Les Maîtres de Pierre

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Ven 11 Oct 2013 - 15:15

Merci à vous deux I love you I love you 

Plume : Cirsco est un dictionnaire de synonyme en ligne, j'ai mon raccourci et je l'use à force d'aller m'y promener scratch 
En effet, je suis impatiente de pouvoir lire un extrait de ton roman, je te rejoins, j'adore la fantasy mais elle n'est pas toujours écrite avec toute l'attention qu'elle mérite... Encore un point commun Very Happy  

Océane : c’est l’utilisation de certains mots plus compliqués qui du coup, en ce qui me concerne, m’a obligé à relire par deux fois certaines phrases (car je ne connaissais pas le mot) : drayoir, géhenne, bisquins...autant de mots ou j'ai du prendre mon dico 

J'espère que ça ne t'a pas trop gênée ?? En fait, moi c'est surtout quand je lis le Trône de fer, je noircis mon petit calepin et après je file chercher dans le dico geek , je suis nettement moins compliquée, bien que j'adore lire JRR
Tu as pu avancer pour ton livre ? 
Merci encore à toutes les deux.
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Oceanywenty le Ven 11 Oct 2013 - 16:40

Non pas du tout gênant, j’étais juste surprise du nombre de mots nouveaux J.


Sinon oui cela avance, le chapitre 2 est terminé, j’ai posté une première partie et je travaille sur le 3,4 et 5 )


PS : j’adore aussi cette série qui s’appelle ici : Game of Thrones. Je suppose que nous parlons de la même série de HBO.
avatar
Oceanywenty
Talent Habitué
Talent Habitué

Nombre de messages : 119
Localisation : New Jersey, USA
Votre talent : Écriture
Points : 66
Date d'inscription : 29/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  MémoireDuTemps le Ven 11 Oct 2013 - 18:40

Oui, dans les dictionnaires de synonymes en ligne, il y en a un à part : celui de Crisco Université de Caen
http://www.crisco.unicaen.fr/des/synonymes/
, car il est très complet et affiche parfois plus d'une centaine de mots différents, il est associé à un dictionnaire en ligne très complet (mais qui ne vaut pas le TLF).
Bien sûr pour trouver un simple synonyme, c'est trop (ce qui explique qu'il n'est pas le plus utilisé et donc peu connu et jamais dans les premiers choix Google), mais il en va tout autrement quand tu écris et, surtout quand un mot revient très souvent, ou quand ton texte se passe dans un temps où plein de mots ont quasi disparu du langage courant... Et puis, un truc en plus : si tu n'es pas satisfait du premier choix, tu cliques sur un des mots suggérés et tu répètes s'il le faut plusieurs fois cette méthode et souvent tu trouves le mot exact que tu n'aurais jamais imaginé, sinon tu peux trouver aussi en essayant des mots proches en signification.

Pour ma nouvelle "Le corbeau et la grenouille" voici les mots utilisés, en partie grâce à Crisco, sans que j'utilise une fois vol - volé - voleur

chouraver
chapardé
ravi
rapine
chiper
dérobé
larcin
barboté
coquin
butin
chapardeur (volontaire son utilisation deux fois)

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Sam 12 Oct 2013 - 6:00

coucou Mémoire,
Le TFL ?? Je ne connais pas, tu dis qu'il est plus performant que Crisco ??? Je vais chercher tout ça Very Happy  merci pour l'info. En fait tu as raison, il y a nombre Crisco donne une grande quantité de synonyme parce qu'il utilise toutes les variantes possibles d'un mot, quelque fois, il faut bien l'admettre, il lui arrive aussi de donner des mots qui sont out; donc, prendre garde et parfois vérifier la signification sur le dico...
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  MémoireDuTemps le Lun 14 Oct 2013 - 18:32

Voici, c'est ici
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=combi.htm;java=no;
J'attendais pour mettre l'adresse de l'avoir, car ils viennent de changer le lien que j'avais avant.
Souvent proche du dictionnaire de crisco quand même.
On peut bien sûr utiliser par exemple http://fr.wiktionary.org/wiki/Wiktionnaire:Page_d%E2%80%99accueil moins rigoureux mais qui complète par une plus grande acceptation de termes actuels et donne certains renseignements grammaticaux liés à certains mots... mais comme tout ce qui est Wiki, attention quand même.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Lun 14 Oct 2013 - 19:25

Merci pour l'info Mémoire, j'ai mis en raccourci et je vais l'essayer Very Happy
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Pilgrim le Dim 26 Jan 2014 - 13:51

Bonjour Kwelly,
j'ai lu ton troisième extrait et l'ai trouvé comme d'hab, très bien !
Il y a peu de choses à dire. Ce que j'apprécie particulièrement, c'est la pertinence et l'originalité de ton champ lexical qui s'accorde tout à fait à ton histoire et à l'imaginaire médiéval que celle-ci véhicule. J'ai quand même cherché la petite bête (et elle ne m'a pas sauté aux yeux...) et t'ai fait quelques observations de forme mais elles n'ont rien de rédhibitoire... et sont discutables...

Spoiler:

Zhara affichait un sourire de circonstance. Ses prunelles violines fixées sur les danseurs, elle luttait contre un ennui profond. La noblesse favorite en titre se dandinait dans un ballet de taffetas. Ils saluaient avec grâce, esquissaient de petits pas chassés, tournoyaient mains sur leurs (les ?) hanches, un rictus aristocratique figé sur leurs (les?) lèvres. Ils badinaient, parlaient haut, n’élevaient jamais un sourcil étonné ( ??? ce dernier trait descriptif me paraît un peu incongru). L’Unification des trois royaumes faite, plus aucun ennemi ne s’éleva (je passerais ici au plus que parfait (antériorité de la situation et cause de l'état actuel de la noblesse) : plus aucun ennemi ne s'était élevé... les valeureux avaient dompté..., rasé leur menton... posté armure...) contre l’unique bannière. Alors, les valeureux domptèrent leur chevelure épique, rasèrent leur menton toujours de frais (je tique un peu ici car il me semble qu'on peut être rasé de frais (tout juste rasé) mais qu'on ne se rase pas de frais mais de près), postèrent (reléguer ?) armure et lances en vitrine.
(Je n'irais pas à la ligne)
Ils s’aguerrirent (toujours plus que parfait : s'étaient aguerris ???) aux verbes et bonnes manières pour paraître remarquables. Cuir bouilli et cottes de mailles sacrifiés au profit des soieries de Grève, franc-parler et honneur devenus basses flagorneries, les petits fils des Héros manquaient singulièrement de virilité sous leurs guipures, la face blanchie et l’œil fardé.
Sans digne généalogie, Zhara était tout juste tolérée. On craignait la conseillère du roi, plus qu’on ne l’aimait ; il arrivait même que dans les couloirs des châteaux fleurissent quelques sobriquets sans élégance. "Putain du roi", "sorcière" ou encore "l’étrangère" devenant "Madame", lorsqu’ils courbaient l’échine devant elle et lui offraient le miel de leurs sourires, comme le faisait le comte Edouard en ce moment même.
Au milieu de sa cour, assiégé d’un troupeau de donzelles, Fabian exultait. Son visage figé dans la jeunesse accréditait la prophétie, seule la profondeur de son regard azuré trahissait la longueur de sa vie. Alors qu’elle se mourrait d’ennui, Sa Majesté s’amusait et la délaissait. Zhara sentit poindre la morsure d’un égo (ego) en souffrance. Elle trouvait insultant que ces péronnelles courtisent son amant sans craindre sa colère. Entre deux hochements de tête courtois, il lui démangeait de leur rappeler qui elle était.
Un souffle tiède glissa de son épaule à la naissance de son cou. Le roi fort occupé, seul Ulrian s’amuserait à ce genre de chose (« ce genre de chose » n'est pas à la hauteur de ton lexique !). Zhara tourna la têtetrouva son sourire charmeur. Charismatique pilier du royaume, le sorcier noir occupait le rang de conseiller en titre et celui plus enviable d’ami cher de Fabian, qu’il accompagnait depuis toujours. Avec intelligence et amabilité, l’homme avait su se forger une aura quasi légendaire. On le respectait, le craignait, et mieux encore, beaucoup l’affectionnait. « Une femme conquise est une maison ouverte » disait l’adage ; Ulrian s’en fit devoir (tel quel, ça gêne un peu ! Se fit devoir de le vérifier/ le démontrer ? Le en renvoie à l'adage lui-même). On ignorait son âge, chacun savait seulement que la sénescence l’épargnait. Que, par une magie secrète enviée de beaucoup, il conservait ce début de maturité qui rend les hommes beaux et rassurants.
Zhara se saisit de la coupe qu’il lui tendait.
— Tu sembles t’ennuyer…
Elle haussa des (les) épaules et soupira avec résignation. Zhara guettait l’instant où elle pourrait se retirer sans se montrer inconvenante.

— Terriblement.
Le sorcier éclata de rire, se pencha sur son épaule.
— Tu es magnifique, glissa-t-il à son oreille, tous les hommes présents donneraient ce qu’ils possèdent de plus cher pour une nuit entre tes bras…

Des flammèches enjouées illuminèrent les prunelles violines.
— Vraiment ? Tous ?
La note provocatrice pointant ( ? accentuant ? aiguisant ? altérant ? ...) la voix suave amusa son interlocuteur qui secoua ses boucles brunes.

— Je t’ai élevée, il me semblerait terriblement déplacé de porter sur toi le même regard que le commun des mortels.
Elle rit à son tour.

— ça (majuscule) ne fait pas de toi mon père ! Tu me l’as suffisamment répété…
— Certainement, mais je me souviens encore trop bien de tes nattes et de ton petit nez en trompette !

Ulrian héla un laquais d’un geste furtif pour déposer les coupes. Sans se départir de son allégresse, il l’entraîna sur la piste de danse avant d’entourer ses hanches d’un bras ferme. Il remarqua son regard assombri se poser sur Fabian.

— Serais-tu jalouse ?

Zhara prit un air faussement offusqué.
— Non. Elles le lasseront très vite.

— Tant mieux, parce que même s’il décidait de t’épouser, ces gens le réprouveraient avec violence. Ils te haïssent tout autant qu’ils te craignent. Tu n’accéderas jamais à la souveraineté, Zhara. Mais ceci n’a que peu d’importance, nos ambitions dépassent leur stupide couronne. Pour te dire la vérité, j’ai fortement conseillé à Fabian de se marier et d’offrir un héritier au trône.
— Que dis-tu ? gronda-t-elle, blanche de colère.

Elle venait de hausser le ton et d’attirer sur eux des regards curieux. Ulrian s’arma de son plus beau sourire, la fit tournoyer pour dissiper l’intérêt qu’ils suscitaient.
— Calme-toi, Zhara ! Veux-tu que nous sortions un instant pour en discuter ?

L’œil noir, elle acquiesça d’un mouvement de tête et le laissa la guider au travers des (entre les ???) couples qui virevoltaient avec insouciance.
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Dim 26 Jan 2014 - 16:32

Mille merci Pilgrim, comme d'habitude, ta bêta est très enrichissante et met à jour des répétitions que je n'avais pas vues  Embarassed  ainsi que des choses à corriger. Tu as raison pour le plus que parfait et je vais le changer, en te lisant cela m'a paru évident, comme quoi j'ai grand besoin de ton regard pointilleux !  Laughing 
Je trouve aussi important que tu ais parlé de mon champ lexical, car je souhaite écrire ce livre comme un roman épique et cela me réconforte de savoir que pour l'instant ça fonctionne. 
Merci pour ton travail et d'être présent sur mes écrits  I love you
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Pilgrim le Dim 26 Jan 2014 - 17:43

Merci à toi !
C'est sûr que tu tiens le bon bout ! Et c'est toujours avec beaucoup d'aisance que tu parviens à poser tes scènes, avec suffisamment d'éléments pour provoquer des images chez le lecteur et l'embarquer dans ton univers mais sans en faire des tonnes (qui risqueraient de plomber le texte...)... Vraiment du bon boulot ! Very Happy
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  MémoireDuTemps le Lun 27 Jan 2014 - 16:50

Spoiler:
les maîtres de pierre troisième extrait "Zhara"
 
Zhara affichait un sourire de circonstance. Ses prunelles violines fixées je n’ai pas tout de suite associé au regard, peut-être une question de vocabulaire sur les danseurs, elle luttait contre un ennui profond. La noblesse favorite en titre là je bute ne voyant pas trop si la noblesse est un ensemble de personnes ou un mot désignant une ensemble moins défini aux contours plus flous (noblesse peut aussi désigner une attitude par exemple) se dandinait dans un ballet de taffetas. Ils saluaient avec grâce, esquissaient de petits pas chassés, tournoyaient mains sur leurs hanches, un rictus aristocratique figé sur leurs lèvres. Ils badinaient, parlaient haut, n’élevaient jamais un sourcil étonné. L’Unification des trois royaumes faite, plus aucun ennemi ne s’éleva répétition et pourquoi un passé simple ?d’ailleurs, est-ce avant ces descriptions de cour ou simultanément ?contre l’unique bannière. Alors, les valeureux domptèrent leur chevelure épique, rasèrent leur menton toujours de frais, postèrent armure je mettrai un s et lances en vitrine.
 
Ils s’aguerrirent aux verbes et bonnes manières pour paraître remarquables. Cuir bouilli et cottes de mailles sacrifiés au profit des soieries de Grève, franc-parler et honneur devenus basses flagorneries, les petits fils des Héros manquaient singulièrement de virilité sous leurs guipures, la face blanchie et l’œil fardé.
 
Ta description de cette noblesse est forte, sévère et j’approuve, cela me fait penser à une vision crue et réaliste que pourrait avoir un visiteur découvrant les fastes des cours du passé où le paraître prend le pas sur tout le reste. Bravo
 
            Sans digne généalogie, Zhara était tout juste tolérée. On craignait la conseillère du roi, plus qu’on ne l’aimait ; il arrivait même que dans les couloirs des châteaux fleurissent quelques sobriquets sans élégance ironique, oui, peut-être plus fort encore ?. "Putain du roi", "sorcière" ou encore "l’étrangère" devenant "Madame", lorsqu’ils courbaient l’échine devant elle et lui offraient le miel de leurs sourires, comme le faisait le comte Edouard si c’est en français, il faut un accent en ce moment même.
 
Au milieu de sa cour, assiégé d’un troupeau de donzelles, Fabian exultait. Son visage figé dans la jeunesse accréditait la prophétie, je ne sais si une virgule permet bien de séparer les deux parties, je mettrais plutôt un ; seule la profondeur de son regard azuré trahissait la longueur de sa vie. Alors qu’elle se mourrait d’ennui, Sa Majesté s’amusait et la délaissait. Zhara sentit poindre la morsure d’un égo en souffrance. Elle trouvait insultant que ces péronnelles courtisent son amant sans craindre sa colère. Entre deux hochements de tête courtois, il lui démangeait de leur rappeler qui elle était.
 
            Un souffle tiède glissa de son épaule à la naissance de son cou. Le roi fort occupé, seul Ulrian s’amuserait répétition à ce genre de chose Bof. Zhara tourna la tête répétition, trouva répétition son sourire charmeur. Charismatique pilier du royaume, le sorcier noir occupait répétition le rang de conseiller en titre et celui plus enviable d’ami cher de Fabian, qu’il accompagnait depuis toujours. Avec intelligence et amabilité, l’homme avait su se forger une aura quasi légendaire. On le respectait, le craignait, et mieux encore, beaucoup l’affectionnait. « Une femme conquise est une maison ouverte » disait l’adage ; Ulrian s’en fit devoir. On ignorait son âge, chacun savait seulement que la sénescence l’épargnait. Que, par une magie secrète enviée de beaucoup, il conservait ce début de maturité qui rend les hommes beaux et rassurants.
 
Zhara se saisit de la coupe qu’il lui tendait.
 
            — Tu sembles t’ennuyer…
 
Elle haussa des les épaules et soupira avec résignation. Zhara guettait l’instant où elle pourrait se retirer sans se montrer inconvenante.
 
            — Terriblement.
 
Le sorcier éclata de rire, se pencha sur son épaule.
 
            — Tu es magnifique, glissa-t-il à son oreille, tous les hommes présents donneraient ce qu’ils possèdent de plus cher pour une nuit entre tes bras…
 
Des flammèches enjouées illuminèrent les prunelles violines.
 
            — Vraiment ? Tous ?
 
La note provocatrice pointant la voix suave amusa son interlocuteur qui secoua ses boucles brunes.
 
            — Je t’ai élevée, il me semblerait terriblement répétition déplacé de porter sur toi le même regard que le commun des mortels.
 
Elle rit à son tour.
 
            — ça ne fait pas de toi mon père ! Tu me l’as suffisamment répété…
 
            — Certainement, mais je me souviens encore trop bien de tes nattes et de ton petit nez en trompette !
 
Ulrian héla un laquais d’un geste furtif pour déposer les coupes. Sans se départir de son allégresse, il l’entraîna sur la piste de danse avant d’entourer ses hanches d’un bras ferme. Il remarqua son regard assombri se poser sur Fabian.
 
            — Serais-tu jalouse ?
 
Zhara prit un air faussement offusqué.
 
            — Non. Elles le lasseront très vite.
 
            — Tant mieux, parce que même s’il décidait de t’épouser, ces gens le réprouveraient avec violence. Ils te haïssent tout autant qu’ils te craignent. Tu n’accéderas jamais à la souveraineté, Zhara. Mais ceci n’a que peu d’importance, nos ambitions dépassent leur stupide couronne. Pour te dire la vérité, j’ai fortement conseillé à Fabian de se marier et d’offrir un héritier au trône.
 
            — Que dis-tu ? gronda-t-elle, blanche de colère.
 
Elle venait de hausser le ton et d’attirer sur eux des regards curieux. Ulrian s’arma de son plus beau sourire, la fit tournoyer pour dissiper l’intérêt qu’ils suscitaient.
 
            — Calme-toi, Zhara ! Veux-tu que nous sortions un instant pour en discuter ?
 
L’œil noir, elle acquiesça d’un mouvement de tête et le laissa la guider au travers des couples qui virevoltaient avec insouciance.

Comme d’habitude, ton texte est très travaillé, tu sais décrire ton monde avec un langage adapté et riche… je sais qu’écrire ainsi ne favorise pas la frappe au kilomètre, mais que de temps gagné pour la suite.
Une remarque sur les temps au début, tu passes soudain au passé simple, or ton récit à ce moment est au passé, imparfait/plus que parfait. Or le passé simple est un des temps principaux utilisables dans un récit, mais pas secondaire. Tu peux écrire au présent ou passé simple ou imparfait, mais si le temps principal est l’imparfait, alors pas de passé simple. Après une fois que tu as décrit les raisons de la situation que tu vas animer, pas de problèmes de prendre le passé simple.
À part des détails, rien à redire j’♥

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Lun 27 Jan 2014 - 19:08

Coucou Mémoire, je te remercie pour ta lecture et tes commentaires. J'ai pris note de tes conseils judicieux, sur les temps  Very Happy  merci !!! Pour les répétitions, ouah... j'en reviens pas  du nombre  Twisted Evil , je ne les voyais même plus  Rolling Eyes ; donc, une reprise à faire et deux bêtas terriblement efficaces  I love you  I love you  Merciiiiiii.... à tous les deux.
Pour l'expression "bof", tu as raison, elle est "bof" maintenant que l'on me l'a pointée du doigt...  Sad  je vais remanier tout ça !
Encore merci du temps que tu m'as accordée  I love you
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Oceanywenty le Lun 27 Jan 2014 - 20:30

J’ai lu cet extrait et j’ai adoré.


L’ambiance est bien décrite et les personnages vivants.


Du coup je suis curieuse. L’univers semble médiéval, mais je suppose que nous sommes dans un univers de fiction (référence aux sorciers par exemple ou aux trois Royaumes).


Tu peux nous en dire plus sur ce point ? Où et quand sommes-nous ?


Cela me rappelle un peu l’ambiance des livres de Brandon Sanderson.
avatar
Oceanywenty
Talent Habitué
Talent Habitué

Nombre de messages : 119
Localisation : New Jersey, USA
Votre talent : Écriture
Points : 66
Date d'inscription : 29/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Mar 28 Jan 2014 - 12:25

Coucou Océane, tout d'abord merci pour ton intérêt et ta lecture  Very Happy  ; heureuse que tu l'ais aimé aussi  I love you ; pour répondre à ta ou tes questions, en fait j'écris un roman d'Héroïc Fantasy, mais je veux le travailler essentiellement sous la forme d'un roman historique, médiéval, d'où le champ lexical souligné par Pilgrim. Il reste de la fantasy puisqu'il y a présence même secondaire de "magie" ; mais pour l'essentiel on va vivre la chute d'une société à cause du désir de vengeance d'un homme. Lorsque Drayne s'enfonce dans le souterrain, il ignore totalement qu'il va bouleverser l'ordre établi.
Tu te trouves à Trois-Royaumes et l'essentiel de ma première partie est d'installer mes personnages (principaux ou secondaires) qui auront tous un rôle à jouer dans la deuxième partie, ainsi qu'une trame "politique" et "religieuse" qui va vaciller dans la deuxième partie aussi.
J'avance doucement parce que je le bosse beaucoup, en fait, j'ai déjà écrit deux livres (pas du genre SFFantasie) avant celui-ci, pourtant, j'ai vraiment l'impression d'écrire là mon premier roman ! J'arrive au terme de ma première partie ; encore deux chapitres qui font quand même une quinzaine de pages... Bref, avant j'écrivais à toute vitesse, style un roman pondu en quatre mois ; là, je risque de dépasser plus d'une année d'écriture  pale 
J'adore les "Chevaliers" et le moyen age, pour te dire, même si je galère et que parfois j'ai envie de lâcher, je me fais plaisir en écrivant cette histoire  Laughing  et lorsque ma "galère" devient la satisfaction d'un retour positif, alors ça m'encourage à tenir et à continuer.
Donc encore merci de ton intérêt  I love you
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Pacô le Mer 5 Nov 2014 - 21:56

Bonsoir Kwelly,

Je crois que je m'en veux de ne m'être jamais arrêté sur tes extraits.
Aussi ai-je pris la peine de lire le second publié avec attention.
Je n'aurais qu'une remarque, qui s'apparente davantage à une interrogation due à l'heure tardive, qu'à une réelle correction :

La noblesse favorite en titre se dandinait dans un ballet de taffetas. Ils saluaient avec grâce, esquissaient de petits pas chassés, tournoyaient mains sur leurs hanches, un rictus aristocratique figé sur leurs lèvres.
Mais à qui se réfère ce "Ils" ? Smile
J'ai beau chercher, et si ce n'est taffetas, je ne suis pas sûr de bien saisir le sujet de cette phrase.

Autrement, je dois avouer que j'ai dégusté ton extrait.
Zhara et Ulrian sont deux personnages qui inspirent l'intérêt.
La raison première est parce qu'ils me semblent très bien pensés, et parés d'une réelle identité. Prépares-tu d'ailleurs à l'avance des sortes de "fiches techniques" avant de leur donner une aventure à vivre ?

L'univers en lui même est aussi assez fourni et je rejoins Pilgrim sur la richesse du vocabulaire de l'époque.
J'aurais peut-être cependant un petit reproche au niveau de la quantité de références aux habits, coutumes et d'expres​sion(héler, réprouver etc.) de cette époque, très fournies, aux côtés de termes beaucoup plus contemporains, voire populaires, du type "se dandiner".
Ils créent un léger contraste qui peut embarrasser de temps en temps la lecture.

Mais c'est bien tout ce que je peux m'offusquer de cette lecture.
Tu en as écrit beaucoup ? Ou l'as tu terminé ?
Je te prie de me pardonner par avance si tu as déjà répondu à cette question ; je n'ai pas pris la peine de relire tes nombreuses interventions Embarassed.

Bonne soirée à toi !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Hybrid le Sam 14 Mar 2015 - 22:30

Je n'avais pas lu les premiers extraits :-/ zut.

Bon, sinon pour le nouveau passage que tu nous proposes, c'est intriguant. Je me demande comment Drayne est arrivé là, pourquoi, ce qu'est l'outre-monde et la dévoreuse... bref, autant de questions qui sont sûrement révélées au-delà de ce passage. En tout cas, intérêt bien éveillé chez moi Smile Ca donne envie de savoir ce qui s'est passé avant, et à quoi va aboutir sa rencontre avec les kyojins (les géants, c'est ça ?).


Détail:

Je n'ai relevé que quelques détails de vocabulaire ou de tournures qui m'ont chagrinée à ma lecture :


  • "La luxuriance de la forêt nuançait les tons de vert, jaune, et par endroit, sous la percée du soleil, l’exubérance colorée d’une nappe fleurie" : par endroitS, au pluriel, plutôt ?
  • "Il sentait leurs regards globuleux vrillés sur lui" : je ne pense pas qu'on puisse qualifier un regard de globuleux. Un oeil, oui, mais pas le regard.
  • "Il passait d’excès de chaleur à des frissons qui le faisaient claquer des dents" : là je trouve que cette phrase dénote dans le reste du texte, très soigné. On s'approche plus d'un langage parlé, peu travaillé.
  • "Sa gourde vide depuis plusieurs heures, il chercha un filet de salive, ne prit plus la peine de chasser les mouches grosses comme une phalange qui s’agglutinaient sur ses blessures" : j'ai du mal avec la dernière proposition de la phrase ("ne prit plus la peine..."), qui m'a l'air de s'insérer là comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Quel est le rapport entre la gourde vide et les mouches qui s'agglutinent sur sa jambe ? Je détaillerais dans 2 phrases distinctes.
  • "Ivre de fatigue, il pensa à se laisser tomber au pied de l’arbre, mais, s’il voulait rester en vie, il lui fallait reprendre sa marche." : trop de virgules à mon goût, la phrase paraît hachée.
  • La face triangulaire assiégée par deux yeux noirs exorbités" : "assiégée" vraiment ? Ça ne me paraît pas adapté ici, ses yeux ne sont pas partis à l'assaut de sa tête pour l'investir...
  • Une bande de fourrure brune tranchait sur la blancheur de sa peau. Elle couvrait la colonne vertébrale, se séparait pour finir sur les cuisses." : je lierais les deux phrases entre elles.
    Pour ce passage, le rythme des phrases m'a un peu surprise ; tu fais énormément de phrases courtes. Au début du passage, ça ne m'a pas gênée; le but est de créer une certaine tension. Mais lors des descriptions (comme ci-dessus), j'ai trouvé ça plus surprenant et pas forcément adapté.
  • "alors qu’il reprenait sa marche, on le filait d’une assurance qui ne laissait rien augurer de bon." : le "on le filait d'une assurance" m'a interpellée. Le "on" d'abord (avec les "il y a" "c'est" et "cela" il fait partie de mes bêtes noires de narration, sauf rares exceptions). "on le filait" a pour moi une connotation humaine, qui me gêne car tu parles des Nayaks à ce moment, filer quelqu'un a pour moi un sens plus réfléchi que le simple fait de suivre ou de surveiller. C'est peut-être une question d'appréhension du mot, et je me trompe peut-être. Dans tous les cas, cette tournure me gêne un peu. Et pour terminer, je préfèrerais on le filait "avec" plutôt que "de".
  • "Porté d'une énergie nouvelle, Drayne s’élança sur la déclivité rendue glissante par la pluie." : porté "par" et non "de".
  • "L’odeur de la mousse envahit ses narines et une bribe de voix lui parvint distendue." : dernière question : peut-on parler d'une voix distendue ?... j'aurais davantage utilisé distordue, mais je ne sais pas si ce terme peut s'appliquer à une voix. J'ai du mal à comprendre l'effet sonore d'une voix distendue (mais c'est peut-être juste un manque de culture de ma part huhu).


Ah oui, et peut-être vérifier aussi si on peut dire "exulter de rage" car je me demande si ce mot n'a pas d'emblée une connotation positive. Je n'arrive plus à aller sur le site de l'académie française pour le vérifier  Crying or Very sad

Sinon de manière globale, lecture très agréable ! La scène est bien rendue, le décor est vivant, l'ambiance oppressante, on voit bien que le petit Drayne, il est pas du genre à se laisser abattre, mais aussi qu'il est dans de sales draps. Tu as su aussi intégrer des éléments de ton univers sans que ça fasse descriptif de dictionnaire, ça s'insère bien dans le texte et le tout reste fluide Smile
Bon, allez, si je veux chipoter, je pourrais dire que ça manque un peu de sentiments ; la description reste froide et totalement extérieure au personnage principal, qui nous reste hermétique. Mais comme il s'agit peut-être d'un choix de narration... je n'irai pas plus loin sur ce terrain !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Kwelly le Mer 18 Mar 2015 - 8:50

Mon dieu, mon dieu ! Pourquoi n'ai-je pas été informée des deux dernières réponses ??? Mille excuses à Pâco pour son intervention en novembre restait silencieuse vu que je ne l'avais pas vue What a Face  et à Hybrid pour la dernière !!! Je ne m'explique pas ce mystère...
@ Paco avec beaucoup de retard :
Non, je ne prépare pas de fiches techniques, ni même de plan. Ce qui aujourd'hui me pose un problème, car je devrais après réécriture faire un synos qui pour la plupart est la base de départ de leur bouquin. Pour le "Ils" s'étaient les nobles, je vais vérifier si j'ai été plus claire après mes corrections ! Mille merci pour ta lecture et tes appréciations qui arrivent, finalement à point nommé ; elles vont me booster un peu pour ma réécriture. Very Happy 
@Hybrid
Merci pour ta lecture et ton aide. Je vais étudier ta bêta avec attention. Certaines remarques me paraissent déjà justifiées. J'ai vraiment galéré sur ce passage et quand on galère autant, c'est que le "chti truc" n'est pas là ! Je fais un copier coller et je m'y attèle. Merci encore Razz 
Et toutes mes excuses à tous les deux (bien que ce ne soit pas de ma faute pour une fois !)
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Maîtres de Pierre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum