Métarys, tome 1 La Sphère

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Lun 11 Aoû 2014 - 19:07

Bon alors, voici le lien pour l'histoire afin de la "corriger" (si j'ai bien tout suivi, je débute  Razz )

http://imperialdreamer.forumsline.com/t4694-je-me-lance-metarys#92014
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Lun 11 Aoû 2014 - 19:56

Corriger... un bien grand mot. Ici nous proposons des améliorations, des suggestions et, effectivement, des corrections quand le français est malmené ! Avec en plus un avis perso sur ce qu'on a lu... bref, une bêta lecture d'un passage bien précis !

Pour ma part, je te lirai un peu plus tard, je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment. Sans doute en fin de semaine prochaine...

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Mar 12 Aoû 2014 - 3:24

Me suis mal exprimée... oui, plus des avis ou des choses à améliorer  Smile
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Kwelly le Ven 29 Aoû 2014 - 18:11

Voilà avec beaucoup de retard, (en fait je n'avait pas vu ton extrait What a Face ) une petite bêta.

commentaire général:
D'un point de vue général, je trouve que ton extrait manque de mise en scène (des décors, des mouvements de tes personnages, une ambiance...) Par exemple tu commences dans une rue, mais rien sur les maisons, le sol... enfin quelque chose qui la dessine dans notre imaginaire et je trouve cela dommage.
Les dialogues doivent être avec un retrait ; je trouve aussi qu'ils sont lents et peu crédibles.
Bref, je pense qu'un retravaillage sérieux pourrait donner à ton texte plus de profondeur.
Sinon, l'écriture est bonne, pas relevé de fautes (pas une pro... loin de là) et peu de répétition.
Un truc aussi (que l'on ne sait pas toujours) éviter les participes présents et les verbes faibles.
Contrairement à ce que tu pourrais penser, le tableau n'est pas noir, l'idée me semble bonne, il y a de l'intrigue.

Et voici la bêta, je n'ai pas repris ton texte dans son entier, non qu'il manque d'intérêt, mais je ne cesse de plaider pour mettre des extraits courts et me refuse (j'en suis désolée) de travailler sur plus de deux pages ou à la rigueur trois... Je l'ai fait pour d'autres donc, je me dois de le faire aussi pour toi. En espérant que mon travail pourra t'aider Wink

Spoiler:

- Arission est mort ! Notre roi est mort ! Réveillez-vous !
 
La voix emplie de panique s’éleva dans la nuit, répandant la nouvelle aux quatre coins de la cité (une voix peut-elle répandre une nouvelle aux quatre coins d’une cité ?). Les habitations jusqu’alors en proie au sommeil profond s’éveillèrent (ce ne sont pas les habitations, mais les habitants qui s’éveillent) les unes après les autres. (ici, je pense qu’il manque une transition) La lumière de quelques bougies éclairait (terme un peu fort pour quelques bougies) les ruelles désertes par le biais des fenêtres.
 
Un homme vêtu d’une toge blanche, la cinquantaine, des cheveux poivre et sel, le visage émacié et le regard clair, annonça (annonçait ; je suppose qu’il est le porteur de la voix emplie de panique ?) l’horrible fait : la cité de Métarys venait de perdre son roi Arission.
 
- Que dis-tu Filens ? Ce n’est pas possible ! s’inquiéta une femme sortie dans la rue.
 
- Hazelt l’a retrouvé mort dans la forêt. Il a prévenu le mage qui m’a chargé de l’annoncer à  la population, lui répondit-il en s’approchant.
 
 
 
Il s’éloigna à nouveau et poursuivit son annonce.
(fais attention aux transitions ; ton personnage s’avance en parlant, puis rien et il s’éloigne… s’il n’y a pas de suite aux dialogues, pourquoi l’avoir fait approcher de la femme ? Lorsqu’un personnage fait quelque chose, il doit y avoir une raison, c’est comme dans la vie, si tu t’approches de quelqu’un qui te pose une question et à qui tu réponds, il se passe quelque chose, non ? Même s’il ne s’agit que d’un regard…)

 
 
- Réveillez-vous ! Notre roi est mort !
 
 
 
Bientôt, les rues auparavant désertes se remplirent de monde, des lanternes portées à bout de bras éclairant (tu peux éviter le participe présent, ici) le moindre espace sombre.
 
 
 
- Toute la cité est attendue au pied du château !
 
 
 
Ce furent les dernières paroles du dénommé Filens, l’Annonceur de Métarys. (pourquoi, il est mort ? Juste reparti ?)
 
Une foule se forma dans les rues de la cité et se dirigea vers la demeure du roi Arission.
 
Le château imposant s’élevait sur un rocher, étroitement surveillé par des orzals : bêtes gigantesques recouvertes d'écailles luisantes, reconnues pour leur férocité envers les personnes transgressant les règles de Métarys. Plusieurs prisonniers furent exécutés par ces êtres tout droit sortis de l’enfer. Les habitants du village, connaissant pertinemment le caractère de ces créatures, se tinrent le plus possible éloignés des murs du domaine. Ils pouvaient être rassurés (ceci fait une contradiction directe avec le fait qu’ils les craignent et qu’ils s’en tiennent le plus éloignés possible) : leur nourriture de prédilection était les vampires…
Les lumières étaient toutes allumées dans l’enceinte du château et l’on pouvait ressentir (ici, tu fais d’abord allusion aux lumières puis à un ressenti ; ce qui est un peu surprenant, à quoi nous sert de savoir que toutes les lumières sont allumées si elles ne permettent pas de voir à l’intérieur ?)  l’agitation qui régnait à l’intérieur depuis les lourdes grilles à l'extérieur. Une épaisse brume noirâtre était descendue (descendit) soudainement sur la demeure : le Brouillard Noir (inutile de le rappeler, cela fait redondance ; tu peux directement lier tes phrases, cela allègera le tout et évitera une répétition)  annonciateur de mort qui englobait le château lorsque l'un des membres de la famille royale était décédé.  Des pleurs de femmes retentirent un peu partout, devant la grille principale jusqu’aux murs épais qui entouraient la demeure royale.
L'une des portes principales (répétition) s’ouvrit alors dans (lourd, en reformulant ta phrase tu gagnerai en fluidité) le château et un homme sortit. Il était petit et maigrelet, était escorté par quatre gardes, ainsi qu’une femme. La foule se tût en la voyant apparaître en compagnie du petit homme. Celui-ci prit la parole.
- Vous savez tous la triste nouvelle dont notre cité vient d’être victime. Notre bien-aimé chef Arission est décédé lors de la chasse au lamoir qui avait été organisée cet après-midi à l’occasion de son anniversaire. C’est Hazelt, son fidèle bras-droit qui a retrouvé le (son) corps alors que les recherches restaient infructueuses. Des funérailles auront lieu dans les (déconseillé, cela fait donne une impression d’approximation qui me semble mal appropriée aux funérailles d’un roi) trois jours. Vous savez bien évidemment que durant ces trois jours, aucun jeu, spectacle ou toute autre activité divertissante ne seront autorisés.
Il s’interrompit et regarda la femme à ses côtés qui s’avança à son tour. Elle était belle, le visage habituellement serein et souriant, dotée d’une paire d’yeux noirs, aussi envoûtants que sa voix lorsqu’elle s’exprimait. De longs cheveux ébène lui retombaient sur les épaules recouvrant son long manteau bleu nuit. Cependant on pouvait distinguer son ventre rebondi sous l’épais tissu quand on l’observait attentivement. Derrière elle, un homme à la stature imposante et vêtu d'une épaisse cape lui recouvrant la tête, restait en retrait sans bouger.
- Mes chers amis (pense au tiret cadratin et au retrait nécessaire pour les dialogues)  ! Je sais combien Arission était bon et à quel point vous le portiez dans votre cœur. Mon époux a dorénavant rejoint les esprits dans le Sucub et moi, Maëlle, femme du défunt roi Arission ai décidé de léguer le siège qui me revient de droit à Hazelt, bras-droit de notre bien-aimé souverain. Il saura régner sur Métarys, tout comme le faisait notre ancien chef. Je suivrai la loi et m’exilerai.
 
Des cris de consternation et de protestation s’élevèrent au sein de la foule présente (présente inutile, si elle ne l’est pas, elle ne peut protester) , car personne ne comprenait le choix de la femme du roi. (ceci est directement une intervention de l’auteur pour Son lecteur ; or, tu dois faire confiance à ton lecteur, si il lit que la foule proteste c’est qu’ils ne comprennent pas et  condamnent le choix fait)
 
- Pourquoi ne garde-t-elle pas le pouvoir ? Lança une femme. (si elle le crie, c’est à la reine non ? Alors le « elle » est malvenu)
 
- Pourquoi Hazelt ? s'enquit un homme.
 
- Nous ne voulons pas d’Hazelt comme seigneur ! Nous voulons Maëlle ! hurla une autre femme.
 
Maëlle sourit tristement et leva la main pour faire revenir le calme.
 
- Mon choix est fait et je ne souhaite pas expliquer les raisons qui m’ont poussée à le faire. Soyez rassurés, Hazelt sera un bon chef. Il a été choisi par Arission pour le seconder et le remplacer au cas où une telle situation se produirait ; il a toute ma confiance.
 
La reine regagna le château, suivie par l'homme encapuchonné. La foule la rappela, la suppliant de rester. En vain. Le petit homme, l’un des conseillers du roi, la suivit après avoir donné quelques consignes aux gardes. Une pluie fine commença à tomber,  la foule se dispersa et rentra chez elle. Les conversations furent vives, emplies d'angoisse, durant le trajet qui ramenait les habitants dans leurs demeures.
 
Du haut de la tour Est, un homme à la carrure imposante, les cheveux noirs retombant sur son manteau, observait la foule en train de se dissiper (tu viens de dire qu’ils s’étaient dispersés et étaient rentrés chez eux, ici, il y a une contradiction) . L'œil vif et sombre, les lèvres retroussées sur un large (adjectif qui me surprend pour un sourire sardonique) sourire sardonique, un verre à la main : il exaltait (exultait ?). Il observa de son regard obscur le peuple se plaindre. (il y a ici un mélange des sens, il voit (observe) quelque chose d’audible (plainte))

 
- Eh oui mes braves sujets, c’est moi votre chef à présent…
 
- Hazelt ! Appela une voix dans la pièce.
 
L’homme se retourna et observa (répétition) la bibliothèque contre le mur du fond.
 
- Apsys, je t’ai déjà dit d’éviter le passage de la bibliothèque, s’énerva Hazelt.
 
La bibliothèque pivota et Apsys entra (j’avais pensé qu’elle l’avait déjà fait et qu’Apsys était déjà, ne serait-ce que dans l’embrasure, sinon, comment aurait-il su ?). Le regard noir, les cheveux aussi rouges que l’était son costume, il avança d’une démarche assurée, souriant à son maître.
 
- Je sais Maître, mais j’ai pris garde de ne pas être repéré.
 
- Que veux-tu ? Je croyais t’avoir demandé de t’occuper de Maëlle.
 
- Je n’ai pas pu, elle a annoncé aux villageois qu’elle partait et ça aurait semblé étrange s’il lui était arrivé quelque chose…
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Ven 29 Aoû 2014 - 19:10

Ah merci pour ton aide, même si ce n'est que le début, c'est parfait ! J'avais précisé que ce texte avait été écrit il y a plus de dix ans, donc pour moi, il n'est pas parfait et manque de quelque chose, le style est moins appliqué que ce que je fais maintenant. Par contre, dans un prologue, je n'aime pas dévoiler tout le décor ou les choses importantes. Je réserve ça pour la suite, vu que je pars sur une autre partie pour revenir dans les rues de la cité plus tard. (pas sûre que je sois claire là  Razz). 
Ta correction est bonne, il y a effectivement des choses qui ne vont pas dans certains points. D'autres choses que je garderai (comme le coup de la bibliothèque, non non, il ne le voit pas, il sait qu'il est derrière, mais ne le voit pas encore Wink ).

Ah pour les tirets, normalement, il y a les espaces nécessaires, mais là, la mise en page a quelque peu merdouillé  Razz.


En tout cas, merci d'avoir pris le temps de la correction  Smile
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Kwelly le Ven 29 Aoû 2014 - 20:37

Pas de souci Dinedine, merci à toi pour cet extrait Very Happy
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Sam 30 Aoû 2014 - 17:27

Ayéééé j'ai lu !

Détail:

J'ai trouvé que tu avais une écriture simple mais correcte. Le style est bon quoiqu'on peut regretter un vocabulaire un peu pauvre (mais un extrait aussi court ne reflète pas ce que tu as pu faire sur le reste).

Attention aux invités surprise :
"L'une des portes principales s’ouvrit alors dans le château (utile ici?)et un homme sortit. Il était petit et maigrelet, (était) escorté par quatre gardes, ainsi qu’une femme. La foule se tût en la voyant apparaître en compagnie du petit homme. Celui-ci prit la parole."
Je compte le maigrelet, 4 gardes, et une femme (=6 personnes). Je pense que la reine est reconnaissable ne serait-ce qu'à sa garde-robe, impression confirmée par le silence de la foule. Alors pourquoi vouloir entretenir le mystère à ce moment ?

Deux paragraphes plus bas : 
"... quand on l’observait attentivement. Derrière elle, un homme à la stature imposante et vêtu d'une épaisse cape lui recouvrant la tête, restait en retrait sans bouger."
=> il sort de où, lui ?? Apparu par magie ? Pourquoi n'est-il pas mentionné auparavant ?

Orthographe et style :
Je ne vais pas tout reprendre comme Kwelly car il y a très peu de fautes (l'arrête du nez qui ne prend qu'un seul "r") et les phrases sont bien construites. Je te demanderai seulement de revoir le "brouillard noir annonciateur de mort".
Annonciateur = "Qui annonce, qui prédit. Des nuages annonciateurs d'orage. L'ange annonciateur du Jugement dernier. Signe annonciateur. (source : l'académie française)
Ici, on n'est pas dans de la prédiction : le roi est mort. D'après ta phrase, le brouillard vient d'apparaître (soudainement), alors qu'il devrait être là dès le départ et même avant. Soit le terme est à revoir, soit la mise en scène.

Autres petits trucs...
J'ai trouvé beaucoup de jeux de lumières. C'est un mal dont je souffre aussi, je compatis.... Un mal conditionné par l'importance de la vision dans notre vie quotidienne (et j'ai aussi l'impression par un manque d'inspiration à décrire plus précisément les éléments qui constituent le décor, à voir si c'est ton cas). Dans un livre, il faut aller plus loin que ça, et réussir à se passer de certains d'entre eux qui, au final, n'ont qu'une importance relative. D'autant plus que ça nourrit le texte de répétitions de mots ou d'idées avec des "regards" "regardait" "observa" "lumière" "lueur" "éclaira" etc. Si tu les cherches, tu en trouveras pas mal, surtout au début.

Un autre travers, c'est que tu balances (pas tant que ça mais je pense déjà trop pour un petit prologue) des noms d'un bestiaire/folklore qui t'est personnel (orzal, lamoir, sucub...) + fait des allusions à des lois qu'on ne connaît pas (l'histoire de l'exil toussa toussa). D'entrée de jeu, c'est rude ! Si ton lecteur n'est  pas sensible à ce style de narration (ou blasé), il va garder un mauvais souvenir de ce prologue.
Tu l'auras compris, je suis de ceux que ça agace : je ne comprends pas l'intérêt d'un auteur à inventer des noms de créatures ou divinités ou je ne sais pas quoi d'autre, sans au moins expliquer un minimum de quoi il s'agit. Ma seule exception : si le mot est lui-même inconnu des protagonistes et entraîne dans l'intrigue, génère des péripéties pour en découvrir le sens. D'une autre manière, je considère que c'est très agaçant  Mad (/mode grincheuse OFF).

Remarques de fond :
D'emblée, j'ai été assez surprise de la toute première phrase :
"Arission est mort !"
Que cet homme appelle son roi par son nom, sans le qualifier de roi ou de seigneur ou que sais-je d'autre, ça m'a un peu choquée. Quand par la suite il parle de "notre roi", je trouve ça étrange... j'aurais employé "le roi", car bien évidemment, il ne s'agit pas du roi du royaume d'à côté, mais en plus cela donne un côté plus légitime à son règne, c'est LE roi, le seul, l'unique.
Simple suggestion.

Fais attention aux dialogues et répète-les à haute voix si nécessaires : ils sonnent de manière peu naturelle. Certains sont mêmes inutiles (le mini-dialogue entre l'Annonceur et la femme n'a aucune consistance ni utilité dans l'histoire, sauf si la femme est elle-même importante dans l'histoire à venir, et dans ce cas, je te suggère de l'étoffer un peu). Là, il faut te demander si un tel discours :
1) a lieu d'être à la fois dans la réalité et plus encore dans un roman
2) est crédible.
Je trouve que vers la fin du texte, tu abuses un peu du dialogue. Ce que Hazelt et Maëlle expliquent auraient pour moi plus leur place dans une narration (et ton texte prendrait sûrement en valeur). L'intérêt du dialogue ici est quasi nul et oblige les personnages à se lancer dans de grandes explications. Justifiées dans le cas de Hazelt et Apsys (relation maître à sous-fifre idiot qui est généralement un bon moyen télévisé pour caler de l'explication.... mais on n'est pas à la télé !), j'en cerne moins l'intérêt et la pertinence dans le cas de Maëlle.
A ce propos, t'es-tu rendue compte que tu répètes 2x les mêmes choses ? Hazelt explique tout à Apsys, et Maëlle explique tout à Guarline. A mon avis tu peux réduire et/ou supprimer l'une de ces scènes, ça éviterait mon impression tenace que tu as brodé un peu (ou étais en manque d'inspiration ?).
Une interrogation à ce sujet : ce que Hazelt explique à Apsys, il ne l'avait jamais fait avant ? Parce qu'il lui explique tout comme si c'était la première fois. Et si Apsys est responsable de la mort du roi, je doute que ce soit la première fois qu'ils en discutent. C'est possible, et Apsys est peut-être un crétin pas fini, mais voilà. Je préfère te signaler mes questions et, sans en demander les réponses, j'espère qu'elles en ont une.
Idem pour Maëlle et Guarline. Le pire, pour elles, c'est que, d'après ce que j'ai compris, elles fuient : quand on s'enfuit, on ne papote pas tranquillement tout le long du chemin. Ici, ça dépend beaucoup du caractère des personnages, mais en général, on se dépêche, on en dit le minimum - le strict nécessaire - pour ne pas faire de bruit, ne pas perdre de temps ni perdre son souffle.

Pour conclure...

Après lecture du commentaire de Kwelly, je n'ai pas grand chose à ajouter : je suis d'accord avec tout ce qu'elle a dit.

J'ajoute seulement, et je le dis en toute subjectivité (un avis objectif, pff, c'est de la foutaise) : le texte est à mes yeux écrit correctement, mais il est plat et manque de profondeur, tout est trop factuel. En tant que lectrice, je ne me suis pas sentie touchée par l'histoire, elle n'éveille pas beaucoup mon intérêt, ma curiosité. J'aime la SFFF, donc je continuerais sans doute sur quelques pages. A voir si la suite est dans la même veine...

Ce qui dessert cette histoire, c'est surtout son thème : le méchant qui manigance pour obtenir le trône et qui veut tout faire pour tuer le dernier héritier capable de le lui voler... J'ai déjà eu de longues discussions avec un ami à ce sujet : renouveler le genre en fantasy, c'est compliqué... mais en utilisant un thème déjà repris plusieurs fois, tu te crées une difficulté supplémentaire : savoir le démarquer des autres. Pour l'instant, de ce que j'ai lu, je t'avoue que je ne suis pas convaincue.

Le but du prologue, et Kwelly me l'a d'ailleurs fait remarquer sur l'un de mes propres prologues Wink , c'est de donner envie de poursuivre. Le prologue, il donne le ton. L'impression qu'on se fait à ce moment n'est pas décisive (le premier chapitre l'est), mais s'il laisse un sentiment mitigé, le premier chapitre sera lu avec un mauvais a priori.
Tu dis : "Par contre, dans un prologue, je n'aime pas dévoiler tout le décor ou les choses importantes."
Alors certes, en tant que prologue, son but n'est pas de raconter l'histoire, mais là tu n'évoques que très peu d'images à ton lecteur. Sans en rajouter des caisses, glisser ici ou là un petit détail, rendre la scène plus vivante, et plus parlante... ça pourrait aider à mieux installer l'atmosphère, à mieux situer les personnages. Je pense qu'avec 5 ou 6 lignes au total, en plus, il y a moyen.

En gros, je t'encourage à le réécrire. Il n'est pas excessivement long et tu le dis toi-même : "J'avais précisé que ce texte avait été écrit il y a plus de dix ans, donc pour moi, il n'est pas parfait et manque de quelque chose, le style est moins appliqué que ce que je fais maintenant." Je suis sûre que tu serais surprise du résultat.

En guise de pistes d'améliorations, je te transmets ce lien qui m'a grandement ouvert les yeux sur mon niveau en écriture (à l'époque où j'ai découvert ce texte, ça ne volait pas haut), et cet autre, qui est pas mal non plus dans son genre. Ça donne pas mal de pistes.

Et je termine donc avec mes habituels 3 points :

Négatif :
- thème usité dans le genre SFFF / manque d'originalité,
- manque de profondeur,
- dialogues à revoir.


Positif :
- orthographe bonne,
- style simple mais fluide,
- interactions logiques entre les personnages.


J'espère n'avoir pas été trop dure (enfin... je sais que je n'ai pas été tendre  Embarassed ). Je rappelle comme à chaque fois que ce commentaire n'exprime que mon avis, et que mon avis est loin d'être une vérité absolue. A prendre avec beaucoup de recul, donc.

Voyons le bon côté : les critiques négatives, et constructives bien sûr (j'espère l'avoir été et si tu considères que ce n'est pas le cas, n'hésite pas à m'en demander plus !) sont celles qui font le plus progresser. En plus, je ne suis pas du genre à brosser dans le sens du poil juste pour le plaisir...
Je ne suis pas convaincue par ton extrait, mais mon avis n'est pas celui des autres et je t'invite à en prendre encore de nouveaux pour te faire ta propre idée sur la manière dont ton lectorat perçoit ton ouvrage. Dans tous les cas, j'espère que mes commentaires te seront utiles pour la suite, et je t'encourage très fort pour la suite cheers

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Sam 30 Aoû 2014 - 20:02

Ouh, que de lecture  Laughing Merci pour ta longue explication et d'avoir pris le temps de lire et commenter. Effectivement, le style est simple. Trop simple pour le prologue. La suite est beaucoup plus travaillée. 

Alors, je précise qu'ici, nous commençons dans le monde "imaginaire", mais l'histoire débute sur l'autre monde celui qui est réel. Donc, on change complètement d'univers du prologue au chapitre 1.

Par contre, je n'ai pas trop compris les "jeux de lumière" dont tu me parles. scratch Trop du même mot utilisé ?

Je vais modifier le prologue, de toute façon, j'attends aussi la correction maintenant, pour en discuter avec la correctrice. 

De ce que j'ai eu comme retour des lecteurs qui l'ont lu, l'histoire leur a plût et personne n'a été choqué par le prologue (pourtant, c'est le morceau de l'histoire que j'aime vraiment le moins, car trop simple et plat, comme tu dis).

Les critiques me serviront à avancer et modifier tout ça. Avec la fatigue accumulée, j'ai un peu ralenti sur l'écriture, mais je ne baisse pas les bras, vais bien m'en sortir un jour !  Rolling Eyes

Merci en tout cas, je vais aller jeter un oeil sur tes liens  Surprised (mdr le deuxième lien, ça va, j'ai pas trop fait dans les clichés dont il parle  Laughing )
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Sam 30 Aoû 2014 - 20:45

Oui, les liens sont assez sympathiques. Ça faisait quelques années que je n'étais pas retournée dessus, ça fait du bien de les relire de temps en temps. Juste pour se dire "ah, ça me rappelle un passage que j'ai écrit y'a pas longtemps...." Wink

Sinon, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. Je ne peux pas dire que j'ai aimé non plus. Le problème ici pour moi c'est que ce thème m'évoque tellement de vu et de revu que ça ne m'incite pas spécialement à lire la suite.... Mais quand tu dis que la suite se passe dans un autre monde, là ça me titille un peu plus ! J'aime bien ce type d'histoire, l'une des miennes étant un peu cousue sur ce même schéma. Et puis, ce n'est qu'une impression globale et sur un infime extrait du roman en entier, donc voilà... à prendre avec le recul nécessaire. Il passe peut-être inaperçu dans le reste du roman, ou du moins est bien intégré grâce à ce qui suit, mais quand on n'a que ça à se mettre sous la dent....

Ce que j'appelle les jeux de lumière, c'est surtout parler des ombres, des lumières qui éclairent, qui illuminent... au début ça m'a frappée, j'ai trouvé beaucoup de termes de ce champ lexical, (lumière, éclairer, illuminer...) je l'ai vécu comme une répétition. Une impression en partie expliquée parce que j'ai tendance moi-même à en mettre partout (sauf que j'ai en plus le défaut "jeux de regards" où tu as du "regard" sous toutes les déclinaisons... mais à chacun ses petits tracas).

Ah oui j'ai oublié tout à l'heure une répétition proche d'observa/observait :
Du haut de la tour Est, un homme à la carrure imposante, les cheveux noirs retombant sur son manteau, observait la foule en train de se dissiper. L'œil vif et sombre, les lèvres retroussées sur un large sourire sardonique, un verre à la main : il exaltait. Il observa de son regard obscur le peuple se plaindre.
Et j'ajouterai qu'une foule ne se dissipe pas, elle se disperse. Dissiper a pour moi une connotation de disparition, comme du brouillard qui se dissipe.

Voilà, j'arrête chizz .

Bon courage pour la suite, que la forme et l'inspiration soient avec toi !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Dim 31 Aoû 2014 - 6:42

Ok, je vois, je vais aller "observer" tout ça  chizz .

Oui, là le prologue n'a vraiment rien à voir avec la suite, il faut juste que mon héroïne qui vit à Paris revienne dans ce monde-là quoi  Laughing, que du beau boxon à l'horizon pour elle en gros ^^. (ah je précise aussi que généralement, mes lecteurs ont pas mal rigolé sur certains moments, je suis plus du style léger que grave et sérieux, donc forcément, ça part en cacahuète par endroits, pour leur plaisir... et le mien  Surprised ).

Ah aussi Kwelly me demandait si on ne disait pas exultait au lieu de exaltait : on avait regardé dans le dictionnaire et c'est bien exalter  Wink .

Allez, zou, au boulot  Razz
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Kwelly le Dim 31 Aoû 2014 - 9:26

@ dinedine : 


L'œil vif et sombre, les lèvres retroussées sur un large sourire sardonique, un verre à la main : il exaltait.



Pour exalter et exulter, je te joins les définitions trouvées :

 
def:


Définition du mot :
exalter
> Conjugaison exalter

Verbe

élever très haut par des propos, proposer à l'admiration (exalter les vertus de quelqu'un)
 
élever vers la perfection (exalter l'homme)
 
élever un sentiment à un haut degré d'intensité (les succès ont exalté sa vanité)
 
vieilli (chimie) augmenter l'activité d'une substance, accroître son énergie

s'exalter
> Conjugaison s'exalter

Emploi pronominal

s'enflammer, s'enthousiasmer, s'exciter (à force de rêve, l'imagination s'exalte)
 
On exalte quelque chose, on s’exalte pour quelque chose….
 
 
Définition du mot :
exulter
> Conjugaison exulter

Verbe

ressentir une joie intense
 
On exulte.

 
Pour moi, peu importe que ton histoire démarre vraiment après le prologue, c'est ton prologue qui est lu en premier et il est pour ton lecteur, le reflet de ce qu'il trouvera à l'intérieur du roman ; il doit être extrêmement soigné et donner envie d'aller plus loin. Lorsque tu es confrontée à un CL, tes lecteurs ne vont pas chercher si page 20 c'est mieux, trop de roman à lire et, crois-moi, si tu entres dans un CL avec l'enthousiasme (du genre, ouais, je vais donner toute leur chance aux auteurs... ) tu déchantes très, très vites. La chose que je reprochais le plus aux auteurs, avant même l'intérêt de l'histoire : un manque de travail, pas ou peu de description (ou peu agréable à lire), un manque de vocabulaire, l'utilisation des images presque collectives (que l'on appelle "cliché"). Quatre choses qui n'ont encore rien à voir avec le "style" de l'auteur, ça fait déjà beaucoup non ?

Tu dis que tu ne fais pas de description parce que l'histoire n'est pas là ; en réponse, peut être, mais alors si tu n'as pas envie d'en parler pourquoi l'écrire ?
En tout cas bon courage pour tes corrections cheers


@ Hybrid : super tes liens !! j'ai adoré celui "ce que je déteste..." plein de sagesse !!! tongue
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Dim 31 Aoû 2014 - 10:24

@ Kwelly : à ton service, m'dame !

@ dinedine : il est vrai qu'un comité de lecture va beaucoup se concentrer sur les premières pages du roman, soit prologue / chapitre 1, suivant la taille des chapitres, peut-être le chapitre 2. Si ça vaut le coup, le reste est survolé jusqu'au milieu et à la fin. Et si en fonction de ces éléments ça vaut vraiment le coup, alors le roman est lu entièrement.

Une idée qui m'est venue : commencer la narration à l'apparition d'Hazelt, voire à la toute fin de son entrevue avec Apsys. Ça pourrait faire gagner ton prologue en efficacité, en te permettant d'expliquer la scène qu'il nous faut (mort d'Arission, prise du pouvoir par Hazelt et fuite de Maëlle pour préserver l'héritier au trône), tout en évitant de survoler les autres (les particularités du monde, le brouillard, les orzals, les circonstances de la mort d'Arrision etc) qu'il est plus intéressant d'approfondir plus tard.
Là encore, ce n'est qu'une suggestion que je soumets à ton appréciation : c'est toi l'auteure !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Dim 31 Aoû 2014 - 11:59

Hum ton idée est bonne Hybrid, je suis sur le prologue et je voulais modifier le début, mais je me butte à l'entrée direct  Rolling Eyes. Je n'arrive pas à trouver ce qui pourrait nous plonger directement dedans, pour annoncer la mort du roi et qui accroche. 
Par contre, débuter direct par mister le méchant de service me plaît plus et me permettrai, effectivement, d'oublier les choses et aspects que je dévoile après, dans l'histoire (du point de vue d'Eris qui ne connaît rien à tout ça ). Bon, faut toujours que je trouve la phrase de départ, mais c'est un bon début que celui avec Hazelt :p

AH ben flûte pour exalter, on avait regardé dans le dictionnaire en plus, ou alors j'ai remis le mot que j'avais mis ?   scratch J'avais mis "s’exaltait" à l'époque.


EDIT : J'ai réécrit le prologue en ne gardant que la partie avec Hazelt et Maëlle; je trouve qu'effectivement, ça fait mieux comme ça, merci pour l'idée Hybrid  cheers. Bon par contre, l'entrée direct dans la tour Est, je ne sais pas si ça le fait. Je n'ai pas envie de commencer sur un truc bateau, du style, par une nuit noire, dans un monde parallèle... Rolling Eyes
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Kwelly le Dim 31 Aoû 2014 - 15:46

Pour moi l'idée du début : un homme marche dans la rue et clame la mort du roi, n'est pas mauvaise en soi ; je dirais qu'il manque par contre de la mise en scène, du décor, des silences ou des bruits ; baahhhh la , les premières phrases !!!! un cauchemar What a Face  bienvenu en enfer Twisted Evil
avatar
Kwelly
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 385
Localisation : Drome
Votre talent : Écriture
Points : 309
Date d'inscription : 02/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Dim 31 Aoû 2014 - 16:57

ouaip, un vrai cauchemar ce début, j'ai un big trou noir à la place de visualiser autre chose qu'une tour Est avec Hazelt dedans  Moui... (il va finir par y sauter de sa fenêtre lui  chizz )
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  auteur008 le Dim 31 Aoû 2014 - 17:17

Bonjour, 

Pour ma part, je trouve cette version mieux écrite et aussi, j'attends la suite avec impatience.
avatar
auteur008
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 68
Localisation : Commentry ( Allier )
Emploi/loisirs : retraité-jardinage-musculation-selfdéfense et écriture
Votre talent : Écriture
Points : 58
Date d'inscription : 03/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Dim 31 Aoû 2014 - 18:33

+1 pour Kwelly. L'entrée en matière n'est pas mauvaise, non ! Ce n'est pas ce que je voulais dire. Il s'agissait je pense du meilleur compromis entre la volonté de dinedine de ne pas trop vouloir en dire (alors que, comme le dit Kwelly, d'avantages d'informations sont nécessaires ici pour mettre le texte en relief) et le besoin de rendre la scène plus vivante. Et puis quand on y pense, tout ce passage n'a que peu d'importance : les véritables informations commencent au moment du dialogue entre Hazelt et Apsys.

Ah, les premières phrases.... bizarrement, je n'ai pas trop de mal avec. Je me lance, même si c'est nul. Et quand vraiment j'ai eu des difficultés au démarrage, une fois que je suis lancée, que quelques paragraphes sont écrits, je relis pour voir si ça ne peut pas être amélioré. Une chose est certaine : si on écrit pas (quoi que ce soit), on n'avance pas. Alors mieux vaut avancer lentement que ne pas avancer du tout !

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Dim 31 Aoû 2014 - 18:50

Merci auteur008  Smile

Ce qui m'embête là, c'est que je ne veux pas partir dans une phrase bateau. Mais, est-ce que ça serait "bizarre" que je commence avec quelque chose qui décrit le monde en précisant que c'est un monde iréél ? A la façon d'un conte . 

Comme : "Aux tréfonds d'une contrée lointaine, la cité de Métarys connaissait un nouveau bouleversement. Le roi Arission était mort. etc, etc "

Ou alors, plus dans ce style : " Sombre. Tel était l'avenir de la cité de Métarys qui venait de perdre son roi. Pilier du monde magique et régente de quatre autres cités, la ville royale vivait un chambardement sans précédent..." 

C'est pas travaillé, c'est pour montrer le genre d'idées.  Razz
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Dim 31 Aoû 2014 - 23:11

Dire que c'est bizarre ? Non. D'autant plus que tes deux extraits sonnent juste !
Tu peux tout à fait commencer de l'un ou l'autre. Mais attention : avec une mise en bouche aussi ouverte, tu vas devoir imager ton monde pour le lecteur, le décrire a minima pour ne pas le frustrer et/ou le perdre. J'ai peur que tu aies trop à en dire et, au contraire, n'en dise pas assez (pour les raisons citées précédemment). Si tu ne veux pas avoir à trop en dévoiler, mieux vaut que tu partes sur une action plus ciblée, quelque chose que tout le monde peut comprendre sans connaître quoi que ce soit à ton monde, et que le cœur du prologue, son environnement, se dévoilent petit à petit, à travers les actions et/ou les dialogues entre les personnages, lorsque les interactions obligent à en dire un peu plus. Ça a en plus le mérite de s'insérer beaucoup plus naturellement dans le texte.

Bon, là encore, c'est ma façon de voir les choses et peut-être pas la tienne... mais on me demande mon avis alors je le donne...

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Lun 1 Sep 2014 - 11:21

Pour ma part, je partirai plus sur un début du style du second extrait. J'aime bien commencer direct avec le gros problème : Houston, on a un problème, le roi est mort  chizz.

Il va donc falloir que j'intègre des morceaux du château et de l'environnement dans ce fameux début, sans trop en dévoiler... la semaine va être longue  Moui...
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Lun 1 Sep 2014 - 17:24

Alors tiens-nous au courant de tes progrès Wink

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Mar 2 Sep 2014 - 13:19

J'ai fait un premier jet de l'intro, je pense que ça part pas mal... après, est-ce assez détaillé, là, pour moi, oui, mais pour d'autres peut-être pas  Laughing
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Hybrid le Mar 2 Sep 2014 - 18:12

C'est la difficulté, au moment du prologue : savoir en dire assez, juste pour susciter l'intérêt, mais pas trop, ni sans un minimum d'explications.....

__________________________________
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?
L'Hybride : le Démon
avatar
Hybrid
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 466
Age : 35
Localisation : devant mon pc
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, musique (guitare, piano)
Votre talent : Écriture
Points : 294
Date d'inscription : 06/01/2009

http://lhybrideenligne.wix.com/lhybride

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  dinedine16 le Mar 2 Sep 2014 - 20:21

je l'ai reposté dans le topic du roman pour donner un coup d'oeil Smile
avatar
dinedine16
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 36
Localisation : Charente
Emploi/loisirs : Préparatrice de commandes
Votre talent : Écriture
Points : 33
Date d'inscription : 26/07/2014

http://metarysblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Pacô le Mar 2 Sep 2014 - 22:53

Bien le bonsoir didine ! Smile
Je me suis attardé sur ton écrit afin d'y apporter quelques suggestions - voire améliorations.
Dans un premier temps, je me suis surtout intéressé à la forme primaire : orthographe, syntaxe, conjugaison etc. Je te réserve ma critique dans un second temps.
J'ai choisi le second prologue ; j'espère ne pas m'être trompé... Smile.


 cité magique perdue au milieu des montagnes et forêts de ce monde différent.
=> monde différent de quoi ? Il est difficile de parler de différence à ce stade de récit quand il n'existe aucun référent sur lequel s'appuyer pour comparer.


Rien ne présageait un avenir dramatique à cette cité gouvernée
=> répétitions un peu marquées ici. Tu as parfois tendance à réemployer les mêmes termes. Je reviendrais sur ce point plus tard Wink.


 A moins d'un manque de respect envers les autres dirigeants 
=> accent sur le A
=> peut-on parler de respect dans un contexte politique ?


L'agitation palpable au sein du château rendait la population présente devant ses grilles,  nerveuse.
=> ponctuation : la virgule est ici un peu malvenue


Mais la veuve royale s'éloigna de l'estrade sur lequel elle était perchée
=> "sur laquelle" l'estrade étant féminin


Maëlle fuyait ce château où elle vécu pendant dix ans.
=> "avait vécu" ou "vécut" mais la temporalité ne correspondrait pas


Ce relevé n'est malheureusement pas exhaustif. Il n'y a par ailleurs pas d'intérêt particulier à scruter la moindre erreur puisque rien ne vaut le travail d'un véritable correcteur, alloué à la tâche.
J'ai simplement cherché à souligner les erreurs parfois un peu récurrente afin d'éveiller ta vigilance lors de tes prochaines relectures.

En ce qui concerne l'ensemble, et d'un point de vue beaucoup plus critique, je vais m'atteler à te faire part de mes impressions.
Pour être tout à fait honnête, l'histoire ne me paraît pas pour l'instant des plus originales au sens où elle se contente d'une projection narrative assez banale : un Jafar ou Scar qui s'accaparent le trône en tuant le père et tout en redoutant le retour du fils.
Pour autant, "banalité" ne rime pas systématiquement avec "ennui". A toi de prouver toute la fraîcheur de ton point de vue dans les chapitres qui succéderont à cette mise en bouche.

Sur la forme à présent, j'ai remarqué plusieurs maladresses que je t'enjoins à corriger par la suite.
Le plus frappant à la première lecture réside certainement dans ta façon d'employer le vocabulaire. Je ne veux surtout pas t'accuser d'une méconnaissance de certains termes, mais il me semble parfois qu'ils ne s'accordent pas toujours avec l'atmosphère du récit, voire pire, avec la situation exposée.
Quelques exemples à l'appui :

ses blocs de pierre jaunâtre imposants créant une solide défense en cas d'attaque quelconque
Une "attaque quelconque" ressemble à une alliance assez antinomique. En quoi une attaque (sous-entendue armée) peut-elle être quelconque ?
Si cette attaque prenait un sens verbal, ce serait une tournure étrange mais peut-être envisageable si d'autres mots ne viennent pas en tête. Dès qu'il s'agit d'une escarmouche, même si elle ne comprend qu'une bande cinq ou six bandits, il me semble qu'on ne peut parler d'acte "quelconque".
Et en soi, le terme "quelconque" est justement très quelconque ; et cache ma foi dix mille autres façons d'exprimer une situation par la richesse de notre langue française Wink.


 A moins d'un manque de respect envers les autres dirigeants ou une envie subite de s'approprier toutes leurs richesses,
J'envisagerai davantage un vocabulaire orienté sur "l'outrage aux autres souverains" plutôt qu'un manque de respect. Le manque de respect est un lexique bien ancré dans nos sociétés démocratiques actuelles, à travers diverses campagnes de sensibilisation aux discriminations.
Mais pas pour des histoires politiques et de royauté, type Moyen-âge.

De même pour l'envie subite. Il est difficile d'imaginer une "envie subite" pour désigner l'acte de pillage d'une cité sur une autre. Même si dans l'image, et dans le langage courant, l'on peut user de cette formule, il ne s'agit pas réellement d'une envie subite - parce que ce n'est pas possible non plus.
Une folie passagère en suggestion, serait à mon sens, plus appropriée.


et Apsys s'insinua dans la pièce.
S'insinuer reste dans un domaine beaucoup plus "spirituel" (si j'ose dire) que physique.
Ce sont davantage les idées et les émotions qui s'insinuent, que les individus. 
Ou des matières plus impalpables comme les odeurs ou l'eau.
Mais définitivement pas les sujets constitués de chair et d'os.

J'aurais d'autres exemples à saisir, mais j'ai trié sur le volet pour ne pas enfoncer le clou et te faire comprendre à peu près ce que je sous-entendais par là dans le vocabulaire parfois mal maîtrisé pour exprimer certaines choses.
Si je peux te donner un conseil : n'essaie pas de faire compliqué. La complication entraîne les lourdeurs ou les erreurs. Il vaut mieux étoffer un texte que le dégraisser. Contente-toi alors dans le premier jet des simples : "sujet + verbe + compléments" que tu associeras ensemble par la suite.
Pas l'inverse, au risque sinon d'être plus long et fastidieux pour parvenir au même résultat.

Et en parlant de complications, j'ai ressenti aussi (toujours dans la forme) certains passage plus emphatiques, dus à une surcharge narrative ou à un zèle de "beaux mots".
Là encore, il est souvent plus intéressant de commencer par faire simple, avant de s'atteler à rendre la phrase plus originale - ou de chercher déjà à ne pas la faire ressembler aux précédentes.
Je m'explique à travers un exemple :

D'un mouvement de la main, le contenu du verre s'éleva devant lui et celui-ci fut projeté et réduit en miettes contre le mur opposé. 
Trois choses :
=> essayer de personnifier le contenu du verbe en le rendant sujet de la phrase - et user de formes passives - rend le texte bien lourd.
=> ensuite, tu écris toute une phrase pour simplement dire que le personnage jette le verre. Où est l'intérêt ?
=> enfin, comment un contenu d'un verre - supposé liquide - peut-il être à la fois réduit (rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme dirait notre cher Lavoisier) et surtout en miettes ?

Preuve que les tournures emphatiques nous poussent à écrire n'importe pour retomber sur nos pieds.
Je te conseille à nouveau la simplicité.
L'enrichissement vient dans un second travail. Wink

En résumé, et sans chercher à démonter le récit (je suis là pour pointer du doigt comme un vulgaire rapporteur), le texte reste pour moi sur un premier jet.
Pas si mal sur le plan de la structure, mais encore assez frêle sur les tournures et son habillage. Il oscille entre une volonté d'être assez révérencieux et solennel (le ton de la grande épopée en devenir) et de petits relents d'une plume fébrile pas très à l'aise avec ce langage si peu usité dans la vie courante.
Je te laisse alors le soin de revoir ta copie - si tu en as envie !


Sur le fond, maintenant, je n'ai pas grand chose à redire de plus.
L'histoire est somme toute assez classique, comme dit plus haut, mais pas ennuyeuse pour autant.
Les personnages sont toutefois un poils stéréotypés voire une pointe de manichéisme se ressent un peu, comme chez les Disney. Mais c'est l'appréhension du début.
J'aurais juste deux remarques de l'ordre du détail :

D'un mouvement de la main, le contenu du verre s'éleva devant lui et celui-ci fut projeté et réduit en miettes contre le mur opposé. Apsys parut surpris par l’attitude d’Hazelt et son sourire se dissipa. Avec violence, ce dernier lui envoya l’alcool au visage –ce qui fit hurler Apsys- et l’attrapa par le col de son uniforme. 
Il envoie le contenu du verre (donc l'alcool ?) sur le mur. Alors comment peut-il ensuite l'envoyer sur son serviteur ?


Si elle venait à disparaître, l'équilibre de ce monde serait aussitôt chamboulé et voué à sa destruction.  Le peuple s'était approché, comme pour rendre un dernier hommage à ce chef tant apprécié,
Il y a un petit déséquilibre ici dans les idées.
La première phrase s'attache à nous donner un plan large de l'histoire, avec la situation politique, sa stabilité etc.
Et dans la seconde phrase on plonge directement sur une action, un fait, sans y être préparé... ce qui déstabilise un peu.


Voilà en gros un peu mon avis.
Je ne suis pas méchant, et de toute façon je viens que de façon très sporadique sur le forum alors tu pourras me conspuer à ta guise si tu me hais à la suite de ce commentaire.
Mais j'ose espérer qu'en auteur avisée, tu sauras prendre la hauteur nécessaire pour réviser ton texte et le retravailler...
Dans tous les cas, je reste moi-même ouvert à la critique et t'encourage à me communiquer ce que tu as pris en compte ou non, et à me demander de plus amples précisions si je n'ai pas été clair sur certaines remarques.

Bonne soirée à toi !

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métarys, tome 1 La Sphère

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum