Tib010 - roman feuilleton : les Burke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tib010 - roman feuilleton : les Burke

Message  tib010 le Ven 2 Aoû 2013 - 11:20

Bonjour, comme vous l'avez sûrement déjà vu, je suis l'auteur d'un roman feuilleton en cours qui est dans la section adéquate du forum et qui se prénomme "Burke" - en raison du nom de la famille dont il raconte l'histoire tantôt quotidienne, tantôt rocambolesque, pendant le XIXe siècle aux Etats-Unis : profitant ainsi du contexte américain pour y faire un roman historique sur la conquête de l'Ouest, la colonisation, l'immigration, la Guerre Civile US et, bien sûr, l'industrialisation et le capitalisme naissant.

Je réponds donc aux questions du forum afin de préciser qui je suis et quel auteur je suis :

- Est-ce votre Premier roman ?

Cela fait longtemps que j'écris, en effet. Comme je l'ai déjà dit dans ma présentation, j'ai déjà terminé un roman sur le thème du divorce. Cependant, et là est toute ma force (ainsi que ma faiblesse), je n'écris pas toujours des romans comme l'on pourrait trouver dans les librairies traditionnelles. En effet, j'aime jouer sur le côté surréaliste, parfois absurde, du monde, en instaurant un hyper-relativisme dans l'écriture. Je m'explique : en fait, mon ancien roman sur le divorce (que vous ne trouverez pas ici) est truffé de passages qui paraissent surréalistes, voire même fantastiques. Or, pour moi, je me refuse à le dire fantastique. Car, étant donné que le narrateur est le personnage principal (roman en "je"), je raconte ce qu'il vit/voit sous le prisme de ses perceptions. Etant donné que le caractère a 11 ans lors des faits, tout est raconté dans le prisme de la sensibilité de l'enfant. Ce qui fait que mes écrits sont souvent très psychanalytiques (métaphores visuelles, descriptions de viols incestueux, rapport au père et à la mère omniprésents, ...).

- Souhaitez-vous être publié ?

Oui.

- Vous connaissez-vous des faiblesses en écriture sur lesquelles vous souhaitez que les correcteurs s’attardent ?


Mes faiblesses sont souvent dans les dialogues et dans ce que j'appelle la "description quotidienne" ("il se leva de la chaise, baisa sa mère et partit vers le jardin où il put, enfin, cueillir ses tulipes"). J'ai des difficultés à raconter la simplicité, j'ai toujours envie d'en faire de trop (utilisant parfois même des mots compliqués, ce qui, je le pense, démontre inconsciemment mon mal-aise vis à vis de cette partie de l'écriture). 

- Résumé du roman & thèmes abordés ?

Les thèmes seront surtout la vie quotidienne et familiale dans l'Ouest américain de 1816 à 1895 (tout le XIXe siècle en somme). Je souhaite, et c'est tout autant un défi qu'une passion, peindre la fresque d'une famille de pionniers américains : il y aura donc des secrets, de la violence, du sexe, de l'argent, ... Une sorte de Dallas, en plus noir, et en plus historique - car l'Histoire sera très très importante et omniprésente. Tel Zola, je me documente à fond sur mon sujet pour faire de ce roman une vraie fresque historique.

- Quel lectorat visez-vous ? 

Grand public "intellectuel" qui s'intéresse à l'histoire, mais pourquoi pas aussi (c'est aussi le but d'un roman feuilleton) aux masses qui aimeront le côté mélodramatique de l'oeuvre !

- Dans quel genre sévissez-vous et quels sont vos auteurs de références ?

Le genre de mon roman sera donc historique et mélodramatique. Pour ma part, mes auteurs de référence sont :

1. Marcel Proust - j'aime ces longueurs (malgré mon jeune âge, oui, je lis Proust...), sa nostalgie, ses beaux mots. Parfois, on sent un peu du Proust dans ce que j'écris, j'aime décrire longuement, expliquer ce que les personnages ressentent. Et par là, je me rapproche aussi de Balzac - même si je ne l'ai pas beaucoup lu...

2. Alexandre Dumas / Jules Verne - deux auteurs de masse pour qui j'ai beaucoup d'estime, justement pour leur manière de décrire des choses simplement (voir ci-haut, ma faiblesse). J'ai été inspiré par "Le comte de Monte-Cristo" pour écrire une fresque toute aussi complète, complexe, et réaliste.

3. Charles Dickens - je le connais moins, mais j'aime ces descriptions noires du Londres des grandes années...

- Quelle est votre intention littéraire ? 

Être lu, publié et critiqué. Partager ce que je sais et ce que je fais, tout simplement.

Le texte peut être lu ici et commenté ici, bonne lecture !!!

 
« L’Ouest ? Un espace imaginaire - pour ne pas dire l’espace même de l’imaginaire »


avatar
tib010
Talent Habitué
Talent Habitué

Masculin Nombre de messages : 128
Age : 24
Localisation : O.K. Corral
Votre talent : Écriture
Points : 148
Date d'inscription : 31/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum