Qu'est-ce qui est le plus difficile dans l'écriture ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui est le plus difficile dans l'écriture ?

Message  Nochelove le Mer 18 Sep 2013 - 7:02

Hybrid a écrit:Mais il y a "imaginer" et "scénariser". Avoir des idées c'est bien, c'est une bonne base, mais l'étape du scénario passe aussi par de la découpe, c'est là qu'on prend ce qui est bon et qu'on jette ce qui ne cadre pas. Je dirais que c'est un peu comme faire le patron d'un vêtement (pour les couturiers/rières (il doit y en avoir plus !) à qui ça parle). Il ne faut pas le louper sinon tout le reste sera bancal, quoi qu'on fasse. C'est ça, la difficulté du scénario : en faire un qui soit assez solide pour tenir bon jusqu'au bout de l'aventure.
Et je ne parle pas déjà d'une mise en forme, simplement d'un scénario un peu poussé, précis, détaillé, qui nous permet de nous recadrer quand on écrit, et pour éviter de trop dévier en phase d'écriture, ou en tout cas rattraper le coup. Ça permet de rester sur la ligne qu'on s'est fixée sans s'en éloigner (ou avec modération).

Ecrire, ça peut se faire facilement pour peu qu'on ne soit pas trop fâché avec le français de base (niveau primaire - construction de phrases, accords, conjugaison etc). Bien écrire, c'est une autre paire de manches ! Rendre le texte agréable à la lecture, ça, c'est très difficile !

Donc perso, je pense que les deux sont difficiles si on veut faire un travail soigné, mais que les difficultés ne sont pas les mêmes du tout : sur le fond, c'est un problème de logique et de cohérence, d'enchaînement d'idées... c'est du tétris, quoi, faut que ça s'emboîte sans trou Wink; sur la forme, c'est davantage un souci d'application et de technique. Après, tout dépend de l'auteur et de ses affinités ou de ses difficultés...
À la fois d'accord (sur la distinction entre imagination et scénarisation) et pas d'accord (sur la nécessité de tout préparer à l'avance).
Certes, quand on est écrivain, on doit faire un travail un peu plus poussé que celui d'un enfant qui jouerait à la maîtresse : on ne peut pas se contenter de raconter tout et n'importe quoi sans le moindre souci de cohérence. Et je pense que nous serons tous d'accord pour admettre que créer un enchaînement d'événement logiques, c'est loin d'être une sinécure.
Néanmoins, planifier le moindre détail à l'avance est loin d'être une obligation. Il y a des écrivains — dont je fais partie — qui n'ont pas de plan prédéfini. Pour une raison très simple : chacun a sa méthode de travail qui lui convient, et la planification peut ne pas convenir.
J'ai essayé de faire des plans, des fiches, des frises... Et j'en ai pour certains de mes textes en cours. Mais je me suis vite rendu compte que ça n'était pas pour moi. Même les fois où j'ai plus ou moins réussi, j'ai fini par ne pas suivre le plan que j'avais conçu.
C'est tout simplement parce que la seule manière pour moi de connaître mes personnages, c'est de les mettre en scène. Les faire vivre, raconter leur histoire. Écrire qu'ils aime le rouge mais qu'ils n'aiment pas les baleines, ça ne leur donne aucun corps. Ce que je veux savoir, c'est, disons, comment ils réagissent si je les suspend dans le vide. Ou si leur patron leur roule une pelle. Ou si ils font une grosse gaffe.
Tant que je ne connais pas mes personnages, je ne peux pas raconter leur histoire. Ce sont eux qui me dictent le déroulement des événements, tout ce que je peux faire, c'est les mettre en situation et voir comment ils s'en dépatouillent. Et ça, impossible de le prévoir à l'avance (oui, mes personnages sont caractériels !)

En ce qui concerne la forme, on est bien d'accord. Si savoir écrire en bon français suffisait, n'importe quel prof serait best-seller ! Wink

Manon a écrit:L'écriture, c'est 2% de talent, 98% de travail et de motivation. De vrai travail.
Je ne pourrais pas être plus d'accord.

Thierry73 a écrit:L'écriture représente la forme la plus aboutie de l'introspection.
Dans le jargon psy, on appelle ça la sublimation. Smile

Pacô a écrit:Et pourtant, j'ai envie de dire que le schéma avant de se lancer est essentiel pour tenir la route du roman.
Un peu comme quand on prépare un brouillon avec son plan de dissertation.

Disons que le plan d'avance, même s'il est gribouillé, raturé, modifié en cours de route... il permet d'avoir une vision d'ensemble et globale du roman.
Histoire de savoir où tu en es. Et il permet aussi de faire le "suivi", un peu comme dans un projet classique.
J'ai terminé le chapitre 1, j'ai terminé le chapitre 2 etc. ou J'ai placé telle idée ici, j'ai placé telle péripétie là.

Et l'autre facteur intéressant, c'est que ça "booste" l'écriture, dans le sens où tu vois ta progression. Par conséquent, ça évite un peu le gros brouillard des "peut-être" dans sa tête quand tu construis la suite du roman. Et quand tu sais où tu en es, tu as plus de facilité à reprendre le projet en cours, même si deux ou trois semaines ont espacé tes deux séances d'écriture Smile.
Comme je le disais plus haut, tout dépend de la méthode d'écriture qu'on adopte.

À titre tout à fait personnel, on m'a souvent dit que je réussissais bien mes dialogues mais que je passais beaucoup trop vite sur les descriptions. Ce qui est marrant, c'est que je ressens le contraire lors de l'écriture (des heures passées sur deux répliques, trois minutes pour une description de paysage) et qu'à la relecture, je ne suis qu'à moitié d'accord : les descriptions ont effectivement besoin d'être étoffées (parfois beaucoup), mais les dialogues, eux... sont toujours perfectibles ! ^^
avatar
Nochelove
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 18
Age : 26
Localisation : IDF
Votre talent : Écriture
Points : 2
Date d'inscription : 17/04/2013

http://www.espacescomprises.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui est le plus difficile dans l'écriture ?

Message  Enghien le Jeu 4 Juin 2015 - 9:20

Je suis tout à fait d'accord avec ce qui est dit ici. Le plus compliqué n'est pas l'écriture; mais tout le travail fournit ensuite.
J'en fais l'expérience moi-même. Il n'est pas compliqué d'écrire trois pages Word; le plus difficile et donc, le plus long, c'est ensuite de rendre ces trois pages un temps soit peu "publiable".
avatar
Enghien
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 5
Votre talent : Aucun
Points : 1
Date d'inscription : 31/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum