Hommage à deux grands hommes.

Aller en bas

Hommage à deux grands hommes.

Message  Ella Avilo le Mer 26 Fév 2014 - 20:20

Bonsoir à tous...


Je viens d'écrire ce texte directement sur le forum, il ne vient de nulle part ailleurs... J'ai forgé cet écrit sur un sentiment encore chaud. J'ai appris ce soir que mon oncle était décédé, tout comme j'ai appris que ce texte aura été mon exutoire.


Je l'ai rédigé de la façon la plus sincère possible. Sans omettre mes réels sentiments. Alors, c'est peut être con à dire, mais en lisant ce texte vous allez lire en moi, une partie de moi.


Bonne lecture.





Hommage à deux grands hommes.

Quand l'enfance arrive on a besoin de soutient, et parfois on le trouve, d'autres non. J'ai trouvé le soutient sous différentes formes, notamment auprès de ma famille, de mes amis ou de passions que je pouvais entretenir seule. J'écris ce soir au nom de deux personnes qui sont parties, l'une d'être elles ce matin même...

Mon oncle était un homme bon. Quand quelqu'un vient de décéder on ne trouve que de bonnes choses à dire, rien de péjoratif, et pourtant je vois quand même ses défauts. Il était bourru parfois, d'un franc-parler dont la politesse était étonnante, et il envoyait des piques à tout le monde avec une voix agréablement douce qui dégageait de la gentillesse. Mon oncle transpirait la bonté par tous les pores de son corps...Il aura aimé ma tante jusqu'au bout, même quand cette dernière est partie voir ailleurs et l'a quitté... Il nous aimait tous comme jamais personne ne le fera, ou en tout cas pas de la même façon. C'était un homme extrêmement intelligent, qui a couvé sa famille, gravissant les échelons dans son emploi pour leur offrir tout ce qu'il y a de mieux. Et il trouvait encore de l'amour à donner aux cousines de son fils dont je fais partie. Je ne me souviens pas d'une seule fois où cet homme m'ait fait du mal, que ce soit par les gestes ou la parole... Pas une seule fois.

Je n'ai pas su voir tout ça avant qu'il ne soit parti, et j'ai donc compris que quand on parle en bien de quelqu'un pendant ses funérailles, c'est probablement parce qu'on n'avait pas remarqué avant tous ces détails là.

Je maudis le jour où quelqu'un ou quelque chose á décidé que l'être humain devait souffrir. C'est une tumeur au cerveau qui l'a emporté ce matin, loin de sa famille. J'espère juste qu'il n'est pas mort seul.

Mon grand-père est parti avant lui. Il avait un cancer, sans doute causé par les paquets de clopes au chiffre incalculable qu'il avait du descendre pendant son existence. Même malade il continuait à fumer et à boire son petit café au bourbon de bon matin. C'était un homme qui aimait la nature, les animaux et son potager. Pendant sa vieillesse il s'occupait aussi des potagers des autres par amour pour la nature et parce qu'il avait toujours travaillé la terre. Il nous a élevées moi et mes sœurs comme un véritable père protecteur. 

Je me souviens encore de beaucoup de choses qu'il m'a appris, comme la façon dont on peut "péter avec les aisselles", ou comment siffler comme une grande. C'est triste de se dire que pendant ses dernières années de vie, je l'ai pas vu beaucoup et j'ai pas pu continuer à en apprendre plus auprès de lui. De son côté, Antonio, était un homme fier, amoureux de ma grand-mère, il l'aura été jusqu'au bout lui aussi... Je suppose que les femmes de la famille avons une certaine chance, car tôt ou tard on trouve celui ou celle qui saura rester jusqu'au bout malgré toutes nos zones d'ombre...

Ce soir je regrette de ne pas avoir été plus présente, de ne pas avoir dit certaines choses que j'avais sur le cœur. La mort aide à voir la vie autrement. Quand mon grand père est parti j'avais décidé que maintenant, quand j'aurais envie de dire ou faire quelque chose.... je le ferais, sans plus me poser de questions, bannissant la timidité et tout le reste... Bannissant tout ce qui serait un frein à mon envie de vivre et d'avoir le moins de regrets possibles.

Maintenant que mon oncle est mort, je ne sais pas encore quel enseignement je devrais en tirer... Même si j'ai commencé à me dire que tout ce qui pouvait me tracasser jusque là, n'étaient en fait que des broutilles... Dans les jours qui viennent je pourrais peut être ressentir de nouveau comme il faut. J'aurais peut être séché mes larmes, et j'en tirerais enfin une quelconque conclusion qui donnera lieu à un nouveau précepte de vie...

En attendant la seule chose que je sais, c'est que si en partant je les rejoins, je serais ravie de passer une éternité au calme en compagnie de deux hommes comme eux...

La vie est courte.
Ella Avilo.
avatar
Ella Avilo
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 61
Votre talent : Écriture
Points : 23
Date d'inscription : 19/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum