commentaires sur "La gardienne"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

commentaires sur "La gardienne"

Message  MAREL le Lun 17 Mar 2014 - 14:02

Notez ici vos commentaires suite à la lettre des extraits de mon roman ;-)
avatar
MAREL
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 21
Localisation : noOOOOoord
Emploi/loisirs : romans /illustrations d'art
Votre talent : Écriture
Points : 12
Date d'inscription : 15/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  MémoireDuTemps le Lun 17 Mar 2014 - 14:42

MAREL a écrit:Chapitre 1 : Et voilà !

Et voilà. C’en était fini de cette dernière nuit. Lucia fermait la porte du bureau de la cadre du  attention aux répétitions de sonorité service en répétition soupirant. Deux mois d’intérim s’achevaient ce matin. Ce matin, elle n’avait plus d’emploi. Ses pas crissaient dans la neige fraîche, un vent du nord glacial s’engouffrait entre son col et son écharpe, et elle espéra que sa mère n’oublierait pas de donner leurs gants auxgarçons, en les déposant à l’école. Sa voiture ne démarra qu’à la troisième reprise mot prêtant à confusion, essai ou tentative serait mieux, un mauvais signe, mais elle avait depuis
quelques temps pris l’habitude de balayer d’un haussement d’épaule tout ce qui
n’était que matériel. L’essentiel n’était répétition puisque ces 2 verbes être non auxiliaire  pas là . La vieille berline cabossée, d’un marron désespérément « vintage » n’avait qu’à la mener, elle et tout son bardas, à la grille du Manoir, rien de plus pour aujourd’hui.

Le petit appartement chaud et rassurant qu’elle louait depuis cinq ans ne devrait plus
être qu’un souvenir. Lucia n’était pas sûre qu’elle avait bien agi en envoyant ses deux fils chez leur grand-mère sans rien leur dire. Mais c’était fait. Elle n’avait pas trouvé la force de leur parler de la fin de son contrat, de l’état de leurs finances, ni de la récente discussion avec le propriétaire… C’était un brave, Manu. Il avait compris la situation depuis longtemps, mais ne pouvait pas baisser indécemment le loyer ni se passer de son seul revenu. Il leur avait laissé quelques jours, gratis et il viendrait même, dans la journée, déposer le reste des meubles, au
Manoir. Il n’avait pas trop mauvaise conscience. Ce n’
était pas comme s’il les jetait à la rue…
Je continuerai plus tard, mais je voulais découvrir ton écriture…

pas de fautes à part une espace oubliée, et une utilisation du passé simple qui ne me semble pas optimale : pourquoi "Lucia fermait la porte " et plus loin "et elle espéra que sa mère " il faut mettre ferma au passé simple puisqu’action brève
 
Une autre remarque tout de suite pas forcément notée par des correcteurs éditoriaux : il est préférable d’éviter au maximum les verbes être et avoir quand ils ne sont pas auxiliaires parce que bien souvent on peut les remplacer par des verbes plus significatifs et qu’ainsi tu évites l’ "effet répétition" surtout quand tu écris au passé. De même éviter les successions de sonorités genre "des… de… des… du "
J’ai parcouru le reste et comme souvent, il y a deux problèmes
- tu n’accentues pas les majuscules et en littérature on doit le faire
- sur les dialogues

« Mamaaaan ! Mais elle est trop trop belle cette maison ! C’est comme un château !
Lucia sourit.
Si tu commences par «  tu dois clore par  » si le dialogue s’interrompt même pour un mot.  
-  
quand tu vas à la ligne pour une intervention dans un dialogue tu dois commencer par un cadratin — ou à la rigueur un demi-cadratin – et non un tiret  T’es bête, Solal. Elle est vachement trop grande pour nous, maman… », ici tu clos ton dialogue par » ok mais pourquoi "… », " ? deux ponctuations ne doivent pas se suivre ajouta le grand frère, les yeux malgré tout aussi brillants que ceux de son cadet.

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  MAREL le Lun 17 Mar 2014 - 15:11

Ok, merci. 
C'est vrai que pour les dialogues, je n'ai pas remis la mise en page adéquate (découverte lors de la correction de mon premier manuscrit). Celle-ci n'est pas celle qu'on enseigne donc… bref. 
Accentuer les majuscules ? pfffff je ne connais pas les raccourcis… c'est fastidieux. 
Je suis d'accord pour les verbes "être". 
"tentative" est sans doute mieux que "reprise". 
Par contre, je ne partage pas l'avis concernant "en " sur les deux premières phrases, ni sur la répétition des "de/du". 
"Lucia fermait la porte" est voulu : action vue au ralenti. Cadre temporel de ses pensées...
avatar
MAREL
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 21
Localisation : noOOOOoord
Emploi/loisirs : romans /illustrations d'art
Votre talent : Écriture
Points : 12
Date d'inscription : 15/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  Kwelly le Mar 18 Mar 2014 - 20:43

Hello, j'ai coupé ton extrait pour faire ma bêta.
J'espère que mes commentaires te seront utiles  Razz 




bêta:

artie 1 : « Année 567 et suivantes »
Chapitre 1 : Et voilà !

Et voilà. C’en était fini de cette dernière nuit. Lucia fermait la porte du bureau de la cadre du service (lourd et imprécis)en soupirant. Deux mois d’intérim s’achevaient ce matin. Ce matin, elle n’avait plus d’emploi. (je suppose que l’effet répétition est voulu, mais il ne me semble pas justifié) Ses pas crissaient dans la neige fraîche, (pour moi, c’est la neige qui crisse ; le crissement provient de l’écrasement de la neige, pas une fois que l’on est à l’intérieur) un vent du nord glacial s’engouffrait entre son col et son écharpe, (hou le coquin !) et elle espéra que sa mère n’oublierait pas de donner leurs gants aux (espace manquant) garçons, en les déposant à l’école.(même avant) Sa voiture ne démarra qu’à la troisième reprise, (essai ?)un mauvais signe, mais elle avait depuis quelques temps pris l’habitude de balayer d’un haussement d’épaule tout ce qui n’était que matériel. L’essentiel n’était (répétition évitable) pas là. La vieille berline cabossée, d’un marron désespérément « vintage » n’avait qu’à la mener, elle et tout son bardas, à la grille du Manoir, (ici, on ne sait pas de quoi tu parles, de l’endroit où elle habite ?)rien de plus pour aujourd’hui.

Le petit appartement chaud et rassurant qu’elle louait depuis cinq ans ne devrait
(j’ai buté ici, il me semble que être serait plus approprié) plus être qu’un souvenir. Lucia n’était pas sûre qu’elle avait bien agi en envoyant ses deux fils chez leur grand-mère sans rien leur dire. (tel que c’est écrit, on pense qu’elle les a emmenés chez leur grand-mère sans leur dire, je pense plutôt qu’elle ne s’est pas ouverte sur la perte de l’appartement, non ?) Mais c’était fait. Elle n’avait pas trouvé la force de leur parler de la fin de son contrat, de l’état de leurs finances, ni de la récente discussion avec le propriétaire… (alors comment avait-elle justifier le fait qu’ils vivraient chez leur grand-mère ?) C’était un brave, Manu. Il avait compris la situation depuis longtemps, mais ne pouvait pas baisser indécemment le loyer ni se passer de son seul revenu. (là, à moins de payer une véritable fortune, et c’est souvent le cas, disons que Manu n’a pas beaucoup de revenu) Il leur avait laissé quelques jours, gratis et il viendrait même, dans la journée, déposer le reste des meubles, au Manoir. Il n’avait pas trop mauvaise conscience. (je ne comprends le sens de ta phrase) Ce n’était pas comme s’il les jetait à la rue…

La grande bâtisse se détacha sur le ciel gris. Elle en imposait ! Lucia n’osa pas la regarder vraiment
(pourquoi ?) avec son bâtiment principal et sa tourelle de pierre, à droite, elle avait une vraie allure de château médiéval. Son portail ne s’ouvrit pas de plus de cinquante centimètres, (lourd) à cause de la neige. Lucia se faufila et ne put réprimer un frisson. Elle était chez elle. D’une façon totalement incompréhensible, ces lieux lui appartenaient, en propre. Le jour où Maître Brissac le lui avait appris, elle avait affirmé qu’il y avait une erreur et elle s’était levée pour partir ! Le visage bonhomme, il (lui) avait désigné le siège d’une main et il avait écouté ses arguments. Elle ne se connaissait aucun lien avec la famille du défunt. Elle ne pouvait pas même nommer son propre géniteur. Elle avait changé de nom, dans son enfance, en étant adoptée par son beau-père. Etait-il bien certain qu’aucune autre Lucia Delongui n’allait réclamer son dû ? Le notaire avait souri. Il était tout à fait certain, oui. Elle devait signer ici.
Et voilà ; Lucia était propriétaire, depuis trois ans. (En fait, du coup, on ne comprend plus la galère du début ! Elle louait un appart, se foutait dans la M… pour payer un loyer et des impôts et en fait, elle possédait un château ?)Mais elle venait dans sa maison pour la deuxième fois seulement. Une propriétaire bien négligente, une châtelaine malgré elle que la force des choses obligeait à élire domicile dans cette demeure inconnue tombée du ciel… Pour ne pas dormir dehors ! Elle avait toujours considéré ce legs comme indu. Le malaise ressenti à la première annonce ne s’était jamais dissipé. « Cette maison n’est pas la mienne ! » Et pas une fois elle avait pu se décider à venir la visiter. Le testament stipulait qu’il lui était interdit de vendre ou de louer ce bien. Elle n’avait eu aucun frais à payer, les charges et les taxes avaient été provisionnées pour les trente ans à venir. Vous avez dit « bizarre… ? »

Malgré tout, elle avait parfaitement en tête la disposition des pièces
qu’elle avaient vues, lors de sa seule et unique venue, quelques dix ans plus tôt. Jeune mariée, elle avait été conviée avec son mari (ex-mari, à présent… euh… ex-mari-absent) par Monsieur Franck, maître des lieux. (donc elle le connaissait ce défunt ?)Elle n’avait pas compris quel était le lien entre lui et son mari. Ils n’avaient parlé ni affaires, ni famille. A bien y songer, de quoi avaient-ils parlé ? Elle enfonça la clef dans la grosse serrure et poussa la lourde porte de bois et de ferrures. Une bouffée de (du) passé lui sauta au visage (pas très heureux) le hall de pierre, le grand escalier de chêne qui disparaissait vers l’étage inconnu, la petite pièce circulaire au carrelage en damier à droite, dans la tour, et le salon douillet, un peu sombre où ils avaient été reçus, à gauche.

« Oh ! Les meubles…, murmura-t-elle. Il y a encore les meubles ! »

avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  MAREL le Mer 19 Mar 2014 - 0:35

Razz  Twisted Evil
avatar
MAREL
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 21
Localisation : noOOOOoord
Emploi/loisirs : romans /illustrations d'art
Votre talent : Écriture
Points : 12
Date d'inscription : 15/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  Pilgrim le Mer 26 Mar 2014 - 21:36

Bonjour Marel,
je m'excuse de n'avoir pas fait une bêtalecture de ton extrait ! Je me suis limité à une simple lecture. 
Je ne te donnerai donc qu'un avis général.
 
 
Spoiler:

Ce que je trouve plutôt réussi, c'est tout ce qui touche au manoir et à sa description. Cette propriété s'impose d'emblée comme l'acteur principal de ton histoire et l'on sent que tout va tourner autour. Tu as manifestement bien cerné et travaillé le décor et en prenant le temps comme tu le fais à décrire en détail les lieux, tu intrigues le lecteur, lui laisses penser qu'il s'y est tramé des choses et qu'il va s'en tramer d'autres. Donc, de ce côté-là, une bonne exploitation du lieu.
 
Le souci pour moi est que l'ensemble manque de liant et de fluidité. Ta présentation des événements et des faits, tes descriptions aussi, donnent l'impression que tu sautes du coq à l'âne. Et du coup, tu perds un peu tes lecteurs. Je crois qu'en fait tu gagnerais à amener tes explications sur la situation de la femme en les scénarisant davantage, ou à développer tes séquences. Le lecteur n'a pas les moyens d'entrer en "prise" avec le récit. On a des infos mais elles ne font pas "sens". Cela donne un sentiment de superficialité et on reste à l'écart... 
Mais cette impression, je crois, est renforcée par le caractère un peu pesant et maladroit de certaines des phrases et surtout par leur côté juxtaposé... Si bien que je me demande finalement si le défaut de fluidité vient d'un problème de construction ou s'il relève de la forme... Sans doute un peu des deux...
 
Mais ceci n'est qu'un avis personnel, ne le considère que comme tel.
Et surtout continue ! Very Happy 
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  MAREL le Jeu 27 Mar 2014 - 5:40

Bonjour, 
merci pour vos lectures appliquées ! 
Je suis sensible à vos remarques. 
Bien sûr que je vais continuer !!!!! il y a au moins 200 pages d'écrites, déjà… 
Kwelly, il y a beaucoup de questionnements suscités par mon incipit : "on ne sait pas… on de comprend pas… mais pourquoi n'habite-t-elle pas le château qu'elle possède… ?" : c'est bien sûr nécessaire, en début de roman. 
Je vais tâcher de remettre un peu de fluidité...
avatar
MAREL
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 21
Localisation : noOOOOoord
Emploi/loisirs : romans /illustrations d'art
Votre talent : Écriture
Points : 12
Date d'inscription : 15/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  Kwelly le Jeu 27 Mar 2014 - 12:00

Wink On attend tout ça avec impatience !  Very Happy
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: commentaires sur "La gardienne"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum