Chimères, Le monde d'Ancia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réponse l'âme immortelle

Message  MémoireDuTemps le Jeu 18 Avr 2013 - 14:47

Un remarque d’abord : il te faudrait créer un fil commentaires ici http://imperialdreamer.forumsline.com/f33-commentairesJe transfèrerai alors mon commentaire.
L'âme immortelle a écrit:
Spoiler:
01. Cœur de joie couvert d'amertume
En ce jour de printemps de l'an 1757, la nature renaissante montrait encore des
stigmates de l'hiver, et une brise rendait le temps ensoleillé légèrement froid.
Les animaux retranchés dans leurs abris durant toute cette période de froid
en ressortaient. Ils chassaient, jouaient, et flânaient. Sous le chant des
oiseaux, l'ambiance était festive et joyeuse chez les Hommes, qui vaquaient à
leurs occupations habituelles. Cette saison était agréable pour tous les êtres
vivants de ce monde.

Au bord de l'Ouestlancia, l’océan situé à gauche du continent bizarre comme indication de lieu dans ce contexte
, se trouvait Saint-Poladeléa, une des villes importantes du royaume
d'Han-Eltras. En ce temps de paix, pas de virgule ici,
cela coupe la lecture
et d'alliance, le couple royal Arthur et
Alexia la gouvernait. Cette ville était plus qu’un lieu touristique que
militaire le
premier qu’ est en trop
. Une architecture ornementale avait été
favorisée. Valait mieux bizarre pourquoi
pas de sujet ?
ne pas entrer en guerre, car en absence de
construction défensive, Saint-Poladeléa tomberait rapidement. Ce qui les qui donc ?
mènerait à leur fin. Quelle que soit la saison, son architecture si renommée
attirait une foule de touristes, leur offrant son côté charmant, animé, et
attrayant. Il faisait bon vivre.

La pierre, le bois, et le fer représentaient les matériaux majeurs qui avaient
été utilisés pour la bâtir, et même le château de la famille royale se trouvant
légèrement en retrait en était construit ainsi phrase maladroite, le second en est en trop.
Ses pierres massives dessinaient une imposante structure fortifiée, qui assurait
la sécurité de la famille royale. Dans l'enceinte du domaine, une grande
parcelle de terrain avait été aménagée de manière habitable pour recevoir des
personnes importantes. Parmi toutes ces maisons, l'une d'entre elles était très
distincte. Isolée près d'un amas d'arbres de fleurs, elle avait été fabriquée
spécialement pour la reine Anne, la fille unique du couple royale.

Avant de devenir reine, Anne étant issue de la lignée royale devait être la
princesse-héritière du royaume d'Han-Eltras, mais son destin avait pris une
autre voie. Femme d'une quarantaine d'années, elle était mariée au prince du
royaume Sayanth avec lequel elle avait donné naissance lequel
est maladroit
à deux filles, Dannah et Ashélia. À la suite d'un
tragique évènement, sa vie de jeune mère et de princesse si paisible avait été
réduite à néant. Attaqué par le malheur, le poids du royaume de Saya reposait
sur ses épaules, au rang de reine, mais pour une certaine raison liée à ses
filles, elle avait refusé de gouverner quittant le royaume, afin de mener une
autre vie. phrase peu claire et trop longue qui fait
perdre le fil
Dans cette fameuse maison, où elle avait trouvé
refuge avec ses filles, Anne avait retrouvé une partie de la technologie et du
confort de son ancienne résidence, ce qui la rendait mystérieuse aux yeux des
autres.

En ce lieu, elle avait organisé une journée très spéciale en honneur du
dix-huitième anniversaire d'Ashélia, sa fille cadette. Pour la réaliser, elle
avait mobilisé un bon nombre d'habitants. Désignés par leurs dirigeants,
ils venaient de royaumes différents. Parmi eux, il y avait des Humains,
des Elfes, et des Sayanths, et pour s'assurer que tout se passait
bien, elle allait de personne en personne. Tout en s'occupant des préparatifs,
les gens chantaient, riaient et se racontaient des histoires drôles ou
héroïques. Anne voyait sur l'ensemble des visages si tu n’encadres pas de , la phrase ne se comprend pas que
chacun y mettait tout son cœur. Autour d'elle, les préparateurs dégageaient une
chaleureuse atmosphère, et virgule
s'unissant à ce beau temps, cette journée lui donnait une émotion de joie. L'ensemble
des choses contribuait à faire de ce jour une véritable réussite.
L'enthousiasme des sujets. Ce ciel bleu, au moment où le soleil était au
zénith, et son rayonnement qui réchauffait agréablement sa peau. Quant à cette
brise, qui caressait son visage virgule ou et
jouait avec ses longs cheveux blonds. il faudrait
un !
Un léger souffle transportait un doux parfum libéré
par les fleurs et les arbres environnants, qu'elle humait avec bonheur, un vrai
paradis... Mais au fond d'elle, sous ses traits de bien-être, son cœur restait
couvert d'amertume. Anne devait sa tristesse à un objet qu'elle portait
sur elle. Rien à voir avec sa magnifique longue robe bleu azur brodée ornée à
la taille, qui cachait sa mince silhouette, ni même avec son charmant châle
blanc couvrant son buste qui aurait été à nu sans lui. À l'inverse, ceux-ci
permettaient de dissimuler son lourd secret. Sa main se posait de temps en
temps sur sa poitrine afin de vérifier que rien n'apparaissait au regard des
autres. Elle serra ainsi le médaillon, noué autour de son cou. Dans sa
main droite, elle tenait un médaillon précise
autre sinon on ne comprend pas
d'une nuance noir intense sur
lequel était incrusté un dragon en relief. Entre ses doigts gracieux, elle le
faisait tournoyer. Son douloureux souvenir l'assaillait soudainement. Au final,
cette journée ensoleillée s'en trouvait quelque peu gâchée. La dangerosité du
pendentif était véritablement un fardeau et pesait lourd sur sa conscience.
Elle se sentait responsable du maléfice qui pouvait se réveiller d'un moment à
l'autre. Anne était ailleurs, perdue dans ses pensées, cherchant à
maîtriser ses sentiments, qui oscillaient entre le bonheur et le chagrin. La
fête qu'elle réservait à sa fille l'aida à retrouver du courage. Elle
lâcha le médaillon et se remit en route dans l'intention de rentrer chez elle.
Sa bravoure et sa volonté faisaient sa force. Même si le mal la rongeait, elle
passait auprès des gens d'une manière fausse. Son allure exprimait une joie
forcée, dissimulant ses idées noires. Même, les membres de sa famille n'y
voyaient que du feu. La reine rentra dans sa demeure, et, allant dans la
salle, elle avait admiré le travail de Dannah, sa fille aînée, qui avait
continué de préparer leur maisonnette pendant son absence. Des invités d'une
certaine importance y étaient attendus. Un simple plan de travail de bois et de
marbre séparait la salle de la cuisine. Anne retrouva Dannah occupée dans cette
pièce, qui venait de sortir une plaque de biscuit fourré du four
J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ton texte. Je le trouve bien écrit, mais jusqu’à cette phrase "Mais au fond d'elle, sous ses traits de bien-être" , j’ai trouvé cela banal, cliché, sans accroche. Commencer par décrire d’abord, pourquoi pas, mais alors il faut aller plus loin dans le détail, permettre à ton lecteur de mieux imaginer ce que tu lui dis, insister sur ce qui rend ton récit différent. Par exemple tu parles des maisons construites de pierre, de bois, de fer… À cette époque, les maisons sont construites de pierre ou de bois… c’est banal si tu ne décris pas un peu, par exemple, le château, par exemple cette maison ? Quel style, décorations couleurs, pourquoi le fer ?… Une description a deux buts : ton lecteur doit se faire une image de ce que tu décris et aussi comprendre ce qui va suivre. Tu peux aller plus loin que ce qui est indispensable bien sûr, ou attendre le bon moment pour en parler au fur et à mesure, mais si tu n’en dis pas plus, ton lecteur ne continuera pas. Et puis, comment fais-tu pour choisir un livre d’un auteur inconnu ? Tu lis le titre, le genre, la quatrième de couverture et les premières pages. Que fait un éditeur pour un auteur inconnu ? Il lit le synopsis si envoyé et les premières pages… son opinion est quasi faite : s’il commence mal, soit il ira à la poubelle (courrier ou à papiers) s’il y a des fautes, soit au mieux il feuillettera un peu pour vérifier si ça s’améliore.
Un début de roman doit accrocher dès la première phrase, le premier paragraphe… par exemple commencer sur le mystère de ces médaillons.
Le plus : écriture agréable, intrigant sur les médaillons.
Le moins : début plat, attention aux virgules.
Bien sûr, ce n'est que mon avis, certains auront d'autres avis.
Et puis, il faudrait que tu lises les textes d'autres membres comme indiqué dans le texte sacré et le principe d'échange du forum.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  L'âme immortelle le Jeu 18 Avr 2013 - 17:43

Merci de déposer vos critique ici.
avatar
L'âme immortelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 6
Votre talent : Écriture
Points : 1
Date d'inscription : 22/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  Firefrost le Jeu 2 Mai 2013 - 12:58

Salut l'âme immortelle, voici ma bêta lecture
Je suis sévère mais c'est ce qui fait progresser.

1/ Pour la forme, voici ci-dessous mes annotations sur ton texte.

C'est bien sûr une vision personnelle, libre à toit d'en faire ce que tu veux.

En ce jour de printemps de l'an 1757,
la nature renaissante montrait encore des stigmates de l'hiver, et une
brise rendait le temps ensoleillé légèrement froid. Les animaux
retranchés dans leurs abris durant toute cette période de froid [répétition, changer le premier par "frais" par ex] en
ressortaient. Ils chassaient, jouaient, et flânaient. Sous le chant des
oiseaux, l'ambiance était festive et joyeuse chez les Hommes, qui
vaquaient à leurs occupations habituelles. Cette saison était agréable
pour tous les êtres vivants de ce monde.

Au bord de
l'Ouestlancia [mot commun (ouest) plus terminaison en "-ia" (Narnia, Fantasia)... pas très original ni accrocheur], l’océan situé à gauche [??... tout est relatif (sens dans lequel on tourne la carte) Wink] du continent, se trouvait
Saint-Poladeléa, une des villes importantes du royaume d'Han-Eltras. En
ce temps de paix, [virgule inutile] et d'alliance, le couple royal Arthur et Alexia la
gouvernait. Cette ville était plus qu’un lieu touristique que militaire.
Une architecture ornementale avait été favorisée. Valait mieux ne pas [tournure familère, préférer "il ne valait mieux pas"]
entrer en guerre, car en absence de construction défensive,
Saint-Poladeléa tomberait rapidement. Ce qui les [qui ça ? je devine, mais faut remonter haut pour trouver de qui tu parles...] mènerait à leur fin.
Quelle que soit la saison, son architecture si renommée attirait une
foule de touristes, leur offrant son côté charmant, animé, et attrayant.
Il faisait bon vivre.

La pierre, le bois, et le fer
représentaient les matériaux majeurs qui avaient été utilisés pour la
bâtir, et même le château de la famille royale se trouvant légèrement en
retrait en était construit ainsi. Ses pierres massives dessinaient une
imposante structure fortifiée, qui assurait la sécurité de la famille
royale. Dans l'enceinte du domaine, une grande parcelle de terrain avait
été aménagée de manière habitable pour recevoir des personnes
importantes. Parmi toutes ces maisons, l'une d'entre elles était très
distincte. Isolée près d'un amas d'arbres de fleurs, elle avait été
fabriquée spécialement pour la reine Anne, la fille unique du couple
royale.

Avant de devenir reine, Anne étant issue de la lignée
royale devaitêtre la princesse-héritière du royaume d'Han-Eltras
[enchaînement un peu lourd : restructurer ou faire deux phrases], mais
son destin avait pris une autre voie. Femme d'une quarantaine d'années,
elle était mariée au prince du royaume Sayanth avec lequel elle avait
donné naissance à deux filles, Dannah et Ashélia. À la suite d'un
tragique évènement, sa vie de jeune mère et de princesse si paisible
avait été réduite à néant. Attaqué par le malheur, le poids du royaume
de Saya reposait sur ses épaules, au rang de reine, mais pour une
certaine raison liée à ses filles, elle avait refusé de gouverner
quittant le royaume, afin de mener une autre vie. Dans cette fameuse
maison, où elle avait trouvé refuge avec ses filles, Anne avait retrouvé
une partie de la technologie [mot un peu anachronique, qui se réfère à une époque plus proche de la nôtre] et du confort de son ancienne résidence,
ce qui la rendait mystérieuse aux yeux des autres.

En ce lieu,
elle avait organisé une journée très spéciale en honneur du dix-huitième
anniversaire d'Ashélia, sa fille cadette. Pour la réaliser, elle avait
mobilisé un bon nombre d'habitants. Désignés par leurs dirigeants, ils
venaient de royaumes différents. Parmi eux, il y avait des Humains,
des Elfes, et des Sayanths, et pour s'assurer que tout se passait bien,
elle allait de personne en personne. Tout en s'occupant des préparatifs,
les gens chantaient, riaient et se racontaient des histoires drôles ou
héroïques. Anne voyait sur l'ensemble des visages que chacun y mettait
tout son cœur. Autour d'elle, les préparateurs dégageaient une
chaleureuse atmosphère, et s'unissant à ce beau temps, cette journée lui
donnait une émotion de joie. L'ensemble des choses contribuait à faire
de ce jour une véritable réussite. L'enthousiasme des sujets. Ce ciel
bleu, au moment où le soleil était au zénith, et son rayonnement qui
réchauffait agréablement sa peau. Quant à cette brise, qui caressait son
visage jouait avec ses longs cheveux blonds. Un léger souffle
transportait un doux parfum libéré par les fleurs et les arbres
environnants, qu'elle humait avec bonheur, un vrai paradis... Mais au
fond d'elle, sous ses traits de bien-être, son cœur restait couvert
d'amertume. Anne devait sa tristesse à un objet qu'elle portait sur
elle. Rien à voir avec sa magnifique longue robe bleu azur brodée ornée à
la taille, qui cachait sa mince silhouette, ni même avec son charmant
châle blanc couvrant son buste qui aurait été à nu sans lui. À
l'inverse, ceux-ci permettaient de dissimuler son lourd secret. Sa main
se posait de temps en temps sur sa poitrine afin de vérifier que rien
n'apparaissait au regard des autres. Elle serra ainsi le médaillon, noué
autour de son cou. Dans sa main droite, elle tenait un médaillon d'une
nuance noir intense sur lequel était incrusté un dragon en relief. Entre
ses doigts gracieux, elle le faisait tournoyer. Son douloureux souvenir
l'assaillait ["l'assaillit" si c'est soudain, non ?] soudainement. Au final, cette journée ensoleillée s'en
trouvait quelque peu gâchée. La dangerosité du pendentif était
véritablement un fardeau et pesait lourd sur sa conscience. Elle se
sentait responsable du maléfice qui pouvait se réveiller d'un moment à
l'autre. Anne était ailleurs, perdue dans ses pensées, cherchant à
maîtriser ses sentiments, qui oscillaient entre le bonheur et le
chagrin. La fête qu'elle réservait à sa fille l'aida à retrouver
du courage. Elle lâcha le médaillon et se remit en route dans
l'intention de rentrer chez elle. Sa bravoure et sa volonté faisaient sa
force. Même si le mal la rongeait, elle passait auprès des gens d'une
manière fausse. Son allure exprimait une joie forcée, dissimulant ses
idées noires. Même, [virgule inutile] les membres de sa famille n'y voyaient que du feu.
La reine rentra dans sa demeure, et, allant dans la salle, elle avait
admiré
["admira" serait plus approprié (concordance avec "rentra")] le travail de Dannah, sa fille aînée, qui avait continué de
préparer leur maisonnette pendant son absence. Des invités d'une
certaine importance y étaient attendus. Un simple plan de travail de
bois et de marbre séparait la salle de la cuisine. Anne retrouva Dannah
occupée dans cette pièce, qui venait de sortir une plaque de biscuit
fourré du four.

2/ Remarque sur le fond :

Encore une fois, c'est juste mon avis ^^

(-) être plus spécifique
Exemples : construction défensive (types de constructions manquantes ?), architecture si renommé (décrire en détail quelques aspects de cette architecture qui la rendent si renommée), imposante structure fortifiée (taille ? nombre de bâtiments ? etc.), arbres de fleurs (type ? couleurs ?), très
distincte (en quoi ?)... et je m'arrête là, tu as compris l'idée je pense.
Être plus spécifique permet au lecteur de mieux s'imprégner de ton monde, de ce qui fait sa particularité. Tes descriptions sont banales et ne retiennent pas assez l'attention.

(-) plus d'action
Ce chapitre entièrement descriptif a tendance à lasser le lecteur. Il requiert notre pleine attention à retenir une foultitude d'informations. Il faut "appater" le lecteur, lui donner envie de comprendre ton monde, en disséminant ces descriptions dans une intrigue (qui a du mal à démarrer ici), par le biais des dialogues, des scènes d'actions, les pensées et réflexions de personnages, etc.
Pourquoi, par exemple, ne pas commencer ce chapitre par un dialogue entre Anne et des invités ? La description du reste s'ensuivra de manière logique.
Un comme quand tu décris les vêtement d'Anne en parlant du médaillon, là c'est bien vu : tu attises la curiosité du lecteur, qui s'intéresse à ce qu'elle porte dans le but savoir quel est ce mystérieux objet.

(-) monde de bisounours
(désolé, c'est bas mais ça illustre bien l'idée Very Happy)
Tout es parfait, les gens sourient, le ciel est bleu, la chaleureuse atmosphère, etc. Je sais qu'on ouvre un bouquin pour se détendre et s'immerger dans un monde imaginaire, mais un monde trop parfait n'est tout simplement pas crédible. Un simple incident pas méchant, par exemple un des préparateurs qui laisse tomber qq chose, faisant rire les gens alentours, ça ne gâche pas la fête et ça rend l'histoire plus réaliste, tu vois ce que je veux dire ?

(+) description sensorielle
Ce ciel
bleu, au moment où le soleil était au zénith, et son rayonnement qui
réchauffait agréablement sa peau. Quant à cette brise, qui caressait son
visage jouait avec ses longs cheveux blonds. Un léger souffle
transportait un doux parfum libéré par les fleurs et les arbres
environnants, qu'elle humait avec bonheur, un vrai paradis...
Ce passage est bien car il permet de décrire l'environnement d'Anne à travers différents sens. Un "truc" qui marche toujours

(+) écriture
C'est globalement bien écrit, avec un style plutôt fluide en dehors de qq lourdeurs (voir commentaires plus haut)

Voilà, je pense avoir fait le tour. Je m'occuperai de ta deuxième partie plus tard.
Tu peux te venger en bêta-lisant l'extrait de mon roman que je vais poster dans qq instant Very Happy

Firefrost
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 33
Localisation : Bretagne
Votre talent : Écriture
Points : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  Firefrost le Mer 8 Mai 2013 - 8:22

Salut MémoireDuTemps, je viens juste de voir ton commentaire...
Le mien rejoint le tien en grande partie, si j'avais vu avant je n'aurai pas répété tout cela, tant pis.
Cela dit, je me demande si notre bêta relecture sera appréciée, dans la mesure où l'on peut lire Dernière visite: Sam 20 Avr 2013 - 21:39 sur le profil de L'âme immortelle.

Firefrost
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 33
Localisation : Bretagne
Votre talent : Écriture
Points : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  Pacô le Mer 8 Mai 2013 - 9:40

Je vais d'ailleurs lui envoyer un petit MP.
Au moins, tu auras la bonne conscience d'avoir participé à la bêta-lecture.
C'est dommage de ne pas en profiter :/.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  L'âme immortelle le Mer 8 Mai 2013 - 11:24

salut à vous, effectivement je ne suis pas souvent connecté, d'une par je travail pas mal sur mon roman et je suis inscrit sur plusieurs forum dont je participe, et que je reçois divers commentaire.

Je prendrais vos remarque en compte. Pour le monde dit bisounours je ne pourrais pas changé, toutefois je veillerais à mettre plus d'action et être plus précis dans les détails. J'ai travaillé sur un prologue récemment afin de mieux présenter le monde, il me reste plus qu'à le corriger et je le posterais prochainement.

Et entre deux je fais de petite pause afin de laissé mijoté l'histoire, et de le relire, être trop dessus ce n'est pas bon. Voilà les dernière nouvelles à bientôt.
avatar
L'âme immortelle
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 6
Votre talent : Écriture
Points : 1
Date d'inscription : 22/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chimères, Le monde d'Ancia.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum