D'autres ont agi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'autres ont agi

Message  Lecachalot le Mer 6 Avr 2016 - 21:54

C'est le premier chapitre d'un manuscrit qui n'a pas encore trouvé d'éditeurs. En attendants, commentaires bienvenus !

D'autres ont agi
avatar
Lecachalot
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 10
Age : 94
Localisation : France
Emploi/loisirs : pas d'emploi, promenade et randonnées, mots croisés, sports de combat, lecture (surtout les journeaux), écriture
Votre talent : Écriture
Points : 4
Date d'inscription : 04/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'autres ont agi

Message  MémoireDuTemps le Sam 9 Avr 2016 - 9:05

À lire ce début, je vois certains défauts non dans la qualité de rédaction, j’y reviendrai, mais dans l’esprit de ce texte, je me pose la question : où veux-tu en venir ? Pourquoi ce catalogue des particularités de cette époque ? Ne vaudrait-il pas mieux creuser certains éléments que tu cites et les analyser un peu plus tout de suite. Surtout qu’en prenant une rédaction à la première personne, on s’attend à une vision personnelle, à un ressenti, il faudrait attiser la curiosité du lecteur. Pour se distinguer un auteur inconnu doit soit écrire un sujet original encore jamais traité et qui peut intéresser, ou se distinguer par une approche très très personnelle de son sujet, ou, bien sûr, avoir un style à la fois original, "différent" et d’une grande élégance.
Beaucoup de gens écrivent, certains sujets reviennent : ma vie, mon enfance, mes amours… j’en connais plein qui vont écrire sur ces sujets s’ils ne l’ont déjà fait, certains m’ont même proposé de rédiger à leur place… une approche sous forme d’essai diffère de ces tentatives, mais n’est pas originale pour autant si dès l’entame tu n’accroches pas.
Je ne connais pas la suite bien sûr, mais en général si les premiers paragraphes n’accrochent pas un éditeur, il laisse tomber.
Un des problèmes vient que beaucoup commencent par situer leur écrit, décrire l’environnement, la période… or un éditeur sait que le lecteur qui ouvrira ton livre ne cherche pas ça, il veut une accroche, savoir dans quoi il met les yeux et si ça a une chance de l’intéresser.


Spoiler:

Oui, ton texte est bien écrit et de ce point de vue peu de choses à revoir si ce n’est la concordance des temps
 
" Il n’y avait pas de mobilier urbain, cepen­dant, de voies sur berge, ni de front de Seine "
 
"Élevé dans la religion catholique, mais dans le culte de la Grande Révolution par les instituteurs, je perds la foi après la commu­nion solennelle, pour entrer dans l’imaginaire de la modernité. Tout ce qui était vieux m’angois­sait, les vieilles choses, les vieux quar­tiers, les vieux murs, les anciens combattants, les vieilles personnes et les traditions. Écrasé d’avance par la perspective de devoir assumer un quel­con­que héritage, viscéra­lement mal à l’aise avec les formes élémentaires de la sociabilité et du voisinage qui constituent la trame encore vivan­te de l’existence ordinaire " — > ton texte est au passé et brutalement un présent sans raison, tu repasses au passé puis revient au présent
 
" manœuvrée par le pouvoir comme lui é
tant contradictoire "
 
" demi vérités "

__________________________________
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon)
avatar
MémoireDuTemps
Admin

Féminin Nombre de messages : 1516
Age : 46
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire
Emploi/loisirs : lérotte numérique
Votre talent : Écriture
Points : 867
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'autres ont agi

Message  Lecachalot le Sam 9 Avr 2016 - 18:58

Certains défauts dans l’esprit ?…. Hum… Où je veux en venir ? À ce stade ? Mais C’est trop tôt ! Évidemment, pour l’éditeur, je ferai une lettre d’introduction, ça va de soi. En ce qui concerne le lecteur, d’accord, il est en droit d’avoir une petite idée du chemin sur lequel on compte l’emmener (surtout s’il n’a pas lu notre livre précédent), et des épreuves qu’il va devoir endurer, il faut bien soutenir son intérêt, dans une certaine mesure. Je pense qu’un 4e de couverture pourra utilement remplir cette fonction. Éventuellement une introduction, procédé un peu lourd. À voir.
Mais il doit quand même un peu s’abandonner et me faire confiance. Ce n’est pas un gros livre, 80 000 signes, plus les espaces. Franchement, si à ce stade (9 pages), il a déjà envie de bailler ou d’allumer la télé, c’est qu’il s’est fourvoyé en achetant.

L’aspect biographique permet de rendre compte de certains événements, et surtout d’un climat, d’une époque, traités dans cet exercice délicat à partir d’un point de vue unique, par définition (très subjectif). Il s’agit de dire les choses que je suis seul à pourvoir dire, et en ce sens je pense me distinguer par une approche très personnelle de mon sujet, effectivement. Je veux dire aussi quelque chose d’une génération, ou plutôt, dans cette génération, de la fraction qui s’est aventurée (ce ne sont pas les plus nombreux). Et je dégage de cette expérience des enseignements, sur l’époque et sur aujourd’hui, en contribuant à l’intelligence de notre temps. Désolé de la prétention, mais pourquoi écrire, alors que la vie est courte, qu’il y a tant à faire par ailleurs ? Procédé classique, sinon, raconter sa vie pour dire des choses plus générales, mais on verra par la suite que le personnage s’efface vraiment derrière l’analyse et le commentaire. Au risque d’en désespérer certains, qui entre-temps se seraient pris d’affection pour lui. Alors, pourquoi pas dans un autre livre ?

Le catalogue des particularités de l’époque (les premières années soixante) peut avoir un intérêt en soi, pour ceux que ça intéresse (il y en a, j’en suis sûr). J’espère une heureuse collision entre des faits et des sensations qu’on n’a pas toujours coutume de rapprocher. Ceci doit déjà contribuer à l’attraction du lecteur, pour répondre encore à votre objection. Et je situe le personnage, dans quel imaginaire, dans quel monde, dans quelles illusions et avec quels complexes il a grandi. Ça permet de mieux comprendre, par la suite, tout ce qui va lui tomber sur la tête, et certaines de ses réactions. C’est insuffisant, mais indispensable, je crois, pour comprendre la suite. Effectivement, il serait passionnant d’approfondir certains aspects ; j’aurai beaucoup aimé le faire, mais je n’y suis pas parvenu. Là aussi, là encore, dans un prochain livre.



Sinon, Je vois bien aussi, tout l’intérêt d’avoir un style à la fois original, "différent" et d’une grande élégance. Dois-je comprendre que ce n’est pas le cas ?


 

Merci en tout cas, de l’attention que vous avez porté à mon texte.
avatar
Lecachalot
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 10
Age : 94
Localisation : France
Emploi/loisirs : pas d'emploi, promenade et randonnées, mots croisés, sports de combat, lecture (surtout les journeaux), écriture
Votre talent : Écriture
Points : 4
Date d'inscription : 04/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'autres ont agi

Message  Lecachalot le Sam 9 Avr 2016 - 19:09

Quand même, je ne vais pas entretenir le suspens plus longtemps.

Ci-dessous un projet d'introduction, qui mettrait cartes sur table.

-----------------------



 
Ce livre est un essai, où s’entremêlent des considérations politiques, historiques, anecdotiques et parfois morales. J’y raconte un peu ma vie, mais on n’y trouve pas beaucoup de confidences, pour lesquelles il faut d’autres dispositions et d’autres talents, que la lecture assidue et presque exclusive, sur trente ans, des ouvrages  la théorie radicale,  surtout situationniste, ne permet pas d’acquérir.
Dans une première partie, les suites immédiates des événements de Mai en France tiennent la plus grande place. Cette partie prolonge la réflexion que nous avions ébauchée avec Alain Tizon, qui aboutit à la publication de « Votre Révolution n’est pas la mienne » en 1999 aux éditions Sulliver. Un ouvrage où nous nous proposions d’éclairer le destin paradoxal de ces idées, qui ont bien contribué à changer le monde mais pas dans le sens que nous avions espéré, et qui ont provoqué une mutation de la société française à travers laquelle se dessinent nombres de traits constituant encore la trame de nos existences présentes, pour le meilleurs parfois, mais surtout pour le pire.
Il s’agit aussi de décrire la manière originale dont le piège s’est refermé, à la fin des années 70, sur les jeunes dans mon genre, qui avaient conçus d’autres rêves, en Mai, que celui d’une modernisation des rapports à l’autorité et aux institutions, ou celui de l’assouplissement des cadres de contraintes, ou de l’accession du désir au rang de force productive.
Dans une deuxième partie, j’essaye d’imaginer quelles pourraient être les sentiments d’un Pierre Monatte, syndicaliste révolutionnaire fondateur de « La Vie ouvrière » et de « La Révolution prolétarienne », décédé en 1960, figure attachante entre toutes du mouvement ouvrier français, si d’aventure il revenait parmi nous après un demi siècle et se trouvait confronté à la déroute du mouvement ouvrier occidental et à la prolifération de toutes sortes d’innovations sociétales extravagantes,  présentées comme autant d’avancées décisives sur la voie du progrès social et de l’émancipation de l’individu. Par ce procédé, j'essaye d'avancer des réflexions personnelles, plutôt amères, sur notre époque et sur ceux qui l’habitent, sur leurs travers et quelques uns de leurs combats.
J'y traite, succintement,  de la mutation hédoniste et pourtant répressive de la société française, rendue possible, à ce stade, par l’ébranlement consécutif à la contestation étudiante et à la grève générale ; des circonstances et des conséquences de l’écrasement des ouvriers dans les années 80 ; de la montée en puissance d’un nouveau pouvoir ; de la régression post-moderne, de l’état de la jeunesse, de l’immigration, des femmes et du féminisme; de la dégradation des rapports humains, de l’instrumentalisation du terrorisme et de l’insécurité à des fins de maintien de l’ordre, de l’incapacité de l’extrême gauche à capitaliser le mécontentement.
Et si l’ouvrage, enfin, peut contribuer à donner envie de lire les auteurs critiques qui m’ont influencés, et à affermir la position de ceux parmi les jeunes lecteurs – j’imagine qu’il y aie des jeunes lecteurs –, qui envisagent de reformuler, dans une version adéquate à notre temps, les aspirations et les programmes portées par les avant-gardes artistiques et par le mouvement ouvrier, qui reste à ce jour la dernière tentative d’envergure d’humaniser l’homme et sa nature méconnue, j’aurais pleinement atteint mon but.
avatar
Lecachalot
Talent Hasardeux
Talent Hasardeux

Nombre de messages : 10
Age : 94
Localisation : France
Emploi/loisirs : pas d'emploi, promenade et randonnées, mots croisés, sports de combat, lecture (surtout les journeaux), écriture
Votre talent : Écriture
Points : 4
Date d'inscription : 04/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'autres ont agi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum