Jonction Nordique

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jonction Nordique

Message  Maeror le Mar 4 Nov 2008 - 14:54

Salut salut, voila j'ai commencé une histoire ( je pense pas que je puisse dire qu'il s'agit d'un roman ) et en voici le premier chapitre.
Bon, ce n'est pas bien long, mais ce n'est que le début Wink
J'attends vos critiques, conseils et pourquoi pas certaines questions si mon texte n'est pas très clair.
Bonne lecture, et merci Very Happy



Jonction Nordique

Prologue


            Jonction Nordique, un nom bien étrange pour une ville. Mais les habitants de Vaine et de McBess trouvent plus étrange encore le fait que ce petit campement soit considéré comme une ville. Pour comprendre leur point de vu, il faut être du coin, connaître l’Histoire de cette région désertique nommée Xell. Oui, l’Histoire avec un grand H, qui tient pourtant surement plus de la légende que de faits réels, mais n’exprimez jamais vos doutes quant à sa véracité. Vous y risqueriez votre peau. Dans cette région, les gens ont la gâchette facile et ont souvent tendance à trouer le cuir des étrangers, surtout si ceux-ci viennent d’une autre région du Tertre. Car pour les habitants de Xell, même les habitants du Pays, s’ils viennent d’une autre région, sont des étrangers. Et un bon étranger est un étranger mort, ou esclave, à la limite. Tous ces fouineurs n’ont rien à faire à Xell, ils ne connaissent pas l’Histoire, ils sont du Tertre mais pas de Xell, ils ne fonctionnent pas de la même manière, ils ne comprendraient pas.


Chapitre 1

Le cadavre



            Ce pays est pourri.
Voila la première pensée qu’eu le prêtre en entrant à Jonction Nordique.
Oui, il est pourri. Et Xell ne peut être considérée comme une région du Tertre. Xell n’a rien à voir avec le Tertre. Comment une région aussi désolée pourrait faire partie du plus puissant pays du contient ? Non, Xell ne fait pas partie du Tertre, c’est un pays à part entière. Ce n’est pas officiel, mais c’est ainsi.
            De taille moyenne, les cheveux grisonnants, Wayne Hagnor était un prêtre de l’Invisble. Originaire du Tertre Noir, la capitale du pays (qui lui donna son nom quelques siècles après sa création), Wayne était le genre d’homme à l’allure impeccable : chemise blanche bien propre, cheveux coupés courts, veste et pantalon d’un gris réglementaire. Il portait également un lourd et long manteau en cuir qui, malgré le long voyage jusqu’à Jonction Nordique, ne comportait pas la moindre tache de boue, ou d’un de ces terribles crachats que les étrangers recevaient en guise de bienvenue dans la région. Il était également le genre de prêtre à mentir à longueur de journée. Sa foi envers l’Invisible était très discutable, mais cela ne l’empêchait pas d’exercer sa fonction tout à fait honnêtement (ou presque). Enfin, il était le genre d’homme qui gardait toujours une arme près de lui.
            Les prêtres de l’Invisible n’ont pas le droit aux armes à feu (ni à tout autre arme, d’ailleurs), après tout, ne sont-ils pas censé faire briller le cœur des Hommes et les amener à aimer leur prochain ? Mais les braves prêtres qui ont créé ces dogmes ne sortent jamais de leur église, ils y sont enfermés à vie. Wayne supposait que cette interdiction au port d’arme n’était qu’une petite vengeance de ces prisonniers religieux.
            Ah tu es libre hein ? Et bien nous verront combien de temps tu seras en vie sans armes !
            Certains prêtres se bornaient à respecter ces règles, et la plupart d’entre eux réussissaient à mourir d’une mort naturelle (après de longues années de maladies à cracher du sang et de la bile à tout va, par exemple). Mais ceux-ci restaient dans le sud du Tertre, et jamais bien éloigné du Tertre Noir. Ceux qui s’en éloignaient le plus ne pouvaient s’en sortir sans protection, quant à ceux (s’il y en eu) qui allaient prêcher dans le nord, dans la région maudite, Xell, ils ne pouvaient s’en sortir sans arme à feu à porter de main.
            Et c’est pourquoi Wayne ne s’éloignait jamais vraiment de son bon vieux Colt Shopkeeper à canon court. Ni même de son fusil de chasse à canon et crosse sciées. Il gardait son six-coups bien caché dans sa botte droite, et son fusil de chasse était habillement dissimulé sous la scelle de sa mule.
            Il s'était procuré un petit guide sur Xell, souvent appelée Hell par les petits malins. Le guide était divisé en deux parties: une concernant l'histoire et la culture de la région, l'autre rapportant des informations géographiques plus ou moins douteuses. Il avait acheté ce petit carnet noir car, bien qu'il ait un minimum de connaissances sur Xell, cette région était pour le moins obscure, et qu'il pensait que pour parvenir à sa tache il devrait savoir où il mettait ses pieds bottés.
            Il s'était rendu compte qu'en dehors du fait que les plus grosses villes de Xell étaient McBess et Vain, et que Xell s'était révoltée contre le Tertre il y a de ça plusieurs centaines d'années, il ne connaissait pas grand chose sur la région. Il apprit grace au guide que sa destination, Jonction Nordique, serait en réalité une zone neutre. A la base, il n'y avait qu'une tour là où maintenant se trouvait une petite ville. McBess et Vain auraient été en guerre pendant de longues années, justement pendant la révolte de Xell contre le Tertre, et qu'un pacte avait été scellé à la fin de la révolte: tout habitant d'une des deux villes souhaitant se rendre dans l'autre ville devait obligatoirement séjourner pendant une semaine dans la tour, d'où des messagers partaient vers l'une ou l'autre des deux villes pour prévenir de l'arrivée prochaine d'un habitant de la cité rivale. Quiquonc dérogeait à cette règle était exécuté. McBess et Vain étaient devenus avec la guerre des cités où il était particulièrement difficile d'entrer, avec ce nouveau système le risque d'intrusion était encore plus faible. Au fil des ans, des commerçants s'étaient installés autour de la tour, et petit à petit ce qui n'était qu'une sinistre tour était devenue une sinistre ville. C'était d'ailleurs de là que venait son étrange nom: la jonction entre les deux villes, dans le nord de Xell. Wayne vit sur la carte que les trois villes formaient un triangle vu du dessus: McBess à l'ouest, Vain à l'est et Jonction Nordique au nord.
            La distance entre Jonction Nordique et les deux villes était deux fois supérieur à celle de McBess et Vain, il comprit que l'autre but de Jonction Nordique était de décourager tout voyage de l'une des deux villes vers l'autre.
            Wayne avait cherché une carte de Jonction Nordique, mais n'avait finalement rien trouvé. Jonction Nordique était un trou pommé.
            A présent dans la rue principale de la ville, il se rendit compte qu'il ne s'était pas trompé.
Jonction Nordique prenait place au pied d'une petite colline, et en haut de celle-ci se dressait la tour. Wayne s'était imaginé une de ces grandes tours de pierres grises surmontée d'un toit pointu, comme il avait pu en voir dans les contes pour enfant, mais il n'y avait en guise de tour qu'un vulgaire bâtiment en bois de trois étages. La tour semblait prête à s'effondrer, et il tenait du miracle qu'elle tienne encore debout après autant d'année.
            Peut être est-elle enchantée, pensat le prêtre avec un frisson.
            Quant à la ville, il ne s'agissait que de trois rue: une montant à flanc de colline vers la tour, et les deux autres barrant la première en angle droit.
            Wayne chercha vaguement du regard une église, ou même une chapelle, mais ne fut guère surpris de voir qu'il n'y avait pas l'ombre d'un bâtiment religieu dans ce trou perdu en plein désert. Après tout, s'il avait été appelé ici c'était en partit parce qu'il n'y avait plus personne pour faire office de chef religieux. Mais à la vu du cadavre au milieu de ce qu'il appelait la rue principale, il se dit que les gens du coins ne devaient pas être très intéressés par la religion.
            Le cadavre était un homme agé. Il était étendu sur le dos, ses long cheveux blancs formant une sorte de soleil autour de sa tête ( hallelujah ! C'est un signe de dieu, ne put s'empêcher de penser le prêtre avec un sourire sans joie ), une flaque de sang coagulée s'étendait de part et d'autre de son corps. Même à la distance d'où il se trouvait, une trentaine de mètres, Wayne pouvait voir les mouches collées sur son visage, sur ses mains, et autour de l'énorme trou qu'il avait à la place du coeur. Il ne put réprimer un haut-le-coeur quand une forte odeur de décomposition et de pourriture vola jusqu'à ses narines.
            Vomir à son arrivé, c'est pas ce qu'il y a de mieux pour se forger une image, surtout quand on est prêtre.
            Mais il aurait pu régurgiter son dernier repas sans risquer de salir son image. Mis à part le mort, les rues étaient vides.
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Mar 4 Nov 2008 - 15:57

Maeror a écrit:
Fonction Nordique

Prologue


Jonction Nordique, un nom bien étrange pour une ville. Mais les habitants de Vaine et de McBess trouvent plus étrange encore le fait que ce petit campement soit considéré comme une ville. Pour comprendre leur point de vue, il faut être du coin, connaître l’Histoire de cette région désertique nommée Xell. Oui, l’Histoire avec un grand H, qui tient pourtant sûrement plus de la légende que de faits réels, mais n’exprimez jamais vos doutes quant à sa véracité. Vous y risqueriez votre peau. Dans cette région, les gens ont la gâchette facile et ont souvent tendance à trouer le cuir des étrangers, surtout si ceux-ci viennent d’une autre région du Tertre. Car pour les habitants de Xell, même les habitants du Pays, s’ils viennent d’une autre région, sont des étrangers. Et un bon étranger est un étranger mort, ou esclave, à la limite (attention au lange trop "populaire" qui n'est pas forcément joli dans un texte). Tous ces fouineurs n’ont rien à faire à Xell, ils ne connaissent pas l’Histoire, ils sont du Tertre mais pas de Xell, ils ne fonctionnent pas de la même manière, ils ne comprendraient pas.


Chapitre 1

Le cadavre


Ce pays est pourri.
Voila la première pensée qu’eut le prêtre en entrant à Jonction Nordique.
Oui, il est pourri. Et Xell ne peut être considérée comme une région du Tertre. Xell n’a rien à voir avec le Tertre. Comment une région aussi désolée pourrait faire partie du plus puissant pays du continent ? Non, Xell ne fait pas partie du Tertre, c’est un pays à part entière. Ce n’est pas officiel, mais c’est ainsi.
De taille moyenne, les cheveux grisonnants, Wayne Hagnor était un prêtre de l’Invisble. Originaire du Tertre Noir, la capitale du pays (qui lui donna son nom quelques siècles après sa création), Wayne était le genre d’homme à l’allure impeccable : chemise blanche bien propre, cheveux coupés courts, veste et pantalon d’un gris réglementaire. Il portait également un lourd et long manteau en cuir qui, malgré le long voyage jusqu’à Jonction Nordique, ne comportait pas la moindre tache de boue, ou d’un de ces terribles crachats que les étrangers recevaient en guise de bienvenue dans la région. Il était également le genre de prêtre à mentir à longueur de journée. Sa foi envers l’Invisible était très discutable, mais cela ne l’empêchait pas d’exercer sa fonction tout à fait honnêtement (ou presque). Enfin, il était le genre d’homme qui gardait toujours une arme près de lui.
Les prêtres de l’Invisible n’ont pas le droit aux armes à feu (ni à tout autre arme, d’ailleurs), après tout, ne sont-ils pas censés faire briller le cœur des Hommes et les amener à aimer leur prochain ? Mais les braves prêtres qui ont créé ces dogmes ne sortent jamais de leurs églises, ils y sont enfermés à vie. Wayne supposait que cette interdiction au port d’armes n’était qu’une petite vengeance de ces prisonniers religieux.
Ah tu es libre hein ? Et bien nous verrons combien de temps tu seras en vie sans arme (si y'a pas d'arme, pourquoi un "s"?) !
Certains prêtres se bornaient à respecter ces règles, et la plupart d’entre eux réussissaient à mourir d’une mort naturelle (après de longues années de maladies à cracher du sang et de la bile à tout va, par exemple). Mais ceux-ci restaient dans le sud du Tertre, et jamais bien éloigné du Tertre Noir. Ceux qui s’en éloignaient le plus ne pouvaient s’en sortir sans protection, quant à ceux (s’il y en eut) qui allaient prêcher dans le nord, dans la région maudite, Xell, ils ne pouvaient s’en sortir sans arme à feu à porter de main.
Et c’est pourquoi Wayne ne s’éloignait jamais vraiment de son bon vieux Colt Shopkeeper à canon court. Ni même de son fusil de chasse à canon et crosse sciées. Il gardait son six-coups bien caché dans sa botte droite, et son fusil de chasse était habilement (avec deux "l" tu aprles de vêtements ^^) dissimulé sous la scelle de sa mule.
Il s'était procuré un petit guide sur Xell, souvent appelée Hell par les petits malins. Le guide était divisé en deux parties: une concernant l'histoire et la culture de la région, l'autre rapportant des informations géographiques plus ou moins douteuses. Il avait acheté ce petit carnet noir car, bien qu'il ait un minimum de connaissances sur Xell, cette région était pour le moins obscure, et qu'il pensait que pour parvenir à sa tache il devrait savoir où il mettait ses pieds bottés.
Il s'était rendu compte qu'en dehors du fait que les plus grosses villes de Xell étaient McBess et Vain, et que Xell s'était révoltée contre le Tertre il y a de ça plusieurs centaines d'années, il ne connaissait pas grand chose sur la région. Il apprit grâce au guide que sa destination, Jonction Nordique, serait en réalité une zone neutre. A la base, il n'y avait qu'une tour là où maintenant se trouvait une petite ville. McBess et Vain auraient été en guerre pendant de longues années, justement pendant la révolte de Xell contre le Tertre, et qu'un pacte avait été scellé à la fin de la révolte: tout habitant d'une des deux villes souhaitant se rendre dans l'autre ville devait obligatoirement séjourner pendant une semaine dans la tour, d'où des messagers partaient vers l'une ou l'autre des deux villes pour prévenir de l'arrivée prochaine d'un habitant de la cité rivale. Quiconque dérogeait à cette règle était exécuté. McBess et Vain étaient devenus avec la guerre des cités où il était particulièrement difficile d'entrer, avec ce nouveau système le risque d'intrusion était encore plus faible. Au fil des ans, des commerçants s'étaient installés autour de la tour, et petit à petit ce qui n'était qu'une sinistre tour était devenue une sinistre ville. C'était d'ailleurs de là que venait son étrange nom: la jonction entre les deux villes, dans le nord de Xell. Wayne vit sur la carte que les trois villes formaient un triangle vu du dessus: McBess à l'ouest, Vain à l'est et Jonction Nordique au nord.(je veux pas faire mon matheux de base, mais trois points forment forcément un triangle Razz)
La distance entre Jonction Nordique et les deux villes était deux fois supérieure à celle de McBess et Vain, il comprit que l'autre but de Jonction Nordique était de décourager tout voyage de l'une des deux villes vers l'autre.
Wayne avait cherché une carte de Jonction Nordique, mais n'avait finalement rien trouvé. Jonction Nordique était un trou pommé.
A présent dans la rue principale de la ville, il se rendit compte qu'il ne s'était pas trompé.
Jonction Nordique prenait place au pied d'une petite colline, et en haut de celle-ci se dressait la tour. Wayne s'était imaginé une de ces grandes tours de pierres grises surmontée d'un toit pointu, comme il avait pu en voir dans les contes pour enfant, mais il n'y avait en guise de tour qu'un vulgaire bâtiment en bois de trois étages. La tour semblait prête à s'effondrer, et il tenait du miracle qu'elle tienne (répétition: tienne et tenait. "qu'elle s'élève encore...) encore debout après autant d'année.
Peut être est-elle enchantée, pensa le prêtre avec un frisson.
Quant à la ville, il ne s'agissait que de trois rues: une montant à flanc de colline vers la tour, et les deux autres barrant la première en angle droit.
Wayne chercha vaguement du regard une église, ou même une chapelle, mais ne fut guère surpris de voir qu'il n'y avait pas l'ombre d'un bâtiment religieux dans ce trou perdu en plein désert. Après tout, s'il avait été appelé ici c'était en partie parce qu'il n'y avait plus personne pour faire office de chef religieux (répétition!). Mais à la vue du cadavre au milieu de ce qu'il appelait la rue principale, il se dit que les gens du coin ne devaient pas être très intéressés par la religion ("par la foi", évite la répétition).
Le cadavre était un homme âgé. Il était étendu sur le dos, ses longs cheveux blancs formant une sorte de soleil autour de sa tête (hallelujah ! C'est un signe de dieu, ne put s'empêcher de penser le prêtre avec un sourire sans joie), une flaque de sang coagulé (c'est le sang qui coagule pas la flaque) s'étendait de part et d'autre de son corps. Même à la distance d'où il se trouvait, une trentaine de mètres, Wayne pouvait voir les mouches collées sur son visage, sur ses mains, et autour de l'énorme trou qu'il avait à la place du cœur (à la poitrine, pour éviter tte répétition). Il ne put réprimer un haut-le-cœur quand une forte odeur de décomposition et de pourriture vola jusqu'à ses narines.
Vomir à son arrivée, c'est pas ce qu'il y a de mieux pour se forger une image, surtout quand on est prêtre.
Mais il aurait pu régurgiter son dernier repas sans risquer de salir son image. Mis à part le mort, les rues étaient vides.

Bien! Pas mal du tout même Smile.
Le style me rappelle presque du Stephen King (je sais pas si c'est de lui que tu t'inspires). Ce genre de cynisme m'amuse beaucoup.
On est bien rentré dans l'histoire. Une description, pas trop lourde, mais qui donne pas mal d'infos... joli.
Par la suite, suis cette longueur de texte, pour nous les exposer. C'est pratique à lire comme ça (oui, quand y'en a trois tonnes, c'est pas top pour avoir le moral ^^).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Mar 4 Nov 2008 - 16:05

(je veux pas faire mon matheux de base, mais trois points forment forcément un triangle )
Je suis bien d'accord, mais ici les villes forment un triangle Twisted Evil

Bon par contre niveau faute, j'avoue que c'est pas terrible mais mon clavier commence à dérailler ( certaines lettres fonctionnent moins bien ) ... bon après c'est peut être pas uniquement de là que vient le problème Rolling Eyes

Merci pour ta correction et ton commentaire ! Very Happy

Je ne pensais pas être influencé par Stephen King dans mon écriture, mais apperemment si (Stephen King est mon auteur favoris).
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Mar 4 Nov 2008 - 16:12

Ah! Je l'aurais juré. On le sent, malgré toi je pense ^^'.

Et puis les fautes, ça se corrige après relecture Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Mar 4 Nov 2008 - 16:20

Je vais brûler ma bibliothèque. Si mon style d'écriture ressemble tant que ça à celui de S.K je risque d'être vu comme un plagieur si un jour je me fais éditer Neutral
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Mar 4 Nov 2008 - 18:50

Ah non, je n'ai pas dit ça non plus tongue.
J'ai dit qu'on ressentait une ambiance similaire à S.K ! Nuance Wink.
Chacun à son "mentor" pour se lancer dans l'écriture. Tu peux avoir le même genre de plume sans forcément faire de la plagiat !
Allez, économise une allumette, et ce serait un gros gâchis Razz.

Et je pensais plus te dire ça comme un compliment, ça a raté Embarassed.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Mer 5 Nov 2008 - 17:07

Merci pour le compliment alors Wink
Je pense que petit à petit l'influence sera moins forte.
Voila je viens d'écrire le second chapitre, et le voici:



Chapitre 2


Jackpot



            « On a droit au jackpot les mecs!, s'écria Bill Fox. Regardez! Dans la rue! »
            Le vieux Dean et Jonas La Gerbe sursautèrent au son éraillé de sa voix. Ils se regardèrent quelques secondes, une expression de surprise mêlée d'espoir sur le visage, avant de bondir vers les fenêtres sales de l'ancienne armurerie.
            « Nom de dieu ... Un étranger, murmura Jonas.
            - Et pas en mauvais état, si tu veux mon avis!
            - Ouais, ce type aurait l'air frais comme un gardon sans sa barbe, s'écria joyeusement Bill. »
            Il regarda ses deux compagnons, une lueur de folie dans le regard: le vieux Dean, petit, chauve et ses dents pourries. Jonas La Gerbe, grand maigre, cheveux couleur de paille, comme ses dents.
            « C'est un prêtre ... Un prêtre! » Il parlait maintenant moins fort, l'étranger aurait pu l'entendre, mais sa voix vibrait d'excitation.
            « Il va nous sortir de là! L'Invisible est avec lui! »
            Les trois hommes se regardèrent, un sourire dément sur le visage.

            Bon, si personne ne se pointe d'ici dix secondes, je me casse d'ici!
            Wayne n'avait pas bougé, il scrutait les bâtiments avec angoisse.
            Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Je suis sur que même dans cette contrée sauvage il n'est pas coutume de laisser pourir un cadavre au milieu de la rue principale.
            C'était chose rare pour lui, mais il avait peur. Le Haut Prêtre Mento l'avait envoyé à Jonction Nordique suite à une missive de la ville. Elle disait que leur prêtre de l'invisible était mort, et que sans chef religieux les habitants risquaient de se perdre dans la folie. Le Haut Prêtre avait bien fait sentir à Wayne qu'il serait surprenant qu'une tel chose soit possible, mais à présent dans cette rue déserte peuplée d'un cadavre, Wayne commença à douter du raisonnement de son supérieur.
            Soudain, une porte grinça sur sa droite. Le prêtre se retourna vivement, espérant enfin voir âme qui vive, mais personne ne sortit du bâtiment. Wayne sentit une goutte de sueur couler le long de sa nuque. Le porte qui venait de s'ouvrir appartenait à une armurerie qui semblait au moins aussi vieille que la tour. Les mots « Flingues & Souvenirs » étaient presque entièrement effacés sur la devanture, mais le dessin de deux winchesters croisées étaient parfaitement visible sur la vitrine à gauche de la porte. Chose étrange d'ailleurs, la vitrine était recouverte de poussières et de saletés, mais les deux fusils étaient bien apparent, comme si quelqu'un avait donné un coup de chiffon à cet endroit.
            Wayne recula d'un pas, sans lacher la porte du regard. L'angle était tel qu'il ne pouvait pas voir le couloir ou la pièce qui se trouvait derrière, ni même qui s'y cachait. Des murmures étouffés lui parvenait de l'ouverture. Des phrases rapides, excités, incompréhensibles. Wayne se glissa à gauche de sa mule, la mettant entre lui et la porte. Il entreprit de défaire les sangles qui retenaient cachées son fusil sous la scelle. Les sangles étaient fixés de part et d'autres de sa monture, mais il lui suffisait de défaire celles d'un côté pour pouvoir extirper son arme. Il en avait presque terminé quand quelqu'un jaillit par l'ouverture de l'armurerie. C'était un jeune homme, grand, blond, uniquement habillé d'un vieux jean crasseux dont la couleur originel n'était plus visible. Il dérapa dans la poussière, déséquilibré vers l'avant. De toute évidence, on l'avait poussé.
            Blondinet se redressa, jeta un rapide coup d'oeil derrière lui, puis vers la tour avant de finalement poser son regard sur le prêtre.
            « Hey! (il déglutit) Salut l'ami! »
            Wayne ne fit aucun geste, gardant une main sur la dernière sangle qui retenait son fusil prisonnier, et l'autre sur la crosse de celui-ci.
            « Bienvenue à Jonction Nordique, mon père. Je m'appelle Jonas, je ... euh », il déglutit encore une fois en regardant au alentours.
            « Euh ... Il y a une grande fête à Alfacity. Tout le monde est partit. Il ne reste ici que le bon vieux Jonas et hum (nouveau regard vers l'armurerie) quelques anciens. Vous savez, c'est pas tout les jours qu'il y a de quoi s'amuser dans le coin, alors quand il y a une fête tout le monde s'y presse! Il y a des jeux, des concours de bovins, de la musique, et des filles », il s'était mit à rire sur la dernière partit de son dialogue, et lança à Wayne un clin d'oeil appuyé quand il prononça son dernier mot.
            Le prêtre le fixa quelques secondes, puis riva son regard sur le cadavre. Le regard de Jonas l'y suivit quelques secondes après.
            « Oh...hum »
            C'était la première fois qu'il prêtait attention au mort depuis qu'il était dans la rue.
            « Ce-ce (il bagayait) type là hum et bien il a tenté de nous cambrioler. Ce ... C'était hier et hum le bon vieux Dean lui a troué la peau au moment où il s'enfuyait avec la caisse. »
            A voir l'état avancé de décomposition du cadavre, et des vers blancs qui grouillaient sur et sous sa peau, Wayne eut comme un doute sur la franchise du Blondinet.
            C'est au moment où Wayne allait sauter en scelle et partir loin d'ici qu'un deuxième homme sortit de l'armurerie.
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Ven 7 Nov 2008 - 17:02

Maeror a écrit:
Chapitre 2

Jackpot

« On a droit au jackpot les mecs!, s'écria Bill Fox. Regardez! Dans la rue! »
Le vieux Dean et Jonas La Gerbe sursautèrent au son éraillé de sa voix. Ils se regardèrent quelques secondes, une expression de surprise mêlée d'espoir sur le visage, avant de bondir vers les fenêtres sales de l'ancienne armurerie.
« Nom de dieu ... Un étranger, murmura Jonas.
- Et pas en mauvais état, si tu veux mon avis!
- Ouais, ce type aurait l'air frais comme un gardon sans sa barbe, s'écria joyeusement Bill. »
Il regarda ses deux compagnons, une lueur de folie dans le regard: le vieux Dean, petit, chauve et ses dents pourries. Jonas La Gerbe, grand maigre, cheveux couleur de paille, comme ses dents.
« C'est un prêtre ... Un prêtre! » Il parlait maintenant moins fort, l'étranger aurait pu l'entendre, mais sa voix vibrait d'excitation.
« Il va nous sortir de là! L'Invisible est avec lui! »
Les trois hommes se regardèrent, un sourire dément sur le visage.

Bon, si personne ne se pointe d'ici dix secondes, je me casse d'ici!
Wayne n'avait pas bougé, il scrutait les bâtiments avec angoisse.
Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Je suis sûr que même dans cette contrée sauvage il n'est pas coutume de laisser pourrir un cadavre au milieu de la rue principale.
C'était chose rare pour lui, mais il avait peur. Le Haut Prêtre Mento l'avait envoyé à Jonction Nordique suite à une missive de la ville. Elle disait que leur prêtre de l'Invisible était mort, et que sans chef religieux les habitants risquaient de se perdre dans la folie. Le Haut Prêtre avait bien fait sentir à Wayne qu'il serait surprenant qu'une telle chose soit possible, mais à présent dans cette rue déserte peuplée (peuplée n'estpeut être pas le meilleur terme... souillée?) d'un cadavre, Wayne commença à douter du raisonnement de son supérieur.
Soudain, une porte grinça sur sa droite. Le prêtre se retourna vivement, espérant enfin voir âme qui vive, mais personne ne sortit du bâtiment. Wayne sentit une goutte de sueur couler le long de sa nuque. La porte qui venait de s'ouvrir appartenait à une armurerie qui semblait au moins aussi vieille que la tour. Les mots « Flingues & Souvenirs » étaient presque entièrement effacés sur la devanture, mais le dessin de deux winchesters croisées était parfaitement visible sur la vitrine à gauche de la porte. Chose étrange d'ailleurs, la vitrine était recouverte de poussières et de saletés, mais les deux fusils étaient bien apparents, comme si quelqu'un avait donné un coup de chiffon à cet endroit.
Wayne recula d'un pas, sans lâcher la porte du regard. L'angle était tel qu'il ne pouvait pas voir le couloir ou la pièce qui se trouvait derrière, ni même qui s'y cachait (dissimulait). Des murmures étouffés lui parvenaient de l'ouverture. Des phrases rapides, excitées, incompréhensibles. Wayne se glissa à gauche de sa mule, la mettant entre lui et la porte. Il entreprit de défaire les sangles qui retenaient cachées son fusil sous la scelle. Les sangles étaient fixées de part et d'autres de sa monture, mais il lui suffisait de défaire celles d'un côté pour pouvoir extirper son arme. Il en avait presque terminé quand quelqu'un jaillit par l'ouverture de l'armurerie. C'était un jeune homme, grand, blond, uniquement habillé (vêtu) d'un vieux jean crasseux dont la couleur originelle (ou originale) n'était plus visible. Il dérapa dans la poussière, déséquilibré vers l'avant. De toute évidence, on l'avait poussé.
Blondinet se redressa, jeta un rapide coup d'œil derrière lui, puis vers la tour avant de finalement poser son regard sur le prêtre.
« Hey! (il déglutit) Salut l'ami! »
Wayne ne fit aucun geste, gardant une main sur la dernière sangle qui retenait son fusil prisonnier, et l'autre sur la crosse de celui-ci.
« Bienvenue à Jonction Nordique, mon père. Je m'appelle Jonas, je ... euh », il déglutit encore une fois en regardant aux alentours (ou "regardant alentour").
« Euh ... Il y a une grande fête à Alfacity. Tout le monde est parti. Il ne reste ici que le bon vieux Jonas et hum (nouveau regard vers l'armurerie) (je mettrais des tirets à ta place, au lieu de parenthèses...) quelques anciens. Vous savez, c'est pas tout les jours qu'il y a de quoi s'amuser dans le coin, alors quand il y a une fête tout le monde s'y presse! Il y a des jeux, des concours de bovins, de la musique, et des filles »
Il s'était mis à rire sur la dernière partie de son dialogue (mouais... à revoir ce passage, souligné), et lança à Wayne un clin d'oeil appuyé quand il prononça son dernier mot.
Le prêtre le fixa quelques secondes, puis riva son regard sur le cadavre. Le regard de Jonas l'y suivit quelques secondes après.
« Oh...hum »
C'était la première fois qu'il prêtait attention au mort depuis qu'il était dans la rue.
« Ce-ce (il bégayait) type là, hum, eh bien il a tenté de nous cambrioler. Ce ... C'était hier et, hum, le bon vieux Dean lui a troué la peau au moment où il s'enfuyait avec la caisse. »
A voir l'état avancé de décomposition du cadavre, et des vers blancs qui grouillaient sur et sous sa peau, Wayne eut comme un doute sur la franchise du Blondinet.
C'est au moment où Wayne allait sauter en scelle et partir loin d'ici qu'un deuxième homme sortit de l'armurerie.

Désolé de te décevoir, mais le Stephen King se ressent toujours ^^'.
Mais j'aime beaucoup. Les dialogues ne sont pas hachés, mais au contraire, fluides et... comme tout à fait normaux (si tu vois ce que je veux dire... Cool).
Bref, un bon passage, agréable à lire. Attention, je ne l'ai pas trop souligné dans la correction, mais gare à ne pas trop abuser du verbe "sortir" qui est présent bien trois ou quatre fois dans ce court texte Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Ven 7 Nov 2008 - 18:14

Ca doit être dur les retours chez toi^^, désolé de te donner du boulot :p

Content que ça te plaise^^, et merci pour ta correction Wink

EDIT: J'oubliais, pour l'influence de S.K ( le fourbe ! ) je pense qu'elle s'en ira au fil de l'expérience (comme je crois l'avoir déjà dit ) mais c'est sur que ce ne sera pas du jour au lendemain. Ou alors il va falloir que je bride un peu ma Stephen-king-mania, mais je suis en plein milieu de La Tour Sombre (c'est d'ailleur de là que m'est venu cette envie de "Far West", pour ceux qui ne connaissent pas: à part ça il n'y a aucun rapport)donc ça risque d'être dur^^
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Ven 7 Nov 2008 - 18:25

Arf, la tour sombre, c'est exactement cet univers... En plus avec la Tour xD.
Bref, juste un avertissement, ne sois pas dégouté de la fin, il paraît.

Moi, personnellement, c'est le seul bouquin de SF que je n'ai jamais pu lire...

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Ven 7 Nov 2008 - 18:32

Cette tour n'a rien à voir^^
Je ne pensais pas du tout à la Tour Sombre quand je l'ai incluse au texte. Je ne me suis rendu compte que plus tard du lien que l'on pourrait me reprocher (et que je me serais en premier reproché),et c'est pourquoi j'ai fiinalement décidé d'en faire plus un vieux bâtiment en bois^^
Euh sinon la Tour Sombre c'est pas vraiment le far west hein, seul le héros peut vraiment y faire penser (une sorte de Clin Eastwood), le reste c'est ... autre chose (je ne décris pas au cas où tu voudrais lire la série, qui est excellente au passage) Wink
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Mer 12 Nov 2008 - 19:55

Voici le chapitre trois.
Il n'est pas encore terminé, et je ne vais pas poster ce que j'ai écrit tout d'un coup car ce serais trop long et décourageant à lire.
Voici donc le début, qui ne me plait pas vraiment. Je trouve la description de l'intérieur de l'armurerie assez mauvaise, j'ai l'impression d'être aller trop vite (la suite étant déjà écrite), et je ne suis pas certain que ça paraisse totalement plosible.
C'est le plus long chapitre pour le moment, et j'ai grandement besoin de vos avis/conseils/critiques.
Merci d'avance ! (à Paco en tout cas, je sais que tu liras).


Chapitre 3
Flingues & Souvenirs

 
 
 
            Le nouvel arrivant était un homme corpulent, avec un visage mystérieusement intelligent. Il portait une chemise qui avait dû être blanche il y a quelques années, un jean aussi sale que celui du blondinet, et une paire de santiags toute craquelée. Le haut de son front était dégarnit et une barbe de plusieurs jours noircissait ses larges joues. Un revolver scindait sa cuisse droite.
            « Excusez le gamin, dit-il d'une voix étonnement douce. On a eu de sacrés problèmes ici, et il ne voulait pas vous faire peur. »
            C'est pas vraiment réussit, pensa Wayne. Un peu rassuré, mais toujours sur ses gardes, le prêtre déliât enfin sa langue:
            « Quel genre de problème?
            - Le genre de problème qui transforme une gentille petite ville en havre de terreur. »
            L'homme parlait toujours avec autant de douceur, mais ses yeux étaient durs et secs. Depuis son arrivée, Jonas se contentant d'un silence respectueux.
            « Je m'appelle Bill, reprit l'homme, le propriétaire du magasin de joyeuseté. » Il montra vaguement l'armurerie d'un signe de tête.
            « Ce n'est pas un palace, mais nous y seront mieux pour parler. L'histoire que j'ai à vous raconter est longue, et il vaut mieux ne pas trainer dans les rues ces temps-ci », dit-il en jetant un regard vers le reste de la ville.
            Wayne se détendit. Bill était un homme franc et honnête, il le lisait dans son regard. Les prêtres avaient la faculté de savoir quand quelqu'un leur mentait. C'était comme une sorte d'instinct, et cela s'apprenait dès leur plus jeune âge. Certains étaient plus doués que d'autres pour Lire le Regard, et même si Wayne n'avait jamais été très bon en la matière, il vu que l'armurier ne mentait pas. Mais quelque chose dans l'expression de ses yeux le gênait. Il y voyait bien de la bonté, de la franchise, et même, ce qui le surprit le plus, de l'honnêteté. Mais il y avait autre chose, et il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.
            Le prêtre regarda les bâtiments de la rue pendant quelques secondes avant de répondre:
            « Très bien, je vous suit. Mais je dois vous avouez que vous ne m'inspirez guère confiance, aussi sachez que je voyage armé, et que s'il vous prenait une soudaine envie de rejoindre l'Invisible, je serais tout ouïe à votre requête. »
            Il défit la dernière sangle sur le flanc de sa mule, puis extirpa son fusil à canon et crosse sciées sous le regard béat du blondinet. Bill fit retentir un sifflement qui se voulait flatteur et dit:
            « Voilà un homme qui sait prendre soins de lui. Ne vous inquiétez pas mon père, nous ne vous causeront aucun problème. »
            Wayne ne répondit pas. Il vérifia que son fusil était bien chargé, puis se rapprocha des deux hommes, qui firent demi-tour et se dirigèrent vers l'armurerie, sans un mot de plus.
 
            Un vieil homme à l'air malade se tenait dans le court corridor de Flingues & Souvenirs. Il adressa à Wayne un hochement de tête en guise de salut.
            « Voilà Dean, expliqua Bill. Veuillez excusez son silence, mais il est muet de naissance »
            Même si Wayne n'avait pas eu le don de Lire le Regard, il aurait vu que l'armurier mentait: le vieil homme eut une telle expression de surprise quand Bill prononça ces paroles qu'il semblait évident qu'il n'avait jamais été au courant de son handicap. Bill ne souhaitait pas qu'il parle, un point c'est tout.
            Wayne estima que ce n'était pas le problème le plus urgent et suivit les trois hommes dans ce qui devait être l'armurerie à proprement parler. C'était une pièce de taille moyenne, avec une demi-douzaine de vitrines et un unique comptoir au fond de la pièce. Sur la gauche, on pouvait vaguement observer la rue à travers la vitrine crasseuse, cette même vitrine où deux winchesters étaient peintes. Derrière le comptoir, trois étagères étaient fixés au mur. Quelques rares boites de munitions s'y trouvaient. Toutes les vitrines étaient vides.
            Devant l'œil intrigué du prêtre, Bill expliqua:
            « Comme je le disais, on a eu toutes sortes de problèmes par ici. »
            Wayne se contenta d'un haussement d'épaule et les suivit derrière le comptoir où trois chaises se trouvaient. Bill s'assit sur le comptoir, invitant Wayne à s'assoir sur une des chaises d'un signe de la main. Les deux autres préféraient rester debout.
            « Bon, nous avons à parler, commença le propriétaire de Flingues & Souvenirs. C'est une longue histoire, aussi vais-je tenter de faire court. »
            Bill commença alors son récit.
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Ven 14 Nov 2008 - 23:01

Maeror a écrit:
Chapitre 3
Flingues & Souvenirs


Le nouvel arrivant était un homme corpulent, avec un visage mystérieusement intelligent. Il portait une chemise qui avait dû être blanche il y a quelques années, un jean aussi sale que celui du blondinet, et une paire de santiags toute craquelées (ce sont les santiags ou la paire?). Le haut de son front était dégarni et une barbe de plusieurs jours noircissait ses larges joues. Un revolver scindait sa cuisse droite.
« Excusez le gamin, dit-il d'une voix étonnamment douce. On a eu de sacrés problèmes ici, et il ne voulait pas vous faire peur. »
C'est pas vraiment réussi, pensa Wayne. Un peu (Légèrement) rassuré, mais toujours sur ses gardes, le prêtre déliât enfin sa langue:
« Quel genre de problème?
- Le genre de problème qui transforme une gentille petite ville en havre de terreur. »
L'homme parlait toujours avec autant de douceur, mais ses yeux étaient durs et secs. Depuis son arrivée, Jonas se contentait d'un silence respectueux.
« Je m'appelle Bill, reprit l'homme, le propriétaire du magasin de joyeuseté. » Il montra vaguement l'armurerie d'un signe de tête.
« Ce n'est pas un palace, mais nous y serons mieux pour parler. L'histoire que j'ai à vous raconter est longue, et il vaut mieux ne pas trainer dans les rues ces temps-ci », dit-il en jetant un regard vers le reste de la ville.
Wayne se détendit. Bill était un homme franc et honnête, il le lisait dans son regard. Les prêtres avaient la faculté de savoir quand quelqu'un leur mentait. C'était comme une sorte d'instinct, et cela s'apprenait dès leur plus jeune âge. Certains étaient plus doués que d'autres pour Lire le Regard, et même si Wayne n'avait jamais été très bon en la matière, il vit (tu as un problème avec ce verbe je crois toi ^^. Il t'a fait qqchose de méchant dans ta jeunesse? Razz) que l'armurier ne mentait pas. Mais quelque chose dans l'expression de ses yeux le gênait. Il y voyait bien de la bonté, de la franchise, et même, ce qui le surprit le plus, de l'honnêteté. Mais il y avait autre chose, et il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. (le doigt dans l'œil en plus => commentaire sana grand intérêt --").
Le prêtre regarda les bâtiments de la rue pendant quelques secondes avant de répondre:
« Très bien, je vous suis. Mais je dois vous avouez que vous ne m'inspirez guère confiance, aussi sachez que je voyage armé, et que s'il vous prenait une soudaine envie de rejoindre l'Invisible, je serais tout ouïe à votre requête. »
Il défit la dernière sangle sur le flanc de sa mule, puis extirpa son fusil à canon et crosse sciées sous le regard béat du blondinet. Bill fit retentir un sifflement qui se voulait flatteur et dit:
« Voilà un homme qui sait prendre soin de lui. Ne vous inquiétez pas mon père, nous ne vous causeront aucun problème. »
Wayne ne répondit pas. Il vérifia que son fusil était bien chargé, puis se rapprocha des deux hommes, qui firent demi-tour et se dirigèrent vers l'armurerie, sans un mot de plus.

Un vieil homme à l'air malade se tenait dans le court corridor de Flingues & Souvenirs. Il adressa à Wayne un hochement de tête en guise de salut.
« Voilà Dean, expliqua Bill. Veuillez excusez son silence, mais il est muet de naissance »
Même si Wayne n'avait pas eu le don de Lire le Regard, il aurait vu que l'armurier mentait: le vieil homme eut une telle expression de surprise quand Bill prononça ces paroles qu'il semblait évident qu'il n'avait jamais été au courant de son handicap. Bill ne souhaitait pas qu'il parle, un point c'est tout.
Wayne estima que ce n'était pas le problème le plus urgent et suivit les trois hommes dans ce qui devait être l'armurerie à proprement parlé (comme on dit "à proprement dit", donc on met "é"). C'était une pièce de taille moyenne, avec une demi-douzaine de vitrines et un unique comptoir au fond de la pièce. Sur la gauche, on pouvait vaguement observer la rue à travers la vitrine crasseuse, cette même vitrine où deux winchesters étaient peintes. Derrière le comptoir, trois étagères étaient fixées au mur. Quelques rares boites de munitions s'y trouvaient. Toutes les vitrines étaient vides.
Devant l'œil intrigué du prêtre, Bill expliqua:
« Comme je le disais, on a eu toutes sortes de problèmes par ici. »
Wayne se contenta d'un haussement d'épaule et les suivit derrière le comptoir où trois chaises se trouvaient. Bill s'assit sur le comptoir, invitant Wayne à s'assoir sur une des chaises d'un signe de la main. Les deux autres préféraient rester debout.
« Bon, nous avons à parler, commença le propriétaire de Flingues & Souvenirs. C'est une longue histoire, aussi vais-je tenter de faire court. »
Bill commença alors son récit.

Non, c'est pas si horrible que ça (oui, j'ai été long à la détente, mais je suis fatiguéce soir ^^)(mais j'ai lu quand même Razz).
Non, je sais pas, j'trouve au contraire que c'est pas trop mal. J'aime bien le personnage de Bill... pas toi? xD Sa manière intrigante, son mensonge quant au faux muet...
Enfin j'sais pas, mais pour l'instant je trouve ça pas mal, pas vous? (vous pour les autres probables lecteurs bien sûr ^^).

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Marie D le Ven 14 Nov 2008 - 23:19

Maeror a écrit:Salut salut, voila j'ai commencé une histoire ( je pense pas que je puisse dire qu'il s'agit d'un roman ) et en voici le premier chapitre.
Bon, ce n'est pas bien long, mais ce n'est que le début Wink
J'attends vos critiques, conseils et pourquoi pas certaines questions si mon texte n'est pas très clair.
Bonne lecture, et merci Very Happy



Jonction Nordique

Prologue


            Jonction Nordique, un nom bien étrange pour une ville. Mais les habitants de Vaine et de McBess trouvent plus étrange encore le fait que ce petit campement soit considéré comme une ville. Pour comprendre leur point de vue (c'est une vue) , il faut être du coin, connaître l’Histoire de cette région désertique nommée Xell. Oui, l’Histoire avec un grand H, qui tient pourtant sûrement (rôô la faute d'inattention! lol) plus de la légende que de faits réels, mais n’exprimez jamais vos doutes quant à sa véracité. Vous y risqueriez votre peau. Dans cette région, les gens ont la gâchette facile et ont souvent tendance à trouer le cuir des étrangers, surtout si ceux-ci viennent d’une autre région du Tertre. Car pour les habitants de Xell, même les habitants du Pays, s’ils viennent d’une autre région, sont des étrangers. Et un bon étranger est un étranger mort, ou esclave, à la limite. Tous ces fouineurs n’ont rien à faire à Xell, ils ne connaissent pas l’Histoire, ils sont du Tertre mais pas de Xell, ils ne fonctionnent pas de la même manière, ils ne comprendraient pas.


Chapitre 1

Le cadavre



            Ce pays est pourri.
Voila la première pensée qu’eut (c'est du passé simple, pas un participe passé) le prêtre en entrant à Jonction Nordique.
Oui, il est pourri. Et Xell ne peut être considérée comme une région du Tertre. Xell n’a rien à voir avec le Tertre. Comment une région aussi désolée pourrait faire partie du plus puissant pays du contient (continent???) ? Non, Xell ne fait pas partie du Tertre, c’est un pays à part entière. Ce n’est pas officiel, mais c’est ainsi.
            De taille moyenne, les cheveux grisonnants, Wayne Hagnor était un prêtre de l’Invisble. Originaire du Tertre Noir, la capitale du pays (qui lui donna son nom quelques siècles après sa création), Wayne était le genre d’homme à l’allure impeccable : chemise blanche bien propre, cheveux coupés courts, veste et pantalon d’un gris réglementaire. Il portait également un lourd et long manteau en cuir qui, malgré le long voyage jusqu’à Jonction Nordique, ne comportait pas la moindre tache de boue, ou d’un de ces terribles crachats que les étrangers recevaient en guise de bienvenue dans la région. Il était également le genre de prêtre à mentir à longueur de journée. Sa foi envers l’Invisible était très discutable, mais cela ne l’empêchait pas d’exercer sa fonction tout à fait honnêtement (ou presque). Enfin, il était le genre d’homme qui gardait toujours une arme près de lui.
            Les prêtres de l’Invisible n’ont pas le droit aux armes à feu (ni à tout autre arme, d’ailleurs), après tout, ne sont-ils pas censés faire briller le cœur des Hommes et les amener à aimer leur prochain ? Mais les braves prêtres qui ont créé ces dogmes ne sortent jamais de leur église, ils y sont enfermés à vie. Wayne supposait que cette interdiction au port d’arme n’était qu’une petite vengeance de ces prisonniers religieux.
            Ah tu es libre hein ? Et bien nous verront (verrons plutôt^^) combien de temps tu seras en vie sans armes !
            Certains prêtres se bornaient à respecter ces règles, et la plupart d’entre eux réussissaient à mourir d’une mort naturelle (après de longues années de maladies à cracher du sang et de la bile à tout va, par exemple). Mais ceux-ci restaient dans le sud du Tertre, et jamais bien éloignés du Tertre Noir. Ceux qui s’en éloignaient le plus ne pouvaient s’en sortir sans protection, quant à ceux (s’il y en eut) qui allaient prêcher dans le nord, dans la région maudite, Xell, ils ne pouvaient s’en sortir sans arme à feu à porter (portée!!! c'est la portée) de main.
            Et c’est pourquoi Wayne ne s’éloignait jamais vraiment de son bon vieux Colt Shopkeeper à canon court. Ni même de son fusil de chasse à canon et crosse sciées (c'est pas plutôt sciés? En fait je ne suis pas sûre de quoi tu parles: la crosse sciée c'est bizarre). Il gardait son six-coups bien caché dans sa botte droite, et son fusil de chasse était habillement (habilement, là tu parles de vêtements!lol) dissimulé sous la scelle de sa mule.
            Il s'était procuré un petit guide sur Xell, souvent appelée Hell par les petits malins. Le guide était divisé en deux parties: une concernant l'histoire et la culture de la région, l'autre rapportant des informations géographiques plus ou moins douteuses. Il avait acheté ce petit carnet noir car, bien qu'il ait un minimum de connaissances sur Xell, cette région était pour le moins obscure, et qu'il pensait que pour parvenir à sa tache il devrait savoir où il mettait ses pieds bottés.
            Il s'était rendu compte qu'en dehors du fait que les plus grosses villes de Xell étaient McBess et Vain, et que Xell s'était révoltée contre le Tertre il y a de ça plusieurs centaines d'années, il ne connaissait pas grand chose sur la région. Il apprit grace au guide que sa destination, Jonction Nordique, serait en réalité une zone neutre. A la base, il n'y avait qu'une tour là où maintenant se trouvait une petite ville. McBess et Vain auraient été en guerre pendant de longues années, justement pendant la révolte de Xell contre le Tertre, et qu'un pacte avait été scellé à la fin de la révolte: tout habitant d'une des deux villes souhaitant se rendre dans l'autre ville devait obligatoirement séjourner pendant une semaine dans la tour, d'où des messagers partaient vers l'une ou l'autre des deux villes pour prévenir de l'arrivée prochaine d'un habitant de la cité rivale. Quiquonc (quiconque) dérogeait à cette règle était exécuté. McBess et Vain étaient devenus avec la guerre des cités où il était particulièrement difficile d'entrer, avec ce nouveau système le risque d'intrusion était encore plus faible. Au fil des ans, des commerçants s'étaient installés autour de la tour, et petit à petit ce qui n'était qu'une sinistre tour était devenue une sinistre ville. C'était d'ailleurs de là que venait son étrange nom: la jonction entre les deux villes, dans le nord de Xell. Wayne vit sur la carte que les trois villes formaient un triangle vu du dessus: McBess à l'ouest, Vain à l'est et Jonction Nordique au nord.
            La distance entre Jonction Nordique et les deux villes était deux fois supérieure à celle de McBess et Vain, il comprit que l'autre but de Jonction Nordique était de décourager tout voyage de l'une des deux villes vers l'autre.
            Wayne avait cherché une carte de Jonction Nordique, mais n'avait finalement rien trouvé. Jonction Nordique était un trou pommé (paumé, ça vient pas du fruit...).
            A présent dans la rue principale de la ville, il se rendit compte qu'il ne s'était pas trompé.
Jonction Nordique prenait place au pied d'une petite colline, et en haut de celle-ci se dressait la tour. Wayne s'était imaginé une de ces grandes tours de pierres grises surmontées d'un toit pointu, comme il avait pu en voir dans les contes pour enfant, mais il n'y avait en guise de tour qu'un vulgaire bâtiment en bois de trois étages. La tour semblait prête à s'effondrer, et il tenait du miracle qu'elle tienne encore debout après autant d'années.
            Peut être est-elle enchantée, pensat (pas besoin du t cette fois!!!) le prêtre avec un frisson.
            Quant à la ville, il ne s'agissait que de trois rues: une montant à flanc de colline vers la tour, et les deux autres barrant la première en angle droit.
            Wayne chercha vaguement du regard une église, ou même une chapelle, mais ne fut guère surpris de voir qu'il n'y avait pas l'ombre d'un bâtiment religieux dans ce trou perdu en plein désert. Après tout, s'il avait été appelé ici c'était en partit (partie) parce qu'il n'y avait plus personne pour faire office de chef religieux. Mais à la vue du cadavre au milieu de ce qu'il appelait la rue principale, il se dit que les gens du coins ne devaient pas être très intéressés par la religion.
            Le cadavre était un homme âgé. Il était étendu sur le dos, ses longs cheveux blancs formant une sorte de soleil autour de sa tête ( hallelujah ! C'est un signe de dieu, ne put s'empêcher de penser le prêtre avec un sourire sans joie ), une flaque de sang coagulée s'étendait de part et d'autre de son corps. Même à la distance d'où il se trouvait, une trentaine de mètres, Wayne pouvait voir les mouches collées sur son visage, sur ses mains, et autour de l'énorme trou qu'il avait à la place du coeur. Il ne put réprimer un haut-le-coeur quand une forte odeur de décomposition et de pourriture vola jusqu'à ses narines.
            Vomir à son arrivée, c'est pas ce qu'il y a de mieux pour se forger une image, surtout quand on est prêtre.
            Mais il aurait pu régurgiter son dernier repas sans risquer de salir son image. Mis à part le mort, les rues étaient vides.


Dernière édition par Marie D le Ven 14 Nov 2008 - 23:25, édité 1 fois
avatar
Marie D
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 31
Localisation : A la bibliothèque
Emploi/loisirs : doctorante; en cours de rédaction de thèse, et prof d'archéologie à la fac à l'occasion^^
Votre talent : Écriture
Points : 387
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Marie D le Ven 14 Nov 2008 - 23:23

Ben j'ai décidé de corriger les fautes. Je le fais pas d'habitude, mais si je te fais que des compliments, tu vas te reposer sur tes lauriers!
Bon que dire? Tu n'as pas fait beaucoup de fautes, mais tu es un peu fâché avec les pluriels! Je pense que la plupart ne sont que des fautes d'inattention.
Pour l'histoire, j'ai beaucoup aimé. Tu introduis bien le personnage et le contexte, on entre bien dans l'ambiance. Rien à dire. Et moi aussi j'aime bien le personnage de Bill!
Ta description de l'armurerie est concise, mais je n'y vois aucun problème.
J'attends la suite.
Biz!!!
Dslée pour la double correction, mais en fan de ce genre d'histoire j'ai lu que les chapitres, pas les commentaires... Je me suis corrigée, j'ai tout lu!


Dernière édition par Marie D le Ven 14 Nov 2008 - 23:34, édité 2 fois
avatar
Marie D
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 31
Localisation : A la bibliothèque
Emploi/loisirs : doctorante; en cours de rédaction de thèse, et prof d'archéologie à la fac à l'occasion^^
Votre talent : Écriture
Points : 387
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Ven 14 Nov 2008 - 23:23

Ce morceau était déjà corrigé, mais c'est pas grave mieux vaut deux avis qu'aucun (et puis je suis pas exempté de faire n'imp' nawak aussi >.<)
Un rôle de correctrice t'intéresse?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Marie D le Ven 14 Nov 2008 - 23:27

Désolée^^^
Un rôle de correctrice? Pourquoi pas?
D'accord!
avatar
Marie D
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 31
Localisation : A la bibliothèque
Emploi/loisirs : doctorante; en cours de rédaction de thèse, et prof d'archéologie à la fac à l'occasion^^
Votre talent : Écriture
Points : 387
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Sam 15 Nov 2008 - 10:48

il vit (tu as un problème avec ce verbe je crois toi ^^. Il t'a fait qqchose de méchant dans ta jeunesse? Razz )
chizz Oui je suis myope depuis mes 6 ans !

(le doigt dans l'œil en plus => commentaire sana grand intérêt --").
C'est pas bientôt fini ces commentaires à la noix? ^^

Je me sent très bête quand je lis ta correction Marie Embarassed

Ta description de l'armurerie est concise, mais je n'y vois aucun problème.
Non, c'est pas si horrible que ça
Ah bon? Je la trouvais pas très détaillée et un peu vague au niveau dela "géométrie" de la pièce. Ca me rassure du coups, mais je pense modifier ce passage une fois l'histoire terminé Wink

Merci pour vos commentaire et votre correction Very Happy

(oui, j'ai été long à la détente, mais je suis fatiguéce soir ^^)
C'est pas grave Wink , je ne te force à rien ! Surtout quand je vois tout le boulot que tu dois faire ><

PS: Content que Bill vous plaise Laughing
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Sam 15 Nov 2008 - 12:21

Myope? Arf', tout s'explique ^^'.

Oki, et l'histoire se termine quand? Very Happy

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Sam 15 Nov 2008 - 13:12

Quand tu pourras voir quelque chose comme ça, c'est que ce sera terminé Laughing :


Non en fait je ne sais pas exactement. Ce n'est encore que le début, il me reste trois parties à écrire:
- L'histoire racontée par Bill ( que j'avais bien entamé, mais que je vais en fait totalement réécrire ).
- Le milieu ( plus précis, c'est pas possible ). Donc l'histoire à proprement parler, mais ça ne devrais pas être très long.
- La fin, avec une belle image ^^

Je ne compte pas faire grand chose de cette histoire sinon m'appuyer dessus pour d'autres histoires où je m'investirais plus ( au niveau de l'univers ).
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Marie D le Sam 15 Nov 2008 - 13:35

J'attends avec impatience!!!
avatar
Marie D
Talent Génial
Talent Génial

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 31
Localisation : A la bibliothèque
Emploi/loisirs : doctorante; en cours de rédaction de thèse, et prof d'archéologie à la fac à l'occasion^^
Votre talent : Écriture
Points : 387
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Sam 15 Nov 2008 - 15:55

Et bien voici la suite (le chapitre n'est toujours pas terminé).
J'espère que ça vous plaira Wink


            Il y a de cela quelques semaines, deux hommes étaient arrivés en ville. L'un était un Chasseur, un de ces hommes dont la parole est loi, et toujours en quête d'une cible à cribler de balles. L'autre était un Noir. Celui-ci avait les mains enchainées, il était le prisonnier du Chasseur.
            Le Chasseur s'était arrêter à Jonction Nordique seulement trois ou quatre heures. Juste le temps d'amener son prisonnier au bureau du shérif (Fred, le frère de Bill), d'aller boire un coup au saloon (propriété de ce très cher Dean), et il était repartit, à pied, vers l'ouest.
            Le prisonnier, lui, est resté beaucoup plus longtemps dans la ville. Il avait d'abord été emprisonné dans l'une des deux cellules du bureau du shérif, mais Fred, ne supportant pas de voir un Noir salir une de ses chères et tendres chambres à louer, avait décidé qu'il serait mieux à moisir dans la Tour.
            Le Chasseur n'avait ni mentionné le nom du prisonnier, ni quels étaient ses crimes. Mais de toute manière, ce qu'il avait pût faire n'avait aucune importance. Non, ce qui était important était qu'il n'était qu'un sale Noir.
            Il avait donc été enfermé dans la Tour. Celle-ci semblait prête à s'effondrer, mais elle en avait vu d'autre, et de toute façon, elle avait été enchantée. Elle était indestructible. Le shérif et ses deux adjoints s'étaient occupés de bloquer les trois issues à grand coup de chaine et de cadenas, sans vraiment se préoccuper du travail monstre qui les attendait le jour où il devrait rouvrir la Tour pour juger (de quoi ? Ils ne doutaient pas qu'ils allaient bien trouver quelque chose) ce dangereux criminel, ou pour le nourrir.
            Une fois ce travail fait, ils étaient allé se rincer la gorge chez le vieux Dean.
            La population était bien contente qu'il n'y ait plus ce monstre en ville, et après quelques jours, l'évènement fut presque oublié. Personne ne s'était occupé de nourrir le Noir, il pouvait bien crever dans sa tour, après tout.
            Alors, après plus d'une semaine, Fred, toujours accompagné de ses adjoints, rouvrit la Tour. Il s'attendait à le trouver mort dans ses déjections, mais non, l'homme n'était pas mort. Il se tenait debout, juste devant la porte principale de la Tour, l'air parfaitement en forme.
            Les représentants de l'ordre en étaient restés bouches bées. Le prisonnier avait l'air d'aller encore mieux que lorsque le Chasseur l'avait amené en ville. Et son regard avait changé.
            Ses yeux bleus étaient froids, sans peurs, impitoyables.
            Fred n'avait pu s'empêcher de dégainer son colt, s'attendant à être agressé. Mais non, l'homme n'avait pas bougé le petit doigt. Et quand le shérif lui avait fait signe de sortir, il les avait même docilement suivit jusqu'en ville.
            Et c'est là que tout avait dérapé.
 
            Mais Bill n'alla pas plus loin dans son histoire. Ce fut Dean qui lui coupa la parole:
            « Tait toi! Jonas, retourne barricader la porte. » Il parlait avec fermeté, sa voix était la représentation même de l'autorité.
            Wayne leva un sourcil, et Bill eut un bref rire.
            « Il parle! C'est un miracle! » Mais il n'avait pas l'air de vouloir faire de l'esprit. Il semblait terrorisé, de la sueur dégoulinait sur son front dégarnis.
            Le prêtre voulut s'approcher de la vitrine pour voir ce qui avait soudain fait parler le propriétaire du saloon, et qui méritait la peine de barricader la porte, mais Bill l'empoigna par le dos de sa veste.
            « C'est pas le moment mon père, venez ! »
            Il le tira vers une porte que Wayne n'avait pas remarqué tant elle se fondait dans le bois, à droite du comptoir. Il vit vaguement Jonas courir dans tous les sens et Dean attraper quelque chose sous le comptoir avant d'être tiré dans un escalier.
            « Allez, venez », répéta Bill.
            Ils montèrent à l'étage et se retrouvèrent dans une vaste pièce meublé. Deux larges fenêtres, sur le mur de droite, donnaient sur la rue. Elles n'étaient pas aussi sales que la vitrine du rez-de-chaussé, apparement quelqu'un nettoyait régulièrement celles-ci. Une sorte de buffet d'un bois très sombre et une haute armoire, faite dans le même arbre, trônait des deux côtés de la pièce. Un large lit occupait le mur faisant face aux fenêtres. Une demi-douzaine d'armes à feux y étaient entreposés.
            « Pas le temps de vous expliquer, reprit Bill. Ne faites pas de bruits et restez ici. »
 
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Sam 15 Nov 2008 - 21:39

Maeror a écrit:

Il y a de cela quelques semaines, deux hommes étaient arrivés en ville. L'un était un Chasseur, un de ces hommes dont la parole est loi, et toujours en quête d'une cible à cribler de balles. L'autre était un Noir. Celui-ci avait les mains enchainées, il était le prisonnier du Chasseur.
Le Chasseur s'était arrêté à Jonction Nordique seulement trois ou quatre heures. Juste le temps d'amener son prisonnier au bureau du shérif (Fred, le frère de Bill), d'aller boire un coup au saloon (propriété de ce très cher Dean), et il était reparti, à pied, vers l'ouest.
Le prisonnier, lui, est resté beaucoup plus longtemps dans la ville. Il avait d'abord été emprisonné dans l'une des deux cellules du bureau du shérif, mais Fred, ne supportant pas de voir un Noir salir l'une de ses chères et tendres chambres à louer, avait décidé qu'il serait mieux à moisir dans la Tour.
Le Chasseur n'avait ni mentionné le nom du prisonnier, ni quels étaient ses crimes. Mais de toute manière, ce qu'il avait pu faire n' avait aucune importance. Non, ce qui était important était qu'il n'était (tu ne sens pas comme une légère répétition? Razz) qu'un sale Noir.
Il avait donc été enfermé dans la Tour. Celle-ci semblait prête à s'effondrer, mais elle en avait vu d'autre, et de toute façon, elle avait été enchantée. Elle était indestructible. Le shérif et ses deux adjoints s'étaient occupés de bloquer les trois issues à grands coups de chaine(s) et de cadenas, sans vraiment se préoccuper du travail monstrueux ("monstre" c'est du langage parler, pas vraiment littéraire) qui les attendait le jour où il devrait rouvrir la Tour pour juger (de quoi ? Ils ne doutaient pas qu'ils allaient bien trouver quelque chose) (moi j'opterais plus pour des tirets, à la Stephen King... Rolling Eyes) ce dangereux criminel, ou pour le nourrir.
Une fois ce travail fait, ils étaient allés se rincer la gorge chez le vieux Dean.
La population était bien contente qu'il n'y ait plus ce monstre en ville, et après quelques jours, l'évènement fut presque oublié. Personne ne s'était occupé de nourrir le Noir, il pouvait bien crever dans sa tour, après tout.
Alors, après plus d'une semaine, Fred, toujours accompagné de ses adjoints, rouvrit la Tour. Il s'attendait à le trouver mort dans ses déjections, mais non, l'homme n'était pas mort. Il se tenait debout, juste devant la porte principale de la Tour, l'air parfaitement en forme.
Les représentants de l'ordre en étaient restés bouches bées. Le prisonnier avait l'air d'aller encore mieux que lorsque le Chasseur l'avait amené en ville. Et son regard avait changé.
Ses yeux bleus étaient froids, sans peur, impitoyables.
Fred n'avait pu s'empêcher de dégainer son colt, s'attendant à être agressé. Mais non, l'homme n'avait pas bougé le petit doigt. Et quand le shérif lui avait fait signe de sortir, il les avait même docilement suivis jusqu'en ville.
Et c'est là que tout avait dérapé.

Mais Bill n'alla pas plus loin dans son histoire. Ce fut Dean qui lui coupa la parole:
« Tait toi! Jonas, retourne barricader la porte. » Il parlait avec fermeté, sa voix était la représentation même de l'autorité.
Wayne leva un sourcil, et Bill eut un bref rire.
« Il parle! C'est un miracle! » Mais il n'avait pas l'air de vouloir faire de l'esprit. Il semblait terrorisé, de la sueur dégoulinait sur son front dégarni.
Le prêtre voulut s'approcher de la vitrine pour voir ce qui avait soudainement fait parler le propriétaire du saloon, et qui méritait la peine de barricader la porte, mais Bill l'empoigna par le dos de sa veste.
« C'est pas le moment mon père, venez ! »
Il le tira vers une porte que Wayne n'avait pas remarqué tant elle se fondait dans le bois, à droite du comptoir. Il vit vaguement Jonas courir dans tous les sens et Dean attraper quelque chose sous le comptoir avant d'être tiré dans un escalier.
« Allez, venez », répéta Bill.
Ils montèrent à l'étage et se retrouvèrent dans une vaste pièce meublé. Deux larges fenêtres, sur le mur de droite, donnaient sur la rue. Elles n'étaient pas aussi sales que la vitrine du rez-de-chaussé, apparemment quelqu'un nettoyait régulièrement celles-ci. Une sorte de buffet d'un bois très sombre et une haute armoire, faites dans le même arbre, trônaient des deux côtés de la pièce. Un large lit occupait le mur faisant face aux fenêtres. Une demi-douzaine d'armes à feux y étaient entreposés.
« Pas le temps de vous expliquer, reprit Bill. Ne faites pas de bruits et restez ici. »

L'action approche... Je parie que c'est le grand Noir qui fait des siennes Razz.
J'aime bien moi, on se plonge bien dans ton univers! J'attends la suite avec impatience Smile.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Maeror le Dim 16 Nov 2008 - 15:44

Encore merci pour ta correction !
Bon ça ne se voit pas, mais je corrige le texte qui est sur mon PC (je ne vais pas éditer mes posts, se serais trop long et pas vraiment utile) Wink

Quant à la suite, j'ai écrit le brouillon. Mais je ne suis pas en forme et ne me sent pas d'attaque pour mettre "au propre" aujourd'hui. Ca viendra normalement dans la semaine. Smile
avatar
Maeror
Talent Génial
Talent Génial

Masculin Nombre de messages : 670
Age : 25
Votre talent : Écriture
Points : 256
Date d'inscription : 04/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Pacô le Dim 16 Nov 2008 - 21:05

Quand je serais à l'internat quoi >.<.

En tout cas, bonne continuation, impatient de lire la suite Wink.

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 25
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jonction Nordique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 16 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum