple juxtaposition
de cinq instants ? Certes non ! Tyrannie des petites décisions,
situation initiale et aventures du corps, c'est toute sa vie qui l'a
amené ici. Mais toi, tu décide de commencer ton récit mémoriel deux
jours avant, comme si tout était là... Je ne connais pas le reste de ton
œuvre, mais il me semble que l'imperfection d'ici fasse sens dans un
cadre plus large (ici, je risque évidemment de me tromper, je te lirai
quand j'en aurai le temps).


Voilà, il y a
tout de même encore mille choses à dire, ton essai est tout de même
dense (appelons-le nouvelle), et bien mené dans son genre.
(mais je
dois dire qu'à la lecture, je n'ai pas compris ce que tu voulais dire :
je croyais qu'on retournait à la perception et que le narrateur se
croyait agressé par quelque chose alors que ce n'est rien. Je suis
content de m'être trompé et de constater que tout ne va pas bien pour
lui, mais je ne suis pas sûr que ce soit bien clair. On ne voit pas l'échange de valise, et on ne voit pas bien pourquoi il y a une inscription "sous-vêtement" qui se balade {qui fait ça avec ses valises, surtout en avion, et qui a toute une valise de sous vêtement, sérieux ? ^^})

Je pense tout de même qu'avec les moyens artistiques et
philosophiques à ta disposition tu aurais pu mener plus loin la
réflexion et l’œuvre.

Voilà, la discussion est engagée,
penses-tu avoir le courage de recommencer, ou vas-tu m'impressionner
avec une magnifique défense de ta saisie de l'instant ? (je n'attends pas moins de toi que la réalisation de la seconde option !=)
Encore
une fois, ce n'est pas un échec littéraire, mais historiquement, ça me
semble dépassé, une sorte de nouvelle pré-réaliste (début du roman
psychologique disons) mélangée avec du modernisme et du policier.


Amicalement !

El Desdichado

("l'instant
d'un doute" est l'occasion pour moi de voir qu'on a déjà utilisé mon
avatar courbétien... je sais que mes choix pseudographiques sont
rebattus, et même bien dépassés... mais encore une fois c'est pensé, ça
rentre dans le cadre de mes intention littéraires et génériques. Quand
j'en aurai le temps, j'irai faire une présentation programmatique et
autodictique... Mais je retourne au boulot.
Encore une fois, bon travail quand même =)
avatar
El Desdichado
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 29
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Khâgne
Votre talent : Écriture
Points : 13
Date d'inscription : 20/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  nayladream le Jeu 28 Mar 2013 - 16:30

Bonjour Pacô !
Je découvre cette nouvelle non pas sur le forum mais dans le livre que je me suis procurée au salon du livre "Instants", que j'ai pris plaisir à lire d'ailleurs, en découvrant d'autres auteurs aux styles assez sympa.
Bref, je vais commenter " Un vol douteux " ici.
Dans son ensemble, j'ai bien apprécié le lire. L'écriture est fluide, le style épuré et qui découle de source. De la graine d'écrivain ! La nouvelle ciselée et il y a une bonne chute. Et, et, et... Ici, j'ai trouvé des phrases courtes ! c'est génial non ? Very Happy
Non je plaisante !
J'ai juste eu un passage à vide sur "l'instant"
Trop long pour décrire un instant. Où est-ce que tu as voulu démontrer par là plusieurs instants : le moment ou l'hôtesse l'interpelle, le moment où il repense ses dernières 48 h, le moment où il découvre qu'il a failli se faire prendre, le moment ou la chute tombe avec son espoir envolé. Un instant ? Mais lequel choisir ? Il ne doit durer qu'un instant ? Je me trompe ? Donc j'aurai vu plutôt cet instant à la fin, lors de la chute. Un peu comme l'a fait Pilgrim dans sa nouvelle où le mec savoure l'instant de sa rupture avec sa conquête. Je ne sais pas, je me suis un peu posé la question . Une suggestion, même si les dés sont jetés et que la nouvelle est déjà imprimée et publiée. J'aurai procédé dans cet ordre. Explication de ses fonctions, de ses faits, mallette à la main, il se rend à l'aéroport, il est interpellé, l'angoisse, puis la chute. Mais ça reste mon analyse pour la progression

Pour l'appréciation générale :
J'ai plus apprécié la fin que le début. Ou le rythme s'accélère, et on sent la progression de l'angoisse, et les questions qu'il se pose, presque la paranoïa du personnage ; la petite fille qui pleure... On ressent cet espèce de vertige que lui- même se crée autours de son "pseudo crime" (d'ailleurs, pas mal l'idée de la valise, du cadeau empoisonné, c'est lorsque tu penses avoir décocher les bons numéros du loto et qu'une annonce de dernière minute, annonce le contraire : LES BOULES !!! Donc bravo pour la chute encore ) .
Le début part sur les chapeau de roue pour moi, assez confus dans sa compréhension. C'est lent, et l'explication qui vient peine à se mettre en place, mais ce que je retiens au final, c'est que ta nouvelle mérite bien sa place dans ce recueil et - et - et -... Je ne regrette pas de l'avoir acheté ! ♥♥♥.
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pilgrim le Lun 1 Avr 2013 - 9:58

J'ai découvert ta nouvelle dans le recueil (je ne l'ai pas lue ici !!!) et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

J'ai été surpris d'abord par le registre abordé car les textes de toi que j'ai pu lire sont souvent marqués par un esprit de sérieux (et ce n'est pas un reproche bien qu'il me soit parfois arrivé de les trouver un peu pesants)... Or ici, on lorgne du côté de la fantaisie...

Mais plus que l'histoire c'est la façon dont tu la racontes que j'ai appréciée, avec distanciation, élégance, légèreté... bref, pour résumer en un seul mot, avec classe !

Un grand bravo !
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Commentaire pour : Un instant de doute

Message  Abyssinien le Ven 19 Avr 2013 - 8:53

Suite aux commentaires précédents il n'est pas aisé d'en ajouter d'autres.Je confirme la bonne tenue du texte par rapports aux requis, et j' émettrais volontiers une opinion personnelle concernant un des points forts de ce texte (à mon sens) à savoir le jeu du narrateur avec l'attention du lecteur, qui est ainsi tenu en haleine jusqu'à la dernière ligne.
avatar
Abyssinien
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 27
Localisation : Montreuil_ France
Emploi/loisirs : Intervenant Prevention des risques
Votre talent : Écriture
Points : 3
Date d'inscription : 15/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Pacô le Lun 22 Avr 2013 - 15:57

Je crois que j'ai laissé passer trop de temps avant de réponses, acceptez mes excuses Embarassed.

El Desdichado, je ne peux qu'être d'accord sur les points détaillés dans la forme. D'ailleurs, les éditeurs ont pointé des défaillances similaires qui ont ensuite été corrigées dans la version finale et publiée. Comme les journaux usagés, remplacés je suppose par "vieux journaux" (ça remonte déjà à quelques mois héhé).
Je vais voir si je peux exposer la nouvelle mouture de ce texte. Je pense que oui, puisque nous ne sommes privés d'aucun droit de publication.

Au sujet du scénario, je vais émettre quelques réserves.
Tout d'abord, la chute a été changée elle-aussi. Celle qui voulait être "grotesque" s'est transformée en fin "amusante" mais plus crédible. Exit donc les sous-vêtements du PDG.
Plus d'étiquettes non plus.

Ceci dit, dans la perception du doute en lui-même, de cet instant, c'est une façon abyssale de voir l'Instant. Cet instant découle sur plusieurs autres instants, remémorés en quelques minutes afin de mettre en lumière celui qui provoque ce doute. La morale de cette nouvelle pourrait peut-être s'ouvrir sur : "Tous les instants créent nos prochains instants". Ou pour citer Valery : "Chaque instant tombe à chaque instant dans l'imaginaire".

Je me dois de préciser aussi que cette nouvelle ne fait pas partie du registre commun de mes écrits plus "classiques", et est justement un premier essai dans une plume plus amusante, plus "libre" voire plus affranchie de certaines contraintes - certains diront plus contemporaine, mais je refuse ce terme ! tongue
Pilgrim, qui a peut être plus l'habitude de lire d'autres de mes textes par ci par là m'en a justement fait la remarque après.

Je peux t'enjoindre à visiter d'autres nouvelles comme celle-ci : http://imperialdreamer.forumsline.com/t3362-rendez-vous-au-crepuscule ou un véritable essai poétique comme celui-là : http://imperialdreamer.forumsline.com/t1787-le-desir-supreme
Quand tu auras du temps libre, bien entendu Wink.

Merci en tous les cas de me communiquer ton opinion là dessus et d'en ouvrir le débat. Même si j'ai été un peu long à réagir...

Merci Pilgrim ! Smile
Oui tu as pu découvrir un nouvel aspect expérimenté dans ma façon d'écrire. J'ai eu beaucoup de mal à sortir de mes démons littéraires qui me suppliaient d'étoffer un peu plus la situation. La contrainte des 10 000 signes à jouer beaucoup dans le respect de cette "fantaisie".

Merci nayladream :
C'est amusant, tu penses tout le contraire de El Desdichado Laughing.
En fait, cet instant est un imbroglio d'autres instants dont le narrateur cherche désespérément à faire coïncider pour justifier sa situation douteuse. Le moment où il se remet en question, pour la première fois en quelque sorte.
Comme je voulais rester sur la focalisation du doute, au centre de toutes ses réflexions, j'aurais par conséquent mal vu un choix d'une narration linéaire. Le doute est ce qui doit enclencher toutes les remémorations, je crois.

D'ailleurs, à ce propos, j'invite Abyssinien à me faire part de son ressenti sur ce "point". Je suis assez à l'aise avec la critique, surtout pour ce texte qui fut finalement rédigé "sur mesure" pour les étudiants de la Sorbonne. N'hésite pas !

Merci beaucoup à vous et encore désolé pour le retard.
J'vais essayer de remplacer le texte par le nouveau. Enfin, Pilgrim doit le savoir aussi, je pense pas que ce soit grave de le faire étant donné que l'édition de l'anthologie n'a pas de fonction réellement commerciale.



__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires "Un instant de doute"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum