Commentaires sur l'Hybride

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Dim 8 Juin 2014 - 1:17

Vos commentaires pour les prologues et épilogues de L'Hybride.

Lecture = ici !

Merci à vous !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  MémoireDuTemps le Dim 8 Juin 2014 - 10:37

Hybrid a écrit:   quelques remarques ponctuelles
Spoiler:

............
L’idée, qui au départ je mettrais plutôt "au départ" entre virgule et enlèverais celle avant qui me rebutait, avait germé plusieurs mois dans ma tête avant d’éclore.
............

Seuls les plus chers à mon cœur avaient bénéficié l’invitation, des êtres envers lesquels j’éprouvais du respect, de l’affection et une véritable confiance. Ils ne totalisaient qu’ lourd et ce verbe est peu adapté une poignée de personnes : Delmas, un bûcheron à la carrure impressionnante ;
...........
Glacée par le vent, je les pressai à plutôt d’ ? entrer pour pouvoir refermer la porte
.......................

La relation qui m’unissait à lui était bien plus forte, plus profonde que celle que je partageais avec les autres. Mon cœur battit plus fort quand je le vis sur le seuil. Le trac, maîtrisé jusqu’alors, me grignotait petit à petit.
— Excuse-moi pour le retard, dit-il en claquant la porte derrière lui. Bonsoir grand-mère !
Du haut de son mètre quatre-vingt, il se pencha sur moi pour me faire la bise. Je profitai de cette occasion pour secouer la neige logée dans ses cheveux d’un noir de jais, cet idiot n’avait même pas pris la peine de mettre un bonnet ! J’étais répétition de être non auxiliaire surtout que tu l’utilises dans les dialogues (ça c’est normal bien entendu) sur le point de le réprimander quand ses grands yeux bleus se posèrent sur moi, emplis d’affection.
......................
Le mystère qui entourait « grand-mère », aussi appelée « La Dame aux Soins » j’aurais mis une virgule était encore obscur, même si la majorité d’entre eux se doutait que je disposais de pouvoirs surnaturels. Dans la région, mon nom était réputé pour avoir guéri des personnes condamnées par des maladies jugées incurables. Même les plus réfractaires à cette idée avaient fini par reconnaître mon don, à ce jour inégalé par les meilleurs soins médicaux. Mais toutes ces rumeurs, ces on-dit, n’étaient répétition de être non auxiliaire que de fragiles tentatives pour expliquer ce qu’ils ne comprenaient pas, cette soirée leur offrait l’occasion d’éclaircir toutes les zones d’ombres qui s’attachaient à mon personnage de vénérable Grand-Mèreje pense qu’il vaut mieux tout au long (hors dialogue) soit entre «  » ou en italique
.....................

— Je n’aurai pas terminé ce soir, et cela nous prendra sûrement quelques jours avant d’arriver au bout.
— Quelques jours ? s’exclamèrent plusieurs voix mêlées.
— Oui… car pour que vous compreniez bien qui je suis et d’où je viens, je vais devoir remonter à une époque où je n’étais pas née ♥♥♥ tout un programme qui introduit bien.
Cette remarque les surprit tous, mais les rares qui osèrent envisager de me couper la parole se firent tu utilises beaucoup faire, ici par exemple je ne vois pas ce que ça apporte ? reprendre par les autres : le mystère qui m’entourait allait enfin être dissipé, et il était hors de question de repousser l’échéance, ne fût-ce répétition de être non auxiliaire que d’une minute ou deux. Je posai mon regard sur chaque invité, sereine. Seul le ronflement du feu et le bois qui crépitait doucement troublaient le silence qui avait désormais envahi la pièce.
— Tout a commencé dans la loge d’un vieux bar, avec une jeune femme…
..
En réalité fort peu de remarques (un peu tatillones), une très bonne entrée en matière pour la suite
- le plus : écriture fluide qui se lit bien, introduction qui donne envie d'en savoir plus et des ";" Smile
- le moins : attention aux répétitions dissimulées du verbe être hors dialogue, de même pour faire
j'♥♥♥

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Dim 8 Juin 2014 - 10:47

Merci Mémoire ! Tu as mis le doigts sur mes principaux défauts : les répétitions (et pas toujours de "jolis" mots).

Je ne connaissais pas ta passion pour les points-virgules !

Le pire, c'est que j'ai édité mon post au moins 5x après l'avoir mis sur le forum : c'est dingue les horreurs qui sautent aux yeux quand on change simplement le cadre, le format. Je l'avais pourtant relu plein de fois sur Word !

Allez, zou, au boulot.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Firefrost le Dim 8 Juin 2014 - 13:07

C'est parti pour mes commentaires sur ton extrait  Twisted Evil 
A noter que je n'ai pas lu le post de MémoireDuTemps pour ne pas être influencé.
Ceci n'est que mon avis, tu prends ce qui t'intéresse et jette le reste  Smile 


les amples manteaux fourrés et multicolores
Trop d'adjectif ici, cela nuit à la fluidité de lecture, c'est dommange pour une toute première phrase.

Patients, ils attendaient dans le froid au bout de l’allée qui menait chez moi.
Lorsque le dernier fumeur eut jeté son mégot, ils se dirigèrent vers l’entrée, lanternes en main. Attendre les retardataires les avait lassés : le froid mordait
Répétitions

sans une once de remord et la chaleur de mon âtre s’avérait bien plus séduisant
"remords"
"séduisante"

sur ma capacité à tenir le temps en respect. À leurs yeux, je ne vieillissais plus depuis bien longtemps et cette surprenante capacité,
Répétition. aptitude/compétence/don/pouvoir

Seuls les plus chers à mon cœur avaient bénéficié l’invitation
"de l'invitation"

avec qui il avait fait les quatre cent coups
"quatre cents"

nous  n’apercevions pas même leurs silhouettes
double espace après "nous"

où ils ôtèrent leurs épaisseurs de laine et se frottèrent les mains, abandonnant l’hiver derrière eux
Je trouve un peu exagéré de dire qu'ils abandonnent l'hiver, puisqu'il ne disparaît pas. Fuir l'hiver, à la limite. Mais j'aurai plutôt écrit qq chose du genre "bannissant la brise glaciale de leur entrevue"

À côté de la cheminée, mon fauteuil m’attendait et face à lui, mon auditoire prenait place.
L’heure approchait.
… et tardait, pourtant. J’attendis quelques minutes supplémentaires
Répétition. patienter

et un excellent timing
éviter les anglicismes

cet idiot n’avait même pas pris la peine de mettre un bonnet !
S'il fait si froid que tu le décris, cela me paraît improbable : ses oreilles risquerait de geler.

— Elle était fatiguée…
J’acquiesçai et l’escortai jusqu’au salon
En général on acquiesce pour dire oui et donc répondre à une question, au moins informelle. Ici l'emploi de ce verbe ne me semble donc pas approprié.

Seul le ronflement du feu et le bois qui crépitait
"Seuls" (ronflement + bois)

Bilan :

Les (+)
- Très bonne entrée en matière, prologue suffisamment intriguant pour avoir envie de lire la suite. Ca m'a beaucoup fait penser au film The Man From Earth, je ne sais pas si tu connais, il est passé assez inaperçu mais pourtant il est très bon, et c'est un des seuls films de SF que je connais qui ne contient absolument aucun effet spéciaux Smile
- Au niveau du style : less dialogues sont bons, peu de verbes ternes et de répétitions.

Les (-)
- Attention à l'orthographe

Firefrost
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 32
Localisation : Bretagne
Votre talent : Écriture
Points : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Dim 8 Juin 2014 - 13:20

Nickel, vos avis se complètent.

Je vais corriger toutes les "herreurs" (j'adore ce mélange d'erreurs et d'horreurs) retrouvées, et revoir certains passages. Pas tout, certaines remarques ne me correspondent pas, mais la majeure partie est fondée et tout à fait justifiée.
Comme Mémoire, tu as mis le doigt sur mes répétitions pathologiques. Je jure que j'essaie de me soigner.

Merci d'avoir pris le temps de me relire ! Je suis un peu dégoûtée par rapport aux fautes, je suis d'ordinaire une maniaque de l'orthographe. Avoir laissé traîner "remords" sans s, oublié l'accord de "séduisante" etc... j'ai honte. Pour ma défense, il était 2h du mat quand j'ai posté (oui je sais, je ferais une mauvaise avocate) !

Bon allez, fini de se trouver des excuses bancales. J'y retourne.




__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Dim 8 Juin 2014 - 14:45

Voilà, sujet mis à jour.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Mer 11 Juin 2014 - 8:58

Hello Hybrid, est-ce que tu as besoin d'une autre bêta sur le sujet ?
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Mer 11 Juin 2014 - 16:45

Je prends tous les commentaires ! Je pars du principe qu'ils ne peuvent me faire qu'avancer. Donc si tu te sens l'envie / le courage / le besoin (plusieurs options possibles) de me commenter, je serais bien bête de refuser.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Mer 11 Juin 2014 - 20:34

Alors... En espérant que cela puisse t'aider  Wink 


Avis général:

Une lecture agréable.  Smile 
Tout d'abord on sent le travail et la rigueur que tu as voulu pour ton extrait, c'est bien écrit, sur ce bravo !
Le plus est donc : ta rigueur
Le moins : la rigueur 
Je trouve que tu restes froides quand il faudrait un peu d'émotion. Nous sommes face à une très vieille dame qui reçoit des amis pour leur confier "qui elle est vraiment", pourtant, aucune trace d'émotions, cela est surprenant et déroutant.
Pour un prologue, car il s'agit bien d'un prologue, je trouve qu'il manque d'intérêt (non pas que ton extrait soit rébarbatif, loin de là, mais un prologue à doit avoir une raison, généralement il donne des explications sur les enjeux, la géopolitique ou un fait marquant qui a une incidence sur le roman...) Or, on se retrouve avec une grand-mère qui a convoqué tout son petit monde pour lui parler, lui raconter une histoire (la sienne) ; ce fait là ne nous apprend rien.... aaahhh je ne sais pas si je suis claire !!!  scratch 
Le problème avec un prologue est qu'il doit être tip, top, (il est la première chose lue) ; il est, quand on décide d'en faire un Le Chapitre Primordial !
Encore une fois, ton texte est loin d'être bâclé ou inintéressant, mais selon moi, il manque de mouvement, de force, d'émotion qui feront que ton lecteur soit tout disposé, lui aussi à s'asseoir et a écouter ce que l'on veut lui dire.




bêta:

Je me hissai sur la pointe des pieds pour atteindre la lucarne : les manteaux multicolores de mes convives contrastaient sur la blancheur du décor. Trois silhouettes piétinaient la neige, deux manquaient encore à l’appel. Quelques flocons épars tombaient du ciel noir, sans lune, et couvraient leurs épaules d’une fine pellicule scintillante. Patients, ils échangeaient à voix basse, au bout de l’allée qui menait chez moi.
Lorsque le dernier fumeur eut jeté son mégot, ils se dirigèrent vers l’entrée, lanternes en main. Attendre les retardataires les avait lassés : le vent mordait sans une once de remords et la chaleur de mon âtre s’avérait tellement plus séduisante ! Ils me rejoignirent d’un pas vigoureux et, lorsque j’ouvris la porte, me proposèrent toutes sortes de plats et de présents pour me remercier de mon hospitalité.
(Tu commences par le « je » qui est intimiste, on est d’accord  cyclops  et pourtant tu analyses les sentiments ou intentions, de silhouettes qui sont observées de loin comme une chose certaine ; je pense donc qu’on se trouve dans une « interprétation, une déduction » qui aurait du, selon moi, être marqué par : avait du les lasser)
(Ils ne la rejoignent pas « elle » mais se dirigent vers l’entrée, elle est à l’intérieur et doit ouvrir la porte)

Me proposèrent toutes sortes……  proposer me semble malvenu, ils ont apportés des « plats », ils ne les lui proposent pas mais les offrent.

— Bonsoir grand-mère !
(J’ai été très surprise, en fait, la description était froide, impersonnelle. J’avais pensé à des invités quelconques, ou une réunion ; mais à aucun moment à une relation ou pourrait il y avoir de l’affect et je trouve cela dommage)

— Vous me gâtez, déclarai-je, embarrassée. Il ne fallait pas amener tout ça…

« Grand-mère. »

Le village entier m’appelait ainsi. Ses habitants me connaissaient depuis leur âge le plus tendre, et beaucoup s’interrogeaient sur mon aptitude à tenir le temps en respect. À leurs yeux, je ne vieillissais plus depuis longtemps et cette surprenante capacité, dont je conservais le secret, les interpellait. Plusieurs fois, ils m’avaient questionnée, s’étaient interrogés sur ma nature et mon identité ; je leur avais promis de tout leur révéler. L’idée, qui au départ me rebutait, avait germé plusieurs mois dans ma tête avant d’éclore.  
(je trouve que la dernière phrase est en trop, elle est une précision pour le lecteur, pas une pensée intime)

J’étais prête.

La semaine passée, j’avais mis ma résolution en œuvre. Seuls les plus chers à mon cœur avaient reçu l’invitation, des individus envers lesquels j’éprouvais du respect, de l’affection et une véritable confiance. Je n’accordais pas ces sentiments à la légère et cinq seulement en bénéficiaient : Delmas, un bûcheron à la carrure impressionnante ; Houria, dont la gentillesse n’avait d’égale que la beauté ; Mattéo, que j’avais presque élevé, sa femme Natala, et son meilleur ami, Herman.

Mattéo et Natala ne se montraient pas, nous n’apercevions pas même leurs silhouettes au loin. Glacée par le vent, je les pressai d’entrer pour retrouver la chaleur du foyer. Je les conduisis à l’intérieur, où ils ôtèrent leurs épaisseurs de laine et se frottèrent les mains, délaissant l’hiver sur le seuil de la porte. À côté de la cheminée, mon fauteuil m’attendait et face à lui, mon auditoire prenait place.
« Je les pressai d’entrer… » (on imagine bien la scène : « allez allez, entrée ! » là où ça m’étonne c’est la phrase suivante : je les conduisis à l’intérieur) pour moi, ils étaient entrés, poussés gaiment par la vieille dame.  

L’heure approchait.

et tardait, pourtant. (excuse moi mais je n’ai pas compris) Je patientai cinq minutes supplémentaires puis coupai le brouhaha des conversations : je leur signifiai mon intention de ne pas (pourquoi avoir mis les deux points et repartir sur le « je leur… » cela casse le rythme et pour moi, nuit à la fluidité.) commencer avant l’arrivée de Mattéo. Les protestations s’élevèrent avant de s’évanouir lorsque, par un heureux hasard – et un excellent timing – trois coups secs heurtèrent la porte.

J’entretenais avec Mattéo une relation bien plus forte, plus profonde (bien plus forte est déjà puissant, pourquoi faire redondance avec plus « profonde ») que celle que je partageais avec les autres. Mon cœur battit plus fort (répétition)quand je le vis sur le seuil. Le trac, maîtrisé jusqu’alors, se mit à me grignoter petit à petit. (ici, l’image donne une impression de longueur qui me gêne ; il ne s’agit pas de se lever en sentant un peu le trac qui augmente jusqu’au soir où l’on doit faire son entrée sur la scène, mais, elle le voit et le trac maîtrisé l’envahit à nouveau, il y a pour moi une notion de montée rapide, de submersion, liée au fait de le voir ; de plus l’image me semble peu parlante)

— Excuse-moi pour le retard, dit-il en claquant la porte derrière lui. Bonsoir grand-mère !

Du haut de son mètre quatre-vingt, (selon moi tu dois faire attention à ce genre de phrase toute faite, lue et relue) il se pencha sur moi pour me faire la bise. (c’est encore très froid) Je profitai de cette occasion pour secouer la neige logée dans ses cheveux d’un noir de jais, cet idiot n’avait même pas pris la peine de mettre un bonnet !  I love you  Sur le point de le réprimander, je me ravisai quand ses grands yeux bleus se posèrent sur moi, emplis d’affection.

— Je ne suis plus un enfant, tu sais.

Désarmant. J’oubliai aussitôt mes reproches et nous échangeâmes un sourire complice.

— Comment en douter ? Tu es le plus beau jeune homme du village, lui murmurai-je.

Il secoua la tête en riant.

— Je serais bête de te contredire !

— Natala n’est pas avec toi ?

— Elle était fatiguée…
(Le dialogue est bon, sonne juste)

Je hochai de la tête et l’escortai jusqu’au salon, où il fut accueilli par des acclamations satisfaites mêlées de reproches. Très vite, le silence retomba et leurs regards avides se braquèrent sur moi. Même les douceurs confectionnées par Houria ne dissipaient pas leur attention !

Je les tenais dans le creux de ma main.

Le mystère entourait « grand-mère », aussi appelée « La Dame aux Soins ». La majorité d’entre eux se doutait que je disposais de pouvoirs surnaturels, sans qu’aucun élément tangible ne vînt appuyer cette impression. (c’est plus une idée qu’une impression ; ils se doutent, ne ressentent pas) Dans la région, mon nom était réputé pour avoir guéri des personnes condamnées par des maladies jugées incurables. Même les plus réfractaires à cette idée avaient fini par reconnaître mon don, à ce jour inégalé par les meilleurs soins médicaux. Toutes ces rumeurs, ces on-dit, n’étaient que de fragiles tentatives pour expliquer ce qu’ils ne comprenaient pas, (je ne comprends pas  ce que tu as voulu dire) alors que cette soirée leur offrait l’occasion d’éclaircir toutes les zones d’ombres qui s’attachaient à mon personnage de vénérable « grand-mère ».

À pas mesurés, feignant l’arthrose de la vieillesse, je rejoignis mon fauteuil et m’y installai. Mattéo, assis au premier rang, m’adressa une œillade malicieuse.

— Vas-tu donc commencer cette histoire ? me houspilla-t-il.

Je ris doucement et réajustai le châle sur mes épaules.

— Avant toute chose, je souhaite vous remercier d’être venus. Sachez que votre présence ce soir me fait très plaisir.

Des sourires apparurent sur leurs visages rougis par la bise.

— Ensuite… je tiens à vous prévenir que cette histoire sera longue, mes enfants.

— Si longue que ça ? demanda une voisine. (tu as cité tous les présents ou les conviés, pourquoi le terme de voisine ?)

Un doigt sur les lèvres, je commençai seulement à réaliser l’ampleur de ma tâche.

— Je n’aurai pas terminé ce soir, et cela nous prendra sûrement quelques jours avant d’arriver au bout.

— Quelques jours ? s’exclamèrent plusieurs voix mêlées. (plusieurs donnent une impression d’une foule et de quelques voix qui s’exclament ; leurs ?)

— Oui… car pour que vous compreniez bien qui je suis et d’où je viens, je vais devoir remonter à une époque où je n’étais pas née.

Cette remarque les surprit tous, mais les rares qui envisagèrent de me couper la parole se ravisèrent : le mystère qui m’entourait allait enfin être dissipé  (tu y fais allusion trop souvent, de façon directe ou pas)et personne n’envisageait de repousser l’échéance, (le terme m’arrête)fût-ce d’une minute ou deux. Je posai mon regard sur chaque invité, sereine. (elle n’est plus grignoter par le trac ?)Seuls le ronflement du feu et le crépitement du bois troublaient le silence qui avait désormais envahi la pièce.

— Tout a commencé dans la loge d’un vieux bar, avec une jeune femme… Chloé.
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Mer 11 Juin 2014 - 22:26

Merci Kwelly pour tes impressions et ta bêta, qui sonnent très justes. Ce prologue a subi diverses formes lorsque j'ai eu l'idée de l'intégrer au reste du roman (parfois je me demande pourquoi je me complique la vie comme ça...), ce qui explique qu'une "voisine" a subsisté. Dans sa première version, la foule était nombreuse et je ne m'étais pas amusée à les nommer tous un par un.
Coquille, donc.
Ça doit faire 5 ou 6 fois que je le réécris...

Sur le coup, j'étais surprise que tu le ressentes si "froid". Après réflexion, je me suis dit qu'en fait, tu avais raison, dans le sens où il y a un décalage entre l'image "intime" que je donne de la scène et la manière froide dont je la raconte.
Le problème, c'est que ce n'est pas l'histoire principale. Comme je l'ai dit sur l'autre sujet, c'est une histoire dans l'histoire (les 2 finiront par se rejoindre, mais pas avant un bail !) et on ne reverra plus grand-mère avant la fin du volume. Je ne veux donc pas lui donner trop d'importance. D'ailleurs, ma pseudo règle était de ne pas dépasser les 2 pages (2 petites, par confort je travaille sur un format A5), je ne veux pas que ce soit grand-mère qui intrigue (du moins, pas trop, pas tout de suite), mais son histoire.

Cela dit, je comprends ce que tu veux dire en parlant de l'importance du prologue. Honnêtement, je ne l'avais pas envisagé sous cet angle. Par contre, je me suis demandé plus d'une fois si sa présence était judicieuse (il s'agit d'un ajout tardif, que l'histoire n'avait pas au départ). Je l'aime bien, mais je m'interroge de plus en plus sur sa place avec le reste du roman, et s'il ne serait pas mieux à se la jouer en solo en tant que nouvelle.
En fait, je crois surtout qu'il va falloir que j'y réfléchisse un peu. Je dois mieux déterminer ce que je veux transmettre comme sentiment au lecteur dans ce court passage, et à quoi il doit me servir pour le faire évoluer en conséquence (l'adapter à son statut de prologue ou à sa nouvelle condition de nouvelle, selon mon choix final).

Bref, tout ça confirme ce que j'ai dit un peu plus haut : les avis sont toujours les bienvenus. C'est marrant comme chaque lecteur voit ou ressent des choses totalement différentes... y'a toujours quelque chose à prendre, et au moins un peu de réflexion.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  auteur008 le Jeu 12 Juin 2014 - 7:57

Bonjour, 

C'est vrai ce que tu dis. Chaque lecteur est différend et c'est là où il faut prendre et laisser. Mais c'est tellement enrichissant ! Pour ma part, j'ai trouvé cela bien écrit. Je ne suis pas doué pour voir tous ces petits"défauts". Ce que je traque, ce sont les fautes d’orthographe, même si j'en fais moi-même. Parfois, lorsque je suis pris dans le roman, je les oublie.

C'est drôle, car j'avais oublié le h après le t d'orthographe. Heureusement le correcteur veille.
avatar
auteur008
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 68
Localisation : Commentry ( Allier )
Emploi/loisirs : retraité-jardinage-musculation-selfdéfense et écriture
Votre talent : Écriture
Points : 58
Date d'inscription : 03/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Jeu 12 Juin 2014 - 11:15

Je pense que tu as raison de prendre le temps de réfléchir  Wink  au fait, si j'ai bien compris, tu as terminé ton romans en entier ? Tu es dans les corrections finales ??? Bon courage et surtout n'hésite pas, c'est un plaisir de te lire  Very Happy
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Jeu 12 Juin 2014 - 19:24

@ auteur008 : même si on ne va pas chercher l'espace en trop entre le mot et la virgule, tout avis est bon à prendre ! Ne serait-ce qu'une impression globale, qui permet au moins à l'auteur de confronter sa vision du roman à celle de son lecteur. C'est d'ailleurs le plus enrichissant, selon moi, parce que c'est là qu'on se rend compte que chacun y trouve quelque chose de différent.
L'orthographe, ce n'est pas ce qu'il y a de plus difficile à corriger. Ooooh non ! Même si c'est une plaie, je l'admets, quand on a des difficultés avec.

@ Kwelly :
Et bien... c'est en fait assez compliqué. Le premier tome est terminé. Les 5 premiers, en fait. Mais l'histoire n'est pas finie !

mode je-suis-auteure-et-j'aime-parler-de-ce-que-j'écris ON
Ce projet, j'ai renoncé à le publier par la voie officielle : c'est une saga que je n'ai jamais réussi à m'arrêter d'écrire. A l'époque, j'en faisais des épisodes, il s'agissait d'une seule et même suite interminable (qui m'a bouffé pas mal de cahiers et classeurs, de temps aussi, notamment des heures de sommeil). Le premier problème, dont j'ai vite pris conscience, c'est que j'écrivais outrageusement mal. Mais, vraiment. Très, très mal. Même aujourd'hui, quand je relis certains de mes premiers jets, je ne comprends pas toujours mes phrases (et ce que j'ai gardé en informatique était déjà une retranscription améliorée de mes écrits à la plume)... Si tu veux rigoler, je dois avoir quelques extraits plutôt incompréhensibles à montrer, dont j'ai honte... et qui quelque part me procurent un peu de fierté, quand je me rends compte de tout le chemin que j'ai parcouru. Je ne suis pas la meilleure plume du moment, mais parfois, c'est bien de se dire qu'on progresse.

Le deuxième problème, c'est que, quand j'ai voulu tout restructurer en tomes, je me suis rendue compte que ça en totaliserait 12 a minima, et sûrement plus (je pense davantage à 15). Et ça, après avoir traîné sur divers forums dont ID, j'ai vite compris que ça me fermerait d'emblée les portes d'un éditeur lambda, à moins d'être ultra célèbre et certaine que mon nom seul pourra attirer le lecteur.
Ce n'est pas le cas.

Donc en fait oui, plusieurs tomes sont écrits, corrigés de manière à ce que ce soit lisible mais je n'ai pas le même degré d'exigence avec celui-ci qu'avec Evalan, que j'envisageais de publier (avant de me rendre compte de failles et d'incohérences qui l'ont pour l'instant relégué dans un tiroir). L'Hybride, je le publie sur mon forum, gratuitement, en ligne. C'est assez inégal (y'a de bons passages et de moins bons, des bien corrigés et d'autres moins bien Wink ) mais ça se lit sans s'arracher les cheveux de la tête toutes les trois lignes (sauf si tu cherches le truc intello du siècle : niet, pas chez moi). Comme je n'écris pas pour gagner de l'argent (ça me rendrait folle, je crois), je m'en moque, en fait... J'ai toujours un peu peur de me faire voler mes textes, même si ce qui me gêne, c'est plus l'idée de voir un autre réussir là où j'ai abandonné que celle de me faire voler la vedette.

mode trucbidule OFF

Voilà pour la parenthèse...

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Sam 14 Juin 2014 - 6:32

J'aime bien le mode trucbidule ON  Very Happy , tu devrais te créer un fil sur "le coin des auteurs", on pourrait y blablater tranquillement  Very Happy 
Ce que j'ai lu, en tout cas (même si je ne connais ce que tu produisais avant) prouve aisément que en effet tu as beaucoup progressé !! 12 tomes ??? QUand je pense que je flippe pour 2  Shocked , impressionnée !! J'aime beaucoup le titre de ton roman mis en stand by, Evalan il suggère de la fantasy, je me trompe ?
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Sam 14 Juin 2014 - 13:11

Je pensais qu'il fallait être plutôt proche ou dans un processus de publication pour créer un fil... j'en mettrai peut-être un ! Sinon, mon principal problème, c'est que je ne sais pas terminer une histoire... je trouve toujours une suite ! Faire un roman one shot qui se suffit à lui-même... je crois que je ne peux pas. Alors 12 tomes... même pas peur. Surtout vu tout ce que j'ai amassé depuis ces 12-13 dernières années !
Pour Evalan, c'est effectivement un peu plus traditionnel comme fantasy, mais ça commence dans le monde réel.
Bon j'arrête le HS et je vais créer un fil sur le coin des auteurs, je crois.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Lun 16 Fév 2015 - 16:50

Comme je l'ai dit sur le fil des auteurs, j'ai décidé l'abandon de ces prologues-épilogues (qui reviendront sous une autre forme mais sans doute assez différente de celle-ci).

Je laisse le sujet pour qu'il puisse être lu et profite éventuellement à d'autres ; de mon côté je n'attends plus de commentaires.

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de me lire Razz

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Lun 9 Mar 2015 - 22:13

Changement de programme, finalement je réactive le fil (parce qu'en créer un autre, je trouve ça ridicule, alors que c'est le même roman).

J'ai mis à jour le prologue dans le sujet qui lui est consacré, si vous avez des commentaires sur cette nouvelle (qui est en fait l'ancienne) mouture, je suis tout ouïe. Enfin, j'ai les yeux grand ouverts, quoi.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Bêta de Kwelly sur l'Hybride

Message  Kwelly le Mer 11 Mar 2015 - 8:59

coucou Hybride. J'ai pris connaissance de cette ancienne mouture Very Happy  et j'ai bien aimé.
Les personnages sont bien installés, le rythme est agréable et prenant et j'ai carrément beaucoup aimé certaines phrases. On sort de l'aspect contemplatif, lent de celui que j'avais déjà lu. C'est carrément différent ! Exit la vieille dame et place à Aimé et Georges !!!



Sur la forme:

Comme d'hab c'est très bien écrit et il est aisé de se mettre dans le bain.


La terreur le céda peu à peu à la perplexité

(céda le pas ? A mon avis, il y a un oubli)

Jeune… elle était jeune encore :

Le "encore" m'a interpellée






— Tu arriveras directement dans la rue du bar. À toi de voir ! Au revoir, Georges.
Planté au milieu de la rue

(répétition)


d ’une jeune fille, allongée

(pour moi, pas de virgule)


Exceptés les bruits de succion et les petits cris qui lui échappaient à chaque glissade, un épais silence régnait

 Peut être précisé l'origine des bruits de succion, j'avoue ne pas visualiser du tout l'image, ni la comprendre.


D’un geste fluide, Aimé le glissa dans son col ouvert. Son sourire s’effaça au profit d’une contrariété évidente, que Georges devinait sans peine. Il ne la découvrait pas : Aimé semblait parfois porter le poids du monde sur ses larges épaules.

 Le il ne la découvrait pas, me semble de trop puisque tu précises qu'il la devinait sans peine, ça fait redondance.

Georges stoppa net avant de foncer dans son ami, surgi de nulle part

Ici, contradiction, il stoppe donc si il fonce sur son ami c'est un acte volontaire.

Prêt à faire demi-tour, il entendit un gémissement dans son dos. Un peu plus loin, quelque chose bougeait.

Le un peu plus loin est flou, il embrouille ta phrase. dans son dos ; quelque chose bougeait ?

j'ai adoré:


J'ai bien aimé d'une façon générale, mais j'avoue avoir adoré ces deux phrases :

Le patron de bar observa l’entrée sombre avec circonspection, incertain d’apprécier le trajet. Il gratta nerveusement l’arrière de son crâne et dérangea les cheveux fins et gris qui y poussaient encore.


En appui sur un mur couvert de mousse, il enjamba les sacs éventrés révélant leurs entrailles sans la moindre pudeur.

Troooopppp bien !! Very Happy

sur le fond:

L'ensemble est cohérent. On a l'impression qu'Aimé est cerné de mystère et qu'il va conduire Georges vers son destin... J'ai eu le sentiment "qu'il savait" sans que tu le dises clairement, donc c'est du +++
La partie  2 lance sur l'histoire à proprement parler, comme tu as pris le temps d'installer Georges on se sent impliquer dans sa découverte de Chloé et l'on termine en ayant envie de savoir comment tout cela va finir, donc pour moi, l'objectif est atteint.
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Pilgrim le Ven 13 Mar 2015 - 12:13

Bonjour Hybrid,

j'ai lu avec plaisir ton prologue. C'est fluide et captivant. On s'identifie très bien au personnage de Georges et l'aura de mystère qui entoure Aimé, la ruelle puis la jeune fille suscite beaucoup d'intérêt. On se laisse entraîner dans l'aventure et les informations savamment dosées que tu distilles suffisent à titiller la curiosité.
Voilà pour le sentiment global, très positif. 

Je me suis d'abord penché sur la première partie.
Spoiler:

Je suis juste resté un peu dubitatif sur cette histoire de sauge ! Et c'est la seule gêne que j'ai eue sur le récit.
Comme le personnage, j'ai été décontenancé par cette mission que son ami lui confie, d'aller acheter de la sauge, d'autant que Georges retrouve son client sur le chemin et que l'on se demande pourquoi, si l'autre s'est donné la peine de venir à sa rencontre, il n'est pas carrément allé faire ses courses, tout seul. A la place de Georges, au moment où je tombe sur lui, je me demanderais si l'autre ne se paierait pas ma tête. Je penserais en tout cas qu'il pousse un peu...
Je comprends bien qu'il s'agit pour Aimé d'amener Georges, là où il veut, que c'est délibéré... mais je trouve le prétexte un peu léger... ou qu'il fait ça un peu maladroitement. Il est vrai aussi que cela intrigue et que cela permet d'entourer le perso d'Aimé d'une aura un peu étrange ou décalée. Mais alors, au moment de leur rencontre, j'exprimerais davantage les sentiments contradictoires qui agitent Georges : d'abord entre colère et incrédulité, prêt à manifester son mécontentement, puis face à la gravité d'Aimé, sa tristesse , son originalité et sa prestance qui en impose, adouci...
Enfin... c'est à voir...
J'ai noté quelques observations dans le texte, la plupart pour gagner en précision dans le choix du vocabulaire. Donc, du détail !!!


Il en a de bonnes, lui… de la sauge !

Georges secoua la tête, agacé. Aimé, l’un des fidèles clients du bar, l’avait chargé d’une course pour le moins insolite : acheter de la sauge, un samedi soir. Course qui relevait, selon lui, de la plus haute urgence.

― Pourquoi il n’y a pas été lui-même ? ronchonna-t-il.

Sous le regard curieux d’une bande d’adolescents, il sortit de l’épicerie du quartier. Dans leur sachet de plastique, les feuilles séchées le narguaient. Partagé entre le plaisir d’avoir trouvé un magasin encore ouvert à cette heure et ses interrogations sur la raison qui l’avait poussé à accepter cette mission idiote, Georges reprit son chemin sans presser le pas. En quoi un petit sachet d’herbes de cuisine pouvait-il être aussi urgent ? Aimé avait forcément perdu la tête.

― Te voilà !

Georges stoppa net avant de foncer dans son ami, surgi de nulle part. Il secoua la tête pour retrouver ses esprits, et le dévisagea des pieds à la tête. (comme je le disais plus haut, je reverrais/détaillerais ce passage) Si Aimé n’avait jamais caché ses origines africaines, il n’avait jamais revêtu devant lui le boubou traditionnel de son pays.

Soit, songea Georges.

 Tu as ce que je t’ai demandé ?

 Tiens, lâcha Georges en lui plaquant les herbes contre la poitrine.

 Ah… Je te remercie, mon ami.

D’un geste fluide, Aimé le glissa dans son col ouvert. Son sourire s’effaça au profit d’une contrariété évidente (la tournure me semble un peu maladroite : la contrariété n'est pas au même plan que le sourire, elle n'est pas visible en elle-même. J'essaierais de tourner ça autrement...), que Georges devinait sans peine. Il ne la découvrait pas : Aimé semblait parfois porter le poids du monde sur ses larges épaules.

Les deux hommes se côtoyaient depuis plusieurs années désormais. Depuis son comptoir, Georges servait à Aimé, installé sur un tabouret de l’autre côté, un café ou un verre de vin. Ces derniers temps, le patron du bar le trouvait plus anxieux qu’à l’accoutumée, et avait plus d’une fois tenté de l’amener à parler de ses tracas. Peine perdue ! Aimé était un homme secret, qui ne se livrait pas facilement. En conséquence, Georges avait pris le parti de lui proposer quelques heures de détente plutôt que de l’abandonner à ses tourments. Parler de la pluie et du beau temps, de leur interprétation préférée des titres du grand Satchmo et du manque de talent des chanteurs qui investissaient parfois la scène du petit bar, faisait partie de leur routine. Il regrettait parfois l’incapacité de son ami à s’épancher ; derrière ses silences et ses froncements de sourcils, Georges devinait un réel besoin de se confier. Il évita toutefois les questions directes et leur préféra l’ironie :

 Et depuis quand la cuisine africaine se prépare à base de sauge ?

Surpris, Aimé planta son regard dans celui du quinquagénaire puis éclata d’un rire sonore. Si son visage se détendit, ses yeux conservèrent toutefois leur nuance d’inquiétude.

 La sauge n’est peut-être pas un élément traditionnel de ma cuisine, mais il faut savoir mélanger les saveurs.

Devant son air malicieux, Georges se permit un sourire incrédule.

 Arrête de me charrier ! lui rétorqua-t-il.

 Encore une fois, merci. Il me faut partir, à présent.

D’un geste, il indiqua à Georges une ruelle en face d’eux.

 Tu devrais passer par là pour retourner au bar, c’est un raccourci.

Le patron de bar observa l’entrée sombre avec circonspection, incertain d’apprécier le trajet. Il gratta nerveusement l’arrière de son crâne et dérangea les cheveux fins et gris qui y poussaient encore.

 T’as pas plus ragoûtant, comme coin ?

Aimé haussa les épaules.

 Tu arriveras directement dans la rue du bar. À toi de voir ! Au revoir, Georges.

Planté au milieu de la rue, Georges regarda son ami s’éloigner avec le sentiment qu’il s’agissait là de leur dernière entrevue. 

Lorsqu’Aimé eût (eut (indicatif)/ Après qu'Aimé eut disparu) disparu de son champ de vision, il observa de nouveau sa destination. Un euphémisme que de dire qu’il n’appréciait pas ce genre d’endroit ! Le quartier de son enfance avait bien changé. Désormais, nombre d’histoires sordides nourrissaient la rubrique faits divers des journaux. Encore aujourd’hui, les sirènes de police avaient hurlé à travers ses rues, sans doute à la recherche d’un bandit ou d’un dealer. La vieille ville formait un dédale de rues étroites et sombres autour desquelles se dressaient de hauts et vieux immeubles, idéales pour s’adonner aux trafics les plus douteux… 

Malgré les risques de tomber au mauvais endroit au mauvais moment, Aimé n’avait pas tort : couper par ce petit chemin lui éviterait un détour, dont son dos et ses jambes lui seraient reconnaissants (attention à la tournure : ici, le dont se rapporte à détour (le dos et les jambes seraient reconnaissants du détour). Peut être dire : ce dont son dos et...).
 Et puis qui s’en prendrait à moi ? murmura-t-il pour lui-même. Je suis connu dans le coin !

Gonflé à bloc, il s’élança vers la ruelle déserte et s’y engouffra. Des poubelles renversées répandaient leur contenu sur le chemin et l’odeur fétide qu’elles dégageaient rendait l’atmosphère irrespirable. La pluie des derniers jours avait empiré (remarque : empirer dans sa forme transitive est très peu usité) le résultat en se déversant dans les égouts bouchés ; à mesure qu’il avançait, ses pieds s’embourbaient dans les ordures. Exceptés (excepté) les bruits de succion (??? ça fait un peu bizarre la mention de ces bruits de succion... et avec les petits cris, ça évoque les manifestations sonores d'une scène de sexe) et les petits cris qui lui échappaient à chaque glissade, un épais silence régnait. Comme si l’allée sombre qui se profilait devant lui avait été coupée du reste du monde, aucun grondement de moteur ou coup de klaxon ne lui parvenait ; aucun battement d’aile ou roucoulement de pigeon, pas même le sifflement du vent ne venait déranger (déranger les détritus... je ne suis pas convaincu par l'image...) les détritus qui s’y accumulaient. Georges poursuivit sa route sur quelques mètres puis secoua la tête, saisi de l’impression tenace qu’il venait d’émerger d’un rêve. Avait-il perdu tout son bon sens ? Pourquoi avait-il écouté Aimé et ses suggestions ridicules ?

Des pas rapides rompirent le silence pesant, réverbérés et amplifiés par l’étroitesse de la venelle. Capuche sur la tête, une petite silhouette vêtue de noir se précipita vers lui et le heurta. Georges accusa le coup et, avant d’avoir pu retenir le gamin pour qu’il s’excusât – ah, les jeunes, de nos jours ! celui-ci le doubla (dépassa ?) et poursuivit sa route sans prononcer un mot. Il n’eut que le temps d’apercevoir un tatouage en forme d’épées croisées sur le dos de sa main. Georges se retourna (il se retourne alors que le gamin lui est passé devant ? On ne sait plus si le gamin vient de derrière et le double ou s'il vient de devant...) mais renonça à lui donner la chasse : courir dans cet endroit lui vaudrait à coup sûr une formidable chute. Non seulement il ne se sentait pas le cœur de s’étaler dans la pourriture, mais son dos mettrait plusieurs mois à lui pardonner sa folie. Les leçons d’éducation ne lui importaient pas à ce point.

La manche sur le nez pour étouffer la puanteur, il observa l’éblouissante lumière qui incarnait (incarner ne me paraît pas le meilleur verbe à lier à la lumière immatérielle... signifiait ???) la fin de son calvaire. S’il revenait sur ses pas, il sortirait vite de cet enfer. Prêt à faire demi-tour, il entendit un gémissement dans son dos. Un peu plus loin, quelque chose bougeait. Georges pensa d’abord à un chat égaré ou coincé dans les ordures et, plus curieux que prudent, choisit de s’en assurer. En appui sur un mur couvert de mousse, il enjamba les sacs éventrés révélant (qui révélaient ??? sinon ambiguïté sur qui révèle) leurs entrailles sans la moindre pudeur.

Après quelques pas, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir le corps frêle d’une jeune fille, allongée en travers d’un amas de déchets. Au cœur de ce couloir immonde, l’odeur de moisissure et de pourriture était plus nauséabonde que jamais ; il lui fallut plusieurs secondes pour refréner ses haut-le-cœur. Puis, en douceur, il s’approcha et se pencha sur elle.
Voilà pour le moment !!!  Wink
avatar
Pilgrim
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Masculin Nombre de messages : 390
Votre talent : Écriture
Points : 242
Date d'inscription : 12/07/2010

http://benoitcamus.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Ven 13 Mar 2015 - 12:26

Gloups, j'ai posté ma réponse au mauvais endroit Embarassed  j'espère que tu ne m'en voudras pas trop, je l'ai mis à la suite de ton post comme une débutante Shocked
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Sam 14 Mar 2015 - 19:08

Merci à tous les deux pour vos relectures, je prends note de vos remarques et suggestions, très pertinentes !

@Pilgrim, il y a effectivement quelques maladresses à côté desquelles j'étais passée,je vais réparer ça. Et tu as pointé ma bête noire : les répétitions. On m'en avait déjà montré quelques-unes que j'avais supprimées avant mon post... j'en ai encore laissé !

J'ai rigolé à ton interprétation des bruits de succion chizz, alors qu'il s'agit juste du bruit de ses semelles dans la boue ! Oui, si on en vient à suspecter des bruits de nature sexuelle, c'est qu'il y a un couac (en tout cas la remarque m'a fait rire !)

Concernant ta perplexité vis-à-vis de la sauge, effectivement, je la comprends et je la trouve bienvenue chizz . Tu n'as cerné qu'une raison de cette mission (amener Georges où il le souhaite), il ne s'agit pas de la seule. Cette petite mission, par contre, prendra tout son sens mais beaucoup plus tard dans l'histoire (pourquoi de la sauge et pourquoi demander à Georges). 
Quant à l'attitude de Georges, allez je spoile mais je pense que tout le monde l'aura plus ou moins clairement deviné, il,est sous le coup d'un sortilège. Dès le départ. Qui irait chercher de la sauge à je sais pas quelle heure du soir, un samedi, en urgence sans que ça se termine par, au mieux, un "t'auras tout le temps demain/lundi" ou "t'as qu'à y aller toi-même" pour les plus directs Wink 
D'où le fait qu'il ne remette pas trop en cause le pourquoi du comment. Il se rend bien compte que quelque chose cloche mais il le fait quand même. Cet aspect un peu "soumis", "passif" du personnage (où on a envie qu'il engueule son pote pour sa mission grotesque ou qu'il lui demande au moins des comptes... mais non) est totalement voulu.

Pour Kwelly, le retour a été fait par MP Wink

Encore merci à vous deux.

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Pacô le Dim 15 Mar 2015 - 17:06

Et maintenant Hybrid tu peux même copier/coller ton retour à Kwelly sur ton fil de commentaires.
J'ai déplacé ta bêta Kwelly Wink.

Promis juré craché, j'irais lire cette nouvelle mouture Hybrid Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Hybrid le Dim 15 Mar 2015 - 22:46

Huhu Pâco qui revient juste pour nettoyer le forum Wink Je ne savais pas comment faire (ni si c'était faisable avec mes pouvoirs de modo). Dans le doute, j'ai préféré m'abstenir...
En plus, je viens de me rendre compte que le message que je pensais avoir envoyé à Kwelly n'est pas dans ma boîte d'envoi ni de messages envoyés. J'étais sans doute bien réveillée encore, j'ai dû fermer la fenêtre avant d'envoyer le message...

Bon alors malheureusement, je ne me rappelle plus les détails de mon retour à Kwelly... je reprends donc à la fraîche (ou pas, vu l'heure... disons à froid).

Alors merci d'abord pour la relecture, et ensuite ravie que le texte t'ait plu. Encore plus contente que le retour soit si positif (sur le fond), j'ai l'impression qu'on partage un peu la même sensibilité vis à vis de nos textes. Et pour la forme, je n'ai plus qu'à me mettre au taf pour retravailler tout ça. Si avec votre aide je ne m'en sors pas, je ne sais pas ce qu'il faut Wink

Vouaaalaaaa erreur réparée.
Y'a plus qu'à, Misteur Pâco. Wink

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 34
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Kwelly le Lun 16 Mar 2015 - 7:37

Merci à tous les deux Very Happy  y a pas que toi qui est pas bien réveillée, Hybrid Rolling Eyes  j'en reviens toujours pas d'avoir posté naturellement à la suite de ton texte ! cyclops
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Pacô le Mer 18 Mar 2015 - 10:18

Chose promise, chose due ! Smile

J'ai lu tes deux premiers extraits publiés.
Eh bien... que dire, si ce n'est que je ne m'attendais pas du tout à un changement complet de l'approche et des personnages ? Où sont passés Denis (Daniel ?) et ses deux petits camarades ? Où sont les deux bestioles pas jolies qui leur foutent la frousse ?
Hum. tongue

Bon, j'ai fait mon traditionnel relevé en cours de lecture. Malgré les années, je reste chiant.

qui l’avait poussé à accepter cette mission idiote

=> j'ai jamais vraiment aimé le mot "idiote" parce qu'il sonne un peu "creux". Tout peut être idiot en soit, et c'est l'expression facile. ^^


du manque de talent des chanteurs qui investissaient parfois la scène du petit bar
=> "investir" est trop connoté et impérieux pour simplement parler de groupes de musique qui grimpe sur scène de temps en temps.


Le patron de bar observa l’entrée sombre avec circonspection, incertain d’apprécier le trajet
=> le patron DU bar
=> maladroite la fin de cette phrase ; elle fait un peu forcée avec le "incertain".


Encore aujourd’hui, les sirènes de police avaient hurlé à travers ses rues, sans doute à la recherche d’un bandit ou d’un dealer. 
=> je n'aurais peut être pas parlé de "ses" mais de "les" rues.


La vieille ville formait un dédale de rues étroites et sombres autour desquelles se dressaient de hauts et vieux immeubles, idéales pour s’adonner aux trafics les plus douteux…
=> j'imagine que "idéales" s'accordent avec "rues étroites"... mais c'est vraiment bancal, puisqu'on imagine plus que l'adjectif se réfère aux "vieux immeubles" et donc... fautif.


Tant de sang… et une seule victime, encore en vie. 
Elle n’était donc pas la seule à l’avoir versé.
=> j'ai mis du temps à comprendre la seconde phrase. J'ai cru au début (comme un nigaud) que "versé" signifiait que Georges l'avait versée... la fille". En tous les cas, la tournure et le gros saut de ligne est étrange, du coup.

Dans l'ensemble, ça se lit très bien.
Mais ... la forme me paraît un peu convenue parfois, comme si tu avais épuré au maximum les écarts "du fil rouge" du récit. (j'ai pas perdu mes habitudes d'expressions bizarres non plus).
J'entends par là que tout semble s'enchaîner à la suite comme si l'action découlait d'un seul coup d'un seul : étape 1, étape 2, étape 3 etc.
Et (je trouve) il manque un peu de chaleur, un peu de "à côté", un peu de contexte en gros... pour vraiment se sentir dedans. Il s'agit bien évidemment que d'un prologue, et je trouve qu'il manque peut être un chouïa d'accroche pour tirer le lecteur dans la ruelle.
=> Tiens d'ailleurs, à ce sujet, pourquoi "venelle" plutôt que "ruelle" ? Le mot "venelle" doit être utilisé plus que par les membres de l'Académie française ^_^.

Voilà voilà mon ressenti global sur le récit.
Après, dans le fond, je trouve que Aimé est pas tant un pote que ça s'il envoie son copain de bar dans un quartier pas fameux. Attention de ne pas trop forcé le trait non plus sur la "délinquance" des lieux, qui ferait presque plus discours de la droite conservatrice sur les banlieues, que d'un ressenti de malaise effrayant dans ce quartier ^_^.
Et la jeune Cholé... elle ne faisait pas déjà partie des trois bambins de la première version... ou pas du tout ?

En conclusion, et parce que je sais que tu ne te vexes pas de mes commentaires (^^), j'ai bien aimé cette nouvelle approche mais l'est trouvée un peu convenue et sans "chaleur". Pour moi, il faudrait garder ce squelette, mais le garnir un peu plus de consistance, en donnant un peu de complicité entre "narrateur-lecteur".



Je tiens à préciser néanmoins que je me suis abandonné à lire Le Labyrinthe de James Dashner et... très honnêtement, vous méritez tous le Goncourt à côté. C'est pas très bien écrit (traduit ? J'ose espérer... j'ai pas lu la version anglo-saxonne) et il n'y a que "l'histoire" qui tient la route.
Bref, voilà, c'était histoire de nuancer mes remarques huhu !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires sur l'Hybride

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum