L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Pacô le Jeu 30 Mai 2013 - 11:08

Je me suis lancé dans la rédaction d'un blog, ce qui m'amène à rédiger régulièrement des articles engagés.
Ces billets sont en ligne à l'adresse suivante : http://l-etre-ouvert-e.blogspot.fr
Je publie aussi ici, histoire de recevoir quelques corrections. Si certains n'ont pas froid aux yeux...


Nouveau film Walt Disney sur les cités et les banlieues, une cécité sociale depuis 2002

Cher Oscar,

Dimanche soir, j'ai honteusement regardé l'émission des vingt ans de l'émission Zone Interdite diffusée sur la chaîne M6 en prime-time. J'ai cru d'ailleurs voir dans ce reportage la bande-annonce du dernier film de Walt Disney. Comme tu n'as pas la télévision dans ta cellule, puisqu'il me semble avoir compris que tu l'avais refusée lors de ton incarcération, j'éprouve l'envie de partager avec toi mes impressions sur cette mascarade journalistique et, surtout, à propos des banlieues qui effraient tant les électeurs et jouent si bien le jeu des idées les plus radicales et patriotes. Comme si tous nos problèmes résultaient d'un ennemi commun à éradiquer.

La mise en situation tragique du début

L'émission s'initie en premier lieu au pathos de masse avec une immersion dans le quotidien des victimes de chauffards de la route - une mère de famille à présent handicapée en sortant de sa voiture et une autre fauchée avec ses deux enfants dans un abris bus - ainsi que des images d'accidents spectaculaires, notamment un dans un tunnel. Émouvant, il ne faut pas le nier. Dommage cependant de montrer des vidéos qui proviennent en fait de tragédies russes ou de nous faire croire que la majorité des 6000 tués de la route en France ne sont en fait que des innocents qui jouaient aux dés ou à la marelle sur le bord de la chaussée. Je ne suis pas dupe, Oscar, il s'agit là d'une façon d'inquiéter le téléspectateur et de lui donner envie de soutenir notre héros commun : la France.

Le positionnement de ce sujet n'est pas anodin. Bien que je partage la détresse de toutes ces familles brisées par de tels drames, je me sens un peu mal à l'aise de vivre leur intimité. Par conséquent, j'en suis venu à douter sur les réelles motivations de la chaîne M6 quant à la poursuite de leur programme. A n'en pas douter, il apparaît plus tard que l'objectif est d'exciter à nouveau les douleurs et les maux de la société sur une frange de la population décadente, rongée par l'ennui et prête à commettre l'irréparable pour s'exprimer. La meilleure illustration de cette gangrène sociétale reste le chaos des « banlieues » qui, à chaque image, tourmente le téléspectateur. Un ennemi de taille pour la nation, prête à en découdre avec cet adversaire, lui qui s'oppose au bon règne de la patrie, souveraine déifiée mais affaiblie.

Qu'on envoie l'armée !

A l'image des règlements de compte en Provence, la sénatrice maire PS, Samia Ghali, recommande l'armée pour contrôler les quartiers marseillais. Cette idée n'est pas pour déplaire à tous les vieux patriotes qui fantasment sur le retour d'un pouvoir militaire, à présent critiqué. Ils rêvent que ces parasites sociaux, ces gens qui ne méritent peut-être pas la France, quittent notre beau pays, connaissent une bonne fois pour toute l'autorité de la République et redoutent de revenir mettre à mal nos villes et nos maisons. Ce rôle siérait à souhait à une copie de Robin des Bois qui vengerait ce peuple opprimé par le crime.

Eh bien qu'on le fasse, Oscar ! Qu'on envoie l'armée, qu'on établisse des périmètres de sécurité et qu'on positionne nos troupes tout autour des zones sensibles ! Que chaque personne soit contrôlée, fouillée et arrêtée en cas de doute ! Qu'on tire dans la foule de tous ces individus qui crachent sur leur mère-nation, que l'Etat impose son inflexibilité, que tout homme et toute femme sachent que défier la République est une erreur, une trahison et un blasphème passibles de la revanche sociale. Notre revanche, nous français, sur toute cette population qui salit notre nom, cette coalition autour du lion Aslan contre la Sorcière blanche, sera la solution ultime pour en terminer avec ces mésaventures.

La violence engendre la violence

En réalité, Oscar, je veux bien croire que la police est dépassée par les mafias, les réseaux de la drogue et les assassins. Ceux-ci ont réussi à former leur propre bataillon, leur propre milice, peut-être plus armé que nos forces de l'ordre. Et face à des kalachnikovs, l'arme réglementaire de l'officier lambda semble un tantinet inférieure pour gagner ce combat là. La réalité du terrain nous dépasse, moi y compris, et ces truands ont peut-être perdu la magie des méchants de Walt Disney.

Cependant, je tiens à te dire, mon vieil ami, que j'ai en mémoire les sages paroles d'un Tragique grec : « La violence engendre la violence ». Tous ces bataillons proposés par des politiques peu conscients de la haine qu'ils ont en eux, ne seront en vérité que la main vengeresse d'une société trop timide. Il est toujours plus simple d'envoyer un SMS pour rompre que de se déplacer chez son partenaire et lui dire en face ; de même, il est plus simple d'imaginer l'armée comme compromis aux problèmes des quartiers. Parce que l'armée est un symbole puissant, un rempart qui défend une conception éculée de notre quotidien et une organisation dont on ne se rappelle que les victoires glorieuses. Mais alors que le SMS risque d'exciter encore plus la haine de notre moitié, l'armée exacerbera les ripostes et les violences des banlieues. Et si l'amour trahi et déchiré se répercute sur les proches du couple à présent séparé, les conséquences d'une fracture sociale entre militaires et civils conduiront les citoyens à la division et à l'affrontement. Non pas à celle tant énoncée par les candides bienheureux de la « Manif Pour Tous » mais plutôt à la vraie, celle que connaît Bachar El Assad ou tout autre pays en guerre civile.

Aucun génie n'exaucera nos trois vœux : travail, famille, patrie.

Je ne veux pas revêtir pour autant l'habit d'un Jean-Jacques Rousseau et prôner une philosophie fleur-bleue, saupoudrée de compassion et de pacte social, comme l'on viderait un sucrier sur des fraises déjà pourrie pour faire oublier leur goût. Si je crois en la liberté de la presse, je refuse cette manipulation facile, cette histoire racontée à ces téléspectateurs comme lorsqu'on leur lisait les histoires d'Aladin, les soirs de leur enfance dans leurs lits douillets, prêts à accueillir leurs rêves bleus pour le reste de la nuit. On ne peut pas pointer du doigt ces criminels de banlieues de la même façon qu'un Jafar démoniaque. On ne peut pas non plus faire appel au génie et nous exaucer ces trois vœux : travail, famille, patrie. La machine sociale ne se programme pas en un claquement de doigts.

L'ennemi - ou l'anarchie - s'adapte de nos moyens grossiers. Le mal social ne se résume pas qu'à une vision manichéenne. Les « bons » et les « mauvais » ne sont que des termes pour nous rassurer. Nous dire que le bien triomphe toujours des ténèbres vient à nous faire croire que les affres de notre conscience résident dans un lieu défini - l'Enfer ? - qu'il suffit d'éliminer pour connaître des jours plus heureux. Or, cette généalogie simpliste de la morale sociale ne correspondra jamais aux complexes mécanismes qui anéantissent progressivement la cohésion des peuples. Nous ne vivons pas dans le monde de Mickey Mouse, et l'histoire de notre pays n'est pas une longue chronologie plate embarrassée par un élément perturbateur qu'il faut supprimer.

La palme ne reviendra jamais au scénario classique

La France n'est pas non plus un royaume merveilleux, peuplé de gentilshommes au service de nos majestés. Les fervents défenseurs de cette patrie courent après une fiction, ils croient retenir la mémoire d'une nation forte et fière, ils croient pouvoir restaurer son prestige ancien parce qu'ils détruiront ses ennemis. Mais cette nation telle qu'il voudrait l'imaginer n'est en réalité qu'un immense fantasme qui berce leur nuit. Ce pays figé dans le temps n'a jamais existé, ou jamais plus d'une seconde. Il n'a été qu'un ensemble de situations entremêlées, liées et déliées parfois, d’événements positifs et négatifs. La France subit chaque jour qui passe une évolution qui la différencie d'hier et qui prépare le changement de demain. Les valeurs pour les uns sont la peste pour les autres : elles forment un vaste champs des possibles, un vaste univers de croyances et toutes ces visions se mélangent entre elles pour former un territoire hexagonal. Elles nous donnent l'impression d'appartenir à quelque chose. Croire cependant combattre le mal qui nous ronge avec des armes reviendrait à tirer sur des fantômes. Les fantômes de nos propres erreurs passées.

Il ne faut pas oublier qu'un film de Walt Disney a un début et une fin, parce qu'on ne peut retenir indéfiniment le spectateur sur son siège de cinéma. Et une fois le film terminé, on retourne dans notre réalité : celle qui n'a pas vraiment de début, ni vraiment de fin. On ne peut pas faire coincider alors ce scénario de film sur notre propre réalité. On ne peut pas établir les bons et les méchants, et les opposer. Si l'on veut un jour remporter l'Oscar ou une Palme d'or pour ce film que nous sommes tous en train de jouer, il nous faudra très certainement renoncer au schéma classique de la vengeance radicale et d'une personnification diffamée de l'ennemi. Et juste espérer à l'abandon de notre hargne pour la fondation d'un monde meilleur, lavé de toute vision manichéenne.

Mes amitiés,


Dernière édition par Pacô le Jeu 30 Mai 2013 - 14:04, édité 1 fois

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  nayladream le Jeu 30 Mai 2013 - 13:34

Super article Very Happy Belle utopie car jamais les hommes ne tirent leçon des échecs de leur passé.
Très juste ce que tu soulignes-là, même si on a l'impression que l'histoire se répète, mais sous une forme différente.
Aujourd'hui, la méthode la plus efficace pour faire passer une menace, c'est la télé.
Continue ces messages engagés, je te soutiens à 100 % !
Rousseau ou autres, n'étaient-t-ils pas tous engagés dans une cause ?
Je sens que ça finira tôt ou tard par soulever le peuple. On ne sait pas juste quand la marmite sera pleine. Jusqu'à quand les gens peuvent-ils rester observateurs, et non acteurs ? Evil or Very Mad
avatar
nayladream
Talent Expérimenté
Talent Expérimenté

Féminin Nombre de messages : 263
Age : 37
Localisation : Ile de France
Votre talent : Écriture
Points : 87
Date d'inscription : 27/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Pacô le Sam 1 Juin 2013 - 13:02

Merci beaucoup Nayladream Wink.

Ce blog a pour vocation d'être à la fois une « fiction d'actualité ».
Autrement dit, l'objectif est à la fois de construire une histoire dans la correspondance des deux personnages, en cherchant à savoir qui ils sont réellement, pourquoi Oscar a été collé en prison et ce qu'ils ont en commun, tout en ayant un oeil critique sur les événements ou les faits de société politico-culturels.

Par ailleurs, je ne suis pas avare de contributions. Et si certains veulent ponctuellement rejoindre ce séduisant concept et écrire deux ou trois articles polémiques sur un sujet qui leur tient à coeur, il est tout à fait possible de créer un troisième correspondant. Wink

Mais ce blog n'a pas non plus pour vocation de changer la société. Il est juste là pour s'engager sur des chemins à son bon plaisir, et apporter un regard personnel et décalé de l'actualité. Smile

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  MémoireDuTemps le Mar 4 Juin 2013 - 6:09

J'ai lu. Article intéressant, oui.
Une phrase m'a quand même choquée
L'ennemi - ou l'anarchie - s'adapte de nos moyens grossiers.
Si tu mets "l'anarchie" avec le l', moi je lis "les théories de Bakounine"... qui ne sont pour rien dans les problèmes des banlieues et de la société actuelle...
à titre de réhabilitation de ce terme galvaudé (comme bien d'autres à l'époque actuelle où on mélange tout sans savoir quelles significations ont certains mots) je propose cette "musique du jour"

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Pacô le Mar 4 Juin 2013 - 11:22

Pourtant, c'est plutôt l'inverse.
C'est le mot "anarchie" qui a été déformé par le mouvement anarchiste Wink.

Il suffit de regarder l'étymologie grecque pour le comprendre :
  • « αν » le privatif « α » (accordé avec la voyelle suivante) qui correspond à « sans »
  • « ἀρχή » le mot qui correspond « autorité, pouvoir »


Or, justement, la terreur qui est insinuée par les médias, c'est l'absence d'autorité dans les cités. Le fait que les citoyens ne soient plus soumis à la loi. L'absence d'autorité, c'est la psychose de la société - et c'est sur ce point que ce genre de reportage joue.
Du coup, l' « ἀναρχία » semble au contraire plus approprié que le mouvement qui porte le même nom - ou la chanson de Léo Ferré.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Invité le Dim 28 Juil 2013 - 13:57

C'est volontaire le "Travail, famille, patrie" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Pacô le Dim 28 Juil 2013 - 17:46

Tout à fait Rolling Eyes.

Mais ceci ne veut pas pour autant dire que nos trois voeux sont réellement "travail, famille et patrie".
C'est toutefois autour de ces trois concepts que gravitent encore aujourd'hui les souhaits refoulés de toute une frange de la population qui se laisse envahir par les doctrines extrémistes.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'être ouverte : Nouveau film Walt Disney sur les cités

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum