commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Aller en bas

commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Lun 26 Nov 2012 - 11:17

Le texte ici
http://imperialdreamer.forumsline.com/t4273-fables-et-contes-d-odile-n3-surpopulation
pour la première fable à chute mathématique...

Merci d'avance même si pour rouage, c'est trop tard, envoyée hier ☺


Dernière édition par MémoireDuTemps le Jeu 27 Juin 2013 - 16:52, édité 1 fois

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Emy19 le Lun 26 Nov 2012 - 20:34

Salut grande adepte des fables ! Alors au niveau de la forme je n'ai pas grand chose à dire, la fable se lit bien, elle est légère, joyeuse et j'ai bien compris le désarroi de ces grenouilles. Cependant quand tu écris :

fallait-il trouver avant demain un autre étang ou alors, en effectuant certains travaux d’agrandissement planifiés durant environ une semaine, l’étang se révélerait assez grand pour accueillir toute la population batracienne et florale.
"fallait-il" est suivi d'une forme affirmative "l'étang se révélerait". De plus, j'aurais plus vu deux phrases qui montrent l'opposition entre les "pro-travaux" et les "pro-migrants".

Dans
Heureusement un couple ami vint leur rendre visite et décida de rester.
Je ne comprends pas le "heureusement", au contraire, le couple d'ami va prendre de la place non, et envahir encore plus l'espace ?

Enfin je ne ressens pas assez l'instant de fureur qui s'ensuit, j'ai même été étonnée de tomber sur ce mot. Peut-être pourrais-tu décrire la foire d'empoigne qui se déroule pendant la réunion car je suis restée sur le ton léger de la fable dans ma lecture. En fait je ne vois pas la fureur, car tout coule, de l'amour, des bébés, des nénuphars, une réunion démocratique en cas de problème....Je baignais dans une mare de quiétude pendant ma lecture ! Wink

Sinon j'ai trouvé originale l'idée de la chute "mathématique". Effectivement, j'ai calculé....il y a bien 256 enfants..... Wink OU plutôt "descendants" car il y aussi des enfants des enfants.
avatar
Emy19
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 35
Localisation : Uzès
Emploi/loisirs : Musique et littérature
Votre talent : Aucun
Points : 12
Date d'inscription : 16/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Mar 27 Nov 2012 - 0:18

Emy19 a écrit:Salut grande adepte des fables ! Merci de ta lecture ! Alors au niveau de la forme je n'ai pas grand chose à dire, la fable se lit bien, elle est légère, joyeuse et j'ai bien compris le désarroi de ces grenouilles. Cependant quand tu écris :

fallait-il trouver avant demain un autre étang ou alors, en effectuant certains travaux d’agrandissement planifiés durant environ une semaine, l’étang se révélerait assez grand pour accueillir toute la population batracienne et florale.
"fallait-il" est suivi d'une forme affirmative "l'étang se révélerait". De plus, j'aurais plus vu deux phrases qui montrent l'opposition entre les "pro-travaux" et les "pro-migrants". Merci tu as raison, ce texte est très imparfait, très proche d'un premier jet à part que je fais très peu de fautes lorsque j'écris et que j'ai toujours un dico de synonymes ouvert ce qui évite les répétitions (pas toutes, j'en ai vu) et surtout permet d'avoir un langage assez riche dès le départ... cette phrase comme la fin est à revoir d'ailleurs
Dans
Heureusement un couple ami vint leur rendre visite et décida de rester.
Je ne comprends pas le "heureusement", au contraire, le couple d'ami va prendre de la place non, et envahir encore plus l'espace ? Merci en réalité tant que la mare est presque vide, ce n'est pas gênant et je veux donner l'illusion que le nombre de nénuphars progresse en parallèle du nombre d'oeufs, têtards et grenouilles... un peu comme si leur multiplication obligeait les grenouilles à suivre... il y a un peu de magie sous-entendue

Enfin je ne ressens pas assez l'instant de fureur qui s'ensuit, j'ai même été étonnée de tomber sur ce mot. Peut-être pourrais-tu décrire la foire d'empoigne qui se déroule pendant la réunion Merci ajouté pour coller au sujet, mais finalement pas très convaincant je vais y réfléchir car je suis restée sur le ton léger de la fable dans ma lecture. En fait je ne vois pas la fureur, car tout coule, de l'amour, des bébés, des nénuphars, une réunion d oui je pense que c'est cela qu'il faut que je donne à l'esprit du texte, même si en chute, le charme ne peut perdurer

Sinon j'ai trouvé originale l'idée de la chute "mathématique". Effectivement, j'ai calculé....il y a bien 256 enfants..... Wink OU plutôt "descendants" car il y aussi des enfants des enfants. oui, 256 est une puissance de 2... comme la progression des nénuphars ... je crois qu'il y a au moins deux histoires mythologiques qui en parlent aussi
Encore merci

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  nayladream le Mer 26 Juin 2013 - 12:01

bêta:

Jadis, une jeune rainette partit en quête d’une mare bien à elle. Elle avait mal vécu toutes les mutations de sa jeunesse au milieu de la promiscuité d’endroits surpeuplés et aspirait à un havre de paix et de sérénité.

Elle en dénicha une toute petite : le charme d’une fine pellicule verte, le calme de l’endroit et aucune autre grenouille à l’horizon. Le soir venu, un peu gavée d’insectes volants guère effarouchés par ce mignon animal, elle se résolut à passer sa nuit sur le superbe nénuphar fleuri flottant seul au milieu du minuscule étang.

Au réveil, elle remarqua une seconde plante. Sans y prêter attention, curieuse des alentours, elle explora les rives et les abords du plan d’eau. Elle perçut un aimable coassement et se dirigea vers la source de ce chant. Un charmant batracien fredonnait une douce mélodie qui émut fort notre héroïne. Son cœur en chavira tant que, le soir venu, ils se retrouvèrent l’un contre l’autre à échanger de doux câlins et… Le lendemain matin, enlacés, apaisés de bonheur, ils découvrirent quatre lis d’eau.

La grenouille se sentant dolente en fin de matinée, son nouvel amoureux pourvut à tous ses besoins. Le soir venu, la souffrance se mua en contractions et, soudain, elle pondit deux petits œufs. Notre bienheureux couple s’émerveilla de ces naissances inattendues. Monsieur s’empressa de confectionner de charmants berceaux emplis d’eau et les installa au pied des nouvelles fleurs écloses jour pour aider ainsi à l’éclosion future. Au petit jour, la flore avait encore doublé. Un duo de copains vint leur rendre visite et décida de rester dans ce paradis. De proche en proches ( le "s" de proche, ici c'est invariable, sans "s" à la fin ), d’amis en connaissances, de frères en sœurs, et d’éclosions en sus, chacun des nouveaux nénuphars prolifiques se trouvait occupé tantôt par une grenouille, un couple ou un jeune têtard, tantôt certains lotus blancs abritaient une pouponnière. Hélas, quelque temps après, la mare se retrouva presque submergée par ces plantes envahissantes. On les tassa un peu, on optimisa leur place, et ainsi l’eau réapparut sur la moitié de sa surface.

La population adulte se regroupa afin de décider des mesures à prendre. Fallait-il trouver avant demain un autre étang où la nage redeviendrait le sport favori de tous les batraciens de plus en plus incommodés par cette pullulation ? Ou alors, en effectuant certains travaux d’agrandissement planifiés sur l’espace d’une semaine, cette mare se révélerait assez grande pour accueillir toute la population batracienne et florale actuelle et à venir ?

D’ailleurs en fin de réunion, d’un commun désaccord, après maints calculs complexes, moult débats houleux et un vote kif-kif, le problème de la surpopulation animale ne se posa plus : ceux qui pensaient qu’il fallait partir dans l’instant s’en allèrent alors sans attendre le lendemain… notamment notre jeune rainette, son galant et leurs deux cent cinquante enfants.

Sur la forme : Il reste quelques répétitions, si tu les a laissé la exprès, alors ma bêta n'est pas très judicieuse.

Sur le fond :  Je pense qu'il est assez clair dans sa compréhension. La rainette se trouve un beau mâle et ils fécondent. Les mots sont bien choisis pour cette fable. Ils peuplent la marre et bientôt, il n'y a plus de place pour accueillir tout le monde, et au final, ils décident de partir tous. Mais où  Mémoire. Ils partent où.
Très intéressante  analyse. Je m'imagine un tas de possibilité pour la fin. Donc ta fable est bien menée. Pour adulte bien sûr:D

Voilà de ce que j'ai pu faire à mon niveau I love you
Bon courage pour ton concourt Very Happy
 
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Jeu 27 Juin 2013 - 8:08

Merci Nayla. ♥♥♥
Pour les répétitions que tu soulignes, j'ai corrigé sur mon fil, répétition detector ne me les a pas signalées
Les autres sont bien sûr totalement volontaires (bien vu ! )
Pour "De proche en proches ( le "s" de proche, ici c'est invariable, sans "s" à la fin )," ... non il n'y a pas de faute car ce n'est pas l'expression de "de proche en proche" mais un jeu sur les mots (proche en lieu et proches comme les proches), les singuliers et pluriels... Mon style, voilà

Non, seule la moitié part ☺ ... les autres restent et partiront le lendemain ou seront noyés sous les nénuphars

Et la rainette et sa famille partent où ? Je ne sais pas, peut-être une suite à venir ?

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  nayladream le Jeu 27 Juin 2013 - 8:40

I love you Merci d'avoir répondu
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Pilgrim le Jeu 27 Juin 2013 - 21:38

J'ai lu ta fable et l'ai trouvée comme d'habitude, plaisante à lire, originale et rondement menée.

Spoiler:
Jadis, une jeune rainette partit en quête d’une mare bien à elle. Elle avait mal vécu toutes les mutations de sa jeunesse au milieu de la promiscuité d’endroits surpeuplés et aspirait à un havre de paix et de sérénité. (excellent début !)

Elle en dénicha une toute petite : le charme d’une fine pellicule verte, le calme de l’endroit et aucune autre grenouille à l’horizon. Le soir venu, un peu gavée d’insectes volants guère effarouchés par ce mignon animal, elle se résolut à passer sa nuit sur le superbe nénuphar fleuri flottant seul au milieu du minuscule étang.

Au réveil, elle remarqua une seconde plante. (on est surpris à la lecture de cette phrase car on ne fait pas tout de suite le lien avec le précédent nénuphar, du coup ça fait un peu bizarre et on est obligé d'y revenir. Pourquoi pas : au réveil, un second avait éclos ?) Sans y prêter attention, curieuse des alentours, elle explora les rives et les abords du plan d’eau. Elle perçut un aimable coassement et se dirigea vers la source de ce chant. Un charmant batracien fredonnait une douce mélodie qui émut fort notre héroïne. Son cœur en chavira tant que, le soir venu, ils se retrouvèrent l’un contre l’autre à échanger de doux câlins et… Le (je ne mettrais pas de majuscule à le, puisque cela suit et (prolongement de la phrase)) lendemain matin, enlacés, apaisés de bonheur, ils découvrirent quatre lis d’eau. (toujours pareil, difficile pour un non spécialiste de la botanique de comprendre dès la première lecture que tu parles des même plantes, c'est à dire des nénuphars... or il est important que cela frappe le lecteur, puisque ton propos porte sur leur croissance exponentielle (et leur analogie avec la multiplication des rainettes). Selon moi tu peux insister et la répétition du mot nénuphar, répétition que tu crains peut-être, est, je pense, justifiée ici.
Par ailleurs, je délierais l'apparition des fleurs de l'observation des animaux afin d'insister sur son côté inexorable, je ne sais pas si je me fais comprendre. Je rendrais, pour m'exprimer autrement, un peu plus factuelle cette multiplication genre : le lendemain, devant eux, quatre nénuphars flottaient. (je le formule rapidement, juste pour me faire comprendre))

La grenouille se sentant dolente en fin de matinée, son nouvel amoureux pourvut à tous ses besoins. Le soir venu, la souffrance se mua en contractions et, soudain, elle pondit deux petits œufs. Notre bienheureux couple s’émerveilla de ces naissances inattendues. Monsieur s’empressa de confectionner de charmants berceaux emplis d’eau et les installa au pied des nouvelles fleurs jour (attention mot parasite) pour aider ainsi à la naissance prochaine (pour aider ainsi à la naissance prochaine : ça me paraît un peu lourd et maladroit et la précision apportée pas forcément indispensable. En bref, je supprimerais). Au petit jour, la flore avait encore doublé. (voilà, ici, l'info est purement factuelle et marque l'effet inexorable de la propagation des fleurs mais attention à la proximité des mots fleurs et flore qui à l'oreille sonne comme une répétition) Un duo de copains vint leur rendre visite et décida de rester dans ce paradis. De proche en proches, (ou bien je mettrais un s au deux proche ou pas du tout !) d’amis en connaissances, de frères en sœurs, et d’éclosions en sus, chacun des nouveaux nénuphars prolifiques se trouvait occupé tantôt par une grenouille, un couple ou un jeune têtard, tantôt certains lotus blancs abritaient une pouponnière. (attention à la construction : tantôt répété ne doit opposer que des termes de même nature grammaticale et donc se construire de la même façon (suivi soit uniquement par des compléments, soit uniquement par des sujets)) Hélas, quelque temps après, la mare se retrouva presque submergée par ces plantes envahissantes. On les tassa un peu, on optimisa leur place, et ainsi l’eau réapparut sur la moitié de sa surface.

La population adulte se regroupa afin de décider des mesures à prendre. Fallait-il trouver avant demain un autre étang où la nage redeviendrait le sport favori de tous les batraciens de plus en plus incommodés par cette pullulation ? Ou alors, en effectuant certains travaux d’agrandissement planifiés sur l’espace d’une semaine, cette mare se révélerait (se révèlerait-elle, puisqu'il s'agit d'une question) assez grande pour accueillir toute les familles batraciennes et florales actuelles et à venir ?

D’ailleurs en fin de réunion, d’un commun désaccord, après maints calculs complexes, moult débats houleux et un vote kif-kif, le problème de la surpopulation animale ne se posa plus : ceux qui pensaient qu’il fallait partir dans l’instant s’en allèrent alors sans attendre le lendemain… notamment notre jeune rainette, son galant et leurs deux cent cinquante enfants.


Pour revenir sur la question de la propagation des nénuphars, il me semble que tu peux insister dessus au début (notamment en répétant le terme nénuphar) afin de marquer l'esprit du lecteur et qu'il intègre bien cette donnée et une fois que c'est clair, et qu'il fera de lui-même la liaison, utiliser d'autres dénominations comme lis, lotus... Enfin, me semble-t-il...

Bonne chance pour le concours !!! Duquel s'agit-il ?
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Maylys le Ven 28 Juin 2013 - 7:26

Bonjour,

Je suis toute "chose" à l'idée de te commenter Wink. D'autres avant moi l'ont bien fait. Voici ma petite touche en plus.


"Jadis, une jeune rainette partit en quête d’une mare bien à (elle. Elleles 2 "elle" à côté ne me semble pas du meilleur effet avait mal vécu toutes les mutations de sa jeunesse au milieu de la promiscuité d’endroits surpeuplés et aspirait à un havre de paix et de sérénité.

Elle en dénicha une toute petite : le charme d’une fine pellicule verte, le calme de l’endroit et aucune autre grenouille à l’horizon. Le soir venu, un peu gavée d’insectes volants guère effarouchés par ce mignon animal, elle se résolut à passer sa nuit sur le superbe nénuphar (fleuri flottant )cela fait un peu fleufleu seul au milieu du minuscule étang.

Au réveil, elle remarqua une seconde plante. Sans y prêter attention, curieuse des alentours, elle explora les rives et les abords du plan d’eau. Elle perçut un aimable coassement et se dirigea vers la source de ce chant. Un charmant batracien fredonnait une douce mélodie qui émut fort notre héroïne. Son cœur en chavira tant que, le soir venu, ils se retrouvèrent l’un contre l’autre à échanger de doux câlins et… Le lendemain matin, enlacés, apaisés de bonheur, ils découvrirent quatre lis d’eau.

La grenouille se sentant dolente en fin de matinée, son nouvel amoureux pourvut à tous ses besoins. Le soir venu, la souffrance se mua (en contractions)pour moi ce mot n'est pas utile, fait médical  et enlève de la poésie au texte et, soudain, elle pondit deux petits œufs. Notre bienheureux couple s’émerveilla de ces naissances inattendues. Monsieur s’empressa de confectionner de charmants berceaux emplis d’eau et les installa au pied des nouvelles fleurs jour pour aider ainsi à la naissance prochaine. Au petit jour, la flore avait encore doublé. Un duo de copains vint leur rendre visite et décida de rester dans ce paradis. De proche en proches, d’amis en connaissances, de frères en sœurs, et d’éclosions en sus, chacun des nouveaux nénuphars prolifiques se trouvait occupé tantôt par une grenouille, un couple ou un jeune têtard, tantôt certains lotus blancs abritaient une pouponnière. Hélas, quelque temps après, la mare se retrouva presque submergée par ces plantes envahissantes. On les tassa un peu, on optimisa leur place, et ainsi l’eau réapparut sur la moitié de sa surface.

La population adulte se regroupa afin de décider des mesures à prendre. Fallait-il trouver avant demain un autre étang où la nage redeviendrait le sport favori de tous les batraciens de plus en plus incommodés par cette pullulation ? Ou alors, en effectuant certains travaux d’agrandissement planifiés (sur l'espace d'une semaine) je trouve que ce détail alourdi ta phrase et que la durée n'apporte rien à l'histoire cette mare se révélerait assez grande pour accueillir toute les familles batraciennes et florales actuelles et à venir ?

D’ailleurs en fin de réunion, d’un commun désaccord, après maints calculs complexes, moult débats houleux et un vote kif-kif, le problème de la surpopulation animale ne se posa plus : ceux qui pensaient qu’il fallait partir dans l’instant s’en allèrent alors sans attendre le lendemain… notamment notre jeune rainette, son galant et leurs deux cent cinquante enfants."

J'aime bien les fables et celle-ci est bien menée. On entend, au fur et à mesure que tu écris, le croassement de cette population très bruyante. ( je vis prés d'un golf, je connais les soirées de ta mare, mare j'en ai ! )
avatar
Maylys
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 41
Localisation : impossible
Votre talent : Écriture
Points : 15
Date d'inscription : 25/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Ven 28 Juin 2013 - 8:46

Merci Emy19, Nayla, Pilgrim et Maylys  J'ai affiché ma V3

Je crois avoir tenu compte de toutes vos remarques à part "de proche en proches" qui pour moi n'est pas ici l'expression "de proche en proches", mais qui relie une notion de lieu (voisinage) ce qui ne rend pas le s obligatoire et de connaissances (famille, amis...) qui lui doit être au pluriel
Je ne pense pas qu'il y ait faute puisqu'un lien unit ces deux mots : la proximité
Mais encore une fois, vous avez raison, il vaudrait mieux ne pas écrire ainsi, mais j'aime me particulariser Very Happy

Je pense que votre aide à tous les quatre m'a permis de donner une plus grande force et fluidité.
Je l'avais écrite comme ça sans réfléchir trouvant amusante l'idée de lier deux mondes : la littérature et les mathématiques.
Je compte l'envoyer au "tour des mots 2013" de Vaux le Pénil dont le thème retenu est extrait d’une lettre de Gustave Flaubert à Louise Colet (1853) : « Rien n’est sérieux en ce bas monde que le rire. »
( http://www.bonnesnouvelles.net/fermedesjeuxdevauxlepenil2013.htm ).

L'an dernier j'avais terminé neuvième avec "Le scorpion et la grenouille", un texte je pense plus accompli, mais qui comportait une toute petite erreur (une inversion de synonymes, le mot "bizarre" se trouvant dans le texte et non le dialogue)

D'ailleurs, si vous avez un texte court basé sur l'humour, n'hésitez pas à participer, c'est gratuit, le texte s'envoie en mail et les 30 premiers textes sont retenus pour être édités, un excellent moyen de se jauger.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Maylys le Ven 28 Juin 2013 - 8:59

J'ai posté hier sur le site une petite fable, je vais l'envoyer merci. Ce sera une première pour moi...et sans doute une dernière !Laughing
Bon, ce n'est pas du "La Fontaine" mais juste un clin d’œil. Elle est, en plus, très courte.
Bonne chance à toi !
avatar
Maylys
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 41
Localisation : impossible
Votre talent : Écriture
Points : 15
Date d'inscription : 25/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Ven 28 Juin 2013 - 9:28

Très bonne idée, Maylys !
D'ici ce soir, je te commente ta petite fable...
En lecture rapide, je n'ai remarqué qu'un problème d'accord de temps (le plus que parfait de la première phrase devrait être un passé composé, puisque le reste est au présent.)

Pour ma fable, je vais aussi l'envoyer à un autre AT ici
http://www.bonnesnouvelles.net/bibliothequelivrechoixducentrecultureldedoische2013.htm
en ajoutant à la fin la petite phrase
": elle connaissait les secrets de l’arithmétique."

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Maylys le Ven 28 Juin 2013 - 9:45

Tiens nous au courant des résultats.
avatar
Maylys
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 41
Localisation : impossible
Votre talent : Écriture
Points : 15
Date d'inscription : 25/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Pilgrim le Sam 29 Juin 2013 - 16:30

Ils vont te reconnaître à Vaux le Pénil, avec tes fables... Wink 
Pour ma part, je l'aurais bien tenté mais je ne veux pas m'engager à venir, au cas où... alors, tant pis !!!
Oui, tiens-nous au courant ! Smile
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  MémoireDuTemps le Dim 30 Juin 2013 - 9:55

Pilgrim a écrit:Ils vont te reconnaître à Vaux le Pénil, avec tes fables... Wink  J'espère bien Laughing 
Pour ma part, je l'aurais bien tenté mais je ne veux pas m'engager à venir, au cas où... alors, tant pis !!! disons que je ne concoure  pas pour gagner de l'argent, mais plutôt me faire un CV et promouvoir le recueil de fables et contes que j'écris... et en général, les prix prévus sont peu motivants pour se déplacer à ses frais et ici, il n'est pas précisé de prise en charge... et vu le niveau de ce concours, je doute d'être dans les trois premières... dans les dix, mon objectif serait rempli... cette fable n'est pas du niveau de mon "corbeau et la grenouille" je pense... et puis l'essentiel est de participer Very Happy 
Oui, tiens-nous au courant ! Smile   bien sûr !

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1517
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Pilgrim le Dim 30 Juin 2013 - 19:59

 Je crois que nous sommes d'accord, Mémoire... sauf quand tu dis que tu ne sera pas dans les trois premiers. Tu as été dans les 10 l'an passé, tu pourrais très bien être dans les 3. On ne peut jamais savoir. Dès lors qu'on sait à peu près tenir sa plume, on peut aussi bien se trouver très bien placé qu'être relégué dans les limbes du classement. Un même texte peut ici être distingué et là, rejeté... Et je me suis aperçu que ce n'était pas forcément ses meilleurs textes (du moins ceux que l'on considérait comme tels) qui suscitaient le plus d'adhésion... Alors... D'autant que ça se joue à très peu, et que le palmarès est le résultat d'un consensus à un instant t entre quelques personnes. Trois jours plus tard, il pourrrait être complètement différent. Donc, tu pourrais très bien être dans les 3, comme tu pourrais ne pas y être !
 
Il est certain que l'argent n'est pas le moteur de mes participations aux concours (sinon, j'aurais laissé tombé depuis longtemps) mais quand on en gagne, c'est la cerise sur le gâteau, et... ça aide... Ce n'est pas pour gagner de l'argent que je participe mais ce n'est certainement pas non plus pour en perdre (hormis les frais d'envoi et de participation à condition que ceux-ci soit très limités et qui sont compensés par les gains occasionnels). Et en l'occurrence, avec Vaux le Pénil, les frais de déplacements dépasseraient largement les montants offerts... sans compter qu'il n'est pas facile de se libérer pour assister à de telles remises qui se déroulent loin de chez soi... Il est normal que les organisateurs tiennent à avoir les primés sur place et par respect pour eux, l'on doit s'y efforcer mais, pour moi, il faut qu'au moins le prix compense les frais...
En fait, j'aurais volontiers participé, si j'avais pu présenter ma candidature juste pour la publication dans le recueil (et comme tu le vois là, il n'est pas question d'argent !) en croisant les doigts, bien sûr, pour qu'il soit sélectionné... car il y a toujours plus de probabilités qu'il ne le soit pas que de chances qu'il le soit ! Je ne calcule plus le nombre de fois où je me suis planté... mais je réessaie...chizz 
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Oceanywenty le Dim 30 Juin 2013 - 22:30

Absolument magnifique !


Je sais que ce n n’est sans doute pas une critique très utile, mais je n’ ai rien vu que je n’ aimais pas. 


Et la seule faute que j’ ai pu voir fut soulevée par un autre posteur Wink 

 
avatar
Oceanywenty
Talent Habitué
Talent Habitué

Nombre de messages : 119
Localisation : New Jersey, USA
Votre talent : Écriture
Points : 66
Date d'inscription : 29/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaire de Fables et contes d'Odile... N°3 Carré

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum